mardi 9 juin - par Le Canard républicain

Le Pr. Moussa Seydi a réaffirmé l’efficacité du traitement à base d’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine

Le professeur Moussa Seydi est responsable de la prise en charge de tous les malades au Sénégal . C'est son point mensuel du samedi 6 juin.

D'après le Journal international de médecine, « A l’heure des premiers bilans de la crise sanitaire que nous traversons, celui de la Grèce pose questions. Avec un total de 2 909 personnes infectées* par le SarsCoV2 et 175 décès* pour une population de 10,8 millions d’habitants, c’est l’un des pays d’Europe ayant le mieux résisté à la pandémie. »

« JIM.fr : Comment expliquez-vous que la Grèce fasse figure d’exception face à cette pandémie alors que sa population est pourtant la plus en surpoids et la plus âgée de l'Union Européenne ? »

Réponse de Vasiliki Georgakopoulou, pneumologue à l’Hôpital Général Laïko d’Athènes :

 « Hydroxycloroquine et azithromycine systématiquement administrés
JIM.fr : Quelle est votre stratégie de prise en charge des patients ?

Vasiliki Georgakopoulou : Les patients hospitalisés reçoivent un traitement par azithromycine et hydroxychloroquine et par anticoagulants pour la prévention de la TVP. »

*Bilan total au 31 mai 2020 selon le site Johns Hopkins.

https://www.lecanardrépublicain.net/

Nous suivre sur : Facebook  | Twitter | YouTube



11 réactions


  • ZardoZ ZardoZ 9 juin 12:04

    C’est surtout que c’est un virus en carton qui n’a pas fait plus de morts qu’une grippe saisonnière


  • sls0 sls0 9 juin 21:36

    Ca tombe bien, l’âge moyen du Sénégal est à 0,3 près le même que chez moi, j’ai donc une base qui doit fonctionner.

    Le taux d’hôpitalisation :
    18,4% dans le groupe des plus de 80 ans.
    16,6% pour les 70 à 79 ans.
    11,8% pour les 60 à 69 ans.
    8,2% pour les 50 à 59 ans.
    4,3% pour les 40 à 49 ans.
    3,4% pour les 30 à 39 ans.
    Environ 1,0% pour les 20-29 ans.
    0,04% pour les 10-19 ans

    L’âge moyen au Sénégal est de 22,7 ans.

    En prenant un taux de très gentil de 5%, c’est 226 cas max qui a dû être hospitalisé. Où il a été chercher ses plus de 500 cobayes ? Dans les soins ambulatoires ou le smarties et une claque sur le cul est suffisant pour guérir ?

    Avec 288000 cas au Royaume Uni ils ont eu difficile à trouver 2000 volontaires pour le test dicovery, au Sénégal avec 4516 cas on trouve plus de 500 volontaires sans problèmes.

    J’ai comme l’impression que ce brave docteur a donné un médicament qui demande une surveillance médicale à des personnes qui se sont retrouvé dans la nature.

    Il y a un bénéfice/risque à regarder en commun entre le médecin et le patient en cas de maladie grave. Perdre ses cheveux pour un traitement anti-cancéreux ce n’est pas la même chose que de perdre ses cheveux pour un traitement contre le rhume.

    Pour les 280 personnes en ambulatoire, les symptômes et les risques étaient de l’ordre du rhume, donner du hard c’est pas sûr qu’ils aient donner leur accord.

    Assez discret sur la progression de l’épidémie le gars, ça c’est important, plus ça progresse plus ça fait des morts. Pas fameux le R0, c’est pas tout de chanter cocorico parce qu’on sait soigner, ne pas avoir de malades c’est quand même mieux.

    On parle toujours de big pharma, en Afrique francophone big pharma c’est Sanofi.

    Un seul pays francophone n’est pas soumis à Sanofi c’est Madagascar. Si on comparait ces deux pays, même pyramide des âges, mêmes revenus et tout les deux en Afrique.

    Le Sénégal avec l’hydroxychloroquine serait la branche test et Madagascar anti Sanofi serait la branche traitement sans hydroxychloroquine.

    Résultats : https://ourworldindata.org/grapher/covid-confirmed-cases-since-100th-case?yScale=linear&zoomToSelection=true&country=SEN MDG

    Impressionnant, non ? Personnellement je préfère les courbes au discours d’auto-satisfaction d’une personne qui ne maitrise pas trop son épidémie.


    • sls0 sls0 9 juin 21:57

      @sls0
      Pour ceux que ça intéresse la mortalité en fonction de l’âge dans un pays jeune. Avec la pyramide des âges on arrive à comparer des pays jeunes, avec des pays plus vieux ça doit passer aussi, qu’il y ait peu ou beaucoup de vieux ça ne doit pas trop changer dans la mortalité. Pas de mouroirs ou HEPAD c’est moi, ça doit jouer.
      Mortalité en RD.
      < 10 ans : 0,6%.
      10 à 20 ans 0,87%.
      20 à 29 ans 3,5%.
      30 à 39 ans 4,9%.
      40 à 49 ans 8%.
      50 à 59 ans 17,7%.
      + de 60 ans 63,3%.
      Ben oui, pas trop de détails pour les vieux, c’est une denrée rare.


