samedi 8 juin - par Gokani

CLIMATOSCEPTIQUES vs INQUISITION vs FIN DU MONDE

Encore un ZAP savoureux concocté par Le Pixel Mort !

Mention spéciale pour les extraits de South Park : 

« Je pense que nous ne pouvons plus balayer l'importance d'une minimisation de l'importance de commencer le processus d'une réflexion de conceptualisation d'un début d'inquiétude. Et nous devons le faire très bientôt. »

Le Pixel Mort[ZAP] CLASH : CLIMATOSCEPTIQUES vs INQUISITION vs FIN DU MONDE (UnderZap #30) - 6 juin 2019

 



38 réactions


  • sls0 sls0 8 juin 20:29

    Pas mal comme vidéo.

    Maintenant je laisse la place à ceux qui ont moins de deux neurones comme dirait Barraud.


    • tobor tobor 8 juin 21:24

      @sls0
      Cet argument de Barraud n’est justement pas à son avantage, tout comme celui du négationnisme du futur. Ok, il flatte les convaincus mais qu’il avance plutôt les arguments pour faire entendre raison aux inconditionnels de la consommation au lieu de créer des catégories folkloriques !


    • Et Hop ! 23 juin 01:14

      @sls0

      Minimiser le réchauffement climatique, c’est comme minimiser la shoah.


  • tobor tobor 8 juin 21:12

    "Le climat" est un symptôme (et non une cause) qui échappe complètement à l’humanité. La terre a traversé des ères glacières puis torrides bien avant l’avènement de l’industrie ou celui de l’humanité. Combattre "pour le climat", c’est forcément en appeler au politique et aux industries qui y trouvent un excellent faire-valoir à utiliser pour leur profit.
    .
    Pourtant c’est, semble-t-il, fait ! La jeunesse est gagnée à la cause du "climat", une chose dont on peut jouir, un combat attrayant qui, conformément au principe novlangue, reste cantonné dans sa vision positiviste sans aucune allusion disgracieuse à ce qu’il y a objectivement à prendre en main.
    .
    Il y a par-contre plein de choses à faire "contre la pollution" sous toute ses formes (pas juste pour "le climat" d’ailleurs) Si les consommateur/trices n’avaient pas suivis et ne suivaient pas à ce point les tendances destructrices, on n’en serait sans-doute pas là...
    .
    Pensez aux data-center’s des e-mail, faceboucs et twitouilles et googleries, radiateurs géants qui se multiplient et pullulent, pensez aux micro-ondes pulsées depuis l’invention du radar jusqu’à la 5G qui nous pend au nez, à ces centrales nucléaires qu’il faut refroidir en permanence, à tout ce qui a été et est encore expérimenté jusqu’à tenter de modifier le climat.
    .

    On consomme de l’énergie et on produit de la chaleur, même pour réfrigérer, on peut toujours manifester contre cet état de fait. Le politique et l’industrie vous feront croire que votre chauffage en hiver et votre bagnole ont leur part de responsabilité à l’échelle mondiale et qu’il faudra ponctionner alors que c’est un grain de sable dans le désert qu’on demande aux citoyens de couper en 4 pendant que les multinationales en exportent des containers.

    .

    Le politique et l’industrie ont toujours étés complices dans l’escalade technologique et l’empoisonnement de la planète, il faut arrêter de leur demander de prendre en main la situation, ils vous bernent et vous re-bernent et vous entubent avec leurs fausses solutions vouées à leur remplir les poches.


  • LUCA LUCA 8 juin 21:23

    Les climato-septiques ne sont pas cons, ils observent le changement de près mais refusent de croire que les actions menées par le gouvernement soient guidées par l’honnêteté, comme par exemple d’inflexibles taxes pour les consommateurs et open bar pour les grands groupes industriels pollueurs (et pas payeurs). Détruire 500ha de forêt naturelle pour une voie rapide secondaire, empruntée par des camions qui font le tour de l’Europe pour une palette de carottes, ben désolé mais c’est vraiment du foutage de gueule. 


    • Et Hop ! 9 juin 07:59

      @LUCA

      Surtout qu’ils sont en train de dire qu’il faut vite remplacer leur mot d’ordre "réchauffement climatique " par celui de "changement climatique " parce qu’ils s’aperçoivent qu’on est entrée dans une phase de refroidissement climatique.

      Toute la perversité du GIEC est d’avoir considéré qu’une vérité scientifique est prouvée quand il sedégage une majorité de scientifiques qui témoigne pour elle, que la vérité scientifique s’établit comme une croyance qui parvient à devenir majoritaire, et que donc il faut faire de la propagande pour faire avancer la science. Ils passent leur temps a matraquer l’argument : 95 % des experts sont d’accord, ; il y a un consensus.

