jeudi 1er octobre 2020 - par Octavio

Geoffroy de Lagasnerie (le sociologue qui inspire Anne Hidalgo) : "Je suis contre le débat. Il faut rétablir la censure pour que les opinions justes prennent le pouvoir sur les injustes"

Le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie était l'invité, le 30 septembre, du Grand entretien de la matinale de France Inter. Il a prononcé un vibrant éloge de la censure, que la maire de Paris, Anne Hidalgo, a jugé "inspirant". Tout un programme, pour celle qui, dit-on, se tient prête pour l'élection présidentielle de 2022.

Un discours aux airs totalitaires...

« Je suis contre le paradigme du débat, contre le paradigme de la discussion. (...) J’assume totalement qu’il faille reproduire un certain nombre de censures dans l’espace public. Pour que les opinions justes prennent le pouvoir sur les opinions injustes. »

Répondant à un auditeur, Geoffroy de Lagasnerie assume le fait d'être très intolérant et haineux, et de diviser le monde entre gentils (qui pensent comme lui) et méchants (qui pensent autrement).

Il oppose, par ailleurs, au "respect de la loi", auquel il ne se sent pas tenu, l'imposition de la "Justice" et de la "Pureté"... telles que lui et ses amis les auront eux-mêmes définies.

Dans leur ouvrage Les imposteurs de la philo (2019), les philosophes Henri de Monvallier et Nicolas Rousseau reprochaient déjà à Geoffroy de Lagasnerie de confondre à dessein connaissance et idéologie, « dénonciateur du conformisme, mais lui-même à ses heures censeur, toujours au nom du Bien. »

L'entretien dans son intégralité :

Publicité

Réaction d’Anne Hidalgo :

Autres extraits de l'intervention de Geoffroy de Lagasnerie :

Refus du résultat des élections...

« J’ai été jeté dans un monde où il y a des gens qui votent plus à droite que moi. Je ne vois pas pourquoi je devrais subir leurs lois. »

Manipulation des jeunes cerveaux...

« Les jeunes ont des cerveaux malléables (…) Oui, c’est ça, c’est les jeunes, les étudiants, les lycéens, les collégiens. (…) En s’adressant aux jeunes, on peut produire des transformations plus effectives. »

L'homme prône encore l'infiltration des appareils de pouvoir, à la façon des trotskystes.

Bref, avec Geoffroy de Lagasnerie, nous avons un concentré chimiquement pur de la Gauche progressiste actuelle. Qui avance résolument, sans masque. On aime ou on déteste.



98 réactions


  • Norman Bates Norman Bates 1er octobre 2020 11:27

    Celui là il faudra l’empailler... smiley


    • Pyrathome Pyrathome 1er octobre 2020 17:27

      @Norman Bates

      Oui, mais pas pour mettre au dessus de la cheminée, seulement pour allumer le feu, alors ?


    • Norman Bates Norman Bates 1er octobre 2020 18:45

      @Pyrathome

      Je dis attention ! ton propos n’est ni "gentil" ni "juste" ni empreint de "pureté"...
      Moi je crois en Geoffroy...certes son parcours terrestre sera quelque peu tumultueux comme ce fut le cas d’un autre incompris devant l’Eternel, si j’ose dire...
      La postérité de Geoffroy, je la devine...il y aura le spécimen de chair empaillé qui sera relique unique entreposée en lieu sacré dans son linceul immaculé, mais il se déclinera en statuette pour déboulonner Jésus himself, Marie et tout l’orchestre, de nos logis...croiser son regard autant intelligent que chaleureux incitera chacun à être "gentil" et "juste"...
      Dans les nouvelles écritures saintes on apprendra avec quel courage il a marché sur la gueule des mécréants qui ne pensaient pas comme Lui, et comment il a multiplié les oukases et les peines d’emprisonnement pour obtenir un silence digne d’être interrompu par sa seule parole nimbée de "pureté" dans les médias aux ordres dont les micros, heureux réceptacles de ses prêches, seront déclarés objets sacrés...des siècles durant, les pèlerins afflueront du monde entier pour tenter d’y gratter un postillon séché pour en faire un pendentif culte...
      Geoffroy finira sacrifié sous la main des méchants, des impurs, des injustes qui le stranguleront avec le câble d’une box internet avant de l’immerger vif dans une baignoire...il dira "pardonnez-leur, ils...gloups gloups..." avant d’enfourcher le cheval blanc de l’éternité où sa lumière brillera à jamais...
      Son silence aussi... smiley


    • ZardoZ ZardoZ 1er octobre 2020 19:16

      @Norman Bates

      Bien l’évider avant !

       smiley

    • Doctorix Doctorix 1er octobre 2020 19:30

      @Norman Bates
      Et après ça,, il y en a qui s’étonnent qu’on ait décapité Louis XVI...
      Censurons les censeurs !
      Si au moins il proposait de censurer les cons, on pourrait le suivre, et même en profiter pour le censurer lui-même...
      Mais non, il veut censurer juste ceux qui ne pensent pas comme lui, et surtout les jeunes, ces imbéciles...
      C’est ce genre de connard qui nous amenés vers la Pensée Unique où nous baignons aujourd’hui. Il devrait se réjouir : la censure est maintenant partout. On censure des Silvano Trotta, des mecs avec un coeur et un cerveau, et on ouvre les portes de notre Radio Nationale à cet attardé mental, résidu avorté de l’aristocratie du XVIIIème siècle.


    • Pyrathome Pyrathome 1er octobre 2020 22:17

      @Norman Bates

      La postérité de Geoffroy, je la devine......

      Postérité ou postériorité ?

       smiley

      Cet hideux Jojo de la tronche en biais ne serait-il donc qu’une vulgaire gourgandine tapinant pour son maquereau ?
      Je le soupçonne de vouloir s’incarner pleinement en sinistre de la "vérité" auprès de Trou de balle premier et que cela lui siérait à merveille !

       smiley


    • tobor tobor 1er octobre 2020 23:04

      @tous :
      Sérieusement ? Vous avez butés sur le titre et vous n’avez pas écoutés ce qu’il raconte ?
      Certes, il s’exprime au nom de la gauche progressiste par opposition à la droite conservatrice ce qui ne me le rend pas plus intéressant et relève d’une simplification manichéenne des enjeux actuels où tout ne rentre plus dans le même sac. Néanmoins, son discours n’est pas du tout "de gauche", il critique la mièvrerie et la faiblesse de gauche.
      Vous n’allez quand-même pas vous offusquer comme son intervieweuse au pied de la lettre alors qu’il s’exprime en termes purement dialectiques en parlant de ’violence politique’ : Non, il ne veut pas plus de LBD’s et de domination policière ! Il dit que face à l’état perverti et la violence politique que représente la réforme retraite puis la dictature actuelle, la gauche est supposée s’engager avec ses moyens politiques que sont les grèves et les manifestations, que les débats sont stériles... Il se montre anti-macronien et anti-mesures covid, donc y a pire !


    • pegase pegase 2 octobre 2020 16:09

      @tobor
      -
      Vous êtes vraiment sérieux là ?

      Non parce que il y a fort à parier que votre idole soit pro européiste, donc vous n’y voyez pas une certaine enculade dans ses propos ? 

      Comme Clémentine Autain d’ailleurs, et toute la gauche vomitive, y compris Ruffin ....


    • tobor tobor 2 octobre 2020 17:33

      @pegase
      Mon idole ? Lâche-toi le membre spèce de trouduc !
      Le gars se montre anti-macron et anti mesures-à-la-con, je ne vois pas pourquoi il serait européiste ?
      De plus, j’en ai rien à foutre qu’il soit éventuelle européiste, ni du fait qu’une conne aime le côté le plus moche de ce qu’il présente ou que son nom ferait un peu tapette. Je parle de ses propos dont une bonne part reste sensée et anti-système.


    • Super Cochon Super Cochon 2 octobre 2020 21:38

      .
      .
      .

      La Gauche Totalitaire dans toute sa splendeur ! ....... et qui nous donne ensuite des leçons de tolérance !
      .
      .
      .


    • Soi même 3 octobre 2020 00:39

      @Norman Bates, surtout pas le fossilisé, ce pétainisme de gauche.


    • mmbbb 3 octobre 2020 13:09

      @Doctorix Méfiez vous on est toujours le con de quelqu un Vous faites allusion a la revolution, celle ci etait pétrie de bons principes mais la terreur a fait son oeuvre Comme le con , il fallait zigouiller tous les contre revolutionnaires , et vous etiez toujours le contre revolutionnaire de quelqu un .La guillotine marchait a haut rendement Et Staline suivit ce principe.
      Quant a cet universitaire , il n est que le reflet de l universite francaise , un repere de dogmatiques rejetant tout debat et voulant imposer par la force leur politique .
      L universite est devenu un monde clos et sclérosé . 
      Je n apprecie guere Hollande , mais il a le droit de debattre , il a ete rejete par l universiste de Lille ! Son livre fut detruit 
      Ces cons qui n ont que le mot facho a la bouche oublient qu ils emploient les memes methodes ! Ils sont devenus tres " ayatollahs" du ciboullots , Il n est point etonnant qu ils fassent allegeance a l islam radical 
      C est un totalitaire qui s ignore , et il devrait relire un peu l histoire , les agitateurs recusant la voie democratique et pronant l action violente , provoquent toujours des heurts sociaux notamment la guerre civile . 
      Si ce type a des origines nobles , il est evident que l on puisse regretter que ces aieux aient echappés au couperet . Ce type est un cretin fini ! 


