lundi 15 octobre 2018 - par Zorba

Enquête choc de Gérard Davet et Fabrice Lhomme : "L’islamisation progressive du 9-3 est bien une réalité"

Les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme étaient ce matin les invités de Léa Salamé et Nicolas Demorand sur France Inter.

Présentation du dernier livre des deux journalistes :

Inch'allah : l'islamisation à visage découvert

Ils devaient répondre à une question, sensible  : l’islamisation de la Seine-Saint-Denis est-elle un fait ou une fake news  ?
Cette enquête choc est née du désir des grands reporters du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme de former une cellule d’investigateurs, baptisée « Spotlight  », avec l’appui des éditions Fayard et, pour cette première année, du Centre de formation des journalistes (CFJ).
Ivanne Trippenbach, Célia Mebroukine, Romain Gaspar, Hugo Wintrebert et Charles Delouche, jeunes journalistes, ont cherché « la  » réponse, avec leurs doutes parfois, leur sincérité toujours.
Leurs découvertes  ? Une « université  » islamique infiltrée par un réseau djihadiste, un dépôt de la RATP où la pratique religieuse, officiellement interdite, devient la norme, des élus prêts à toutes les compromissions, des fonctionnaires désemparés, de l’argent qui coule à flots en toute opacité, un communautarisme en pleine expansion…
L’islamisation progressive du 9-3 est bien une réalité.
En voici la preuve.

Quelques extraits :

Fabrice Lhomme : "Il y a une volonté, dans une petite partie de ces musulmans, d'imposer l'islam comme norme sociale dans la vie publique"

Fabrice Lhomme : "On n'est pas en train de dire qu'en Seine-Saint-Denis, il y a une sorte de couvre-feu qui s'est imposé"



87 réactions


  • La mouche du coche 15 octobre 2018 16:43

    Le national-sionisme est bien en marche dans les merdias officiels comme l’a bien analysé M. Soral.


    • zak5 15 octobre 2018 18:47

      @La mouche du coche

      salem alikoum la mouche

      ni nationalisme, ni sionisme, maintenant cela saute tellement au yeux qu’il est bien difficile de l’ignorer, voir même de le cacher

      Vous deviriez dire a vos amis les islamistes que cela est peine perdue, ils ne font que foutre le bordel et rien de plus, ils n’ont même pas pu instaurer leur monde dans les pays ou 99% de la population est musulmane 


    • La mouche du coche 15 octobre 2018 21:49

      Tiens ? Un sioniste. Je les attire comme les mouches. smiley


    • Garibaldi2 15 octobre 2018 21:54

      @zak5

      S’ " ils n’ont même pas pu instaurer leur monde dans les pays ou 99% de la population est musulmane", vous pensez qu’ils pourront imposer quoi que ce soit dans un pays où plus de 90% de la population n’est pas musulmane ?!!!!!!


    • zak5 15 octobre 2018 22:13

      @Garibaldi2

      Ils sont pas capables d instaurer leur monde par contre ils sont capables de douter le bordel


    • Garibaldi2 15 octobre 2018 23:09

      @zak5

      Foutre le bordel, ça c’est pas compliqué, mais construite quelque chose qui tient debout c’est beaucoup plus difficile.


    • Hijack ... Hijack ... 16 octobre 2018 02:21

      @Garibaldi2

      Lol ! Je vais la retenir cette phrase qui dit tout ! Excellent ... de vérité.
      .

      Pareil ... ils loupent tout ... et les ricains réussissent tout (techniquement/scientifiquement parlant) --- pourtant, ces incapables sont mis sur un piédestal (un certain beau mardi matin 11/09/01) et les ricains ont été désignés comme leurs victimes ... pire, leur nation entière, sa défense, son architecture, sa physique etc ... ont été mis à mal par une fine équipe de 19.

      Après ça, on peut croire à tout ...


    • Yakaa Yakaa 16 octobre 2018 09:52

      @zak5
      Leur monde pourri est très bien instauré dans toutes les théocraties Islamistes ainsi que dans toutes les pseudo-républiques musulmanes.

      Faut dire qu’en excluant la moitié de la population (les femmes) de quasiment tout droit élémentaire et en les maintenant à un rôle d’esclave domestique et sexuel ça simplifie beaucoup les choses...
      Ensuite comme le montrent très bien les crétins Islamisés du coin (ceux qui répètent en boucle et comme des perroquets "National Sionisme, National Sionisme, National Sionisme"), la haine de l’occident et surtout des Juifs permets efficacement de dévier la colère populaire vers ces leurres bien pratiques plutôt que vers leurs élites incompétentes, obscurantistes et totalement corrompues.

      Donc instaurer leur monde ici et dans certains territoire est non seulement possible mais déjà bien réalisé et bien implanté en Seine Saint Denis (pour y avoir habité presque 50 ans, je connais bien...)


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 10:59

      @Yakaa
      Même question qu’au Celte. Je suppose que tu es parti (vu la tournure au passé). Pourquoi ?


    • Yakaa Yakaa 16 octobre 2018 17:15

      @Qirotatif
      Oui je suis enfin parti, ça n’a pas été facile, mais je ne le regrette vraiment pas...

      Pourquoi ?

      Parce que j’ai eu la chance d’en avoir les moyens, en vendant mon bien immobilier alors qu’il y avait 20 biens pour un acheteur, d’avoir un boulot qui me permets de travailler ou je veux. Beaucoup sont coincés par leur taf, les crédits etc...

      Parce que lorsque je sortais de chez moi c’était de plus en plus plombant au niveau de l’ambiance dans les rues, les commerces qui changent vers le bas de gamme, la route ou de plus en plus de tarés conduisent sans permis ni assurance. Oui vraiment une ambiance générale assez déprimante et qui tire lentement vers le bas (ce n’est pas qu’une question d’Islamisme).

      Parce que j’étais dans une ville qui a longtemps été épargnée par la zone environnante, mais les paraboles, les kébab, le hallal, les commerces cheap, les Djellaba, Kamis et les voiles Islamiques, poussaient comme des champignons, difficile de se sentir phase avec cet environnement culturel et social...

      Parce qu’aussi peu à peu on se sent de moins en moins chez soi et de plus en plus étranger dans sa ville.


    • nephis 16 octobre 2018 17:41

      @Yakaa

      Parce que j’étais dans une ville qui a longtemps été épargnée par la zone environnante, mais les paraboles, les kébab, le hallal, les commerces cheap, les Djellaba, Kamis et les voiles Islamiques, poussaient comme des champignons, difficile de se sentir phase avec cet environnement culturel et social...

      Parce qu’aussi peu à peu on se sent de moins en moins chez soi et de plus en plus étranger dans sa ville.


      Salutations à vous. Je me reconnais tellement dans votre témoignage. Cela fait presque trois ans que j’ai quitté la Seine-et-Marne (après y avoir vécu 27 ans et je viens tout juste de passer la trentaine) pour les mêmes raisons et comme vous je ne le regrette pas malgré des revenus moindres que ceux que je gagnais en wégion pawisienne.


  • Qirotatif Qirotatif 15 octobre 2018 17:28

    Plusieurs choses : 

    Rien que le titre est sidérant : arabe, français, anglais... globish dans un même titre/sous-titre. Inutile de préciser que je le lirai le 17/10 mais en librairie, sans l’acheter donc...
    - Ensuite la méthode : la recherche est souvent réalisée par des étudiants mais à partir d’un certain moment et, eu égard à la gravité de la situation, il paraît déraisonnable de confier de tels projets à des étudiants. On comprend aussi qu’il y a d’immenses lacunes sur ce phénomène qui détruit notre pays. Je suis en revanche d’accord avec la démarche et le constat : trop d’idéologues s’expriment. Faisons donc des stats, des enquêtes de terrain, des études pour déterminer au plus juste la réalité mais au risque de surprendre (pas grand monde en vérité), oui, le 93 est devenu un département musulman. Le 91 et le 94 sont en passe de le devenir. Le cauchemar est en marche et généralement il ne respecte pas les conventions de Genève, lui.
    - Ces tartuffes qui déclament que la pratique de la religion "ne pose aucun soucis" sont soit des idiots soit nous prennent pour tels. Cette histoire de séparation des musulmans et des islamistes est grotesque. La relation mathématique exacte est que M ? I = M. 
    - "Le patron qui aménage un peu... pour qu’ils puissent accomplir leurs rites" comme ils disent, en réalité, se soumet. La tolérance est prise pour ce qu’elle est et est et sera toujours considérée par ceux qui colonisent avec leur prêches et leurs bides ainsi : une faiblesse. Davet et Lhomme sont sans doute des couillons mais ce n’est pas une excuse. 
    - Étonnamment le Demorand comprend bien que l’attitude des politiques n’est pas simplement du cynisme et du calcul : incapable de voir plus loin que le bout de son micro, il a néanmoins la bonne intuition : en effet, ce n’est pas que du cynisme. C’est aussi beaucoup d’ignorance et de bêtise. 
    - Enfin, on ne dit pas ici (peut-être dans le livre ?) qui sont ces élus locaux. En grande majorité des rouges. Les islamo-gauchiasso-ordures sont cul et chemise dans leur œuvre commune de destruction. La seule différence c’est que les seconds ne comprennent même pas qu’ils seront les premiers à être écrasés comme les moustiques qu’ils sont par les seconds. C’est une question de temps et de nombre de cycles lunaires. Comprenne qui voudra.

    • Qirotatif Qirotatif 15 octobre 2018 17:29

      Le caractère spécial " ?" qui n’est pas passé est le symbole maths "intersection" (un U à l’envers)


    • Garibaldi2 15 octobre 2018 22:03

      @Qirotatif

      "Le patron qui aménage un peu... pour qu’ils puissent accomplir leurs rites" comme ils disent, en réalité, se soumet.

      On voit que vous n’avez pas connu l’époque où Renault (et Peugeot) aménageait les horaires de travail au moment du ramadan dans les années 60 !


    • Qirotatif Qirotatif 15 octobre 2018 23:38

      @Islamiste1.0

      En effet, sinistre prélude que cette époque...


    • Yakaa Yakaa 16 octobre 2018 10:18

      @Qirotatif
      "Enfin, on ne dit pas ici (peut-être dans le livre ?) qui sont ces élus locaux. En grande majorité des rouges. Les islamo-gauchiasso-ordures sont cul et chemise dans leur œuvre commune de destruction."

      .

      Justement non, ce n’est à présent plus plus le cas...
      La droite s’est emparée des vieilles méthodes clientélistes de gauche en mettant des Islamiste dans leurs listes, ce qui leur a permis de faire la Razzia aux dernières élections municipales dans le 93 (en s’appuyant entre autres et en encourageant les rumeurs d’apprentissage de la masturbation à l’école lancées par la nébuleuse Farida & Co...)
      Des bastions historiques de la gauche rouge comme Bobigny ou Le Blanc-Mesnil et et une ville historique PS (et j’en oublie...) sont donc tombés à droite.


