mardi 5 novembre - par Clémentine

Julie Graziani exprime son mépris de classe sur LCI : « Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au SMIC, est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école, est-ce qu’elle a suivi des études ? »

Sur le plateau de LCI dans l'émission "24h Pujadas" du lundi 4 novembre 2019, la chroniqueuse Julie Graziani a tenu des propos choquants à propos d'une femme au SMIC avec deux enfants.

Dans une vidéo diffusée à l'antenne, on peut voir une femme se plaindre de sa situation auprès du chef de l'État en déplacement à Rouen. « Seule avec deux enfants, au SMIC, je vois pas trop comment on peut s'en sortir ».

Julie Graziani a immédiatement réagi en disant :

« J'ai deux enfants, je suis seule, je suis au SMIC, je comprends très bien qu'elle ne s'en sorte pas [...] Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au SMIC, est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école, est-ce qu'elle a suivi des études ? Et puis si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là. ».

Suite aux critiques, Julie Graziani ne s'est pas démontée et a persisté sur son fil Twitter :

« Je mets les points sur i. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes. Ce n'est pas à l'État d'arranger tes problèmes. #GiletsJaunes »

Petite biographie de Julie Graziani :

Diplômée de HEC et agrégée de lettres modernes, elle milite contre l'avortement ainsi que dans le collectif d'associations La Manif pour tous. Elle se présente comme une « lanceuse d’alertes » face à la « volonté de la gauche de détruire les repères naturels ». (...)

Porte-parole de L'Avant-Garde, mouvement politique visant au rassemblement des droites conservatrices, au confluent de LR et du RN. Elle est depuis 2018 éditorialiste pour L'Incorrect, magazine dont les fondateurs sont issus de ce mouvement.

En , au cours de l'émission 28 minutes, sur Arte, alors qu'elle est invitée à s'exprimer sur l'avortement des fœtus trisomiques, Julie Graziani demande « ça vous viendrait à l'idée d'avorter d'un bébé parce qu'il est noir ? », puis affirme qu'il s'agit de « racisme chromosomique » quand on lui rétorque que ce n'est « pas du tout la même chose » ; elle précise par la suite que « la couleur de peau n’est pas un handicap ».

Chroniqueuse dans l'émission 24 h Pujadas sur LCI, elle est régulièrement invitée depuis 2015 à intervenir dans l'émission 28 minutes diffusée sur Arte.

*

Comme le rappelle La Croix, L’Incorrect, où travaille Julie Graziani, se situe entre droite et extrême droite. Il prolonge la ligne « conservatrice » et « identitaire » de Marion Maréchal Le Pen, et milite pour une union entre le RN et tout ou partie des Républicains.

Voici la réaction de Pierre-Yves Rougeyron à cette sortie de Julie Graziani sur LCI :

Ou encore celles de Florian PhilippotLaurent Ozon et Jean Bricmont :



61 réactions


  • Clémentine Clémentine 5 novembre 15:07

    Julie Graziani : mise au point (L’Incorrect, 5/11/2019)

    Interrogée hier sur LCI, après qu’Emmanuel Macron a été vivement pris à parti par deux femmes au sujet de leurs difficultés financières, je me suis exclamée : « je ne connais pas le parcours de cette dame mais a-t-elle fait de bonnes études ? (…) et puis au smic, il ne faut peut-être pas divorcer dans ces cas-là ».

    La formule était provocatrice et blessante pour les intéressées. Je le reconnais et je présente mes excuses à ceux qui l’ont ressenti comme tel. Mon propos n’était pas de dire qu’une mère de famille en situation de précarité n’avait pas à divorcer.

    Je sais très bien que les aléas de la vie nous mettent dans des situations inextricables que nous n’avons pas choisies et je ne veux pas accabler les gens qui pâtissent de ces difficultés. Je sais aussi que certaines personnes partent avec de tels handicaps dans la vie qu’il est difficile de les responsabiliser autant que des personnes ayant reçu une éducation supérieure et ayant fait de bonnes études.

    Cependant, mon propos était d’en appeler avant tout à la responsabilité personnelle au nom de la dignité de chacun. Car même dans des situations difficiles, nous restons responsables des actes que nous choisissons et nous ne pouvons indéfiniment nous retourner vers l’État pour résoudre nos problèmes personnels ou pour nous victimiser.

