mardi 17 octobre 2017 - par Zodiac

Les vaccins et leurs controverses : parlons-en !

10ème épisode de WhyDoc. Parlons des vaccins et de leurs controverses : le système immunitaire, l’hygiène, l’allaitement, les risques, les labos, l’aluminium…

0:45 Fonctionnement d’un vaccin
2:21 Si on a l’hygiène, est ce qu’on a besoin des vaccins ?
3:17 Est ce que le système immunitaire n’est pas trop sollicité ?
4:01 Est ce que l’allaitement peut remplacer les vaccins ?
4:26 Pourquoi le vaccin contre la grippe ne marche pas trop ?
5:06 Qu’est ce que je risque à me faire vacciner ?


6:13 Comment le vaccin contre l’tétanos marche mieux que nature ?
6:57 Est ce qu’on peut cibler ceux qui doivent se faire vacciner ?
7:40 Pourquoi est ce qu’on met de l’aluminium dans les vaccins
8:28 Pourquoi est-ce qu’il y a des vaccins obligatoires ?

10:02 Quel lien entre vaccins et argent ?
10:51 Infos en vrac

Erreur à la 3ème minute : l'haemophilus c'est bien une bactérie

– Pour en savoir plus :

– Bibliographie :
http://www.cjoint.com/c/GIEiqi00X2M



19 réactions


  • gaijin gaijin 17 octobre 2017 08:59

    juste regardé a 7’40 pour voir comment on désinformais sur l’aluminium en une minute .........
    rien sur l’aluminium que l’on a retrouvé dans le cerveau et que l’on met en lien avec l’Alzheimer , rien sur le fait que d’autres adjuvants soient possibles et que le fond de la question soit une question de cout du process de fabrication ......

    " on ne se fait pas vacciner tous les 4 matins "
    combien d’injection sur un enfant avec la nouvelle formule ?


  • jeanpiètre jeanpiètre 17 octobre 2017 21:53

    On ne sort pas idemne de 8 ans de courage de crane et de 2000 euros par an de gentillesse des labos


    • tobor tobor 18 octobre 2017 02:26

      @jeanpiètre
      "On ne sort pas idemne de 8 ans de courage de crane"
      Plutôt "e-demn" et "courage de brane" ( :


  • njama njama 18 octobre 2017 10:06

    à 2’56 il donne l’exemple du vaccin haemophilus b et si effectivement ce vaccin a permis une baisse sensible (epsilonesque) de cas de méningites de ce type comme le révèlent certaines études, données canadiennes et données françaises du Réseau EPIBAC, publiées par l’INVS, elle a favorisé l’augmentation d’autres types de méningites  !!!

    Haemophilus-épiglottite(Hib)
    conseils du site infovaccins.ch sur le vaccins hib - (Groupe médical de réflexion sur les vaccins a été fondé en 1987 par une dizaine de médecins praticiens de Suisse romande) :

    Noms de marque : Hibérix®, ACT-Hib® et les vaccins combinés .
    [...]
    L’utilité du vaccin est limitée, car les complications graves sont rares et le bénéfice de la diminution des méningites à Haemophilus est annulé par l’augmentation des méningites à méningocoques et à pneumocoques. De plus, la vaccination contre l’Haemophilus de type B favorise une sélection des germes et l’on voit apparaître des méningites à Haemophilus de type F et E sur lesquelles le vaccin n’a aucune action. Le nombre total de méningites bactériennes n’a donc pas été diminué par ce vaccin. Si la vaccination diminue la virulence des bactéries, elle n’empêche pas celles-ci de coloniser les muqueuses du nez et de la gorge de la personne vaccinée. Ceci explique le retour d’infections sévères à Haemophilus dans les pays où la couverture vaccinale reste pourtant très élevée. Enfin, certaines études suggèrent un lien entre cette vaccination et l’augmentation de diabète chez le jeune enfant.
    Nos recommandations
    La décision d’une vaccination contre l’Haemophilus doit tenir compte des facteurs individuels tel l’allaitement du nourrisson qui s’est révélé être un facteur de protection important contre cette infection. D’autre part, la fréquentation précoce d’une crèche augmente légèrement les risques qui restent toutefois faibles, cette affection n’étant pratiquement pas contagieuse. Si vous décidez de vacciner votre enfant, nous proposons de ne pas le faire avant 4 mois, et si possible pas avant un an, afin de réduire le nombre d’injections.

