dimanche 1er décembre - par Paul Dallio

La France en péril ? Mathieu Bock-Côté reçoit Georges Bensoussan pour parler de la censure et des territoires perdus de la République

"Les idées mènent le monde" (Qub Radio) du 12 novembre 2019 :

Les Québécois qui aiment la France portent un regard inquiet sur ce qu’elle devient. On le sait, depuis plusieurs années, déjà, elle semble entraînée sur la pente du déclin collectif. On parle d’un pays fragmenté, écartelé, certains évoquent même une possible guerre civile. On assiste aussi à la montée d’un nouvel antisémitisme, que l’on ose à peine nommer. De même, à suivre de près ou de loin les débats publics en France, on constate que le périmètre de la liberté d’expression ne cesse de se rétrécir : le désaccord intellectuel est souvent criminalisé et pénalisé. Pour en parler, je reçois l’historien Georges Bensoussan, de passage à Montréal, qui est l’auteur notamment des Territoires perdus de la République et d’Une France soumise.



38 réactions


  • Conférençovore 1er décembre 13:27

    Pour avoir écouté les 20 premières minutes, il n’est question que de l’antisémitisme de la part des populations allogènes.

    Sans en nier la réalité, le problème est que des agressions racistes ont lieu tous les jours par dizaines sur des Blancs en général. Ces agressions qualifiées à tort de gratuites, ne sont jamais considérées comme racistes malgré le ciblage évident des victimes et la récurrence des auteurs. A partir de là, les statistiques ont-elles encore du sens ?

    Évidemment, les juifs font partie d’un groupe ciblé pour ce qu’il est mais les Français autochtones le sont également. En haut lieu, comme dans les arcanes de la justice ou encore à travers les pseudo-sciences sociales, cette réalité est étouffée. Aussi, Benssoussan est bien gentil mais il devrait comprendre que si les FDS sont indifférents aux deux tiers de l’exil ou non de sa communauté, c’est aussi parce que l’intégralité (ou presque) des gens qui tiennent le crachoir sont indifférents au sort des FDS. Pis, les FDS, le christianisme, les autochtones ont été systématiquement moqués, conspués, traités de racistes pendant des décennies...

    Autre chose : quand Benssoussan évoque les auteurs qui se sont alarmés de la désespérante tournure que prenait la société française, il a juste "oublié" de citer les auteurs de l’extrême-droite, qui, quoi que l’on en pense d’eux, l’ont vu arriver bien avant lui et ceux qu’il cite. Benssoussan s’est ému de la situation quand une certaine communauté (la sienne en l’occurrence) a commencé à goûter elle-aussi aux joies du vivre-ensemble... Ses constats sont justes mais partiaux : les juifs ont du quitter les zones interdites mais il oublie de dire que des millions d’autochtones ont du faire de même...


  • maQiavel maQiavel 1er décembre 17:46

    Dans les cités, des maghrébins s’attaquent à des maghrébins, des noirs s’attaquent à des noirs, des maghrébins à des noirs et des noirs à des maghrébins, des noirs et des maghrébins s’attaquent ensemble à d’autres noirs et maghrébins pour des raisons diverses et variées ( et pas que le trafic comme certains le pensent, le simple fait d’aller dans un quartier qui n’est pas le sien peut se solder en ratonnade) . Je ne dis pas que c’est génial mais c’est comme ça, c’est de la violence urbaine comme on en trouve dans de nombreuses grandes métropoles à travers le monde ( et je ne dis pas dans toutes les grandes métropoles, certaines sont épargnées par ce phénomène) et depuis bien plus longtemps qu’on l’imagine, il existe des études historiques et sociologiques de ce phénomène qui sont très instructives.

    Mais lorsque des noirs ou des maghrébins s’attaquent à des blancs, juifs ou non, pour certains la motivation est systématiquement raciste. Certains vont même jusqu’à considérer que tous les vols commis avec violence envers un blanc ou un juif sont comme racistes alors que les mêmes vols avec violences ciblent aussi des noirs et des maghrébins. Quant au le fameux « oué mé les blancs et juifs s’en vont », oh la découverte, il faut juste préciser que les noirs et maghrébins s’en vont aussi dès qu’ils en ont la possibilité.

    Il y’a un vrai problème avec la perception du racisme en France, les gauchards s’imaginent que la majorité des blancs sont racistes pendant que les droitards s’imaginent que la majorité des noirs et maghrébins sont racistes. Qu’on ne me fasse pas dire que le racisme n’existe pas et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes comme chez les bisounours, évidemment que le racisme existe mais il est en France largement fantasmé, à croire les gauchards et les droitards il est partout, comme si la France était une prison californienne à grande échelle.