      Or la vérité scientifique est totalement indépendante de l’idée qu’on en a, et surtout de dégager une majorité d’opinion : un seul scientifique peut avoir raison contre tous les autres, 99% des scientifiques peuvent avoir tort contre un seul. C’est d’ailleurs toujours comme ça que la science a progressé.

      Le domaine scientifique n’a rien à faire de la preuve testimoniale, ni dela légitaimation par une majorité démocratique.


    • LUCA LUCA 10 juin 05:31

      @Et Hop !
      "Or la vérité scientifique est totalement indépendante de l’idée qu’on en a, et surtout de dégager une majorité d’opinion : un seul scientifique peut avoir raison contre tous les autres, 99% des scientifiques peuvent avoir tort contre un seul." 

      La science est au service de l’Etat et est composée à 99% de scientifiques zélés.

      "C’est d’ailleurs toujours comme ça que la science a progressé." 

      La science n’a pas progressé dans le bon sens, j’en veux pour preuve l’état de notre planète.


    • Et Hop ! 23 juin 01:21

      @LUCA

      On parle souvent de progrès de la science, alors qu’il s’agit de progrès technique, les TGV vont plus vite, les voitures sont plus sûres, c’est des progrès techniques.

      Science et technique, ce n’est pas la même chose, la science progresse vers la vérité, la technique vers l’efficience et le rendement, la morale vers la connaissance du bien, la politique vers l’intérêt général, etc.


  • Belenos Belenos 8 juin 21:58

    Je ne doute pas que l’on puisse étudier le climat des époques passées à partir de données méticuleusement récoltées. Mais si quelqu’un veut bien m’expliquer sur quels fondements axiomatiques et méthodologiques une "climatologie" pourrait prétendre se dire en capacité de faire des prédictions sur le climat du futur, je serai à son écoute avec un grand intérêt. 


    • Et Hop ! 9 juin 08:08

      @Belenos

      Il y a des tendances sur le très long terme, on peut prédire qu’elles vont se prolonger, y compris les renversements de tendances si il y a des cycles.

      Le Ier av JC et le XIe siècle ont été despériodes de climatiques en Europe de l’Ouest, la température moyenne était supérieure de quelques degrés à celle d’aujourd’hui, le Ve et le début du XVIIe siècle ont été des périodes de bas climatiques, la Seine gelait tous les ans, la Manche pouvait être traversée à pied. La remonté a commencé au XVIIIe siècle, elle se continue et va se continuer.

      Les deux périodes de haut climatique on provoqué une grande prospérité et abondance agricole, notamment en Afrique dui Nord qui était beaucoup plus humide et qui était le grenier à blé del’Empire Romain.

      Donc l’affirmation qu’une augmentation de 1 ou 2° serait une catastrophe pour l’agriculture est expérimentalement fausse. Le Sahara reculerait et la Sibérie deviendrait cultivable.


    • Belenos Belenos 9 juin 22:21

      @Et Hop !

      La théorie des cycles est très douteuse sur de longues périodes. Ce que l’on croit être un cycle n’en est peut-être pas un ; de plus, rien n’assure qu’un cycle observé va se prolonger ou se répéter. Les causes du climat de la Terre sont loin d’être toutes connues. Elles ne sont pas seulement planétaires. Le système solaire n’est pas immobile, la galaxie non plus. Nous ne tournons pas en rond, nous progressons en spirale dans l’univers. 


    • pegase pegase 10 juin 12:37

      @Belenos
      -
      Il vous faut déjà étudier les débuts des calculs climatologique avec le modèle simplifié du Daisy world ...
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Daisyworld

      https://www.youtube.com/watch?v=sCxIqgZA7ag

      Ensuite il faut avoir la conscience du fossé immense qu’il y a entre votre pc et la puissance de calcul d’un super calculateur ... Le modèle simplifié du Daisy World a évolué en modèle très sophistiqué prenant en compte tout les éléments physiques, chimiques, physico-chimiques, l’évolution de la végétation, l’albédo des sols, le plancton, l’évolution du rayonnement solaire etc ..etc ...

      Avec de tels outils, oui c’est parfaitement possible de définir, comment sera dans le futur, le climat à un point donné de la planète ...


    • pegase pegase 10 juin 13:05

      @Belenos

      Il y a eu d’ailleurs tout un tas de théories qui prétendaient que Gaïa (la terre) serait une planète vivante, comme un organisme vivant, puisque interagissant pour réguler sa température et son environnement ...

