samedi 29 septembre - par Clémentine

"Il faut absolument sortir de ce génocide systémique qu’est l’élevage", estime cette militante antispéciste

Solveig Halloin, porte-parole de "boucherie abolition" et militante antispéciste, était le 26 septembre l'invitée de BFMTV. Elle a notamment comparé l’abattage non-violent des animaux à un acte de “viol avec empathie” de la part des humains. La militante n’a pas hésité à recourir à un vocabulaire généralement associé à la Shoah, comparant le sort réservé aux animaux d’élevage à de la “déportation”. Face à elle, le vice-président du syndicat des bouchers-charcutiers traiteurs, Romain Lebœuf, tente d’apaiser le débat en conseillant à son interlocutrice de prendre un anxiolytique. “C’est pas un artisan du meurtre qui va me donner des conseils de détente”, réplique-t-elle sèchement.

Il y a quelques jours, des militants antispécistes organisaient un happening pacifique devant des boucheries à Paris pour dénoncer le "zoocide" que représentent, selon eux, l'élevage, le commerce et la consommation de viande, alors que les dégradations de vitrines de boucheries se sont multipliées ces derniers mois.



77 réactions


  • bob14 29 septembre 10:33

    La France, pays des droits de ceux qui pensent de travers.. smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 29 septembre 20:55

      @bob14
      Le problème est qu’on les laisse faire.

      .

      Le véganisme est une manière de vivre de plus en plus hors sol. En mangeant des graines, l’homme se coupe encore plus du monde du vivant. Il se rêve uen abstraction éthéré sans corps et sans mental. On ne s’étonnera dès lors pas que les grand capital et la LGBT promeuvent cette idéologie mortifère bien dans l’air du temps.


    • Belenos Belenos 29 septembre 22:44

      @La mouche du coche
      "En mangeant des graines, l’homme se coupe encore plus du monde du vivant."

      Et en vous sortant la tête du cul, vous allez découvrir que le monde est plein de surprises : les graines composent l’essentiel de l’alimentation humaine : les graines amylacées riches en glucides (les céréales) comme le blé (pain, pâtes, etc), le maïs, le riz… ; les graines protéagineuses riches en protéines (les légumineuses) comme les pois-chiches, les lentilles, les haricots-flageolets de toutes couleurs, le soja… : enfin les graines oléagineuses riches en lipides avec lesquelles ont fait par exemple la plupart de nos huiles : le lin, le sésame, la noix, la noisette, le tournesol... 

      Bien entendu vous ne mangez jamais de ces graines... Vous ne mangez pas de pain, par exemple ? Parce que le pain, ce sont des horribles graines de blé qui vous coupent du monde du vivant. -))

      Et pour être bien relié au monde du vivant, vous ne mangez que des cadavres d’animaux.  smiley  smiley

      Alors en effet, vous êtes bien une mouche, ou plus exactement un bébé mouche... donc un asticot.  smiley


    • pegase pegase 29 septembre 23:15

      @La mouche du coche

      Peut être, mais les plus grands criminels de bêtes d’élevage ce sont bien les vegans => plus de viande, plus de lait, plus d’oeufs engendrera la disparition certaine de nombreuses espèces, car il est économiquement impossible d’entretenir une vache sans l’exploiter ... idem pour tout les animaux d’élevage ...


    • Et Hop ! 30 septembre 00:10

      @bob14 : 

      C’est les petits inconvénients de la psychiatrie ambulatoire, les malades sont maintenus le plus possible hors des asiles.


    • Belenos Belenos 30 septembre 01:37

      @pegase
      "Peut être, mais les plus grands criminels de bêtes d’élevage ce sont bien les vegans => plus de viande, plus de lait, plus d’oeufs engendrera la disparition certaine de nombreuses espèces."

      N’importe quoi. Arrêtez de faire le perroquet savant et de répéter toutes les sottises que vous entendez. La plupart des bovins d’élevage, par exemple, sont des races monstrueuses crées artificiellement pour fournir lait et viande sans aucune autre considération que le profit maximal. Comme la vache holstein qu’on voit partout. 

      "Cette race a été sélectionnée très tôt sur ses aptitudes laitières et a donné la race la plus efficace au mondeElle atteint une production moyenne annuelle qui frôle les 10 000 kg avec ponctuellement des individus qui dépassent les 17 000 kg. En raison des changements de souveraineté dans la région, le nom de la race bovine a pris plusieurs noms : frisonne, hollandaise, holstein…Les cornes sont courtes en forme de croissant, mais elles sont souvent supprimées dans les élevages. La sélection a été et est encore très forte. Elle a façonné une race dévouée à la production de lait. La mamelle est très volumineuse, bien veinée et les trayons adaptés à la traite mécanique. Son tronc est anguleux et son abdomen développé pour pouvoir digérer la plus grande masse de nourriture possible. Aux États-Unis et au Canada, la sélection entreprise plus rapidement et plus spécialement selon des critères de quantité produite et de conformation de la mamelle, sur une base de sélection large et homogène, a conduit à une très bonne productivité. Elle a donné des vaches donnant des quantités de lait considérables, mais dont la marche peut être gênée par des pis énormes. https://fr.wikipedia.org/wiki/Holstein_(race_bovine)


    • Belenos Belenos 30 septembre 04:39

      "des races monstrueuses créées" (un des rares mots avec 3 e successifs...) 