    • Conférençovore 1er décembre 18:36

      @maQiavel "Mais lorsque des noirs ou des maghrébins s’attaquent à des blancs, juifs ou non, pour certains la motivation est systématiquement raciste. "

      Non, pas "systématiquement" mais ce qui est systématiquement nié (par la justice, les sciences sociales, la doxa) c’est cette potentielle et assez évidente motivation dans les prétendues agressions gratuites.

      Ça devient grotesque et ça ne fait plus vraiment rire ceux qui subissent ce racisme "qui-n’existe-pas"...


    • maQiavel maQiavel 1er décembre 19:02

      @Conférençovore

      Comme je l’ai dit, il y’a aussi des agressions « gratuites » de noirs et de maghrébins. Les blancs ne sont pas les seuls à se faire agresser pour des histoires de regards à ce que je sache. Alors pourquoi lorsqu’il s’agit de blancs, la motivation raciste de ces agressions « gratuites » serait aussi évidentes ? Plus précisément, quel est selon toi la fréquence de ces attaques racistes et la fréquence de ces dénis de la justice ? Est-ce que tu as des chiffres ou alors c’est une conviction fondée sur la lecture de quelques faits divers ?

      Parce que ce serait une erreur de catégoriser certaines agressions comme « gratuites » ( et je sais que dans la mentalité des bandes urbaines, attaquer par exemple pour un regard un peu insistant n’est pas « gratuit », c’est considéré comme un manque de respect, aussi idiot que cela puisse sembler aux gens étrangers à ce genre de milieu, des gens se font aussi attaquer parce qu’un membre veut montrer qu’il est fort physiquement et cruel, il peut y avoir des tas de raisons indépendantes de la couleur de peau à ces agressions dites "gratuites") et de partir du principe qu’elles sont forcément racistes pour ensuite accuser la justice de déni parce qu’elle ne les reconnait pas comme tel, sans envisager que le postulat de départ est faux.



    • Laconicus Laconicus 1er décembre 19:08

      @maQiavel
      "Dans les cités, des maghrébins s’attaquent à des maghrébins, des noirs s’attaquent à des noirs, des maghrébins à des noirs et des noirs à des maghrébins, des noirs et des maghrébins s’attaquent ensemble à d’autres noirs et maghrébins"

      Qu’est-ce qu’ils sont violents, tous ces Noirs et Maghrébins !  smiley


    • maQiavel maQiavel 1er décembre 20:12

      @Laconicus

      Et c’est logique puisque ce sont les noirs et les maghrébins qui résident majoritairement dans les quartiers urbains pauvres en France ( et la pauvreté en milieu urbain est plus criminogène que la pauvreté à la campagne ) et qui constituent donc la majorité des bandes urbaines. Aux Etats unis, les mêmes remarques étaient faites pour les Irlandais à une époque et aujourd’hui elles ciblent les noirs et les latinos. Idem à une époque pour les italiens du nord vis à vis de ceux du sud. 

      Les noirs et les maghrébins qui sont bien insérés socioéconomiquement ne sont pas plus violents que le reste de la population.


    • Laconicus Laconicus 1er décembre 20:47

      @maQiavel
      "Les noirs et les maghrébins qui sont bien insérés socioéconomiquement ne sont pas plus violents que le reste de la population."

      C’était de l’humour. Je mettrai deux émoticônes la prochaine fois pour bien indiquer le second degré. 
      https://www.youtube.com/watch?v=9nEJaLFshW4


    • maQiavel maQiavel 1er décembre 21:07

      @Laconicus

      J’ai très bien compris que votre phrase avait une tournure humoristique mais le fait est que beaucoup pensent que les maghrébins et les noirs sont par essence violents, particulièrement sur ce site, donc j’y ai répondu sérieusement. Ce n’est pas interdit à ce que je sache … 


    • Laconicus Laconicus 1er décembre 21:48

      @maQiavel
      En répondant sérieusement à mon post humoristique vous avez laissé supposer qu’il ne l’était pas, ce qui est une façon de me faire dire ce que je n’ai pas dit, dans l’intention sournoise évidente de porter atteinte à mon honneur d’humaniste engagé dans la lutte contre l’intolérance et pour l’amitié entre les peuples. Vous auriez du commencer par préciser que vous aviez noté le second degré et la dimension chaleureusement spirituelle de mon propos, puis seulement après cela apporter la précision que vous venez seulement de publier. C’est trop tard à présent. Je prends bonne note de cet affront marqué du sceau de la plus vile couardise, qui vient s’ajouter à une longue liste de précédents déplorables.  smiley
      https://www.youtube.com/watch?v=Plmg18Oa2xw




    • maQiavel maQiavel 1er décembre 22:15

      @Laconicus

      Votre équivalence ne tient pas la route, je ne vous ai jamais accusé d’avoir laissé entendre que quelque chose mais de l’avoir écrit explicitement, il n’y avait pas chez moi de procès d’intention, je me contrefiche de vos intentions, je ne discute simplement pas avec des gens qui concrètement me font dire ce que je ne dis pas, ce n’est pas une éthique du débat qui rend le dialogue possible, c’est tout, c’est une perte de temps inutile. 

