vendredi 12 octobre 2018 - par Celine

Comment vivre avec une retraite modeste ?

A la rencontre de deux retraitées qui sont obligées de tout compter pour vivre. Annie Philippe est une ancienne mère au foyer. Elle vit avec la pension de réversion de son mari : 1.300 euros chaque mois. Mais avec un loyer de 580 euros et les autres charges, il lui reste généralement que 400 euros pour vivre. « Si je vois quelque chose dont j’ai envie, je réfléchis à deux fois avant de me dire : ‘Est-ce que tu en as vraiment besoin ?’ », explique-t-elle.

Surveiller sans cesse son budget, c’est aussi le quotidien de Marie-France Paulard. Ancienne ouvrière dans l’habillement, elle est à la retraite depuis deux ans. « Ça me fait une retraite de 924 euros aujourd’hui, avec des charges de 772 euros mensuels. Donc il y a un reste à vivre de 152,12 euros », explique-t-elle. S’ajoute à cela le petit salaire de son conjoint. Indispensable selon elle pour payer les factures. De son côté, ce qui inquiète surtout Annie Philippe, c’est l’avenir. Avec ses frais de santé, elle est parfois dans le rouge en fin de mois.



10 réactions


  • La mouche du coche 12 octobre 2018 11:32

    Pour qui cette femme a-t-elle veauté ?


    • cassini 12 octobre 2018 11:42

      @La mouche du coche

      Qu’est-ce que ça aurait changé ? 


    • La mouche du coche 12 octobre 2018 12:01

      @cassini
      Absolument rien. Mais si elle a veauté pour ce président, elle n’a que ce qu’elle mérite. 


  • Belenos Belenos 12 octobre 2018 14:26
    "Comment vivre avec une retraite modeste ?"
    Mais qui leur demande de vivre ?  smiley

  • Norman Bates Norman Bates 12 octobre 2018 22:50

    Si à 80 berges t’as pas un confortable bas de laine t’as raté ta vie, et puis c’est tout, fallait y penser avant au lieu de se la couler douce...

    Les vieux devraient avoir la reconnaissance du ventre, du droit de vivre que la société leur accorde alors qu’ils sont la cinquième roue du fauteuil roulant...
    J’enrage lorsque mes missions professionnelles m’amènent à arpenter les couloirs d’un service de gérontologie ou un EHPAD...je tues le temps en mettant des visages sur le trou de la sécu, c’est distrayant, mais je dois surtout résister au désir de débrancher quelques machines pour soulager les finances publiques et alléger les cotisations qui vampirisent ma feuille de paie...
    L’autre là se lamente sur sa retraite à 1300 balles... ! en plus elle vit aux crochets de son époux défunt qui a trimé toute sa vie en supportant les râleries quotidiennes de sa greluche...il clamse et l’autre peut faire sa veuve joyeuse, à cause d’elle un smicard palpe moins de 1300 balles...quelle égoïste.. !

    • Norman Bates Norman Bates 12 octobre 2018 23:01

      Il lui reste 400 balles pour vivre...c’est largement suffisant.. ! il faut arrêter la folie des grandeurs...

      Elle veut quoi ? un déambulateur avec un pare-chocs Dior ? une chaise percée avec un réceptacle en or massif.. ?

      Faut arrêter les caprices et se réjouir de ne jamais se faire bismuthiser comme cette pauvre Liliane...


  • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 13 octobre 2018 02:25

    On devrait mesurer la hauteur d’une civilisation non pas seulement sur comment elle traite ses prisonniers mais aussi comment elle traite ses anciens à la retraite ... G entendu parlé d’une retraité veuve à la campagne qui achetait des sacs de croquettes pour chiens alors qu’elle n’avait pas de chien ... C triste et préoccupant pour la civilisation Française !


    • La mouche du coche 13 octobre 2018 09:03

      @DJL 93VIDEO
      Tiens, vous vous intéressez à la civilisation française, vous ? Vous pourriez commencez par vous même dans vos conseils aux autres. Peut on aussi mesurer la hauteur d’une civilisation à la manière dont elle traite ses traîtres ? 


    • Qirotatif Qirotatif 13 octobre 2018 19:05

      @DJL 93VIDEO
      "On devrait mesurer la hauteur d’une civilisation non pas seulement sur comment elle traite ses prisonniers mais aussi comment elle traite ses anciens à la retraite ..."

      C’est rare mais je suis d’accord avec toi. Et encore, ici ce n’est pas le pire. Certains de nos anciens en maisons de retraite sont traités comme des chiens. C’est aussi la conséquence de familles décomposées où plus personne ne se sent responsable de pépé. C’est aussi la raison pour laquelle il est impératif d’être proprio de son logement. Mieux vaut payer un chrome pendant 20 ans que de se retrouver à la retraite à continuer de payer un loyer avec une pension ridicule. 


Réagir