    • Yakaa Yakaa 16 octobre 2018 10:22

      @Yakaa

      VCorrection...
      et et une ville historique PS comme Livry Gragan


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 10:39

      @Yakaa
      Je suis allé un peu vite en effet et aurait du préciser qu’historiquement ce flirt poussé entre gauchiasserie et islamisme a également gagné la "droite républicaine" qui lui a emboîté le pas. En même temps, quand la population change, il devient difficile de ne pas faire autrement pour continuer d’exister sur le plan électoral. Je ne les excuse pas... mais comprend que, désormais, composer avec la communauté musulmane n’est plus une option mais une obligation. Ces gens votent et si certains caressent les ptites vieilles dans le sens du poil sur les marché (ou leur envoi chaque année des petits cadeaux, le cas de la ville de Puteaux est sidérant), d’autres doivent carresser des barbes et lécher des babouches et puis arrivera un jour où même la soumission ne suffira plus : ils devront quitter leur siège parce que tout simplement plus du tout représentatifs de la population. 


    • Yakaa Yakaa 16 octobre 2018 11:11

      @Qirotatif
      Pour revenir à la grosse percé de la droite "républicaine" dans le 93, le mariage Gay a vraiment été déterminant dans ces victoires de la droite Ripoublicaine qui a tenue à se montrer proche des "valeurs traditionnelle de l’Islam"...

      Beaucoup d’élus du 93 sont main dans la main avec les caïds de la drogue, de la prostitution ainsi que les Imams, c’est un trio "gagnant-gagnant" de type maffieux qui fonctionne très bien. (Nadia Remadna de la "brigade des mères" de Sevran dénonce cela depuis longtemps)
      Un ancien flic (haut gradé) a écrit un bouquin là dessus, il décrit même des achats de voie auprès des caïds des cités, dont l’exemple d’un de ces caïds qui a doublé le prix du vote entre les deux tours en le faisant passer de 10€ à 20€ avec un candidat sortant qui paye bien sûr...


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 14:28

      @Yakaa
      "Selon son calcul, il était plus intéressant de rester avec 72 % d’abstention plutôt que de voir ses administrés aller aux urnes. Pourquoi ? Parce qu’il est plus facile d’influer sur un scrutin à 12 000 votants que sur un scrutin à 80 000."


      Une leçon pour les "abstentionnistes actifs" smiley


  • Perre Sanders 15 octobre 2018 17:52
    Je ne lirai pas le livre, je n’écouterai pas l’interview - d’ailleurs, venant de mecs du Monde, je me demande quel coup foireux, ça cache. Depuis des années, il suffit de prendre connaissance de la liste des prénoms les plus populaires pour comprendre qu’il se"passe des choses"

    Et je n’ai besoin d’absolument personne pour savoir qu’il y a, en France, des tribunaux islamiques clandestins, appliquant la charia. Si ce n’est pas le cas, qu’on me dise où se jugent les contentieux liés à la polygamie ?

    • mmbbb 21 octobre 2018 11:02

      @Perre Sanders Libe Le Monde ecrivent des articles circonstancies sur l immigration mais sur la Suede . Article " l immigration met a mal le systeme social suédois ". Quant a Libe , il met en exergue les problemes d integration . En revanche, ces journalistes ne semblent pas avoir trainer leurs mocassins dans ces banlieues ou la mixite sociale , la concorde sociale, le vouloir vivre ensemble sont des vertus cardianales. A Noel ces journalistes devraient s offrir le monde joyeux des bisounours . Ils semblent sortir de leur léthargie intellectuelle , Quel bande de cons Le Monde est descendu tres bas , un journal de bo bo , 


  • zak5 15 octobre 2018 19:12
    Si les islamistes ne sont pas forcement des djihadistes, leur discours est une fabrique de djihadistes.
    Tout le monde sait qu’il faut être complètement taré pour aller se faire exploser dans un lieu publique, ou l’on peut tuer délibérément et sans distinction, mais le discours des islamistes qui adule le djihad peut très bien inciter ces gens, qui sont a la base suicidaires d’un point de vu psychiatrique, a gommer toutes les conneries qu’ils ont pu faire. C’est bien pour cela que quand on étudie l’historique de ces djihadistes, on découvre que c’était d’anciens dealers, ou braqueurs, ne pratiquant ni la prière ; ni le ramadan et ainsi de suite. Le discours des islamistes leur fait miroiter le pardon de toutes ces fautes s’ils se sacrifient au nom d’Allah
    Ne pas oublier que les musulmans n’ont jamais fait leur mea culpa sur les conquêtes musulmanes même quand elles ont été sanglantes, ces conquêtes sont toujours considérées comme des bénédictions.
    Toutes idéologie a ses idéologues et ses exécutants, seulement avec le djihadisme nous avons atteint le sommet de l’horreur, il n y a plus aucune limite

    • louis 15 octobre 2018 20:54

      @zak5
      il n’y a pas que les djihadistes qui sont visibles eux , mais il y a ce que l’on peut appeler les dormants qui lorsqu’on leurs demandera de se réveiller se déchainerons sur les populations non musulmanes pour les éradiquer selon les plans de leurs imams .

      ce qui me console c’est que leurs plus grands soutiens serons les premiers sur la liste des a égorger puisqu’ils sont les plus connus d’eux , eux ils savent ou les trouver .


    • sls0 sls0 15 octobre 2018 20:59

      @zak5
      Coté guerre de religion et de conquêtes on les bat à plate couture, pas près d’arriver à 345 millions les muslims.


    • zak5 15 octobre 2018 21:51

      @sls0

      Salam alikom sls0

      Effectivement vous avez encore de la marge, continuez donc


    • Garibaldi2 15 octobre 2018 22:44

      @zak5

      ’’C’est bien pour cela que quand on étudie l’historique de ces djihadistes, on découvre que c’était d’anciens dealers, ou braqueurs, ne pratiquant ni la prière ; ni le ramadan et ainsi de suite.’’.

      Cette remarque fort juste devrait vous pousser à vous poser encore plus de questions sur l’origine sociale des kamikazes, sur leur vécu, leur pratique réelle de l’islam, ... Vous pourriez commencer par lire : http://www.slate.fr/story/121241/bisexualite-homosexualite-refoulee-attentat-nice

      ’’Toutes idéologie a ses idéologues et ses exécutants, seulement avec le djihadisme nous avons atteint le sommet de l’horreur, il n y a plus aucune limite.’’

      Vous savez, question sommet de l’horreur, quand on bombarde des populations civiles au phosphore blanc, le sommet de l’horreur on y est et on est payé pour ça, et on trouve ça normal, et on y fait carrière, et on fait une ovation à G-W Bush quand il arrive sur le porte-avions, basé au large des USA, pas dans le golfe persique !!!

      Les Occidentaux ont applaudi au départ des Soviétiques qui en Afghanistan soutenaient un pouvoir qui combattait les islamistes, qui avaient été armés par ces mêmes Occidentaux. On connaît le résultat. Lisez ce très intéressant article : https://www.monde-diplomatique.fr/2012/08/PARENTI/48065


    • Garibaldi2 15 octobre 2018 23:12

      @louis

      N’importe quoi, vous confondez avec les vampires qui attendent dans leurs cryptes !!!


    • Norman Bates Norman Bates 16 octobre 2018 00:06

      @louis

      Il est pas bête, ce raisonnement...soupçonnons, soupçonnons, il en sortira toujours quelque chose...

      J’exècre les juifs qui ont fait de la "République" une catin soumise à leurs moindres caprices, ces bruyantes voix médiatiques qui régentent la France de sa politique étrangère à la liberté d’expression avec la complicité abjecte de nos "élites"...le juif lambda, que je pensais majoritaire dans la communauté, qui s’oppose au lobby est en réalité un fourbe "dormant", quant à moi je suis certainement un "antisémite" en sommeil, je m’improvise la nuit en chimiste somnambule dans mon garage pour fabriquer des bonbonnes de zyclon B...

      Bref, un théorème à dormir debout...


    • Hijack ... Hijack ... 16 octobre 2018 02:01

      @Garibaldi2

      Merci pour ces liens que bcp devront consulter ... sauf s’ils refusent de réfléchir.
      .

      Si j’avais été martien, la seule question que je me poserai  : à qui tout ça profite  ?


  • pegase pegase 15 octobre 2018 19:18
    Marcel Vincent les a vu  smiley 

    Tout a commencé lorsqu’il revenait un soir d’un meeting politique à Marseille ...


  • microf 15 octobre 2018 19:41

    Il ne faudrait pas oublier que l´un des Francais les plus célèbre et connu aujourd´hui dans le monde vient du 9-3, il vient de la ville de Bondy, devinez lequel, alors, le 9-3, n´est aussi mauvais que cela.


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 10:51

      @microf
      Medhi Meclat ? Javvad ? Ah pardon, non, ça doit être un footeux, un acteur ou un rappeur... à une époque où le fait d’être "connu" prime sur tout le reste, cela n’aurait rien de surprenant.

      Sinon, le 93 c’est le paradis... tout le monde veut y vivre, c’est bien "connu"...


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 10:57

      "Dans un communiqué, la préfecture a, entre autres, annoncé « la création d’un programme spécifique de médiation aux violences en milieu scolaire, dont le lancement pourrait être effectif avant la fin de l’année »"


      Un gamin de 13 ans se fait massacrer à coups de barres de fer et ils lancent... une médiation. Bienvenu chez les dingues ! Ces gauchiasses n’ont pas fini de nous surprendre par leur créativité... Espérons qu’une cellule de soutien psychologique sera mise en place pour consoler les auteurs de ce meurtre. 


  • crow Le Celte 15 octobre 2018 19:44

    Je ne vais pas étaler ma vie, mais je connais bien le sujet pour y avoir été confronté pendant 10 ans. Au début ça allait, les adeptes de la religion d’amour et de paix étaient discrets, puis peu à peu, j’ai commencé à me sentir un peu seul, réaction due aux regards qui se posaient sur ma différence. ils savent mettre les gens mal à l’aise par leurs incivilités à répétition. Les dernières années certains ont commencé à devenir agressifs, surtout les jeunes branleurs. Les deux dernières années j’ai essuyé 2 bastons, la dernière parce que j’avais le pack de binouzes sous le bras, achetés chez le Turc à 50m de chez moi, je ne respectais apparemment pas le machin qui anime leur âme, en plus blanc de plus de 50 ans, je ne vous dis pas ! le vrai punching-ball ambulant ! résultat pas d’apéro, un coquard et 2 pignoufs couchés secs, le troisième s’est barré remplacé par les flics qui m’ont demandé mes papiers.

    Oui les quartiers des grandes villes s’islamisent, la mixité se fait entre eux et le mec qui dira le contraire est un menteur ou un politicien...ah ! c’est kifkif ?



    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 08:56

      @Le Celte
      Et donc tu as fini par partir... Il n’y a pas de jugement ici - nous finissons tous par partir - parce que consciemment ou non, nous comprenons que nous ne sommes plus chez nous. C’est probablement aussi cette somme de mauvaises expériences qui poussent à refuser emplois ou logements à certaines catégories de la population. Les gens qui partent ne veulent pas, surtout pas, se retrouver avec les même problématiques chez eux. Elles sont invariablement les mêmes ; le nombre augmente l’intensité mais ne change pas leur nature.


