mardi 4 mai - par l’argentin

Pour retrouver nos vies - ivermectine pour tous

Publicité

Pharmaciens, médecins, personnes d'influence ...Toutes les belles âmes doivent se liguer pour apporter l'ivermectine aux Français et arrêter ce délire sanitaire mortifère totalitaire ; les données sont là et tous ceux qui refuseront de participer à cette coalition pour retrouver nos vies grâce à l'ivermectine devront être à partir d'aujourd'hui considérés comme des ennemis du peuple !
Finis les blablas et les manipulations ; place à l'action amis Français ! Qui que vous soyez martelons ensemble ce même message matin midi et soir : Pour retrouver nos vies, Ivermectine pour tous !
Partagez au-delà du raisonnable car en face ils ont déjà dépassé depuis longtemps les limites du raisonnable en refusant de traiter les gens ; et ce n'est pas à des soi-disant "grands médecins" et à des médias corrompus de gérer nos vies ; on sait lire des données qui sont sans équivoque alors allez allez allez ; arrêtons de parler de tout et n'importe quoi et partageons comme un seul homme pour inonder ces réseaux sociaux et renverser le cours de cette histoire aussi surréaliste que dramatique pour nous et nos enfants !


Un peuple uni ne sera jamais vaincu ; debout amis humains !
VIVE LES FRANÇAIS LIBRES !



43 réactions


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 12:19

    Dommage pour les fonds musicaux qui donnent l’impression qu’on est dans un film et pas dans la réalité. 


  • hase hase 4 mai 12:48

    Il n’y a rien qui soit " bon" pour tous, surtout en matière de santé !

    Quand l’occidental aura fini de se limiter dans ce mode de pensée, nous progresserons peut-être.

    Ceci dit qu’elle soit autorisée, non, utilisée, c’est une évidence !


  • sls0 sls0 4 mai 13:41

    Comme j’ai fréquenté pas mal de pays à parasitoses, j’ai eu deux fois un traitement et je suis pas mort. C’est quand même un insecticide.

    Une nouvelle molécule qui marche in vitro et voilà que tout le monde s’emballe. C’est in vitro.

    Pour l’instant c’est de l’étude observationnelle donc on connait la piètre qualité.

    On attend des études sérieuses et on en reparle.

    J’était en RD où il y a de la parasitose donc c’est connu est employé courament. Ils connaissent et maitrise ce médicament. Je sais qu’il en ont employé pour le covid mais le problème c’est que les études c’est de l’observationnel.

    Un médicament c’est suite à des études randomnisées et en double aveugle, point barre.


    • hase hase 4 mai 15:06

      @sls0
      Ou bien une réussite sur beaucoup de gens, comme cela s’est passé dans certains pays !
      Études randomisées et en double aveugle, comme pour le vaccin ? et sûrement le Rem ( tiens tiens) désir ! ( je sais, il y a viril aussi dans le nom !!) Qui,rappelons le, s’adresse et s’impose à des personnes en bonne santé.
      mais si vous attrapez corona, rien ne vous oblige à vous soigner ; contrairement au vaccin !


    • sls0 sls0 4 mai 15:38

      @hase
      Le smarties est aussi une réussite, plein de gens avec le covid en ont mangé et en ont réchappé.

      Aux USA il y avait même un consensus de cardiologues sur une molécule. Quelques années plus tard un médecin plus curieux que les autres a voulu chiffrer le bénéfice de cette molécule, il a fait une étude randomnisée en double aveugle. Il s’est aperçu que la prescription de cette molécule qui faisait consensus dans le monde médical avait fait plus de morts aux USA que la guerre du Vietnam.
      Depuis c’est étude randomnisée en double aveugle pour tout médicament pour une maladie.

      Je suis un sceptique, par principe je ne crois pas sans preuve et pour l’instant l’étude randomnisée en double aveugle est le plus fiable.


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 mai 15:57

      @sls0
       

      sls0 21 mars 2020 

      Ce virus je le nique au vinaigre ou au soleil.