    La solidarité devrait avant tout passer par la famille et les corps intermédiaires (tissu associatif local, solidarité de proximité, églises, œuvres de bienfaisance, etc.).

    Je ne pense pas non plus qu’il faille laisser chacun à son sort, en tuant toute forme de solidarité. En revanche, la solidarité devrait avant tout passer par la famille et les corps intermédiaires (tissu associatif local, solidarité de proximité, églises, œuvres de bienfaisance, etc.). C’est parce que l’Etat providence a détruit ces corps intermédiaires que l’individu s’est retrouvé atomisé, seul en face de l’État, qui, de décennies en décennies, a voulu combler ce vide en s’immisçant de plus en plus dans notre vie privée. Privés de ce soutien naturel, trop de gens n’ont d’autre choix que de s’adresser à l’État pour résoudre des problèmes issus de leur vie personnelle et dans lesquels ils ont, de fait, une part de responsabilité. La faute en revient d’abord à la disparition de toutes les formes de solidarité naturelle qui aidaient auparavant les gens au quotidien, celle du temps où nos anciens s’occupaient des enfants, bien avant le business des crèches et des Ephad. C’est cette forme de solidarité que je veux restaurer, l’État devant à mon sens tenir un rôle subsidiaire de filet de sécurité. Tel est le sens de mon propos.


    • maQiavel maQiavel 5 novembre 15:53

      Pourquoi se justifie-t-elle autant ? On a très bien compris le propos qu’elle a tenu sur le plateau de LCI, qui avait le mérite d’être très clair, on voit bien qu’elle y exprime librement le fond de sa pensée et c’est très bien, vive la liberté d’expression.

      Mais maintenant, elle nous sort un discours social à la Alain De Benoist ( qu’elle a dû lire entretemps) alors que sa rhétorique dans l’émission de LCI était néolibérale et imprégnée des catégories darwiniennes ? Faut assumer ... 


    • kirios 6 novembre 10:52

      @Clémentine
      cette Graziani , je ne la connais pas , je ne savais même pas qu’elle existait  ; parce que moi , les émissions de Pujadas , St Cric, Calvi et compagnie , je les fuis comme la peste .
      ces gens feraient moins d’audimat, ils empesteraient moins les plateaux


    • herve_hum 6 novembre 18:06

      @Clémentine

      en résumé, elle reprend ici le fameux principe selon lequel il faut privatiser les profit et socialiser les pertes !


  • maQiavel maQiavel 5 novembre 15:42

    Ça c’est typique de ces bourges qui militent et manifestent contre le mariage pour tous, la PMA, la GPA mais qui votent pour Macron au galop dès que leurs privilèges de caste se retrouvent questionnés.


  • gorguetto gorguetto 5 novembre 15:58

    Après sa belle jaculation, je lui souhaite un stage de quelques années au SMIC !


  • CoolDude 5 novembre 17:02

    Ça c’est que j’appelle être sans filtre !

    Pourtant elle n’est pas blonde... Les règles peut être !?
    Qu’est ce que je pourrais bien rajouter comme truc bien misogyne ???

    Bon, certain on peut être pu imaginer que la parité en politique aller changer les choses (d’un Patriarcat Hard vers un Matriarcat plus Soft). Rassurez vous, la connerie est Universel et est non Genré !


    • CoolDude 5 novembre 17:29

      @CoolDude

      Sinon, c’est l’effet HEC (Heavy en Coke : Avec l’effet Nose Drive... J’y vais au pif) !


  • Sutter Kane Sutter Kane 5 novembre 17:48

    Assez probablement, cette Julie Graziani a calculé son coup. Elle savait qu’on n’allait parler que d’elle sur les réseaux sociaux après sa sortie, et ça n’a pas manqué. Elle est actuellement en tête des tendances sur Twitter (18k tweets). Avec ses propos chocs, elle va gagner en valeur marchande. Toutes les émissions de débat des télés en continu vont se l’arracher. Avec elle, buzz garanti. Et, qui sait, bientôt, un duo avec Zemmour ? Ce serait le jackpot.