      C’est le thème abordé dans l’excellent film d’animation "les créatures de l’esprit", avec la ravissante docteur Aki Ross smiley
      http://libertyland.one/final-fantasy-les-creatures-de-l-esprit-2001.html


    • Belenos Belenos 10 juin 18:57

      @pegase
      "Ensuite il faut avoir la conscience du fossé immense qu’il y a entre votre pc et la puissance de calcul d’un super calculateur"

      Je comprends bien que la puissance de calcul est très importante à ce niveau. Mais mon scepticisme à propos de la climatologie prédictive ne se situe pas au niveau de la puissance de calcul mais au niveau des principes : la Terre, quand bien même serait-elle un organisme vivant dans son ensemble, n’est pas un circuit fermé. Les variations climatiques de notre planète dépendent aussi par exemple de ce qui se produit sur d’autres planètes du système solaire (et pas seulement du système solaire). 


    • pegase pegase 10 juin 19:46

      @Belenos
      -
      Ils en tiennent compte, ils tiennent compte de tout, vous pouvez tout recréer dans un modèle, l’ensemble du système solaire et même de la voie lactée si ça vous chante, jusqu’aux rouages de votre réveil matin, et même de la structure moléculaire de la grande aiguille, vous pouvez doter chaque objet de caractéristiques physiques, chimiques, mécaniques etc ...Arbres, forêts, océans et planctons y compris .. . Seule la puissance de la machine vous limite ...

      On vit dans un équilibre fragile, qu’il convient de ne pas dérégler sous peine de ne pas pouvoir revenir en arrière et de devoir se réadapter à un nouvel équilibre ...


    • Belenos Belenos 10 juin 20:00

      @pegase
      "Ils en tiennent compte, ils tiennent compte de tout"

      De tout ? Vraiment ? "Ils" sont omniscients alors ! Ce sont des dieux ou encore plus que des dieux, leur conscience fusionne avec l’absolu !  smiley
      Vous ne voyez pas de vous-même qu’il y a un problème dans votre logique ? Ne répondez pas, réfléchissez !

      "Seule la puissance de la machine vous limite ..."
      Non, votre cerveau vous limite aussi. Ou tout simplement le fait de ne pas tout connaître. 


    • pegase pegase 10 juin 23:06

      @Belenos
      De tout ? Vraiment ? "Ils" sont omniscients alors ! Ce sont des dieux ou encore plus que des dieux, leur conscience fusionne avec l’absolu ! 
      Vous ne voyez pas de vous-même qu’il y a un problème dans votre logique ? Ne répondez pas, réfléchissez !

      Ce vous appelez "Dieu" n’est peut être qu’un super calculateur du futur ... Comment savoir ? Avez vous vu l’excellent film de SF "Oblivion" ? Il me semble que c’est de ça qu’il s’agit !
      https://filmcomplet.biz/30625-oblivion.html



    • tobor tobor 11 juin 16:26

      @pegase
      Pfff ! Oblivion !!! nullarde prod scientologue !!!
      N’importe quelle modélisation est balayée par n’importe quel imprévu, vous me semblez bien naïf !


    • pegase pegase 11 juin 20:16

      @tobor

      Quel imprévu ?

      Les modélisations météo fonctionnent pourtant très bien ... disons une semaine, deux semaines ça devient effectivement un peu à peu aléatoire, pour le climat c’est pareil, les prévisions peuvent être très bonne à 10 ans .. 20 .. 30 ans ça devient aléatoire, mais certains paramètres comme le réchauffement sont parfaitement prévisibles sur le très long terme ...


    • Norman Bates Norman Bates 11 juin 20:20

      @gros nigaud

      "Quel imprévu ?"

      Abruti ! c’est quoi la définition d’un "imprévu" ?


    • pegase pegase 11 juin 20:54

      @ au golbut d’agoravox
      -
      Une météorite sur ta tronche c’est vrais que ça ferait du vent !


    • Et Hop ! 30 juin 01:16

      @pegase

      Oui, mais là on a des métérologues qui font des prévisions dans 10 ans ou 50 ans.


  • Belenos Belenos 9 juin 02:00

    L’image de la vidéo est très drôle avec les deux femmes en pleine crise de nerfs ! 


  • v.moyal 9 juin 06:25

    Pisser dans un violon fait le même effet...


