lundi 17 septembre 2018 - par Zorba

Eric Zemmour aurait préféré que Hapsatou Sy s’appelle Corinne : elle menace de porter plainte

Invité de "Les Terriens du Dimanche" le 16/09/2018, Eric Zemmour a fait savoir qu'il ne souhaitait que des prénoms français, issus du calendrier des saints chrétiens, en France. Au nom de l'assimilation. Ce qui a choqué ses interlocuteurs.

En particulier, il a signifié à Hapsatou Sy qu'il préfererait que ses parents l'aient appelé Corinne. L'intéressée a annoncé sur Twitter qu'elle allait porter plainte contre le polémiste.

La séquence à laquelle fait référence la chroniqueuse de C8 a été coupée au montage. Comme on le voit dans un communiqué de la chaîne, celle-ci n'est pas franchement solidaire de Hapsatou Sy, en lui rappelant que, si elle veut quitter l'émission de Thierry Ardisson, la porte est grande ouverte :

Lundi matin sur LCI, Eric Zemmour est revenu sur la polémique, et enfonce le clou. Si Hapsatou Sy a ressenti une grande violence dans ses propos, il juge que les Français subissent une violence encore plus grande de la part de parents comme les siens, qui refusent de donner des prénoms français à leurs enfants, alors même qu'ils prétendent vivre en France.



118 réactions


  • Belenos Belenos 17 septembre 2018 20:59

    C’est une "violence inouie" de dire à une femme que le prénom Corinne lui irait bien. La pauvre Hapsatou est traumatisée, en état de choc, au bord de l’agonie. Va-t-elle survivre à une si terrible agression ?  smiley 


     smiley  smiley  smiley

  • Belenos Belenos 17 septembre 2018 21:02

    Remarquons tout de suite qu’il y a heureusement encore quelques pseudos français, et je dirais même franchement gaulois, sur ce forum. 


    • Ozi Ozi 17 septembre 2018 21:43

      @Belenos

      Hola Belenix, peux-tu me citer des exemples de noms Gaulois (enfin Celtes), vierges de toutes souillures du temps, qui par leurs simples invocations, recomposerait l’idéal civilisationnelle perdu ?

      Parce qu’en ce moment je me prend la tête avec un futur à court/moyen terme sur des questions futiles comme l’anthropocène et la finitudes des ressources primaires, et je sens bien que je suis peut être à côté de la plaque dans mes priorités, peut être qu’un retour aux prénoms bibliques est là solution sine qua non qui éclaircirait enfin une brume épaisse comme me le suggère la plupart des médias ...

      Merci d’avance..  smiley


    • ken_le_sourd-vivant ken_le_sous-vivant 18 septembre 2018 07:46

      @Ozi

      Remarquons tout de suite qu’il y a heureusement encore quelques pseudos français, et je dirais même franchement gaulois, sur ce forum. 

      A l’aise, mais AV est une sorte d’exception qui regroupe pas mal de personnes qui vont à contre courant de cet eldorado culturel americano-mondialiste que nos zélites tentent de nous imposer.


    • Eric_F 18 septembre 2018 11:38

      @ken_le_sous-vivant
      Ken est en effet un prénom sans aucun rapport avec la culture américano-mondialiste smiley


  • ezechiel ezechiel 17 septembre 2018 21:11
    On ne comprend pas trop où est la polémique, et où sont les insultes dans les propos, à moins qu’il y en aient eu hors caméra.
    Que Zemmour suggère à Hapsatou de s’appeler Corinne cela n’a rien de choquant, c’est comme ça que se sont assimilées les populations à la France pendant des siècles.
    Après, si elle n’est pas d’accord et trouve ça choquant, elle peut toujours retourner en Afrique.

  • maQiavel maQiavel 17 septembre 2018 21:39

    Pour coller un procès à quelqu’un parce qu’il aurait dit "avec un prénom comme le votre on est pas dans la France", c’est qu’on vit vraiment dans une époque de fragilité psychologique étonnante smiley...

    C’est son opinion et il a le droit de l’avoir et Zemmour n’oblige personne à la partager. Si c’est vraiment le propos qui va faire l’objet d’un procès , c’est pathétique. Et s’il est condamné ce sera encore pire mais au regard de ce qu’est devenu la liberté d’expression dans ce pays ça ne m’étonnerait même pas. 
    Par contre, la colère d’Éric Zemmour face à Natacha Polony m’a étonné, il a littéralement pété un boulon lorsqu’elle lui expliquait qu’il n’avait pas le sens de la nuance ( constat que je fais aussi). J’avais remarqué le même genre d’énervement lorsqu’il était face à Phillippot même si avec Polony c’était plus intense. Ce que les contradicteurs de Zemmour ne comprennent pas, c’est qu’il suffit de contre argumenter de façon calme et pondérée pour lui faire perdre ses moyens, il déteste ça, c’est un radical et les radicaux détestent la modération, ils préfèrent largement avoir des contradicteurs aussi radicaux qu’eux. 
    Zemmour qui est devenu une carricature de droitard décomplexé avide de politiquement incorrect se promène face aux bobos médiatiques idéalisant bêtement ce concept creux qu’est le "vivre ensemble" et qui n’ont pas d’autres façons de lui répondre qu’en lui collant des procès au train ou en se disant choqué par ses propos. Mais dès qu’il est face à une personne qui peut lui répondre sur le fond ,il perd de sa superbe... 

    • ezechiel ezechiel 17 septembre 2018 21:47

      @maQiavel "Par contre, la colère d’Éric Zemmour face à Natacha Polony m’a étonné, il a littéralement pété un boulon lorsqu’elle lui expliquait qu’il n’avait pas le sens de la nuance ( constat que je fais aussi)"

      Zemmour s’est énervé non pas parce qu’elle lui a dit qu’il n’avait pas le sens de la nuance, mais parce qu’elle ne lui laissait pas terminer ses phrases.
      Impossible pour lui de poser une argumentation calme, il est sans cesse interrompu, c’est super gênant.


    • maQiavel maQiavel 17 septembre 2018 21:56

      @ezechiel
      Parce que dans cette émission, elle était la seule à le couper ? smiley


    • ezechiel ezechiel 17 septembre 2018 22:57

      @maQiavel "Parce que dans cette émission, elle était la seule à le couper ?’

      Pendant qu’il lui répondait, oui, elle n’arrêtait pas de lui couper la parole, pour l’infantiliser.


    • Norman Bates Norman Bates 17 septembre 2018 23:05

      Couper Zemmour c’est mettre le doigt sur un lointain traumatisme...


    • Belenos Belenos 17 septembre 2018 23:06

      Après l’énorme succès du "Taisez-vous" de Doc Finkie, on attend la sortie de "Laissez-moi répondre" de MC Zemmour. 


    • maQiavel maQiavel 17 septembre 2018 23:15

      @ezechiel
      Mais bien sûr, dans le champ de bataille qu’était cette émission, elle était la seule à lui couper la parole sur le plateau smileyHapsatou Sy , Raquel Garrido ou Goldnadel ne l’ont pas fait. Juste Polony qu’il va d’ailleurs accusé d’avoir un ton professoral avec lui . smiley


    • Qirotatif Qirotatif 18 septembre 2018 08:15

      @maQiavel
      "Par contre, la colère d’Éric Zemmour face à Natacha Polony m’a étonné, il a littéralement pété un boulon lorsqu’elle lui expliquait qu’il n’avait pas le sens de la nuance ( constat que je fais aussi). "

      Tu parles d’une autre séquence j’imagine... Parce qu’ici il ne pète pas une durite et se contente de la traiter de crypto-coco, ce qui m’a bien fait marrer au passage.


      "Mais dès qu’il est face à une personne qui peut lui répondre sur le fond ,il perd de sa superbe... "

      Ceci dit il est rare qu’on lui mette qq’un qui a le niveau. il y a eu Ramadan, Polony et qq autres mais dans ces talk, ils furent peu nombreux. Car le plateau ici est consternant de médiocrité : un papy-boomer bobo qui encadre un plateau avec une ex-député FI, Mounia machin (connais pas), Apsatou, Goldnadel, une journaliste qui prend garde à bien rester dans les clous (Pollony)... il manquait juste une lesbos viet-namienne bossue et un comique beur et on avait le casting idéal ultra-représentatif de la population.

      Le passage sur Soral lui donne raison : tout le monde s’autorise à lui cracher dessus sans jamais l’inviter, la contradiction terrifiant tout ce petit monde. 

