lundi 23 juillet 2018 - par Celine

Le VIH a-t-il été créé en laboratoire ? Réponse de la virologue Martine Peeters

Interviewée par France Culture, Martine Peeters, virologue de l’Institut français pour la Recherche et le Développement (IRD), bat en brèche le mythe selon lequel le virus du SIDA a été créé en laboratoire (source : « Les idées claires », 21 juillet 2018).



16 réactions


  • vilayat vilayat 23 juillet 2018 17:56
    Le virus du SIDA n’existe pas. C’est la déclaration de 2000 virologistes,dont le prix Nobel Kary Mullis ,inventeur de la PCR
    2000 conspirationistes ????????

    The HIV Hoax : 2000 Virologists cannot be wrong – December 9, 2014


    -Quand Gallo déclare avoir découvert le virus du SIDA, aucune publication n’atteste sa découverte !
    -Les electromicroscopistes de Gallo et de Montagnier disent qu’il ne sont pas parvenu à visualiser le dit virus
    -Le virus n’a jamais été isolé ,ni purifié ni photographié depuis 1983
    -Les tests HIV Elisa et Western blot n’ont aucune spécificité
    Ils sont positifs dans 80 maladies ou états différents, tels la grippe, la vaccination ou la grossesse
    La positivité est variable selon le pays
    Le serum est dilué 50 fois pour Elisa et 400 fois pour le WB ,sinon tout le monde est sero+ !!!
    En GB, le WB est déclaré sans intéret, non spécifique
    -Le SIDA en Afrique n’est qu’ un ensemble de maladies ,qui ont toujours existé et étiquetées SIDA ,si le test est positif
    30% de séro+ en Ouganda dans les années 90 ,mais pas d’épidémie actuelle
    Les chiffres de l’OMS sont volontairement surévalués,ne correspondant pas aux cas recensés


  • CoolDude 23 juillet 2018 19:27

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Origine_du_virus_de_l%27immunod%C3%A9ficience_humaine

    Passage du singe à l’homme

    L’infection par le VIH doit être considérée comme une zoonose, au même titre que d’autres maladies virales5. Le réservoir de VIS est particulièrement important : on a recensé dix-huit espèces de singes10infectés par des virus très différents sur le plan génomique et antigénique, ce qui implique que de nouvelles souches pourraient infecter l’espèce humaine5.

    Le passage des différentes souches de VIS, du singe à l’Homme, peut être expliqué par le fait que les singes sont souvent capturés pour servir de cobaye, de gibier ou d’animal de compagnie, et des expositions à du sang contaminé, lors de morsures ou par blessures lors du dépeçage des animaux peuvent expliquer comment ces virus ont infecté l’homme. C’est la théorie dite « du chasseur de viande de brousse », qui a été retenue par la communauté scientifique. D’autres théories ont pu être avancées pour expliquer ce passage du singe à l’homme dont la plus connue et la plus âprement discutée fut celle du vaccin anti-polio.


    Voir le documentaire "Les origines du Sida" pour ceux qui ne connaissent pas encore :

    • Mollah Homard 24 juillet 2018 17:05

      @CoolDude

      Il est probable que que le virus simien a pu muté en vih durant des milliers d’années mais etant donné l’environnement de jungle il ne tuait que son porteur et ses proches. la colonisation ( urbanisation) a été le facteur déclencheur d’une propagation de masse et d’une mutation redoutable ( plus le virus change de porteur plus il mute et devient résistant). j’ai egalement lu que dans les années 50/60 les vaccinations d autochtones africains se faisaient a la chaine avec la meme aiguille, transmettant le virus a des gens sains .effrayant !


    • ELAA 24 août 2018 13:50

      @CoolDude
      L’hypothèse de Koprowski reste la plus vraisemblable : un virus non mortel pour une espèce (le singe) le devient lorsqu’il traverse la barrière de l’espèce. 

      Il y a eu le SV40 avant cela, également transmis par un vaccin polio aux USA.

      La transmission a été faite à grande échelle : il n’y a pas eu un ou deux "patients zéro", cela ne suffit pas à créer une pandémie mondiale. Le plus logique est bel et bien l’hypothèse d’une inoculation à grande échelle (des milliers de personnes vaccinées avec un vaccin totalement expérimental, ce que l’OMS a rapidement reproché à Koprowski, même si celui-ci n’a jamais reconnu ce qui est une violation pure et simple du Code de Nuremberg...)

      Vu les conditions de travail dans lequel a été créé ce vaccin, avec prolifération du virus sur des cultures de reins de singes locaux, il n’est vraiment pas étonnant que ce vaccin ait été contaminé.


  • cathy cathy 23 juillet 2018 21:53

    Attention, il y a des milliers d’africains qui viennent en Europe et sont infectés par le virus du Sida. Ils vont vous dire que le virus n’existent pas, mais prenez vos précautions, ce virus existe bel et bien, le préservatif reste toujours une valeur sûre.


    • Boom_QaBoom Boom_QaBoom 24 juillet 2018 01:21

      @cathy

      Démontre d’abord que ce que dit VILAYAT plus haut est faux. Bonne chance. Et concernant la "pandémie" africaine, c’est de la foutaise, d’une part ni Élisa ni le western blot ne sont spécifiques du VIH et d’autre part, ces test sont rarissimes en Afrique. J’ai pour ma part tenté l’expérience dans un village reculé d’Afrique centrale réputé pour son taux de sida avec une jeune fille émancipée et je m’en porte très bien. Après le préservatif sert évidemment pour les MSTs. Mais le virus du sida est une vue de l’esprit sortie du chapeau pour engraisser le lobby pharmaceutique. Et Montagnier qui parle de soigner le sida avec "une bonne alimentation"... J’en veux plus des maladies comme celle là, un bon steack et c’est reparti comme en 40 !