  • Toutatis 9 juin 11:07

    La notion de "climatologie" peut aussi être critiquée. Etant donné que c’est une utilisation d’un mélange de sciences dures plus sérieuses (physique, mathématiques, informatique). ça ressemblerait presque à l’économie (qui se veut aussi scientifique, mdr). Dire que "tous les climatologues sont du même avis" ne m’impressionne guère, si un physicien est d’un avis contraire.


  • LUCA LUCA 10 juin 07:52

    Comme le rappel de Belenos plus haut, le système solaire ’voyage’ autour du centre de la galaxie à la vitesse de 250 km/s et met 200 millions d’années pour en faire le tour. 

    En 2010, nous avons appris que notre soleil passe dans un nuage d’énergie interstellaire ce qui l’alimente et provoque son excitation. La NASA, l’Académie Nationale des Sciences ainsi que plusieurs scientifiques de renommée mondiale montrent leurs préoccupations concernant l’augmentation accrue de l’activité solaire prévue pour 2012 et 2013, ce qui a été confirmé et officiellement annoncé par la NASA en 2006.

    Les données scientifiques suivantes, révélées par Alexei Dmitriev, appuient et confirment l’avertissement de tempête solaire pour 2012 donnée par la NASA en 2006. En effet, l’astrophysicien Alexei Dmitriev dit que les deux satellites, Voyager 1 et 2, révèlent que notre soleil se trouve maintenant dans un nuage d’énergie interstellaire. Opher, chercheur invité au département d’héliophysique de la NASA, dit que ce nuage d’énergie interstellaire continue d’exciter et de charger le soleil, le rendant ainsi plus actif et plus puissant, d’où les tempêtes solaires. 

    Ce qui inquiète, c’est que l’énergie électrique ainsi générée est absorbée par la Terre et les scientifiques ont trouvé que cela se traduit par plus de tremblements de terre et par des changements spectaculaires au niveau de la météo.

    Lorsque l’on a demandé combien de temps il faudrait au soleil pour traverser ce nuage d’énergie interstellaire, M. Dmitriev a répondu : « Je ne sais pas. Mais si je devais deviner, je dirais entre deux mille et trois mille ans ! » Il explique que ce nuage est constitué d’un groupe vaporeux de particules chargées qui se promènent dans notre système solaire et qui se déplacent lentement à travers lui.


    • Belenos Belenos 10 juin 20:10

      @LUCA

      Très bon exemple. Et nous ne savons pas où se dirige la Terre ni ce qui se dirige peut-être vers elle. Car tout est en mouvement et tout est relié par des jeux d’équilibration. Alors prévoir quel météo nous aurons dans 50 ans sur telle ou telle partie de notre minuscule tête d’épingle terrestre, quelle prétention !

      Bien entendu, cela n’empêche pas de définir une attitude écologique saine et équilibrée, pour de bonnes raisons. Concernant ce que nous ne pouvons connaître ni influencer, que la volonté de l’univers s’accomplisse ! 


    • crow crow 11 juin 06:05

      @Belenos

      Absolument, nous voyageons à grande vitesse sur une route très dangereuse, à l’abri d’une décapotable mal entretenue et le tout sans prévoir l’accident, c’est de l’inconscience effectivement prétentieuse.
      Par-contre, même avec une attitude saine l’état de pollution terrestre est maintenant irréversible, une dette produite par l’Ere du plastique.


    • crow crow 11 juin 06:13

      @LUCA
      J’ai balancé l’info ici même il y a quelques années et personne ne l’a relevé, j’ai juste eu droit à quelques quolibets de la part de petits prétentieux.


    • LUCA LUCA 11 juin 08:43

      @crow
      Nous sommes submergé d’informations et n’avons malheureusement que peu de temps pour la réflexion.


    • LUCA LUCA 11 juin 08:52

      @Belenos
      Cet exemple est un facteur aggravant à ajouter à la longue liste des aléas ! 


  • mmbbb 10 juin 09:20

    Les diverses problématiques sont mélangés et troublent la clarte du debat. Je ne suis pas alle jusqu au bout. La disparition des especes est liee directement a l expansion de l activite humaine et notamment a la fragmentation des territoires . En France , c ’est ainsi que les grands predateurs ont disparu . Ils ne vivent que dans des poches, il en est de meme en Afrique en Amerique latine en Asie , ou le saccage des biotopes ne laissent plus d espace naturel. Mais peut on reprocher aux autres ce que l on a fait.