    Autre hypothèse (à ne pas exclure) : cette fille est non pas calculatrice mais totalement demeurée, privée de surmoi, avec une case en moins. Mais, même dans ce cas, c’est une bonne pioche pour LCI, CNews et compagnie. L’exploitation de la débilité, ça marche aussi.


    • maQiavel maQiavel 5 novembre 18:16

      @Sutter Kane
      L’exploitation de la débilité est même devenue la règle médiatique. En tous cas si c’est calculé, c’est très bien joué de sa part. 


    • Laconicus Laconicus 5 novembre 22:34

      @Sutter Kane
      "Assez probablement, cette Julie Graziani a calculé son coup." 

      Ne prêtez pas trop d’intelligence à cette femme, il n’est vraiment pas certain qu’elle puisse un jour vous la rendre.  


    • berphi 6 novembre 10:57

      @Sutter Kane
      "Autre hypothèse (à ne pas exclure) : cette fille est non pas calculatrice mais totalement demeurée, privée de surmoi, avec une case en moins "

      Je peux vous certifier, pour en avoir vu et entendu de très près, qu’elle n’est pas isolée à avoir une cervelle aussi puante. Quelles sont très contentes d’elles-même (le surmoi se porte très bien, merci) et les enfants de la divorcée ne seront pas conviés à participer pas aux goûters d’anniversaire de leurs progéniture. La divorcée pue le gaz. Faut pas déc’.
      La première claque sur le museau qu’elle vient de se prendre (il y en aura d’autres, c’est mathématique), au point de renier ce qu’elle a clairement exprimé, n’est pas pour me déplaire, parce que d’autres super connasses de son acabit se la sont prise également et indirectement. Ses propos ont quand même le mérite de réunir contre eux, à l’unanimité, tous les bords politiques. (On rappellera que Marion et Marine sont divorcées, il n’est pas évident qu’elles partagent son point de vue).


    • Trelawney Trelawney 6 novembre 16:27

      @Laconicus
      Ne prêtez pas trop d’intelligence à cette femme, il n’est vraiment pas certain qu’elle puisse un jour vous la rendre. 
      C’est une évidence, mais elle est suffisamment maline pour jouer le rôle "de la bourgeoise conne et fière de sa réussite". Rôle qu’elle tiendra un certain temps sur les plateaux télévisés pour y recevoir quelques subsides.
      Avant elle il y a eu Sophie de Menthon qui s’est déclarée en faveur du travail des enfants dans les pays du tiers monde.
      Puis Claire Opetit qui dit ouvertement quand elle voit un barbu en djelaba au feu rouge elle a envie d’accélérer. Depuis elle est député LREM.
      Tout le monde y va de son excès verbal pour ensuite cachetonner à la TV. Et plus c’est gros plus ça rapporte


  • Ozi Ozi 5 novembre 17:54

    Julie Graziani, catholique conservatrice.. C’est vrai qu’on ressent bien les valeurs Chrétiennes et le message du Christ dans son idéologie droitarde, la compassion, le partage, ect.. smiley  smiley

    La droite et l’extrême droite dans toute sa laideur et son ignominie..


    • Et Hop ! 6 novembre 07:17

      @Ozi

      Lulie Graziani, diplômée de l’école des Hautes Études Commerciales (HEC), donc c’est une adepte de l’idéologie enseignée à HEC qui est imitée de la Haward Buisness School : tout est commercial, vous êtes des winners, vous êtes des élus, ce qui compte c’est de gagner le plus d’argent possible, la richesse prouve le mérite individuel et votre élection, et ceux qui sont pauvres le sont par leur faute.


  • gaijin gaijin 5 novembre 18:13

    espérons que le jour ou elle sera dans la merde ( ça arrive a tout le monde ) il y aura quelqu’un comme elle pour lui ressortir cette vidéo ........

    ça s’appelle le karma ......


  • Sozenz 5 novembre 18:34

    et certaines personnes disent que les femmes sont plus douces . la vache ...

    faut pas généraliser . vous mettez un machin comme ça au pouvoir . elle vous met l enfer ...


    • Sozenz 5 novembre 18:36

      ps : je vous dis cela car on veut bientôt vous mettre une nana au pouvoir ; mefiez vous  !...