  • Parrhesia 1er octobre 2020 11:35

    Nous étions déjà quelques-uns à avoir deviné que ce n’était pas chez MONTESQUIEU que dame Hidalgo trouvait son inspiration

     !!!


    • mmbbb 3 octobre 2020 16:40

      @Parrhesia a l ecole deja neutre on nous serinait cette chanson ; les gentils republicains espagnols voulant sauver la liberte en Espagne . Hidlago d origine espagnole est aussi eprise de liberte, serait inspiree par ce sociologue . Elle leve le voile !


  • Norman Bates Norman Bates 1er octobre 2020 11:36

    Je n’ai pas avalé de madame Irma ce matin, mais je pressens quelques perles épiques dans les commentaires...

    Notamment lorsque certains spécialistes de la question livreront leurs doctes expertises, tels Uleski (de fond) Nervious toctoc et bien sûr l’incontournable chef d’escadron des Vosges...

    Allez-y, indignez-vous !  smiley


  • zzz999 1er octobre 2020 12:45

    Il faudrait l’enfermer avec Rudy Reischtag et si jamais il font un petit ensemble gardez le moi pour mes expériences .....MDR !


    • Et Hop ! 1er octobre 2020 20:00

      @alanhorus

      Son nom est DANIEL de Lagasnie,

      C’est pas une famille noble, il descend d’un certain Etienne Daniel-Lagasnie (1760-1810), marchand à Saint-Léonard-de-Noblet (87), fils d’Antoine Daniel, aussi marchand.


  • Norman Bates Norman Bates 1er octobre 2020 15:37
     "Je suis contre le débat. Il faut rétablir la censure pour que les opinions justes prennent le pouvoir sur les injustes"

    Il n’invente rien, le blanc bec...il s’inspire juste d’un système existant qu’il veut accommoder à sa sauce, à sa "pureté", en restreignant encore davantage le champ de la liberté d’expression dont il veut s’accaparer l’exclusivité...puisqu’il est "gentil" et "juste"...

    Il suffit de pondre une loi opportune pour interdire la méchanceté et l’injustice et roule ma poule...

    En parlant de "poule" il convient de relever la réaction des "journalistes" face à ces propos, notamment madame Enthoven qui ose écarquiller les yeux...avec un interlocuteur étiqueté "extrême-droite" clamant de telles "idées" elle pouvait riposter avec l’air bien connu du fascisme et le refrain des heures les plus sombres, mais là.. ? ça la met dans l’inconfort, Léa, limite disjoncteur qui saute parce que y a un branchement inadéquat, un truc pas normal qui va pas...alors que faire, si ce n’est écarquiller les yeux face à une réalité qu’elle est loin de découvrir mais dont l’exposition médiatique peut s’avérer un brin gênante...

    Entre les fantasmes totalitaires de cet individu atteint d’exhibitionnisme intellectuel, l’état de santé de la liberté d’expression placée en coma artificiel, l’entrisme en nos vies des puissances dominantes, c’est toujours une bénédiction lorsqu’un ennemi se montre franc du collier et avance sans masque... smiley


    • tobor tobor 2 octobre 2020 00:28

      @Norman Bates
      Il parle en fait de l’opposant, pas du pouvoir. Les GJ réclament la part du peuple et le gouvernement leur propose un débat. C’est ce débat qu’il refuse.
      Par "censure", il se ravise en disant qu’il est mieux de mépriser ou d’ignorer des invectives ou des articles plutôt que de tenter le débat, surtout avec des personnes qui de toute façon n’écouteront pas les arguments.

      Entre "opinions justes et pas justes", on est servi en ce moment. La presse officielle a fait d’énormes ravages et continue a entretenir une peur et un conflit pros/antis écœurants. Raoult fait la parfaite mise en abîme de ce déni de justesse et de Justice. Ce plein droit à diffuser massivement à tous les naïfs de la Terre, mensonges, tromperies et stratégies psychologiques de soumissions, pourrait faire l’objet du passage par un comité d’éthique vraiment éthique (comme il le précise, tout le monde connaît la douleur mais nombreux font le déni d’empathie). Perso, je pense que ç’aurait été plus raisonnable. On pense "censure" et on voit toute parole dissidente réduite au silence comme aujourd’hui mais il y aurait à y opposer un réel dispositif pour évaluer ce qui s’enfonce dans les têtes de "ceux et celles qui ne pensent pas" (qui laissent la télé décider pour eux), tout en laissant totalement libre l’info qui s’adresse à ceux/celles s’informent. Il devrait exister la censure du peuple contre la propagande d’état.

      Sinon quoi ? Voilà la merde dans laquelle on est ! Les états et la presse sont tenus en laisse et en roue-libre, une majorité de badauds a suivi et a adopté le masque en dépit de la levée d’obligation. La majorité des gens sont dociles et ne savent pas poser un vrai choix, les dominants du marché le font pour eux en truquant le débat publique et en exploitant toutes les faiblesses humaines. Alors, comment décrire une mécanique qui éviterait ce dans quoi on est tombé si ce n’est une forme de censure ?


    • tobor tobor 5 octobre 2020 00:21

      Norman, mon garçon, tu files un mauvais coton !
      Tu accumules plus de 40 petits pouces bleu en collant 6 mots et un petit smiley, on est pas loin du stade où il te suffira de taper "caca" pour qu’un impressionnant contingent s’esclaffe, se roule par-terre et te tweet au reste du monde. 
      Ces six mots, certes utiles à révéler les bas-instincts de la meute, sont aussi, certes un clin d’oeil de private-joke ou le fan clique + comme il demanderait un autographe, trahissent un penchant naissant vers le cabotinage, travers qui fait retomber un soufflé bien avant l’heure (pense à Nicolas Cage, à Jack Nicholson...)
      Bref, tu as l’âme d’un meneur, d’un leader charismatique en ces heures de grand trouble, évite les pièges inhérents au succès et sort nous de là bordel de nondidju !

      Pour rappel : L’abrutissement des masses a déjà eu lieu, là on cherche plutôt l’antidote...


    • Norman Bates Norman Bates 5 octobre 2020 02:26

      @tobor

      Oui, j’ai constaté avec amusement ce véritable plébiscite... smiley
      La foule a certainement apprécié la concision du message (à l’inverse des gros pavés qu’il m’arrive de pondre) et la pointe d’auto-dérision sur mon taxidermique violon d’Ingres...
      Ma modeste qualité de "panseur" permet à qui veut, à commencer par ma pomme, de soigner la rage intrinsèque à l’observation de notre monde sans le salutaire détachement de la dérision et de l’ironie sans lequel la pulsion d’arracher des têtes deviendrait vite irrépressible...
      Bon, plus de quarante votes, quand même...il me faut garder mon ego en somnolence surveillée pour résister à la tentation du slogan "Votez Bates en 2022 et vous en aurez plein les yeux"...avec mon érudition somme toute sommaire, un champ d’idées en jachère, un esprit guère farouche, je possède le profil idoine...

      " La sidération fait baisser le discernement et pousse à la simplification binaire des problèmes..."
      C’est souvent vrai...dans le cas présent, comme je le redis plus bas à maQ, la véhémence des réactions me semble justifiée...et puis tu sais, je parle de "rage" plus haut, il y a chez beaucoup de membres de la "dissidence" des ressentis qui ne peuvent plus être modérés...
      Pour ma part, j’en fais la confession, il m’arrive de dégainer rapidement lorsque j’aperçois une ludique fenêtre de tir...mais là, promis, j’ai bien visionné le contenu vidéo avant de balancer le potage...niveau méthodologie j’ai filé un bon coton... smiley


    • Norman Bates Norman Bates 5 octobre 2020 02:32

      @Norman Bates

      "...madame Enthoven..."

      Personne pour relever la coquille...j’ai confondu "Enthoven" et "Glucksmann"...
      Bon, vous allez me dire qu’ils sont aisément interchangeables...ce n’est pas Salamé qui va dire le contraire...

      Pour cette confusion je me punis à un stage intensif de révision avec les dernières publications de "Voici" et "Gala" et mémoire à rendre...


  • Clocel Clocel 1er octobre 2020 17:16

    Va falloir dépoussiérer la bascule à Charlot... 


    • Fergus 1er octobre 2020 17:56

      Bonjour, Clocel

      En effet. Bien qu’électeur de la gauche radicale depuis que je vote, j’ai cru entendre une réplique de Robespierre ou Saint-Just.

      J’ai trouvé ce type glaçant !


    • Pierre Régnier 2 octobre 2020 10:07

      @Fergus

      Un stalinien d’aujourd’hui, très brillant, quasi admirable pour les écervelés de son âge, c’est plus glaçant encore qu’un Robespierre ou un Saint-Just.

      Mais il est très sain, très rassurant même, que ça puisse être montré à tous à la télévision.


