vendredi 4 juin - par mat-hac

« Des entreprises françaises sont rachetées par la concurrence pour être pillées, puis éliminées »

Le chef du service de l’information stratégique et de la sécurité économique à Bercy a mis en garde devant une commission sénatoriale contre le rachat d’entreprises françaises par des acquéreurs étrangers. Marc German, spécialiste en intelligence compétitive, explique pour Le Désordre mondial les enjeux de ces cessions.



9 réactions


  • JL 4 juin 18:23

    Mais que fait la police de la pensée ?


    • Super Cochon Super Cochon 5 juin 15:53

      .
      .

      « Des entreprises françaises sont rachetées par la concurrence pour être pillées, puis éliminées »
      .
      .
      C’était le travail de Macron quand il était à la Banque Rothschild ...... les "Fusions Acquisitions" ont cet objectif , racheté pour être dépouillé avec des bénéfices à la clé .
      .
      .
      Macron utilise le même système , revendre aux privés étrangers des sociétés française qui fonctionnent bien (Alstom , EDF , etc ...)
      .
      .


    • louis 5 juin 21:31

      @Super Cochon
      Vous avez oublier orange .


  • sirocco sirocco 4 juin 18:52

    Mais Macron a été mis au pouvoir pour ça. Non ?...


  • microf 4 juin 22:23

    Ce qui arrive aux entreprises francaises aujourd´hui, nous l´avons connus en Afrique.

    Dans les années 70, l´Afrique commencait á s´industrialiser, il y eut une classe moyenne.

    Arrivent les années 80-90, un programme d´ajustement structurel nous est imposé, et, de nombreuses entreprises sont privatisées.

    Les entreprises privatisées après quelques temps de fonctionnement, sont fermées, les milliers d´employés mis au chômage, la classe moyenne est laminée, l´immigration vers l´Occident commence.

    Voilá ce qui va arriver á la France, qui malheureusement n´a pas un Président Poutine á sa tête pour défendre les classes défavorisées.

    ça c’est du Poutine

    le premier ministre poutine donne l’exemple de ce qu’un président révolutionnaire doit faire

    https://youtu.be/14JH5-Tia5k

    Nous en Afrique avons vécus dans votre futur, soyez les bienvenus.


  • claude 5 juin 07:40

    C’est pas nouveau, c’est le sport favori des politiciens-véreux qui nous gouvernent depuis des dizaines d’années...il ne reste que quelques putes au bois de Boulogne des Mc Do...et des déviants sexuels pour nous pondre des lois débiles !

    La France pays des "lumières".... ?


  • JL 5 juin 07:41

    C’est quoi la haute la haute trahison en économie ?

    R. : commettre un crime économique contre l’un de ses alliés.

     

    C’est quoi, un crime économique ?

    R. : occasionner à autrui une perte sans commune mesure avec le gain escompté.


  • sls0 sls0 5 juin 11:28

    Ca fait 30 ans qu’on fait des trous dans le bateau industriel France.

    Maintenant que le bateau coule on cause des trous ? Il est un peu tard.

    Quand j’ai vu qu’on ouvrait le capital d’EDF qui allait coulé un fleuron de l’industrie qui avait le cout le moins cher pour les français, je me suis dit que c’était le début de la fin. 25 ans déjà.

    Mis en place par de Gaulle ? On oublie pas le Comité National de la Résistance.


  • Djam Djam 6 juin 14:28

    Tant qu’une (encore trop grosse) partie des français continueront à jouer au jeu de la "démocraite" via les élections-bidons, ils mettront au pouvoir des individus qui n’ont que faire des promesses de campagne. 

    Tant que nous accepterons que soit en place une démocratie représentative, nous serons les cocus de tous les gouvernements présents et à venir.

    Tant que nous attendrons qu’un homme providentiel advienne pour recommencer à espérer sans avoir à bouger ni notre cul ni ni nos petites habitudes de tout petit confort, nous serons roulés dans la farine.

    Tant qu’une (encore trop importante) partie des français continueront à croire en la religion européiste nous serons les dindons de l’Allemagne, laquelle reste toujours sous le joug de Washington.

    Tant que nous accepterons de faire formater nos enfants en âge de travailler aux idéologies d’un capitalisme délirant géré par des algorithmes, nous serons racketés, pillés et spoliés.

    Soit on a une conscience qui s’évellle et s’élève soit on poursuit sa pathétique destinée d’esclave qui croit être libre... et tout disposé à se faire piquer comme on pique les troupeaux...


Réagir