jeudi 23 janvier - par yoananda2

Todd : les inégalités n’augmentent pas en France, c’est tout le monde qui s’appauvrit, y compris ceux d’en haut

Prenant beaucoup de monde à contrepieds, Emmanuel Todd affirme qu'en France il n'y a pas les loosers et les winners de la mondialisation mais juste les looser d'en haut et d'en bas. Il fustige les critiques "de gauche" qui accusent la France de se libéraliser en notant que non la France s'étatise, puisque tout ce beau petit monde de la haute, privé ou public, viennent tous de l'ENA.

Todd valide indirectement mon analyse que la France est un pays communiste (dans une europe libérale, d'ou les tensions). Il explique que si lui même est plutôt favorable à l'immigration, ça ne fonctionne pas en France du fait du carcan européen qui bloque la mobilité professionnelle. Personnellement je crois que c'est plus profond et que ça ne fonctionnerait pas même si on était hors de l'UE. Et pour le coup les structures familiales ne suffisent pas à expliquer le différentiel culturel qui rend le "vivrensemble" impossible, il y a aussi un rapport à la violence qui est très différent entre les africains et nous, sans parler de notre coté plus individualiste à l'inverse de leur coté plus tribal.

Rapidement : Todd fustige la démocratie : il nous reste le débat et la liberté de parole (j'ajoute : toute relative), mais plus la capacité d'agir, depuis l'entrée dans l'Euro. Il explique la source du sadisme politique des classes mondialisées à l'égard du petit peuple français. Il minimise les conflits religieux avec l'islam. L'escroquerie des points de retraites (dans une France qui se paupérise). Bureaucratie en roue libre qui veut mettre au pas la société. Todd atteint lui même le point godwin ! lol

Collaboration future entre le Macron et le RN : le macronlepénisme. Alors, nouveau hollandisme révolutionnaire ou vrai concept ?

D'autres sujets sont abordés avec toujours ce ton impertinent chez Todd qui fait qu'il reste intéressant malgré ses biais gauchistes son "europhobie" (pour faire de la novlangue) le sauve. A voir.



51 réactions


  • zendragon zendragon 23 janvier 10:44

    La France, un pays communiste ?

    Où tous les fleurons économiques publics/privés ont été (ou vont l’être) privatisés ou revendus à des capitalistes étrangers (EDF GDF, France Télécom, Pechiney, Alcatel, Alstom, La FDJ, ADP, les barrages, les autoroutes, etc) ;

    Où les dividendes versés par les entreprises du cac40 sont les plus élevés d’Europe ;

    Où, via le CICE, l’argent public passe par dizaines de milliards tous les ans dans les poches des gros actionnaires ;

    Où se trouve le capitaliste le plus riche du monde (Bernard Arnault) ;

    Où le plus gros gestionnaire d’actifs au monde (BlackRock), les banques (Rothschild), les assureurs, le lobby pharmaceutique, les big boss du BTP, etc, etc, sont au coeur du coeur du pouvoir ;

    Qui est un des pays d’Europe qui attire le plus les capitaux étrangers ;

    Où McDonald’s est comme dans son jardin ;

    Où la précarisation de l’emploi, l’ubérisation, devient la norme ;

    Où les plus riches reçoivent cadeaux fiscaux sur cadeaux fiscaux ;

    etc ;

    C’est pas très communiste tout ça ? smiley (et j’oublie certainement beaucoup d’autres "particularités françaises" à l’opposé du communisme)

     


    • yoananda2 23 janvier 10:49

      @zendragon

      C’est pas très communiste tout ça ?

      si. C’est du capitalisme d’état. La "privatisation" n’est qu’une délégation en France. Quand tu lis "privé" il faut lire "para-public".


    • zendragon zendragon 23 janvier 11:01

      @yoananda2
      C’est du capitalisme (installé au coeur de l’Etat). C’est pas du communisme.


    • yoananda2 23 janvier 11:06

      @zendragon
      j’emplois le terme de "communisme" au sens de ce qui a été fait en URSS. L’URSS était un pays communiste selon toi ou pas ?
      économie planifiée, dirigée, administrée, et non pas laissée dans les mains des marchés.
      On n’est pas un pays 100% communiste, mais on est le pays le plus communiste de la planète : 58% du PIB vient du public, et dans les 42% restant, il y a une part de para-public (je n’ai pas de chiffre), et tout le reste est sous la coupe de loi, normes, taxes et subventions. Il n’y a qu’un résidu d’économie "libre", en France.
      Quand aux grandes entreprises privées : elles sont gérées par les même personnes que dans le public qui viennent y pantoufler, elles sont subventionnées fortement. Il n’y a rien de "privé" dans tout ça si ce n’est peut être l’ouverture du capital à des investisseurs "privés".


