mercredi 11 décembre 2019 - par Celine

"Le coût mental du racisme" : stress, anxiété, dépression... ("Kiffe ta race" avec Rokhaya Diallo, Grace Ly et Racky Ka)

Publicité

Stress, anxiété, dépression… Les propos et actes racistes éprouvés au quotidien ont des conséquences sur la qualité de vie et la santé mentale. En quoi le racisme peut-il être un facteur aggravant des problèmes psychologiques ? Quelles sont les barrières culturelles et de classe qui limitent l’accès aux divans pour les personnes racisé·e·s ? En quoi un stéréotype, même s’il est positif, est toujours violent ?

Grace Ly et Rokhaya Diallo reçoivent Racky Ka, psychologue et docteure en psychologie sociale, qui a pour patientèle des femmes noires entre 20 et 50 ans, majoritairement en situation de burn-out lié à du racisme sur leur lieu de travail.

RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Le concept de « menace du stéréotype » développé par Claude Steele et Joshua Aronson (1995), « La permanence » d’Alice Diop.

CRÉDITS
Kiffe ta race est un podcast de Binge Audio animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly. Réalisation : Mathieu Thévenon. Générique : Shkyd. Chargée de production : Fatima Bahhou. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Manon Louvard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.



22 réactions


  • Mahler 11 décembre 2019 17:36

    On remarque qu’ils ont censuré les coms ainsi que les like/dislike. Ils savent que leur vidéo ne sera pas appréciée. Quand je pense que ce laideron de Diallo a gagné le prix de "miss univers" on marche sur la tête.


    • Laconicus Laconicus 12 décembre 2019 05:14

      @Mahler
      "Quand je pense que ce laideron de Diallo a gagné le prix de "miss univers" on marche sur la tête."

      Non, c’est une plaisanterie basée sur une vague ressemblance de coupe de cheveux avec la véritable "miss univers" Zozibini Tunzi.

      Je ne trouve pas que Rokhaya Diallo soit particulièrement laide et ce ne serait pas un problème. Le problème est cette mise en avant de "personnalités" intellectuellement médiocres au discours agressivement conformiste, qui se produit dans les sociétés glissant vers le totalitarisme.)  



  • albert123 11 décembre 2019 17:44

    victimologie et pleurnicheries des racistes décomplexées soutenue par les babtous fragiles, masochistes et nihilistes en manque d’inclusivité pathologique.

    ce n’est pas le racisme ressenti par ces profils paranoïdes, ni leur sentiment de persécution fantasmé qui est la cause de leur stress, de leur dépression et de leur anxiété.

    Non la véritable cause de ce ressenti est simple : ce sont des femmes avec un cerveau particulièrement féminin qui ne supportent pas le réel et qui trouvent donc en permanence des fausses causes extérieures à elle même pour ne pas avoir à assumer l’état de délabrement intellectuel et la paranoïa qui les caractérisent.

    comme pour les féministes dégénérées, où toute remarque même positive est perçue comme une agression et une oppression du patriarcat, toute remarque adressée à ces personnes sera perçue comme une insulte ou une une moquerie de nature racialiste.

    on retrouve d’ailleurs le même sentiment de persécution pathologique chez les LGBT dont les militants sont tout aussi dégénérés que les 2 catégories précédemment abordées.

    3 catégories antinomiques liées par leur détestation d’un ennemi imaginaire commun : le mâle blanc hétéro cisgenre et carburant toutes les 3 aux impostures et escroqueries intellectuelles pondus depuis 40 ans par des universitaires bidons des USA.

    on imagine bien de plus que derrière cette notion de "coût" mental du racisme se cache à peine le besoin encore une fois de gratter un billet sans rien branler sur le dos du fameux "mâle blanc hétéro cisgenre".

    décidément comme dirait Bill Burr, ce pays est atteint par une épidémie de putes sans précédent.


    • Laconicus Laconicus 13 décembre 2019 06:02

      @albert123
      "la véritable cause de ce ressenti est simple : ce sont des femmes avec un cerveau particulièrement féminin qui ne supportent pas le réel et qui trouvent donc en permanence des fausses causes extérieures à elle même pour ne pas avoir à assumer l’état de délabrement intellectuel et la paranoïa qui les caractérisent."

