jeudi 27 novembre 2014 - par Hijack ...

TGV CHINOIS : descente et montée des voyageurs sans arrêt !

Lisez d'abord le texte ci-dessous, vous comprendrez mieux le petit film.

 

La Chine projette la mise en place d’un train qui ne s’arrêtera jamais durant son parcours.

 

Cette vidéo montre une innovation brillante des nouveaux TGV chinois : récupérer et déposer les passagers du train sans s'arrêter dans les stations. Aucune perte de temps : les trains roulent tout le temps à grande vitesse. Si entre Pékin et Guangzhou il y avait 30 stations, rien que le fait de s'arrêter, de redémarrer et d'accélérer dans chaque station donnerait une perte d'énergie et un gaspillage de temps. Un arrêt de seulement 5 minutes par station (il ne faut pas négliger les passagers plus âgés) résulterait en une augmentation du temps de trajet de 2h30 (5 minutes x 30 stations) par train. Comment ça fonctionne ?

 

1 - Pour les passagers qui veulent monter à bord du train : avant même que le train n'arrive dans la station, ils montent à bord d'un module de liaison. Quand le train arrive il ne s'arrête pas : il ralentit suffisamment pour emporter, à l'avant sur son toit, le module de liaison. Pendant que le train s'éloigne de la station, les passagers descendent du module en embarquant sur le train proprement dit. Une fois que tous les passagers en sont descendus, le module se déplace vers l'arrière du train.

 

2 - Pour les passagers qui veulent descendre du train : pendant que le train roule encore, ces passagers montent dans le module de liaison qui se trouve sur le toit à l'arrière du train. Quand le train arrive à la station suivante il abandonne le module de liaison à la station. Les passagers ont tout le temps pour descendre puisque le train est déjà reparti. 
En bref A chaque station le train décharge le module de liaison qui se trouve sur le toit à l'arrière et emporte sur le toit à l'avant un nouveau module de liaison.

 

 

Dans l’exemple ci-dessus, entre 2 grandes villes : Pekin et Guangzhou (Canton) = environ 2 150 Km.

 

Le train ne s’arrêtant pas, ce concept réduira nettement les coûts de consommation et de beaucoup la durée du trajet. En effet, la propulsion pour faire démarrer un train et atteindre sa vitesse de croisière comme les TGV en France a un coût non négligeable.

 

On ne perd pas de temps, sans stress, ni bousculades. Les gens embaquant ont le temps de s’installer à l’avant et ceux souhaitant descendre ont largement le temps d’avancer vers l’arrière et monter dans les modules prêts à être débarqués.

 



19 réactions


  • Pyrathome Pyrathome 27 novembre 2014 19:16

    Franchement, c’est complètement débile voire très dangereux en plus d’être sûrement extrêmement coûteux.....


    • Hijack ... Hijack ... 27 novembre 2014 19:22

      Tu te trompes ! Je ne vois pas le danger et si danger il y a, le projet n’aboutira pas. Ce n’est pour l’instant qu’une idée que je trouve excellente.

      Quand les gens montent ou descendent, le module est à quai !


    • trobador 27 novembre 2014 20:39

      Le danger il est évident. L’occident est largué et l’heure des comptes va sonner. Aie, Ouille, plouf.

      Victor Hugo - Lettre au capitaine Butler


    • la mouche du coche 27 novembre 2014 23:20

      Qu’est-ce qu on fait si plus de personne que le module ne peut en contenir, descendent à une station ?


    • Hijack ... Hijack ... 28 novembre 2014 00:23

      Bonne question la Mouche !
      .
      Je pense (mais n’ai aucune info technique) que tout se fait dès la réservation. Si le navette contient 100 personnes et si une ou plusieurs personnes veut réserver sa place et que le module est au complet, le système lui conseillera de prendre le train suivant, ou bien de descendre avant ou après, mais, et ça j’en suis certain >>> les chinois, en tant que grands voyageurs et en très grand nombre, vont efficacement prévoir en conséquence. Mais, putain de bonne question !!!

      En fait, tout sera calculé par rapport à la contenance totale du train. Ce train, s’il est viable techniquement et financièrement, aura à mon sens une grande contenance, bien plus que nos TGV.