    • zendragon zendragon 23 janvier 11:36

      @yoananda2
      Y a pas de planification de l’économie en France. Au mieux quelques secteurs "sensibles" régulés... Et encore, les règles de régulation sont pondues par les lobbies censés être régulés par ces règles.
       Tout ce que l’Etat ponctionne, ça repart dans l’économie de marché :
       Les salaires des fonctionnaires, ça repart dans l’économie de marché. 
       Les allocations, les prestations sociales, c’est du pouvoir d’achat qui repart dans l’économie de marché. 

       Les infrastructures (construire un collège) et les équipements (les radars, un camion de pompier, IRM pour un hôpital, des pistolets glock...), c’est du chiffre d’affaires (et des bénéfices) pour l’économie de marché... etc.
      Assurances obligatoires, c’est du chiffre d’affaires (et des bénéfices) pour l’économie de marché...
      Des normes contraignantes (détecteur de fumée, contrôle technique plus stricte, etc), c’est du chiffre d’affaires (et des bénéfices) pour l’économie de marché...


    • pegase pegase 23 janvier 11:41

      @zendragon
      C’est du capitalisme (installé au coeur de l’Etat). C’est pas du communisme.

      Vu la pléthore de prélèvements obligatoires, on peut quand même se poser la question ... taxe d’apprentissage, CFE, CSG, CRDS et j’en passe ...

      Une espèce de mix coco-capitalo-libéral smiley


    • pegase pegase 23 janvier 11:46

      -
      Une dictature fiscale en fait ...

      Une chose de sûr, les prélèvements sur le travail ne sont pas en rapport avec les services que l’on est en droit d’attendre ; en suisse par exemple, les cotisations sociales sont deux fois moindres, et pourtant le service est royal comparé à la France ...


    • yoananda2 23 janvier 11:53

      @pegase

      Une espèce de mix coco-capitalo-libéral 

      quand tu es chef d’entreprise, tu n’a pas l’impression d’être dans un pays libéral, mais face à DES armées de fonctionnaires qui te dicte à peu près tout ce que tu dois faire et comment tu dois le faire. Bien sûr si tu es masseur indépendant ou vendeur de légumes (et encore) ca va relativement bien se passer, mais plus tu montes en taille, plus ça se complexifie, et plus tu dois te faire "planifier".


    • yoananda2 23 janvier 11:56

      @pegase

      Une dictature fiscale en fait ...

      Tout à fait. Qu’on m’explique la différence avec un pays communiste.

      Une chose de sûr, les prélèvements sur le travail ne sont pas en rapport avec les services que l’on est en droit d’attendre ; en suisse par exemple, les cotisations sociales sont deux fois moindres, et pourtant le service est royal comparé à la France ...

      Oui carrément et c’est le fond du problème à mon avis. La réforme des retraites vise à faire baisser le poids du public (peut-être que je me trompe je suis ça de loin) qui coûte "un pognon de dingue" pour un service rendu toujours plus merdique. (je n’accuses pas les fonctionnaires à titre individuel, c’est un problème systémique, mais ils se trouve qu’ils en retirent de nombreux avantages tout de même).


    • pegase pegase 23 janvier 14:01

      @yoananda2
      -
      En fait le surplus de pognon, celui qui n’est pas redistribué, est utilisé pour mieux nous contrôler ...et une autre partie pour les guerres de l’Otan ...


    • yoananda2 23 janvier 14:13

      @pegase

      En fait le surplus de pognon, celui qui n’est pas redistribué, est utilisé pour mieux nous contrôler ...et une autre partie pour les guerres de l’Otan ...

      disons qu’il est redistribué à ceux qui nous contrôlent et qui contrôlent les autres.

      C’est skynet (des algos) qui pilote.


    • Super Cochon 24 janvier 07:26

      @zendragon
      .
      FAUX ! .......

      Le paroxysme du Capitalisme , c’est le Communisme !
      .

      Capitalisme et Communisme ne sont pas opposés mais complémentaire . C’est une collaboration vers un même objectif , seuls les pays démocratiques n’ont pas permis au Capitalisme de faire ce que le Communisme a appliqué . Pour s’en convaincre , lire le Manifeste du Parti Communiste de Karl Marx . Voici , point par point , les caractéristiques identifiables du dogme idéologique Socialisme Marxiste .