      Bonne description. Ajoutons que le fait d’ériger en modèle vertueux ce comportement pathologique, le fait de le professionnaliser et le fait de lui donner un statut officiel, constituent le signe évident d’une société en décomposition avancée.  


    • Laconicus Laconicus 13 décembre 2019 14:55

      @Hieronymus

      Il s’agit bien, encore et toujours, du marxisme culturel. Et comme toutes les puissances maléfiques, le marxisme culturel ne veut pas être nommé, ne veut pas être mis en lumière. Officiellement, ça n’existe pas, c’est une invention des fachos et des "complotistes"... Voir ces deux liens successivement : 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Marxisme_culturel

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Marxisme_culturel


  • quijote 11 décembre 2019 20:30

    Moralité ? Rien de tel qu’une société homogène pour lutter contre les effets néfastes du racisme. Ce dernier étant, qu’on le veuille ou non, inscrit dans nos gènes, et se révélant dans le fait que nous tendions à privilégier, consciemment ou non, le semblable au détriment du différent. C’est comme ça, et c’est pas autrement ! Désolé pour vous, amis droitdelhommistes... Si vous vous sentez coupables, c’est votre affaire. Mais n’imposez pas votre culpabilité, fabriquée de toutes pièces par la propagande, à tout le monde. Merci d’avance, amis gauchistes !

    Les noirs comme les arabes, les jaunes comme les rouges, les verts comme les striés : tout le monde est raciste ! Et vous comme les autres ! Privilégier consciemment les noirs quand on est blanc, c’est du racisme ! Fabriqué de toutes pièces, mais c’est du racisme. Du racisme conscient : le plus pourri ! Ne me remerciez pas, c’est gratuit. Quand on peut aider...


  • quijote 11 décembre 2019 21:00

    Suggestion aux auteurs de la vidéo et de l’article : la même chose sur "le coût mental de la diversité imposée"...


  • Earthnet Earthnet 11 décembre 2019 21:09

    Le coup de l’antiracisme est encore pire puisqu’il a fait d’une question secondaire, une question centrale aujourd’hui qui se termine en hétérotélie. 


  • Djam Djam 11 décembre 2019 23:39

    Et moi, chère Rokhaya, je me suis senti blanc dès mes premières années d’école que j’ai suivi en... brousse africaine !

    Allez, cesse de pleurnicher et moi-toi à vivre normalement...


  • Conférençovore Conférençovore 12 décembre 2019 04:12

    Dans cette émission, une des intervenantes explique que "l’on minimise le racisme".

    Tout dépend duquel on parle. Ici elles ne parlent qu’exclusivement du racisme qui concerne les non-blancs et, même si c’est dit par des contours, d’un racisme des Blancs envers les divers. Elles intériorisent l’idée qu’un Blanc, en France, ne peut pas souffrir du racisme. Évidemment, c’est en pratique faux. Le seul enfant de type caucasoïde dans une classe de type " diversifiée " peut être sujet à du racisme et même vivre un véritable enfer.

    Ce genre d’émission pourrait être interessante si elle ne partait pas d’un postulat faux. S’agissant du racisme anti-blanc, il suffit d’écouter un type comme Éric Fassin : " le racisme anti-blanc n’existe pas pour les sciences sociales ". Là, il ne s’agit pas de "minimisation" mais de négation : il n’existe pas, point, donc inutile de l’étudier. Quand on demande à Fassin de qualifier une invective comme "sale blanc", il explique que c’est une simple insulte... Tout est dit.

    Cette émission " kiffe ta race", ou plutôt les trois intervenantes ici, reconnaissent l’existence des races humaines. Elles se sentent "Noires", " Asiatiques", etc. et cela ne nous pose aucun problème à nous les "non-racisés". Ce qui en est un, c’est qu’il nous est interdit de nous revendiquer blanc (même si c’est rarement le cas) sans nous faire taxer immédiatement de racistes. Autrement dit, ce qui admis pour les uns est interdit et réprimé socialement (notamment) pour les autres. Leur logiciel consiste à postuler que si un patron fait une remarque à un employé Noir sur la qualité de son travail ou lui refuse une promotion, alors il y a nécessairement un potentiel racisme derrière. Alors que si c’est l’inverse, non. Les pseudo-sciences sociales françaises marchent sur la tête.

    Cela étant les mécanismes d’intériorisation des stéréotypes décrits dans l’émission et leurs effets existent bien.


