vendredi 20 novembre - par jeansanteuil

Sarah Brightman en duo avec Florent Pagny : “Just Show Me How to Love You”

Publicité

Sarah Brighman, la célèbre soprano anglaise, est de retour le 20/11/2020 avec l’album France sur lequel on retrouve des duos avec Florent Pagny, Vincent Niclo, I Muvrini, Roch Voisine… ainsi que quelques invités choisis (Andrea Bocelli, Nigel Kennedy…). L’album inclut également un titre composé par Jean-Jacques Goldman « He Doesn’t See Me ».

Premier extrait, le clip avec Florent Pagny pour Just Show Me How To Love You

 

JPEG - 246.9 ko
Sarah Brightman - France
Sarah Brightman & Florent Pagny : Just show me how to love you


2 réactions


  • Français du futur Français du futur 20 novembre 20:57

    Vu depuis la France et à travers le prisme officiel, on a l’impression qu’il n’y a que 2 pays étrangers au monde qui produisent des oeuvres musicales et cinématographiques.

    Les USA et l’Angleterre.

    Impérialisme culturel, propagande de la pensée unique, soumission ?

    Non voyons vilain complotiste, l’article 2 de notre constitution est parfaitement respecté !


  • Djam Djam 21 novembre 00:15

    Ben moi quand je chante chez moi, je m’habille comme la dame... bon, c’est un peu moins grand (à peine !) que cette chaumière et son jardinet, mais j’y arrive smiley

    Plus sérieusement, on se passerait sans difficulté de cette mise en scène limite ridicule. Léché à souhait, postures de la dame limite "pouf" (c’est voulu, non ?) et Pagny emprunté dans son costard d’opérette.

    Frachement, a-t-on encore besoin de fabriquer des clips aussi clinquants que ça pour apprécier un morceau de musique, fut-elle un peu "classique" ?

    Le formatage à l’image façon plus ou moins "grand spectacle" a quelque chose du mauvais goût. L’esprit bourgeois est assez proche de ça : en remontrer, faire du tape à l’oeil, glisser du pseudo érotisme, artificialiser le contexte et achever le massacre en faisant des prises de vues à coup de drones (c’est grave tendance !). Tout ça n’apporte rien et pire, ça annule l’écoute.

    Mais sais-t-on encore vraiment écouter pleinement, sans chichi, avec une oreille aguerrie en cette époque Deborienne intégrale où tout se vend présenté comme un spectacle ??


Réagir