lundi 22 novembre - par mat-hac

La UR-700, l’autre fusée lunaire soviétique

Cette semaine, on découvre la UR-700, l’autre fusée lunaire soviétique !



4 réactions


  • sls0 sls0 22 novembre 11:40

    Son architecture de base c’était la fusée Proton qui à l’origine avait été pensée missile intercontinental.

    Pour les missiles il faut un carburant et un comburant stable d’où l’emploi de Diméthylhydrazine et de peroxyde d’azote stockables sans problème.

    La fusée longue marche chinoise en emploie aussi ainsi que la Delta US à 50% avec de l’hydrazine toxique aussi.


  • mirmillon 22 novembre 15:57

    Pas assez toxique pour faire un vrai Tchernobyl astronautique, l’UDMH. Ils auraient dû employer du fluor, qui en plus est encore plus énergétique que l’oxygène. 


    • sls0 sls0 22 novembre 16:15

      @mirmillon
      J’ai écris que l’emploi à l’origine c’était le missile intercontinental, donc il fallait un stockage stable, le fluor pour le stockage il y a mieux.
      L’UDMH ou à poudre, on appuie sur un bouton ça décolle.
      Pour les autres avec leur stockage difficile, on peut appuyer sur le bouton quelques jours après avoir pris la décision.
      Bien sûr qu’on cherche à avoir la plus grande impulsion spécifique mais dans le cas de missile il faut un stockage pérenne.

      Le triergol au fluor n’est pas utilisé pour les fusées, c’est cher et le fluor est toxique à partir d’un mg/jour, son stockage c’est à moins 200° environ et le lithium à +188°, allez donc mélanger ça dans un moteur fusée.


  • mirmillon 22 novembre 16:01

    Comparer les dépenses d’un pays et d’un autre ne rend pas compte de leur effort réel, lorsque les salaires et les soldes du personnel sont extrêmement différents. Si le budget russe dans un domaine quelconque est x % du budget étasunien, le résultat en termes de matériel et d’hommes disponibles est supérieur à x %. 


Réagir