      .

      Prise de contrôle totale d’un pays par une minorité de possédants (amis et hauts grades du Parti)

      .

      Installation d’un système paranoïaque basé sur la délation (endoctrinement , et encouragement des enfants à dénoncer leurs propres parents dans les écoles si ils ne sont pas de bons communistes . Cela c’est passé en URSS )

      .

      Mise en esclavage de la classe ouvrière , avec salaires de misères .

      .

      Déportation forcée du peuple dans des zones de productions , avec des villes conçus pour alimentées les usines.

      .

      Goulags , camps d’extermination par le travail de ceux qui refusent cette servitude.

      .

      Peine de mort en cas de grève .......... ( le Capitalisme en rêve encore )

      .

      Propriétés privées interdite ..... ( seulement pour le peuple , pas pour les amis et hauts grades du Parti , la Nomenklatura )

      .

      Destruction de toutes croyances religieuses .

      .

      Société uniformisée pour individus standardisés .

      .

      Destruction du passé et de la culture du pays .

      .

      Internationaliste , donc , colonialiste par essence , celle-ci refuse de reconnaître les frontières des autres pays , elle colonise ces états toujours sous le même prétexte , " libérer les peuples opprimés de leurs servitudes et de leurs exploiteurs" .

      .

      Les fondements dogmatiques de la Gauche ne sont pas démocratiques , et sont également par essence totalitaires .

      .


    • yoananda2 24 janvier 10:04

      @Super Cochon
      merci pour ce rappel. La propriété privée étant devenue une vaste blague en France, il n’y a plus guère en effet que la peine de mort qui manque au tableau en France.
      Le fait que le pays ne soit pas "communiste" pour les 1% mais seulement pour les 99%, pour moi, n’y change pas grand chose.


  • gaijin gaijin 23 janvier 12:02

    la question est communisme et libéralisme sont ils des catégories suffisantes pour décrire le réel ou faut il élargir la taxonomie ?


    • yoananda2 23 janvier 12:03

      @gaijin
      qu’est-ce que tu proposes ?


    • gaijin gaijin 23 janvier 12:19

      @yoananda2
      je propose de commencer a raisonner a partir du réel et pas a partir de l’idéologie qu’elle qu’elle soit ...
      mais ça va me demander un peu de développement donc plutôt demain dans la journée ...


    • yoananda2 23 janvier 12:23

      @gaijin

      je propose de commencer a raisonner a partir du réel et pas a partir de l’idéologie qu’elle qu’elle soit ...

      je suis bien curieux de voir comment tu vas "raisonner à partir du réel" ... donc, sans passer par des mots parce que par définition, les mots ne sont pas le réel, mais des catégories du réel très limitantes.

      Donc demain je peux m’attendre à une réponse par télépathie ? cool !!!


    • Mr.Knout Mr.Kout 23 janvier 22:27

      Quel communisme (je dirais plutôt socialisme pour être correct) ? quel capitalisme ? Déjà rien que là faudrait quelques heures de discussion pour se mettre au diapason sur le sens des mots, décortiquer les tendances idéologiques et mettre bien à plat les expériences à travers l’histoire.
      Je pense que l’une des erreurs sur la question est d’oublier bêtement que le capitalisme n’est pas forcement libéral et le socialisme peut être autre chose qu’autoritaire (Les capitalistes ayant systématiquement lâché leurs chiens sur les expériences communistes, faussant l’expérience, ont ne pourra jamais être sur autre chose que des suppositions) alors que le seul débat aujourd’hui est une guerre molle entre capitalistes, qu’il soient régulateurs ou libéraux.
      Todd si pertinent il y a 20 ans sur les systèmes familiaux produit une analyse d’écolier où il confond communisme et oligarchie.


    • Mr.Knout Mr.Kout 23 janvier 22:29

      Correction : 

      Votre post m’a emballé, Todd décrit bien la situation étatistes vs libéraux, mais tous capitaliste.


    • V_Parlier V_Parlier 23 janvier 23:05

      @yoananda2
      On peut proposer : mondialisme, libre-échange et dérégulation en opposition à : souverainisme, régulation / accords douaniers, conservation des entreprises et infrastructures stratégiques sous contrôle. (Sans ça dire qu’on fait du "social" c’est de la flute ou de la dette en attendant le Macron2,3,4...)