       

      sls0 4 mai 2021

      Un médicament c’est suite à des études randomnisées et en double aveugle, point barre.

      Je suis un sceptique, par principe je ne crois pas sans preuve et pour l’instant l’étude randomnisée en double aveugle est le plus fiable.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 16:41

      @sls0

      "Je suis un sceptique, par principe je ne crois pas sans preuve et pour l’instant l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable."

      Vous croyez que "l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable" sans en avoir de preuve fiable. À moins que vous puissiez m’indiquer une étude randomisée en double aveugle qui prouve que l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable.

      Quand un gratte la couche superficielle du prétendu scepticisme proclamé, on trouve très vite de la croyance et même parfois une croyance sectaire et fanatique. 


    • sls0 sls0 4 mai 16:56

      @Gaspard Delanuit
      Si on enlève toutes les probabilités de biais, ça risque d’être moins biaisé. En y rajoutant un échantillon suffisant on diminue l’effet du hazard.
      Un croyant ne carbure qu’aux biais d’où son rejet de l’étude randomnisé en double aveugle.
      Le monde scientifique sait que l’on est sensible même involontairement aux biais, il emploie l’outil le meilleur.

      En parlant de croyance sectaire vous ne faites que de la projection, l’étude randomnisée en double aveugle fait suite à une réflexion et analyse sérieuse, pas de croyance mais que de la logique et de la raison.
      Ce bon Gaspard reprend de l’argumentaire complotiste.


    • micnet micnet 4 mai 17:03

      @sls0

      « par principe je ne crois pas sans preuve »

      De deux choses l’une, soit vous avez une preuve et dans ce cas, on n’est plus dans la croyance mais dans le domaine d’un fait établi, soit vous « croyez » et vous n’avez donc pas de preuve par définition. Mais ce lapsus est intéressant car il révèle la croyance de certains qui pensent être d’une parfaite objectivité smiley


    • yoananda2 4 mai 17:16

      @Gaspard Delanuit
      flûte alors !
      que vous réfutassiez (oué ! lol) que "l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable" est intéressant, mais selon vous, quel serait le meilleur niveau de preuve dans ce cas ?
      (si on met de coté la méta-étude bien entendu)
      estimeriez vous que la science nous menasse par le bout de la flûte par le plus grand des hasard randomisé ?


    • Mr.Knout Mr.Knout 4 mai 17:16

      Et revoilà le catéchisme big pharma bien recité par des zozos qui se sentent plus "scientifique" que le pigeon lambda alors qu’ils ne sont que de stupides perroquets. On a fait sans jusqu’au milieux du XXeme siecle, On a systématisé le procédé sous l’impulsion des industriels afin de verouillé à leurs profit la recherche pharmaceutique il y a peine 30ans. Comme si avant les progrès médicaux étaient impossibles.

      -Un essai contrôlé randomisé n’est éthiquement acceptable que si les meilleures connaissances actuelles ne permettent pas de dire avec suffisamment de certitude quelle stratégie thérapeutique est a priori la meilleure
      -S’il devient évident que les participants du groupe de contrôle ont moins de chance, il est éthiquement discutable de lancer ou de continuer un ECR

      -Les ECR posent une question bien précise et y répondent en étudiant une ou quelques variables. Ils reflètent rarement l’histoire complète d’une situation médicale comme peuvent le faire des rapports de cas cliniques.
      -procédures de l’étude (un ECR peut nécessiter des procédures diagnostiques ou un suivi intensif qui peuvent être difficiles à appliquer dans le monde réel)

      -Un ECR ne peut durer trop longtemps, ce serait trop coûteux. Un effet indésirable qui n’apparaîtrait qu’avec 10 ans de recul ou plus ne sera dès lors pas connu au moment où les chercheurs tirent leurs conclusions. Un tel effet sera mieux pris en compte par des études observationnelles qui pourront être conduites sur une longue période après commercialisation d’un nouveau médicament
      -Les ECR sont très longs à mettre en place, à mener et à analyser. Ils sont le plus souvent pas ou peu flexibles. Ils ne permettent généralement pas de valider en temps utile des traitements efficaces dans le cadre d’une épidémie ponctuelle