      Bref, aucun intérêt encore une fois, on est dans le trolling donc j’arrête là.

       


    • Laconicus Laconicus 1er décembre 22:29

      @maQiavel

      "Votre équivalence ne tient pas la route, je ne vous ai jamais accusé"
      C’était toujours de l’humour.  smiley

      "Donc j’arrête là"
      Bien sûr, où diable pourriez-vous aller ? 


    • Laconicus Laconicus 2 décembre 00:41

      @maQiavel

      "c’est une perte de temps inutile."

      Perdre du temps inutile est ennuyeux mais c’est moins grave que de perdre du temps utile. https://www.youtube.com/watch?v=C1KQoJ-EsaE


    • Conférençovore 2 décembre 04:00

      @maQiavel Le postulat de départ officiel c’est que le racisme anti-blanc n’existe pas. Ce n’est pas moi qui l’affirme, ce sont :
       Le Président de SOS Racisme et les autres
       Des sociologues comme Éric Fassin qui dit que ce racisme n’existe pas pour les sciences sociales
       La police et la justice : quasiment aucune affaire de ce type jugée
       La plupart des politiques et journalistes

      Je ne peux pas répondre à ceci : "Plus précisément, quel est selon toi la fréquence de ces attaques racistes et la fréquence de ces dénis de la justice ? " parce que Cette question revient à me demander comment puis-je être certain qu’il fait plus froid l’hiver que l’été puisque je n’ai pas thermomètre. En France, sur ce sujet, on a choisi de casser le thermomètre volontairement mais cela ne change pas le vécu : cela empêche juste de le mesurer.

      Évidemment j’ai forcé le trait en évoquant la dimension quasi systématiquement raciste de ces agressions... juste pour signaler que cette dimension est systématiquement écartée officiellement, ce qui est aux antipodes de la réalité vécue par des millions de gens en milieu urbain.


    • Conférençovore 2 décembre 06:22

      "mais le fait est que beaucoup pensent que les maghrébins et les noirs sont par essence violents, particulièrement sur ce site,"

      En voulant dénoncer ce que tu supposes être un essentialisme de ceux-là (et j’imagine que je suis dans le lot) tu fais exactement ce que tu leur reproches tout en prétendant ne pas le faire (dans un autre post plus haut). Personne ne dit que "les noirs et les maghrébins [seraient] par essence violents". Tu penses que les gens comme moi (donc des racistes... bah oui, disons les choses clairement : c’est cela le racisme, attribuer des caractéristiques par défaut, par essence à des individus en raison de leur appartenance à un groupe ethnique ou autre) le pensent. Or, je dis que le système postule et fonctionne, en pratique, dans les faits, sur le principe que ces groupes d’individus ne peuvent pas être racistes envers les Blancs d’une part et sur celui d’un " racisme systémique " dont serait victimes les "minorités visibles" d’autre part. C’est très différent.

      Certaines personnes ont commencé à comprendre, il y a quelques années, que c’était absurde, que cela contrevenait totalement à la réalité (cela avait en partie un sens dans les années 70 ou 80). Quand, il y a quelques années, le gouvernement nous a pondu des clips pour lutter contre le racisme, on y voyait exclusivement des groupes de jeunes Blancs en train d’agresser quelqu’un issu de la diversité : cela a provoqué l’hilarité amère de l’intégralité ou presque des gens tant ce type de situation leur semblait absurde et même l’exacte opposée de la réalité.

      Benssoussan fait partie des gens qui ont compris que tout cela devenait délirant et intenable mais il traite la question (dans l’émission et pour les 20 premières minutes... dans ses livres, il traite plus largement la question) sous l’angle unique de la haine anti-juive dans les banlieues. Il s’émeut d’un exil intérieur (pour l’extérieur, les alyas, la raison sécuritaire n’est pas la seule : c’est aussi une question identitaire, religieuse, économique, etc.) alors que le même exil a eu lieu et a toujours lieu depuis des décennies avec les Français d’origine européenne sans que ça s’émeuve personne, sans que tous ces experts ne se pose la question : mais, au fond, que fuient donc tous ces gens ?