  • QAmonBra QAmonBra 12 décembre 2019 07:35

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Article & vidéo intéressante au profit de la la lutte contre les effets du racisme.

    Bien sur que ce dernier rend malades ceux qui le subissent, quelle question !

    A un certain stade, ce mal peut même entrainer chez certains, plus fragiles, (adolescent(e)s & enfants) un comportement violent, jugé terroriste sous d’autres latitudes en pointe en la matière.

    Il y est systématiquement pratiqué l’euthanasie à balles explosives, afin d’abréger charitablement les souffrances de ces malheureux !

    En France, vieille démocratie représentative et apaisée, nos honorables parlementaires préfèrent voter des lois visant a calmer, voire a taire l’expression virulente de ceux que le racisme excite.

    Autres lieux, autres mœurs, mais une volonté commune de contenir les conséquences de cette vieille maladie. . .  


  • Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 12 décembre 2019 08:17

    Retour en Afrique. Elle y serait tellement mieux.


    • microf 12 décembre 2019 15:23

      @Jean Robin contre Fantômette

      J´ai tellement rigolé á lire votre commentaire, vous ne devez certainement pas être informé de ce qui se passe en Afrique dans le pré-carré de votre pays la France.
      Il n´ya en ce moment dans aucun pays du pré-carré de votre pays la France oú il n´ya pas des troubles et oú votre pays la France n´est pas engagée dans des opérations de guerres ou d´ordres colonial de toutes sortes.
      Elle ne peut pas rentrer en Afrique, oú voulez vous qu´elle aille ?
      Elle est certainement originaire du Mali, et en ce moment les armées francaises sont au Mali, je ne vais pas vous dire ce que font ces armées de votre pays la France á 3,229 Kilomètres de la France, allez vous même dans le net et vous découvrirez ce que fait l´armée de votre pays la France lá bas au Mali.
      Elle aurait été au Mali qu´elle serait déjá morte, comment, pourquoi ?, je vous laisse le soin de répondre vous même á cette question après avoir lu dans le net ce que fait votre armée au Mali.


    • Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 12 décembre 2019 16:27

      @microf

      Vous reprenez R. Diallo et tous les Maliens et nous, on rapatrie notre armée, oké ?


    • microf 12 décembre 2019 16:58

      @Jean Robin contre Fantômette

      Merci beaucoup mon très cher @Jean Robin contre fantômette de votre réponse que nous reprenions notre R. Diallo et tous les Maliens et vous, votre armée, très bonne proposition, on commence quand ?

       Je propose qu´on commence après la "convocation" de votre Président Macron, des 5 Présidents des pays africains concernés par cette guerre de la France dans cette région le 16 décembre 2019 en France c´est á dire le lundi prochain.
      Attendons de voir le calendrier de retrait des armées francaises engagées dans cette région que votre Président leur proposera.
      Comme ces armée francaises sont nombreuses avec le matériel de guerre dans les 5 pays africains, nous prendrons notre mal en patience jusqu´á ce que le dernier soldat francais ait quitté cette région, et nous reprendrons notre R. Diallo et les Maliens.
      J´espère vous aussi prendrez votre mal en patience en supportant la présence de R. Diallo et des Maliens jusqu´au retrait complet du dernier soldat francais engagé dans la guerre dans cette région.


  • Hijack ... Hijack ... 12 décembre 2019 13:53

    Il fait pas bon de dénoncer le racisme ... vu les messages ayant sauté !

    .

    Cela étant ... cette Rokhaya ... est casse couilles certes, mais un peu mignonne ... sauf les kg de maquillage ridicule.


  • Toutatis 12 décembre 2019 15:34

    Je connais beaucoup d’Indiens allant de très blancs à très noirs, ayant effectué plusieurs voyages de longue durée en Inde. Et je n’ai jamais entendu aucun Indien (aucun Chinois non plus d’ailleurs) pleurnicher à cause du "racisme", qui a l’air d’être un concept ruminé essentiellement en occident. Finalement je me demande si la pleurnicherie sur le "racisme" n’est pas la continuation d’une mentalité d’esclave.


