jeudi 29 novembre - par Orwell

L’enfer des usines à cochons

Découvrez l'enfer des usines à cochons.

En France, 95% des porcs sont enfermés toute leur vie.



Hugo Clément a suivi des militants qui s'infiltrent dans les élevages industriels

L'enfer des usines à cochons

Découvrez l'enfer des usines à cochons.

En France, 95% des porcs sont enfermés toute leur vie.

Hugo Clément a suivi des militants qui s'infiltrent dans les élevages industriels

Publiée par Konbini news sur Mardi 27 novembre 2018

https://www.facebook.com/konbininews/videos/1939102006393856/

 



7 réactions


  • maQiavel maQiavel 29 novembre 17:00

    C’est atroce ce truc , il n’y a vraiment pas besoin d’être végan pour faire ce constat. Etant un invétéré consommateur de viande de porc j’ai certainement ma part de responsabilité dans cette horreur. 

    Il va vraiment falloir à un moment donné légiférer sur la souffrance animale, que ce soit dans le domaine de l’élevage ou de l’abattage. Evidemment, certains groupes appartenant au marché industriel de la viande vont s’organiser en lobby pour qu’une telle législation n’aille pas trop loin. En cela, ils seront aidés de lobbies plus confessionnels …


    • louis 29 novembre 20:47

      @maQiavel
      je suis d’accord avec vous en ce qui concerne les conditions de vie des porcs , d’ailleurs la qualité de la viande s’en ressent , j’ai vu la différence quand je suis arrivé en IDF pour y faire carrière il y a plus de 50ans , une viande avec un gras plus ou moins gris et mou alors qu’il doit être ferme et d’une blancheur immaculée , pour la volaille je n’en parle même pas .
      comme vous mes viandes préférées sont le porc avec en plus la volaille , je pense que c’est culturel .


    • totof totof 29 novembre 22:37

      @maQiavel
      La rationalisation poussée à l’extrême. Il est intéressant de voir que c’est cette même logique qui est à l’oeuvre dans la société des hommes. La condition animale nous informe bien souvent du devenir de la nôtre. Maqiavel, nous avons déjà eu ce genre de discussion ensemble mais je tiens à dire que légiférer ne sert à rien. C’est la logique même de notre civilisation qui est comme ça. Ce n’est pas réformable, il faut tout casser, tout détruire pour reconstruire après. De toute façon, si nous ne nous y mettons pas, il est bien possible que ce soit la nature qui se charge de tirer la chasse. Et quand bien même nous parviendrions à faire respecter les animaux dans notre pays, quid de la Chine, de l’Inde, de toute l’Asie, de l’Amérique. Ce qui se passe est affreux, où que l’on regarde, dans tous les domaines. Soyons lucide : il n’y a plus rien à sauver.


    • maQiavel maQiavel 30 novembre 14:58

      @Louis


      La volaille aussi pour moi.

      @totof

      Oui, nous ne serons pas d’accord, je suis pour des réformes et non la révolution et vous c’est l’inverse, vous considérez qu’il n’y a plus rien à sauver et moi je pense qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Je ne pense pas que tout est affreux dans tous les domaines, je n’ai pas une vision catastrophiste du monde : certaines choses vont mal, d’autres vont bien, certaines choses empirent et d’autres s’améliorent, les choses ne sont pas noires ou blanches mais faites de multiples nuances de gris et de manière générale le monde est perfectible même s’il ne sera jamais parfait, les hommes sont condamnés à chercher ce qu’il y’a de moins mauvais. Et si la nature tire la chasse, alors soit, tout ce qui nait est de toute façon destiné à mourir, ce ne serait que l’ordre des choses et il n’y aurait vraiment pas de quoi en faire un drame, ce qui ne doit pas nous empêcher non plus de nous battre pour vivre, ça aussi c’est l’ordre des choses.

      Pour ce qui est des autres pays, chacun doit légiférer selon son système de valeurs et son paradigme mental, étant souverainiste, je considère que ce que les autres pays font de leurs lois ne me regarde pas. Cependant, je me préoccupe de celles de mon pays. Ce n’est pas parce que c’est horrible dans d’autres pays qu’il faudrait accepter avec fatalisme que ce soit horrible dans le sien. Si on veut faire une analogie, on pourrait dire que de la même manière, ce n’est pas parce que des gens maltraitent leurs animaux domestiques qu’il faut soi-même maltraiter les siens. C’est du moins mon opinion.


  • barbarello barbarello 29 novembre 21:54

    Je n’aurai qu’un mot, solidaire, tellement c’est abominable le sort réservé à ces animaux ; ce mot, le voici : 

    grouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiik !!! 


  • Quasimodo 30 novembre 20:34

    Koyaanisqatsi ....


  • Orwell Orwell 3 décembre 06:55

    J’ai comme l’idée que si la vidéo parlait de l’enfer des égorgements halal , l’article exciterait bien plus le chaland …


Réagir