lundi 2 décembre - par mat-hac

"Le marché de la sécurité, c’est sept fois la croissance mondiale"

Préfet en charge des questions de sécurité nationale, ancien coordonnateur national du renseignement auprès du Président de la République.Yann Jounot est président du salon Milipol qui se tient cette semaine à Paris. Il s'agit du plus grand salon au monde dédié à la sécurité intérieure des États et des organismes privés. Dans cet entretien, il nous parle des enjeux du marché de la protection, en forte croissance face aux vulnérabilités toujours plus nombreuses d’une société qui se complexifie.



3 réactions


  • mat-hac mat-hac 2 décembre 16:54

    Il faut savoir que les serveurs utilisés par beaucoup de français sont hors de France donc la sécurité des données et des entreprises est inexistante en France. Contrairement à ce que disent nos représentants nationaux qui parlent d’ouvrir, la sécurité nécessite de fermer les accès de services pour empêcher les attaques, en plaçant surtout les serveurs dans le pays, en empêchant ensuite ce qui vient d’autres pays et ne peut être vérifié.

    Quand votre système informatique est attaqué en France, il faut savoir que l’assurance de base ne rembourse pas ce qui est crashé, que la police ne fait que réinstaller et rien d’autre.

    La sécurité des données consiste surtout à ne pas nuire sur la vie privée. Or, il est autorisé de téléphoner avec des intelligences artificielles, de gérer les internautes ou faire de la prospection avec des intelligences artificielles. Alors, après avoir répondu à une IA vous indiquant la mauvaise information, vous aurez beau dire qu’il y a mensonge, cette IA ne se remettra pas en cause. Dans ce cas, ce qui se passe au mieux est un arrêt du coup de téléphone, au pire les débilités continuent. Alors vous devez envoyer un recommandé à votre menteur pour que rien ne se passe. Vous faites alors appel à des bénévoles gérant ces dossiers en nombre. Sachez qu’il fallut envoyer un recommandé inutile et un téléphoner pour ne rien comprendre. Comme ce sont des humains dans ces Maisons de Consommation, ils savent vous répondre étonnamment avec une habitude certaine.


  • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 03:37

    Encore un énarque qui a pantouflé ! Et un journaleux dégoulinant de servilité.

    À part ça, c’est quoi ses compétences à l’ancien préfet en matière de sécurité informatique ? La cyber war ça se fait pas avec des drones et des vigiles.

    Ah mais j’ai mal compris, le monsieur il vend des trucs pour éborgner les gens et leur arracher les mains et les pieds.


  • sls0 sls0 3 décembre 16:23

    Depuis le temps qu’on emploie ces technologies, par très efficace contre le terrorisme et la grande délinquance. Je n’ai pas souvenir que ça a servit en préventif. On a bien des vidéos après les attentats. Les mecs n’en ont rien à foutre ils sont suicidaires et leur but est atteint.

    C’est marrant faire payer la population pour protéger le 1% les plus riches et ficher les 99% les plus pauvres des fois que certains trouvent anormal la paupérisation à marche forcée pour enrichir encore plus le 1%.

    On parle souvent de Vidocq comme le super-flic, pas de minipol à l’époque.

    Le minipol pour moi est un salon où l’on trouve tout pour protéger l’oligarchie et niquer tout ce qui n’est pas oligarchie.


Réagir