      Quant à l’autre pleurnicharde qui fait un procès (qu’elle va perde : il n’y a aucun propos diffamatoire ici, aucune injure, rien de rien... son baveux doit déjà lui avoir expliqué ; tout cela est de l’écume) parce qu’on lui dit que son prénom n’est pas français (pas plus que Julia ou Kevin...), en effet, sa réaction est symptomatique de la fragilité psy de l’époque mais surtout d’une terreur "intellectuelle" (et surtout judiciaire) à sens unique exercée par les minorités qui revendiquent l’égalité tout en faisant valoir un privilège identitaire de la différence. Il y a indéniablement une jurisprudence en la matière et la bonne nouvelle - c’est sarcastique bien entendu - c’est que la minorité européenne de demain pourra s’en prévaloir. Ah, on me fait signe dans mon oreillette d’oppresseur-né que non... smiley


    • Qirotatif Qirotatif 18 septembre 2018 08:33

      @maQiavel
      "Zemmour qui est devenu une carricature de droitard décomplexé avide de politiquement incorrect se promène face aux bobos médiatiques idéalisant bêtement ce concept creux qu’est le "vivre ensemble" et qui n’ont pas d’autres façons de lui répondre qu’en lui collant des procès au train ou en se disant choqué par ses propos."

      En même temps, il n’y a plus que cela (des bobos médiatiques). Pour trouver qq voix dissonantes il faut se taper des débats de sportifs, et encore, même là, la diversité esclavagisée-oppressée montre sa fragilité mentale et ce qui accompagne généralement les faibles d’esprit : l’agressivité.


    • Heimskringla Heimskringla 18 septembre 2018 09:47

      @maQiavel

      "c’est qu’on vit vraiment dans une époque de fragilité psychologique étonnante."

      Oui et c’est ce qui confirme entre autre pour ma part la thèse de Medialter quand il dit que les gens finiront par se "bouffer" entre eux. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 16:39

      @Qirotatif

      Zemmour connaît très bien Ardisson et n’est pas dupe de l’endroit où il met les pieds. Il n’est pas question de débattre, ni même de "polémiquer" mais de pondre du buzz, du clash en traitant superficiellement des sujets qui se prêtent déjà à la caricature (l’histoire des prénoms). J’imagine bien Ardisson jouir intérieurement à chaque fois qu’un "réac" s’en prend à une "bobo métissée" sur son plateau. 

      Mais sur le fond Zemmour se prend les pieds dans une contradiction flagrante de son discours. En effet, il revendique depuis quelques temps le concept de "grand remplacement" théorisé par Camus. Le problème, c’est qu’il décline ce thème sur le plan culturel - l’histoire de la substitution des prénoms du calendrier par des prénoms étrangers en est un bon (mauvais) exemple - alors que Camus parle bien de substitution de peuple, au sens exclusivement ethnique du terme. Zemmour reste bien entendu dans le champ culturel parce qu’il est conscient des limites à ne pas franchir sur un plateau télé mais aussi parce qu’il sait que ses contradicteurs l’attendent tous sur le thème "Vous êtes vous aussi originaire d’Afrique du Nord". 

      Mais qui pourrait croire que donner de noms du calendrier à des millions de noirs ou d’arabes venus d’Afrique modifierait quoique ce soit à la dynamique de substitution engendrée par les flux migratoires, tout du moins telle que l’énonce Renaud Camus ? 

      Donc il y a une contradiction, il ne peut pas d’un côté raisonner en culturaliste de droite en expliquant que tout est donné avec la démographie et de l’autre nous la jouer républicain hyper-assimilationniste en exigeant que les immigrés intègrent les moeurs et les codes culturels de la population majoritaire. Les deux points de vue se défendent, mais on ne peut pas les articuler comme il tente de le faire, c’est plus de la gymnastique sophistique.

      Par ailleurs, il est à mon avis mal renseigné sur cette histoire car je suis à peu près certain que l’on trouve en proportion plus de noms tirés du calendrier chrétiens chez des noirs que chez des Français de souche adeptes des prénoms américains ("Dylan" et "Kevin" ont régné en maître chez les prolos blancs durant toutes les années 90-2000), des prénoms originaux et autres "nouveaux prénoms", voire des prénoms de clebs. Même s’il est indéniable par ailleurs que l’africanisation s’impose de plus en plus dans de nombreuses communautés noires. 

      Au-delà de tout ça je commence vraiment à me demander à quoi joue Zemmour car il est de plus en plus caricatural dans son numéro d’identitaire télégénique. Il ne rend certes pas service à ceux qui essaient d’expliquer que l’immigration massive est un problème à long terme pour une société (pour toute société) et que les flux migratoires doivent être régulés dans le cadre d’une politique de rééquilibrage des flux économiques nord-sud, en contribuant à l’hystérisation ambiante du débat.  


    • Heimskringla Heimskringla 18 septembre 2018 17:03

      @Joe Chip

      "Zemmour car il est de plus en plus caricatural dans son numéro d’identitaire télégénique. Il ne rend certes pas service à ceux qui essaient d’expliquer que l’immigration massive est un problème à long terme pour une société (pour toute société) et que les flux migratoires doivent être régulés dans le cadre d’une politique de rééquilibrage des flux économiques nord-sud, en contribuant à l’hystérisation ambiante du débat."


      C’est ce que je me dis depuis un bon moment. Pareil quand il était face à Attali, j’ai trouvé sa défense du peuple autochtone assez médiocre voir limite méprisante. Au final, il rend surtout service à ceux qui prônent cette immigration massive. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 17:14

      @Qirotatif

      En même temps, il n’y a plus que cela (des bobos médiatiques). Pour trouver qq voix dissonantes il faut se taper des débats de sportifs, et encore, même là, la diversité esclavagisée-oppressée montre sa fragilité mentale et ce qui accompagne généralement les faibles d’esprit : l’agressivité.

      Non, avant on avait la plaie du politiquement correct, maintenant on a la plaie du politiquement correct et celle du politiquement incorrect qui sont en réalité deux variétés du même phénomène qui consiste à vouloir repousser la réalité avec des mots, dans un cas par de gentils euphémismes ("bien-mieux-vivre-ensemble"), dans l’autre par des exagérations servies le plus souvent sous forme de sarcasmes. 

      Il y a dix ou quinze ans, les excès libératoires du politiquement incorrect se justifiaient dans la mesure où ils venaient compenser une ou deux décennies de domination absolue du politiquement correct et du puritanisme de gauche. L’élastique avait été trop tendu dans un sens, il fallait forcément que la tension se libère dans l’autre. Je me souviens très bien de l’époque où il fallait toujours tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et où le seul fait de parler d’immigration dans son entourage revenait à se jeter du tremplin de 10 mètres avec l’assurance de se fracasser la gueule en bas. Le problème c’est que certains ne veulent plus ranger le Diable dans la boîte, à commencer par les trolls de droite et les vrais débiles qui voient dans le politiquement incorrect la condition même de leur survie médiatico-politique. 

      Donc non la présence massive de bobos médiatiques à la télé n’est pas contradictoire avec le politiquement incorrect, elle en constitue plutôt la conséquence. La Hasfatou, tu lui enlèves Zemmour qui lui dit que son prénom est une "insulte à la France" (ce qui est une grosse connerie quand même) et tout son numéro de victime à l’identité bafouée par un odieux mâle réac s’écroule.


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 17:17

      @Joe Chip
      "Mais qui pourrait croire que donner de noms du calendrier à des millions de noirs ou d’arabes venus d’Afrique modifierait quoique ce soit à la dynamique de substitution engendrée par les flux migratoires, tout du moins telle que l’énonce Renaud Camus ?" 

      Ce sont deux choses différentes, qui d’ailleurs pourraient n’avoir aucun rapport l’une avec l’autre. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 17:41

      @Belenos

      Pas sûr d’avoir compris le sens de ton objection. 


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 17:47

      @Zatara

      "Serieusement Belenos... on ne changera jamais son éducation, sa culture et son entourage familliale en changeant de prénom. C’est tellement évident que je ne comprends même pas ce que vous cherchez à dire... Si c’est une question de preuve d’intégration de moeurs du pays dans lequel on va vivre, le seul prénom ne fera pas illusion bien longtemps...."


      D’abord, soyons clair, je ne parle pas de changer de prénom une fois qu’on est adulte. Pour le reste, donneriez-vous un prénom masculin à votre fille ? Bien sûr que non. Et pourtant je pourrais aussi vous dire que ce n’est pas cette précaution qui va à elle seule résoudre le problème (si c’en est un) de l’homosexualité en France ou dans le monde. Et alors ? Au moins, en ne donnant pas un prénom de garçon à une petite fille dès sa naissance, vous éviterez de lui créer une difficulté supplémentaire. Les enfants ne peuvent pas choisir leur prénom, les parents ne doivent donc pas seulement se faire plaisir, ils doivent penser à l’enfant et à sa vie personnelle. Ensuite, en donnant un prénom de garçon à une fille, on participerait à une confusion des genres. Là encore, vous pourriez me dire que que ce ne sera pas suffisant pour éviter la tendance générale qui est à la confusion des genres. Et vous aurez raison. Mais... et alors ? Cela n’empêche pas de chercher à comprendre ce qui est juste et à agir en conséquence. La merderie globale est aussi quand même en rapport avec de petites merdes qu’on trouve insignifiantes quand on les prend une par une : la manière de consommer, de se déplacer, de se comporter au travail, etc. Le prénom qu’on donne à ses enfants fait partie de ces petites choses qui ont une incidence globale quand elles sont multipliées par le nombre d’habitants sur Terre. 