      Alors, encore une fois, bien entendu il existe un racisme anti-juif culturel chez certaines populations mais il semble oublier que tout le discours de SOS et cie depuis 40 ans a consisté à nier une forme de racisme tout aussi structurel chez une partie des mêmes qui voient dans ceux qu’ils nomment les "Français" (c’est-à-dire les Blancs pour eux) la cause de tous leurs malheurs, discours qui s’est complètement décomplexé ces dernières années avec les "black lives matters", les indigénistes et cie.


    • pegase pegase 2 décembre 12:58

      @Laconicus
      -
      Qu’est-ce qu’ils sont violents, tous ces Noirs et Maghrébins !

      Il y a aussi des maghrébins noirs, des cafés au lait noirs, des cafés au lait maghrébins (des métisses si le terme café vous semble avoir une connotation racialiste) ...

      C’est d’un compliqué smiley

      J’ai vu un film dernièrement, "dernier étage gauche gauche" ... c’est assez marrant .. https://www2.filmstreaming.to/films/dernier-etage-gauche-gauche-2010/

      des kabyles, les pires smiley




    • pegase pegase 2 décembre 13:06

      @Laconicus
      -
      Le film relate une prise d’otage dans un HLM tout pourri, l’otage c’est un huissier qui venait pour signifier l’expulsion du locataire Kabyle en question ... .


    • maQiavel maQiavel 2 décembre 16:24

      @Conférençovore

      Tout le monde sait très bien qu’un noir ou un arabe peut avoir de l’hostilité pour un blanc à cause de sa couleur de peau. Ce que toutes ces personnes que tu as citées et qui considèrent que le racisme anti-blanc n’existe pas disent, c’est que ce n’est pas du racisme. Ils ont une définition du racisme qui n’a rien à voir avec celle qu’on peut trouver dans le dictionnaire ou dans notre corpus juridique. Mais cette querelle autour de la définition du mot « racisme » ne change rien au fait que, concrètement, des blancs peuvent subir de l’hostilité à cause de leur couleur de peau.

      Ce que je trouve étrange, c’est qu’on puisse, à partir du discours médiatique de SOS Racisme ou de Éric Fassin ( un discours qui est en plus très largement contesté dans ces mêmes médias), arriver à la conclusion que la justice écarte systématiquement ce qui est définit juridiquement comme du racisme lorsqu’il touche des blancs. Comment on passe de, je paraphrase, « Il y’a des gens qui disent que le racisme antiblanc n’existe pas » à « le racisme antiblanc est systématiquement écartée par la justice »  smiley  ? Comme si Éric Fassin et le président de S.O.S racisme étaient ceux qui produisaient les normes juridiques ? Sachant en plus que concrètement, il y’a des gens qui sont condamnés pour des actes commis envers des blancs que la justice a jugée raciste, il suffit de chercher un peu sur google pour en trouver.

      La question que je me pose c’est ceci : est ce que le discours des Éric Fassin et consort ne t’énerve et te répugne pas au point que tu lui donne une grande importance qu’il n’a pas, ce qui expliquerait ton ressenti de déni de racisme antiblanc par la justice ? Et c’est de ressenti qu’il s’agit puisque tu n’as rien qui puisse valider ton hypothèse à me mettre sous la dent, tu n’as que ton ressenti et ton vécu à faire valoir. Un vécu et un ressenti auquel on peut en opposer d’autres, ton vécu et ton ressenti ne constituent pas LA réalité incontestable. Je ne dis pas que c’est ce que tu prétends mais je le précise car il existe ( pas forcément chez toi, en général ) une fâcheuse tendance à réduire la globalité de ce qu’on appelle LE réel à un ressenti ou un vécu personnel.


    • maQiavel maQiavel 2 décembre 16:34

      @Conférençovore

      « Personne ne dit que "les noirs et les maghrébins [seraient] par essence violents". »

      ------> J’espère que tu plaisantes  smiley  ? Tu n’as jamais lu, y compris sur ce site que les noirs et les maghrébins ( surtout eux) sont violents parce que noirs et maghrébins ? Ça me rappelle la fois ou tu disais que j’exagérai lorsque je disais qu’il y’a des gens qui veulent mettre les musulmans dans des camps, quelques minutes après Hieronymus est venu illustrer mon propos par l’exemple. Parfois, j’ai la sensation qu’on vit dans des univers parallèles.  smiley

      Et attention, je ne dis pas que la République est en danger à cause de ce type de discours, je ne dis pas non plus qu’il est majoritaire ou qu’il faut combattre les racistes comme le font les antifas, je dis simplement ici que ce type de discours existe.

