vendredi 22 mai - par mat-hac

Retrait de l’A380 par Air France : « Un accident industriel de la part d’Airbus »

Entretien avec Gérald Feldzer, consultant aéronautique et ancien commandant de bord. Pour RT France, il était invité à s’exprimer sur les avions A380 qui ne voleront plus pour Air France. La crise sanitaire du Covid-19 a accéléré la retraite de l’A380, initialement prévue pour 2022.



3 réactions


  • rita rita 22 mai 10:32

    La folie des grandeur à la Française !

    Ce n’est pas la première hélas, prenez nos usines automobiles qui ne fonctionne qu’à 30% de leur capacité (trop grande) mais par contre pour avoir des masques faut demander poliment à la Chine !

    Les sectes qui nous gouvernent depuis trop longtemps, sont totalement incompétente !


  • sls0 sls0 22 mai 20:22

    Dès que les bimoteurs ont été autorisé à des vols à plus de 3h d’un aéroport de repli c’était plié pour les quadrimoteurs. On appelle cela ETOPS 180.

    Ca date de 1953, à l’époque c’était l’ETOPS 90 ou 90 minutes d’un aéroport. 90 minutes à 500-600 km/h pour du 240 minutes à 720km/h maintenant.

    Donc après 1989, envisager du quadrimoteur c’était un peu suicidaire, il ne restait que 3% des destinations réservées aux quadrimoteurs style Buenos Aires-Auckland. C’est Boeing qui foutait la pression pour bloquer.

    Lors du premier vol du A380, il y avait du ETOPS 240.

    Je préfère les avions plus petits, l’embarquement est plus rapide et je pollue moins.


  • ETTORE 23 mai 13:39

    Quelle débandade !

    C’était juste à celui qui banderait le plus longtemps sans faiblir.

    Une fois que Boing a commencé à prendre du mou...

    Voilà que Airbus, peut lâcher prise à son tour, sans avoir le rouge au joues.

    En fait, ce n’est qu’un sinistre jeu d’égo, à celui qui à le plus gros ( porteur).

    Montrer toujours qu’on a le plus gros, le plus apprécié, juste entre machos dans les toilettes publiques des multinationales et se doucher avec le fric des contribuables.

    Lamentables petites gens.


Réagir