    • Pierre Régnier 2 octobre 2020 10:35

      Ce « sociologue » m’a pourtant amené à réfléchir à partir d’une de ses remarques : Macron qui baignait déjà dans la France régressive quand il a entrepris la conquête du pouvoir. Je compare à Plénel et Mélenchon. Tous les trois sont des adeptes de l’économisme (mais coloré différemment). Macron paraît le plus responsable puisqu’il est Président. Il est pourtant, selon moi, le plus « excusable », parce que, lorsqu’il a entrepris, avec sa compagne il y a 25 ans, la conquête du pouvoir en saisissant toute occasion de faire de la démagogie, il savait que, pour de nombreux français, il n’y avait déjà plus aucune valeur autre que le profit financier et, donc, que la démagogie serait efficace. Mais les deux autres, eux, avaient participé activement à l’élimination de la spiritualité (la suprématie de l’esprit) dans laquelle nous pataugeons maintenant.


  • Norman Bates Norman Bates 1er octobre 2020 17:59

    Puisqu’il est question de censure et de liberté d’expression...j’ai clairement, distinctement entendu notre président Macron (oui je sais, ça me fait pareil...lire ou écrire ces mots provoque une espèce d’effet de blast dans la boîte crânienne...ou un coup de grisou...ça fait mal...) dire qu’en France il y avait un "droit au blasphème"...

    Ah ? chiche !

    Je commence gentiment avec l’amuse-gueule du 911 ou je passe directement au plat de résistance.. ?

    Hein ? quoi ? il est plus raisonnable de commencer par un avocat.. ?


  • edwig 1er octobre 2020 18:09

    Excusez moi mais...Geoffroy "de"....qui a t’il à rajouté ?

    Tout est dit non ?


    • joelim joelim 1er octobre 2020 18:53

      @edwig
      Pas forcément, en fait non :
      1 les responsabilités civiles ne s’héritent pas, ni par la loi ni par le bon sens
      2 un contre exemple rapide mais il y en a sûrement d’autres : Didier de Plaige patron de la radio Ici et Maintenant
      3 on est plus heureux quand on s’est débarrassé des préjugés sur les gens qu’on rencontre
      et en plus "tel père tel fils" est un adage faux,
      on le constate quand on avance dans la vie,
      ok dès fois c’est presque vrai mais ce n’est jamais exactement pareil,
      c’est l’évolution qui veut ça,
      tout le monde se différencie de ses vieux
      et de son milieu
      (ok "de son milieu" c’était moins le cas avant).


    • Et Hop ! 1er octobre 2020 20:03

      @edwig

      Geoffroy " DANIEL de "

      C’est une famille de faux nobles, ils descendent d’un certain :
      Etienne Daniel-Lagasnie (1760-1810), marchand à Saint-Léonard-de-Noblet (87), fils d’Antoine Daniel-Lagasnie (1730-1803), aussi marchand.


    • Pyrathome Pyrathome 1er octobre 2020 22:25

      @Et Hop !

      fils d’Antoine Daniel-Lagasnie (1730-1803), aussi marchand.

      Déjà à l’époque, ils marchaient, ces cons !..... smiley


  • pele mele pele mele 1er octobre 2020 19:08

    Un abruti qui se permet de débattre sur l’inutilité du débat. Un fan de la censure qui inspire Hidalgo , toujours aussi co..... la belette du socialisme bourgeois décadent.

    Au secours DSK. Anne Hidalgogod .. est en manque .. !

    Macron aime les débats unidirectionnel, lorsqu’il est le seul en chemise blanche au milieu d’une assemblée d’imbécile habillé en noir ou gris .....

    E Maquereau un fourbe, un menteur , un complotiste..... Avec le total soutien du Grand Orient de France version la haine du peuple .....


  • joelim joelim 1er octobre 2020 19:08

    Il est limpide. Il veut imposer son point de vue (extrémiste mais là n’est pas la question) à tous. De force. Pour votre bien. Il en est ravi (je suppose, je n’ai pas regardé smiley , je le devine ce mec),

    il pense que son raisonnement est juste (pour le progrès toussa), d’autant plus que j’imagine que le groupuscule public du XVIe arrondissement composé d’une population qui n’a rien à voir avec la population française réelle (Radio France oui) boit ça comme du petit lait.

    Ce garçon a de l’avenir totalitaire. Sauf que Biden va faire un bide. Je suis de ceux qui se disaient sûrs à 99% que Trump gagnerait contre Clinton (ça vaut ce que ça vaut).

    Il faut réhabiliter les travaux de voirie, maraîchers, etc. afin de réinsérer les nombreux sociologues, politologues et autres faux-journalistes, que l’Etat devra un jour remercier pour dérive totalitaire et autres.


    • pele mele pele mele 1er octobre 2020 19:11

      @joelim

      Biden est vieux et fatigué ça se voit ....


    • Doctorix Doctorix 1er octobre 2020 21:04

      @joelim
      Un petit mot sur le duel Trump Biden (dont nos media osent dire que Biden l’a gagné !!!).
      Chacun aura remarqué deux choses : Bidden avait une prestance quasi normale, mais inhabituelle pour lui.
      Ensuite, il y avait cette fixité du regard, et il ne fixait pas l’objectif, ni son prompteur, comme d’habitude. Ca se serait vu.
      Alors, pourquoi ce regard fixe ?
      Mon hypothèse est qu’il concentrait son attention sur un discret sonotone auriculaire, grâce auquel il pouvait réciter ce qu’on lui soufflait.
      Quand à son attitude si apparemment normale, elle pourrait être due à l’usage d’amphétamines ou d’une drogue similaire.
      L’équipe de Trump a d’ailleurs demandé qu’un test soit effectué (sang, urines), et qu’un examen de son conduit auditif soit fait.
      Demandes rejetées (alors que Trump acceptait de s’y prêter). Pourquoi ce refus d’une chose aussi simple ?
      Il se peut que nous ayons assisté à la prestation d’une marionnette-zombie radio-commandée récitant des textes auxquels elle ne comprenait rien.
      Je me demande même si son "Ta gueule" était destiné à Trump ou à son prompteur audio...
      http://www.brujitafr.fr/2020/10/le-camp-trump-demande-une-regle-de-debat-supplementaire-les-inspecteurs-tiers-recherchent-des-appareils-electroniques-dans-les-oreil?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


    • joelim joelim 1er octobre 2020 21:09

      @Doctorix
      Intéressant.
      J’espère que Trump exigera l’absence d’appareillage auditif. Comme c’est un pittbull je ne m’inquiète pas.
      Le mieux serait un brouillage du signal sans prévenir. smiley 


    • joelim joelim 1er octobre 2020 21:10

      pour les prochains débats s’ils ont lieu


    • Pyrathome Pyrathome 1er octobre 2020 22:51

      @Doctorix

      Mon hypothèse est qu’il concentrait son attention sur un discret sonotone auriculaire, grâce auquel il pouvait réciter ce qu’on lui soufflait.

      Ce n’est même plus une hypothèse, c’est une réalité, ce vieux grigou est sénile.....

      Drogué et téléguidé au sonotone !

      Genre les derniers vieux secrétaires du parti soviétique qu’on agitait de temps à autre dans les années 80 en URSS, c’est clair que ça sent le roussi et le rance chez le "deepstate" US et affiliés...en être réduit à investir une vieille marionnette zinzin !

      J’espère au moins que les Américains vont s’en rendre compte avant de voter....


    • Hijack ... Hijack ... 2 octobre 2020 00:18

      @Doctorix

      Excellent résumé ... la prestation de Biden était anormale, inhabituelle.


    • Doctorix Doctorix 2 octobre 2020 00:22

      @Pyrathome
      Ce que je me demande, c’est si c’est possible de répéter de manière fluide ce qu’on entend sans que ça se voit.
      Si c’est le cas, il doit faire ça depuis des mois, et possède donc un solide entraînement.
      Le regard fixe voudrait dire qu’il est pleinement concentré sur ce qu’il entend.
      J’ai vu une photo où il a un appareil couleur chair dans l’oreille droite.
      https://urlz.fr/dW0c
      Dans le duel on ne voyait que l’oreille gauche.
      C’est vrai que si Trump avait un brouilleur, ce serait marrant qu’il attende le dernier duel pour le mettre en marche, afin qu’il ne soit plus temps de remplacer le zombie.
      On imagine la scène, avec un Bidden qui tout d’un coup ne peut plus aligner trois mots...Cruel, mais tellement jouissif...
      De plus, le souffleur doit être dans le secteur, mais dans un local insonorisé pour qu’on ne l’entende pas du studio : ce serait intéressant de le localiser et de le coincer !
      C’est encore plus palpitant qu’un Conan Doyle !!!
      Mais peut-être que je fantasme... Après tout, c’est sans doute le présentateur qu’il fixe.
      A propos de celui-là, on le voit nettement prendre parti pour Bidden et essayer de mettre Trump en difficulté à propos de l’Obamacare (on se croirait en France dans un débat avec (contre ?) Asselineau. C’est tout à fait scandaleux, et Trump le lui fait remarquer, en ajoutant "Mais ça ne m’étonne pas". C’est là :
      https://youtu.be/fy83O1onDOQ?t=629
      Ces journaleux sont vraiment des fils de pute.
      Je remarque que si le traducteur peut écouter les échanges et les reproduire en direct avec en plus l’effort de traduction, pratiquement sans décalage, alors Bidden doit pouvoir répéter un monologue qu’il entend. Mais le souffleur doit être drôlement fortiche.