      Actuellement c’est la première variante qui prévaut, impliquant une survie du système par la liquidation progressive des services publics, des prestations diverses et variés et du droit du travail. Ca semble évident mais pourtant j’ai l’impression que personne ne veut le voir. Il faut dire que maintenant c’est déjà trop tard, on n’est même plus assez autonome pour faire machine arrière...


    • gaijin gaijin 24 janvier 10:41

      @yoananda2
      " je suis bien curieux de voir comment tu vas "raisonner à partir du réel" ... donc, sans passer par des mots parce que par définition, les mots ne sont pas le réel, mais des catégories du réel très limitantes."
      par la méthode de la phénoménologie usserlienne ça te va ? ( on sort un peu du 19ème siècle mais pas trop ...)


    • gaijin gaijin 24 janvier 10:46

      @gaijin
      ps et aussi bien sur dans un cadre Ā


    • yoananda2 24 janvier 10:46

      @Mr.Kout

      Todd si pertinent il y a 20 ans sur les systèmes familiaux produit une analyse d’écolier où il confond communisme et oligarchie.

      c’est moi qui parle de communisme, pas Todd. (je ne me souviens plus par coeur de son discours mais je ne crois pas qu’il parle de ça, je disais juste que ses propos sur l’ENA confirmaient mon analyse que la France était "communiste" administrée)


    • yoananda2 24 janvier 10:47

      @V_Parlier

      On peut proposer : mondialisme, libre-échange et dérégulation en opposition à : souverainisme, régulation / accords douaniers, conservation des entreprises et infrastructures stratégiques sous contrôle.

      Oui, c’est valable aussi. Pas le sujet ici, mais on peut utiliser cette grille.


    • yoananda2 24 janvier 10:48

      @gaijin

      par la méthode de la phénoménologie usserlienne ça te va ?

      connais pas. Tu me parle chinois la.


    • gaijin gaijin 24 janvier 11:28

      @yoananda2
      "https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmund_Husserl"
      "Husserl propose un retour au perceptif c’est a dire à l’idée qu’il soit possible de considérer le vécu comme un fait au sujet duquel une pensée soit possible. Pour lui la phénoménologie est la science des phénomènes c’est à dire la science des vécus par opposition aux objets du monde extérieur. Il prend pour point de départ l’ expérience en tant qu’intuition sensible des phénomènes pour en extraire des « lois » et l’essence de ce dont on fait l’expérience.
      Si on perçoit un arbre ce fait est réel mais l’arbre perçu n’est pas l’arbre réel c’est à partir de là que Descartes rejette la perception en tant qu’inapte à connaître le réel mais pour Husserl cette « réduction » de l’arbre est en elle même une source de connaissance car l’arbre perçu renvoie à la formation d’une idée d’arbre qui est en quelque sorte l’ essence de la notion d’arbre. 
      Cette perception de la réduction du phénomène perçu à une « idée essentielle » conduira Husserl à proposer comme méthode de connaissance 3 réductions : 
      réduction philosophique qui détourne notre attention des théories, des idées, des a priori concernant les choses, pour nous concentrer sur les choses.
      réduction eidétique ne considérant que les essences de ces choses, par la méthode de variation.
      réduction phénoménologique qui, par la conversion du regard, éclaire les actes intentionnels qui visent et constituent l’objet.
      Peu à peu, la méthode va s’orienter depuis la vision des essences des objets vers la vision des essences de la conscience du sujet. Par conversion du regard qu’il va nommer réduction phénoménologique, la conscience va se tourner vers ce qui lui est transparent en conscience ordinaire  : ses actes intentionnels.
      Premier temps prise en compte du vécu puis de la place de l’intentionnalité dans le vécu
      ensuite prise en compte de la conscience en tant que phénomène
      le phénomène n’est pas l’objet seul, mais aussi l’acte qui le vise et le constitue, c’est-à-dire la relation intentionnelle du sujet vers l’objet"