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 17:51

      @Joe Chip
      "Pas sûr d’avoir compris le sens de ton objection." 

      Reprocher aux parents de donner un prénom étranger à un petit français n’a pas forcément de rapport avec la thèse du "grand remplacement". Les prénoms américains ont été les premiers à être critiqués. 


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 18:00

      @Zatara
      "Et d’ailleurs, je suis sûr qu’on préfèrera mille fois Mohammed parfaitement intégré qu’un Bertrand se baladant en tunique avec femme sous chapiteau.... sans déconné"

      Si vous prenez tous les détails qui constituent un conditionnement socio-culturel, un par un, vous pourrez toujours dire que ce n’est pas ça qui fait un conditionnement socio-culturel. Mais le petit Mohammed sera (toutes choses étant égales par ailleurs) plus enclin à finir par "se balader en tunique avec femme sous chapiteau" que le petit Bertrand. Le prénom peut n’avoir qu’une toute petite influence, mais ça jouera quand même toujours plutôt dans ce sens là... En tout cas, ce n’est pas neutre... sans déconner ! Ne serait-ce que parce que ça va inciter l’enfant à se rapprocher plutôt des autres mômes qui ne se moquent pas de son prénom. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 18:16

      @Zatara

      on ne changera jamais son éducation, sa culture et son entourage familliale en changeant de prénom. C’est tellement évident que je ne comprends même pas ce que vous cherchez à dire

      Pas si "évident"...

      L’assimilation culturelle n’est pas un processus uniforme. Dans certains cas, ou à une certaine époque, la francisation fonctionnait d’autant mieux que la culture française se présentait comme universelle, ou prétendait, à tort et à raison, donner accès à une forme d’universalisme. 

      Donc, pour un immigré italien ou polonais, le fait de donner le prénom Michel plutôt que Michele avait dans ce contexte-là un sens proche de celui décrit par Zemmour, signifiant la volonté d’accéder à une culture perçue comme dominante ou supérieure à la culture d’origine. Il ne faut pas se mentir, cela faisait partie intégrante du discours même s’il reposait sur des valeurs progressistes et émancipatrices.

      A l’heure actuelle, l’universalisme est plutôt identifié à la mondialisation ; la France continue à y jouer un rôle mais son modèle apparaît désormais comme largement dépassé par le modèle communautariste anglo-américain. L’universalisme français est au mieux présenté comme un archaïsme républicain du XIXème, au pire comme un outil néocolonial visant à acculturer les populations des anciennes colonies ou à les maintenir dans un ordre de domination. On peut ne pas être d’accord avec cette vision des choses, mais peu importe, la perception prime la compréhension. 

      Dans ces conditions, il est impossible d’attendre de la part des immigrés la même disposition à se fondre dans le creuset de l’assimilation républicaine, et ce d’autant plus qu’ils sont issus majoritairement d’anciennes colonies. C’est la terrible faute de nos dirigeants de ne pas avoir voulu le comprendre en maintenant la façade de cet universalisme qui a fini par se retourner contre la culture française à mesure que celle-ci était concurrencée par la culture anglo-américaine. 

      C’est ce qui explique aussi la fascination invincible de nos élites ou tout au moins d’une partie d’entre elles pour le modèle américain, et pourquoi elles se désespèrent à l’heure actuelle (à l’image de Macron) du sort qu’est en train de lui faire subir Donald Trump.  


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 18:24

      @Zatara
      "autant c’est ridicule par rapport à l’idéologie qu’on va lui mettre dans le crâne."

      Il s’agit bien entendu de nuancer les choses, mais je ne suis pas certain que l’influence du prénom soit si minime que vous semblez le penser. Si cela avait si peu d’importance, les gens ne changeraient pas de prénom au moment où ils se convertissent, par exemple. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 18:25

      @Belenos

      Reprocher aux parents de donner un prénom étranger à un petit français n’a pas forcément de rapport avec la thèse du "grand remplacement". Les prénoms américains ont été les premiers à être critiqués. 

      Zemmour l’articule clairement à la théorie du "grand remplacement", ce en quoi il a tort justement. 


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 18:29

      @Joe Chip
      "Zemmour l’articule clairement à la théorie du "grand remplacement", ce en quoi il a tort justement." 

      Ah, je n’avais pas perçu cette articulation dans les vidéos dont nous discutons ici. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 18:41

      @Belenos

      Si vous prenez tous les détails qui constituent un conditionnement socio-culturel, un par un, vous pourrez toujours dire que ce n’est pas ça qui fait un conditionnement socio-culturel. Mais le petit Mohammed sera (toutes choses étant égales par ailleurs)plus enclin à finir par "se balader en tunique avec femme sous chapiteau" que le petit Bertrand. Le prénom peut n’avoir qu’une toute petite influence, mais ça jouera quand même toujours plutôt dans ce sens là... En tout cas, ce n’est pas neutre... sans déconner ! Ne serait-ce que parce que ça va inciter l’enfant à se rapprocher plutôt des autres mômes qui ne se moquent pas de son prénom. 

      En fait vous avez raison tous les deux.

      En tenant compte des éléments que j’ai indiqués plus haut (pas de processus uniforme d’assimilation culturelle) je dirais qu’à l’heure actuelle le fait de donner à un enfant le prénom Mohamed a une signification bien plus forte que de l’appeler Michel en terme de "condtionnement socio-culturel".

      Je veux dire par là que Zemmour a tort quand il suppose que donner des noms d’origine chrétienne à des millions d’arabes musulmans contribuerait à leur "assimilation". En revanche, il a raison quand il suppose que la proportion importante de Mohammed dans les maternités traduit la diffusion et la vitalité de la culture arabo-musulmane en France.


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 18:58

      @Zatara

      Ce serait une erreur grave de considérer l’équilibre communautariste anglo-américain comme un modèle... ce sont au contraire des "antis-société" ultra individualiste et parfaitement atomiser. Mais vu l’échec latent fr et l’intérêt qu’il y a à suivre ce mode de fonctionnement, d’autant plus qu’il est parfait dans le cadre d’un empire monde ultra sécuritaire ou tout est marchandise, impeccable, on y va, et avec un cache sexe de gôche en plus....

      Désolé mais c’est une caricature. C’est précisément le modèle français qui nie la société et la tradition en posant un lien à la fois puissant et problématique (car exclusif) entre l’individu et l’Etat. Toutes les médiations culturelles, religieuses et sociétales sont à priori  écartées. 

      Dans le modèle anglo-américain, l’Etat est mis en retrait et la loi (common law) devient la médiatrice principale ds rapports entre l’individu et la société. C’est pour cette raison que le modèle anglo-américain accepte que les immigrés conservent leur culture d’origine et continuent de vivre, pour l’essentiel, au sein de leur communauté. Certains n’en sortent jamais et les communautés vivent juxtaposées les unes à côté des autres. 

      De notre point de vue, leur modèle est dysfonctionnel et conduit à une régression communautariste insupportable. Du leur, le nôtre est dysfonctionnel et conduit à un monopole autoritaire de l’Etat qui impose une culture, une langue voire une religion.


    • Perre Sanders 18 septembre 2018 19:51

      @maQiavel

      "c’est qu’on vit vraiment dans une époque de fragilité psychologique étonnante."

      Autre époque autre style :

      « À l’école maternelle puis primaire, j’étais une élève parmi beaucoup d’autres et ce n’est qu’à l’aube de mes dix ans, foulant pour la première fois le sol de l’Algérie, que j’appris que j’étais l’enfant d’une famille arabe. (...) J’avais grandi à l’époque, désormais révolue, où les parents de l’immigration, dont les miens, n’avaient d’autre choix que de veiller à ce que leurs enfants respectent les codes sociaux des Français. Sans cela, par quel miracle le respect dû à la France aurait-il pu me sembler aussi naturel, comment aurais-je pu aimer son peuple jusqu’à unir mon destin au sien ?