      Et j’en passe de nombreux inconvenients

      Mais le plus important :

      -Du fait de leur coût et leur financement par l’industrie, les ECR de médicaments font peu de place au repositionnement de molécules bon marché potentiellement efficaces mais tombées dans le domaine public


    • Mr.Knout Mr.Knout 4 mai 17:23

      "Une étude réalisée en 2011 pour révéler d’éventuels conflits d’intérêts dans les études sous-jacentes utilisées pour les méta-analyses médicales a examiné 29 méta-analyses et a constaté que les conflits d’intérêts dans les études sous-jacentes aux méta-analyses étaient rarement révélés. Parmi les 29 méta-analyses, 11 proviennent de revues de médecine générale, 15 de revues de médecine spécialisée et 3 de la Cochrane Database of Systematic Reviews. Les 29 méta-analyses ont examiné un total de 509 essais contrôlés randomisés (ECR). Parmi ceux-ci, 318 ECR ont fait état de sources de financement, dont 219 (69 %) financées par l’industrie. 132 des 509 ECR ont fait état de conflits d’intérêts entre les auteurs, 91 études (69 %) révélant des liens financiers de l’industrie avec un ou plusieurs auteurs. Ces informations étaient cependant rarement reflétées dans les méta-analyses. Seuls deux (7 %) ont fait état de sources de financement d’ECR et aucun n’a fait état de liens entre les auteurs d’ECR et l’industrie. Les auteurs ont conclu que « sans reconnaissance des informations sur les pays d’origine en raison du financement de l’industrie ou des liens financiers entre l’industrie et l’auteur des ECR inclus dans les méta-analyses, la compréhension et l’évaluation par les lecteurs des preuves issues de la méta-analyse peuvent être compromises »"


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 17:24

      @sls0

      "Ce bon Gaspard reprend de l’argumentaire complotiste."

      Vous peineriez longtemps à trouver de "l’argumentaire complotiste" dans mon message qui est de pure logique. Vous n’avez pas compris mon propos, donc vous répondez à un propos imaginaire que je n’ai pas tenu qui ferait l’éloge des pratiques biaisées. Je connais les biais cognitifs aussi bien que vous. Je connais le biais qui consiste à douter de tout sauf de sa principale croyance. L’étude randomisée en double aveugle a bien sûr une certaine valeur mais elle comporte aussi des biais et des limites. 

      Une simple question : pouvez-vous me décrire, même approximativement, le protocole d’une étude randomisée en double aveugle qui serait capable d’évaluer l’efficacité placébo d’une intervention thérapeutique ? 

       


    • Joe Callagan Joe Callagan 4 mai 17:27

      @sls0

      « par principe je ne crois pas sans preuve »

      Comment évalues-tu les preuves ? Je doute que tu puisses à chaque fois examiner minutieusement chaque preuve donc, à un moment donné tu es bien obligé de faire confiance et donc (bis), de croire...

      Ensuite, comment évalues-tu le travail celles ou ceux qui te rapportent les preuves ? Là encore, comment t’assurer systématiquement qu’ils n’ont pas commis d’erreur ?

      Bref, tu es toi aussi un croyant comme tout le monde et pétri de biais de confirmation ET d’infirmation...


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 17:39

      @yoananda2

      "que vous réfutassiez (oué ! lol) que "l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable" est intéressant, mais selon vous, quel serait le meilleur niveau de preuve dans ce cas ?"

      D’abord, je reformule mon raisonnement : si on me dit que "l’étude randomisée en double aveugle est le plus fiable" des moyens pour savoir si quelque chose est fiable, je veux qu’on me montre comment "l’étude randomisée en double aveugle" se fiabilise elle-même. Parce que ça ressemble quand même bigrement à un raisonnement circulaire et tautologique de même nature que la blague juive : "mon rabin est le plus grand des rabins parce que c’est lui qui le dit et que seul le plus grand des rabins peut savoir qui est le plus grand des rabins"

      Maintenant, pour répondre à votre question "quel serait le meilleur niveau de preuve dans ce cas ?", ma réponse est "ça dépend". 