    Référence : Qui aime bien, vaccine peu ! - Jouvence Édition 2009 - 4,95 €

    http://www.infovaccins.ch/index.php/vaccins/les-meningites/haemophilus-epiglottite-hib

    Qui aime bien vaccine peu ! en PDF

    http://www.allaitementpourtous.com/uploads/1/4/2/4/1424617/qui_aime_bien_va ccine_peu.pdf


    • Doctorix Doctorix 19 octobre 2017 14:01

      @njama
      Quand la réduction d’incidence est epsilonesque, autant dire qu’elle n’existe pas.

      En effet les années se suivent et ne se ressemblent pas, en ce qui concerne les infection bactériennes ou virales.

      On ne peut tirer aucune conclusion d’une réduction minime.

      Le mieux selon moi est de renoncer purement et simplement aux vaccins, à tous les vaccins, en estimant que les risques connus sont bien supérieurs aux avantages douteux des vaccins. Il est en effet aberrant de prendre un risque connu pour éviter un autre risque douteux dont on n’est même pas sur qu’il soit plus grand.

      Ce sera difficile de renoncer à une aussi vieille illusion, car le mythe est bien ancré dans les meilleurs cerveaux, et la manipulation des peurs irraisonnées une arme habilement maniée.

      Mais je crois quand même qu’on va y venir doucement.


  • Duke77 Duke77 18 octobre 2017 10:16

    Ce type ne l’emportera pas au paradis d’essayer de convaincre les gens peu informés que les critiques des vaccins ne sont pas fondées… Effectivement, il n’a fait aucune recherche sur l’aluminium et son accumulation dans le cerveau (Alzheimer), ou son lien avec la Myofasciite à Macrophages : http://www.asso-e3m.fr/myofasciite-a-macrophages/quest-m-f-m/

    Quant à l’allaitement, je cite : "ça transmet des anti-corps mais pas les usines pour les fabriquer". Sans blague ? Ce type pourrait étudier la formation du système immunitaire chez le nourrisson. Il comprendrait qu’effectivement, ces "usines" sont en construction durant les 24 premiers mois de la vie de l’enfant. L’allaitement étant donc un système immunitaire temporaire externalisé, le temps que ces usines se forment. Cela confirme d’ailleurs que les vaccins n’ont donc aucun intérêt avant la fin de la création de ces usines. Ce serait un peu comme vouloir installer des mises à jour à un ordinateur qui n’a pas encore terminé d’installer son système d’exploitation. D’ailleurs, c’est ce que pense le Pr Joyeux et pas mal des autres médecins qui dénoncent la folie vaccinale en cours : il faut vacciner après 2 ans !

    Et concernant le nombre d’anti-corps transmis par la mère lors de l’allaitement, evidemment, ça dépend … du système immunitaire de la mère elle-même ! Si elle a été vaccinée pour des trucs inutile ou avec des vaccins dangereux car bacclés toute sa vie (grippe, grippe A, Hepatite B, Tetanos etc etc.) Et bien forcément, son système immunitaire étant pauvre, elle ne pourra transmettre que ce qu’elle a.
    Donc on résume : l’allaitement n’est efficace pour le système immunitaire du nourrisson que si celui de la mère est bon. C’est pourtant pas compliqué à comprendre mais ça semble dépasser notre docteur (sic) dans cette video.

    Il conclut ce passage : "sinon les enfants allaités seraient jamais malades !". Donc, en gros, il n’a rien compris au fonctionnement du système immunitaire. Evidemment, que l’enfant doit être malade ! On doit aussi laisser monter la fièvre qui fait partie de la réponse à la maladie. C’est comme cela que le système immunitaire se construit ?!