    • La mouche du coche La mouche du coche 30 septembre 06:27

      @Belenos
      Oui en mangeant des cadavres, on reste dans le monde des vivants parce que l’on reste dans la chaîne alimentaire du vivant, alors qu’en passant aux graines, on entre dans l’alimentation au seul but de se nourrir et non pas de vivre. Le but final de la vision LGBT du veganisme est la pastille lyophilisée de l’astronaute. L’industrie adore l’idée. 


    • Belenos Belenos 30 septembre 07:51

      @La mouche du coche

      "Oui en mangeant des cadavres, on reste dans le monde des vivants parce que l’on reste dans la chaîne alimentaire du vivant"

      Quelle démonstration convaincante ! Les animaux qui se nourrissent de végétaux, comme les gorilles par exemple, ne sont donc évidemment pas dans la "chaîne alimentaire du vivant" ?  smiley

      "alors qu’en passant aux graines..."

      Mais qui vous a fourré dans la tête ce slogan débile à propos des "graines" (bougre d’andouille) ? Vous n’avez pas compris ce qui est écrit plus haut ?

      "... on entre dans l’alimentation au seul but de se nourrir et non pas de vivre."

      Ben voyons ! C’est clair comme de l’eau de boudin votre raisonnement... 

      "Le but final de la vision LGBT du veganisme est la pastille lyophilisée de l’astronaute. L’industrie adore l’idée." 

      La vision LGBT du veganisme ?  smiley  smiley 

      L’industrie de la viande bovine ou porcine adore l’idée d’une pastille alimentaire lyophilisée... ? Ah oui ? Vous êtes sûr de ce que vous dites.  smiley


    • JL 30 septembre 08:16

      @pegase
       

      ’’les plus grands criminels de bêtes d’élevage ce sont bien les vegans => plus de viande, plus de lait, plus d’oeufs engendrera la disparition certaine de nombreuses espèces, car il est économiquement impossible d’entretenir une vache sans l’exploiter ... idem pour tout les animaux d’élevage ...’’

       Je suppose que vous ne faites jamais marcher votre équipement génital si ce n’est pas pour procréer ? Non, parce que, toutes ces vaches qui ne seront pas nées, et dont vous déplorez déjà l’absence, quelle catastrophe !!!


    • pegase pegase 30 septembre 19:08

      @Belenos
      N’importe quoi. Arrêtez de faire le perroquet savant et de répéter toutes les sottises que vous entendez. La plupart des bovins d’élevage, par exemple, sont des races monstrueuses crées artificiellement pour fournir lait et viande sans aucune autre considération que le profit maximal. Comme la vache holstein qu’on voit partout.


      Les bêtes monstrueuses dont vous parlez n’existent que dans les labos et autres élevages intensifs américains, ici dans les Vosges vous ne voyez que des magnifiques Salers, des holstein, des grisonnes ... Ces vaches paissent paisiblement avec leurs veaux dans les chaumes d’altitude, elles vêlent sur place, elles ont une vie merveilleuse, on est pas chez Mac Do ici !!!

      http://espacesnaturels.vosges.fr/les-ens/-la-diversite-des-milieux-vosgiens/les-hautes-chaumes

      http://www.hautes-vosges-randonnees.com/les-hautes-chaumes.html#.W7ECqfmYSUk


    • Belenos Belenos 1er octobre 08:15

      @pegase
      "Les bêtes monstrueuses dont vous parlez n’existent que dans les labos et autres élevages intensifs américains, ici dans les Vosges vous ne voyez que des magnifiques Salers, des holstein..."

      Pfff... 


    • cric 1er octobre 09:25

      @La mouche du coche

      Pour l’instant, elle n’est pas dangereuse... Inutile de l’interner.


    • La mouche du coche La mouche du coche 1er octobre 11:23

      @cric
      Elle l’est déjà parce qu’elle est mise en avant par les médias. Le projet mondialiste de nourrir tout le monde au tofu et à la salade est en cours.


    • louis 1er octobre 11:31

      @cric
      le problème avec ces gens la , c’est que le fanatisme fini par prendre le pas sur le sens de discernement .


    • pegase pegase 1er octobre 14:19

      @Belenos

      Qu’est ce que vous avez contre les holstein ? espèce de sale raciste smiley

      Ce sont de très bonnes laitières, vous n’y connaissez manifestement rien en vache !


    • pegase pegase 1er octobre 14:24
      Vous préférez les Grisonnes .. mmmh ... espèce de pervers smiley

      La zoophilie est un délit !

    • pegase pegase 1er octobre 14:35

      Notez les vaches ici, des vosgiennes (race vosgienne) qui n’ont pas l’air stressées ...

      Au Tholy, dans sa ferme vosgienne à 700 mètres d’altitude, Eric élève ses vaches vosgiennes. Grâce à leur lait, il fabrique un fromage de type munster labellisé bio. Tout est fait de manière traditionnelle : le lait est même transporté dans les grands pots à lait, de plus en plus rares. Les vaches sont nourries avec uniquement des produits naturels. Son fromage, il le fait avec amour et sans additifs, pour le vendre ensuite directement dans sa ferme. Le bio est un art de vivre pour lui, qui n’a pas attendu l’effet de mode pour l’appliquer à sa production …

      https://www.youtube.com/watch?v=HYLyRToMISU

      Miam miam smiley


    • Belenos Belenos 1er octobre 21:11

      @La mouche du coche
      "Le projet mondialiste de nourrir tout le monde au tofu et à la salade est en cours."

      Bonne nouvelle ! https://recettes.de/tofu-grille/top


    • Belenos Belenos 1er octobre 21:14

      @pegase

      "Qu’est ce que vous avez contre les holstein ?"