      Cela signifie qu’il n’y a pas de "meilleure méthode" abstraite et général, mais des méthodes qui, selon les circonstances, seront plus ou moins plus fiables que d’autres. Ne serait-ce que parce que les biais varient considérablement selon les circonstances. 


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 17:45

      @yoananda2

      "estimeriez vous que la science nous menasse par le bout de la flûte par le plus grand des hasard randomisé ?"

      Quelque chose qui s’autoproclamerait "La" science ne serait déjà plus de la science mais de l’idéologie. Il existe des sciences, comme il existe des arts et comme il existe des philosophies et des religions. 

    • bubu12 4 mai 19:20

      @Gaspard Delanuit

      les discussions sur ce sujet ici tournent en boucle et sont toujours les mêmes.  smiley
      Plus vous contrôlez les biais susceptibles de fausser vos résultats, plus l’étude est fiable, mais bon c’est peut être pas logique pour tout le monde, et je dis ça sans ironie. Au passage cette recherche de contrôle des biais n’existent pas qu’en médecine.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 mai 19:27

      @bubu12

      "Plus vous contrôlez les biais susceptibles de fausser vos résultats, plus l’étude est fiable"

      C’est bien ce que je dis. 

    • bubu12 4 mai 19:57

      @Gaspard Delanuit

      Cela signifie qu’il n’y a pas de "meilleure méthode" abstraite et général, mais des méthodes qui, selon les circonstances, seront plus ou moins plus fiables que d’autres. Ne serait-ce que parce que les biais varient considérablement selon les circonstances. 

      C’est très vague, il n’y a rien de précis dans votre raisonnement. Un RCT n’est pas applicable partout. On parle ici de tester une molécule contre une maladie (le covid). Le RCT permet de mettre en place un protocole qui permet de garantir que l’effet observé est bien provoqué par le traitement. 

    • yoananda2 4 mai 21:16

      @Gaspard Delanuit

      Cela signifie qu’il n’y a pas de "meilleure méthode" abstraite et général, mais des méthodes qui, selon les circonstances, seront plus ou moins plus fiables que d’autres.

      La circonstance est simple : il y a une maladie, et des traitements potentiels. On n’est pas en train de parler de preuves de l’existence de Dieu ici.

      Quelle serait la méthode générale selon vous dans le contexte pré-cité.


    • juanyves 4 mai 23:09

      @sls0
      Comme toujours t’as tout vu et tu sais tout ; manque de bol mon neveu était avec toi pour passer le certificat d’étude et je sais ce que tu sais, j’ai vu ses cours. Arrête de raconter n’importe quoi comme l’ivermectine un insecticide. Ce n’était pas au programme de ton école du certificat d’étude de St Domingue, je le sais parce que j’ai vu les cours de mon neveu.
      Ce n’est pas une étude in vitro.
      Il y a des études randomisées et pas randomisées et pas que des observationnelles. Et même si elles n’étaient qu’observationnelles, mais qu’elles montrent que ça marche très bien, elles méritent une attention énorme et une ATU vu que c’est une molécule qui n’a pas d’effets secondaires et est utilisée massivement depuis des années.
      Pourquoi depuis qu’on en parle on n’apas fait une étude sérieuse ça ne coute pas si cher, c’est rapide et ça rappòrte gros à l’humain mais pas aux pharmas ni à toi et ton insecticide.
      Regarde et lis (si tu sais) les études réoertoriées sur https://c19ivermectin.com/
      Arrête de parler de choses que tu ne connais pas et qui n’étaient pas au programme de tes études.
      "Qu’est qui fout là le Pavan ? Son diplôme d’ingénieur il l’a eu à Nancy. Il y a pas de stats épidémiologiques au programme et encore moins la Colombie à Nancy. Qu’est-ce qu’il connait de la Colombie ?"