      « Adolescente, lorsque je vins, la toute première fois, visiter Paris, je me surpris à chercher la rue de la Ferronnerie. Je ne m’expliquais pas pourquoi j’étais saisie par ce besoin d’y mettre mes pas. Je la parcourus, à la recherche de je ne sais quels indices, jusqu’à ce que je tombe sur la plaque que je ne cherchais pas. Je fermai les yeux, comprenant à cet instant pourquoi mes pas m’avaient conduite à cet endroit précis. À l’époque, je n’avais pas encore les papiers d’identité français, mais je possédais déjà l’identité française. » Malika Sorel-Sutter , dans "Décomposition française - Comment en est-on arrivé là ?" Fayard 2015


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 07:29

      @Joe Chip
      "Zemmour reste bien entendu dans le champ culturel parce qu’il est conscient des limites à ne pas franchir sur un plateau télé mais aussi parce qu’il sait que ses contradicteurs l’attendent tous sur le thème "Vous êtes vous aussi originaire d’Afrique du Nord". "

      C’est un procès d’intention qui ne repose sur rien d’autre qu’un ressenti.

      "Mais qui pourrait croire que donner de noms du calendrier à des millions de noirs ou d’arabes venus d’Afrique modifierait quoique ce soit à la dynamique de substitution engendrée par les flux migratoires, tout du moins telle que l’énonce Renaud Camus ? "

      Personne ne dit cela.


      "Au-delà de tout ça je commence vraiment à me demander à quoi joue Zemmour car il est de plus en plus caricatural dans son numéro d’identitaire télégénique. Il ne rend certes pas service à ceux qui essaient d’expliquer que l’immigration massive est un problème à long terme pour une société (pour toute société) et que les flux migratoires doivent être régulés dans le cadre d’une politique de rééquilibrage des flux économiques nord-sud, en contribuant à l’hystérisation ambiante du débat. "

      Son discours n’a pas changé depuis les années où il était chroniqueur chez Ruquier. Ce qui a changé c’est la perception de son discours qui est désormais soit complètement admis (par les fds) soit intégralement rejeté (fdb) qui réclament de plus en plus la reconnaissance de leur identité extra-européenne (j’insiste parce que les Fr d’origine espagnoles ou italiennes ne réclament rien) comme étant une identité française à part entière. EZ réécrit le même livre depuis "Mélancolie française" et ce livre lui donne de plus en plus raison à mesure que le remplacement et le communautarisme progresse. Son discours paraît dés lors caricatural pour certains alors qu’auparavant il était simplement conservateur-réac. EZ n’est d’ailleurs pas un politique : il a répété des centaines de fois qu’il n’avait aucune proposition à faire et qu’il se contentait d’écrire des essais politico-historiques. En fait je crois que tu attends de lui qq chose qu’il n’a jamais prétendu faire et tente de trouver une explication ad hoc au constat que tu fais, qui est, qu’en effet, il n’a rien à proposer. C’est un décliniste, un nostalgique, un désespéré qui a acté que la situation française ne s’améliorera pas. A titre perso, je ne partage pas ce point de vue sans pour autant contester son état des lieux. 


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 08:20

      @Zatara
      "c’est une fable pour enrober un communautarisme raciale qui s’équilibre par le dollar et uniquement par le dollar d’un côté, et par la police de l’autre."

      Le communautarisme est très souvent racial en France aussi. Le truc c’est qu’aux EUA la communauté est quelque chose d’incarné : je me souviens de ces journées passées au parc avec les voisins. Bcp passaient l’intégralité de leurs rares journées de repos exclusivement en communauté : ça commençait le matin à l’église, puis continuait tout l’après-midi à manger des grillades au barbecue, faire du sport, s’amuser, jusqu’au soir où ça terminait chez les voisins qui, à tour de rôle, accueillaient tout le bloc chez eux. Chaque personne de la communauté avait pour charge de surveiller les kids des autres membres. Dés qu’il y avait un pb, le téléphone sonnait et tout le quartier était au courant. Dés que qq’un emménageait, les voisins allaient spontanément frapper à sa porte pour lui souhaiter la bienvenue, simplement juste pour connaître ces nouveaux arrivants, même superficiellement, lancer une invitation à venir boire un verre, etc. Je n’ai jamais vu ça en France en ayant bcp déménagé. A la campagne ça se fait un peu mais pas dans les mêmes proportions. Il est inconcevable chez nous qu’un voisin entre dans ta maison et se serve un café dans ta cuisine. Au Québec c’est encore plus prononcé. Il me semble en revanche que cette convivialité s’est un peu perdue mais c’est tout le paradoxe de la société américaine : elle est à la fois hyper-individualiste et à la fois communautaire : chacun a sa maison mais l’écrasante majorité des gens n’ont pas de clôture pour délimiter leur terrain. Il n’y a pas de grilles pour délimiter le quartier mais il existe bien une clôture invisible qui fait que quand tu es un intrus, tu es identifié comme tel. 

      En effet il n’y a pas de modèle social américain mais il existe bien des sociétés américaines. Elles sont juste structurées différemment des sociétés européennes dont le spectre va de l’ultra-étatisme (Fr, Suède...) au communautarisme (UK) en passant par des schémas intermédiaires avec une décentralisation plus ou moins prononcée (PB, All, Suisse...). Quant à l’inculture des américains, je pense que nous la rejoignons à grande vitesse. Du reste ce n’est pas tant de l’inculture qu’une situation d’autarcie culturelle : les américains ont leurs sports, leurs arts, leurs réf. C’est nous qui n’avons plus les nôtres. Ou plutôt nos élites nous serinent jusqu’à l’écoeurement que nous n’existons pas et qu’au fond, la vvorld culture est désormais la nôtre. Ces décérébrés d’’internationalistes acculturés (certains les appellent "marxistes culturels"... à tort à mon avis) glorifient la différence de tous sauf la leur...  

      Le gauchisme/féminisme/anti-racisme sont des concepts récents chez eux et pas encore majoritaires (cf. l’élection de Trump) qui reposent sur des luttes. Etre solidaire au-delà de la communauté n’a pas de sens pour la plupart des américains. Il faut aussi comprendre que la crise qui perdure (malgré les bons résultats de la politique Trump) a fait que la police est défaillante voire inexistante dans de nombreux endroits. J’ai été frappé récemment de voir que même à NY, la police est très peu présente dans les rues. A Détroit, elle ne se déplace plus dans de nombreux quartiers depuis très longtemps. Les habitants sont en majorité armés (certains de mes voisins avaient même un véritable arsenal avec pas seulement des armes de poing mais aussi des armes de guerre) et bénéficient pleinement de la légitime défense. "Le bûcher des vanités" de Tom VVolf décrit bien une situation américaine mais c’est celle de NY qui, comme tu le dis, est un cas non représentatif de ce que sont les EUA. Il décrit parfaitement ce fossé racial et éco entre deux mondes qui ne se mélangent qu’à la défaveur d’un égarement. Si le héros Blanc du livre en arrive à écraser un Noir, c’est uniquement parce qu’un soir il se trompe de route et se retrouve accidentellement dans un quartier noir. 


    • Joe Chip Joe Chip 19 septembre 2018 11:13

      @Qirotatif

      "Zemmour reste bien entendu dans le champ culturel parce qu’il est conscient des limites à ne pas franchir sur un plateau télé mais aussi parce qu’il sait que ses contradicteurs l’attendent tous sur le thème "Vous êtes vous aussi originaire d’Afrique du Nord". "

      C’est un procès d’intention qui ne repose sur rien d’autre qu’un ressenti.


      Dire qu’une chose est "un procès d’intention qui ne repose sur rien d’autre qu’un ressenti’" est un procès d’intention, n’est pas un argument. Il me serait très facile également de dire que tes propos, en général et donc en particulier, reposent sur des procès d’intention, de la malhonnêteté intellectuelle ou du "ressenti".


      Je crois avoir largement pris la place et le temps hier de préciser mes idées, trop sans doute. C’est la raison pour laquelle je rechigne de plus en plus à participer à des "débats" prolongés sur internet. Plus on en dit, plus on se justifie, et plus vos contradicteurs impatients ou peu enclins à vous écouter vous accusent de faire des procès d’intention, d’être dans le "ressenti" (sous-entendu, dans l’instinctuel, pas dans la logique, les faits... ce qui constitue au mieux un argument ad hominem).


      EZ réécrit le même livre depuis "Mélancolie française" et ce livre lui donne de plus en plus raison à mesure que le remplacement et le communautarisme progresse. 


      Ce livre m’est tombé littéralement des mains. Sa thèse de fond, c’est que le peuple français est fini, lessivé, ruiné, trahi par ses élites qui cherchent à le remplacer, au mieux conduit épisodiquement par des chefs d’Etat nostalgiques et dépressifs (de mémoire c’est de cette manière peu flatteuse qu’il décrit le général De Gaulle). 