    • CoolDude 5 novembre 20:45

      @Sozenz

      J’en connais au moins 6 qui sont déjà au gouvernement :
      La Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Nicole Belloubet
      La Ministre des Armées : Florence Parly
      La Ministre des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn
      La Ministre du Travail : Muriel Pénicaud
      La Ministre chargée des Affaires européennes, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Nathalie Loiseau
      La Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes : Marlène Schiappa

      Tout est dans la sélection !

      Alors effectivement, peut être qu’elle cherche un poste... Mais je pense qu’elle n’a pas la finesse d’esprit, la pensée complexe voir quantique (je passe à droite et à gauche) de Mac Rond :

      Exemple :
      « ça vous viendrait à l’idée d’avorter d’un bébé parce qu’il est noir ? », c’est du « racisme chromosomique »... En même temps : « la couleur de peau n’est pas un handicap ». Juste une maladie chromosomique !

      Bon, là... Çà c’est vu qu’elle se foutait de notre gueule !


    • Laconicus Laconicus 7 novembre 05:46

      @Sozenz
      "et certaines personnes disent que les femmes sont plus douces."’

      Il faut dépasser les stéréotypes du genre.  smiley


  • machin 5 novembre 19:10

    Maintenant, j’ai compris ce qu’est une pétasse.


    • Et Hop ! 6 novembre 07:21

      @machin

      C’est juste une diplômée d’HEC, comme Hollande, elle ressort l’idéologie managériale et libérale enseignée à HEC qui est reprise de la Haward Business School.


  • Laconicus Laconicus 5 novembre 22:21

    "la chroniqueuse Julie Graziani a tenu des propos choquants"


    Ce qu’elle dit est vrai ou faux ? C’est intelligent ou stupide ? Voilà les questions qu’il faut se poser, on s’en fout que ce soit "choquant" ! Et puis "choquant" pour qui, d’ailleurs ? On trouvera toujours quelqu’un sur Terre pour être "choqué" de n’importe quoi. Essayez d’arrêter d’utiliser ces formules d’animateurs d’émissions télévisuelles débiles, Clémentine !! Si vous voulez savoir ce que cela fait d’être "choqué", asseyez-vous les fesses humides sur une batterie de voiture, vous sentirez la différence avec le simple fait d’écouter quelqu’un prononcer quelque chose qui dérange votre confort mental. 


    • Laconicus Laconicus 5 novembre 22:29

      Je viens de l’écouter : je n’ai pas le moins du monde été "choqué".

      Son propos est juste stupide. Il fallait donc écrire : "la chroniqueuse Julie Graziani a tenu des propos stupides". 


    • gaijin gaijin 6 novembre 07:21

      @Laconicus
      les propos sont stupides son mépris pour les gens en difficulté est choquant ....


    • Laconicus Laconicus 6 novembre 07:46

      @gaijin
      "les propos sont stupides son mépris pour les gens en difficulté est choquant... "

      Si vous êtes "choqué" par quelques phrases d’une cruche, que va-t-il vous arriver lorsqu’il vous faudra affronter des démons puissants et vicieux ? 


    • Ozi Ozi 6 novembre 11:41

      @Laconicus
      L’idéologie qui sous-entend ces propos n’est-elle pas déjà puissamment vicieuse ?


    • Laconicus Laconicus 6 novembre 22:50

      @Ozi

      Le fait d’utiliser les mots n’importe comment en suivant les injonctions du langage merdiatique conduit à se dire "choqué" juste parce qu’une pétasse nous livre un échantillon de la bouillie qu’elle a dans la tête. Dans le même style, durant les manifs GJ, les journaleux ont parlé d’une "VIOLENCE INOUIE"... non pas quand des innocents ont perdu des yeux, se sont fait fracasser la tête ou mutiler à vie de diverses autres manières, mais quand Finkielkraut s’est fait apostropher de loin d’une manière un peu impolie.

      Il faut arrêter avec ça ! Il faut cesser de parler de "violence inouie" ou de se dire "choqué" par des propos. Prenez-vous de temps en temps des pains dans la tronche en salle de sport pour sentir la différence entre de simples phrases et une véritable violence physique qui fait mal, qui fait saigner, qui fait perdre connaissance (un vrai choc, quoi). Quant à la violence émotionnelle, oui, ça existe et on peut être "choqué" par un truc qu’on voit ou qu’on entend si c’est par exemple un égorgement, des yeux explosés, des membres arrachés, des morceaux de cerveau qui sortent d’un crâne broyé, ou bien par un accident de bus avec 50 enfants qui crament vivants et dont on garde le souvenir des visages défigurés par la douleur collé contre les vitres alors qu’on ne pouvait rien faire pour les sauver. Là, ok, ça serait compréhensible de se dire "choqué". 