      ( extrait d’un cours que je donne sur la phénoménologie )
      on parle plutôt en général de variation eidétique cad de la multiplication des points de vues relatif pour parvenir à littéralement " cerner " le réel sans abstraire ses aspects irréductibles a une catégorie sémantique préexistante. 
      husserl comme korzybski ( contemporains ) proposent des méthodologies de la pensée permettant de gérer la complexité
      cette notion de relativisation des points de vue a amené une confusion ( normal ) dans la pensée moderne : l’équivalence des points de vue qui voudrait que tous les points de vue relatifs seraient équivalents.
      ce qui est une absurdité pour 2 raisons :
      >tous les points de vue sur le réel sont relatifs ne signifie pas que tous les points de vue relatifs sont relatifs au réel : l’erreur et le mensonge ne sont pas relatifs au réel ( la carte n’est pas le territoire )
      > dans le rapport physique au réel les points de vue relatifs ne sont pas équivalents. ( par exemple si deux alpinistes abordent la même montagne de deux versant opposés il vont en sens inverse tout en allant au même endroit ( smiley smiley ) et en ayant des cartes divergentes du même objet ( la montagne ) ( là pour les aristotéliciens c’est mort : la vérité c’est blanc ou noir pas les deux en même temps comme dirait manu " déconne pas manu " ) Il n’est néanmoins pas inutile de considérer que si avoir la "bonne" carte est topologiquement relatif pour l’alpiniste qui lui a physiquement un point de vue non relatif ce n’est pas équivalent : mourir en montagne n’est pas de la philosophie. 


    • yoananda2 24 janvier 11:34

      @gaijin
      j’ai rien compris, mais passons ... comment tu appliques ça au sujet dont il était question initialement, c’est à dire :

      la question est communisme et libéralisme sont ils des catégories suffisantes pour décrire le réel ou faut il élargir la taxonomie ?

      je propose de commencer a raisonner a partir du réel et pas a partir de l’idéologie qu’elle qu’elle soit ...

      Je m’étonne que je doive le rappeler et que tu n’aies pas embrayé toi même pour faire le lien concret avec le sujet de départ, au lieu d’en rester à une description abstraite de la méthodo.


    • gaijin gaijin 24 janvier 11:58

      @yoananda2
      ben c’est toi qui m’a demandé comment j’allais faire ...
      et rassure toi si tu n’a rien compris a la phénoménologie en 15 secondes tu n’est pas le seul, je te suggère de t’y pencher ça permet de sortir de bien des impasses cognitives.
      donc concret :
      premier point : libéralisme et communisme sont ils des catégories suffisantes ?
      dans le fil plus haut tu assimile l’intervention de l’état au communisme
      mais quand l’état américain via ses "agences " et son extraterritorialité de la loi intervient pour fausser la " libre concurrence " est ce que ça permet de conclure que les états unis sont communistes ?
      quand la chine passe au "communisme de marché" est ce que c’est encore du communisme ? ( non puisque la propriété privée existe etc .... ) mais est ce du libéralisme ?
      quand macron parle de réforme pour l’égalité on est dans une dialectique qui colle au communisme mais quand la réalité c’est de permettre aux actionnaires de l’assurance privée de faire du bénéf c’est plus tout a fait ça ....
      tu me suit jusque là ?


    • yoananda2 24 janvier 12:06

      @gaijin
      oui jusque la, je te suis parfaitement. Ceci dit, j’ai été un peu outrancier, mais quand je dis "la France est un pays commuiste", je devrais dire "la France est le pays le plus communiste de la planète". Et je ne cherche pas à décrire "le réel", mais juste la France smiley (pas les USA, pas la Chine, pas mon village, pas le fond des océans)
      Ceci dit, oui, je te suis jusque la.
      Je dirais qu’on va sans cesse avoir besoin de nouveaux mots plus on va élargir le spectre du réel qu’on veut décrire.
      Mais continue, je t’en prie. Je suppose que tu as une idée en tête.


    • gaijin gaijin 24 janvier 12:36

      @yoananda2
      " Et je ne cherche pas à décrire "le réel", mais juste la France 

      "
      le réel de la france ....
      et oui j’ai une idée en tête ( ce qui n’exclue pas le fait qu’elle soit débattable et perfectible ) :
      bureaucratie ploutocratique perverse

      bureaucratie pour les raisons que tu citais plus haut mais pas que, car les contraintes bureaucratiques ( ubuesques et kafkaiennes ) ne sont pas que le fait de l’état mais aussi des entreprises libérales ( ce sont elles qui imposent a leurs fournisseurs de respecter tel ou telle normes ). en fait on observe que tous les systèmes dérivent en bureaucratie ...

      ploutocratique la définition ici :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ploutocratie
      communisme et libéralisme c’est pareil : du matérialisme positiviste c’est a dire la réduction de la perspective de la société humaine a sa dimension économique : le pognon ! que ça soit une élite marxiste qui contrôle le pognon qu’elle ne possède pas ou une élite financière qui contrôle le pognon des autres c’est pareil et ça aboutit a un réflexe universel fruit d’une mauvaise éducation a la propreté :
      https://www.youtube.com/watch?v=-_OsB0c15l4

      perverse
      au sens clinique du terme :
      >fonctionnant sur des injonctions paradoxales
      entreprenez mais on vous en empêche
      vous êtes libres mais uniquement de faire ce qu’on vous autorise
      >inversion victimaire :
      la victime est responsable de ses malheurs
      si vous manifestez et que vous prenez des coups c’est de votre faute vous n’avez qu’à pas manifester