      C’est écrit plus haut. C’est une vache aussi naturelle que le chihuahua. Perso, ça ne me dérange pas que ces deux inventions humaines de mauvais goût disparaissent de la Terre.


    • mmbbb 1er octobre 22:16

      @La mouche du coche " grand capital " parce ce Mac Do ne fait pas partie du grand capital ? Toujours atteint de cécité

      PS https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-Parlement-francais-pourrait-enqueter-pedophilie-lEglise-2018-09-30-1200972640

      C est Temoignage Chretien qui est a l origine de cette initiative . Ils ne sont pas tous obtus les cathos sauf qu il aura fallu du temps un certain temps c ’est une information complementaire afin de denoncer ton déni de réalité . . Cette information a ete relayée par la presse


    • La mouche du coche La mouche du coche 2 octobre 10:42

      @mmbbb
      "Cette information a ete relayée par la presse " 

       smiley   smiley   smiley   smiley   smiley   smiley 

      Alors elle est VRAIE !!!!!!


       smiley   smiley   smiley   smiley   smiley   smiley 


  • albert123 29 septembre 11:00

    une société saine ne donne pas la parole aux hystériques et aux paranoïaques, mais notre société est gravement malade alors les fous sont sortis de l’asile et on leur donne constamment la parole, pire encore, on leur donne du pouvoir, on les élit et on les place sur le trône.


    cette cintrée est un énième clone dont les mouvements féministes, racialistes, homosexualistes, gauchistes, ... regorgent.

    0% intellect, 100 % émotionnel, 200 % aliéné. 

    • mmbbb 1er octobre 22:04

      @albert123 et toi Albert avait tu denonce la vache folle ? Je ne defends pas cette femme mais je donne raison sur un point aux vegans , nous mangeons trop de viande et souvent de mauvaise qualité As tu vu un elevage de bovins aux USA Albert ? shottes aux hormones Albert As tu vu un élevage de poulets en batterie Albert ? etc Ton intellectuel ou est il Albert ? donc avant de jeter l anathème argumente un peu non ? La contre attaque des bouchers est de faire valoir qu il existe une filiere respectueuse de l elevage en France . C ’est ce que demande le consommateur Albert . Ce sera le point positif .

      .


    • albert123 2 octobre 11:53

      Après 50 ans de délire permanent, le règne des trous du cul tellement excités qu’ils ne sont même pas foutus d’écrire dans un français compréhensible, s’achève peu à peu, ils s’excitent encore, gesticulent comme des possédés, mais le soleil pointe à l’horizon, il fait beau au loin. 


  • jjwaDal 29 septembre 12:03

    Un cri du coeur facile à mal interpréter. On ne dit pas à des gens persuadés de faire partie de la "race supérieure" (mais pas racistes pour un sou...) que ce sont des imbéciles ayant du sang sur les mains, aussi directement. On parle fait établis, par ex il faut 4 fois (minimum) plus de terres agricoles pour un carnivore que pour un végétarien par ex , plutôt six pour un végan. Par ex la différence entre une humanité végétarienne et une ayant le style de vie alimentaire occidental, représente en surfaces cultivées plusieurs dizaines de fois la France où on aurait mis champs de maïs et soja en lieu et place d’écosystèmes naturels. Veux-t’on envoyer en enfer la biodiversité pour des préférences alimentaires ? De quel droit décidons nous celà ? La plupart des nutritionnistes disent qu’on mange bien trop de viande. Des hurluberlus ? La science nous dit que les animaux ont les mêmes sensations et la gamme des émotions que nous. Mangerions-nous nos handicapés mentaux pour changer un peu du boeuf ou du poulet ?
    Elle a tort de s’emporter comme elle le fait, cela la rend peu intelligible. Tous ceux voyant un peu plus loin que les autres (l’esclavage est honteux, la Terre tourne autour du soleil, il n’y a pas un Dieu pour expliquer tout phénomène naturel, l’humain est un animal, les femmes ont le même potentiel intellectuel que les hommes, les jaunes ou noirs valent en tout point le petit blanc, la liste est très longue....) ont toujours été traités comme des fous, des illuminés, voire des hyper minorités dangereuses, on dirait "terroristes" ou hystériques en 2018. Mais comme le citoyen moyen ne lira jamais de rapports d’experts disant que notre mode alimentaire fortement carnée est intransposable à la planète, point, il faut bien que des amateurs s’y collent. Avec plus ou moins de talent bien sûr.
    Les carnivores se prennent encore pour des chasseurs/cueilleurs maraudant dans la brousse africaine, minuscules, insignifiants sur une Terre immense.


    • toofik 29 septembre 13:47

      @jjwaDal

      "il faut 4 fois (minimum) plus de terres agricoles pour un carnivore que pour un végétarien par ex , plutôt six pour un végan"

      Oui c’est vrai, mais c’est quand même à pondérer du fait qu’il existe des pâturages propice à l’élevage sur lequel il est très compliqué de faire de l’agriculture, ex : la Haute Savoie qui produit traditionnellement du fromage


    • Et Hop ! 30 septembre 00:19

      @jjwaDal : " On parle fait établis, par ex il faut 4 fois (minimum) plus de terres agricoles pour un carnivore que pour un végétarien par ex . "

      On parle de faits délirants, ce ne sont pas les mêmes terres pour la culture et pour l’élevage : les montagnes du Cantal ne pourraient absolument pas être cultivées : trop hautes, trop pentues, trop froides, trop inaccessibles, trop superficielles.

      Ces terres sont pâturées l’été depuis des millénaires par des vaches de Salers qui donnent du lait dont on fait du fromage, l’hiver elles redescendent dans les vallées et se nourrissent des réserves de foin récoltées.