      J’ai dit ça, j’ai rien dit.


  • Hijack ... Hijack ... 27 novembre 2014 19:46

    Si certains pensent que les gens descendent sur les quais depuis le train en marche ... je n’y peux rien  !  smiley


  • Croa Croa 28 novembre 2014 00:09

    Effectivement le train devenant direct du départ au terminus gagnera du temps. Mais pour ce qui est de l’économie d’énergie il est plus simple et plus efficace de récupérer l’énergie du freinage, les moteurs se transformant en génératrices, d’autant que les modules présents sur le toit vont forcément créer une traînée non négligeable.


  • lupus lupus 28 novembre 2014 09:07

    à quand le même principe avec l’avion ? smiley


    • Hijack ... Hijack ... 28 novembre 2014 11:33

       smiley 

      Ouais ... ensuite pour les trains de banlieue, pour les bus ...

      Pour l’avion, c’est en effet marrant d’y penser, mais pourquoi pas ... s’il n’y avait les problèmes de douane posées par la situation politique internationale bien plus que par le terrorisme ou banditisme.

      Ensuite, faudrait étudier le procédé pour les fusées spatiales !
       smiley je rigole !


    • BOBW BOBW 10 décembre 2014 18:23

      Avec une réduction notable pour les passagers qui acceptent de s’éjecter en parachute sans le détériorer ou le mettre "en torche" smiley


  • michel-charles 28 novembre 2014 11:30

    TGV qui roule..n’amasse pas foule..Une tromperie de plus venant de Chine...bon courage les invalides en fauteuil roulant...


    • Hijack ... Hijack ... 28 novembre 2014 11:36

      Encore une bonne idée de penser aux handicapés ... j’imagine mal qu’ils n’y ont pas pensé.

      J’imagine : Le fauteuil roulant a tout le temps de monter dans le module en attente (donc prioritairement) et ensuite de descendre dans le train avec un monte-charge étudié pour et ainsi de suite.


    • Hijack ... Hijack ... 28 novembre 2014 11:37

      Et détrompe toi, je pense qu’à l’avenir, tout ce qui viendra de Chine, sera de premier ordre ...

      Regarde leurs fusées, leurs placements de satellites : O% d’erreurs !


    • Croa Croa 28 novembre 2014 23:13

      Il n’y a pas que le problème des handicapés, il faut aussi penser aux vieux, etc... Or les passagers du module vont passer de 0 à 300 km/h sur très peu de distance (au maximum la longueur du train.) Je vous dis pas le gadin que va se prendre le passager encore debout  !  smiley


    • Hijack ... Hijack ... 29 novembre 2014 14:32

      Mauvaise langue, c’est du racisme "séniorchinetoquisme" ...
      Je pense là aussi, que tout va être prévu.

      Quand je vois comment ils ont transformé les tgv français ... allongement de l’espace entre passagers sur le devant/arrière et côté (sans tenir compte qu’ils sont en général moins grands) + tous les autres avantages que nous n’avons pas dans les TGV ... je fais confiance aux chinois !


  • Lisa Sion Lisa Sion 28 novembre 2014 15:44

    Hijack laissez tomber les concepts chinois, ils ne sont pas plus intelligents que les occidentaux, il suffit de les regarder dans les yeux pour comprendre. Pour dispenser à un train de s’arrêter en gare, il suffit qu’il largue le dernier wagon en route et laisse celui ci mourir à quai. Le meilleur principe sur ce sujet est l’aérotrain de Bertin.


    • Hijack ... Hijack ... 28 novembre 2014 22:53

      Ah ... ok Lisa, je laisse tomber !!!  smiley
      .
      Pis non ... je confirme ! L’avenir, c’est vers l’Asie.
      J’ai bon ???


  • Le Zouav 28 novembre 2014 16:06

    Pour les déplacements inter-urbains, j’attends la "solution" évoqué par Asimov dans le cycle des robots : une succession/enchevêtrement de "tapis roulants" de différentes vitesses, qu’on utilise en sautant des uns aux autres selon la destination.
     


Réagir