    • Hijack ... Hijack ... 12 décembre 2019 16:24

      @Toutatis

      Tu soulignes un point important ... la pleurniche récurrente (vient souvent d’une mentalité d’esclave (l’esclave de maison y est plus atteint) ne as confondre pleurer et dénoncer toutefois. Donc pleurniche = mentalité d’esclave ... toujours adressée à celui qu’il considère comme descendant d’esclavagiste.
      .
      Ne pas sous-estimer la pleurniche de l’antisémitisme ... qui elle a d’autres origines et d’autres projets.
      .
      En effet, si les chinois dénoncent le racisme ... ne chialent jamais.


    • Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 12 décembre 2019 16:26

      @Toutatis

      C’est plutôt lié à l’islam et à l’Afrique à la fois, une mentalité de colonisé qui a été inculquée aux indigènes immigrés en France par les gauchistes soixante-huitards, qui ont eux-mêmes gardé une mentalité de colonialiste. Pour eux, les Africains doivent se déraciner et devenir de bons républicains, au même titre que les Français. En réalité, nombre d’emmerdeurs patentés antiracistes comme cette R. Diallo savent très bien jouer sur deux cordes, la corde républicaine universaliste et la corde identitaire africaine.

      D’autre part, les Indochinois de France n’ont jamais été sensibles à cette pleurnicherie victimaire propagée notamment à l’Education nationale.


  • ezechiel ezechiel 13 décembre 2019 21:57

    La France a accueilli plusieurs millions de Noirs et d’Arabes au cours de ces 40 dernières années.
    Ses élus républicains ont fait construire des milliers de mosquées (400 sont d’ailleurs en cours de construction) pour les musulmans.
    Des centaines de milliers d’Africains sont près à mourir chaque année pour atteindre les côtes françaises.

    Et qu’a-t-on en remerciement ? Des racistes telle cette Rokhaya Diallo, qui passe sur tous les plateaux TV pour cracher sa haine des Français, de la France et de ses institutions "racistes" :

    "A travers les réseaux sociaux des hashtags, la société française prend peu à peu conscience de la brutalité policière envers les minorités, mais aborder l’impunité dont cette dernière jouit est une autre affaire.

    C’est comme si la société française découvrait soudainement la banale cruauté de la violence policière, alors que ces évidences n’ont rien de surprenant pour ceux qui vivent dans les banlieues pauvres de ce pays. De Rodney King à Michael Brown, les victimes de racisme de la police américaine apparaissent régulièrement dans les média français.
    Mais des événements similaires en France n’ont pas autant d’audience, et quand ils se produisent, l’aspect racial n’est pas mentionné.
    Les réseaux sociaux cependant, tendent à modifier la donne. L’activisme des hashtags a proclamé ce que les média ont lutté pour rendre évident : Traoré et Luhaka étaient noirs.

    Des études dévoilées par l’ONG de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture montrent que chaque année en France, 10 à 15 personnes meurent suite à une intervention de la police. Typiquement, ce sont de jeunes hommes noirs ou d’origine nord-africaine, vivant dans des quartiers défavorisés.

    D’après le Défenseur des Droits (responsable de la protection des droits du citoyen contre les discriminations), les jeunes hommes perçus comme Arabes ou Noirs ont 20 fois plus de chance de subir un contrôle d’identité. Ces contrôles d’identité abusifs sont ressentis comme une injustice permanente et sont souvent déclencheurs de troubles.

    En fin de compte, il y a un mal profond enraciné au sein des forces de police de la France : un racisme systémique qui n’est ni reconnu, ni abordé."
    Rokhaya Diallo pour le Guardian


  • ken_le_sourd-vivant ken_le_sous-vivant 16 décembre 2019 01:43

    La pauvre ! Il faut lui dérouler le tapis rouge, faire venir sa famille, lui donner des sous et des soins, pratiquez la discrimination positive et cracher sur les blancs...

    C’est vrai qu’au début c’est difficile de supporter le racisme, surtout lorsque qu’il vient d’étrangers externes à son propre pays et sa propre culture. Mais tout rentre dans l’ordre une fois que l’on devient raciste à notre tour.

    Vivement la guerre du tous contre tous, on verra enfin quel Dieu est le meilleur !


  • MESIgoal 28 décembre 2019 19:58

    Les gens, si quelque chose vous dérange, alors je vous recommande fortement d’attirer votre attention sur cet endroit lien , car c’est là que j’arrive toujours à trouver des informations approximatives sur ma santé


Réagir