vendredi 19 février - par mat-hac

Une classe de planète qui n’existe pas dans le système solaire

Cette semaine, on parle de super terres, cette classe de planète qui n’existe pas dans le système solaire.



10 réactions


  • Étirév 19 février 10:20

    Systèmes solaires et couleurs des astres incandescents.

    Commençons par rappeler que dans les primitives Cosmogonies, on expliquait le mécanisme de l’Univers par l’action d’une force émanant des astres incandescents. Cette force n’est autre que le dynamisme inhérent à la radiation des astres, surtout du soleil, dont l’action est la plus puissante sur la terre, puisque c’est l’astre le plus rapproché de nous.

    Mais cette force radiante ne vient pas seulement du soleil ; elle vient aussi des étoiles, qui sont multiples et rayonnent dans l’espace sept autres principes chimiques qui génèrent les sept couleurs du prisme. Telle est l’origine du septénaire.

    Nous devons supposer que tous les astres incandescents qui brûlent dans l’espace aux dépens de l’oxygène ont la couleur dorée ou ambrée de notre soleil, car, c’est son élément comburant qui donne à un astre sa couleur propre.

    Mais l’oxygène n’est pas le seul élément comburant qui existe dans l’Univers. Dans notre système solaire, aucun autre ne possède sa puissance, aucun autre ne peut en être rapproché tant ses propriétés sont intenses comparées à celles de tous les autres corps connus. Mais cela est ainsi, pour nous, parce que le foyer qui nous l’envoie est tout près de nous, comparé aux foyers qui nous envoient d’autres radiations.

    Si la couleur d’un astre incandescent révèle la Nature de son élément comburant, nous devons en conclure que les soleils verts, rouges, bleus, ne brûlent pas aux dépens de l’oxygène, mais aux dépens d’un autre corps qui joue, pour eux, le même rôle dans la combustion que l’oxygène pour nous. Ainsi, le Chlore, l’Iode, le Brome, le Fluor, le Sélénium, le Soufre sont, probablement, des éléments aussi actifs dans d’autres systèmes solaires que l’oxygène est actif dans le nôtre.

    Si cette activité n’a pas la même intensité sur la terre c’est parce que les atomes de ces corps, arrivés à la terre dans les radiations stellaires, ne possédaient plus les conditions physiques et chimiques qu’ils avaient à une distance plus rapprochée de leur source. Mais, sur une terre éclairée par un soleil rouge c’est, peut-être, le Sélénium qui est l’élément comburant, qui règne dans l’atmosphère et engendre la vie.

    Sur une terre éclairée par un soleil vert c’est, peut-être, le Chlore qui joue ce rôle actif et, dans ces mondes éloignés de nous, l’oxygène n’est, peut-être, connu que comme un élément secondaire aussi insignifiant, aussi peu utile à la vie que l’est par exemple, l’Iode sur terre.

    Cosmogonie


    • wendigo wendigo 20 février 10:53

      @Roberval

       Le problème de l’enseignement tient plus du dogme que du savoir concret !
      Combien de choses sont enseignées comme connaissance ferme, alors qu’elles ne tiennent que de la supposition affirmée comme étant "les lois de la science" ?!


  • sls0 sls0 19 février 14:25

    Habitable avec 3 à 10 g ?


    • sls0 sls0 19 février 14:53

      @Roberval
      Pour ce qui est de la vie pas de problème.
      Dans planète habitable il y a aussi un coté humain et vivre à plein temps dans l’eau c’est pas trop ça.


    • wendigo wendigo 20 février 11:03

      @sls0

       Mais les humains, c’est bien cette espèce qui ne vit que sur terre, planète à laquelle cette espèce est adaptée ?
      Vous anthropomorphisez trop mon cher, comme beaucoup de monde dans ce domaine de recherche d’ailleurs.
      La gueule que tireraient tout ces bonnes gens s’ils découvraient un jour qu’une espèce respire d’ hydrogène, vie à 190°C et a des indices gravitationnels de 8à12G.
      Ce n’est pas parce que la vie sur terre est basée sur des conditions particulières qu’il faille en faire une généralité. Les extrêmophiles sont là pour nous le faire savoir ! Un tardigrade ne se rendrait même pas compte des variation de force gravitationnelle ou qu’il baigne dans du pétrole ou que la température est au dela du point d’ébulition ..... mais on va affirmer ce qu’il faut à une planète pour abriter la vie ..... tas de cons  !


  • Scalpa Scalpa 20 février 01:57

    l’homme a hérité d’une terre il en a fait une poubelle qu’on peut ouvrir avec le pied.


  • michel michel 21 février 11:44

    Vous savez l’univers c’est grand, il doit y avoir quelques milliards de planètes dans ce genre, notre système solaire lui est minuscule (comme nous d’ailleurs).

    Certain disent qu’il y a de la vie quelque part (allez savoir)..on s’en fout on peut pas y aller !..et eux si ils sont venus, ils sont reparti en courant !

     smiley


  • Quasimodo 23 février 13:34

    Tout notre système solaire et toutes les galaxies voyagent en harmonies , tout l’enjeu est de savoir si les humains en projetant leurs rêves de conquêtes spatiales ne risquent pas le désiquilibrer cette écosystème avec leurs technologies .


Réagir