      Sans élevage, il n’y aurait plus de vaches, ni de prairies, ni de forêts, tout retournerait en friches, il y aurait des incendies.

      Le pâturage a engraissé et fertilisé les sols pendant des milliers d’années, transformant des landes stériles en terres arables.


    • Belenos Belenos 30 septembre 02:03

      @Et Hop !
      "Sans élevage, il n’y aurait plus de vaches, ni de prairies, ni de forêts, tout retournerait en friches, il y aurait des incendies."

      Avant que l’homme élève des animaux pour les traire et les manger, il n’y avait aucune forêt et la Terre était donc un désert calciné ? Et je suppose que vous croyez aussi que ce sont les pêcheurs qui ont créé les rivières et les océans ? smiley Si vous voulez comprendre ce qui se passe en ce moment avec la prise de conscience alimentaire d’une partie de la population, essayez d’imaginer un changement de système complet et progressif et non simplement la disparition soudaine d’un élément du système actuel, auquel succéderait inexorablement un vide apocalyptique. Une autre façon de se nourrir implique une autre agriculture et d’autres rapports au monde animal, et cela façonnera d’autres paysages, que vous n’imaginez pas encore, même en montagne. 


    • Perre Sanders 30 septembre 09:54

      @toofik

      "On ne dit pas à des gens persuadés de faire partie de la "race supérieure"..."

      A propos, Heil Hitler !


    • amiaplacidus amiaplacidus 30 septembre 15:43

      @jjwaDal

      Ce n’est pas les contradictions qui étouffent les vegans.

      Par exemple, ils font profession de sauver la planète mais ils font aussi grande consommation d’avocats. Il faut beaucoup plus d’eau pour produire 1 kg d’avocats (de l’ordre de 4000 l) que pour produire 1 kg de viande bovine.

      Avec, en prime, destruction de milieux naturels en Amérique latine, suppression des cultures vivrières des petits paysans qui deviennent alors de quasi esclaves des compagnies de production d’avocats, compagnies s’appuyant sur des nervis et sur la mafia locales. Ils s’en suit tortures et meurtres pour faire plier la population locale.

      Mais cela, les vegans n’en ont cure, la condition humaine, ils n’en ont rien à cirer. Mais le mignon petit lapin alors là, il faut le protéger, malheureusement, les renards ne sont pas au courant et, en plus, ils s’obstinent à rester carnivores. Salauds de renards.


    • Belenos Belenos 30 septembre 18:02

      @amiaplacidus

      "Ce n’est pas les contradictions qui étouffent les vegans.

      Par exemple, ils font profession de sauver la planète mais ils font aussi grande consommation d’avocats." ... " 


       smiley Ah bon, tous ? C’est sans doute obligatoire pour eux parce que c’est écrit dans le Coran végan. Ils protègent les lapins mais mangent du Guacamole assaisonné au sang de cultivateurs d’avocats.  smiley



    • Et Hop ! 30 septembre 18:52

      @Belenos : " Avant que l’homme élève des animaux pour les traire et les manger, il n’y avait aucune forêt et la Terre était donc un désert calciné ? "

      On est en France en 2018, vous avez l’intention de revenir avant l’époque où sont apparues en même temps l’agriculture et les animaux domestique ? Vous savez comment était la France il y a 15 000 ans à l’époque des grottes de Lascaux, combien elle pouvait nourrir d’hommes ? 

      La vache est une création de l’homme, à partir de la souche du bison d’Europe. Il en va de même de tous les animaux domestiques et de toutes les plantes cultivées, y compris des arbres des forêts qui sont des espèces cultivées et sélectionnées depuis plusieurs années. La fertilité agricole des sols est aussi une lente création des hommes, de leur travail et de leur continuité génération après génération : drainage, épierrages, murs de terrasses, plantations, défrichages, amendements, retournage, nivellement, écobuage, fumage, alternance de cultures, etc.

      Vous avez l’intention de revenir à l’époque néolithique des chasseurs-cueilleurs, mais qui ne seraient plus que cueilleurs ? Vous avez l’intention d’abandonner les 10 000 ans de tradition et de progrès agricole, culinaire, technique de l’agriculture et de la cuisine française pour la remplace par quoi ?

      En - 3 700, selon l’histoire de la population française de Dupâquier, la population de la France ne dépassait pas 100 000 habitants. En - 13 000 il devait y avoir 20 000 hommes. Vous pouvez immédiatement vous suicider, il n’y aura pas à manger pour vous.

      Vous savez conduire un tracteur ? Labourer avec une charrue, utiliser une faucheuse, semer une céréale, greffer un arbre fruitier, traire une vache, faire naître des veaux ? Moi oui.

      Vous parlez d’un domaine dont vous ignorez tout.


    • PumTchak PumTchak 30 septembre 19:21

      @Et Hop !

      Le milliard d’hindou n’ont jamais mangé de viande. Ce ne sont même pas des chasseurs, juste des cueilleurs. Ils sont ruminants, c’est entre l’australopithèque et le néandertalien. Ils peignent des tigres et des lingas dans les grottes d’Ajanta.

      Ils ignorent tout de ce qu’ils mangent.


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:28

      @Et Hop !
      "vous avez l’intention de revenir avant l’époque où sont apparues en même temps l’agriculture et les animaux domestique ?"

      Non, mais pourquoi cette question étrange ?