  • attilax2 attilax2 5 novembre 23:05

    C’est la fille cachée de Nadine Morano ?


  • tibidi 5 novembre 23:12

    Bonsoir. Conseiller aux femmes pauvres de ne pas divorcer pour raison économique alors qu’il y a chaque année des centaines de féminicides, c’est le mal absolu. Cette femme est le diable. Comment Pujadas l’a invité ? Il doit s’en mordre les doigts.


    • agent ananas agent ananas 6 novembre 05:50

      @tibidi
      Au contraire. Plus personne ne regarde Pujadas (et consorts).
      Pour relancer leur audimat ils sont obligés de faire de l’impolitiquement correct dans les confins de leur caste et de l’entre soit ; les vrais rebelles et dissidents (qu’ils soient de droite ou de gauche) prolifèrent et même prospèrent sur Youtube et autres médias alternatifs, certaines de leurs vidéos avoisinent le million de vues.


    • amiaplacidus amiaplacidus 6 novembre 17:45

      @tibidi
      Maintenant, Pujadas ...


  • beo111 beo111 5 novembre 23:25

    Juste une polémique à la con pour couvrir l’air niais de Macron face à cette femme en difficulté.


  • Scalpa Scalpa 5 novembre 23:49

    Sa brie est a labrit.


  • Samson Samson 6 novembre 00:10

    "Je mets les points sur i. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes."

    Qu’elle le pense, soit ! Mais oser une telle déclaration par les temps qui courent, dans une nation qui se glorifie à juste titre d’avoir fait "assumer" la morgue de certains de ses glorieux prédécesseurs en brandissant leurs têtes à bout de piques, relève à tout le moins d’un certain manque d’à-propos et de jugeote !
    La brève minute de célébrité médiatique, il va de fait falloir l’assumer ! smiley smiley smiley


    • Samson Samson 8 novembre 00:39

      @Samson
      ... et son siège était éjectable !
      Eu égard au succès d’estime qu’elle se paye, va falloir songer au SMIC, ou à l’ANPE.
      Comment peut-on être aussi sotte ???


    • PLACIDE2 11 novembre 08:30

      @Samson
      "Chacun est responsable de ses parcours de vie" Mais le point de départ du parcours ? Parents prolétaires alcoolos, ou polytechniciens sobres ? Revoyez "La vie est un long fleuve tranquille" Là est la réalité que ne veulent pas voir les "HEC cathos winners" que je côtoie.


  • thierry3468 6 novembre 03:47

    Comme dirait Dieudonné:Mais,fermes ta gueule.....

    Ces propos puent le mépris et l’arrogance de cette grognasse.Elle démontre que malgré des études brillantes,elle n’est qu’un étron nauséabond.


    • agent ananas agent ananas 6 novembre 06:19

      @thierry3468
      Faire des études "brillantes" n’est pas forcément un gage d’intelligence pas plus d’honnêteté. Beaucoup d’élèves des grandes écoles viennent de l’élite.
      A fortiori ce n’est pas le diplôme d’une grande école qui garanti un poste important mais dépend aussi du réseau que l’on aura tissé.


    • Phil610 6 novembre 06:27

      @thierry3468

      Tout a fait. Cette croc niqueuse, se la pète parce qu’en moins d’une heure sur LCI, elle gagne plus d’un SMIC, comme tout ces autres cons qui viennent nous donner leurs opinions sur tel ou tel sujets, c’est le genre de trucs qui font que je ne regardé plus la télé.


    • Et Hop ! 6 novembre 07:26

      @thierry3468

      C’est ce que pensent tous ceux qui sortent d’une école de commerce, c’est l’idéologie libérale calviniste de Macron et de la classe dominante : être riche est le signe de l’élection divine, les pauvres sont coupables et fautifs, ils ne seront pas sauvés, ils ne sont rien.


  • ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 6 novembre 04:00

    Comme si l’on pouvait tous être cadre !