    • Belenos Belenos 24 juillet 2018 03:51

      @Boom_QaBoom
      "J’en veux plus des maladies comme celle là, un bon steack et c’est reparti comme en 40 !"

      Contre exemple parfait d’une bonne alimentation. 


    • CoolDude 24 juillet 2018 13:15

      @Boom_QaBoom

      Euhhh... Je ne suis pas expert dans ce domaine, mais je me dis que si il y a des antigènes dits "spécifiques" (cf. Test Elisa) et en grand nombre, c’est qu’il doit y avoir forcement quelques choses qui provoque cela.

      La génération spontané de ce genre de choses, c’est toujours possible, mais très rare.

      Et il est plus simple de chercher des antigènes qui sont "chimiquement" très réactif que l’inverse et qui sont présent naturellement dans le sang du porteur.

      Par exemple, quand on veut savoir si on est porteur d’un streptocoque ou d’un staphylocoque, ce n’est pas la bactérie que l’on cherche et qui se situe uniquement dans les tissus atteints... Mais, c’est les antigènes spécifique Anti Strepto ou Staphy.


  • troletbuse 23 juillet 2018 22:32

    C’est vran on n’en parle plus pour ainsi dire sauf sauf pour ponctionner les gogols avec le Sidaction.


  • Belenos Belenos 24 juillet 2018 01:10

    C’est une question très compliquée à laquelle, comme toujours, de nombreux internautes pensent avoir une réponse certaine et évidente. 


  • ZardoZ ZardoZ 24 juillet 2018 14:36

    Peter Duesberg dit depuis toujours que le SIDA n’existe pas en tant que virus... Clair...Non !


  • Djam Djam 24 juillet 2018 20:35
    Cette virologue conte une histoire bien huilée. Les anglo-américains parlent de storytelling. Un conte monté de toute pièce et fait pour créer un effet crédible chez ceux qui l’écoute.

    SIDA = Syndrome ImmunoDéficitaire Acquis. En clair, ce "acquis" signifie qu’une cause extérieure à détérioré le système immunitaire à un moment précis et que cette détérioration est considérée comme quasi définitive.

    La séro positivité veut dire que l’on trouve dans les analyses sanguines des anticorps : lymphocytes de tout acabit qui se multiplient dans l’organisme pour tenter de lutter contre l’envahissement de plusieurs virus qui se développent à la faveur de l’effondrement du système immunitaire.

    On trouve des anti-corps dans le sang dès qu’on est malade avec infection. Cette présence ne prouve en aucun cas qu’il s’agit "du virus du SIDA" mais que le corps est infecté... et en effet, il l’est, mais par des tas de virus, présents en dormance mais réveillés grâce à une immunité défaillante, ou acquis par l’extérieur et se répandant sans rencontrer d’anticorps suffisamment puissants pour être éliminés.

    Il est fort probable que cet effondrement immunitaire s’est produit suite à l’injection d’un vaccin contenant des souches SV (singes verts), mais aussi des réactifs toxiques (métaux toxiques présents dans tous les vaccins) qui détériorent le système immunitaire, souvent chez les nourrissons, les enfants et les personnes âgées.

    Derrière l’énorme mensonge et le scandale sanitaire global du SIDA se profilent de nombreux acteurs : laboratoires tout puissants et mondialisés, Centres de recherche en mal de subventions qu’ils peuvent obtenir suite à des "découvertes" tonitruantes, des zélateurs politiques arrosés pour la cause économique.

    Il n’y a pas de transmission du virus du SIDA, mais des transmissions de virus lourds issus des maladies dites opportunes (c’est-à-dire tout ce que le porteur d’une immunité déficiente attrape comme saloperies). Le sidéen finit par mourir des trops nombreuses maladies qu’il attrape ou développe à cause de l’immunité déficiente et des traitements chimiques toxiques qu’on lui administre. Mais... il ne meut jamais d’un supposé virus du SIDA.

  • DIVA DIVA 25 juillet 2018 21:14
    Une photo du virus ?

    Une vraie, pas de CGi !

  • alanhorus alanhorus 28 juillet 2018 19:48

    Le problème n’est pas : le virus du sida a t il été crée en laboratoire ? mais : le virus du sida existe t il ?
    https://www.youtube.com/watch?v=hylBqwHkE-w
    https://www.youtube.com/watch?v=rZtLycG6lsk
    https://www.youtube.com/watch?v=rG-CsaQ0yTI
    https://www.youtube.com/watch?v=pMfCC6IKyN8
    l’emission noname tv en 4 parties Interview de Mr DE HARVEN, Jc ROUSSEZ, Prix Nobel, Luc Montagnier


  • Croa Croa 5 septembre 2018 17:28
    Cette vidéo nous conte une version admissible voire officielle mais elle ne dit pas la vérité. La vérité est sous le sceau US du top secret, en conséquence de quoi elle ne sera connue que lorsque tout ça sera déclassifié.
    Le Président de la Ligue Française contre la vivisection (84 Rue Blanche, PARIS 9e) connaissait parfaitement cette vérité. Il n’en reste rien hélas car à l’époque il n’y avait pas internet mais j’ai eu la chance d’assister à une de ses conférences. Ce virus est bien né accidentellement dans un laboratoire américain de recherche spécialisé dans l’expérimentation en vue de faire des xénogreffes. Les singes porteurs ont été retournés au fournisseur, c’est à dire en Afrique mais en réalité le virus se diffusait déjà en Californie notamment au sein du milieu homosexuel.
    Lorsque un français déclara quelques temps plus tard avoir découvert le virus responsable, comme part hasard les américains aussi... Et pour cause ils savent tout depuis le début !  

Réagir