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:32

      @Et Hop !
      "Vous avez l’intention de revenir à l’époque néolithique des chasseurs-cueilleurs"

      Non plus, mais je ne vois toujours pas pourquoi vous posez ces questions. Pour vous évitez d’en poser d’autres du même genre, je vous informe que je ne souhaite revenir à aucune période antérieure (je ne vois pas ce qui a pu vous inciter à imaginer le contraire dans mes messages, car je n’ai jamais dit une telle chose). 


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:41

      @Et Hop !

      "Vous savez conduire un tracteur ? Labourer avec une charrue, utiliser une faucheuse, semer une céréale, greffer un arbre fruitier, traire une vache, faire naître des veaux ? Moi oui. Vous parlez d’un domaine dont vous ignorez tout."


      Vous parlez de quelqu’un dont vous ignorez tout. Et le CV est ici hors sujet, nous ne sommes pas sur un site de recherche d’emploi ou de propositions de services. Les compétences que vous indiquez n’ont en plus que d’assez lointains rapports avec le débat. Vous savez conduire un tracteur (c’est utile)... donc vous êtes un historien des paysages ?  smiley


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:46

      @Et Hop !
      En revanche, je crois comprendre que votre profession, si vous êtes éleveur et agriculteur, est concernée par les évolutions alimentaires de la société. En tant que paysan, si vous l’êtes effectivement dans le sens le plus complet du terme, votre apport d’information et votre sentiment sur le sujet est respectable et intéressant. 


    • jjwaDal 30 septembre 21:01

      @amiaplacidus
      Je ne connais pas les végans mais je sais qu’on considère qu’il faut 15 000l eau environ pour faire 1kg de viande bovine. Un français consomme 80kg de viande par an et je vois mal les végans manger plus de 100kg d’avocats par an (valeur nutritionnelle faible tout considéré). Les végans étant un groupuscule encore, je les vois mal être à l’origine de ce que vous décrivez (ils sont un marché dérisoire en 2018).


    • Et Hop ! 11 octobre 11:37

      @jjwaDal : 

      Vous ne savez rien, en France les vaches se nourrissent à 95% avec de l’herbe sur des terres de pâturages qui sont impropres à d’autres cultures. Vous n’avez jamais vue de vaches à la campagne dans des prés ?

      Et les pâturages ne sont ni irrigiués ni arrosés, donc ils ne consomment aucune eau, ils en créent. Les pâturâges reposent et fertilisent les sols.

      Vous répétez des données sur des formes d’élevage qui, si elles sont vraies, n’ont jamais existé en France.


  • jjwaDal 29 septembre 15:11
    @toofik
    Ce n’est pas faux, à condition d’oublier que la question à résoudre est celle (entre autres) de notre emprise générale sur la Nature à travers nos activités, l’alimentation humaine étant gourmande en surfaces . Les zones de pâturages sont des inventions humaines, après déforestation. Dans la plupart des cas, on arrête la pâture et le couvert forestier réapparaît avec ses précurseurs (ronces, arbustes). Je ne dis pas qu’il faut le faire. Les "amoureux de la Nature" sont les premiers à râler quand ils font de la rando (hors piste) et tombent sur un ours ou un loup...
    On peux tout justifier par une activité économique en résultant. Et à grande échelle, ça donne quoi ? Regardez la pêche : au lieu d’élever les poissons comme du bétail, on cours après avec des navires de grande taille et concrètement nous vidons les océans, non pas pour nous nourrir (pas plus besoin de poisson, sinon de manière marginale que de viande) mais parce que nos pulsions ne sont pas encadrées par la raison. On a l’argent, on aime, on le fait. Et à grande échelle ça donne quoi ? On nous bassine avec du "moins de sel, moins de sucre, moins de gras" pour notre santé. On a tort de ne pas rajouter : "moins de produits carnés".
    Des scientifiques et politiques sont tellement conscient du problème qu’ils ont déjà évoquer de taxer la viande comme le tabac, vu les conséquences invisibles mais bien réelles de cette consommation. Leur réflexion est en avance sur celle du grand public, mais ils ont 30 ans de retard sur des gens comme moi par ex. Les données du problème, on les a depuis longtemps.

    • Et Hop ! 30 septembre 00:26

      @jjwaDal

      Vous raisonnez sur des généralisatins à l’échelle mondiale, ce qui est le contraire de l’écologie.

      De quel élevage de quel animal parlez-vous, et dans quel pays ? 

      Des moutons dans les landes d’écosses ? 

      Des vaches dans les montagnes des Pyrénées ou du Massif central ? 

      Des cochons en liberté dans les maquis corses ? 

      Des poules dans les cours des fermes ?

      Ce sont des terres incultes et incultivables.

      Les terres cultivables ont besoin de repos, d’être pâturées et fumées par du bétail pour ne pas s’épuiser.


    • jjwaDal 30 septembre 05:14

      @Et Hop !
      Vous m’avez lu en diagonale, " Je ne dis pas qu’il faut le faire" ai-je écrit (remplacer tous nos pâturages par de la forêt) et me semblez peu informé sur l’écologie.
      On retrouve des polluants industriels dans la graisse des ours polaires, les sources étant à des milliers de km, illustrant bien qu’il faut agir localement partout pour un impact global. J’admet qu’il existe des poissons volants, même s’ils ne constituent pas la majorité du genre, les animaux dont vous me parlez sont un pouillème du cheptel mondial . Je vous rappelle que les arbres sont les spécialistes des terres ingrates car ils ratissent les minéraux lessivés en profondeur et les remontent en surface via la chute des feuilles. On conseille plutôt l’agroforesterie aujourd’hui que la culture monotone d’espèces végétales pompant les minéraux sur les 20cm de sol superficiel.
      Ok, mettez des vaches en montagne, vous en chasserez tous les prédateurs d’animaux indigènes de ces terres pour des raisons économiques discutables et tout ça pour essentiellement chauffer l’atmosphère.
      J’ai du mal à comprendre comment des forêts luxuriantes couvraient les 3/4 du territoire durant la période Gallo-romaine sans se reposer, être pâturées et fumées par du bétail.
      Il y aurait donc plus d’éléments dans la bouse de vache qu’elle n’en a prélevé du sol ?... Avec quoi se chauffe-t’elle alors, comment fait-elle sa viande et ses os ? A partir de l’air ?