    Le système laisse des gens sur le bas côté, c’est mathématique. Le nombre de postes à responsabilité étant limité, le népotisme étant la règle de base de nos zélites parasites, le quidam moyen n’a donc que très peu de chances de dépasser le SMIC dans sa carrière sans fourrer sa langue bien profond pour caresser l’espoir d’une hypothétique augmentation.

    Mais pour s’en rendre compte il faut déjà avoir vraiment travaillé, je veux dire avoir eu un "job" à la con et "débilisant" où l’on est un ancien au bout de 25 minutes.


  • Babac 6 novembre 09:57

    Aux commentateurs, le point de vue des enfants, vous y pensez ?


  • Traroth 6 novembre 10:29

    Quand on a dépassé les bornes, il n’y a plus de limite. Ça vaut aussi pour l’abjection. On en voit une nouvelle illustration.


  • herve_hum 6 novembre 10:38

    sur le principe de responsabilité, elle a raison, sauf que, ce même principe interdit celui de l’héritage de la propriété économique, c’est à dire, de l’outil de production, immobilier et monétaire, vu que comme elle le dit, le mérite personnel n’est pas transmissible. Le mérite personnel, exigeant que tout le monde parte, autant que ce peut, avec les mêmes droits.

    Le principe de responsabilité implique de facto que seul le mérite individuel est recevable, or, celui ci interdit l’exploitation du mérite d’autrui.

    Selon le principe que nul ne peut exiger plus de droit qu’il n’accomplit PAR LUI MEME de devoirs et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droit ;

    Bref, invoquer le principe de responsabilité ne peut se faire qu’en renonçant au système capitaliste tel quel, c’est à dire, de l’exploitation du mérite d’autrui à son profit et force à collectiviser tous les moyens de productions collectifs.


  • pierrerc30 6 novembre 10:41

    Pas si vite.

    Cette dame, Graziani, a précisé qu’elle a grandi , enfant, dans 35 m² à 5.

    Moralité : sa route n’a pas été un chemin de roses comme beaucoup l’imagine dans leurs commentaires. Pas de fille à papa, pas de stage-piston, pas de recommandation passe droit. 

    Alors evidemment, quand on s’est battu on a pas de pitié pour les "victimes", on peut même les accabler.

    D’autres, bien mieux nés, joueront la carte de la mauvaise conscience et de la compassion facile pour défendre la veuve et l’orphelin , à peu de frais.

    Moralité : beaucoup ont lynché cette femme un peu trop vite. Les apriori ont la vie dure.


    • herve_hum 6 novembre 13:19

      @pierrerc30

      quand on tient un raisonnement, faut pas s’arrêter au milieu du guet, faut aller jusqu’au bout, or, autant vous que la dame en question prenez soin de ne pas aller jusqu’au bout du raisonnement .

      EN effet, si vous prenez comme argument la responsabilité individuelle, vous ne pouvez plus défendre l’exploitation du mérite d’autrui sans violer le principe du mérite personnel sur lequel le système actuel est fondé.

      C’est le hic, pour vous et la dame, de ne plus pouvoir justifier de votre propre mérite personnel en dehors de votre servilité. la fameuse soumission volontaire. Tout simplement, parce que votre mérite ou celui de la dame n’est pas en fonction de son apport à la collectivité, mais uniquement e fonction de votre zèle à servir les maîtres actuels de l’économie, qui eux, ne peuvent pas justifier de leur propre mérite personnel, car alors, leur richesse quand à la capacité à faire travailler autrui à son profit exclusif s’effondre de facto.

      Bref, vous pouvez être fier de votre servilité à servir vos maître et en tirer un profit certain, mais pas plus !

      Mais pour comprendre ce que j’écris, encore faut t’il comprendre que la responsabilité est la capacité de répondre de ses droits ET devoirs envers autrui (jamais envers soi même !) et que le système actuel interdit fondamentalement la responsabilité, mais uniquement l’irresponsabilité, car c’est la condition absolue pour pouvoir justifier de l’exploitation d’autrui à son profit ;

      Mais encore une fois, dans le cas contraire, c’est à dire, la responsabilité, vous risquez de ne plus justifier de votre propre capital acquis !