    • Hijack ... Hijack ... 2 octobre 2020 00:34

      @Doctorix

      Autant Trump ne fait pas ses 74 balais, autant Biden fait bien plus vieux et délabré que ses 77 ans ; ce dernier me fait penser à une certaine Hillary.


    • Hijack ... Hijack ... 2 octobre 2020 00:52

      Biden & Trump = Laurel et Hardy.
      .
      C’est connu, Stan Laurel représentait la bêtise comme la représente si bien Biden ... /// Oliver Hardy la supportait comme Trump supporte Biden. 


    • tobor tobor 2 octobre 2020 01:06

      @Doctorix
      "Ce que je me demande, c’est si c’est possible de répéter de manière fluide ce qu’on entend sans que ça se voit."
      Un micro-décalage peut suffire et il ne faut pas des masses d’entraînement.
      En musique, un exercice de pratique d’un instrument consiste à improviser en synchro avec sa voix, c’est +/- du même domaine.
      Personnellement, avec un peu de concentration, je peux doubler la parole de quelqu’un au point que ça ait l’air totalement mystérieux... Mais en fait, c’est plutôt une bonne dose de concentration, voire toute ma concentration ! Ce type d’état sans doute proche de l’hypnose est propice à un regard absent et à n’habiter aucun de ses automatismes donc plausiblement celui de Biden...

      "Mais le souffleur doit être drôlement fortiche."
      La "meilleure" I.A de chez google  ?
      Le champion du monde de la ligue d’impro dont la femme et les 3 enfants sont tenus en otage et éliminés s’il y a un mot de travers ?
      Un clic au pied pour un choix multiple serein/agressif/humour/gravité ce qui demande pas mal de concentration (tout comme des souffleurs différents dans chaque oreille...) ?
      Ce genre de gadget laisse miroiter des possibilités de hacking totalement croustillantes !


    • Doctorix Doctorix 2 octobre 2020 09:25

      @tobor
      Un micro-décalage peut suffire et il ne faut pas des masses d’entraînement.

      Pas facile quand même avec ce neuneu...
      J’ai aussi remarqué son sourire méprisant quand Trump balance ses arguments. Vieille technique de bateleur.
      Autre remarque de Bidden "le chaos et la violence aident sa cause"
      Alors que c’est lui qui les organise dans toutes les villes démocrates en soutenant les black lives matters.
      Ce type ne peut tromper que des fanatiques, et il sera battu (j’avais prédit l’élection de Trump et le Brexit en 2016, et cette fois encore je suis sur de moi).


  • Et Hop ! 1er octobre 2020 20:06

    Un fanatique qui assume son fanatisme.

    Il faut lui appliquer ses principe en le jettant en prison pour délit d’opinion.


  • darks67 1er octobre 2020 20:28

    Il cherche surement un poste au gouvernement, vu que tout les trous fion s’y trouve et qu’ils sont sélectionné d’après leur degré de débilité.


  • xbrossard 1er octobre 2020 21:10

    Le problème de la radicalisation de la gauche vient peut être de la radicalisation déjà total de la droite : pour les capitalistes, pas besoin de discuter ou d’argumenter puisqu’ils ont l’argent et le pouvoir, ils ont juste besoin de papoter pour la galerie. Et en plus, ils joueront les vierges effarouchées dès que les gauchistes viendront demander le droit de partager par la violence.

    Croyez vous vraiment que la révolution aurait pu se faire sans violence ? C’est donc très facile pour des dictateurs d’accuser les autres de violence quand on est au commande


  • xbrossard 1er octobre 2020 21:11

    la seule connerie qu’il fait : dire tout haut ce qu’il pense tout bas. Est-ce que les révolutionnaires ont décrit ce qu’ils ont fait avant d’agir ? je ne crois pas


  • Français du futur Français du futur 1er octobre 2020 23:34

    Tout ceci n’est finalement pas très surprenant si l’on prend en compte le désintérêt croissant de la populace pour sa "chose publique", ce qui est légitime vu l’absence de changement que procure les alternances politiques. Je subodore que l’abstention risque encore une nouvelle fois de battre des records lors des prochains scrutins.

    Donc, voilà un pouvoir à la légitimité plus que ténue pour ne pas dire quasi-nulle, gouvernant un peuple contre sa volonté et dont la colère et la détresse ne font que s’accentuer à chaque quinquennat. Il n’y a donc pas de mystères, il va falloir que le gouvernement soit ferme pour imposer l’eldorado neo conservateur progressiste sociétal, quitte à prendre quelques libertés avec les lois, la démocratie ou la morale.


  • Hijack ... Hijack ... 2 octobre 2020 00:13

    T’ain la vache ... il dépasse tout, ce type ! Difficile de faire mieux.

    Après la philosophie d’un Onfray ... voilà la sociologie qui inspire Hidalgo !

    Ne vous méprenez pas ... ce genre de trucs ne sont pas exceptionnels, mais au contraire, font partie de notre quotidien et ça le sera de plus en plus ; preuve d’un délitement total de notre société (sa morale + ses valeurs, son évolution, ses personnages etc ...).

    .

    Je vais prendre un malin plaisir à lire quelques commentaires, que j’espère rigolos. 


  • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 2020 08:10

    Les mots peuvent ressembler aux rayons X ; si l’on s’en sert convenablement, ils transpercent n’importe quoi.

    Aldous Huxley


  • attilax2 attilax2 2 octobre 2020 10:44

    Avec un gauche pareille, plus besoin de fachos.


  • Bernard Mitjavile 2 octobre 2020 10:50

    Au moins il exprime clairement ce que toute une partie de la gauche pense tout bas : ces gens là défendent la liberté d’expression quand il s’agit de leurs idées et la combattent quand il s’agit des idées des autres.


  • samagora95 samagora95 2 octobre 2020 11:12

    Rassurez-vous M Geoffroy nous vivons déjà dans votre monde !

    Il n’y a pas de liberté d’expression puisque ceux qui se considèrent comme les gentilles l’ont confisqué, et ceux qui osent émettre un avis différent sont bannis voir même emprisonnés même les clown et les humoriste ont droit à ce traitement. 

    Ils nous vomissent leur vérité à longueur de journée sur BFMWC, CNEWS, LE FIGARO etc...


  • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 11:37

    Je peux comprendre qu’on n’apprécie pas Geoffroy de Lagasnerie, j’ai moi aussi de nombreux déssaccords avec lui mais lui faire un procès en totalitarisme à cause du propos qu’il tient sur le refus du débat est ridicule. smiley

    Dans cet extrait, il dit explicitement qu’il n’est pas favorable à la censure de l’appareil d’Etat. Ce qu’il préconise, c’est un mépris de la gauche pour les opinions de droite, autrement dit il demande à ce qu’il considère être son camp de faire silence et de renvoyer les propagateurs d’opinions droite à leur insignifiance. Ça veut dire les laisser parler sans répondre. Alors, qu’on soit opposé à lui parce qu’il se situe à gauche et qu’il est dans une logique d’antagonisme radicale avec la droite, je le comprends. Mais où est le totalitarisme dans le fait de préconiser de ne pas débattre ? Maintenant, refuser de débattre est du totalitarisme smiley  ? On peut accepter ou refuser le débat mais on ne peut pas obliger à débattre, la liberté ne consiste pas à obliger les gens à faire ce qu’on exige d’eux.

    Je fais partie des gens ici auquel on ne peut pas faire le reproche de ne pas débattre, si on fait le décompte des dix débats les plus longs sur ago, je suis certainement présent dans au moins 50 %. Mais force est de constater que parfois débattre ne sert à rien, particulièrement avec des gens qui se contrefichent des faits ou de la raison. Le débat est souvent le paradis des biais de confirmation. D’ailleurs, peut-on seulement appeler ça débat ? Ce sont souvent des pugilats au cours desquels chacun cherche à s’humilier par des astuces rhétoriques minables et en se lançant des attaques personnelles pour se discréditer et donner l’impression de dominer.

    Ce que j’en ai tiré, c’est qu’il faut savoir choisir ses interlocuteurs, je choisi des gens chez lesquels je perçois l’effort respecter les règles de la bonne argumentation et chez lesquels je repère une certaine éthique du débat, je ne débats plus avec les autres. Que des gens trouvent de l’intérêt à débattre avec Super Cochon ou ged252 par exemple, je peux le concevoir, mais moi je n’en trouve aucun. Après il y’a la fameuse accusation de la lâcheté : refuser le débat serait manquer de courage. Moi je considère que refuser de jouer aux échecs avec un pigeon n’est pas un manque de courage, c’est du bon sens, parce que quoiqu’il arrive, le pigeon renverse les pièces, chie sur l’échiquier et s’en va avec l’air supérieur. Donc parce qu’il y’a des gens avec lesquels je ne débats jamais, je serais un vilain totalitaire ? C’est aberrant.

    Prenons le cas de Chouard, son débat avec Enthoven qui a utilisé toutes les ruses rhétoriques décrites par Schopenhauer dans l’art d’avoir toujours raison a apporté quoi si ce n’est une immense lassitude ? Son débat avec Denis Robert a donné quoi ? Si je dis qu’il aurait dû refuser de débattre, je fais la promotion du totalitarisme ? Cette injonction au débat est absurde. smiley


    • attilax2 attilax2 2 octobre 2020 15:46

      @maQiavel

      "où est le totalitarisme dans le fait de préconiser de ne pas débattre ?"