      Par conséquent, puisqu’il ne saurait, par sa propre force ou détermination, reconstituer sa "grandeur", sa seule planche de salut serait désormais de se concevoir comme une petite entité ethnique menacée de toute part et qui devrait chercher à conserver l’étant au lieu de chercher à persévérer dans son être tant sur le plan matériel que moral. C’est ce que j’appelle l’indigénisation.


      Bref, ce bouquin est la bible des déclinistes franchouillards, ça je l’ai bien compris, et c’est la raison pour laquelle je ne me définis pas comme identitaire ou conservateur tout en reconnaissant la nécessité absolue de lutter contre l’immigration massive (une idée qui ne devrait pas être spécialement "identitaire"). 

      Ce fétichisme zemmourien chez les identitaires est assez amusant. Ils devraient se reporter sur les propos, rares mais instructifs, que Zemmour tient sur Israël. Là il n’est plus du tout question d’un petit peuple exsangue et pathétique promis à la dissolution ou à l’ethnicisation.


      En outre, sur le seul plan historique, nombre de ses affirmations sont contestables et ont été contestées. 


      C’est un décliniste, un nostalgique, un désespéré qui a acté que la situation française ne s’améliorera pas. A titre perso, je ne partage pas ce point de vue sans pour autant contester son état des lieux. 


      Voilà c’est tout ce qui me dérange chez lui. Et il me paraît difficile de séparer "l’état des lieux" de l’état d’esprit. L’un conduit naturellement à l’autre. Ce que certains à droite comme Rochedy ont d’ailleurs bien compris, prenant leur distance avec ce qu’ils ont correctement assimilé comme un courant essentiellement défaitiste et décliniste de la pensée d’une partie des élites françaises (depuis Chateaubriand) à jamais inconsolable de la faillite de l’Ancien Régime, et qui ne cesse de projeter sa nostalgie de fin de race sur l’ensemble du pays. 


      Malgré tout ça, je respectais chez Zemmour le dialecticien subtil, l’érudit (partial) et surtout le pourfendeur de bobos surfaits à l’époque Ruquier. Aujourd’hui, il est dans un registre beaucoup plus limité et stéréotypé si le mot caricatural ne te convient pas. 


    • Joe Chip Joe Chip 19 septembre 2018 11:47

      Si j’étais "complotiste" je pourrais même soupçonner Zemmour de chercher de manière délibérée à insuffler ou cultiver chez les Français cet état d’esprit menant de manière logique et fatale au renoncement et au désespoir. Il est certain qu’à force de dire que l’on est fini, au bout d’un moment on finit par l’être....


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 12:21

      @Joe Chip
      "Dire qu’une chose est "un procès d’intention qui ne repose sur rien d’autre qu’un ressenti’" est un procès d’intention, n’est pas un argument. Il me serait très facile également de dire que tes propos, en général et donc en particulier, reposent sur des procès d’intention, de la malhonnêteté intellectuelle ou du "ressenti"."

      Tu écris qu’EZ a cette attitude (sur les plateaux) pour éviter certains sujets alors qu’il est l’un des rares à mettre les pieds dans le plat... après on peut pleinement contester ce qu’il dit, mais lui reprocher de faire des calculs me paraît douteux et relever du procès d’intention. Je ne fais que répondre à ta réponse initiale mais c’est un détail.


      "Bref, ce bouquin est la bible des déclinistes franchouillards, ça je l’ai bien compris, et c’est la raison pour laquelle je ne me définis pas comme identitaire ou conservateur tout en reconnaissant la nécessité absolue de lutter contre l’immigration massive (une idée qui ne devrait pas être spécialement "identitaire"). "

      Plutôt de me dire par quoi tu ne te définis pas, je serai curieux de savoir par quoi tu te définis (en qq mots), enfin si tu le veux bien. 


      "Ce fétichisme zemmourien chez les identitaires est assez amusant."

      Amusant je ne sais pas, mais symptomatique d’une réalité, assurément : la réalité c’est qu’il est interdit au blond aux yeux bleus tienne le discours d’EZ. A minima il faut qu’il soit gay ou sémite. Il n’y a aucun fétichisme : EZ est un pis-aller à une réalité médiatico-judiciaire interdisant de fait le discours de certains et l’autorisant à d’autres qui peuvent, eux, être chat-perché en se référant à leur particularisme minoritaire, leur statut de minorité pré-supposément par essence opprimée.


      "Ils devraient se reporter sur les propos, rares mais instructifs, que Zemmour tient sur Israël. Là il n’est plus du tout question d’un petit peuple exsangue et pathétique promis à la dissolution ou à l’ethnicisation."

      EZ est un israélite français, son propos n’a donc rien de surprenant et à part des neuneus personne n’est totalement dupe. Il n’en demeure pas moins viscéralement Français, en tout cas bien davantage qu’une bonne partie des arrivés récents ou même des mondialistes macroniens. Je suis partiellement en phase avec l’idée que le "peuple palestinien" est une invention mais on est hors sujet : EZ n’écrit pas sur Israël mais sur la France. Qu’il ait en revanche un regard sur le M-O et conteste cette idée ultra majoritaire (surtout en Fr) qu’il y a un oppresseur juif et un pauvre petit peuple oppressé n’a rien de surprenant. Israël a en effet un projet. La France n’en a pas. Les Israéliens sont fiers d’être ce qu’ils sont, les Français ont été castrés en grande partie (même s’il y a un renouveau, notamment chez les jeunes, ce qui me fait penser qu’il y aura nécessairement un changement)


      "sa seule planche de salut serait désormais de se concevoir comme une petite entité ethnique menacée de toute part et qui devrait chercher à conserver l’étant au lieu de chercher à persévérer dans son être tant sur le plan matériel que moral. "

      La réalité démographique est qu’à terme, le peuple autochtone de France va devenir non pas une "petite entité ethnique" mais une simple composante de la pop parmi d’autres au plan national et en certains endroits du pays, une minorité indigène : ce n’est pas être indigéniste que de le dire mais simplement admettre la réalité : quand tu vis dans certaines villes d’IDF, de la région lyonnaise ou dans le sud, tu es déjà soit l’un, soit l’autre. 

      Les naissances d’extra-européens traduisent bien cette dynamique et elle est inéluctable (à moins de faire des changements radicaux, arrêt total de l’immigration, et encore, ça ne suffira pas). Il pense que la partition va arriver non pas par fantasme, par déclinisme, mais parce qu’elle est déjà localement en marche, que certains la souhaitent. Comme il le dit "les gens se séparent", c’est tragique mais c’est ainsi. La plupart des autochtones comprennent qu’il y a un pb mais la même majorité n’est pas prête à admettre qu’il faudra faire des changements. Préserver son être sur le plan matériel et moral ? Les gens le font d’eux-mêmes il me semble. Ils ne le formulent pas ainsi mais c’est la traduction de la phrase "je cherche un appart dans un quartier qui ne craint pas". Ce sont les pop que ces gens fuient, pas d’hypothétiques immeubles qui s’écrouleraient sur eux. 

      Je conclurais en disant qu’il faut prendre EZ pour ce qu’il est : une voix isolée dans un environnement médiatique quasi unanime. Son catastrophisme n’est que le fruit d’un constat qu’il a, lui, la possibilité de diffuser dans les MSM. 


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 12:50

      @Zatara
      "mouais.... dans l’esprit ricain, ça ne veut strictement rien dire. Ce n’est pas de l’amitié, c’est du reniflage de cul sécuritaire...."

      Non, non, pas seulement...


      "ah si si.... si tu ne vis pas au "milieu" des EUA, pour bon nombre de villes, en suburbain, les quartiers privés sont la norme... et ça explose dans le sud de la France justement..."

      C’est en effet la dynamique générale mais aux EUA c’est aussi lié au fait que l’urbanisme aidant (à 80% des maisons), les quartiers sont immenses, difficiles à protéger donc et parfois la police est défaillante. C’est aussi lié au fait que les américains n’attendent rien de leur état. 


      "tu n’a plus de touche "w" ? "

      J’ai renversé un café sur le bas gauche... elle ne fonctionne plus depuis. J’écris mon double-v de manière littérale depuis. 

      "ça se remet en route à Detroit...avec un millardaire notamment... Il y a une mode de rachat de ville (rachats de quartier dans l’hypercentre avec projet global) par des milliardaires depuis quelques années.. Des rachats ou des projets pharaoniques cf AS"

      Très très lentement. J’ai encore des amis sur place... Le désastre éco et social est tel que la ville s’est vidée et l’immense banlieue est sur des km² dans un état de délabrement difficilement imaginable (ambiance VValking Dead). Les initiatives de qq uns ne vont pas effacer cette réalité de sitôt. 


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 16:55

      @Zatara
      Pas vraiment besoin de reportage... j’y ai habité 3 ans et ai du y retourner une bonne dizaine de fois au cours de ces 4 dernières années. Je passe mon tour...


