jeudi 17 février - par beo111

Les promesses du Baptême de la France

Daniel Facérias et Patrice Martineau ont composé un récital Frères d'âmes, dont ils interprêtent ici la première chanson Ô ma France.

Publicité

Alors bon, la nostalgie et le lyrisme de leur jolie chanson ne mérite sans doute pas la froide punkitude de mon analyse, mais ce bas monde n'est pas fait que de justice.

Les auteurs finissent en se questionnant sur ce que la France a bien pu faire des promesses de son baptême. On peut leur répondre : rien. Mais à sa décharge, lorsqu'elle regardait les yeux vers le ciel, elle n'avait pas encore la raison pour décider des choses. Elle est issue de l'alliance de tribus sicambres et d'une Église romaine, alliage de fer et d'esprit.

Et la France a grandit. Et on ne peut pas non plus dire qu'elle n'ait rien fait. Elle a mis au point le concept d'État-nation, qui reste encore et quoiqu'on en dise le vecteur privilégié de civilisation occidentale.

Mais jusqu'à présent, ou jusqu'au tournant de 1789, tout venait d'en haut. L'armée et l'Église. Or maintenant c'est le peuple souverain qui décide : qui est à la tête de l'État, qui sont les réprésentants du peuple.

La France n'est plus un bébé dans un couffin. Et il lui faut apprendre à voter. Et là visiblement elle a du mal. Le mal est ancien, mais de toute évidence un peuple qui a pu voter pour Sarkozy, Macron, et peut-être demain pour Pécresse montre qu'il manque d'émancipation et de confiance en soi.

Toujours ce besoin de Young Leaders qui viennent d'en haut, la France est incapable d'une démocratie qui vient d'en bas. Elle s'est débarassée d'une double tutelle militaire et catholique, pour embrasser celle de l'oncle Joe et de son collègue Schwab.

Et pourtant le peuple français est capable de transgression, on a pu le voir en 1981 ou en 2005. Mais transgression n'est pas émancipation, c'est d'ailleurs tout ce qui se joue à l'heure actuelle.



6 réactions


  • ezechiel ezechiel 17 février 23:34

    "la France est incapable d’une démocratie qui vient d’en bas. Elle s’est débarassée d’une double tutelle militaire et catholique, pour embrasser celle de l’oncle Joe et de son collègue Schwab."

    La démocratie représentative est un concept vérolé et dangereux à long terme, qui mène inexorablement au totalitarisme.

    Le principe du suffrage universel est contraire au bon fonctionnement d’un État, puisqu’il est basé non pas sur la compétence, le désir de faire appliquer la justice et la vérité d’un programme d’un candidat, mais sur un seul critère : le nombre de votes obtenus, qui élisent des postulants peu importe qu’ils soient intelligents, diplômés, ou moralement justes, en fonction de la propagande et d’un endoctrinement menés à grande échelle.

    La majorité ne signifie pas forcément (et même plutôt rarement) la vérité, l’équité et la justice.


    • beo111 beo111 18 février 11:18

      @ezechiel

      Eh bien, vous êtes en forme, ça fait plaisir à voir. Dans ce contexte de pensées noires et de désespoir je constate avec satisfaction que les serviteurs du Christ ne perdent pas le nord, ou dit autrement qu’ils savent où est la lumière.

      Vous me laisserez simplement me faire l’avocat de la France, qui il est vrai, a beaucoup pêché. Le meurtre du roi n’était pas prévu. Sur son chemin évolutif la France n’avait à ce moment-là qu’à renforcer les acquis de la révolution anglaise.

      Mais elle a voulu aller trop loin, trop vite, elle s’est surestimée. Et sans l’appui divin du rejeton d’une famille corse, elle aurait sans doute disparu pour toujours. Donc oui, le meurtre du roi était une erreur.

      Mais quand mal est fait, il faut en voir les avantages. Le premier c’est que de faire tourner la chefferie des armées permet d’éviter au Royaume des cieux d’envoyer une Jeanne D’arc dès qu’un Charles VI devient fou.

      Car c’est là que l’on voit où est le bon Instructeur. C’est celui qui non seulement enseigne, mais surtout qui fait en sorte que l’on puisse se passer de lui.

      Bref je pense que Dieu a fait de la France un laboratoire d’État nation pérenne, qui soit stable et qui donne les fruits de la civilisation sans que ses serviteurs ait à intervenir en permanence dans le domaine politique.


  • ezechiel ezechiel 17 février 23:39

    "Mais jusqu’à présent, ou jusqu’au tournant de 1789, tout venait d’en haut. L’armée et l’Église. Or maintenant c’est le peuple souverain qui décide : qui est à la tête de l’État, qui sont les réprésentants du peuple."

    Le Roi avait le pouvoir de droit Divin, héritage reçu depuis Clovis sous l’autorité du Christ. Il est lié pour la vie à sa terre et à son peuple.

    Le Roi se doit de servir le peuple dans la justice, la vérité, le bien commun, l’humilité et la charité, car telles sont les lois morales de l’Esprit imposées par Jésus Christ.
    Le Roi ne peut se départir de ce serment et des lois du Christ, sinon, il est sanctionné, comme à Canossa, où le Roi a du s’agenouiller devant le Pape, le Vicaire du Christ sur Terre.
    S’il se comporte mal, il devra rendre compte à Dieu, et c’est à lui que le peuple s’en prendra.

    Un président de la république est élu pour 5 ans, il ramasse son pactole au cours de son mandat, et ensuite on n’entend plus parler de lui, il peut aller se réfugier aux Bahamas s’il veut, la France ne le concerne plus vraiment.
    Il n’y a donc pas de lien intangible entre un président et son peuple.


    • beo111 beo111 18 février 15:17

      @ezechiel

      Oui, c’est vrai. Mais le problème avec la royauté héréditaire, c’est que la marche de l’État dépend trop des dispositions du fils, bref, il faut le Ciel intervienne en permanence pour éviter le pire dans la sphère politique. Ce n’est pas son rôle.


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 février 06:51

     smiley Je suis choqué. Chaque parole de cette chanson suinte la haine, chaque note est nauséabonde. Comment peut-on laisser en liberté de tels propagateurs du repli sur soi, de la xénophobie et du racisme ?  smiley


    • Joe Callagan Joe Callagan 20 février 08:04

      @Gaspard Delanuit

      Et interprétée par 2 mâles blancs de plus de 50 ans, représentants du patriarcat oppresseur, hétérosexuels binaires, catholiques, fascistes, xénophobes, racistes, antisémites, homophobes, misogynes, grossophobes, roulant en diesel, spécistes et omnivores...

      Bref, parfaitement représentatif de l’auteur de l’article qui n’en est pas à son premier coup d’essai...

      Pauvre France ! 


Réagir