      « En voulant dénoncer ce que tu supposes être un essentialisme de ceux-là tu fais exactement ce que tu leur reproches tout en prétendant ne pas le faire »

      ------> Constater l’existence de discours qui attribuent des caractéristiques par essence à des individus en raison de leur appartenance ethnique n’est pas faire de l’essentialisme, ça n’a pas de sens ça. Si je considérai que certains individus sont par essence racistes, oui, ton reproche aurait un sens mais tu ne trouveras jamais aucun propos similaire chez moi, je considère simplement comme raciste celui qui tient des propos racistes, j’ai sur ce sujet exactement le meme avis qu’Etienne Chouard, il me semble qu’une personne qui est raciste peut ne plus l’être et qu’inversement une personne qui ne l’est pas peut le devenir ( au passage on a vu ça aussi sur ce site ), ton reproche est donc hors de propos. Je ne sais pas non plus pourquoi tu te sens visé, je n’ai pas lu tous tes posts mais de ce que j’ai lu, je n’ai pas souvenir d’avoir vu quoi que ce soit de raciste dans ton propos.


    • Conférençovore 2 décembre 18:24

      @maQiavel "arriver à la conclusion que la justice écarte systématiquement ce qui est définit juridiquement comme du racisme lorsqu’il touche des blancs"

      Très simple : personne ou presque n’est condamné par la justice pour ce racisme. Tout ton discours sur mon prétendu "ressenti" tombe à l’eau à partir de cette réalité.


    • Conférençovore 2 décembre 18:32

      @maQiavel "J’espère que tu plaisantes smiley ? Tu n’as jamais lu, y compris sur ce site que les noirs et les maghrébins ( surtout eux) sont violents parce que noirs et maghrébins ?"

      Ce site est un’ microsme et un défouloir. Même une connaissance très facho, en réalité ultra-raciste, n’a jamais considéré que TOUS les Noirs ceci, TOUS les Arabes cela. Ce type de discours existe sans doute chez les 2 000 néo-nazis fr de 2019...

      "ton reproche est donc hors de propos"

      Je t’invite à relire le fil parce qu’à mon sens (je peux me tromper), ma remarque est parfaitement fondée.


    • maQiavel maQiavel 2 décembre 19:13

      @Conférençovore

      « Très simple : personne ou presque n’est condamné par la justice pour ce racisme. Tout ton discours sur mon prétendu "ressenti" tombe à l’eau à partir de cette réalité. »

      ------> Mais précisément il existe des condamnations pour ce racisme. Donc je ne vois pas de quelle réalité tu parles  smiley, à moins évidemment de partir de l’axiome ( par définition indémontrable) que ces délits et crimes racistes antiblancs sont largement plus nombreux que ceux qui sont jugés, ce qui serait un cas typique de raisonnement circulaire : il existe énormément de délits et crimes racistes antiblanc (conjecture de départ) ------> Il n’existe pas de preuves de l’existence de ces nombreux crimes et délits racistes antiblancs mais il y’a du vécu et du ressenti ( érigé au rang de « LA réalité ») ==> Si très peu sont jugés, c’est donc que la justice fait systématiquement l’impasse sur ces délits et crimes.

      C’est-à-dire que là, à moins de considérer que ta conjecture de départ est fausse, il n’y a strictement aucun moyen de valider ou de réfuter ce genre de raisonnement, on est condamné à tourner en rond. Donc là, je passe, je ne vois vraiment pas quoi rajouter.  smiley

      « Ce site est un’ microsme et un défouloir.  »

      ------> Supposons. Cela voudrait dire qu’il ne faut pas prendre en compte ce qu’il s’y dit ? Si des gens tenaient les propos les plus outranciers envers les blancs sur ce site, tu penserais la même chose ? Qu’ils ne font que se défouler ? Ou alors tu considérerais que ce sont des racistes ?