  • Le Canard républicain Le Canard républicain 10 juin 07:36

    Grèce Covid19 « Selon des épidémiologistes du pays, la chloroquine est considérée efficace surtout aux premiers stades de la maladie et a été administrée en combinaison avec l’azithromycine aux patients hospitalisés. » Source : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-loin-de-la-controverse-la-grece-repris-la-production-de-chloroquine-6862746


    • sls0 sls0 10 juin 16:54

      @Le Canard républicain
      D’ un point de vue épistémologique, de haut en bas la solidité de la preuve.
      Catégorie preuves.
      1) Méta-analyse.
      2) Expérimentation de l’étude par d’autres.
      3) Etat du débat autour de l’étude.
      4) Etude ayant passé la peer review et en discussion.
      Catégorie indices.
      5) Avis d’expert, étude observation, preprint.
      6) Témoignage.
      7) Popularité.
      8) Rumeur.
      9) Bon sens sans la maitrise du sujet.

      Vous sortez du niveau 7 pour contrer du niveau 4.
      Dans quelques semaines le niveau 4 passera au niveau 3 et vous serrez encore toujours au niveau 7.
      Si l’unité du professeur Raoult a été à l’origine de plus de 2 000 publications entre 2011 et 2016, « seules 4 % d’entre elles l’étaient dans des revues de haut impact international.
      En 2006, suite à quelques délires Raoult est interdit sur les 12 principales revues.
      En 2012 création du bulletin paroissiale New microbes and new infections par son pote pour avoir un lieu de parution.

      Vous comparez ce bulletin paroissiale de niveau 5 à des revues de renom qui traitent du niveau 1.
      C’est des rapports d’évaluation du Hceres de cette revue qui ont conduit au retrait du Cnrs et de l’Inserm de l’IHU, ça remonte à 3 ans, le covid n’a rien à voir.

      Nota : Pour être bien noté, une université, un chercheur, un hôpital universitaire, ils doivent sortir des papiers dans des revues, c’est l’inflation. Une bonne partie c’est de la merde. On arrive difficilement à suivre pour le contrôle.
      C’est la moins mauvaise des méthodes.
      On parle toujours du petit p souvent inférieur à 0,05. Ca veut aussi dire que statistiquement il y 1/20 parution qui est fausse. C’est pour cela qu’il y a discussion en aval de la parution. C’est le principe de la parution, on expose une hypothèse, le rôle des collègues est de l’invalider.
      Ca fait 10 ans que l’on recherche à améliorer le système, un peu de stats bayésienne fera du bien. Mais ça s’accroche aux stats fréquentistes qui sont déterministes. De la stat bayésienne donne la vraisemblance de l’hypothèse en fonction des données, c’est dérangeant pour certains.

      Habituellement ça parle de merdias, mais quand ça va dans le sens d’une croyance ça devient une référence, assez bizarre comme réaction.


    • Pyrathome Pyrathome 10 juin 21:40

      @sls0

      Pr Zozo dans "les Marx Brothers font de la science"

      tu vas pas finir par la fermer avec tes conneries à deux balles, tu ne t’es pas suffisamment ridiculisé comme ça, il faut toujours que tu la ramènes ?

      Tu crois impressionner qui ????

      Récapitulons  :

      Lancet = étude frauduleuse

      British =étude falsifiée

      Recovery = étude criminelle ( 4 fois la dose journalière autorisée de HCQ)

      Discovery = explosion en plein vol et gaspillage éhontée de l’argent publique

      -

      Aujourd’hui, le "docteur Mangele" serait ravi de "travailler" pour Big-pharmafia.....
      et toi aussi, je subodore ?......smiley


    • Le Canard républicain Le Canard républicain 10 juin 21:53

      @sls0

      LancetGate. Déclaration de Catherine HILL le 2 juin sur France Culture : « Franchement c’est une étude très bien faite » !! Voir https://twitter.com/LCanardR/status/1268589749624864769?s=20


    • bubu12 11 juin 00:19

      @Pyrathome

      dans les études frauduleuses tu as oublié de citer celles de ton gourou.

      de plus Recovery n’a pas du tout utilisé 4 fois la dose journalière, c’est toi qui ne comprend rien : plaquenile la surdose est de 2g en 1 prise, ils ont utilisés moins sur 24h et en plusieurs prises, et les jours d’après ils donnent 620mg. Ils ont fait une dose de charge 15fois qu’on te l’explique.
      de plus l’étude montre qu’il n’y as pas de surmortalité avec l’hydroxychloroquine, ça va dans le sens de ton argumentaire habituel mais tu ne comprend tellement rien que tu n’y vois même pas, c’est fantastique smiley


