lundi 19 septembre - par Manuel 235

Des films et des jeux

Le jeu

 Le jeu est offert par un proche.

Publicité

 

Le jeu et ses émotions

 Le jeu est sorti de terre et à la fin il est mis dans l'eau.

 

Les jeux dans le jeu

 C'est seulement à la fin qu'on découvre dans quel jeu on est vraiment.

 



20 réactions


  • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 12:19

    Une autre illustration se trouve dans l’épisode 9 saison 19 des Simpson (à 3 min 50 environ, le "petit coup j’oublie tout").


    • Manuel 235 Manuel 235 20 septembre 00:03

      @Manuel 235
      Naître c’est garder la même âme contrairement à l’immortel qui garde le même esprit.


    • Manuel 235 Manuel 235 25 septembre 00:27

      Il y a aussi "L’Imaginarium du Docteur Parnassus" dans le même genre.


  • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 12:21

    Il y a un film qui se passe dans le futur, les gens vivent dans un "jeu" virtuel créé par des machines et ne sont plus du tout conscient de la réalité à part quelques centaines de personnes capables de supporter la réalité.

    L’un d’entre eux à l’images des stoïciens, des bouddhistes et d’autres ne ressent pas la douleur quand il est touché dans le "jeu" ; il s’appelle Nez Haut aka Grand Zen (les lus) et le jeu c’est la matrice, qui est pleine d’amateurs (elle prend pas la pilule).


  • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 12:24

    Toujours sur le même sujet il y a cette vidéo de jiddu Krishnamurti qui parle de la pensée, du mental qui créé l’ego -> le "je" de l’esprit qu’il appelle ici l’observateur, si on s’observe ou qu’on observe le monde à travers l’ego on verra ce que l’ego veut voir.


  • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 12:31

    Notre perception dépend de notre histoire, de notre conditionnement et de notre égo mais aussi du contexte extérieur (ambiance, danger, attirant, repoussant, etc) et du contexte intérieur (état d’esprit, beaucoup ou peu de pensées, peurs, désirs, éveil, attention totale)


  • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 12:36

    Canton veut jouer au jeu de l’oie ! il vaut mieux connaitre la loi du jeu.

    Canton veut connaitre la loi du jeu ! il vaut mieux trouver la joie du feu.

    Canton veut trouver la joie du feu ! il vaut mieux jouer au jeu cent fois.

    Canton veut jouer au jeu cent fois ! il vaut mieux remplir le feu de joie.

    /

    Le jeu de l’oie représente la vie.

    "trouver la joie du feu." c’est trouver l’intuition ou l’inspiration.
    "remplir le feu de joie." c’est suivre son inspiration et son intuition.
    Le feu de joie c’est aussi un très vieux rituel agricole.

    Le feu c’est l’élément alchimique.


  • Globulard 19 septembre 12:40

    Suffit pas de critiquer le joufflu , ségolâtre , pour faire un peu le mariole , tes torchons sont d’une tristesse et d’une insignifiance peu commune . Dans ce monde matérialiste où les gens ont de plus en plus de difficultés pour vivre correctement , penses bien qu’ils en ont rien à foutre de tes angoisses existentielles philosophiques . Encore un bobo qui se regarde le nombril , BHL a fait des émules . Tain la loose.


    • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 14:20

      @Globulard
      Je voit pas en quoi ils sont tristes, et comparé aux tients ils ont le mérite d’exister.
      Ce monde n’est pas matérialiste c’est toi qui l’est, il n’y a pas que des gens submergés de difficulté, si toi tu galère t’en prend pas à moi.
      Il est clair que tu n’a rien compris, ou alors t’as compris et sa te contrarie, c’est "les jeux dans le jeu" que t’aime pas ?
      T’es le champion toute catégorie des commentaires bidon, va jouer les victimes ailleurs le boulet d’agoravox.


    • Globulard 19 septembre 15:27

      @Manuel 235
      Avant de la ramener , commences par écrire le français correctement , , ton post est un charabia de petit nègre. Des auteurs comme toi , merci bien , un cancre qui commente tout seul sous ses articles . Continues à te regarder le nombril.


    • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 18:10

      @Globulard
      Un charabia et même pire c’est clair, même pour un troll tes commentaires sont nuls.
      Mes 5 commentaires étaient préparés d’avance, je ne les ai pas intégrés à l’article pour qu’il passe la modération et même sans ça il a eu du mal à passé celui la.
      Sinon le titre renvoi à la dualité, l’article aux trois principes (ici c’est corps, âme et esprit) et les 5 commentaires pour les 5 éléments (mais sa correspond pas vraiment).


  • joelim joelim 19 septembre 21:55

    Bon, en attendant le monde est un jeu. Jeu dont on a volontairement effacé de sa mémoire sa participation volontaire à l’expérience de l’incarnation humaine (lire Walsch). De telle sorte que notre libre-arbitre puisse décider de notre façon d’appréhender la vie.C’est son sel.

    Sinon, pas de vidéo ? Juste des extraits de film c’est pas lourd.


    • Manuel 235 Manuel 235 19 septembre 23:56

      @joelim
      La mémoire est remise à zéro, pour pouvoir recommencer sur de bonnes bases, plus on vieillit plus on a de regrets, de souvenirs douloureux, de préjugés, de désirs et de peurs, tous ça nous empêche d’avancer, on traine notre passé comme un boulet.
      .
      Alors que lorsqu’on meurt et qu’on se réincarne toute notre expérience nous est accessible grâce à l’intuition et l’instinct, mais ne nous fait pas peur, ni faire de cauchemars, plus de regrets ou de désirs qui font qu’on se conduits comme des gros cons et notre mental est près être forger par le monde actuel.
      .
      Regardez les puissants conservateurs ou réactionnaires qui empêchent la société d’avancer ou qui la tire vers l’arrière, et imaginez qu’il y en ait trois fois plus et qu’ils aient 200 ou 300 ans...

      Pas de vidéo aujourd’hui, je voulais vous faire réfléchir pas vous distraire.


  • llsalv 20 septembre 04:47

    Je ne savais pas qu’on pouvait faire des articles aussi minimalistes mais je ne savais pas non plus qu’il y avait une modération pour agoravox.tv

    En tout cas, j’aime bien cette liberté de faire du minimaliste. ça n’empêche pas d’avoir discussions profondes sur la vie, la réincarnation, l’intuition etc.

    Bref, le jeu c’est du sérieux dans la vie, ça touche au sacré et à la spiritualité !


    • Manuel 235 Manuel 235 20 septembre 14:53

      @llsalv
      Il y a plusieurs "je" le je du corps qui permet d’avoir des sensations lié au "ça" (j’aurais dû dire pour jumanji : le jeu et les sensations), le "je" de l’esprit qui permet d’être conscient de soi, lié au "moi" et à l’ego ; et le le "je" de l’âme, lié au "soi", qui existait avant notre naissance et qui nous lie à nos vies passées et au divin.

      Pour moi la vie est sacrée et pas seulement de pouvoir vivre, mais aussi de pouvoir s’élever spirituellement, donc de pouvoir vivre libre et en bonne santé.


  • Djam Djam 20 septembre 11:54

    @ Manuel 235

    Le film Matrix (le 1er, pas les suites) a, de mon point de vue, absolument tout dit et d’une façon particulièrement claire et efficace. 

    Tous ceux qui ont suivi n’ont fait que de l’imitation en variant le mode "ludique" proposé. 

    Mais il n’est pas inutile de rappeler cependant que le cinéma est en lui-même l’une de armes les plus efficaces pour aliéner, formater, conditionner et pire... sidérer l’esprit des masses.

    Un livre bien écrit et bien structuré en terme de contenu de fond est bien plus efficace pour éveiller. ce n’est pas pour rien que 90 % des jeunes ne lisent plus et optent pour l’image en tout lieu... le système sait très bien ce qu’il suggère et on appelle àa le tittytainement (voir wikipédia)


    • Manuel 235 Manuel 235 20 septembre 15:21

      @Djam
      Pour moi Matrix montre le rapport de force entre les éveillés et ceux qui servent ceux qui se prennent pour dieu, les "géants", le 2 et le 3 sont moins bien.