    • yoananda2 24 janvier 12:49

      @gaijin
      je suis d’accord avec tout ça, c’est bien formulé qui plus es. Ça ne change pas ce que j’ai dit précédemment, c’est juste un autre point de vue. Je ne vois pas en quoi il découle d’une méthode de description du réel différente.


    • gaijin gaijin 25 janvier 07:27

      @yoananda2
      " Je ne vois pas en quoi il découle d’une méthode de description du réel différente"
      ben alors tu vois que la méthodologie ça t’intéresse smiley 
      mais pas le temps aujourd’hui je repasse demain


  • gaijin gaijin 23 janvier 12:17

    après les états unis c’est la france ou le nombre de millionnaires augmente le plus :

    https://www.youtube.com/watch?v=GU7L_NxqlKQ

    Le petit cercle de milliardaires français a été multiplié par quatre depuis la crise économique de 2008 :

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/les-inegalites-en-france-s-accroissent_3795507.html

    un français est la plus grande fortune du monde :

    https://www.ladepeche.fr/2020/01/20/bernard-arnault-cinq-questions-sur-la-plus-grande-fortune-du-monde,8674347.php

    sans grande surprise le décalage s’amplifie :

    https://www.franceinter.fr/economie/selon-oxfam-en-france-7-milliardaires-possedent-autant-que-les-30-les-plus-pauvres


    • yoananda2 23 janvier 12:22

      @gaijin
      Todd dit qu’en dehors des 0.01% (les milliardaires donc) non pas d’augmentations des inégalités. Après pour les millionnaires, je ne sais pas (mais 1 myion c’est pas beaucoup, suffit d’avoir un peu de patrimoine et d’héritage pour vite y arriver). Je doute que Todd se goure sur ce sujet la.


    • méditocrate méditocrate 23 janvier 13:39

      @gaijin
      Cette comparaison qui a déjà 10 ans montrait déjà le décalage de conscience du niveau de répartition dans les sociétés dites avancées :
      https://www.youtube.com/watch?v=e1-mAf6n4zo


  • Julot_Fr 23 janvier 13:58

    En France on a pas de capitalisme ni de communisme mais du mercantilisme. Quand les banques et leur banques centrales sont aux commandes (notamment a travers l’ue) arrosent leur reseau de multinationales avec l’argent dette fraudulent tandis que le reste de la population est vide de sa richesse par les delocalisations, les fusions aquisitions (formation de monopoles) et la taxation. En plus ils veulent tout monetiser : l’air (co2), la procreation (pma pour tous), la sante (vaccins obligatoires), sont en train d’aquerir les resources naturelles dont l’eau comme preconiser par l’agenda 2030 de l’onu.


    • yoananda2 23 janvier 14:34

      @Julot_Fr

      En plus ils veulent tout monetiser : l’air (co2), la procreation (pma pour tous), la sante (vaccins obligatoires), sont en train d’aquerir les resources naturelles dont l’eau comme preconiser par l’agenda 2030 de l’onu.

      Oui. Leur calcul est que "les marchés" sont plus efficace pour gérer la rareté. L’eau devenant "rare" (c’est factuel) alors privatiser, dans leur logique fait sens. Et d’une certaine manière cépafo : en augmentant le prix la consommation va automatiquement diminuer (et vu que l’eau devient plus rare, c’est un moyen comme un autre). En réalité c’est comme tout, un rapport de force, et la, ce sont les villes qui l’exercent sur les campagnes d’ou elles pompent leur eau.

      Pour l’air c’est un peu différent mais un peu pareil, si on considère qu’il faut ’nettoyer" l’air (du CO2 et des microparticules qui nous refilent tout un tas de maladies, les PM10 attaquant les voies respiratoires, et les PM2.5 le cerveau)..

      Pour la PMA/GPA c’est le marché de la gestation transhumaniste qui s’ouvre petit à petit, nouveau domaine à monétiser en effet.