    J’ai arrêté là. Ce type est visiblement mal informé et manque assurément de bon sens puisqu’il pourrait arriver aux conclusions que je viens d’énnoncer tout seul.

    Un idiot utile du système qui en plus vient nous polluer ici sur internet où les informations prouvant qu’il se trompe pullulent désormais… Navrant.

  • altair-38 18 octobre 2017 23:31

    Bonsoir,


    Quelqu’un pourrait dire à ce guignol que l’Haemophilus n’est pas un virus mais une bactérie ?? Que l’efficacité minimale du vaccin anti-grippal n’est pas de 30% mais... 0% comme ce fut le cas lors de l’épidémie de 1996 (info authentique provenant du pape de la vaccination anti-grippale, l’excellentissime professeur Bruno Lina !)
     Quel crédit peut on apporter à un "expert" pareil ? smiley


    • Doctorix Doctorix 19 octobre 2017 14:16

      @altair-38
      Quel crédit peut on apporter à un "expert" pareil ? 

      Le seul crédit qu’il ait, c’est sur son compte en banque.

      Et oui, je confirme : l’efficacité du vaccin grippal est de zéro pour cent.

      Elle doit même s’écrire en négatif, vu qu’une bonne partie des patients que je vaccinais jadis faisait une grippe dans les huit jours.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 octobre 2017 15:20

      @Doctorix
      Doctorix 19 octobre 14:16

      @altair-38
      Quel crédit peut on apporter à un "expert" pareil ? 

      Le seul crédit qu’il ait, c’est sur son compte en banque.

      Et oui, je confirme : l’efficacité du vaccin grippal est de zéro pour cent.

      Elle doit même s’écrire en négatif, vu qu’une bonne partie des patients que je vaccinais jadis faisait une grippe dans les huit jours.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      J’ai 79 ans & l’homéopathie m’a permis depuis la trentaine d’échapper à des grippes carabinées que je connaissais avant chaque année -utilisation des "antibiotiques" jadis obligatoires- mais c’est vrai que l’homéopathie fait partie du "paranormal" & qu’ayant perdu mes deux doctoresses précédentes, je me retrouve avec un vieux toubib, excellent a priori, -qui m’a avoué ne pas prendre de médocs, mais de les recommander aux autres : il ne parlait pas de la grippe- qui m’incite à me vacciner d’urgence, alors que la précédente homéopathe, l’année dernière, me recommandait de venir la consulter d’urgence, car il existerait un nouveau traitement allopathique qui permettrait de traiter la grippe rapidement !

      Alors Doctorix SVP, à quel Saint se vouer ?


    • Doctorix Doctorix 19 octobre 2017 18:57

      @Mao-Tsé-Toung
      Tous mes patients sont sous homéopathie préventive (influenzinum, serum de yersin, echineacea et bien sur 7 gouttes de ZymaD chaque jour (2100UI, c’est un minimum pour avoir 30).

      Je ne vois pratiquement de grippe, sauf chez les patients des confrères.


    • lalie 1er novembre 2017 09:45

      @Doctorix

      Bonjour !

      J’ai envoyé un mail sur ce site vous étant destiné il y a qques jours.

      Comment fais-je pour pouvoir discuter avec vous ?

      Cordialement


  • Doctorix Doctorix 19 octobre 2017 14:31

    L’auteur reprend cette vieille connerie lancée par le pape des vaccins américains, selon laquelle on peut recevoir 10.000 vaccins à la fois...

    Un malade mental qui reprend les délires d’un autre malade mental, Paul Offit, le pape américain de la vaccination, comme par hasard l’inventeur du vaccin contre l’hyper-dangereux vaccin contre le rotavirus...
    Ces douze minutes de vidéos sont à peu près le bagage d’un médecin qui pose sa plaque. C’est le même discours qu’il y a cent ans, et c’est tout ce qu’on lui inculque en fac, avec le calendrier vaccinal. Avec ça, il se croit instruit, et va professer ses dix minutes de fausse science pendant 40 ans auprès de ses patients crédules...
    Ce qui est consternant, c’est que rien de ce qu’on a appris depuis n’a effleuré ce faux savant..