    • crow Le Celte 16 octobre 2018 11:06

      @Qirotatif
      Je suis partis à la campagne parce que l’occasion se présentait et que cette accumulation de faits m’y a fortement poussé. Je suis artiste et n’ai vraiment pas besoin d’agressivité planante et environnementale pour être créatif. Cela dit, bien que je me foute du jugement des juges et sans vouloir faire mon autoportrait moral, je tiens à préciser que je suis un fervent défenseur du pacifisme, de la tolérance et d’une forme d’instruction intelligente, instinctive et normalement digne du potentiel humain. Pour résumer, j’ai appris à défendre ma vie et me suis surtout barré à cause de la bêtise globale, celle que l’histoire n’a de cesse de répéter en boucle au nom de fausses idéologies, créatrices de fausses routes.


  • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 2018 20:04

    L’Europe Saoudite est en marche ....


    •  Saladin Saladin 17 octobre 2018 00:51

      @zygzornifle C’est quand même grâce à des alliés comme les saoudiens et le Qatar que la France entre autre à perdu la face en Syrie sans y mettre un rond.


  • Emile Mourey 15 octobre 2018 21:10

    Que les médias tiennent au courant la population de ce qui se passe, c’est bien ; mais ce qui serait encore mieux, ce serait qu’ils la tiennent au courant des travaux des historiens et des chercheurs qui travaillent sur les textes fondateurs de cette religion en toute objectivité, ce qu’ils ne font pas par pusillanimité.             


  • ezechiel ezechiel 15 octobre 2018 22:04

    Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
    Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antieuropéenne, antichrétien et antisémite :
    http://islamineurope.unblog.fr/
    https://vimeo.com/user75660018


  •  Saladin Saladin 15 octobre 2018 22:24

    Sans omissions ? Moi je veux bien croire ces journalistes, mais quand on sait comment il rapporte les faits, ici par exemple il ne parle pas du financement des "imams" par nos alliés du Qatar ou d’Arabie, qui grâce à eux, amènent de la chaire fraîche ou de la chère à canon plus exactement pour démocratiser certains pays récalcitrants comme la Syrie, c’est du pain bénis ça pour la France qui n’a pas besoin de leur payer une retraite au cas où ils reviendraient en chaire et en os comme les artilleurs sénégalais et autres pigeons.


  • maQiavel maQiavel 15 octobre 2018 22:27

    Je n’ai pas encore lu le livre mais l’approche décrite par les journalistes dans la vidéo me donne envie de le lire.  Une approche qui ne consiste pas à faire des extrapolations et des interprétations idéologiques dans un but militant mais qui se borne à décrire une problématique spécifique dans un territoire donné , faits et statistiques à l’appui.

    C’est un livre qui apparemment part d’une somme de portraits , donc je ne m’attends pas à quelque chose d’aussi transversal et carré que les études de l’IM mais c’est déjà énorme de trouver à notre époque des journalistes qui ont cette approche descriptive alors que cette question dans les médias et les réseaux sociaux est abordée , comme le disent très justement Davet et Lhomme , par des gens qui ne connaissent rien du terrain mais qui véhiculent des clichés et des fantasmes incroyables sur ces quartiers. Si effectivement , cette enquête est loin des caricatures qu’on peut entendre et lire çà et là , qu’elle ne renonce pas à la complexité , à la nuance et à la modération , alors les enquêteurs et leurs commanditaires seront renvoyés à l’extrême droite par les uns  et à l’islamo-gauchisme par les autres , tout simplement pour avoir commis la faute de décrire les faits qu’ils ont constatés , c’est cousu de fil blanc , c’est ce qu’on peut attendre des critiques faites aux approches descriptives lorsqu’elles traitent de sujets qui sont l’enjeu de guerres de tranchées idéologiques , de réactions épidermiques et d’affects divers et variés .

    Ce que j’apprécie aussi en écoutant la vidéo , c’est que la part des choses est bien faite : le sujet n’est pas l’islam en général , ni même l’islam en France , la délinquance ,  la criminalité , le terrorisme ou d’autres thématiques ou tout est mélangé avec tout de manière à sauter constamment du Coq à l’âne de manière à ne surtout rien comprendre et à ne proposer aucune solution  ( non pas que ces thèmes ne sont pas importants mais pour s’y retrouver il faut les analyser spécifiquement , quitte à établir des liens précis à la fin du processus s’ils existent). Le sujet est très spécifiquement la description d’un phénomène socioculturel dans un lieu précis (dont les habitants servent en quelque sorte d’échantillon à l’échelle de plusieurs quartiers en France connaissant le même phénomène ) que les auteur nomment « islamisation » et qu’ils définissent comme l’application de la loi islamique ( j’aurais plutôt dit l’application de rites et de pratiques d’individus se revendiquant de l’islam pour éviter les confusions avec la loi dans le sens légal du terme mais soit ) dans les différentes strates de la société française. C’est la meilleure manière de ne pas partir en vrille en allant dans tous les sens.

    PS : le fameux parti islam qui a tant fait parler de lui et fait couler tant d’encre  , y compris sur ago tv , n’a obtenu aucun élu aux dernières élections en Belgique ( il a fait 1 , 8 % des voix à Molenbeek notamment ) , pour répondre à la deuxième auditrice.


    • maQiavel maQiavel 15 octobre 2018 22:32

      Pour ce qui est des solutions aux faits qu’ils ont rapportés dans la vidéo ( et uniquement ceux là pour ne pas faire trop long) , elles sont selon moi de trois types :

      1. Celles qui relèvent d’une réforme juridique et institutionnelle ( et qui consistent en l’élaboration de nouvelles lois et de nouvelles institutions ).

      -C’est le plus gros morceau que l’on peut résumer par la mise en place d’une nouvelle république organisée autour d’institutions fortes permettant l’expression de la souveraineté nationale ( ce qui suppose la sortie de l’UE évidemment , je ne devrais même pas avoir à le préciser tellement cela va de soi  mais on m’en fera le reproche donc voilà )  et populaire.  Je ne décrirai pas les réformes à mener pour ne pas être trop long. Ce n’est pas facile mais le fait est que sans cela , il sera impossible de lutter contre le clientélisme électoral par exemple …

       

      2. Celles qui relèvent de l’application de lois déjà existantes ( et qui posent la question du pourquoi ces lois qui existent ne sont pas appliquées sur laquelle je ne m’attarderais pas ).

      - Ici , je pense à l’exemple de la RATP qui est un service public  pour lequel la neutralité de l’Etat doit s’appliquer et au sein duquel les aménagements religieux doivent être interdits (par l’usage de la coercition si nécessaire ).

      -Selon le même principe de bannissement des manifestations ostensibles de faits religieux du service publique par l’application de règlementations en vigueur non respectées ( oui c’est plus compliqué mais je fais court )  , je pense aussi aux cantines scolaires ( qui relèvent du service public de la restauration ) avec la suppression des menus de substitutions comme c’est le cas à Beaucaire.

      -Sanctionner sévèrement les médecins qui fournissent des certificats de complaisances aux élèves d’écoles publiques qui ne veulent pas aller à la piscine ou à ces femmes voilées qui utilisent des masques chirurgicaux pour se couvrir le visage. On peut évidemment discuter de la pertinence des cours de natation mais tant qu’ils sont obligatoires , tous les élèves doivent s’y rendre sauf restrictions médicales.

       

      3. Celles qui relèvent de la question des mœurs.

      -Je parle là de pratiques légales et qui selon moi devraient le rester car relèvent au fond du respect des libertés individuelles et par conséquent , qui ne concernent pas la dimension étatico-juridique ( à moins de mettre en place une police des mœurs , ce qui me semble hors de propos ). Ce qui n’empêche pas des associations , ou des individus , des organisations de lutter sur le terrain culturel.

      -L’exemple de la coutume de la PJ du 93 en est révélateur : si des flics ne veulent pas aller manger des grillades avec les collègues , c’est leur droit , je ne vois pas ce que la loi ou des mesures exécutives peuvent faire face là cela.

      -Pour ce qui est de l’aménagement du lieu de travail aux pratiques religieuses au sein d’ entreprises privés , j’ai le même avis que les journalistes , c’est une question interne à l’organisation de l’entreprise : certains employeurs exigent que les employés laissent la religion en dehors de lieu de travail (et dans ce cas , c’est  aux salariés de se plier à ces exigences et s’ils refusent , libre à eux de quitter leur emploi ) , d’autres pas ( il ne s’agit pas d’entreprises publiques donc il n’y a aucun problème de principe ).  Ceci étant , des propagandistes , des associations , des journaux peuvent tenter de convaincre les patrons de ne pas accepter ces accommodement ( ou au contraire les convaincre de les accepter selon la perspective dans laquelle on se trouve ) , cela relève d’une lutte culturelle qui à mon sens ne doit pas concerner les pouvoirs publics.

       

      Je n’ai évidemment pas réponses à tout , ce ne sont que des propositions théoriques pour montrer qu’il existe des alternatives , aussi limitées soient elles. Car , c’est bien de critiquer en permanence mais après ? Ca mène ou ? S’il s’agit juste de se lamenter et de chialer en disant que tout est foutu , qu’on ne peut rien faire et qu’on est arrivé à la fin de l’histoire  , je sais qu’on adore ça en France tellement on est pessimiste et défaitiste mais ça ne m’intéresse pas en ce qui me concerne …


    • Qirotatif Qirotatif 16 octobre 2018 09:36

      @maQiavel
      "Ce que j’apprécie aussi en écoutant la vidéo , c’est que la part des choses est bien faite : le sujet n’est pas l’islam en général , ni même l’islam en France , la délinquance ,  la criminalité , le terrorisme ou d’autres thématiques ou tout est mélangé avec tout de manière à sauter constamment du Coq à l’âne de manière à ne surtout rien comprendre et à ne proposer aucune solution "


      C’est vrai et en même temps faux. Le pb de l’approche par spécialisation est qu’il pointe un phénomène de manière isolée de tous les autres comme s’il n’existait aucun lien entre eux. C’est à la fois utile et à la fois insuffisant. Il se produit le même phénomène avec l’histoire avec une étude très précise, très localisée et bornée dans le temps de phénomènes, ce qui est intéressant, mais en même temps, on délaisse l’histoire globale, ignorant que la somme de ces phénomènes ne renseigne pas toujours sur un fil plus large d’évènements. 

      Les études de l’IM, la dernière surtout, procède de la sorte. J’ai produit une longue critique de celui-ci que je n’ai pas publié mais je t’en colle ci-dessous des extraits (c’est plus long et détaillé). En gros, 4 grosses critiques : 

      1/ L’auditeur lui-même : cet institut n’est pas neutre sur le plan idéologique et il est absurde et inquiétant que leurs rapports servent de base aux politiques. Non seulement il y a un pb de neutralité (ce qui est très gênant pour un rapport à dimension prescriptive) mais en plus, El Karoui, n’est pas compétent sur le sujet.