    • Julot_Fr 23 janvier 17:16

      @yoanand2 Vous nous amenez au discours de Trump a Davos mettant en evidence la tactique des oligarques promettant l’apocalipse de facon repetee depuis les annees 70 pour qu’on leur remettent la gestion des ressource en main. La reponse etant que cet alarmisme n’est qu une tromperie destinee a s’accaparer les ressources donc le pouvoir. L’homme a la capacite de surmonter tous ces problemes par le progres si il n’est pas musele par l’oligarchie. J’ajouterais que l’oligarchie fabrique les problemes pour justifier leur discours d’accaparement, le climats est manipule, ils detruisent eux meme une partie des reserves d’eau par le fracking ou simplement avec les barrage hydraulic, etc..


  • sls0 sls0 23 janvier 14:57

    Difficile de s’exprimer devant un chien de garde de Macron tel que Guillaume Erner.


    • yoananda2 23 janvier 15:04

      @sls0
      c’est clair ! Si ce gus est journaliste, il devrait avoir honte (parce que c’est pas la première fois qu’il adopte cette attitude)


  • maQiavel maQiavel 23 janvier 16:57

    Une étude vient d’être publiée par Oxfam international. Selon les chiffres, les 1 % de personnes les plus riches dans le monde possèdent plus de deux fois les richesses de 6,9 milliards des autres personnes. On peut y lire notamment ceci  :



     Les richesses des 1 % les plus riches de la planète correspondent à plus de deux fois la richesse de 90 % de la population (6,9 milliards de personnes).



     Les milliardaires du monde entier, c’est-à-dire seulement 2 153 personnes, possèdent plus de richesses que 4,6 milliards de personnes, soit 60 % de la population mondiale.

    -Les 2/3 des milliardaires tirent leur richesse d’une situation d’héritage, de monopole ou de népotisme

    Et on connait par cœur la fameuse antienne libérale pour répondre à ce constat "ouéééé mééé la mondialisation a enrichit les gens, le ruissellement du derche des riches sur la commode des pauvres et toussa". Eh bien non, la mondialisation n’a pas réduit la pauvreté dans le monde    ! 

    Quant à ceux qui s’imaginent que la France est un horriiiiible enfer socialo-communiste, selon la même étude de l’Oxfam, en France, 7 milliardaires possèdent plus que les 30 % les plus pauvres et les 10% les plus riches possèdent 50 % des richesses. Et attention, ce chiffre-là pique : Si quelqu’un avait pu économiser l’équivalent de 8 000 euros par jour depuis la prise de la Bastille (14 juillet 1789), il n’arriverait aujourd’hui qu’à 1 % de la fortune de Bernard Arnault smiley .

    Les libéraux sont absurdes avec leurs modèles théoriques. La réalité économique en vigueur en France pas communiste (elle n’est pas libérale non plus d’ailleurs contrairement à ce que vitupère des dogmatiques d’extrême gauche), elle est néolibérale. Concrètement c’est le règne d’un pouvoir actionnarial qui s’appuie sur l’appareil d’Etat pour perpétuer sa domination. La France est d’ailleurs "le plus grand payeur de dividendes en Europe"


  • maQiavel maQiavel 23 janvier 17:09

    Sinon, à part ça, moi je veux bien croire que Todd ait des biais gauchistes. Par contre, d’autres ont des biais bien droitards façon racialistes. L’Africain violent et tribal d’un coté et le Français pacifique et individualiste de l’autre. Et j’anticipe déjà la biologisation de cette thèse absurde tout droit issus de la pensée raciale du XIX siècle par la mesure du taux de testostérone et autres conneries dans le genre. smiley.

    A vrai dire, je me demande même si c’est à commenter tellement c’est grotesque. L’Africain c’est quoi ? Celui qui vit en Afrique, au Maroc, au Mali, en Cote d’ivoire, au Congo. Là déjà je cite des pays avec des peuples de cultures très différentes. Mais en plus, si on rajoute le fait qu’on parle de personnes étant né et ayant grandi en France, donc d’occidentaux qui ne connaissent souvent pas grand-chose de la culture du pays d’origine de leurs ascendants, on comprend qu’on ne sait même pas de quoi on parle. Ah oui, mais j’oubliais, la testostérone explique tout de A à Z. smiley

    Bref, passons … smiley


    • Mr.Knout Mr.Kout 23 janvier 22:37

      @maQiavel

      Attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Certaines particularités culturelles ont leurs influences dans le comportement des gens, le nier est un biais gauchiste, non ? :p 
      Par exemple quand on veut comprendre certains jeunes de banlieue il suffit de intéresser à la culture globale anglo-saxonne pour mieux les cerner. ;)