    • sls0 sls0 12 juin 01:05

      @Le Canard républicain
      Une vingtaine d’heures de cours de biostatistiques.
      Après cela vous comprendrez que la réponse de Catherine Hill est correcte au 2 juin.
      Elle dit qu’après audit de Surgesphere, on aura la réponse.
      Une étude se contrôle et il faut un accès aux sources. Sans accès au sources l’étude n’a plus lieu d’être. En plus il y a une forte suspicion d’arnaque chose très rare en base de données.
      Récupérer des données c’est connu, le cloud ne date pas d’aujourd’hui.
      Une IA pour faire le trie c’est pas trop nécessaire à ce niveau, R qui est gratuit fait très bien le trie.
      Donc à priori si une boite dit qu’elle récupère des données est plausible d’autant plus qu’il y a à peu près la même chose sur google play.
      Mais avec 5 personnes comme employés, une adresse de siège qui est un pavillon de banlieu ça devient moins plausible. Pour cela il fallait faire un enquête très poussée.
      Il m’est arrivé de récupérer des données génétiques avec R justement, ça se connecte, ça fait sa requête, ça prend 2-3 minutes et c’est tout. Je suppose que les chercheurs ont eu un mot de passe pour de la base privé ou marchande et 2-3 minutes après ils travaillaient avec les données.
      Ma base de données c’est une base publique mondiale, la base employée est privée c’est tout.
      L’étude est parue, grâce à cela, plein de personnes ont pu la voir. Les diabétologues y ont vu des incohérences avec leur vision de diabétologues. Des autraliens y ont vu des incohérences par rapport à leur pays, ect...
      Si le système de parution n’aurait pas son fonctionnement propre, on l’aurait jamais vu.
      Normalement le but c’est de trouvers l’erreur, le biais. Ici ils ont trouvé un arnaqueur.
      Les chercheurs n’ont pas vu l’arnaque ? Leur profil c’est la cardiologie, ça m’étonnerait qu’ils sachent qu’il y a moins de prévalence du diabète en Asie.
      C’est la même chose pour les 4-6 personnes qui ont fait la peer review.
      Comme je connais un peu, rien à redire sur cette étude au niveau méthode. Il y avait un vice caché, un peu comme si vous avez un accident avec une voiture vendu par un escroc. Vous achetez une voiture avec des freins, si le CT est falsifié par le vendeur c’est pas votre faute. La parution c’est plein de mecs qui viennent voir votre achat, les yeux critiques ne manquent pas.
      A l’époque j’avais jeté un oeil distrait sur cette étude. Un chiffre me plaisait pas de trop mais que d’un point de vue statistique. 
      Il y a des logiciels, il y a des sites, on leur donne des chiffres, ils sortent les tableaux. Le risque d’erreurs est rare. Je contrôle parfois s’il n’y a pas de lissage de chiffres, oui, c’est visible. Un staticicien il doute toujours c’est qu’il en a des outils pour se contrôler et éventuellement contrôler les autres. Du lissage c’est quand on fait ses propres essais ou tests. On évacue des échantillons, ça aussi ça se fait. Frauder c’est difficile, c’est pas pour rien que Raoult c’est fait allumer assez vite. Trop de biais, l’erreur involontaire statistiquement difficile à faire avaler.
      Très bon défenseur de la recherche, il disait tout haut ce que d’autres pensaient tout bas.
      Excellent pourfendeur de sclérosés décideurs de Paris. Il disaient avec raison que ceux qui bossent n’ont pas de temps à perdre à aller à Paris à discuter avec des gens pas trop efficaces.
      Quand j’ai lu ses études je me suis dit que l’on avait perdu un excellent défenseur c’est tout. Il s’est foutu hors jeu scientifiquement parlant. C’est son droit, il a 68 ans, son avenir est derrière lui comme tout ceux qui partent à la retraite.
      Pour moi l’affaire est pliée malgré qu’on en parle encore sur gloser et gala. Il a encore bonne presse sur des sites de charlatans et des sites complotistes ou extrémistes, comme références il y a mieux. Hier j’ai fait une recherche avec son nom et moins de 24h, gloser et gala. Mylène de Mongeot qui remercie Raoult, sacrée référence. Je garde en mémoire le Raoult d’avant janvier, un sacré mec et un sacré tribun.


    • sls0 sls0 12 juin 01:33

      @bubu12
      Ne perdez pas trop de temps avec pyrathome, il est d’une stupidité assez déconcertante.
      Il n’a jamais un argument qui tient la route et même en sophisme il est nul.
      Vous aurez droit à des mantras de croyant ensuite vient l’insulte. Comme il ne sait pas s’attaquer au message vu qu’il est limité, il s’attaque au messager mais façon école primaire.
      Comme un roquet, laissez le aboyer.


  • Zip_N 10 juin 20:25

    Au Sénégal l’espérance de vie est de 66 ans et de 82 ans pour la France et le professeur veut expliquer aux autres pays comment faire pour vivre plus longtemps ? Lorsque on sait que l’espérance de vie vient des soins médicaux, il y a de quoi douter sur le savoir faire du professeur. Est-ce un rigolo ?


Réagir