      2/ Il part de la conclusion de celui de 2016 ("un islam de Fr est possible") et en fait un axiome. Dés lors celui de 2018 ne vise qu’à démontrer pourquoi, selon ses auteurs, un islam de Fr doit naître. Il y a un sérieux pb à ce niveau. Extrait : "Le sujet du rapport c’est l’islamisme. Plus de 600 pages traitent de celui-ci. Pourtant dans le rapport de 2016 sur lequel s’appuie celui-ci, il est expliqué que 28% des musulmans sont dans un groupe divisé lui-même entre « autoritaires » et « scessionnistes ». On peut faire remarquer que quand les medias serinent que le problème en islam est posé par une minorité, le rapport de 2016 démontre que plus d’une personne sur 4 défend une vision de l’islam en totale contradiction avec les valeurs de la République, voire est carrément séparatiste. Mais au-delà il y a là ici un énorme biais de sélection : le rapport part du postulat que 72% des personnes pratiquant le culte islamique ne sont pas concernées tout en considérant, à l’issue de leur recherche, qu’il y a une situation de monopole des branches les plus radicales (sur le net, réseaux sociaux, chaînes tv... c’est la partie intéressante du rapport, ses annexes).

      Dés l’avant-propos le lecteur comprendra à quel point cette séparation stricte entre islamisme (lui-même divisé en deux, en gros la vision frériste – un islam visant à influencer le pouvoir temporel voire s’en emparer – et d’autre part une vision conservatrice, sécessioniste – celle des salafistes) et islam est insensée et arbitraire. En réalité il existe une intrication des deux et c’est d’ailleurs ce que ce rapport constate lui-même en expliquant que ces deux grandes tendances – frériste et salafistes – sur-dominent largement dans la diffusion de la doctrine musulmane (avec en plus le cas turco-islamiste abordé rapidement). Dés lors comment imaginer que ce discours soit sans effet ? C’est cela que l’IM aurait du étudier : Une fois que le monopole du discours est établi, quel est son effet sur les masses ? Nous ne l’apprendrons pas ici mais il est évident que quand un discours quel qu’il soit est en situation quasi monopolistique, il influence les masses."


      3/ Quiconque connait le sujet un minimum n’apprendra strictement rien qu’il ne sait déjà. Les 3/4 du rapport sont consacrés à une description historique. Certes il est toujours fondamental de décrire ce dont l’on traite mais ce rapport est en réalité quasi exclusivement descriptif tout en revendiquant un caractère prescritif.


      4/ La vision occidentale en question : 

      "Dés l’avant-propos, le rapporteur nous explique que nous autres occidentaux avons eu tendance à traiter la question de l’islam sous un angle biaisé, à savoir « occidento-centré ». Il nous dit « (…) il faut traiter le phénomène islamiste avec les mots qu’il se donne plutôt que d’en faire un épiphénomène à la marge d’un monde qui serait obligatoirement dominé par les valeurs occidentales. ». Ce cher Monsieur oublie juste qu’il est question ici de la société française qui est... occidentale, n’en déplaise aux Insoumis (voir le livret "Il faut passer à la francophonie politique") et autres Indigénistes. Les valeurs qui dominent sont celles de l’occident. Plus loin il affirme que « Le récit islamiste n’est pas moins sérieux que le récit occidental. » sauf que c’est faux. Si l’on considère le récit historique s’agissant de l’islam en général, le récit, l’étude historique faite par les occidentaux ou avec la méthode historique, il n’est pas du tout de même valeur que le récit historique islamique, ce que l’on nomme "tradition" et qui est une histoire largement fausse de l’islam lui-même. La méthode scientifique née en Europe produit un savoir qui nest pas de même nature que les « sciences islamiques », la première fonctionnant universellement, la seconde n’apportant aucun savoir ni progrès palpable. Aucune grande invention ou progrès technique n’est issu de la « science islamique ». Ce n’est pas pour être médisant mais c’est la simple réalité. Les médecins musulmans utilisent des scanners, la pharmacopée et tout le savoir et outillage issu de la méthode scientifique.

      De plus ce rapport nous explique qu’utiliser notre prisme occidental pour traiter la question de l’islam reviendrait à « infantiliser » les adeptes du culte islamique, que ces derniers ne reconnaissent pas les termes comme « islamistes » et autres et que donc l’approche n’est pas pertinante. Nous n’avons pas à considérer comme les musulmans pourraient percevoir une étude portant sur eux, ni utiliser leur vocabulaire. En réalité M. El Karoui et l’IM sont déjà dans un paradigme singulier qui impose l’idée que la vision "occidentale" n’est qu’un angle de vue parmi d’autres. 


    • maQiavel maQiavel 16 octobre 2018 10:25

      @Qirotatif

      Le pb de l’approche par spécialisation est qu’il pointe un phénomène de manière isolée de tous les autres comme s’il n’existait aucun lien entre eux.

      ------> Comprenons nous bien : je fais partie de ceux qui ont une vision holiste des phénomènes sociaux , le tout est supérieur à la somme des parties , je considère qu’en dernier instance tout a un lien avec tout ( mais pas avec la même intensité bien sur ) , donc évidemment que les liens sont importants. Seulement analyser , c’est décomposer un tout en ses éléments de manière à le définir, le classer, le comprendre. On peut traiter des parties de phénomènes spécifiquement quitte à établir ensuite des liens précis s’ils sont déterminants ( et j’insiste sur le précis parce que c’est la clé car il ne s’agit pas seulement de nommer ces liens mais de montrer leur importance arguments et faits à l’appui ). Tout dépend de la méthodologie.

      Par contre , ce que je remarque sur ces thématiques ( pas forcément dans le champ de la recherche qui a certes ses limites mais qui a tout de même plus de rigueurs que  le traitement médiatique en général ) , c’est qu’elles sont traitées de façon polémiques en mélangeant tout et n’importe quoi ( autrement dit , on établit pas seulement des liens entre des choses différentes n’importe comment mais on les confond de telle sorte que très rapidement il devient difficile de déterminer le sujet abordé , raison pour laquelle ça va presque tout le temps dans tous les sens , que ce soit dans les grand médias , dans la presse écrite et même sur les réseaux sociaux ). 

      Sur la dernière étude de l’IM , tu devrais écrire un article ou faire une vidéo dans laquelle tu synthétiserais tes critiques si tu trouves le temps et la motivation. Je te dirai ce que j’en pense.



    • Joe Chip Joe Chip 16 octobre 2018 11:21

      @maQiavel

      Sur le 1, je ne vois pas trop le rapport (non démontré) entre la perte supposée de la souveraineté nationale et la progression de l’islamisme. La France gère souverainement sa justice, sa police et sa politique migratoire, c’est un fait sur lequel tous ceux qui entendent démontrer que le laxisme, la perte d’autorité dans les quartiers et l’immigration de masse seraient liés à l’UE viendront continuellement buter. L’Italie est un pays fondateur de l’Europe et n’a pratiquement pas connu d’immigration jusqu’à une période très récente. Le phénomène des banlieues n’existe qu’en France et en Belgique - et sous une autre forme en Angleterre - ce qui a pu suggérer à certains chercheurs américains l’idée saugrenue que la "culture politique française" voire la "langue française" serait le facteur déterminant de la radicalisation islamique. Ce n’est pas la CEDH qui a permis le regroupement familial "automatique" mais le conseil d’Etat par une jurisprudence de 1978. Ce n’est pas l’UE qui est allé chercher des millions de travailleurs immigrés en Algérie et en Afrique subsaharienne, mais les grandes entreprises françaises avec l’appui des pouvoirs publics. On pourrait multiplier ce genre d’exemples.

      Evidemment les conséquences plus ou moins chaotiques de toutes ces décisions peuvent donner rétrospectivement l’impression qu’une perte de souveraineté ou un affaiblissement de l’Etat sont à l’origine des problèmes, mais cela revient en fin de compte à inverser la cause et la conséquence. Car il est évident que l’islamisation - quel que soit le mot que l’on pose sur cette réalité kaléidoscopique - remet en question la légitimité voire la souveraineté de l’Etat sur une partie du territoire.

      J’ai un aperçu personnel sur le sujet pour avoir une cousine qui vit à Sant-Denis depuis plusieurs années. Son gamin est le seul blanc ("gaulois") dans sa classe et, pour ne pas devenir la tête de turc, a subi un véritable processus d’intégration à l’envers en adoptant la plupart des codes sociaux de la population devenue majoritaire. Et ces codes sociaux proviennent évidemment de l’Islam. Quand un gamin de 10 ans demande à sa mère de mettre un pantalon pour venir la chercher à l’école car il a honte de la voir s’habiller comme une "salope", ce n’est pas le résultat d’un soi-disant processus de radicalisation liés à l’emprise d’une minorité de croyants "instrumentalisant l’Islam", mais la conséquence concrète d’une évolution démographique. Et c’est précisément le genre de pression sociétale d’origine religieuse qui passe complètement sous le radar de la sociologie officielle et de l’investigation journalistique. Face à ces problématiques, l’administration est démissionnaire et se dissimule derrière une conception géographique de la laïcité (une fois passé le portail on ne peut plus rien demander, à la rigueur on aurait tort de le faire) envisageant clairement désormais l’école comme une sorte d’oasis laïque entourée d’un océan de religiosité islamique.

      Bref, je ne vois pas trop où notre perte supposée ou réelle de souveraineté vient s’insérer dans ce schéma. 

      2. Celles qui relèvent de l’application de lois déjà existantes ( et qui posent la question du pourquoi ces lois qui existent ne sont pas appliquées sur laquelle je ne m’attarderais pas ).

      Là nous sommes d’accord mais la raison pour laquelle les lois ne sont pas appliquées est toute simple : elles ne sont plus applicables. Soit parce que l’Etat n’en a plus les moyens, soit parce qu’elles impliqueraient un recours à la violence légitime qui serait précisément dénoncé comme illégitime par un certain nombre d’institutions ou d’acteurs paraétatiques. Quand un Etat a perdu le monopole de la violence légitime, il est impuissant, comme peut l’être l’Etat français qui se contente de lutter à la marge contre ces phénomènes ou d’en réduire la visibilité en allant parfois jusqu’à passer des compromis douteux avec des islamistes patentés. 

      Et puis la résolution du problème passe de toute façon par une compréhension plus approfondie de la situation qui rappelle désormais par de nombreux aspects celle des pays arabes qui ont tenté d’installer une forme de laïcité dans l’enseignement public. Dans un contexte sociétal musulman, la laïcité devient systématiquement - à l’image de l’Islam - un système de codification étroit où la lettre se substitue à l’esprit : il n’est plus question de défendre une certaine conception de l’autonomie de la sphère publique, mais de faire respecter un certain nombre de règles, d’observances. La pression sociétale de l’Islam ne fait que renforcer cette tendance et c’est ce qui explique selon moi en grande partie certaines dérives dites "laïcardes" que l’on a pu voir après les attentats de Charlie Hebdo ou telles qu’elles peuvent s’exercer, par déplacement, contre les inscriptions de la culture catholique (crèche, monuments avec croix, etc.)

      Or, cette laïcité réduite à un formalisme juridique ne fait que servir de sparring-partner à l’islamisme qu’elle a en réalité renoncé à combattre sur le fond en utilisant les moyens appropriés (j’y viens à la fin de mon post). 