    • Et Hop ! 30 septembre 19:07

      @jjwaDal : 

      D’après les données archéologiques livrées par les fouilles de sauvetages faites sur les trajets d’autoroutes et de TGV depuis 40 ans, la Gaule celtique d’avant César n’était pas du tout recouverte de forêts comme on le croyait, mais de fermes agricoles avec des cultures et du bétail.

      D’après le cadastre de 1815 que j’ai étudié pour le Périgord, il n’y avait presque plus de forêts privées en dehors des terrains très pentus, probablement à cause du besoin énorme de bois de chauffage et de bois d’oeuvre.

      Effectivement je ne connais rien à l’écologisme, mais je sais greffer un arbre fruitier, conduire un tracteur, labourer, herser, faucher, traire et faire véler une vache, j’ai travaillé 18 mois à l’ONF et je sais ce qu’est une forêt actuellement, et il y a 500 ans. 


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:26

      @Et Hop !
      "D’après les données archéologiques livrées par les fouilles de sauvetages faites sur les trajets d’autoroutes et de TGV depuis 40 ans, la Gaule celtique d’avant César n’était pas du tout recouverte de forêts comme on le croyait, mais de fermes agricoles avec des cultures et du bétail."

      HISTOIRE DE LA FORET EN FRANCE

      http://foretdordogne.fr/la-foret-perigourdine/historique-et-etat-des-lieux/histoire-de-la-foret-en-france/


    • jjwaDal 30 septembre 21:38

      @Et Hop !
      J’avais ce document comme base de lecture quand j’ai parlé de la forêt ancienne chez nous. Vous ne m’avez pas répondu sur le miracle faisant qu’une vache pâturant restitue au sol plus qu’elle ne lui prélève à travers son urine et sa bouse. Elle a des petits lutins dans les intestins qui fabriquent du potassium, phosphore et azote, calcium , fer et j’en oublie ? Parce que des minéraux elle en fixe (sinon pas de croissance et pas de viande) et émettant CO2 et méthane (et divers) elle retire du carbone du sol. Y a quekchose qui clocle la d’dans j’y retourne immédiatement...On va pas se frotter sur des détails, je vous ai compris.


    • Et Hop ! 11 octobre 11:49

      @jjwaDal : Marci pour cet article qui est très bien fait.

      On constate que l’époque d’établissement du cadastre napoléonien (1815) est le moment où la surface de forêt est la plus faible de toute l’histoire de France, et qu’elle a considérablement augmenté depuis, surtout depuis 1960.


  • makhno makhno 29 septembre 16:34

    Que pense-t-elle de l’avortement... ? 
    Que fait-elle comme métier... ?
    Pourquoi ne va-elle pas faire chier CARREFOUR , LEADER PRICE .....etc ...(car ce sont EUX qui achètent aux "éleveurs" INTENSIFS.... , plutôt que ce Boucher "traditionnel" vendant des viandes issues d’animaux élevés "traditionnellement" , dans nos beaux paturâges depuis 10 000 ans.... !??


    • maQiavel maQiavel 29 septembre 16:41

      @makhno
      Que pense-t-elle de l’avortement... ? 

      Dans les débats sur l’avortement , le dernier retranchement de ceux qui le défendent c’est de demander à ceux qui s’y opposent ce qu’ils pensent du spécisme.

      C’est marrant , c’est la première fois que je le vois dans le sens inverse et je me demande quel est le fil de raisonnement qui vous a mené à poser cette question ? 


    • Belenos Belenos 30 septembre 02:08

      @makhno
      "Que pense-t-elle de l’avortement... ?" 

      Probablement qu’il ne faut pas le pratiquer dans l’unique but de manger l’embryon ou de le momifier pour en faire un porte-clés. 


    • PumTchak PumTchak 30 septembre 08:44

      @Belenos

      C’est vrai ça, ras le bol des porte clés en forme de chaussure. Faut que ça change, un embryon, c’est le symbole de la vie, c’est plus décoratif.

      Clémentine : la première vidéo est un découpage dans un débat que vous avez débarrassé. Ça n’a aucun intérêt.


    • Belenos Belenos 30 septembre 18:07

      @PumTchak
      Et puis un embryon, c’est une sorte de "graine". Et c’est bien connu que les végans sont des lesbiennes qui adorent "les graines" mais tout en se coupant de la chaîne de la vie, comme c’est magistralement et si clairement expliqué par la Mouche en tête de gondole de ce topic. 

       smiley

  • Hijack ... Hijack ... 29 septembre 20:02
    Conclusion : Le phénomène de bandes, de violence des jeunes de nos jours est inversement proportionnel à la faiblesse des forces de maintien de l’ordre (pour ne pas dire, forces répressives).
    Il y a quelques décennies ... il y avait des bandes extrêmement plus violentes (pas spécialement en Idf) ... les réactions policières étaient (avec certes quelques bavures) bien plus fortes et réactives qu’elles ne le sont à présent.
    .
    Sinon, difficile à écouter les vidéos avec autant de pubs.

