lundi 7 octobre - par Zorba

Laurent Obertone : "Guérilla. La France au temps des barbares"

Le journaliste et écrivain Laurent Obertone était l'invité de "Samedi Politique" sur TV Libertés, le 5 octobre 2019, pour présenter son nouveau livre.

Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de carburant… Comment vivre dans une France effondrée, en proie aux gangs de barbares ? Dans le tome II de Guérilla, le journaliste et écrivain Laurent Obertone décrit une France à genou où les individus, isolés dans leur quotidien rythmé par la consommation et les médias de la France Big Brother, sont démunis, dépourvus d’instinct de survie et même parfois d’envie de vivre. Guérilla raconte un ensauvagement général où l’Etat, démantelé par ses propres maux, n’assure plus son rôle de catalyseur de colère ou de distributeur de béquilles économiques. Après le jour où tout s’est effondré, bienvenue au temps des barbares !



3 réactions


  • Conférençovore 8 octobre 10:56

    Obertone est très déprimant dans cet entretien. Mais son scénario de la guerre du tous contre tous n’est pas complètement délirant compte-tenu de l’affaissement moral des Français. Là où je le suis moins c’est sur les causes de l’effritement du capital social : en gros il explique que celui-ci est lié à l’arrivée massive de personnes qui ont d’autres standards sociaux et que cet import produit toujours ce résultat de régression de l’unité du corps social. C’est en effet un facteur important mais cet effritement a commencé avant, avec la consommation de masse. C’est un effet paradoxal du progrès et ses gains de confort général : plus la population accède à un confort (accès à l’eau, la nourriture, aux soins, au culturel, loisirs, etc.) plus elle tend à s’individualiser. Rajouter une immigration incontrôlée et par essence inassimilable (parce qu’il s’agit de peuples entiers qui plus est aux us et coutumes très différents voire opposés) ne fait qu’accélérer le processus et le transformer en problématique existentielle. C’est à cette jonction qu’intervient le survivalisme comme potentielle solution mais Obertone semble en avoir une vision caricaturale alors que ceux qui défendent cette solution mettent surtout en avant la question de l’impératif de l’autonomie.

    Obertone estime que même cette stratégie de repli ne garantit rien, opinion quelque peu... définitive et surtout en contradiction avec le fait qu’une partie de l’hyper-classe s’organise selon une stratégie similaire. Bref il ne croit pas à une solution tout en admettant que certains y ont recours et s’en sortiront par ce biais...


  • simplesanstete 9 octobre 20:43

    Bref...Egalité dans la désintégration.....nul, qui est censé ignorer la réalité cad le RATIONNEL....l’ouest de fantaisies est foutu et peut être une nouvelle peste , grippe style burn out général(symptome GJ), comme après la 1ere guerre mondiale, émotion max/ réalité nul dû au très bien vivre ensemble des boulots de service, peu cher payé &....précaire, la lutte des places est très féroce en 2019, seraient prêt à manger du cirage pour briller>>>>>>conformisme au top en public et déglingue en privée.....hein faut le......SAVOIR 


  • paulau 10 octobre 10:28

    La vie dans nos quartiers : une synthèse en 1 minute :

    https://twitter.com/BFMLyon/status/1181097139335815168?ref_src=twsrc%5Etfw


Réagir