    • Joe Chip Joe Chip 16 octobre 2018 11:27

      (suite, et pour les emmerdeurs de service, si la longueur de mon post ou mes analyses vous rebutent, abstenez vous de le lire ou d’y répondre, cela ne me pose absolument aucun problème). 

      3. Celles qui relèvent de la question des mœurs.

      La question des moeurs selon moi doit être soigneusement évitée. C’est un gros point de désaccord que j’ai avec les "islamophobes" obsédés par l’Islam (je ne vais pas citer de nom mais un utilisateur du forum me semble bien convenir à cette formulation). Dans les médias on peut penser à Ivan Rioufol (plus qu’à un Zemmour).

      Déjà parce que comme tu le signales elle conduit rapidement à la mise en place de politiques liberticides incompatibles avec le libéralisme au sens politique du terme. Elle revient donc à donner des munitions supplémentaires aux islamistes qui ont beau jeu ensuite d’expliquer que les libéraux sont des hypocrites qui ne tolèrent en fait de "liberté individuelle" que dans la mesure où elle respecte un certain nombre de critères sur le plan culturel, vestimentaire, etc, correspondant au canon de la culture occidentale, et ils n’ont évidemment pas totalement tort sur ce sujet précis, qui conduit toujours à l’impasse et à des paradoxes logiques auxquels un Clément Viktorovitch se fera toujours un malin plaisir de renvoyer les droitards de service en donnant une leçon de droit et de libéralisme. 

      L’anecdote des flics renonçant à faire leurs grillades de porcs est tout à fait révélatrice de l’inanité de ce pseudo-combat autour des valeurs culturelles et des moeurs.

      Ensuite parce que cette question des moeurs est étroitement liée à l’évolution démographique, quand elle n’en constitue tout simplement pas la conséquence logique et inévitable. On ne peut pas faire venir des millions de gens d’une autre sphère culturelle en espérant les voir se dépouiller de leur culture ou de leurs coutumes. Ce processus d’assimilation ne peut pas fonctionner en flux continu et ne peut plus fonctionner quand ceux qui ne s’assimilent pas (par refus ou par choix) ne sont plus voués à partir. Encore une fois, tout cela est très concret et étranger à l’idéologie. Quand on laisse chaque année environ 100000 reboutés du droit d’asile et de l’immigration légale se maintenir sur le territoire, il est impossible ensuite de parler sérieusement d’assimilation ou d’intégration.  

      S’il s’agit juste de se lamenter et de chialer en disant que tout est foutu , qu’on ne peut rien faire et qu’on est arrivé à la fin de l’histoire  , je sais qu’on adore ça en France tellement on est pessimiste et défaitiste mais ça ne m’intéresse pas en ce qui me concerne …

      On est au moins d’accord sur ce point même si nous divergeons sans doute sur les solutions. Pour moi cela passe par sans doute par des réformes de l’institution judiciaire afin de mettre fin au laxisme, la tolérance zéro et une régulation de l’immigration (ni plus ni moins). La lutte contre l’islamisme doit se borner à en combattre toutes les manifestations illégales, mais sans fléchissement ni complaisance. Quant à la question des moeurs liés à la progression naturelle de l’Islam, je ne dis pas qu’il ne faut pas tenter de corriger à la marge certains archaïsmes culturels mais ce "combat" doit rester subsidiaire et surtout ne pas être mis en avant comme une priorité absolue.


    • Joe Chip Joe Chip 16 octobre 2018 13:27

      @Zatara

      Le pouvoir de contrition ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

      L’ONU ne dispose d’aucun pouvoir de coercition juridique sur les Etats (en tout cas pas à ce niveau-là) comme l’a encore montré la récente polémique suite à la décision du Comité des droits de l’homme de condamner la France pour "discrimination religieuse" et de demander la légalisation du port de la burka (voile intégrale) y-compris à l’école et dans les lieux publics. 

      La Corée du Nord, la Russie, les USA et Israël sont régulièrement "épinglés" par des officines onusiennes et jusqu’à preuve du contraire ils ont conservé leur souveraineté.

      Sur la CEDH, elle a validé la décision française de bannir le voile des écoles et lieux publics, la jugeant "nécessaire dans une société démocratique", et ne dispose par ailleurs d’aucun pouvoir de coercition formel sur les Etats :

      La Cour européenne des droits de l’homme a précisé que ses arrêts sont essentiellement déclaratoires, et se contentent de déclarer l’existence ou non d’une violation de la Convention et des protocoles. La compétence supraétatique subsidiaire de la Cour l’empêche d’abroger les lois et les décisions, ou d’annuler les décisions de droit interne à l’origine de la violation des droits. 

      La souveraineté, c’est très binaire, c’est pas un concept mystico-métaphysique tombé du ciel tel l’esprit de Chavez visitant Maduro sous l’aspect d’une colombe.

      De plus, il me semble bien que des quotas d’immigrés ont été mise en place au niveau européen... Alors ok, il y a une marge de manoeuvre dans ce "marchandage"... reste que c’est au niveau européen qu’on a ouvert les vannes avant tout... Merkel en tête, et sans la moindre consultation en amont de ses "partenaires"... tu as la mémoire courte la chip’s

      Mais oui, c’est Merkel qui est responsable de l’immigration de travail et du regroupement familial en France, bah voyons. La France a du reste accueilli assez peu de réfugiés comparé à l’Allemagne, le problème c’est que cet afflux vient s’ajouter à l’immigration légale et clandestine déjà présente sur le territoire depuis de nombreuse années.

      Moi je ne fais que regarder des faits et des données empiriques, alors quitte à me répéter, je le dis encore une fois : l’immigration de masse (travail puis regroupement familial) en France n’a pas été mise en place par les Juifs, l’UE, les franc-macs, Merkel, la CEDH et j’en passe. 

      L’immigration de travail a été mise en place par la bonne bourgeoisie catholique et patronale et par les élites coloniales rapatriées (très puissante dans le secteur du bâtiment, en particulier chez les pieds-noirs) qui voulaient pour les uns liquider la domination des "rouges" dans les banlieues ouvrières et pour les autres retrouver la main d’oeuvre bon marché, politiquement silencieuse et corvéable à merci qui leur rendait la vie si douce et agréable en Algérie. 

      Le regroupement familial a été entériné par le gouvernement giscard-chirac-pompidou - la droite française quoi - sous la "pression" du conseil d’Etat, comme l’a récemment confirmé VGE qui au crépuscule de sa vie a confié ses "remords" :

      https://francais.rt.com/france/54570-regroupement-familial-plus-grands-regrets-valery-giscard-estaing

      "l’idée de faire venir les familles des immigrés paraissait, à l’époque, naturelle"


       


    • maQiavel maQiavel 16 octobre 2018 13:36

      @Joe Chip

      Sur le point 1 , mon propos ne consistait pas à exonérer nos élites et les Français en général des leurs responsabilités et à tout rejeter sur l’UE ou des forces transnationales qui seraient la source de tous nos maux pour faire court. Je n’ai pas voulu dire que la situation actuelle dans ces quartiers est liée à une perte de souveraineté nationale ( et ce n’est pas le cas )  mais que pour la corriger , il faudrait la recouvrer car il y’a un ensemble de mesures à prendre qu’on ne pourra pas prendre dans notre cadre actuel sans se faire taper sur les doigts par l’UE et la CEDH et engager des bras de fer interminables , ne serait-ce que par exemple pour  l’arrêt de l’immigration ( et il y’a beaucoup d’autres mesures indispensables à mener mais qui provoqueraient encore plus de remous dans ce cadre européiste ). Autrement dit , ce n’est pas parce que la perte de souveraineté n’est pas responsable de la situation actuelle qu’on a pas besoin de la recouvrer pour pouvoir y remédier.

      Pour ce qui est de la souveraineté populaire , c’est très simple : sans sanction des élus , le clientélisme électoral ne s’arrêtera pas. Je ne crois pas en une forme d’autodiscipline morale des élus qui tout d’un coup se mettraient à « bien » se comporter étant donné les bénéfices électoraux qu’ils peuvent engranger en draguant des communautés religieuses. Il faut donc les contraindre et cela passe selon moi par la mise en place de contre pouvoirs citoyens concrets et par conséquent par une réforme institutionnelle profonde permettant l’expression de la souveraineté populaire ( réformes et contre pouvoirs que je ne décrirai pas ici ).

      Sur le point 2 , l’ appareil d’Etat français est l’un des plus puissant au monde. On parle souvent de territoires perdus de la république ( des territoires qui sont en réalité délégués et non perdus mais c’est une autre histoire )  mais la réalité est que ces territoires pourraient être repris en main en quelques centaines d’heures avec une grande efficacité. Il y’a certes des problèmes en France au niveau des moyens mais de manière générale , ils ne découlent pas d’un Etat qui serait en défaillance mais du manque de volonté de ceux qui sont aux manettes. Si la loi n’est pas appliquée , ce n’est pas parce que l’appareil d’Etat français n’est pas assez performant pour faire respecter la loi sur l’ensemble du territoire comme le serait les Etats somalien , syrien ou irakien qui ne peuvent imposer leur souveraineté sur certaines portions de territoires du fait de la présence  de groupes armés qui les tiennent militairement et qui ont la force pour s’opposer au gouvernement central ( ce n’est pas ce que tu dis évidement , je souligne simplement que ce n’est pas une question de moyen mais de volonté chez nous ) , c’est tout simplement parce que nos élites ne veulent pas faire respecter cette pour des raisons diverses et variées sur lesquels il serait trop long de s’étendre. 

      Il y’a aussi un évident manque de moyen financier que je ne nie pas mais qui n’est pas insurmontable , si on arrive à trouver des milliards par an à verser à l’UE , une France souveraine pourrait bien trouver des montants similaires pour assurer la respect de la loi sur l’ensemble du territoire. 

       

      Effectivement , une reprise en main de ces territoires serait considéré comme illégitime par une série d’acteurs para-étatiques   (d’où la nécessité de rétablir la souveraineté populaire ) ET supra- étatiques ( d’où la nécessité de rétablir la souveraineté nationale ).

      Pour ce qui est de la laïcité , nous sommes en désaccord. Mais j’admets que j’en ai une conception froide et mécanique. Elle ne consiste pas selon moi en l’adhésion de valeurs mais elle réside de mon point de vue dans le strict respect de la neutralité de l’Etat. Ainsi , cette « conception géographique de la laïcité » comme tu l’appelles ne me dérange pas. Je pense d’ailleurs que l’autonomie de la sphère publique ne peut exister que dans la stricte observance de règles communes. Et de fait , ce formalisme appliqué avec rigueur y compris par l’usage de la coercition étatique si besoin est ,  exclurait de fait l’islamisme de la sphère politico-juridique.