    • nobody_knows 19 septembre 2018 18:23

      @Qirotatif

      Très très lentement. J’ai encore des amis sur place... Le désastre éco et social est tel que la ville s’est vidée et l’immense banlieue est sur des km² dans un état de délabrement difficilement imaginable

      Hallucinant documentaire en quatre parties sur Detroit.

      Des avenues désertes, des rapaces sur les gratte-ciel, le tout dans un silence de mort.


    • nobody_knows 19 septembre 2018 18:24

      @Qirotatif

      Merde, je viens de voir "pas vraiment besoin de reportage"...

       smiley


    • Qirotatif Qirotatif 19 septembre 2018 19:35

      @nobody_knows
      A Grosse Pointe de 79 à 82, je suis à peu certain que la plupart d’entre vous n’étiez même pas des projets dans la tête de vos paternels alors sans être médisant, je doute que qui que ce soit m’apprenne grand chose sur une ville où j’ai encore des amis.

      P.S. : ton pseudo me rappelle une chanson chouette... Hovv vvill I laught...


    • nobody_knows 20 septembre 2018 12:19

      @Qirotatif

      Pas besoin d’avoir 1000 ans d’expérience, c’est un documentaire sur la ville abandonnée d’aujourd’hui, suite à la banqueroute provoquée par les subprimes.

      Cela dit, j’étais déjà sorti de l’œuf en 78. smiley


    • basile 24 septembre 2018 01:30

      @Joe Chip

      De toute manière, l’avenir du pays, notamment sur la question migratoire, ne dépend absolument pas de ces débats et polémiques médiatiques. Cet avenir se prépare silencieusement (ou pas) dans la vie de tous les jours sur le territoire national. Et personne ne sait de quoi il sera fait.

      Zemmour ne souffre pas de contradiction. Il est, dans son for intérieur (hors des médias où il a déjà été sanctionné à ce propos) favorable à la rémigration. Comme il est intelligent, il comprend que c’est irréaliste dans une France en paix civile, et moins irréaliste dans une France en guerre civile, qu’il prévoit par ailleurs. Ceci n’est pas contradictoire avec l’idée d’une assimilation culturelle rigoureuse,  (rigoureuse au sens où on sanctionnait autrefois les enfants qui parlaient Breton plutôt que Français) qui concernerait, quoi qu’il arrive, rémigration ou pas, des millions d’immigrés français de fraiche date.  Au contraire, ce sont ces règles d’une assimilation rigoureuse (à la Zemmour) qui pourraient justifier l’exclusion (l’expulsion) du pays d’une partie de la communauté française qui ne s’y plierait pas. Zemmour est cohérent (si ce que j’écris reflète bien sa pensée).


    • basile 24 septembre 2018 01:43

      @Zatara
      Bien entendu, on ne change pas de culture avec un nouveau prénom. Mais ce n’est pas la question sous-jacente qui est : les parents qui donnent des prénoms totalement étrangers à la culture française et occidentale n’affichent-ils pas d’emblée un refus de s’assimiler ? Ce soupçon angoissé conduit à des positions extrêmes comme celle de Zemmour (extrême en ce sens que de Gaulle avait toléré en 1966 les prénoms musulmans et modifié ainsi la loi "zemmourienne" datant de la Révolution).


    • Belenos Belenos 24 septembre 2018 03:24

      @Qirotatif

      ""tu n’a plus de touche "w" ?" J’ai renversé un café sur le bas gauche... elle ne fonctionne plus depuis. J’écris mon double-v de manière littérale depuis."


      Mouais on dit ça... Trop facile comme explication... Moi je dis que ce symbole en forme de double compas est un signe de reconnaissance maçonnique que vous ne pouvez pas vous empêcher d’inscrire de manière compulsive. Vous voilà sérieusement démasqué.  smiley


    • basile 24 septembre 2018 05:29

      @Joe Chip
      Non, Z n’est pas un décliniste, il défend un modèle d’Etat fort tels Israël, Turquie, Russie ... et conteste l’idéologie européenne importée en partie des USA (effacement du père, féminisme, mariage pour tous, théorie du genre, effacement de l’identité religieuse historique ...).

      Mais peut-être ce modèle d’Etat n’aurait pas votre faveur. Ce ne serait pas une bonne raison pour traiter Z de décliniste.


  • _________1 17 septembre 2018 23:00

    C’est la soeur de homard ?







  • Norman Bates Norman Bates 17 septembre 2018 23:02

    Il n’y a pas de saint Norman sur le calendrier, je viens de vérifier...fichtre.. !

    Bon, j’ai évité le Toufik Bates, une fatalité rendue possible par les jambes fréquemment aériennes de ma marâtre de mère aux mœurs modérément lestées par le poids des convenances et la pudeur de violette du premier soir...bon, c’eut été pire si j’avais hérité d’une tuile psychiatrique...
    Je vais sans tarder entamer les démarches pour adopter un prénom francisé...j’hésite entre Brandon, Samuel ou Meyer...

  • _________1 17 septembre 2018 23:22
    Elle aurait pu s’appeler Reine !

    Sy Reine...

    je sors...

    • Norman Bates Norman Bates 17 septembre 2018 23:31

      @_________1

      Reste, je suis fan... smiley


    • Belenos Belenos 17 septembre 2018 23:47

      Dans une famille de menuisiers, on aurait pu la prénommer Pasmoila... C’est joli, Pasmoila... Pasmoila Sy. 


    • Norman Bates Norman Bates 17 septembre 2018 23:53

      @Belenos

      Si Ardisson la lâche elle peut se reconvertir dans l’athlétisme, la Sy sauteuse...


    • Belenos Belenos 17 septembre 2018 23:55

      @Norman Bates

      Ca ne l’aurait pas empêchée d’avoir une dent contre Zemmour. 


    • Norman Bates Norman Bates 18 septembre 2018 00:04

      @Belenos

      C’est une sale égoïne qui ne pense pas à autrui quand elle est incisive et fait scier tout le monde...

      Un modèle Black & Teckel, le genre bien teigneux...


    • Qirotatif Qirotatif 18 septembre 2018 08:40

      @_________1
      Rama lui aurait bien allé, même si ce n’est pas non plus dans le calendrier... mais on peut aussi faire des exception.


  • Norman Bates Norman Bates 17 septembre 2018 23:29

    Quant à Zemmour...ses parents l’ont affublé d’un prénom bien français...chouette, bravo pour cette AOC qui ne fait pas morve sur l’acte de naissance...


    Et le patronyme ? et la tronche ?

    • Belenos Belenos 17 septembre 2018 23:54

      @Norman Bates
      Au moins, les parents n’ont pas fait de zèle dans la francisation. Le petit Zemmour aurait pu s’appeler Bernard-Henri ou Jean-Edern. 


  • bob14 18 septembre 2018 06:23
    P’tain..y a encore des gens pour regarder ces émissions débiles ?
    pauvre France...

  • ken_le_sourd-vivant ken_le_sous-vivant 18 septembre 2018 08:03
    N’empêche que Zemmour n’a pas tort, et pourtant je hais ce type copieusement.

    Sinon, on pourrait établir une liste officielle de prénoms.
    Ceux-ci sont à exclure :
    - Adolf
    - Jean
    - Robin
    ...

  • PLACIDE2 18 septembre 2018 08:39

    Les prénoms symbolisent le désir des parents :Si c’est l’afrique, pourquoi n’y être pas resté ? pourquoi ne pas y retourner ?


  • Heimskringla Heimskringla 18 septembre 2018 09:45

    "Ce n’est rien par rapport à la violence que je vis" 


    Reste anonyme est tout ira bien petit chaton. Y’a un coté pathétique chez ses femmes qui veulent s’affirmer, être fortes et qui gueulent au moindre ongle incarné. 

    La femelle moderne est un étrange spécimen. 

  • bob14 18 septembre 2018 09:51

    Aller débattre dans ce genre d’émission pour décérébrés..faut vraiment avoir du temps à perdre...il n’en reste pas moins que les prénoms actuels sont assez débile, et d’appeler son enfant Mohamed ou ben quelque chose et dire qu’il est Français ça fait rire… smiley


  • gaijin gaijin 18 septembre 2018 09:51
    ok ok
    mais en même temps si elle s’était appelée corine elle n’aurait pas subit cette violence ............
    vouloir s’intégrer sans rien faire pour et ensuite se plaindre qu’on y arrive pas cherchez l’erreur

    • nobody_knows 18 septembre 2018 12:41

      @gaijin

      vouloir s’intégrer sans rien faire pour et ensuite se plaindre qu’on y arrive pas cherchez l’erreur

      Les autres peuvent aussi essayer d’être moins cons... J’admets, c’est plus compliqué...