  • njama njama 19 octobre 2017 17:35

    Vacciner, c’est infecter, intoxiquer, empoisonner ... c’est pas des vitamines !

    “Tout est poison, et rien n’est sans poison ; ce qui fait le poison c’est la dose.” Paracelse (1493-1541)

    Il ne croyait probablement pas si bien dire, c’est tout à fait le principe empirique de la vaccination qui commença par des variolisations (variolation en anglais), inoculations volontaires de la variole sur des sujets sains.

    Trois siècles après la première expérience de vaccination de masse (sur 286 personnes) menée et documentée par Zabdiel Boylston en 1721 , suivie d’autres menées par Edward Jenner un siècle plus tard, puis par Pasteur à la fin du XIX°, le principe reste toujours aussi empirique aujourd’hui, inoculations volontaires de virus vivants atténués ou inactivés sur des sujets sains, que pas même les labos savent comment marchent les vaccins, en plus que leur toxicité n’est pas évaluée.

    Un poison reste un poison, même à petites doses, et ce n’est pas en multipliant les obligations vaccinales sur des sujets sains que, faute peut-être de la détériorer par leur toxicité (relative) dans le meilleur des cas, l’on risque d’améliorer leur santé. Tout au plus peut-on "espérer" un certain degré d’innocuité et d’efficacité par rapport à un risque qui n’est jamais mesuré autrement que par des analyses prédictives dont l’exactitude se vérifie dans le marc de café (cf la campagne de Roselyne Bachelot, mais campagne mondiale aussi, contre le fameux virus tueur H1N1)


    • njama njama 19 octobre 2017 18:02

      si "ce qui fait le poison c’est la dose."

      mais alors, pourquoi injecter une "même" dose à un nourrisson de 4 ou 5 kgs qu’à un enfant qui en pèse 3 ou 4 fois plus ? pourquoi injecter une "même" dose à un enfant qu’à un adulte qui en pèse 3 ou 4 fois plus ? ... car les vaccins sont pré-dosés

      Pas de posologie il me semble en matières de vaccins, que des "doses" !

      "Le phénomène d’hormèse est peu connu du public. Tout changement de réglementation s’appliquant aux faibles doses devrait d’abord considérer les enjeux de santé publique (versus les enjeux industriels) et s’accompagner d’une évaluation des préoccupations du public concernant l’exposition aux faibles doses de substances toxiques."

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Horm%C3%A8se


    • njama njama 19 octobre 2017 18:04

      L’hormèse est un phénomène encore mal connu

      L’hormèse  désigne une réponse de stimulation des défenses biologiques, généralement favorable, à des expositions de faibles doses de toxines ou d’autres agents ou phénomènes générateurs de stress (pic température par exemple).

      L’hormèse est la base sur laquelle s’est fondée l’homéopathie (à faible dilutions). Cet effet, quand il existe ne doit pas faire oublier qu’il existe également des polluants comme les perturbateurs endocriniens, qui ont des effets toxiques pour de très faibles quantités, et d’autres comme les métaux lourds dont les effets synergiques et/ou cumulatifs dans le temps.

      Mécanisme biologique

      En toxicologie, le phénomène d’hormèse se caractérise par une forme caractéristique de la courbe de relation dose / effet, qui change de signe pour les faibles doses, ce qui lui donne une forme en "U" ou en "J" (quand l’effet des fortes doses est compté positivement).

      Les mécanismes biomédicaux par lesquels l’hormèse se manifeste ne sont pas bien compris. On pense globalement que la présence d’une faible dose de toxique déclenche certains mécanismes d’auto-réparation dans la cellule ou l’organisme, et ces mécanismes une fois activés sont suffisants pour non seulement neutraliser l’effet initial du toxique, mais également réparer d’autres défauts que le toxique n’avait pas provoqués.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Horm%C3%A8se


Réagir