      D’accord avec vous si on ne se mêle pas du débat. Si on s’en fout, on n’est pas obligé d’y participer, effectivement.

      MAIS

      Si on réclame la censure pour ceux avec qui on n’est pas d’accord TOUT en refusant le débat, alors c’est bien du totalitarisme, oui. Et pas du plus fin, avec ça. Quand à se réclamer ’de la gauche’ pour oser justifier un tel totalitarisme, c’est à mourir de rire. Ces gens ’de gauche’ qui méprisent les classes laborieuses et ne s’occupent plus au nom de la morale que de sociétal ou de symbolique au lieu de s’occuper de l’intérêt général ressemblent de plus en plus à des gens de droite, non ?


    • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 16:12

      @attilax2

      Il a dit explicitement qu’il n’est pas favorable à l’appareil d’Etat. Donc sa censure ne consiste pas à interdire la parole de ceux avec lesquels il n’est pas d’accord mais à la mépriser, à laisser ceux là dans leur coin. 

       


    • Doctorix Doctorix 5 octobre 2020 00:25

      @maQiavel
      « Je suis contre le paradigme du débat, contre le paradigme de la discussion. (...) J’assume totalement qu’il faille reproduire un certain nombre de censures dans l’espace public. Pour que les opinions justes prennent le pouvoir sur les opinions injustes. »
      C’est moi ou c’est vous qui ne savez pas lire ?
      C’est qui, le juge de ce qu’est une opinion injuste ?
      Il méprise l’opinion des autres ou il les censure ?
      Et croyez-moi, question censure, je sais de quoi je parle, avec 250 articles censurés.
      C’est pourquoi je vomis ce genre de type et ceux qui les défendent.


    • maQiavel maQiavel 5 octobre 2020 15:31

      @Doctorix

      C’est vous qui ne savez ni lire, ni écouter. Pourquoi vous arrêtez vous à cette partie de sa phrase ? Pourquoi vous ne poursuivez pas à « Plus que la censure, parce que moi je ne suis pas favorable à l’appareil d’Etat, je suis plutôt favorable à une forme de mépris que la gauche doit avoir pour les opinions de droite » ?  smiley

      Ça s’appelle le cherry picking, vous mettez en avant ce qui dans son discours donne du crédit à votre opinion et passez sous silence ce qui la contredit. Une méthode que je méprise. Donc moi, je ne débats pas avec vous, ça n’a aucun intérêt.


  • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 11:41

    Pour revenir sur le propos de Geoffroy de Lagasnerie, il faut comprendre qu’il se situe dans un camp, celui de la gauche. On peut détester la gauche mais ça ne remet pas en question son propos qui est en réalité valable pour tous les camps politiques. Il parle de l’idée pour un camp de retrouver une certaine autonomie de penser relativement à l’agenda des autres, il parle de l’importance de penser par soi-même, pas individuellement, mais en groupes affinitaires, en refusant de se laisser embarquer dans des débats oiseux (journalistiques) où on se fait embabouiner dans des problèmes dénués de sens. Parce que ce qu’il vise ici ce sont les grands médias.

    Je me rappelle avoir vu fin 2018 début 2019 des débats tv dans lesquels on invitait des Gilets jaunes. C’était effarant, un véritable cirque, ils étaient ridiculisés dans toutes les largeurs, tout le dispositif médiatique dont parle Bourdieux dans cet article était présent pour les tourner en dérision. C’était pénible à voir, beaucoup de leurs soutiens s’arrachaient les cheveux, avaient envie de tout casser en se demandant pourquoi ces GJ acceptaient ces invitations à « débattre » ( c’était plus des humiliations et des invectives qu’autre chose). Moi j’y voyais du positif, c’était pour moi un véritable révélateur susceptible de marquer les esprits, les classes supérieures avaient montré leur véritable visage et je le voyais comme une victoire. Mais de la perspective des gens qui pensent comme Lagasnerie, c’est une perte de temps. Et je comprends ce point de vue. On peut penser qu’au lieu de débattre avec des journaleux payés par des milliardaires qui mettaient sur la table des sujets sans queue ni tête ( comme l’antisémitisme), les GJ auraient dû se concentrer à développer et formuler une pensée qui s’autonomiserait des préoccupations et des récits journalistiques. 

    Voyez, là il suffirait d’intervertir « gauche » et « GJ » pour que le fond propos de Lagasnerie devienne beaucoup plus audible dans les écosystèmes idéologiques qui détestent la gauche mais qui ont de l’affection pour les GJ. C’est pour ça que je dis que la logique qu’il développe pourrait s’appliquer à n’importe quel camp ( et qu’on le veuille ou non les GJ sont un camp politique, avec des alliés, des adversaires et des ennemis) et qu’elle n’a rien à voir avec le totalitarisme.

    Après, il y’a les gens qui détestent la logique des camps et l’antagonisme politique, des gens qui aspirent à l’idéal d’une société pacifiée dans laquelle tout le monde se sent solidaire, rame dans le même sens et qui ferait du corps social une entité homogène, unie et indivisible. Pour moi, c’est une fiction, il existe dans les sociétés humaines des aspirations politiques, des intérêts, des paradigmes, des visions de la communauté et de l’humanité antagoniques et parfois irréconciliables. Et les gens se regroupent par affinité en constituant des camps politiques. Reconnaitre ces fractures et la conflictualité sociale qui en découle est le premier pas vers le paradigme machiavélien qui est le mien. Geoffroy de Lagasnerie essaie de faire imploser toutes ces fictions unificatrices et tente de remettre l’idée d’antagonisme au gout du jour et sur ce point, je suis totalement d’accord avec lui. Je trouve juste qu’il pousse l’antagonisme beaucoup trop loin et que le réduire à l’antithèse gauche/droite n’est pas pertinent.


    • Pakap Pakap 2 octobre 2020 13:14

      @maQiavel

      Merci pour ce développement, j’ai compris cet interview comme vous et je me désole des réactions assez stupides des intervenants qui n’y ont de toute évidence rien compris, accablés de préjugés tout en s’indignant d’une censure qu’ils pratiquent à longueur de posts.


    • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 14:47

      @Pakap

      Je suis un habitué du site et je sais par expérience que beaucoup d’ intervenants entendent non pas ce qui est dit mais ce qu’ils ont envie d’entendre. C’est un grand classique agoravoxien. Là on va entendre qu’il veut faire interdire les opinions qui ne sont pas les siennes alors qu’il dit explicitement qu’il est contre la censure étatique. Mais vous pouvez dire ce que vous voulez, vous ne changerez rien à la volonté d’entendre ce qu’on veut, ça ne sert à rien de se désoler, il faut juste prendre acte du fait que c’est comme ça que ça fonctionne par ici.


    • DAChHtv 2 octobre 2020 14:53

      @maQiavel=Quand on entend le mot censure, on peut comprendre son envie de censure ! Ce qu’il affirme, mais pas avec l’Etat, mais par les médias et le système éducatif. Lisez ses proses par ailleurs. Il est de la trempe d’un Pol Pot, même si il ne réussira jamais à en avoir l’horrible pouvoir !


    • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 16:08

      @DAChHtv

      Encore faut-il comprendre ce qu’il met derrière le mot censure. C’est malheureux que j’en sois à mettre par écrit ce qui est formulé très clairement à l’oral ( tout en sachant qu’il y’a de fortes chances que ça ne serve à rien ) mais peut être que ça passera mieux : «  J’assume totalement le fait qu’il faut reproduire un certain nombre de censures dans l’espace public pour rétablir un espace où les opinions justes prennent le pouvoir sur les opinions injustes. Plus que la censure, parce que moi je ne suis pas favorable à l’appareil d’Etat, je suis plutôt favorable à une forme de mépris que la gauche doit avoir pour les opinions de droite. C’est-à-dire qu’il faut arrêter de toujours réagir. Moi je suis très ( inaudible) sur ce qui se passe sur les réseaux sociaux par exemple quand vous avez sur une chaine d’info en continu des débats d’extrême droite ou semi racistes avec des gens qui tiennent des propos racistes etc. Tout le monde sait que c’est fait pour ça, tout le monde va se mettre à réagir à ça , dire « c’est un scandale » etc. Et on se met dans nos espaces de gauche à être contaminé par ces prises de paroles complètement délirantes plutôt que les laisser tranquille dans leur coin et faire le silence, les mépriser, les renvoyer à leur insignifiance. Je pense que ce serait beaucoup plus important pour la gauche aujourd’hui d’essayer de recueillir une forme d’autonomie de sa pensée, de ses pratiques et de se débarrasser d’une forme de soumission à l’agenda que veut fixer la droite et l’extrême droite ».