    Quant a la femme liant la guerre de Syrie et le réchauffement climatique. elle peut s indigner mais si elle est scientifique elle devrait rester dans son domaine . Elle invalide sa these , C ’est idiot de vouloir corréler un probleme geopolitique a un probleme scientifique. Il devrait y avoir tant de pays en guerre CQFD 

    Quant a A BARRAU, le bon prophete des plateaux , qui n est jamais alle dans une banlieue , il est facile tel le pape Francois de proner la bonne parole . Il est facile de vouloir comme les cathos de nous culpabiliser C ’est déja le bordel , et l afflux de migrants mettra a mal la cohesion de cette societe qui est deja tres fragmentée Voir les propos d Hollande et de Collomb..

    En revanche , il ne parle pas de la croissance demographique exponentielle . Suis je responsable de ce probleme , Le president egyptien, Mursi l a dit , Si l Egypte continue a avoir ce taux de croissance, ce sera ingérable . Si nous avions eu un tel taux nous serions 150 à 180 millions de francais . 

    Il parle de decroissance , certes , le gros probleme c est qu il n a pas de solution economique à proposer , Une décroissance forcee risque d etre le risque de conflit majeur Il est a note par exemple que la croissance exponientielle des serveurs des portables de notre civilisation numerique et dematerialisee n est pas du tout ecologique . Ce sont des personnes utilisant ces moyens de communication moderne et qui veulent de la décroissance . Comme ces neo prophètes, ils sont dans la contradiction .

    Quant a M Levy ? C’est dommage qu elle soit su agressive . Ce type de debat apporte peu 


    • pegase pegase 10 juin 12:53

      @mmbbb

      Quant a la femme liant la guerre de Syrie et le réchauffement climatique. elle peut s indigner mais si elle est scientifique elle devrait rester dans son domaine . Elle invalide sa these , C ’est idiot de vouloir corréler un probleme geopolitique a un probleme scientifique. Il devrait y avoir tant de pays en guerre CQFD 

       

      C’est complètement corrélé, on ne détruit pas des villes entières comme en syrie sans libérer d’énormes quantités d’énergie sous forme de chaleur latente, de gaz à effet de serre et de polluants très nocifs pour l’environnement ... Soyons clair, ce sont des milliers de tonnes d’explosifs qui ont été tirés !


    • mmbbb 10 juin 15:22

      @pegase c ’est tire par les cheveux , Si tel etait le cas , il y aurait du y avoir un pic de la hausse des temperatures entre 1940 et 1944 .En 1944 , l Allemagne s est pris pres de 600 000 tonnes de bombes, en 1945 c ’est 500 000 tonnes . Je ne vous fais grace ce qu on recu les francais les anglais les russe . Toyko a ete eradique par les bombes conventionnelles . Cela n a guere de sens , nous aurions du ’ bouillir apres la guerre . Sauf en 1954 ; il y eut un hiver glacial d ou l appel de l abbe Pierre. j ai du mal a faire un lien direct . 


    • pegase pegase 10 juin 16:59

      @mmbbb

      Je n’ai pas dit que c’était "la cause", mais que c’était une des causes parmi des milliers ...

      Je suis désolé, faire péter une tonne d’explosif n’a rien d’écologique, même un feux d’artifice est nocif pour l’environnement ! C’est par des réflexions comme la votre que nous en sommes venus à cette situation dramatique de disparition des insectes et de nombreuses espèces ... Chez moi les oiseaux crèvent la dalle, ils n’ont plus rien à bouffer, les calandres et les pare brises des voitures ne sont plus crépies d’insectes comme dans ma jeunesse ... Les voisins tondent comme des débiles dès que l’herbe dépasse 4 cm, la Chine coupe des hectares de forêts par semaine, chargeant les troncs directement dans des containers direction Marseille et la Chine..etc etc ... Tout ce bordel de consumérisme mondialisé, d’énergie et de ressources foutues en l’air ne tiendra pas longtemps, je peux vous l’assurer !


    • pegase pegase 10 juin 18:03

      @mmbbb
      -
      Il va falloir vous réveiller les bisounours du climat , là ça devient grave !

      LA CHINE PILLE NOS FORÊTS !
      Du bois français chargé par une main d’œuvre étrangère, dans des conteneurs chinois transportés par des camions belges ! Les entreprises françaises ferment les unes après les autres, le chômage, une crise sociale et climatique sans précédant ! Et une grande majorité du peuple garde la tête dans le sable !


    • crow crow 11 juin 06:20

      @pegase
      Je pense qu’un éveil est en cours, il faut du temps et de la pédagogie pour élaborer un mouvement généralisé car la plupart des habitants de notre monde ne savent pas ce qu’il font et pourquoi il le font, ce n’est donc pas gagné !


Réagir