    • CoolDude 6 novembre 13:50

      @pierrerc30

      Ça vient du Gorafi votre info ou quoi ?!

      Les frais d’inscription à HEC Paris sont actuellement pour 3 ans d’étude (2019-2020) de 49 920 (aller 50 000) € et était en 2014-2015 de 36 600 €

      Prix moyen actuel par an : 16 666,666
      Prix moyen actuel par mois : 1386,666

      A moins qu’elle ait été boursière à 100% ce qu’il reviendrait à dire qu’elle a été assisté à 100%... Mais qu’a t’elle fait pour cela ? L’assume t’elle ?

      Sans parler des 2 à 3 années de classe préparatoire obligatoire avant d’y être intégré qui n’est pas non plus gratuit.

      Elle a peut être oublié ses origines. Le formatage de cette écoles dit d’Elite peut faire très mal si on n’a pas la tête bien sur les épaules.


    • pierrerc30 6 novembre 13:57

      @CoolDude
      Vous avez raison au sujet des classes prépas privées. Mais vous ignorez qu’il existe aussi des prépas publiques, quasi gratuite, pour les dossiers les plus méritants.
      Ensuite il est très facile d’emprunter à des taux très bas quand on accède à HEC.
      j’ignore si Graziani a bénéficié de cette filière de ces aides, mais sachez que cela existe.


    • pierrerc30 6 novembre 14:03

      @herve_hum
      Vous n’avez pas tord, mais je trouve qu’une contestation du système en s’en prenant à un des membres les plus méritants de l’institution est dommageable.
      L’inégalité sociale existe, elle se creuse. je lis aussi Piketty. mais il existe aussi des personnes qui passe leur existence à faire les mauvais choix et à en rendre responsable les autres. Je connais ces deux extrêmes de comportement. Issu moi même d’un milieu modeste. Je comprends l’agressivité de Mme Graziani et juge excessif ce qui s’écrit dans ces pages.


    • CoolDude 6 novembre 14:16

      @pierrerc30

      Personnellement, je suis diplômé d’une école public d’ingénieur. De mémoire c’était 400 ou 600 Francs les frais d’inscriptions à l’époque... Et j’ai fait mes classes prep. dans un lycée public. Ma mère était veuve avec deux enfants à charge et je n’ai pas pu bénéficier de bourse.

      Bilan : Après 5 ans d’études, je sais faire la distinction entre un enfant trisomique et un enfant noir... Et j’ai quelques notions de sciences sociales : On fait rarement ce que l’on veut dans la vie. Les seules qui pensent cela sont ceux qui sont péter de tune... et/ou les fous.


    • herve_hum 6 novembre 15:29

      @pierrerc30

      j’ai écris un article traitant du principe de responsabilité sur agoravox. je terminais en écrivant

      "La revendication de sa condition d’être responsable, implique la défense de ses droits et l’accomplissement de ses devoirs en recherche d’équilibre.

      La responsabilité, parce qu’elle est une relation entre droit et devoir ne fait pas appel au pouvoir sur autrui ou à un degré d’intelligence ou de compétence mais au respect de l’équilibre entre droit et devoir.

      En appliquant à la société cette définition de la responsabilité on s’aperçoit que le monde se divise en trois groupes.

      D’un coté, les masses populaires renvendicatrice de droits.

      De l’autre, les forces policières et militaires, accomplisseuse de leur devoir.

      Et au milieu les élites responsables, manipulant les uns et dirigeant les autres... Punissant les uns avec le baton des autres.

      Les citoyens s’affranchiront donc des élites qui les gouvernent le jour où ils revendiqueront, prendront possession pour eux-mêmes, leurs droits ET leurs devoirs."

      aujourd’hui, je n’écrirais plus l’article de la même manière, mais le fond reste exact.

      Comme vous pouvez le voir, je ne conteste pas ce que dit Julie Graziani sur le principe d’assumer ses choix, c’est même le fondement de la souveraineté de l’individu et de la propriété individuelle. Le hic, c’est que trop peu de gens, quelque soit du coté de l’échelle sociale qu’on regarde, en accepte aujourd’hui les conséquences... Même si, peu à peu, les consciences s’éveillent !