      « Même une connaissance très facho, en réalité ultra-raciste, n’a jamais considéré que TOUS les Noirs ceci, TOUS les Arabes cela. Ce type de discours existe sans doute chez les 2 000 néo-nazis fr de 2019... »

      ------> On ne connait pas les mêmes racistes alors parce que ceux que je connais ressemblent peu ou prou à ceux que je vois ici. Et si des noirs et des arabes se comportent différemment des stéréotypes que ces racistes leur attribuent , ils considèrent qu’ils sont une exception qui confirme la règle et qu’ils ne sont absolument pas représentatif de leur « race » ou alors ils considèrent qu’il existe des « tendances innées » à l’encontre desquels des individus isolés peuvent aller mais ça ne remet pas en question l’essentialisme racial. Lorsque la connaissance très raciste partage les conceptions de DP, il n’y a pas à pinailler. Ces conceptions existent puisqu’elles sont énoncés de façon claires, je ne vois pas ce qu’il y’a à dire de plus non plus à ce niveau là …  smiley


    • Laconicus Laconicus 3 décembre 00:29

      Il existe des condamnations pour racisme "anti-Blanc" mais elles sont rares pour le moment. Quelques-unes sont décrites ici : 
      https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/27/y-a-t-il-deja-eu-des-condamnations-en-france-pour-racisme-anti-blanc_1681527

      Autres cas insolites : les procès et condamnations pour racisme anti-Noirs entre Noirs

      => "Des injures à caractère raciste puisque cet agent a été traité de « gorille » et de « sale nègre ». À l’audience, la prévenue ne reconnaît pas les faits et développe plusieurs fois le même argument : « Je suis moi aussi noire, alors pourquoi aurais-je dit ça ? ». Pourtant, ces propos ont été entendus par plusieurs personnes." 

      La femme noire condamnée pour avoir tenu des propos anti-Noir est en plus contrainte de faire un stage de citoyenneté antiraciste, à ses frais (punition par humiliation). 
      https://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/une-femme-condamnee-pour-injures-racistes-a-l-encontre-d-un-agent-du-casino-de-forges-les-eaux-GH15212217

      (A titre personnel, je n’ai jamais compris comment "gorille" pouvait être une insulte, je ne le comprendrais pas non plus avec "lion" ou "tigre". Je serais très fier de pouvoir être comparé à ces nobles et puissants animaux.)

      En revanche, je n’ai pas trouvé de condamnation pour racisme anti-Blanc entre Blancs ; mais tout est possible à une époque où chacun veut être victime et cherche pour cela des occasions de s’indigner et de réclamer réparation.  smiley


    • pegase pegase 3 décembre 11:19

      @Laconicus

      En revanche, je n’ai pas trouvé de condamnation pour racisme anti-Blanc entre Blancs ; mais tout est possible à une époque où chacun veut être victime et cherche pour cela des occasions de s’indigner et de réclamer réparation. 

      Euh .... chez nous on entend couramment le terme "sale boche" pour désigner un allemand ou un groupe d’allemands indélicats smiley

      qui abandonnent des détritus après un pique nique par exemple ...

      à ce que je sache ils sont blancs,

      mais il y a aussi des noirs français qui invectivent des noirs boches ou des boches blancs qui invectivent à leur tour des boches noirs (là ça devient compliqué) smiley


    • Laconicus Laconicus 3 décembre 11:33

      @pegase
      "à ce que je sache ils sont blancs"

      Ils sont presque blancs, c’est juste, Monsieur François Pignon. C’est même la couleur de leur équipe nationale de football. 
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/22/20180602_FIFA_Frie ndly_Match_Austria_vs._Germany_Team_Germany_850_0740.jpg/1024px-20180602_FIFA_Friendly_Match_Austria_vs._Germany_Team_Germany_850_0740 .jpg


    • maQiavel maQiavel 3 décembre 13:55

      @Laconicus

      « Il existe des condamnations pour racisme "anti-Blanc" mais elles sont rares pour le moment. »

       

      ------> Il y’a deux questions qui se posent :

       

      -Est-ce qu’elles sont plus incomparablement moins nombreuses que les condamnations pour les autres formes de racismes ?

      -Est-ce qu’elles sont rares simplement parce que ces actes de racisme anti-blanc sont rares (et dans ce cas c’est vérifiable en comptant le nombre de plaintes déposées ) ou parce qu’elles sont « systématiquement » niées par la justice ?

       

      Ce qui serait intéressant, ce serait que ceux qui ont cette impression que le racisme antiblanc est systématiquement écarté par la justice mènent une enquête sérieuse sur le sujet pour pouvoir répondre rigoureusement à ces questions, parce que là, les soupçons ne suffisent pas, ça fait un peu penser aux mécanismes de raisonnement des paranos du grand complot. Il n’y a même pas besoin de statistiques ethniques pour mener une telle enquête, elle est tout à fait faisable ici et maintenant. Ça peut se faire en examinant toutes les plaintes déposées pour racisme, ce qui permettrait de vérifier s’il existe vraiment de multiples standards. Ce serait pas mal de faire ça avant d’hurler au scandale.