      Là, il ne préconise pas une censure des opinions de droite par les médias. Il préconise le boycott des médias par la gauche. Pour ce qui est de l’éducation, elle consiste en partie à transmettre des valeurs. Tout ne se vaut pas dans un paradigme éducatif, il y’a des valeurs qu’on considère comme justes que l’on va promouvoir et d’autres comme injustes que l’on va rejeter. C’est quoi l’alternative ? Une éducation relativiste ?  smiley


    • Pierre Régnier 2 octobre 2020 16:53

      @DAChHtv

      Vous avez très bien compris. Il ne se situe pas, comme dit maQiavel, "dans un camp, celui de la gauche".
      Il se situe dans le camp de la "gauche" pol-potienne, maoïste, stalinienne.
      Je ne le sens pas du tout présent dans ma gauche socialiste, écologique et libertaire.


    • DAChHtv 2 octobre 2020 18:48

      @maQiavel=Vous confirmez sans le reconnaître ce qui est lu et entendu : il veut instaurer une censure des opinions qui lui déplaisent et dont il estime qu’elles n’ont pas droit à la parole ou à l’écrit. Cet apprenti sociologue se réfugie dans une problématique qui le condamne au totalitarisme. Ces argumentations pour justifier ce qu’il affirme relèvent de la cour de maternelle. A moins bien sûr de vouloir une société qui n’offre aucun débat. Il le revendique : censure pour les opinions et analyses qui lui déplaisent. Les manifestations d’opinions qui lui déplaisent sont à éliminer. Faut lire, écouter et entendre, et aussi essayer de voir ce qu’il y a au-delà !


    • Norman Bates Norman Bates 2 octobre 2020 19:21

      @maQiavel

      Je me suis infligé de revisionner (oups..) la séquence en question, nullement embarrassé de rétropédaler si d’aventure je m’étais enduit de gourrance...
      Au final je ne crois pas...nous partageons toi et moi un réel attachement au sens des mots, et lorsque l’intéressé évoque des "censures dans l’espace public" avant de glisser dans un second temps vers le "mépris" cela me semble explicite...
      D’autre part ce n’est pas un youtubeur qui crache ses "idées" avec une maîtrise aléatoire de la langue française, le bon Geoffroy a des bagages qui le mettent à l’abri d’une parole qui trahit la pensée...
      J’ai la conviction que ce "juste" ne recule devant rien pour imposer ses opinions, il l’a exprimé avant de comprendre qu’il avait poussé le bouchon un peu loin et d’apporter des nuances moins abruptes...
      Il y a un monde entre censurer et mépriser, et bien évidemment il n’y a aucune démarche totalitaire chez celui qui refuse le débat...
      Il y a peut-être d’autres références dans la biographie et "l’œuvre" de l’individu pour trancher la divergence qui nous oppose...mais je n’aurai pas le courage, ni l’envie, ni le temps, de m’y coller... smiley


    • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 20:18

      @DAChHtv

      Très bien. Alors j’ai des questions concrètes. Comment on fait pour éliminer des manifestations des opinions déplaisantes sans intervention de l’appareil d’Etat ? Parce que c’est ce qu’il dit explicitement : « je ne suis pas favorable à l’appareil d’Etat ».

      Par les médias ? Ok, les médias de gauche peuvent évacuer les opinions de droite, après tout les journalistes sont maitres de leur ligne éditoriale. Mais est-ce que ça empêchera les médias de droite de type Cnews, sud radio ou autre de continuer à exister ? Bah non, d’ailleurs on peut s’attendre à ce qu’en représailles ces médias de droite excluent à leur tour les opinons de gauche. Et tous les médias qui ne s’inscrivent pas dans ce clivage, il y’a aussi ceux qui souhaiteraient conserver une forme de pluralisme. Pour ce qui est de l’éducation, les programmes sont construits par l’appareil d’Etat.

      Donc lorsque vous dites comment on installe un totalitarisme sans l’appareil d’Etat qui dispose d’un monopole de l’usage de la coercition légal et de la violence légitime ? Il y’a une aporie là …

      Cependant, si vous me dites que vous ressentez dans son discours une volonté de censure et de totalitarisme quand bien même il ne l’a pas exprimé explicitement, alors je n’ai rien à répondre. Parce qu’il n’y a pas d’arguments rationnels à opposer à des gens qui expriment ce qu’ils ressentent dans leurs tripes. Et lorsque vous parlez d’ essayer de voir ce qu’il y a « au-delà », j’ai l’impression que c’est ce dont il s’agit mais peut être que je me trompe, à vous de me dire pour qu’on ne perde pas de temps. 


    • maQiavel maQiavel 2 octobre 2020 20:21

      @Norman Bates

      Pour le mot « censure », parce que c’est ça qui focalise l’attention. Moi j’ai deux hypothèses :

      -Soit il en a fait un mauvais usage par provocation et c’est le mot boycott qu’il devait employer.

      -Soit il en a fait un bon usage et lorsqu’il dit « il faut reproduire un certain nombre de censures dans l’espace public pour rétablir un espace où les opinions justes prennent le pouvoir sur les opinions injustes », il ne parle pas de censure dans l’ensemble de la société mais dans des espaces spécifiques, particulièrement les espaces sociaux investi politiquement par la gauche. Autrement dit, laisser les opinions de droite s’exprimer dans leur coin en les ignorant mais faire en sorte qu’elles n’aient pas de visibilité dans ces espaces sociaux occupé par la gauche, ce qui permettrait au camp de la gauche de s’organiser de façon autonome et de vaincre. Et donc concrètement ça veut aussi dire censurer ces opinions de droite mais ça n’a pas la même portée puisque c’est dans un espace limité. Et moi c’est comme ça que je l’ai spontanément compris, c’est cohérent avec l’ensemble de son propos et sa logique de polarisation.

      Cela dit, je vais accorder un point à ceux qui perçoivent une pulsion totalitaire dans son propos : lorsqu’il dit de façon provoquante qu’il faut reproduire un certain nombre de censures mais qu’en même temps il n’est pas favorable à l’appareil d’Etat, il y’a un paradoxe qui prête à confusion. Donc effectivement, je suis peut-être allé trop vite en pensant que ma position était évidente, je comprends mieux pourquoi vous pensez y déceler un désir totalitaire d’éliminer toutes les opinions contraires aux siennes. Moi de mon côté, c’est le « je ne suis pas favorable à l’appareil d’Etat, je suis plutôt favorable à une forme de mépris » qui m’a sauté à l’oreille et qui a rendu l’ensemble du propos cohérent.


    • tobor tobor 2 octobre 2020 22:01

      @maQiavel
      J’ai en gros la même lecture de cette vidéo.
      Il me semble que ceux qui y voient un supporter de l’état font abstraction du fait qu’il décrit depuis sa position "de gauche" une systémique indépendante de la gauche ou de la droite et qu’il prône des moyens applicables depuis la dissidence à l’encontre de l’état et non pas spécialement pour le renforcer comme ils semblent le prendre pour acquis.

      En matière de "censure" qui est plus précisément un boycott, il me semble que ça renvoie directement à "charlie" qui au lieu d’être ignoré fait la une des merdias alors que le contenu de ce canard suinte la haine et la provocation directement ciblé vers ceux que ça chatouillera le plus en vue de les faire réagir (conformément à leurs croyances, il leur est interdit de répondre sur le même terrain !)
      Ce qu’ils font avec leur liberté d’expression illimitée a amené un retour de bâton dont les conséquence ont été une restriction de la liberté de tous alors qu’en un mélange de victimisation et de fierté, ils relancent et confirment leur désir d’en découdre ! Ce genre de démarche est nocive et bien que fermement opposé à quasi toutes les formes de censure, je comprends en quoi cette idée confondue à celle de boycott/mépris fait référence...


    • Norman Bates Norman Bates 3 octobre 2020 12:51

      @maQiavel

      Toujours sur le sens des mots il y a un autre élément à verser au dossier...
      Le type parle de "gentils", de "justes" qu’il incarne face aux "méchants" et "injustes"...il se pare de "pureté"...c’est plus proche de la foi religieuse que de la conviction politique...d’autres seraient promptement accusés de fanatisme en utilisant ce vocabulaire...
      Tu n’as pas le sentiment que le bon Geoffroy est quelque part habité, ou du moins il se sent comme tel, et qu’avec ce logiciel psychologique il peut s’autoriser certaines libertés au détriment de celles des autres.. ? 


    • maQiavel maQiavel 4 octobre 2020 19:26

      @Norman Bates

      La question que j’ai envie de te poser, c’est quel est ta vision du politique ?

      Dans un article qui a été publié ici, Geoffroy de Lagasnerie (GdL) a expliqué la sienne. J’ai des déssaccords mais je suis en phase avec ceci : la scène politique est par excellence celle de la confrontation, l’action politique consiste à imposer à d’autres une volonté dont ils ne veulent pas, quitte à recourir à la contrainte et à la violence. Après on peut rêver d’une société dans laquelle on n’imposerait rien à qui que ce soit et dans laquelle chacun serait absolument libre de faire ce qu’il veut, malheureusement la liberté absolue est une utopie, simplement parce qu’il existe dans les sociétés humaines des aspirations, des intérêts, des volontés contradictoires qui font naitre des antagonismes. C’est triste mais c’est comme ça, il y’aura toujours de l’imposition. Et l’enjeu du rapport de force est déterminer le camp qui réussira à imposer sa volonté aux autres. Et la politique est en quelque sorte l’art de gérer ces rapports de force. Moi qui suis machiavélien, je considère que c’est une vision très réaliste de l’ordre politique ( et c’est parce que j’ai cette conception très brutale de la politique que je considère que les droits individuels devraient être sacrés, lorsqu’on sait que le véritable enjeu consiste à obliger des individus à vivre dans un ordre dont ils ne veulent pas, on comprend que ça peut aller très très loin, des gens peuvent se retrouver complètement écrasés sans aucune autonomie sociale et vivre dans la pire des servitudes si on va au bout du processus, il faut donc poser des limites strictes à ce qui peut être imposé, c’est à ça que sert l’Etat de droit, à ériger des barrières contre les absolutismes).

