samedi 7 octobre - par Zodiac

Les "neuromythes" : La Tronche en Biais reçoit Bruno Della Chiesa

On peut lire et entendre bien des choses sur le fonctionnement du cerveau. Bien des choses fausses, mais répétées, colportées, modifiées...



Nous utilisons 10% de notre cerveau. Cerveau gauche vs cerveau droit. Surdoués, hauts potentiels, effet Mozart, PNL, etc.
La Tronche en Biais fait un bilan sur les connaissances actuelles sur le cerveau avec le chercheur en neurosciences Bruno Della Chiesa, inventeur du mot "neuromythe" et enseignant à l'université de Harvard aux Etats-Unis.

Référence :

— Spencer 1999. Stereotype Threat and Women's Math Performance :
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022103198913737 



4 réactions


  • CoolDude 7 octobre 19:09

    Jusqu’à 1h30, jusqu’ici... Tout va bien !
    Pas de sorti de route... Et tout d’un coup :

    La PNL, je n’y connais rien, mais c’est de la merde !

    BRAVO !!!

    Bon la PNL, c’est basé sur les micro-programmes comportementale, comme en thérapie comportementale et cognitive.

    Critiquer l’un, c’est critiquer l’autre.

    Comme, c’est souvent des personnes fragiles et en difficultés qui ont recours à ce genre de méthodes, bon ben... Certains praticiens ou psychologues vont en profiter ou completement merder. Pour éviter cela et payer des sommes folles pour rien, le mieux, c’est de s’y intéresser via la lecture de certains livres sains et sérieux sur la sujet, genre "La PNL pour les Nuls".

    Cette méthode essaie de modifier la perception des événements traumatiques en changeant l’affecte lier à ses souvenirs, etc... On modifie d’une certaine manière la mémoire, ce qui peut être effectivement...

    Mais - et c’est mon point de vue - vu que se remémorer renforce le souvenir, le mieux, quand c’est possible, c’est de ne plus y penser du tout ! (Cf. La fameuse pilule anti "Trouble Post Traumatique". Pas de souvenir -> Pas de trauma)

    Bref...
    L’environnement de travail est pourri... Barrez-vous !
    Vous avez trop idéalisé votre petit(e) ami(e), et en réalité c’est un(e) con(ne)... Barrez-vous !
    Votre famille, idem...
    Votre Président...
    ...
    ..
    .
    Tout le monde vous gonfle, bon ben reste plus que la PNL ! smiley


    • CoolDude 7 octobre 19:23

      @CoolDude

      Et les calculs intégrales, ça sert à calculer la chute du WTC sur lui même par exemple ! Quand il dit qu’avec les maths on ne change pas le monde ou sa vision.

      Bref, si si... ça sert !!! Hihi...

      Et tous les jours, j’en fais et il n’y a pas que moi ! Sans blague...

      De plus, sans ça, il n’aurait pas d’IRMF (IRM Fonctionnel) !

      En gros, il ne sait pas comment cela fonctionne. Et il prend comme acquis les images que la machine lui sort. Quel esprit critique !!!

      Jusqu’à 1h30, ça tien la route...


    • CoolDude 7 octobre 21:36

      @CoolDude

      Aller... Une dernière pour le fun !

      Vu de loin, passer de l’addition à la multiplication, c’est intégrer d’une certaine manière. En gros, à chaque fois que l’on multiplie, on fait une intégrale. On le dit pas comme ça, mais bon... Bref, ça sert et on en fait plus souvent que l’on croit sans le savoir.

      Traduction : Il ne aime pas les maths...

      De plus, vu son vocabulaire, je comprends qu’il soit parti au State ! Etc...


  • Djam Djam 7 octobre 23:14

    Quand on prétend démontrer des "neuromythes", on a intérêt à avoir une sacrée surface (et profondeur !) de véritable Connaissance. C’est-à-dire, ne pas seulement être un gros balaise (assez gros, ça c’est évident) en démontage mécanique du cerveau et déductions qui vont avec, mais être tout aussi gros balaise en physique quantique, en science sociale, en psychologie (jungienne de préférence) etc... sinon on affirme détenir une vérité et ça c’est pas très bon pour la crédibilité de l’interrogé.

    Or, Della Chiesa, parti aux States parce que là bas on "est absolument libre de chercher et de dire tout ce qu’on veut" (sic), ne semble pas se rendre compte qu’on le laisse chercher et dire librement parce que justement il ne sort surtout pas des clous en matière de neuroscience... puisqu’il invente (sans rire) le concept de neuromythe. Ben oui, grâce à ses jolis neuromythes on est certain qu’on restera bien tranquille dans l’approche classique rassurante.

    Toujours se méfier de ceux qui viennent avec des concepts sémantiques très vendeur. Della Chiesa n’aime pas Luc Besson parce qu’il est avant tout un excellent vendeur... ce qui est vrai, mais il est lui aussi un sacré bon vendeur avec ses "neuromythes" qu’il présente comme de nouvelles vérités censées combattre les mensonges. Il se mord la queue... (après régime, bien entendu) smiley


Réagir