      "Ben oui, Pavan était à l’école des mines de Nancy au même moment que mon filleul, je connais le programme, à ce moment là j’étais la famille le plus proche du filleul, avec moi il pouvait avoir toutes les normes gratis, de la doc à profusion. Oui je connais le programme d’étude du filleul donc de Pavan."


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 mai 07:57

      @sls0
       

      C’est très malpoli de poster des liens avec les traqueurs de Google !!!

       


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mai 09:24

      @yoananda2

      "Quelle serait la méthode générale"

      Bien entendu celle qui éliminerait autant que possible les biais, qui restent à ce jour très nombreux malgré les efforts constants pour les réduire. D’un point de vue purement méthodologique, donc en mettant de côté les problèmes éthiques aussi bien que les difficultés de mise en oeuvre, et en ne considérant ici que les essais cliniques, le moins mauvais système serait probablement quelques chose ressemblant à une étude en triple insu (sujet participant, opérateur, analyste) complet (aucun des trois niveaux ne sachant quel remède est testé) pilotée par une structure d’expertise indépendante, totalement étanche financièrement, contrôlée sous cet aspect par une cour des comptes internationale. Cela supposerait la mise en commun par les États d’un fond dédié qui couperait toute relation directe ou indirecte entre d’une part cette instance de validation indépendante et d’autre part les industries pharmaceutiques, leurs employés, leurs collaborateurs, leurs actionnaires, etc. L’imperméabilité entre le capitalisme pharmaceutique et cette instance serait conçue avec la même rigueur que celle avec laquelle on conçoit l’imperméabilité de la cloison séparant (par exemple) un juge du prévenu qu’il est appelé à juger. Ce que j’énonce ici est évidemment seulement une direction générale à affiner (par exemple, l’échelle mondiale ou continentale des instances chargées de piloter les études peut se discuter comme d’autres points de détail). Bref, si l’on prétend s’évertuer à supprimer le moindre petit biais caché dans quelque recoin de l’inconscient, il faut d’abord commencer par supprimer le plus important de tous les facteurs rendant impossible la neutralité : le conflit d’intérêt. C’est techniquement faisable. Ce que j’exprime ici reflète un très large consensus présent dans les débats méta-méthodologiques (la méthode de la méthode). 

    • yoananda2 5 mai 09:39

      @Gaspard Delanuit
      je suis pour ce protocole, je le trouve vraiment bien. Je penses qu’il ne coûterait même pas plus cher que ce qu’on fait actuellement, c’est juste de l’organisation. La science (oué, "LA", je fais un abus de langage) est de plus en plus empêtrée dans les conflits d’intérêts, surtout dans le domaine du biomédical (cf crise de reproductibilité, entre autre), votre pronctocole me parraît plus que nécéssaire pour restaurer la confiance dans LA science.

      Mais il ne réponds pas non plus à la question : comment est-ce que vous prouvez que ce protocole fonctionne mieux qu’un autre ? Comme quoi ...


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mai 10:01

      @yoananda2

      "Mais il ne réponds pas non plus à la question : comment est-ce que vous prouvez que ce protocole fonctionne mieux qu’un autre ? Comme quoi..."

      Si nous partons du consensus que la moins mauvaise des méthodes et celle qui élimine le mieux possible les bais, ce protocole pourrait être estimé meilleur a priori que ceux dans lesquels on trouve des failles béantes au niveau des conflits d’intérêt. Mais la perfection n’est pas de notre réalité, il faut en être conscient. Peut-être que d’autres biais pourraient apparaître, qu’on est même pas capable d’imaginer actuellement. L’important est de ne pas s’endormir dans la confiance, dans la croyance, dans la soumission à des totems. 


    • sls0 sls0 5 mai 10:29

      @hase
      Sante-corps-esprit. Vous n’avez rien de plus sérieux ?


    • yoananda2 5 mai 10:59

      @Gaspard Delanuit
      tout à fait, c’est la beauté de la méthode scientifique : on peut l’améliorer ...
      dans les faits, elle s’améliore avec le temps, même si ça se fait (souvent) par crises.