      Si on admet ce cadre de pensée, on n’est pas perturbé par le fait que les camps politiques cherchent à s’imposer sur les autres, c’est juste normal  smiley. Prenons un exemple concret. Moi je fais partie de ceux qui pensent que les réformes néolibérales ont cassé le service public hospitalier et que cela a des conséquences dramatiques. Les néolibéraux sont dans une autre logique. Eh bien je pense qu’il faut leur imposer la reconstruction des moyens de l’hôpital public pour ne pas se retrouver dans la situation sanitaire de pays comme les USA dans lequel l’espérance de vie diminue. Et les néolibéraux de leur côté veulent imposer la réduction des dépenses de santé. Et chacun des camps considère que ce qu’il veut imposer aux autres est « juste ». Et on peut étendre cette logique à plein de thématiques qu’elles soient économiques, écologiques, militaires ou autres.

      Donc lorsque GdL parle des opinions justes qui doivent prendre le pouvoir sur les opinions injustes, ça ne me perturbe pas, pour moi c’est une lapalissade  smiley, dans l’ordre politique il y’a des camps et chaque camp cherche à imposer aux autres ce qu’il considère comme juste. Et ça ne me dérange pas ( si tant est que les droits individuels soient respectés).

      Là où je ne suis pas d’accord, c’est que chez lui, le juste est « objectif ». Je suis un perspectiviste et je n’y crois pas une seconde, le juste est selon moi une notion qui relève de l’intersubjectivité, et comme au sein d’un camp on part de conjectures et d’axiomes communs, on a l’impression de défendre le juste de façon objective mais c’est une illusion, il suffit de changer de paradigme de pensée pour s’en rendre compte.


    • maQiavel maQiavel 4 octobre 2020 19:33

      @tobor

      Nous sommes d’accord. 

      @Norman Bates

      Sinon, il ne parle pas de gentils et de méchants ( et en général, les gens d’extrême gauche n’utilisent pas ce vocabulaire moralisant, ce sont des schmittiens qui pensent plutôt en termes ami/ennemi), il a plutôt parlé de « pureté » mais je serais bien en peine de le commenter parce que je ne comprends pas ce qu’il veut dire.

      Une remarque, tu écris « c’est plus proche de la foi religieuse que de la conviction politique... ». J’ai envie de te répondre que la conviction politique est incomparablement plus dangereuse que la foi religieuse. Et si tu as saisi mon propos sur le fait que la politique consiste à imposer sa volonté aux autres, tu comprends pourquoi je dis ça. La foi religieuse n’est dangereuse que lorsqu’elle devient conviction politique, ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle cherche à s’imposer aux autres par la violence et la contrainte. En dehors de ce cas, je ne vois vraiment pas de problème à la foi religieuse. C’est un peu périphérique dans ton post et désolé de revenir là dessus mais dans une France qui a des franges de population qui ont un véritable contentieux avec le fait religieux et qui mélangent tout, je pense que c’est une précision importante. 

       


    • tobor tobor 4 octobre 2020 23:37

      @maQiavel
      Je suis assez désolé par cette propension qu’a la grande majorité à s’emporter émotionnellement au point de couper accès à ce qui est dit et d’orienter un discours là où un titre judicieusement tapé l’a décidé...
      Tout y passe, "et son grand-père il a inventé la lasagne, mouarf mouarf !", "il lèche le cul à macron", "il est sûrement européiste", "y faut l’empailler", "C’est un p’tit minet"... Ou alors, des développements emportés d’interprétations du titre.

      Y a-t-il un état de sidération de la dissidence ? Non-pas par la peur d’un virus mais par la crainte d’une dictature de plus en plus ferme, par son impuissance face au désastre ? La sidération fait baisser le discernement et pousse à la simplification binaire des problèmes... https://www.mondialisation.ca/operation-covid-19-tester-le-degre-de-soumission-des-peuples-activation-de-nos-interrupteurs-de-paranoia/5644738


    • Norman Bates Norman Bates 5 octobre 2020 02:04

      @maQiavel

      Houla ! tu m’incites à te suivre sur un chemin pour lequel je vais manquer de coffre et de bagages, étant davantage "panseur" par mon mode d’expression favori que "penseur"...
      Quelques éléments sur lesquels je vais néanmoins tenter de rebondir...
      En premier lieu, ta question sur ma vision du politique...vision forcément déformée par le spectacle qu’offre la clique politicarde actuelle...
      Dans l’absolu et dans l’idéal (utopique) le dirigeant politique se doit d’agir au bénéfice et non au détriment du peuple...avec une variable d’ajustement qui se nomme "real politik", c’est à dire les inévitables compromis (et non compromissions) notamment dans les rapports de forces mais pas que...avec une vision claire à long terme, un horizon capable de rassembler...j’avais prévenu, c’est un "idéal"...nous avons aux manettes des gestionnaires avec une feuille de route, point barre...
      Avec une différenciation à faire selon l’échelon, entre l’élu national et le local, mais plus on monte plus ça sent pas bon...
      L’exemple que tu cites dans le domaine de la santé (qui ne m’est pas totalement étranger) avec les ravages du néolibéralisme est un exemple parmi tant d’autres où le peuple est quantité négligeable...parce que les tentacules de la pieuvre mondialiste s’immiscent dans tous les secteurs où il y a du pognon à se faire au nom du dogme financier qui autorise toutes les dérives...avec des politicards savamment choisis qui ne feront pas obstacle...
      Pour revenir sur les hôpitaux, ceux qui défendent les économies et les profits au détriment de la santé de la populace peuvent-ils se prévaloir d’être "justes".. ?
      Sujet Geoffroy : nous n’avons pas la même interprétation de ses propos...s’il n’y avait pas cette évocation de la censure je ne trouverais rien à redire au mépris et au refus du débat, idem pour qu’un camp s’impose (loyalement) à l’autre...c’est dans l’ordre des choses, tout comme la violence des confrontations ne me gêne pas, et je ne pense aucun mal d’une gestion disons autoritaire lorsque les idées et les volontés me semblent..."justes"...un Poutine, par exemple, présenté comme un affreux dictateur par ceux qui couvent en nos contrées un régime "démocratique" devenu coquille vide...
      Bémol sur la distinction foi religieuse / conviction politique...je ne saurais clairement expliquer mon point de vue, mais j’ai le sentiment que la foi tutoie une certaine irrationalité propice aux "excès"...la puissante croyance chevillée au corps d’être "juste" qui octroie le droit divin d’aller évangéliser des populations de force, de balancer des bombes avec la main sur la bible, de tuer tous les infidèles et les mécréants, ou d’avoir la certitude d’être un "peuple élu" qui doit régner sur le monde...je ne sais si cela reste religieux ou devient politique, mais ça existe, et le terreau est bien de nature religieuse...et c’est d’autant plus dangereux, me semble t-il, lorsque des chapelles d’illuminés unissent leurs forces et accèdent à certains leviers du pouvoir de décision..."in god we trust" est synonyme de "open bar"...
      Que ce soit au nom de Dieu ou avec Dieu en alibi...
      Voila pour ce brouillon de "rebonds", il me faudrait davantage de temps et de concentration pour rédiger des choses un peu plus "creusées"...d’où ma préférence pour une expression plus caustique, à défaut d’être "juste"... smiley


    • zak5 5 octobre 2020 06:35

      @maQiavel

      vous êtes risible à la demande ! c’est qui, sinon vous qui faites de l’éducation relativiste avec vos arguments a rallonge ? Son premier mot (la première impression est toujours la meilleur) est censure. Le gauchisme est un totalitarisme depuis sa genèse, ou est le problème ? donc pas la peine de suer sur votre clavier


    • tobor tobor 5 octobre 2020 11:50

    • maQiavel maQiavel 5 octobre 2020 15:23

      @zak5

      Merci d’être intervenu, vous illustrez parfaitement mon propos. Vous êtes l’archétype de ces intervenants avec lesquels je n’ai pas (plus) du tout envie de débattre.

       

      @Norman Bates

      Pour moi l’essentiel est là : « je ne trouverais rien à redire au mépris et au refus du débat, idem pour qu’un camp s’impose (loyalement) à l’autre...c’est dans l’ordre des choses ».

      Et il me semble que c’est ce que défend GdL. Que tu l’interprète différemment n’est pas très important finalement, c’est le principe qui l’est …


    • zak5 6 octobre 2020 11:57

      @maQiavel
      Merci d’être intervenu, vous illustrez parfaitement mon propos. Vous êtes l’archétype de ces intervenants avec lesquels je n’ai pas (plus) du tout envie de débattre

      Merci a vous, on comprend maintenant pourquoi vous tentez à justifier désespérément Godefroid le Bouillon, vous êtes de la même espèce


    • maQiavel maQiavel 6 octobre 2020 22:45

      @zak5

      Exactement, nous sommes de la même espèce, je suis un vilain totalitaire parce que je refuse un débat inutile avec une personne qui rejette des arguments sous prétexte qu’ils seraient à rallonge et qui se fie avant tout sur ses impressions, autrement dit ses sentiments.