  • CoolDude 29 septembre 20:36
    Basé sur une théorie spéculative de notre évolution :

    Le dilemme des deux cerveaux !

    Même si "on" dit aujourd’hui que l’intestin est un second cerveaux, notre principal cerveau à nous est le système nerveux central.

    Et pour qu’il est pu ce développer sans un système digestif efficient comme le notre (on est super mauvais à ce niveau), c’est en mangent des protéines à assimilation rapide, bref des produits carnés...

    Ce qui nous à sortie de la jungle, pour rentrée dans une autre, c’est notre aptitude à mangé de la viande.

    Après on n’est pas des carnivores... Et il nous faut juste en théorie 1 gramme par kilo par jour de ce genre de chose. Mais sans cela... Je pense que l’on est foutu. Notre cerveau est hyper énergivore et hyper consommateur de ce genre de protéine.

    Tant que l’on aura pas trouvé un substitue, c’est foutu.

    On peut travailler sur le mieux être de nos amis les animaux domestiques... Mais à la fin, il nous faut des bouchers pour faire ce que l’on ne peut pas faire nous même !

    • CoolDude 29 septembre 20:41

      @CoolDude

      Exemple de garçon boucher : Benalla (TM) qui va bien concurrencer Charal.


    • pissefroid pissefroid 30 septembre 13:00

      @CoolDude

      La question qui me tourne dans la tête est que si nous étions restés à l’alimentation végétale serions nous au niveau des chimpanzés et des grands singes ?



    • jjwaDal 30 septembre 16:27

      @CoolDude
      Il est évident que l’apparition de la chasse et la consommation de viande a beaucoup aidé nos lointains ancêtres à vivre et se développer physiquement. D’abord parce qu’elle était une source de calories disponible toute l’année, au contraire des végétaux, ensuite parce qu’elle fournissait des protéines aisément assimilables et enfin (ce pourrait être un facteur majeur) parce qu’elle offrait tout le fer essentiel pour nos globules rouges et nous préserver de l’anémie. Il y a 9000 ans par ex une jeune fille est décédée avant l’âge de 20 ans et a suffisamment été conservée par le temps pour révéler qu’elle souffrait... d’anémie et de scorbut. L’anémie par carence en fer s’explique aisément si elle avait une alimentation peu voire très peu carnée, car le fer d’origine végétale nécessite la vitamine C pour être correctement assimilé, or elle avait le scorbut (carence en vitamine C).
      MAIS... Leur régime alimentaire était bien moins riche que celui d’un végétarien actuel (par ex français en 2018) et les connaissances nutritionnelles fragmentaires. On peux être végétarien (voire végétalien/végan) dans un pays riche, pour peu d’avoir des connaissances nutritionnelles (assez basiques pour le végétarien et bien plus pointues pour le végan).
      Cette dame se place sur un plan moral (la valeur donnée à la vie, les conditions de vie, la souffrance animale), mais le débat est de savoir comment nourrir 8 à 12 milliards d’humains avec le gâchis de terres qu’implique les quantités de viande consommées. On ne sait pas faire sans anéantir tous les écosystèmes naturels et encore même en le faisant ce n’est pas gagné. L’évolution du prix inévitable sera bien plus efficace que ces petites manifs devant des boucheries. Après tout, si les gens veulent fumer ils crachent au bassinet, ils feront de même s’ils veulent manger (inutilement) de la viande.


    • Belenos Belenos 30 septembre 20:20

      @pissefroid
      "La question qui me tourne dans la tête est que si nous étions restés à l’alimentation végétale serions nous au niveau des chimpanzés"

      Les chimpanzés chassent et mangent de la viande. De plus, l’espèce humaine n’a jamais été une espèce de chimpanzés. Ce que l’on peut constater, c’est que l’espèce humaine est adaptable à des régimes alimentaires très différents et sur de longues durées, sans que ça modifie beaucoup sa morphologie (qui change plutôt en fonction du climat) ni même sa capacité à se constituer en sociétés complexes. 



    • jeanpiètre jeanpiètre 1er octobre 22:12

      @jjwaDal
      le monde de demain , des upr végans.

      walking dead


    • Belenos Belenos 4 octobre 05:49

      @jeanpiètre
      Le monde d’aujourd’hui : des mangeurs de cadavres à tous les repas. 


  • Belenos Belenos 29 septembre 23:08

    Les expressions virulentes d’indignation n’ont pas d’effet pédagogiques sur ceux qui ne la partagent pas. Il vaut mieux expliquer calmement aux gens qu’il n’y a pas de grandes différences entre leur labrador qu’ils protègent et soignent avec amour... et un cochon ou un veau qui sera mis au monde afin d’être torturé et exécuté pour des motifs gastronomiques. 


  • Claudec 30 septembre 04:48

    Cueillette, agriculture ; chasse, élevage. Les deux mamelles de l’alimentation et pas seulement humaine.

    À quand les défenseurs des pauvres haricots verts et autres martyrs végétaux ?


    • Belenos Belenos 30 septembre 07:56

      @Claudec
      "À quand les défenseurs des pauvres haricots verts et autres martyrs végétaux ?"

      Ah, le fameux "cri de la carotte" !! Il y avait longtemps. Je pensais qu’on ne trouvait plus d’idiot assez ringard pour sortir cette très vieille blague pour handicapés mentaux. 


