samedi 3 avril - par mat-hac

Uberisation : fin de course ou « début du combat » ?

Au moment où la crise sanitaire expose particulièrement les travailleurs de plateformes, les décisions de justice se multiplient, en France et à l’étranger, pour requalifier des micro-entrepreneurs en salariés. Pourrait-il s’agir d’un coup d’arrêt à l’uberisation ? La coopérative est-elle un modèle adéquat pour leur offrir une protection sociale ?

Russeurope Express

Jacques Sapir et Clément Ollivier reçoivent Jérôme Pimot, ancien livreur à vélo et fondateur du CLAP (Collectif des livreurs autonomes de plateformes), et Jérôme Giusti, avocat défendant des chauffeurs VTC, co-directeur de l'Observatoire justice et sécurité de la fondation Jean-Jaurès et co-auteur du rapport « Travailler à l’âge du numérique : l’an II des coopératives » (mars 2021).



1 réactions


  • edwig 3 avril 20:34

    Questionnement avec un train de retard...

    le modèle "uber" c’est de récolter de la data, pour tout automatiser.

    véhicule autonome...mais surtout dans la livraison de repas, ils veulent des restaurants entièrement robotisés qui leur appartiendront et des repas livré par drône...

    une fois que tout ça est mis en place, ils auront un monopole de fou.

    les clients doivent forcément passer par les applications pour accéder au restaurateur, quel pouvoir de fou ces société de livraison ont déjà ! parce qu’étant le point de passage obligé, ils ont un contrôle absolu...


Réagir