      Ce serait quoi "faire quelque chose pour s’intégrer" ?? Changer de prénom ? De nom ? Modifier sa couleur de peau à la Michael Jackson ?


    • maQiavel maQiavel 18 septembre 2018 12:54

      @gaijin
      En terme d’intégration ,on ne peut pas faire mieux que cette fille : c’est une carricature de parisienne. 

      Quand on parle d’assimilation ou d’intégration , de quoi parle-t-on au fond ? Parce qu’en réalité ,la plupart des enfants d’immigrés venu d’Afrique et qui sont nés en France sont intégré au tissus urbain dans lequel ils évoluent , un tissus urbain qui est celui des grandes métropoles mondialisées. Alors c’est clair qu’ils ne se comportent pas comme les habitants de Rocamadour . Mais les Français "de souche" comme on dit qui vivent dans les grandes métropoles mondialisées non plus. "Hapsatou" serait peut être mal vu comme prénom à Corpoyer la Chapelle mais au quartier latin, ce sera considéré comme mignon par des gens qui appellent eux mêmes leurs enfants " Roselanie "ou " Alani "...


    • gaijin gaijin 18 septembre 2018 12:56

      @nobody_knows
      "  ? Changer de prénom ? De nom ?"

      oui en effet et aussi d’attitude .....la couleur de peau est déjà une difficulté ........apprendre a parler la langue, l’histoire, les coutumes ...

      ce que toute personne doit faire pour s’intégrer partout dans le monde ...............


    • nobody_knows 18 septembre 2018 13:51

      @gaijin

      Ok vous m’avez carrément pris au sérieux, vous êtes épais vous.


    • gaijin gaijin 18 septembre 2018 14:33

      @nobody_knows
      navré mais vos propos étaient exactement les mêmes que ceux de certains ....


    • nobody_knows 18 septembre 2018 15:09

      @gaijin

      navré mais vos propos étaient exactement les mêmes que ceux de certains

      Je sais, la procédure de brevetage est en cours. Ça ne devrait plus se reproduire.


  • larhetorique 18 septembre 2018 10:12

    On peut quand-même se demander pourquoi il passe dans des émissions très écoutées, alors que Dieudonné a été rayé définitivement des médias, télé et radio... Trouvez l’erreur !


  • Djam Djam 18 septembre 2018 10:30
    Il faut comprendre le sens politique du choix de Zemmour en faveur de prénom du calendrier français. Il n’a pas tout à fait tort en ce sens. Mais nous n’empêcherons jamais l’influence dévastatrice des séries et films ricains qui poussent des parents à appeler leur progéniture Jason, Ryan ou Jennifer. N’oublions pas qu’un certain Jean Philippe Smet est devenu Johnny Halliday !!! Plus ridicule que ce pseudo, on ne trouve pas. Quant au grotesque Eddy Mitchel, il s’appelait Claude Moine...
    Dès les années 50/60 l’américanisation a commencé sa colonisation des esprits. Aujourd’hui, on est dans la purée mondialiste où le communautarisme est poussé jusqu’aux conflits voulus. C’est tellement mieux quand les uns se jettent sur les autres, n’s’pas ?

    • Eric_F 18 septembre 2018 11:43

      @Djam
      ça rappelle dans une chanson de Sheila "tu t’appelais Corinne et maintenant Paméla". Mais Zemmour ne vise pas tant les prénoms "à l’anglo-saxomme" que ceux à consonance africaine ou liées à l’islam, c’est sa phobie.


    • PLACIDE2 18 septembre 2018 12:12

      @Djam
      Ne pas confondre le nom d’artiste qui est un pseudo qui sert à gagner de l’argent en allant dans le sens du désir et rêves des clients (les spectateurs ) et l’affirmation identitaire liée au choix d’un prénom d’enfant.Le pseudo d’artiste protège,lui ,l’identité privée.


    • Heimskringla Heimskringla 18 septembre 2018 12:23

      @Djam

      Justement y’a quelques jours je disais que le prénom était souvent (pas toujours) assez représentatif du milieu social. Plus c’est bas, plus t’auras des Brandon, Dylan et à l’opposé c’est souvent des prénoms composés comme Jean-Benoit ect. 

      Sinon d’accord avec ton constat, l’Amérique, c’est bien en Amérique...


    • Heimskringla Heimskringla 18 septembre 2018 12:26

      @Heimskringla

      L’Africanisation de l’Europe n’est-t-elle pas une conséquence de l’Américanisation ? L’Amérique comme on l’a connait aujourd’hui, n’est-elle pas la finalité d’une vision sociologique d’essence juive ? (Je parle de la juiverie de gauche particulièrement). Cela sent la vision du monde sauce casher à plein nez. 


    • Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2018 19:12

      @Heimskringla

      Juste pour ton info, les conservateurs américains expliquent de leur côté que la faillite (de leur point de vue) de l’Amérique blanche des WASP est le fait d’une "européanisation" qui aurait sapé insidieusement les fondements de la culture américaine en important des saloperies gauchistes européennes comme l’égalitarisme, le relativisme, l’existentialisme, le féminisme, la french theory... 

      Bref l’origine du mal est toujours située à l’extérieur de la communauté... et c’est là que la "juiverie" intervient évidemment.


    • Joe Chip Joe Chip 19 septembre 2018 10:39

      @Heimskringla

      Tu devrais préciser ta pensée car poster un lien brut ne veut rien dire.

      Je connais bien cette thèse, d’ailleurs c’est moi qui a partagé ce lien sur ce forum il y a quelques temps. Encore une fois, le mieux est de lire les livres - même partiellement - plutôt que de s’appuyer sur des commentaires dont on ne connaît pas vraiment le degré d’objectivité (fainéantise). 

      En l’occurence Yuri Slezkine démonte l’idée même du "complot juif" en démontrant que l’influence juive au sein des sociétés occidentales ne peut s’analyser qu’à l’aune d’une lecture historique et matérialiste. Il conteste les concepts d’unicité et d’exceptionnalité du peuple juif (au coeur de l’interprétation des antisémites) en expliquant que les juifs sont un peuple - parmi d’autres - peuples "mercuriens" qu’il définit effectivement comme des "minorités allogènes" structurées autour du commerce, de la vie intellectuelle, de la diffusion des idées, etc. Des peuples "passe-frontière". Et il explique qu’il y a une dialectique historique entre ces peuples et les peuples "apolliniens" au caractère sédentaire, guerrier et terrien, fondé sur "l’éthique de l’honneur et de l’enracinement". Enfin, il définit Israel comme une inversion de ce paradigme visant à faire des juifs, à leur tour, un peuple constitué principalement de paysans et de guerriers sédentaires.

      En ce sens, il n’existe donc aucune essence juive spécifique. Si on ne dit pas ça, on manipule la thèse et on la fait mentir. 

      Il montre que l’idée du "complot juif international" est une réaction à l’emprise grandissante des juifs sur la vie intellectuelle et matérielle durant le XIXème siècle, et non l’inverse. Les antisémites inversent la cause et la conséquence, parce qu’ils prêtent aux juifs une partie des caractéristiques que les juifs revendiquent en examinant l’histoire du peuple (ou des) peuple(s) juifs depuis l’antiquité, c’est à dire une vocation messianique, une supériorité intellectuelle, etc.


    • Heimskringla Heimskringla 19 septembre 2018 11:30

      @Joe Chip

      Sincèrement je n’étais pas chez moi hier, je voulais te répondre. 

      J’ai bien compris et je suis d’accord avec tout ce que tu dis. D’ailleurs l’analyse du livre confirme mon idée après des passages mentaux très compliqués à réfléchir sur cette question... Question qui me passionne car on est à la racine de quelque chose d’essentiel bien loin des panneaux de "Votez pour moi le changement c’est maintenant". A la différence pour dire Mercurien je dis juif et Appolliniens je dis Aryen... 

      Je n’ai jamais cru au grand complot. Mon idée est simplement que les juifs sont à l’avant garde de notre époque. Qu’ils ont hérité du bon maintien de la civilisation (Merci les nationaux socialistes, après je sais pas si c’est vraiment un cadeau d’hériter de ça mais c’est une autre question) comme peuple phare (Ce qui ne me dérange pas du tout, je dirais même heureusement, faut bien que quelqu’un le fasse...). J’ai personnellement une relation je dirais qui est de l’ordre du je t’aime moi non plus vis à vis de cette communauté qui prend sa source dans quelque chose de compliqué à expliquer. 

      Je peux aller même plus loin dans le sens ou je pense qu’une part de ma dualité moi qui suis déterministe dans une part juive et Aryenne. Donc je suis d’accord avec l’auteur du livre quand il dit : "la modernité, c’est le fait que nous sommes tous devenus juifs." C’est pas un reproche, je constate les faits c’est tout. 