      Adieu.


    • zak5 7 octobre 2020 14:13

      @maQiavel

      Adieu.

      Aaaatendez ! Quoi, mais ! et les autres alors ! Je m’en veux de vous avoir donné des idées noires


  • charly10 2 octobre 2020 13:50

    L’archétype d’une certaine bien pensance moraliste, suffisante et intégriste, qui prétend imposer en censurant la contradiction. Une idéologie courante au sein de l’EN ..Cette idéologie basta !!!! . Au passage c’est exactement ce qui se produit depuis une bonne quinzaine d’années avec les carbocentristes climatiques qui censurent systématiquement ceux qui osent proposer d’autres thèses.

     Question au fait, qu’est-ce qu’une opinion juste ? Bon sujet de philo…. Mr le philosophe.


    • Pierre Régnier 3 octobre 2020 08:52

      @charly10

      Il vous répond très explicitement : une opinion juste est une opinion de Geoffroy de Lagasnerie.

      Et il vous dit aussi très explicitement comment faire triompher cette opinion juste : en obtenant des médias dominants qu’ils cessent de rapporter toute autre opinion.


  • docdory 2 octobre 2020 14:17

    @Octavio

    La mentalité liberticide de cet olibrius est malheureusement celle de 90 % des caciques de la France insoumise et d’au moins 50% de ceux des Verts. Même si au PS, c’est probablement moins pire, voter à l’heure actuelle pour la gauche, c’est maintenant voter contre la liberté la plus fondamentale qui est celle de s’exprimer !

    Et dire qu’à une époque, la censure était à droite et la liberté d’expression à gauche. 

    C’est pour ça qu’à une époque je votais à gauche, et que maintenant je ne voterai plus jamais à gauche ! 

    C’est pour ça également que l’élection américaine de novembre est l’une des plus importantes de l’histoire : si par malheur Biden devait gagner, ce serait la victoire de la "cancel culture" et l’effondrement définitif de la liberté d’expression aux USA .

    Vive le Premier amendement !


  • Toutatis 2 octobre 2020 14:45

    Que ce type ait envie de débattre ou non, au fond on s’en tape. Ce qui serait plus intéressant à analyser c’est pourquoi il est invité à discuter sur la radio d’état, pourquoi il est publié dans des maisons d’édition importantes, non confidentielles. Alors que d’autres en sont complètement exclus.


  • DAChHtv 2 octobre 2020 14:49

    Cet apprenti sociologue GdL nous mène tout droit aux délires génocidaires d’un Pol Pot, ancien étudiant de la Sorbonne....Il est bon qu’il ait la parole, pour mieux observer ses propos de cour de maternelle ; et faire en sorte que le plus grand nombre les comprennent au grand jour....Encore un qui ambitionne de laisser derrière lui un sillage de malheurs pour une idéologie infantile à laquelle il adhère comme une religion insurpassable !


  • egos 2 octobre 2020 20:38

    L Avia, Gef Lag,

    décollage immédiat.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 octobre 2020 09:55

    Ce vide que Lagasnerie croit avoir détecté n’est jamais que le fruit d’une vision ultra-individualiste de la politique à l’origine de laquelle on trouvera un individu qui doit sans doute rencontrer quelques difficultés lorsqu’il est question de créer des liens avec ses semblables.

    Théorie autistique que celle de Lagasnerie ?

     

    Cet ultra-individualisme qui est le sien n’est jamais que l’équivalent de l’ultralibéralisme en économie ; ce fameux mensonge théorique ; celui de cette "main invisible" et de l’auto-régulation de la production et des profits qu’on appelle le Marché.

     

    Rappelons à notre auteur que nous ne sommes pas des agents libres qui ne doivent rien à personne et à qui l’on ne devrait rien : ni amour, ni solidarité, ni responsabilité, ni considération ; l’être humain livré à lui même dépérit avant de mourir psychologiquement défait. 

     

    Et si Lagasnerie ne connaît pas ni ne reconnaît le Peuple, qu’il demande donc à la Bourgeoisie de nos centre-villes ! Cette bourgeoisie sait qui il est ce Peuple et où elle ne souhaite jamais le trouver ; et puis aussi, qu’il s’adresse à la Commission européenne qui ne sait plus comment nous imposer des directives censées faire de nous tous un Peuple européen alors que les Allemands ne veulent pas entendre parler des pays du Sud de l’E.U et les Anglais des Allemands... etc... 

     

    Lagasnerie, habité par une vision très émotionnelle et juvénile de la politique, semble oublier que le corps électoral ne souhaite ni la lutte ni la violence ; il trouve son apaisement après une exaltation toute relative ( celle d’une campagne électorale), dans le compromis et une résignation lucide, pragmatique qui a des avantages.

    La rupture a lieu, la vraie rupture, lorsque plus personne n’y trouve son compte dans cette résignation garante de la paix civile. 

     

    Aussi, on peut craindre que Lagasnerie - essayiste manifestement dépressif ( à la Althusser ? ) ne nous fasse perdre notre temps d’autant plus que cet auteur semble aussi ignorer ce qui suit : si la politique et le discours qui est rattaché relève du mythe, il n’y a pas, conceptuellement et symboliquement parlant, plus plein, plus rempli jusqu’à déborder, qu’un mythe. 

     

    Côté "lacunes", ça fait beaucoup quand même !


    • Norman Bates Norman Bates 3 octobre 2020 12:55

      @Serge ULESKI

      Fichtre ! je me prosterne, que dis-je, je me génuflexionne jusqu’à me désarticuler membres et membranes face à la scintillance de la démonstration...les moutons aveugles d’Avox cesseront enfin de télescoper les piliers de l’ignorance...
      Bravo et merci !
      Et euh...sur le thème de la censure...rien ? smiley


  • hocagi@1shivom.com 4 octobre 2020 11:27

    la censure, déjà on devrait censuré alors ce Monsieur, car vu le ramassis de connerie qu’il dit, ça serait grandement bénéfique pour tous, bien que pas légitime


  • fcpgismo 4 octobre 2020 11:49

    Il a entièrement raison, je suis pas en accord mais si on écoute l’ensemble c’est parfaitement fondé, il ne fait pas l’éloge de la censure politique mais de la censure de ses adversaires que sont les droites.

    pour ma part les dominants, les hyper riches l’oligarchie ce payent des putes de luxe en l’occurrence les médias commerciaux et la classe politique de droite LREM LR RN UDI PS etc pour nous séduire et nous faire accepter leurs dominations économique, politiques éducatives illégitimes.


  • rinbeau rinbeau 4 octobre 2020 12:29

    Le débat aujourd’hui de toute manière n’existe tout simplement pas sur ce qui a de l’influence auprès des masses c’est à dire les chaînes d’info en continue ! c’est de l’entre soi fermant irrémédiablement l’idée même de contradiction. Pour ce qui est des autres émissions de débats telles que ce soir ou jamais par exemple, elles ont été systématiquement supprimées de la télévision. La censure est omniprésente, on interdit la télévision à tous ceux qui représentent un danger pour le système de par leurs idées. Donc on s’offusque pour des paroles qui essaient de nous expliquer que ce que disait Voltaire ( même si je ne suis pas d’accord avec vos propos je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire ) n’a plus cours aujourd’hui ! Ne nous étonnons pas de la radicalisation d’un discours qui est une forme d’énorme agacement ! ACTION RÉACTION Je ne cautionne pas’ mais je comprends ! c’est dans la nature des choses !


  • zak5 5 octobre 2020 07:01

    Il est jeune, intelligent, et beau ; bref, c’est l’avenir bouché de la gauche. Depuis sa genèse, la gauche ne peut être que totalitaire ou sinon elle n’est plus la gauche. Donc ce blanc-bec sorti du poulailler du gauchisme, a tout juste ; il récite bien sa leçon ; pourquoi s’en étonner et pourquoi s’en offusquer ? de Staline à Pol Pot, le plan de vol du gauchisme n’a jamais varié, il change juste sa couleur en surface. 


  • zak5 5 octobre 2020 10:45

    d’où vient ce dingue ? voir cette page

    j’ai toujours pensé que si les révolutions n’ont jamais servi à rien, c’est parce qu’elles ont toujours étaient pensées par ceux qui n’ont jamais connu la faim


    • zak5 5 octobre 2020 10:47

      @zak5

      ont toujours été (pardon je n’ai pas fait la belle école)


  • yoananda2 5 octobre 2020 20:25

    Ho non, le méchant partiarcat impur et injuste qui produit de la domination des hommes sur le femmes et qui aboutit à une espérance de vie de 10 années de plus pour les femmes ....

    oups...

    Ce gus est juste un charlot, un baratineur qui lave le cerveau des jeunes pour en faire des soldats de sa cause qu’il prétends "objective". Moi perso, si j’aimais mes gosses je ferais tout pour éviter qu’ils ne soient en contact avec lui.


Réagir