    • maQiavel maQiavel 23 janvier 23:41

      @Mr.Kout

      Si on veut parler de culture, je suis tout à fait d’accord avec toi, il ne faut pas tomber dans ce que Hugues Lagrange qui a travaillé sur ces questions appelle « le déni des cultures ». Cela dit, si on va là, encore faut-il savoir de quoi on parle. Parce que justement, pour certains ( je ne parle pas de toi évidemment), les problèmes qui peuvent exister en banlieue ne sont liés qu’à la retranscription à l’identique de cultures originaires du continent africain sur le sol français. Un peu comme si les personnes d’origine africaine arrivaient à transmettre parfaitement les références culturelles de leurs pays d’origine tout en vivant en France et tout en parvenant à rester hermétique à l’ environnement culturel de leur pays d’acceuil. Ça n’a pas de sens et ça c’est typiquement le biais du droitard des familles. Et c’est justement un point sur lequel insiste beaucoup Lagrange (qui est souvent repris par ces droitards qui ne l’ont manifestement pas lu) : s’il y a bel et bien, dans les quartiers peuplés d’individus issus de l’immigration africaine, un problème culturel, il résulte moins d’un irrédentisme des cultures d’origine que d’un amalgame avec les normes et valeurs de la majorité dans les sociétés d’accueil. C’est un processus complexe qu’on ne peut pas caricaturer en « Tout est de la faute de leur culture d’origine ».

      « Par exemple quand on veut comprendre certains jeunes de banlieue il suffit de intéresser à la culture globale anglo-saxonne pour mieux les cerner ». 

      ------> Voilà le genre d’affirmation à faire bugger le droitard 2.0 smiley , et pourtant, malgré l’ironie, tu dis vrai. L’influence de la culture américaine qui se fait sentir partout en France existe évidemment en banlieue et avec plus d’ intensité. 


    • Mr.Knout Mr.Kout 24 janvier 00:52

      @maQiavel Aucune ironie de ma part, juste une caricature provocatrice de il résulte moins d’un irrédentisme des cultures d’origine que d’un amalgame avec les normes et valeurs de la majorité dans les sociétés d’accueil " dans le but de faire bugger des droitistes 2.0 (les 1.0 généralement bug avant d’en arriver là) :)
      C’est ça qui est marrant avec les droitistes, à l’instar des gauchistes, tu met deux pincées de nuances et ils buggent, un régal.


    • yoananda2 24 janvier 10:58

      @maQiavel

      il résulte moins d’un irrédentisme des cultures d’origine que d’un amalgame avec les normes et valeurs de la majorité dans les sociétés d’accueil.

      oui bien sûr mais pas que. Amalgame d’une partie des 2 cultures, ET construction en rejet AUSSI de la culture d’accueil, et donc une sorte de "ré-affirmation" de la culture d’origine, réaffirmation qui peut être outrancière et dépasser la culture d’origine sous certains aspects.

      Si on veut être précis et exhaustif, il faut parler de ces 2 phénomènes concomitants. Et bien sûr, l’influence américaine qui se rajoute encore à l’équation, et comme on sait, 2 corps en interaction c’est linéaire, 3 corps, c’est chaotique (imprévisible). Culutre française + culture américaine + culture blédarde ... au sein d’un pays en crise + perturbation démographique = cocktail explosif.


  • Hijack ... Hijack ... 23 janvier 19:03

    Pffff ... du mal à écouter ... pourtant j’ai essayé.

    Sinon, il a un beau chat, le Todd !


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 24 janvier 18:10

    Todd a quand même tendance à prendre ses rêves pour des réalités ; quand à penser que la classe politique est composée en majorité d’imbéciles c’est vraiment passer à côté de l’essentiel, à savoir : le pourquoi des réformes et l’obstination à vouloir les imposer coûte que coûte d’autant plus que la gestion politique, sociale et économique d’un pays, n’a jamais relevé de l’intelligence des uns ou de la bêtise des autres. Son refus d’analyser ce pourquoi affaiblit la pertinence de ses analyses.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 24 janvier 18:16

    Sans doute est-il terrorisé à l’idée d’être taxé de "complotisme"... sous prétexte qu’il s’attaquerait à ceux ( institutions et hommes derrières les puissances d’argent) qui exigent d’un Macron les réformes retraite, chômage, hôpitaux, droit du travail, et impôts locaux (supprimer toute autonomie de décision budgétaire aux départements, aux régions et aux communes), conditions de sa candidature et de son élection ainsi que de son maintien à l’Elysée en 2022.


Réagir