       

      « A titre personnel, je n’ai jamais compris comment "gorille" pouvait être une insulte »

       

      ------> Simplement parce qu’historiquement, les personnes à la peau noire ont été associé à une humanité inférieure, à une sorte de forme d’existence intermédiaire entre le singe et l’humain, ce qui a, entre autres, légitimé la traite transatlantique. Il en est resté un profond stigmate et c’est ainsi qu’associer une personne à la peau noire à un singe est considéré comme une insulte. Traiter un noir de mouche ou de dauphin n’a pas la même portée historique. De façon identique, associer des juifs de quelque manière que ce soit à des fours ou à des gaz est considéré comme une insulte à cause de l’histoire du génocide juif, ça n’a pas la même portée historique qu’associer des juifs à des oranges ou à des urinoirs.


    • Laconicus Laconicus 3 décembre 14:22

      @maQiavel

      Je pense effectivement qu’on ne risque pas grand chose en traitant un Congolais de dauphin (mis à part le ridicule), mais c’est peut-être plus risqué de traiter un juif (ou qui que ce soit) d’urinoir.  smiley
      Effectivement, l’explication de la référence à la théorie du "chaînon manquant" doit être la bonne, c’est un truc qui est resté dans l’inconscient collectif, d’où les cris de singe dans les stades. Cela doit probablement être combiné au fait que les gorilles sont noirs (ça marcherait sans doute moins bien avec des orangs outans roux même s’ils vivaient en Afrique). 


    • Laconicus Laconicus 4 décembre 01:15

      @maQiavel
      "Ce qui serait intéressant, ce serait que ceux qui ont cette impression que le racisme antiblanc est systématiquement écarté par la justice mènent une enquête sérieuse sur le sujet pour pouvoir répondre rigoureusement à ces questions"

      Oui, il faudrait que cette enquête soit menée le plus objectivement possible (donc pas seulement par ceux qui ont une impression allant dans un sens ou un autre). Il faut dire que la notion même de "racisme antiblanc" en France, pays majoritairement "blanc", est neuve et contre-intuitive (on s’attend ordinairement à ce qu’une minorité soit opprimée et maltraitée par une majorité). Les premières affaires médiatisées sur ce thème datent de quelques années seulement. Les commentaires montrent bien que c’était quelque chose de rarissime, d’étonnant, de scandaleux pour certains... 

      https://www.europe1.fr/societe/Le-racisme-anti-blanc-devant-les-juges-533410

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/01/01016-20160401ARTFIG00315-trois-mois-ferme-pour-du-racisme-anti-blanc.php

      La jurisprudence fait cependant remonter à 1998, puis à 2008 les plus anciens jugements se référant à cette notion. Il existe un article de Wikipédia sur le sujet, qui est assez bien documenté. 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme_antiblanc

       


  • Conférençovore 2 décembre 07:09

    La deuxième partie de l’émission porte sur la liberté d’expression. Le problème est que Benssoussan, pour des raisons juridiques mais probablement autres également, ne parvient pas à nommer les deux maux. Alors il se contente de parler de "gauchisme culturel" et de "classe sociale". Par ailleurs il passe complètement sous silence des personnages clés du gauchisme culturel, des personnes telles que BHL, Atali et autres... Bref, son diagnostic de la situation française, sans être fausse, est très largement amputé. Par ailleurs, son prisme qui fait du populisme essentiellement une sorte de dépotoir où échoueraient les opinions alternatives au mondialisme est en grande partie déformant. Les Français veulent, très largement, rester ce qu’ils sont mais les élites (pour diverses raisons que Benssoussan est probablement incapable de formuler) sont obtinés dans leur combat à les transformer en individus atomisés, sans racine, sans passé ni avenir en commun si ce n’est être des sujets du marché.


    • Laconicus Laconicus 2 décembre 09:03

      @Conférençovore

      Il se contente parfois d’effleurer certains des sujets que vous trouvez trop peu développés, mais il doit aussi respecter un certain format et rester intelligible. Au final, je trouve qu’il envoie quand même pas mal de gros sel en si peu de temps. 


    • Hieronymus Hieronymus 2 décembre 10:06

      @Conférençovore
      mais il s’appelle BENSOUSSAN ce qui signifie en hébreu "fils de mes deux"
      n’allez pas lui demander d’abandonner sa cause première, la cause quoi !
       smiley


    • Laconicus Laconicus 2 décembre 10:26

      @Hieronymus

      C’est un historien du judaïsme et du sionisme, il ne risque pas d’oublier sa spécialité. 