    • Belenos Belenos 30 septembre 07:58

      Conditionnement mental par la publicité et paresse intellectuelle, les deux mamelles de la connerie humaine. 

       smiley

    • Sparker 1er octobre 10:32

      @Belenos

      +1, merci Bélénos de défendre intelligemment une vison moderne. Végétariens depuis 35ans j’ai laché le débat sur Avox (ainsi que sur d’autres sujets) ici il n’y a que des refoulés et névrosés de haut vols.

      Bonne journée


  • Le Celte Le Celte 30 septembre 06:50

    Même si cette femme semble se laisser emporter par la passion je dois admettre qu’elle n’a pas tort, les viandes à bas prix et grands volumes sont évidemment issus de l’industrie de la protéine animale, à ce niveau d’élevage on parle en milliers de tonnes de produit carné, milieu dans lequel la vie animale n’a plus aucun sens, ou quand l’excès de chacun pousse au débordement du raisonnable commun. Ce qui est certain, c’est que le point de rupture avec l’industrie alimentaire est proche.

     


  • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 08:18

    C’est étrange , aucune boucherie ni abattoir halal n’a été attaqué ? ....


    • Hieronymus Hieronymus 30 septembre 20:08

      @zygzornifle

      Courageuse mais pas temeraire Cette meuf vegane est comme les gauchiasses feministes qui refusaient de condamner les muzz auteurs des viols du jour de l’An afin "de ne pas stigmatiser des populations immigrees" En verite parce que c’est bcp moins dangereux de s’en prendre a des mâles blancs qu’a des noirs ou des arabes...


  • Zolko Zolko 1er octobre 09:26
    Elle n’a probablement pas bien écouté en classe de biologie (SVT je crois maintenant) : l’Homme est un mammifère omnivore, il mange de tout, plantes, graines, fruits, viande, poisson ... c’est écrit dans nos gènes, sélectionnées comme-ça au cours de millions d’années.

    Et maintenant il y en a qui veulent remettre ça en cause ? Faut qu’ils en réfèrent à Dieu, c’est lui qui nous a fait comme-ça.

    • Belenos Belenos 1er octobre 22:46

      @Zolko
      "Elle n’a probablement pas bien écouté en classe de biologie (SVT je crois maintenant) : l’Homme est un mammifère omnivore, il mange de tout, plantes, graines, fruits, viande, poisson ... c’est écrit dans nos gènes, sélectionnées comme-ça au cours de millions d’années." 

      C’est vous qui n’avez pas bien compris : l’homme étant omnivore, cela signifie qu’il PEUT manger beaucoup de choses différentes et non qu’il a besoin de le faire. C’est ce qui rend possible la grande diversité des régimes alimentaires selon la partie de la planète qu’on occupe (un Inouit ne peut pas élever des chèvres mais n’est pas forcément pas en carence de fromage ; un habitant de la région saharienne ne chasse pas le phoque et ne souffre pas d’être privé de sang de phoque faisandé). 


    • Belenos Belenos 1er octobre 23:02

      un Inouit ne peut pas élever des chèvres mais n’est pas forcément en carence de fromage


  • harry stot 1er octobre 17:59

    Encore une minorité agissante !

    Je suis d’accord avec le fait qu’il y a des élevages ou les animaux sont dans des conditions abjectes et il faut agir.
    Mais pourquoi faire chier les bouchers ????!!!
    Ceci est du a un système basé sur la rentabilité avant tout, un système industriel appliqué au vivant..
    Appliqué à l’homme ça donne ça :


    J’ai pas vu d’émeutes de bien pensants là ?


    Bref, revenons aux minorités. Quand celles ci s’imposent, on sort de la démocratie.
    En effet, la démocratie, c’est la loi du plus nombreux, ce qui garantit l’intérêt général
    S’ils veulent imposer leurs idées, ils fondent un parti politiques et se présentent devant les électeurs avec leur programme débile et se feront ratatiner, normal.
    Reste plus que le buzz de la terreur pour se faire entendre.

    • Belenos Belenos 1er octobre 22:49

      @harry stot
      "Mais pourquoi faire chier les bouchers ?"

      C’est effectivement très con. 


    • Belenos Belenos 1er octobre 22:53

      Il faut ouvrir des boutiques de nourriture végétarienne et vegan, plutôt que d’aller casser le boucher du coin. 


  • jeanpiètre jeanpiètre 1er octobre 22:06

    faut aller jusqu’au bout , cesser l’élevage humain, ne plus accepter de porter des t shirts confectionnés par des enfants en échange d’un jour de riz, ne plus dorloter son smartphone pour les mêmes raisons, ne plus manger de fruits ou de céréales parce qu’elles sont empoisonnées, ne plus travailler toute la vie pour l’espoir de donner mieux à sa descendance alors que tout indique que ce sera pire.

    traitons les humains en animaux de compagnie, et pas en produits carnés. 
    elle met vraiment la charrue avant les boeufs

  • Daniel Paruzzi 2 octobre 08:15
    Cette gentille petite fille est bien courageuse d’affronter ainsi les méchants bouchers qui pourraient aussi bien la débiter en côtelettes ou en tournedos !

    Par contre, il ne faut pas qu’elle oublie d’aller aussi protester devant les gentils lions, qui mangent des gazelles, les gentils ours, qui mangent tout et jusqu’à l’homme, les gentils loups qui mangent des moutons, les gentils oiseaux qui mangent les pauvres petits vers, etc etc...

    Elle pourrait aussi aller voir un psychiatre, ou entreprendre avec ses amis une bonne thérapie de groupe qui leur remettrait peut-être les idées en place...

    Le pire, c’est qu’ils ont réussi à se persuader eux-mêmes que ce qu’ils font est juste et intelligent, et ça, c’est vraiment une prouesse...

Réagir