      En tous les cas, ce qui est remarquable avec le principe de responsabilité, c’est qu’un trizomique peut être responsable, là où un prix Nobel ne l’est pas forcément. Autrement dit, en caricaturant à peine, mettre un prix Nobel sous tutelle... D’un trizomique !

      Pour finir, comme toute chose, une société fondée sur la responsabilité à ses avantages et inconvénient, car il n’existe pas de système parfait. Simplement, chaque système répond à un environnement et pas à un autre. L’environnement actuel fait que le système capitaliste ne répond plus aux besoins de la société actuelle, si tant est que cette société veuille aller plus loin dans son évolution...


    • kirios 10 novembre 11:59

      @herve_hum
      très bon commentaire , merci.


    • Et Hop ! 10 novembre 13:33

      @pierrerc30

      Les enfants de familles pauvres qui sont très doués préparent gratuitement les concours des grandes écoles publiques qui sont gratuites et dans lesquelles on est élève stagiaire payé dès qu’on a intégré : polytechnique, Agro-Paris, Normale sup, Saint-Cyr, Navale, École des Chartes, des Ponts, des Mines, et si on ne veut pas être fonctionnaire d’autres écoles publiques d’ingénieur, les Arts-et-Métier, les Beaux-Arts, Arts Déco, la faculté de Médecine, de Droit, de Pharmacie, etc..

      Ils ne vont pas dans les écoles de commerces où les élèves jouent au golf, vont skier à Mégève et roulent en cabriolet. 


  • pierrerc30 6 novembre 10:43

    J’ajoute, ayant été moi même au comité de direction d’une de ces grandes écoles, bien qu’issu du même milieu social que Graziani, que près de 20% des étudiants ne mangeaient rien à midi faute d’argent...


  • rugueux7 6 novembre 11:31

    Le commentaire de cette dame est juste frappé du coin du bon sens…

    Je ne suis pas un soutien de Macron mais la diatribe sans queue ni tête de cette idiote qui accuse le président d’être responsable de tous ses malheurs est ridicule...On voit bien que c’est une hystérique pas très futée...Elle a pas dû beaucoup travailler à l’école, elle a choisi le mauvais mec et sûrement trop conne pour comprendre le concept de la contraception…

    Aujourd’hui elle rame avec deux gamins et un smic...ben oui y’en a plein des comme ça...Les gamins fallait pas les faire, ou juste un seul...faire des gosses génère des responsabilités…

    Un cassos de plus.


  • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 12:56

    Le RSA c’est pour ceux qui ne bossent pas , le SMIC c’est le RSA des travailleurs ....

    L’argent existe , il coule a flot en France mais il n’est pas pour ceux qui travaillent et font vivre les autres ...

    Ceux qui prennent des mesures contre les chômeurs , les retraités , les travailleurs n’ont jamais bossés de leur vie , ils ne savent pas ce qu’est de se faire un lumbago , de travailler dans le chaud ou le froid , ils sont dans des bureaux climatisés avec machine a café a portée de la main et internet pour surfer , ce sont des parasites qui coûtent un "pognon de dingue" et je regrette que le mouvement des GJ ne se soit pas terminé en émeutes avec renversement du gouvernement pour dégager toute cette bande d’affameurs et de détrousseurs .... 


    • Laconicus Laconicus 7 novembre 05:38

      @zygzornifle
      Fallait mieux travailler à l’école, espèce de petit voyou ! Vous me copierez 100 fois "je ne dois pas dire du mal de mes petits camarades qui ont bien étudié et qui travaillent maintenant devant un bel ordinateur en buvant du café et dans des bureaux climatisés alors que moi je déplace des poutres d’acier et des parpaings à la main dans le froid ou la canicule parce que j’ai été un vilain garçon qui a mal fait ses devoirs d’écolier" !


  • Laconicus Laconicus 7 novembre 05:32

    Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver à sortir de telles sottises dans une émission de télévision, est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école, est-ce qu’elle a suivi des études ?


  • agent ananas agent ananas 10 novembre 14:21

    Assistanat avez-vous dit ?

    Commençons par le renflouement des banques avec l’argent des contribuables ou celui de sociétés comme le groupe Dassault infoutu de vendre le moindre Rafale (à part à notre armée de l’air, c’est à dire encore avec notre argent), on pourra ensuite parler d’assistanat.


Réagir