    • maQiavel maQiavel 16 octobre 2018 13:38

      @Joe Chip

      Point 3 : « cette question des moeurs est étroitement liée à l’évolution démographique, quand elle n’en constitue tout simplement pas la conséquence logique et inévitable. On ne peut pas faire venir des millions de gens d’une autre sphère culturelle en espérant les voir se dépouiller de leur culture ou de leurs coutumes. Ce processus d’assimilation ne peut pas fonctionner en flux continu et ne peut plus fonctionner quand ceux qui ne s’assimilent pas (par refus ou par choix) ne sont plus voués à partir. Encore une fois, tout cela est très concret et étranger à l’idéologie. Quand on laisse chaque année environ 100000 reboutés du droit d’asile et de l’immigration légale se maintenir sur le territoire, il est impossible ensuite de parler sérieusement d’assimilation ou d’intégration ».  

       

      Exactement. C’est ce que je dis depuis des années sauf qu’en faisant ce constat  ,on peut se faire accuser d’être multiculturalisme , islamo-gauchiste ou cosmopolite. Mais il suffit pourtant de réfléchir un peu : comment s’étonner de l’islamisation quand on a sur son territoire des millions de musulmans  smiley  ? C’est l’inverse qui relèverait de l’extraordinaire.  Ceci étant , comme je l’ai précisé , des individus ou des associations ont le droit de mener ce combat culturel sur les mœurs ( et d’autres individus ou associations ont le droit de les critiquer ) , c’est juste qu’il ne faut pas y mêler la sphère étatico-politique pour produire des lois et des institutions qui conduiront concrètement à la mise en place d’une police des mœurs qui de toute façon sera inapplicable à moins de mettre en place un régime totalitaire technoscientifique avec des caméras de surveillances partout grâce auxquelles seraient vérifiées en permanence la stricte observance des bonnes mœurs.

      Ne pas voir uniquement le verre à moitié vide ,  car parallèlement à la montée de l’affirmation des pratiques religieuses  particulièrement chez les jeunes et dans les classes populaires , 50 % des musulmans en France sont engagés dans un processus de sécularisation selon l’étude de l’institut Montaigne de 2016.  Il faudrait réfléchir à ces processus de retour au religieux ( qui sont globaux et qui ne concernent pas que les musulmans cfr la montée des évangélistes , qui selon moi ont beaucoup avoir avec une crise identitaire et une crise de sens ) sans se laisser polluer par le politiquement correct ou même par le politiquement incorrect. Pourquoi certains y échappent et d’autres pas ? Quels en sont les déterminations ? Comment modifier le cours du processus ( si tant est qu’ on considère qu’il doit être modifié ) ?

      Il existe bien évidemment dans l’équation la question socioéconomique sur laquelle on ne peut faire l’impasse. On va évidemment me renvoyer aux bourdieuseries ( et Bourdieu n’a pas écrit que des conneries par ailleurs ) puisqu’il est admit qu’on renvoie à la négation du fait socioculturel ceux qui parlent des questions socioéconomiques ou qu’inversement on revoie à la négation du fait socioéconomique ceux qui parlent des questions socioculturelles , comme si nous étions incapables de comprendre que ces paramètres peuvent coexister dans l’ordre des causalités. Enfin bref , des études montrent bien que plus le milieu socioéconomique est élevé , moins  les Français de confession musulmane font ostentation de leurs pratiques religieuses. Une amélioration des conditions socioéconomiques pour une série de raisons limiterait , voir diminuerait l’ostentations de ces pratiques ( sans les faire disparaitre évidemment , il n’y a pas de solutions miracles , il ne faut pas rêver ) , ce qui est très difficile à réaliser lorsqu’à diplôme égal  , un habitant de ces quartiers a beaucoup moins de chance de trouver un emploi que dans la moyenne nationale , il y’a une vraie question de mobilité sociale qui se pose et qui peut être source de frustration et jouer de quelque manière dans les processus de radicalisation.

      Bref ,il faudrait comprendre ce phénomène de retour au religieux.



    • Joe Chip Joe Chip 16 octobre 2018 14:42

      @maQiavel

      La "souveraineté populaire" donnerait le même résultat ou pire, c’est à dire un émiettement de la souveraineté politique puisque sans vouloir faire le mauvais esprit, la souveraineté populaire dans le 93 et la souveraineté populaire dans le Berrichon renvoient pratiquement à deux corps politiques différents, d’où le caractère "implosif" de la situation actuelle et les références obscures mais révélatrices des uns et des autres aux risques de "guerre civile" qu’il ne faut pas exagérer mais qui reste une possibilité. 

      Sur l’immigration, je n’ai pas parlé d’arrêt : cette politique, quand bien même elle serait souhaitable (et je ne le crois pas) serait tout simplement inapplicable pour des raisons structurelles, sauf à vouloir asphyxier des pans entiers de l’économie française devenus dépendants de la main d’oeuvre immigrée (c’est un fait).

      Sur le point 2 , l’ appareil d’Etat français est l’un des plus puissant au monde. On parle souvent de territoires perdus de la république ( des territoires qui sont en réalité délégués et non perdus mais c’est une autre histoire )  mais la réalité est que ces territoires pourraient être repris en main en quelques centaines d’heures avec une grande efficacité. 

      Là je suis relativement d’accord et je ne vois pas ce qui peut te faire penser que j’ai dit le contraire. Mais je ne pense pas que ces territoires pourraient être facilement repris en mains car à la minute où l’Etat déciderait de rétablir ses prérogatives sur l’ensemble du territoire, un concert de protestations jailliraient des pays arabo-musulmans et de leurs officines et relais politiques domicilés en France qui viendraient à la rescousse de leurs ressortissants (la binationalité n’est pas qu’une histoire d’avoir un père et une mère...) Les USA ne manqueraient pas de faire part de leur "vive inquiétude" sur les évènements se déroulant en France, de multiples acteurs et Etats ayant intérêt à affaiblir durablement et définitivement le pays se manifesteraient. Les institutions internationales ne resteraient pas neutres. On ne peut pas exclure un scénario à la syrienne. 

      Cela n’est pas officiel, mais selon plusieurs sources proche des cercles militaires, des scénario envisageant l’intervention d’une force armée étrangère sur certaines parties du territoire (l’Algérie et Marseille pour ne pas les nommer) sont étudiés par l’armée française (qui se doit d’envisager tout type de menace, y-compris les moins plausibles).

      Sans aller jusque-là, rien n’empêcherait par exemple le Maroc ou l’Algérie de réclamer l’intervention d’une force internationale pour protéger leurs ressortissants binationaux.

      Bref, même si l’appareil d’Etat est aussi puissant qu’on le dit (j’en doute aujourd’hui, mais soit) il me paraît illusoire de penser que la situation pourrait être rétablie en quelques "centaines d’heures’.

      Et de fait , ce formalisme appliqué avec rigueur y compris par l’usage de la coercition étatique si besoin est ,  exclurait de fait l’islamisme de la sphère politico-juridique.

      J’enregistre bien nos désaccords sur la laïcité même si je ne parle pas d’adhésion à de soi-disant "valeurs". Le discours sur les valeurs (de droite, de gauche, humaniste ou autre) ne mène pas très loin sur le plan politique. Je critique la conception géographique de la laïcité dans le sens où elle est devenue une manière de sa cacher la réalité ou de la repousser artificiellement en dehors de l’école et de quelques lieux symboliques. C’est pour cela que j’ai comparé la situation à certains pays arabes ayant tenté de séculariser leurs structures publiques : l’échec a été retentissant dans la plupart des cas, conduisant soit à la dictature soit au national-islamisme (Egypte, Turquie). Faire l’apologie de la raison d’Etat et de la "coercition étatique si besoin", c’est bien, mais il se passe quoi quand l’Etat tombe entre de mauvaises mains ? Ou quand l’Etat passe un deal avec les islamistes, comme en Algérie ?

      Dans le monde arabe, les sociétés civiles se sont désagrégées malgré - ou à cause de ? - la présence d’un Etat fort face aux islamistes. 

      Pour moi le fait de transformer peu à peu la laïcité en un "rempart" ou  une orthopraxie juridique à caractère rigoriste voire mécanique comme tu le dis est justement un des révélateurs de l’emprise de la religiosité musulmane et de son formalisme sur la société française. La vie d’une communauté politique ne peut pas être entièrement régie par les abstractions du droit, on le voit terriblement par exemple sur la question - à priori anecdotique - des piscines publiques, où l’en en vient à examiner la matière du burkini pour constituer ou non le caractère prosélyte du vêtement. 

      Il faut donc rester sur des positions de principe face à l’islamisme et assumer sans vergogne la défense d’un modèle comportant ses spécificités. 


    • Joe Chip Joe Chip 16 octobre 2018 15:18

      @maQiavel

      Pas le temps de développer sur la réponse au point 3 mais je suis globalement d’accord. 

      Il est vrai également que la progression de l’islamisme n’est pas uniforme et est aussi, quelque part, une réaction induite par la sécularisation croissante d’une partie de la communauté musulmane. Après, il est difficile de savoir si cette réaction est transitoire ou de l’ordre du phénomène contre-culturel.

      Ce n’est pas chez moi que tu trouveras des anti-bourdieuseries, je suis globalement d’accord avec son analyse sur le reproduction sociale des élites et sa critique de la méritocratie, concept qui n’a d’ailleurs rien de spécifiquement "républicain" contrairement au mantra qui est répété dans tous les médias. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, le sociologue qui a introduit le terme de méritocracie l’avait fait précisément pour en souligner les limites et les aspects problématiques. 

      On va évidemment me renvoyer aux bourdieuseries ( et Bourdieu n’a pas écrit que des conneries par ailleurs ) puisqu’il est admit qu’on renvoie à la négation du fait socioculturel ceux qui parlent des questions socioéconomiques ou qu’inversement on revoie à la négation du fait socioéconomique ceux qui parlent des questions socioculturelles , comme si nous étions incapables de comprendre que ces paramètres peuvent coexister dans l’ordre des causalités. 

      Ce qui est nuisible, c’est effectivement la réduction dialectique et le monodéterminisme qui sont malheureusement des travers très français (cf. soral mais on retrouve le même biais chez certains universitaires comme Todd). Je n’ai jamais compris pourquoi on opposait ainsi en France les causes socio-économiques aux facteurs culturels ou même psychologiques.Non seulement les paramètres peuvent coexister, mais ils peuvent coexister avec un grand degré de variabilité individuelle. Chez certains "islamistes" c’est clairement le profil "paumé à QI de poule" qui domine. Chez d’autres, bien décrits par Debray, c’est le projet révolutionnaire, la recherche du prestige sexuel, etc... et il y a aussi les intégristes chimiquement pur qui pensent au califat mondial matin, midi et soir.

      Enfin bref , des études montrent bien que plus le milieu socioéconomique est élevé , moins  les Français de confession musulmane font ostentation de leurs pratiques religieuses. Une amélioration des conditions socioéconomiques pour une série de raisons limiterait , voir diminuerait l’ostentations de ces pratiques 

      Oui, d’ailleurs les islamistes sont les premiers à dénoncer ces musulmans "embourgeoisés" quand ces derniers tentent d’arracher un proche à leur emprise. 