      Les films servent, et de plus en plus, à manipuler, je regarde peu des films actuels. Mais pour moi l’avantage des livre romans c’est surtout de développer l’imagination.
      Pour la spiritualité et la philosophie on peut faire des vidéos intéressantes (films documentaires ou autre), pour moi c’est complémentaire lire oblige à imaginer mais avoir des images permet d’illustrer plus précisément les propos, leur compréhension est moins subjective.


    • Djam Djam 24 septembre 12:48

      @Manuel 235

      Largement d’accord avec vous Manuel...
       
      Mais j’insiste. Le cinéma est un outil qui hypnotise les masses, l’image passe selon le procédé de 24 passages par seconde. On observe assez bien le "roulement" de ce procédé lorsqu’on aperçoit un écran télé allumé dans une séquence de film.
       
      Et ce "roulement" lumineux a bel et bien un effet hypnotique. Les mateurs d’écrans télé ou ciné croient "regarder" mais en réalité c’est l’’écran qui les regarde en quelque sorte.

      L’imaginaire fonctionne grâce à la lecture de livre, à l’observation contemplative de la nature et de tout phénomène vivant. Cette attitude produit des images mentales non passives, ce qui est en revanche la caractéristique de l’image télé-ciné.

      Lorsque vous regardez un écran télé ou ciné vous êtes littéralement dépossédé de vous-même et si vous vous observez bien quand c’est terminé (lorsque vous vous levez de votre fauteuil) vous "revenez à vous-même" et vous vous en rendez compte. 


    • Manuel 235 Manuel 235 24 septembre 23:36

      @Djam
      Le temps de cerveau disponible, lorsque notre imagination n’est plus utile et notre esprit critique éteint, ajoutez à ça l’hypnose et il n’y a plus qua déposer se que l’on souhaite dans le cerveau des gens, on peut s’aider des émotions en plus pour être sur que l’esprit critique soit bien éteint.

      Je suis tout à fait d’accord avec toi, et j’essaye de regarder des films qui font réfléchir ou avec plusieurs interprétations comme ceux présenté ici, je regarde de moins en moins de films récents, trop de propagande et de manipulation.
      Le problème c’est pas d’être hypnotisé, c’est ce qu’on nous met dans la tête pendant ce temps.


    • Djam Djam 25 septembre 12:32

      @Manuel 235

      De mon point de vue, je dirai qu’à partir du moment où la France a adopté la télé comme concasseur d’intelligence au sein même de chaque foyer s’en était fini du pays et de son histoire complexe.

      De Gaulle a cédé les tuyaux de distribution (le réseau de salles et la gestion des films qu’on allait balancer là dedans) à une Amérique qui réclamait (déjà) le paiement de la dette de guerre. Le grand homme refusa les conditions (déjà) aliénantes pour le pays et céda donc la "culture". 

      Il ne réalisa pas l’erreur magistrale qu’il faisait, me semble-t-il. Ce fut le début de l’écrasement du cinéma français. Dès les années 65, un certain Belmondo et quelques autres acteurs tirèrent la sonnette d’alarme en constatant le début de cette destruction.

      Voyez vous-même... dans toutes les villes de France, les hangars multiples (!) où l’on balance la production de merdes cinématographiques américano-chinoines, les quelques films français ou européens sont proposés uniquement dans les petites salles annexes, jamais dans les très grandes... et pour cause.

      Et les scénaristes français se mirent à imiter le ciné yankee. Cela donne les daubes françaises qu’on refile aux bovins via les plateformes en ligne ou sur des tuyaux de totale propagande comme ARTE. Car oui, 90 % des films français sont d’une nullité totale. Et c’est encore pire depuis que les meufs se sont mises à revendiquer leur place dans cette production d’ennui à jet continu.

      Il reste pas mal de très bons films à redécouvrir... mais on ne les trouve qu’en DVD ou par des sites à abonnement. Du coup, perso, je me suis débarrassée de ma télé (et de la radio et des journaux officiels) il y a plus de 20 ans. 

      J’ai retrouvé beaucoup de temps disponible pour lire (des ouvrages qui éveillent !), pour contempler la nature (où je vis on est gâté !) et pour vivre pleinement ma vie...


Réagir