    • Joe Callagan Joe Callagan 5 mai 11:42

      @sls0

      "Sante-corps-esprit. Vous n’avez rien de plus sérieux ?"

      Voilà un bon GROS BIAIS d’infirmation que tu nous livres là. Le mec a vu "site traitant de santé naturelle" donc c’est forcément de la merde.

      Tu as vu qu’il y a des sources en pied d’article ? Tout comme il y en a de nombreuses et de qualité (NCBI notamment) en pied de chaque article ?


    • sls0 sls0 5 mai 11:48

      @Joe Callagan
      Avant d’écrire mon commentaire j’ai consulté une dizaine de page du site.
      Oui j’ai vu les sources en bas de page, du blog, du youtube et du twitter.


    • Joe Callagan Joe Callagan 5 mai 11:57

      @sls0

      Une fois encore tu es malhonnête ! Tu mens sans vergogne...

      Retourne consulter les articles surtout leur pied !


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mai 12:27

      @sls0

      "Sante-corps-esprit. Vous n’avez rien de plus sérieux ?"

      Et cette remarque, elle est sérieuse ? 

    • bubu12 5 mai 12:49

      @Joe Callagan

      L’article en question les sources c’est twitter, des articles de presse, des blog et le site habituel c19 study. On est censé voir quoi de plus ? j’ai pas bien compris pourquoi vous dite qu’il ment


    • Guepe maçonne Guepe maçonne 5 mai 18:41

      @Mr.Knout

      Y a des gens comme ça, rien qu’en vous lisant, on voit que vous n’avez jamais lu d’études cliniques, que vous ne savez pas comment ça marche mais vous venez quand meme avec vos affirmations toutes faites.

      Le covid est un révélateur de charlatans, de beaux parleurs, et de syndrome de dunning-Kruger


  • berphi 5 mai 11:04

    Ivermectine : officiellement utilisée à grande échelle en RépubliqueTchèque, pays membre de l’UE.
    Serait-ce la couille dans le potage que redoutait tant l’occupant du château qui ne manque pas de pif et jouait les Cassandre à Davos ?
    Il leur serait difficile de réitérer une campagne de discréditation pareille à celle qu’à subi la chloroquine, vieille de 70 balais d’utilisation, ils prendront sans doute la seconde option qui est d’interdire la simple prononciation d’"Ivermectine" dans les médias.


    • Guepe maçonne Guepe maçonne 5 mai 18:44

      @berphi

      Toujours à délirer berphi ? ^^

      Tu sais au moins que l’ivermectine est utilisé assez souvent pour initier une corticothérapie par dexaméthasone, seul médicament ayant prouvé une diminution de la mortalité ?

      On ne risque pas donc d’interdire sa prononciation.

      Pourquoi vous ne parlez pas de crop circle ou des pyramides, les délirants ?


    • berphi 5 mai 20:17

      ? ??

      Un problème ?


    • berphi 5 mai 20:18

      @Guepe maçonne

      Vous souhaiteriez que je plusse votre commentaire ? Vous vous sentez seul ? Dites, ne vous privez pas, ça ne me coûte qu’un clic.


    • bubu12 5 mai 20:30

      @berphi

      j’adore cet argument que vous avez déjà sorti il y a quelques jours, le fait d’être en minorité ici donnerait obligatoirement tort à Guêpe Maçonne donc ? 


    • berphi 5 mai 21:14

      @bubu12
      Parce que vous estimez peut-être que de m’invectiver sans vraiment argumenter comme il le fait est plus intelligent et vous vous étonnez de ma réponse ? Allons..


    • Guepe maçonne Guepe maçonne 5 mai 21:24

      @berphi

      Vous faites ce que vous voulez berphi, vous etes majeur et bientot vacciné.


    • berphi 5 mai 21:28

      @Guepe maçonne
      Je note avec plaisir que vous vous rangez dans l’emploi de la deuxième personne du pluriel ce qui est une base convenable pour que nous puissions enfin échanger intelligemment. Je plusse
       smiley


Réagir