      Je suis quand même très réservé sur ce "processus de radicalisation" qui est désormais appliqué dans l’absolu à tout et n’importe quoi et surtout à n’importe qui. Si l’islamisme ne peut pas être réduit à une seule cause, on ne peut pas non plus dire que le fait de voter FN ou s’engager chez Daesh relèverait de la même dynamique identitaire par rapport à une norme libérale et républicaine servant de point de référence (le vrai politiquement correct). On a donc désormais des électeurs du FN "radicalisés", des populistes "radicalisés", des retraités "radicalisés"... bref il suffit de critiquer Macron pour être repoussé chez Daesh un peu comme on était renvoyé à Hitler il y a quelques années.


    • maQiavel maQiavel 16 octobre 2018 16:25

      @Joe Chip

      Sur le point 1 :

      En soi la « souveraineté populaire » est une abstraction. Pour qu’elle se manifeste concrètement , il faut que des institutions précises lui donnent forme par l’intermédiaire de procédures précises. Et je maintiens qu’on peut mettre en place de telles institutions à l’échelle nationale ( que je ne vais pas décrire ici parce que trop long ) qui sanctionneraient sévèrement les élus qui s’adonneraient au clientélisme électoral et qui s’affranchiraient des différences de mentalités qui peuvent exister entre le 93 et le Berrichon. Les institutions ne font pas tout , loin de là mais elles font beaucoup. De bonnes institutions ne peuvent pas résoudre tous les problèmes mais elles peuvent en résoudre quelques-uns , ceux liés au clientélisme électoral en font partie.

      Autre chose : un corps politique n’est pas un fait de nature ( je n’ai pas dit que tu l’as prétendu , je réponds tout simplement à ta remarque sur le fait qu’il existerait en France des corps politiques pratiquement différent ) , c’est une construction. Et les bonnes institutions font partie de ce qui contribue à construire un corps politique cohérent.

      Pour l’immigration c’est moi qui parle d’arrêt. Je pense que c’est souhaitable et je ne pense pas du tout que ce soit inapplicable même pour des raisons liés à la structure économique de notre pays mais c’est un autre sujet de débat plutôt vaste.

      Sur le point 2 :

      Je répondais à cette réflexion : « la raison pour laquelle les lois ne sont pas appliquées est toute simple : elles ne sont plus applicables. Soit parce que l’Etat n’en a plus les moyens, soit parce qu’elles impliqueraient un recours à la violence légitime qui serait précisément dénoncé comme illégitime ». Je soulignais tout simplement que ce n’est pas que l’Etat n’a plus les moyens mais que ceux qui sont à la tête de l’Etat en ont plus la volonté , je n’ai pas prétendu que tu as dit le contraire , je ne faisais que poursuivre ta réflexion.

      Sinon , je ne crois pas du tout à un scénario à la syrienne ( qui implique une mutinerie d’un large pan des forces armées et de police contre le pouvoir central ). Je ne crois pas du tout non plus qu’une reprise en main de ces quartiers provoquerait des réactions internationales suffisamment menaçantes pour ébranler la puissance française qui est la sixième au monde ceci dit en passant.

      Après tout , je ne parle pas de guerre avec  l’application d’un génocide sur ces territoires ( je sais très bien que ce n’est pas ce que tu dis mais je précise tout de même pour les éventuels lecteurs , on peut être vite mal interprété sur les forums ) mais tout simplement de la stricte imposition de la loi sur ces territoires , ce n’est rien de plus qu’une opération de police de grande envergure qui ne trouvera d’ailleurs aucune résistance digne de ce nom. Il n’existe pas d’armées dans les banlieues susceptibles de  rendre le scénario d’une guerre civile réalisable contrairement aux fantasmes véhiculés dans certaines catégories de la population (je ne parle pas de toi mais de certains propagandistes médiatiques ). Il existe par contre de nombreux petits groupes armés , parfois liés à l’islamisme radical mais surtout aux trafics de stupéfiant qui sont en concurrences les uns avec les autres et qui seraient incapable de se coordonner , qui posent de réels problèmes de criminalité mais qui ne constituent en rien un obstacle pour que nos forces de sécurité occupent le terrain. Il existe de nombreuses enquêtes sur ces groupes et quand on y regarde de plus près leur composition , ça fait marrer quand on pense que certains en font des armées structurés avec une doctrine miliaire et un commandement capable d’occuper un terrain sur le moyen et long terme ( parce qu’il faut au moins ça pour rendre le scénario d’ une guerre civile réalisable ). Par contre , ce qui est tout à fait possible , c’est un scénario similaire à celui des années de plombs en Italie avec une multiplication des attentats. 

      Sinon , de manière générale , la raison d’être de l’Etat , c’est la coercition. Un Etat qui n’en serait pas capable serait failli ( pour ne pas dire inexistant ). On peut considérer que c’est un mal mais c’est un mal nécessaire car sans cette dimension coercitive, c’est l’anomie qui s’installe et donc la loi du plus fort. Il faut donc faire avec cette réalité dangereuse et anxiogène  : l’ Etat est structurellement coercitif. Et bien évidemment , ce monstre froid peut tomber dans de mauvaises mains , c’est arrivé à plusieurs reprises dans l’histoire de l’humanité et ça s’est soldé par de terribles catastrophes. C’est en tenant compte de cela qu’on comprend toute l’importance des institutions en général ( de la constitution en particulier ) et des contrepouvoirs censés garantir que les gouvernants qui sont à la tête de l’Etat n’usent pas de ce pouvoir de coercition n’importe comment contre n’importe qui au gré de leurs intérêts , de leurs désirs et de leur volonté de puissance. Donc oui , j’assume complément , c’est une question de bon sens : la coercition étatique doit s’appliquer à tous ceux qui ne respectent pas la loi.  A quoi bon l’existence de lois si on ne peut contraindre à leur obéissance, par la force si nécessaire   ?

      Pour le reste , il existe effectivement comme tu le dis une emprise de la religiosité musulmane et de son formalisme sur la société française. Il ne faut pas en faire des tonnes comme dans certaines perspectives catastrophistes mais on ne peut pas nier non plus cette réalité (  deux conceptions très présente en France ), il faut en prendre la mesure et lui donner des réponses adéquates.

      Nous sommes en effet en désaccord sur ce point , je considère que les positions de principe ne suffisent pas , il faut des actes concrets et la stricte neutralité de l’Etat dans les services publics  , garantis par des mesures appliqué formellement , y compris par l’usage de la coercition si besoin ,  en fait partie ( bien sûr dans le respect des libertés publiques et du cadre de l’Etat de droit ). Si on ne peut pas construire cette muraille de Chine entre religiosité et Etat , tôt ou tard cette religiosité s’emparera de l’Etat, on se retrouvera alors dans la pire situation qu’il soit … 


  • ezechiel ezechiel 15 octobre 2018 23:43

    Nos élites politiques (Laurent Fabius, François Fillon, Jean-François Copé, François Bayrou, Christiane Taubira, Roger Karoutchi, Éric Raoult, Claude Bartolone....) ont PERSONNELLEMENT contribué au développement de l’islam radical sur le département 93, en favorisant en particulier l’UAM 93, la plus puissante organisation islamique après les Frères Musulmans en banlieue parisienne (elle contrôle ou influence une soixantaine de Mosquées fondamentalistes).


  • Norman Bates Norman Bates 16 octobre 2018 00:18

    Enfin, ça fait plaisir de voir deux journalistes du "Monde", une feuille de chou tant honnie dans la sphère alternative, enfin réhabilités...


    Ce tandem va probablement faire vaciller la République et bouter les "élites" hors des palais nationaux...et je ne parle pas des banques...

    •  Saladin Saladin 16 octobre 2018 01:03

      @Norman Bates Fallait préciser que vous étiez dans le second degrés, si non on risquerait de vous prendre pour on.


  • Hijack ... Hijack ... 16 octobre 2018 01:51

    Vu les personnages ... on devine le niveau.

    J’ai pu entendre quelques secondes ...
    Ces gens confondent simplement islamisation et "connerisation" de la société.
    Dans le 93, il y a plus de connards que de musulmans, même s’ils se croient et se disent musulmans.

    Et si ces cons se disent musulmans ... Hitler se disait chrétien (je dis ça, juste pour l’image ... la comparaison étant volontairement grossière).
    .
    Je reconnais aux questionnés, par contre une certaine qualité ... l’ambition ! L’ambition de vouloir se faire des sous -chose légitime-, de se faire connaître par la meute (meute zemourienne, faut-il le dire) ... et vu l’ambiance, tentent de se placer, afin de vendre leurs productions à ces bons clients.


  • Toutatis 16 octobre 2018 08:32

    Le vieux Le Pen avait prévu tout cela depuis au moins 30 ans, mais le RN ne peut pas en tirer partie puisqu’ils l’ont expulsé.


    • Pierre Régnier 16 octobre 2018 21:47

      @Toutatis

      Le vieux Le Pen avait traité ce problème, il y a au moins 30 ans, en en faisant un problème de racisme, de judéophobie, de xénophobie assumés. C’était écoeurant.

      C’est surtout la fausse Gauche qui, aujourd’hui, resitue le problème dans ce cadre-là.

      Elle a même ajouté la musulmanophobie à la liste lepeniste, en s’alignant, il faut le rappeler, sur le discours de l’ayatollah Khomeini : faire de l’islamophobie - la crainte et la détestation de l’islam à cause de sa dangerosité prouvée pendant plus de 13 siècles - la haine des musulmans.

      Aujourd’hui la fausse Gauche est la principale animatrice du nouveau négationnisme, celui qui nie la bien réelle dangerosité de l’islam et, donc, le caractère justifié de l’islamophobie


  • troletbuse 16 octobre 2018 12:29

    Tiens, l’Immonde lance un leurre qui existe depuis longtemps. Ils sont bien coachés


    • troletbuse 16 octobre 2018 12:41

      @troletbuse
      Et ca va bien servir pour les prochains attentats. Voilà un bon bouc emissaire alors que les gouvernants ont observé un laxisme total sur l’islam en France. Le scénario continue de se dérouler. Car on ne peut vraiment se servir de Daech.


    • troletbuse 16 octobre 2018 12:42

      @troletbuse
      vraiment plus


  • kako 16 octobre 2018 13:16

    Quand on cherche on trouve ... Et on trouve toujours ce qu’on voudrait trouver ! Mais vous espériez quoi ? Votre titre est racoleur à souhait. Quand on parque des gens de mêmes origines et de même religion, dans des ghettos, quand on refuse la mixité, quand on abhorre tout ce qui est multi, comment ne voulez vous pas favoriser le communautarisme ? En France, le "bon immigré" a été pendant longtemps un immigré "assimilé" ; c’est à dire quelqu’un qui n’avait plus d’origine, plus de culture, plus de passé et qui désormais répétait à qui voulait l’entendre que ses ancêtres étaient des gaulois ... même s’il avait la peau noire ou les yeux bridés. On assiste en ce moment au retour de balancier ; les immigrés de seconde ou troisième génération, tiennent à leurs origines et ne veulent pas être des gens sans passé ; une fois que tout le monde sera calmé, il y aura un point d’équilibre. Voyez ce qui se passe en Israël ; c’est exactement le même phénomène. Aujourd’hui, les extrémistes sionistes au pouvoir, poussent à fond leur avantage. Pourtant ils savent qu’à terme c’est une position impossible. Mais ce qui est pris, est pris. Ils finiront par trouver un terrain d’entente dans 50 ans, parce qu’il ne peut en être autrement. Le problème en France, c’est qu’on continue de mélanger intégration et assimilation. Sauf pour les français qui vont à l’étranger, bien sûr ... Ceux là, ils considèrent avoir le droit de vivre en communauté et ne leur parlez surtout pas d’intégration ! C’est cet esprit, cette mentalité de colon qui est toujours ancrée dans la tête de nombreux français qui amène le plus de frictions. Il serait temps de faire notre révolution culturelle ... 