    • Conférençovore 2 décembre 10:43

      @Hieronymus Je ne lui reproche pas d’être juif ni de parler d’anti-judéïté des banlieues immigrées. Le journaliste québécois le maintient d’ailleurs sur ce sujet et manque de recul et de connaissance du contexte français (ce que l’on ne peut pas lui reprocher). Dans ses livres, le contexte de refus d’assimilation est abordé aux travers de la variété des témoignages : médecins, pompiers, Maires, policiers, etc. Du coup si on ne les a pas lu, on pourrait penser qu’il se focalise uniquement sur la question abordée les 21 premières minutes alors que ce n’est pas le sujet central de "une France soumise" et celui écrit 15 ans plus tôt.

      Je pense que le journaliste n’a pas lu ses livres et s’est contenté de fiches (ce qui est fréquent dans ce milieu).


    • Laconicus Laconicus 2 décembre 10:51

      @Conférençovore

      Mathieu Bock-Côté n’est pas un journaliste ordinaire, il est bien plus intelligent et courageux que la moyenne. 


    • Conférençovore 2 décembre 10:58

      @Hieronymus C’est un peu le problème... Certains pensent que les juifs sont avant tout attachés à leur judéité alors que ceux que l’on nommaient autrefois les israélites (et particulièrement dans les milieux intellectuels) ont au contraire un attachement assez fort et ancien et tout spécialement à la France pour des raisons assez spécifiques à notre propre histoire. Voilà aussi pourquoi je me marre en lisant les obsédés de Zemmour rappelant en boucle qu’il est Moïse avant d’être Eric, doutant de sa sincérité, se focalisant sur sa religion (alors qu’il ne l’évoque que rarement) etc. On trouve bcp ce discours simpliste chez les nationaux(en carton)-islamistes et une certaine communauté, les deux par un mélange d’ignorance et de connerie sur fond de complotisme grossier.


    • Conférençovore 2 décembre 14:34

      @Laconicus Je le découvre seulement... connaissant très mal le monde intellectuel de nos cousins québécois.


    • Norman Bates Norman Bates 2 décembre 19:08

      @Conférençovore 10:58

      Ouh ! j’ai entendu le sifflement de la balle...
      Zemmour je vais continuer à l’appeler Moïse...beaucoup moins pour ses paroles, parfois pertinentes, que pour ses silences sur des sujets sur lesquels il ne serait pas inintéressant de l’entendre...il lui suffirait d’élargir son focus et d’avoir une expression plus globale de la situation...
      L’obsédé du communautarisme aurait des choses à dire sur l’activisme de certains de ses coreligionnaires, le pourfendeur du terrorisme pourrait commenter les mamours diplomatiques entre les saoudiens et un certain Etat hébreu, à moins qu’il ne soit nommé pour poser la première pierre de l’ambassade saoud de Tel Aviv, la victime du politiquement correct gagnerait à ne pas se croire seule proie de ce climat répressif qui l’impacte infiniment moins que d’autres...le franc-tireur de la "convention de la droite" aurait tout loisir d’éclairer sous un jour nouveau les "affinités" très particulières de certains participants à cette sauterie, et j’en passe...
      Il est curieux, mon cher camarade, que ton rejet systématique des produits de la sphère audiovisuelle fasse exception avec ce Moïse employé par la firme Bolloré et largement exploité par les autres médias aux ordres...
      Il est étonnant que tu ne fasses pas le constat du second effet kisscool-Moïse dans nos milieux où les uns y voient une espèce de Jeanne d’Arc et les autres un diviseur et un accélérateur d’un conflit dont la perspective provoque l’extase de certains rabbins dont l’idéologie messianiste est présente dans un gouvernement en "terre promise"...Moïse n’en parle pas, Moïse n’en parlera jamais...
      Il est certainement sincère dans ses propos mais aussi, hélas, dans ses silences paradoxalement parlants comme de longs discours...
      Mais faire de cette créature médiatique l’alpha et l’oméga de toutes les pensées, toutes les opinions...si c’est une tarte à la crème qui va nourrir le mouton devant sa télé...la laisser vampiriser tout l’espace de débat dans la sphère alternative serait, à mon sens, une erreur fatale...


  • Laconicus Laconicus 2 décembre 07:43
    "Georges Bensoussan relaxé : une victoire pour la liberté d’expression

    L’affaire aura duré plus de trois ans et révélé les ambiguïtés des professionnels de l’antiracisme."

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/georges-bensoussan-relaxe-une-victoire-pour-la-liberte-d-expression-20190919


  • Laconicus Laconicus 2 décembre 08:58

    C’est un excellent entretien, très dense, qui décrit bien l’impossibilité de parler librement, mais aussi la fragilité de cette loi du silence. 


Réagir