      Donc non je ne crois pas au grand complot mais une influence certaine de l’évolution de l’Europe de l’ouest. L’influence d’un courant d’air chaud venant du sud dans les vallées froides de la vieille Europe et un tas d’autres domaines. Y’a énormément à dire. 

      Ce qui m’intéresse c’est aussi tout l’ingénierie sociale qui est quelque chose (Je peux me tromper) qui est sociale démocrate qui est très influencée par des intellectuels juifs souvent très à gauche... Je me sens un peu comme Céline par rapport à ces questions... C’est le coté totalitaire à imposer un idéal de vie en rentrant dans l’intime des gens qui me dérange. D’un coté je peux le comprendre et d’un autre coté, j’ai un gout amer dans la bouche à cause de la simple bonne raison qu’on m’apporte un cadeau avec un emballage magnifique mais ou y’a rien dedans... Je trouve aussi la façon de vivre des Appoliniens plus humble, plus dans l’arrêt du temps que les Mercuriens qui sont dans une sorte de fuite éternel vers je ne sais ou (La mort tout soleil que tu es...) et c’est fatiguant... 

      Bref, y’a beaucoup à dire, chez moi ça part dans tous les sens car je me suis fait tout seul, pas d’études et j’ai un peu la tête ailleurs en ce moment... Donc désolé pour la forme. 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nohaisme Le symbole est assez d’actualité. 


    • Heimskringla Heimskringla 19 septembre 2018 11:46

      @Heimskringla

      J’allais oublier. Je peux être à des années lumières de la réalité de notre époque. Me trompé sur toute la ligne à cause de divers biais évidement. Ce n’est au final qu’une interprétation personnelle. 


    • nobody_knows 19 septembre 2018 14:49

      @Djam

      Quant au grotesque Eddy Mitchel, il s’appelait Claude Moine

      Oh ! Vous imaginez s’il avait gardé son vrai nom ??!!

      "Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir"

       smiley


  • nobody_knows 18 septembre 2018 12:39
    Je suis choqué : qu’est-ce qu’elle va foutre dans une émission de divertissement avec ZEMMOUR ET GOLDNADEL ????!!!!

    • PLACIDE2 18 septembre 2018 13:02

      @nobody_knows
      Elle vient juste provoquer ,c’est le fond de commerce de ceux qui n’ont rient d’autre à proposer que leur apparence pour exister : Leur "couleur" ;se focaliser dessus c’est entrer dans leur jeu et leur évite tout effort pour prouver leur valeur .


    • _________1 18 septembre 2018 13:16

      @PLACID

      c’est une pleurnicheuse : woouuu ;; t’as vu il m’a tiré les cheveux ouin ouin !

      10 sec plus tard, elle se remet les cheveux en place, se regarde dans l’écran.

      Ce sont tous des comédiens des accros de l’hexib. des mauvais comédiens.

      Je pari qu’on va la voir faire du cinoche et du theatre dans 6 mois.


    • nobody_knows 18 septembre 2018 14:03

      @_________1

      J’ai été mal compris apparemment. Mon interrogation, c’est : quelle idée d’aller faire une émission de télé avec ces deux gros cons ?

      Y en a un qui se fantasme en français viril alors qu’il ressemble à rien.

      L’autre, un baveux polémiste invité sur tous les plateaux de beaufs possibles et imaginables.

      Le tout dans une émission de beaufs sur une chaîne de beaufs.

      Franchement, on transposait ça le matin dans "l’heure des pros" avec "Pascal (G)Praud Con" ou dans "les grandes gueules" avec les deux gros cons clonés de B-FN TV, c’était pareil. Pas la peine de faire une émission de plus avec ce gros con d’Ardisson...

      Dis-donc, ça en fait des gros cons tout ça.


  • couteau couteau 18 septembre 2018 12:58
    Zemmour... Zemmour....

    Traitement par défaut.Vu a la tv= Inéligibilité. Pété de tune = Tonte intégrale.
    Et on le relâche dans la nature avec un tampon casher/bio/halal sur la fesse.

    Au suivant.

  • nobody_knows 18 septembre 2018 13:55
    Ce dont il est question, c’est de garder des prénoms bien bibliques, blanchis au fil des ans, pas des prénoms français. La France n’existait même pas dans les couilles de son père à l’époque où ces prénoms soi-disant français sont apparus.

    Qqs exemples en vrac :
    - Pierre, initialement appelé Simon (grec, araméen, syriaque)
    - André (grec)
    - Jacques (grec, hébreu)
    - Jean (grec, araméen, hébreu)
    - Barthélémy (araméen)
    - Matthieu (grec, hébreu)
    - Thomas (araméen, grec)

  • zygzornifle zygzornifle 18 septembre 2018 13:58

    D’un Z qui veut dire Zoro , pardon Zemmour ....


  • nobody_knows 18 septembre 2018 14:22
    "Paul, Pierre, Jacques, c’est des prénoms français"...

    Faux : ces prénoms viennent tous de Grèce et du Moyen-Orient.
    Et faute de conjugaison : "ce sont des prénoms français".

    Recalé. Vous n’êtes pas dans la France, monsieur Zemmour...

    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 15:38

      @nobody_knows

      "Faux : ces prénoms viennent tous de Grèce et du Moyen-Orient."

      Vous n’avez rien compris.



    • nobody_knows 19 septembre 2018 11:18

      @Belenos

      Il se la joue rationaliste, je lui fous le nez dans la merde au Zemmour.

      Vous en voulez aussi ?


  • thierry3468 18 septembre 2018 14:39
    Une tempete dans un verre d’eau.....
    Ou plus simplement un bel hommage à Pierre Perret et à la beauté de la demoiselle :
    La Corinne
    Ils dirent : " Tiens c’est la Corinne
    Qu’a encore trouvé une pine
    Sûrement celle du grand sorcier
    Qui lui agite le couscoussier
    A l’unisson les Africains
    Dirent : " Y a qu’ça qui lui fait du bien "
    Finalement ,Zemmour voulait pécho la demoiselle qui n’a pas compris ce message subliminal que cachat Corinne.

  • Mollah Homard 18 septembre 2018 15:30

    Content qu’il y ait un zemmour pour rappeller quelques principes républicains de bon sens .

    la reaction exacerbée et ridicule de madame sy en dit long sur notre époque .
    mais il faudrait aussi rappeller ces principes ces principes a quelques personnalités politiques comme monsieur peillon qui appelle ses enfants salomé,izaak,maya et elie

  • gorguetto gorguetto 18 septembre 2018 16:29

    Zemmour, tu aurais pu t’appeler Josué ou Mardoché, c’était très bien, tout à fait normal. Pourquoi Eric ? C’est Crémieux qui te l’a conseillé ? Laisse les gens tranquille. Ou alors tu es raciste !


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 16:41

      @gorguetto
      "Ou alors tu es raciste !"

      "Quel rapport avec la choucroute ??"


    • Belenos Belenos 18 septembre 2018 16:48

      @gorguetto
      "Zemmour, tu aurais pu t’appeler Josué ou Mardoché, c’était très bien, tout à fait normal."

      Non, à son époque cela n’aurait été ni "normal" ni possible légalement. Quand il est né, on ne pouvait encore donner à ses enfants qu’un prénom que l’Etat considérait comme français. 

      Loi du 11 germinal an XI : "... les noms en usage dans les différents calendriers, et ceux des personnages connus dans l’histoire ancienne pourront seuls être reçus, comme prénoms, sur les registres de l’état civil destinés à constater la naissance des enfants ; et il est interdit aux officiers publics d’en admettre aucun autre dans leurs actes.”

      C’est seulement depuis 1993, avec l’Article 57 du Code civil, (Titre II, chapitre), que la loi a totalement supprimé cette contrainte (il y a eu avant cela quelques assouplissements).


    • gorguetto gorguetto 18 septembre 2018 19:47

      @Belenos

      Voilà, la loi autorise, donc qu’il foute la paix aux gens. Mais toi Belenos, au nombre de tes interventions pour cette vidéo, c’est plus de l’amour, c’est de la choucroute cascher.


    • Eric_F 18 septembre 2018 23:13

      @Belenos
      Dans les années 60, les familles d’origine étrangère pouvaient donner des prénoms en usage dans leur pays d’origine, même si c’était peu usité, ainsi en 1960 il y a eu (quelques exemples) 383 Antonio, 337 Fatima, 290 Katia, 208 Karim, 135 Ahmed, 123 Abdelkader, 112 Franco, 85 Luigi, 79 Mohammed, etc...

      https://www.journaldesfemmes.fr/prenoms/classement/prenoms/les-plus-donnes/1960


Réagir