    • Toutatis 16 octobre 2018 13:34

      @kako
      C’est ce qui arrive quand on importe des populations contre la volonté des premiers occupants. Personnellement je n’ai pas demandé aux immigrés du 93 de venir en France, j’atais contre leur venue. Donc je ne leur dois rien.


    • zak5 16 octobre 2018 14:02

      @kako
      vous faites un tableau bien sombre de la France, a vous lire on se demande comment ces immigrés peuvent encore rester en France (puisque comme vous dites, ils ont des origines et ils y tiennent, certains même des pays bien plus vaste que la France) pire, on se demande pourquoi ils sont toujours si nombreux au bled a vouloir venir vivre en France


    • zak5 16 octobre 2018 15:07

      @kako
      Quand on cherche on trouve ...

      oui comme en chine par exemple

      https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/10/16/musulmans-internes-la-chine-contre-attaque-dans-les-medias_5370079_3216.html

      sérieux, le problème de l’islamisme cela ratisse en longueur et en largeur de Marrakech jusqu’en chine


    • microf 16 octobre 2018 22:42

      @Toutatis

      JACQUES CHIRAC - Une grande partie de l’argent français vient de l’exploitation en Afriquehttps://youtu.be/KIHFgealnYM

    • microf 16 octobre 2018 22:44

      @Toutatis

      Nous on est riche car on pille l’Afriquehttps://youtu.be/RcObCxiGSG8

    • Toutatis 17 octobre 2018 08:59

      @microf
      ça c’est une vaste blague. La colonisation a couté beaucoup plus cher qu’elle n’a rapporté (sauf à quelques-uns évidemment). C’est pourquoi on a décidé de bazarder tout ça vite fait. Quand à l’ "exploitation" je ne vois où elle est avec l’Algérie par exemple, d’où proviennent la plus grande partie des immigrés récents.


    • zak5 17 octobre 2018 15:50

      @microf
      Nous on est riche car on pille l’Afrique

      Endettés surtout et pour s’endetter il faut entre solvable (c’est a dire il faut avoir le savoir faire), cela n’a rien a voir avec la colonisation

      A l’époque de la colonisation, il vous serra très difficile de trouver un peuple qui pouvait résister a l’appel des conquête s’il en avait les moyens

      Ceci dit, j’ai visité Alger cette été, et j’ai été saisi d’une profonde admiration pour ces architectes qui ont construit la ville moderne d’Alger, rien que l’aménagement du port d’Alger, avec ses rampes uniques dans le monde, cela a du couter un max. je vous assure que même si vous donnez tout le budget de la France aux algériens pour construire une ville comme Alger, Oran ou Constantine (il y en a d’autres) ils seront incapables de le faire (manque le savoir faire, mais surtout la corruption endémique)


    • microf 17 octobre 2018 17:23

      @zak5

      Alors pour vous il n´ya eu qu´en Algérie oú la France a été pour coloniser, vous devriez relire l´histoire de la France, ou du moins vous renseigner un peu sur l´histoire de la France.

      Que dites vous de ceci ?.

      Christian Combaz a propos de la France et de ses élites corrompues et médiocres.https://youtu.be/EF6IMN5UszU

    • microf 17 octobre 2018 17:31

      @Toutatis

      Alors pour vous il n´ya eu qu´en Algérie oú la France a été pour coloniser, vous devriez relire l´histoire de la France, ou du moins vous renseigner un peu sur l´histoire de la France.

      Il ya dans l´histoire de l´humanité dix Empires les plus diaboliques, la France vient á la 6e place, l´Algérie n´est dans aucun classement, je pense qu´il faut être bête comme un algérien, que d´être diabolique.

      10 Most Evil Empires in History.

      https://youtu.be/-IGHByjToO4

      Que dites vous de ceci ?.

      Christian Combaz a propos de la France et de ses élites corrompues et médiocres.https://youtu.be/EF6IMN5UszU

    • zak5 17 octobre 2018 18:52

      @microf
      ce que je constate et tout le monde peut le constater, c’est que les indépendances ont été un fiasco totale. Quand les anciens colonisés ne rêvent que de venir vivre chez l’ancien colonisateur c’est une preuve qui vous saute à la figure. Les anciens colons ont été remplacés par des colons locaux, ignares et incapables en plus. Vous allez me dire que c’est parce que ces pays ont été pillés, vous allez dire cela 1000 ans après les indépendances et au-dela, c’est tout ce qui vous reste pour justifier votre déni de la réalité.

      sérieux, personne n’est capables de donner des leçon de morale en étant crédibles, puisque personne ne peut être blanc comme neige (si vous permettez l’expression). vos lamentions après avoir visité les morgues de l’histoire, ceux qui vivent au 21e siècle s’en contre fiche



    • microf 18 octobre 2018 12:52

      @zak5

      Que constatez vous ? rien du tout. @microf n´a jamais écrit d´articles ici dans ce Forum, @microf ne fait que répondre, @microf ne fait que commenter ou répondre á la désinformation concernant l´histoire de ceux qui comme vous, veulent tronquer l´histoire.

      Est ce @microf qui a dit ou écrit que ce qui est dans votre porte-monnaie mon très cher ou ma très chère @zak5 vient de l´exploitation de l´Afrique de @microf depuis des siècles ? Que des 10 Empires les plus diaboliques de l´histoire de l´humanité la France est á la 6e Empire place ?. 

      Alors si vous croyez que parceque nous sommes au 21e siècle, en vous fichant de tout ce que vous avez fait tout au long de l´histoire vous allez échapper, vous vous trompez, l´histoire vous poursuivra et vous poursuit toute votre vie. Je vais vous raffraichir encore une fois la mémoire de vos méfaits en plein 21e siècle, ceci qui ne vient pas de @microf :https://youtu.be/wD0Ln-kxnE8

      Le plus malheureux d´entre nous deux, c´est vous.


    • Pierre Régnier 18 octobre 2018 17:17

      @microf

      Ajoutez, s’il vous plaît, ce J’ACCUSE du Père Henri Boulad à votre lien envoyant à la lecture, très utile, d’un texte de ce prêtre datant de novembre 2013.

      Le J’ACCUSE, publié par le même Henri Boulad en avril 2017, est tout aussi utile.

      https://www.christianophobie.fr/cartes-des-evenements/2017/042017/pere-henri-boulad-jaccuse


    • microf 18 octobre 2018 20:34

      @Pierre Régnier

      Merci, je connais presque tous les liens relatifs au P. Boulad et le suis régulièrement, ces homélies m´aident beaucoup dans ma Foi.

      Aujourd´hui l´Eglise Catholique célèbre le Saint LUC évangéliste, encore appelé " l´évangéliste de la douceur du Sauveur".

      Dante a célébré saint Luc comme " l´évangéliste de la douceur du Christ ". Le désir de saint Luc, fut de faire connaitre á tous les Paiens la Miséricorde infinie du Sauveur".

      Saint Luc voulait ouvrir les coeurs á l´appel de Jésus, á l´amour et á la miséricorde du Père pour eux, c´est ce que fait á peu près le P. Boulad.

      Aujourd´hui á la Sainte Messe, j´ai fait cette prière " L´Europe est spirituellement pauvre, l´Afrique est matériellement pauvre, les deux, sont pauvres. Prions saint Luc d´intercéder pour ces deux continents afin que le Seigneur les enrichisse l´un spirituellement et l´autre matériellement ".


    • Pierre Régnier 19 octobre 2018 08:39

      @microf

      Il y a mieux à faire, pour un chrétien d’aujourd’hui, que de demander à Saint Luc "d’intercéder auprès du Seigneur"... Il faut cesser de trahir celui que les chrétiens appellent "le Seigneur".

      Les chrétiens ont à exiger fermement, de leurs églises, la catholique tout spécialement, qu’elles rejettent très explicitement, sans ambiguïté, leur conception toujours indirectement mais bien réellement criminogène des écrits de l’Ancien Testament.

      Le refus obstiné de le faire, depuis vingt ans au moins que cela lui est demandé, fait aujourd’hui de l’église catholique une claire complice de l’islam et de l’islamisation, de la France, de l’Europe et du monde.


  • BA 16 octobre 2018 17:06

    En 2016, le président de la République François Hollande a accordé des dizaines d’heures d’entretiens aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Leurs dialogues ont été enregistrés et ensuite publiés en octobre 2016 dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça ».


    La phrase la plus importante prononcée par le président de la République François Hollande est à la page 592 :


    « Comment on peut faire que la France vive ensemble, comment on peut redonner un lien entre tous les Français, comment on peut éviter la partition ? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. »


    https://www.amazon.fr/pr%C3%A9sident-devrait-pas-dire-%C3%A7a/dp/2757866982/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1521562069&sr=1-1&keywords=un+president+ne+devrait+pas+dire+ca



  • joseW 17 octobre 2018 09:51

    "Alors je vous pose la question, c’est une bonne nouvelle que l’Islam envahisse l’Europe ?"


    Les conspirationnistes opposés aux forces messianistes connaissent la réponse... 

    Les gogos et les idiots utiles nombreux, se laisseront avoir, une fois de plus. 

    Quand le sage montre la lune... 

  • Qirotatif Qirotatif 17 octobre 2018 10:21

    Très amusant de lire certains posts qui pointent les "obsédés" de la question. Manque de chance les obsédés en question ont vu juste depuis bien longtemps, probablement parce qu’ils ne se sont pas contenté d’avoir des gens de leur famille à subir cette islamisation mais ont vécu eux-mêmes ce processus directement sur place, voire ont habité dans des pays islamiques, ce qui donne encore mieux un aperçu des effets concrets de ce processus. Les obsédés qui savent qu’un minaret n’est pas juste un élément décoratif n’auront néanmoins aucune satisfaction à constater que ces endormis seront réveillés par l’adhan un beau matin. On comprend mieux, en les lisant, pourquoi ce processus est si facilement en marche. Les élus ont certes une grande responsabilité mais les endormis aussi. 


  • microf 18 octobre 2018 14:01
    A l´attention de @zak5 et de @Toutatis, j´espère que vous savez ce qui s´est passé le 17 octobre 1961 á Paris : https://youtu.be/g-L7HegnyR4


    • Pierre Régnier 20 octobre 2018 08:49

      @COURTILLE

      Ni la bêtise du rabbinisme dogmatique, ni celle, sur ce sujet, des Cohn-Bendit, BHL, Attali, ou encore Glucksmann fils, n’est une voie à suivre pour les chrétiens qui voudraient désacraliser la théologie criminogène que leur église catholique s’entête à maintenir sacrée.


Réagir