lundi 13 janvier - par Zodiac

Comment j’ai soigné mon cancer : le témoignage de Thomas C. Durand

"Êtes-vous à la recherche du témoignage direct d'une personne qui a dû faire face à un choix au moment de réagir à l'annonce d'un cancer ? Je vous propose mon histoire. Elle ne ressemble pas à celles que vous trouverez le plus souvent racontées sur Internet. Vous pouvez la partager à ceux qui prêtent oreille à ce genre de témoignages hélas souvent peu fiables en dépit de leur sincérité." (Thomas C. Durand)

Depuis 5 ans nous répétons que les témoignages et les anecdotes sont des moyens peu fiables de se faire un avis sur des questions compliquées.
Mais depuis 5 ans, nous expliquons aussi que le cerveau humain fonctionne d'une certaine manière pour des raisons historiques, évolutionnaires, sociales...

Depuis 5 ans, nous faisons de notre mieux pour montrer qu'on doit être jugés sur ce que nous faisons et disons et pas sur qui nous sommes (il n'existe pas de catégorie d'humains dont la parole doive être a priori disqualifiée).


Mais dans le même temps nous rappelons que notre cerveau range tout (y compris les gens) dans ces boites, des cases, à partir desquelles nous évaluons le monde.

Bref il y a d'un côté le raisonnement optimal, tel que l'on souhaite le cultiver, et de l'autre nos automatismes, qu'il serait absurde de nier.

Sur les questions de santé, de pseudo-médecine et de bien-être, les personnes concernées n'ont pas vraiment la tête à aller écouter des zététiciens qui n'ont à offrir que des outils de vigilance frustrants réclamant du temps et des efforts pour être maîtrisés. Il est des situations où l'urgence est d'entendre l'histoire d'un autre être humain à partir de laquelle on se construit sa propre histoire, on édifie ses propres choix.

Depuis 5 ans, je prends soin d'éviter de mettre en avant les situations où je suis personnellement concerné par une question, et aujourd'hui je fais le choix exactement opposé. N'y voyez pas une contradiction, ou plutôt acceptez que face à un dilemme on puisse changer d'option, ponctuellement, dans un but précis.
Je pense que ma parole aura exactement autant de valeur après ce vlog qu'elle en avait avant. Mais j'en suis venu à penser que certaines personnes seraient enclines à écouter cette parole là, présentée ainsi, et pas une analyse sourcée et circonstanciée comme je préférerais pouvoir en présenter.

Je crois qu'aujourd'hui ce que je peux faire de plus utile, c'est partager mon histoire pour que vous l'utilisiez auprès des proches autour de vous, tentés par certains récits dangereux. L'histoire personnelle, l'anecdote, c'est le moyen par lequel des idées fausses mais tentantes se disséminent. Je travaille pour rendre les gens plus exigeants face à ce type d'énoncé, mais combien ne vivront pas assez longtemps pour entendre ce message ? Et combien pourraient trouver ce témoignage assez sensé pour repenser à leurs options ?

Dans tous les cas, merci de bien retenir qu'il serait illogique de me demander des conseils médicaux et inutile de vous inquiéter de ma santé ou de m'interroger à ce sujet (je vais bien). Ce vlog a vocation à servir tel qu'il est, ce n'est pas le début d'un nouveau format !

Acermendax

source : La Tronche en Biais / Facebook



47 réactions


  • njama njama 13 janvier 12:27

    Et pas même foutu en 10 minutes de nous dire quel cancer il a eu...

    elle sent le fake cette vidéo...


    • Laconicus Laconicus 13 janvier 12:38

      @njama

      Si c’était un fake, il serait de très mauvais goût. Non, le plus probable est que son récit soit vrai. Mais on voit mal où il veut en venir avec cette expérience personnelle. Un témoignage n’a guère de valeur scientifique. Peut-être que ça lui fait du bien d’en parler en public ? 


    • yoananda2 13 janvier 12:48

      @Laconicus
      Un témoignage n’a pas grande valeur scientifique en effet, en général.
      je n’ai pas lu les études sur les thérapies contre le cancer. Si elles sont faites comme les autres avec la méthode double aveugle, alors, il y a forcément des gens qui reçoivent des traitement placebo. Évidement les labos ne vont pas trop communiquer sur les taux de rémission / guérison spontanés mais on est en droit de supposer qu’il existent.
      Par exemple je vois que le taux de survie à 10ans du cancer de la prostate est de 99% avec ou sans traitement (recherche gogole vite fait). Évidement c’est un cas extrême.
      Mais survivre à un cancer sans traitement ce n’est pas exceptionnel je pense.


    • yoananda2 13 janvier 12:50

      @Norman Bates

      Un témoignage n’a pas grande valeur scientifique en effet, en général.

      sauf ceux de pegase, bien évidement ! Honte à moi d’avoir oublié de le dire.


    • Norman Bates Norman Bates 13 janvier 13:10

      @yoananda2

      T’es passé à deux doigts d’un abominable crime de lèse-sommité tout terrain...
      J’attends de donner mon avis sur l’article, gros nigaud ne devrait pas tarder à dispenser la "Vérité"...le flic suisse qui distribuait des bonbons que sa génisse de 150 kilos a failli mordre a certainement une cousine (qui existe réellement, elle) qui a passé un weekend en France où elle a croisé la route d’un peintre en bâtiment qui a pris l’ascenseur avec une étudiante en arts plastiques dont la mère a une voisine qui avait feuilleté la veille un magasine dans une salle d’attente où elle est tombée sur un article du docteur Cymès...
      La lumière va arriver, je le sens... smiley


    • Laconicus Laconicus 13 janvier 13:21

      @yoananda2
      "Mais survivre à un cancer sans traitement ce n’est pas exceptionnel je pense."

      Il ne faut pas oublier non plus que survivre à une maladie ne signifie pas forcément en guérir mais aussi très souvent mourir d’autre chose avant son développement fatal (autre maladie plus rapide, accident de voiture, empoisonnement alimentaire, etc.)


    • njama njama 13 janvier 13:27

      @Laconicus
      J’applique le principe zététique (l’art du doute) dont se réclame La Tronche en biais...
      il y a quelque chose qui sonne faux, impression personnelle... une argumentation trop simpliste qui balaie du revers de la main des points de vue alternatifs sur le cancer pour au final nous dire écoutez votre oncologue, lui il sait ! et suivez docilement ses conseils...
      Et ce dont ne parle même pas Thomas C. Durand c’est que l’oncologue ne décide plus de rien seul, car toutes les décisions sont prises en concertation pluridisciplinaire
      " erreur de penser que chaque médecin décide ...Les Plans Cancer depuis 2003, les circulaires de 2004 et 2005, les décrets de 2007 et la loi Bachelot de 2010 ont mis en place une organisation totalitaire du traitement du cancer qui, via les agences régionales de santé (ARS), la Haute Autorité de Santé et l’INCa, imposent aux cancérologues les traitements à donner à leurs patients, des thérapies ciblées le plus souvent possible. La réunion pluridisciplinaire « de concertation » permet de surveiller que chaque médecin file droit. La désobéissance à l’organisation les fera exclure pour « incapacité à travailler collectivement en milieu hospitalier" . Nicole Delepine, oncologue, 20 novembre 2017, 18 h 31


    • Hieronymus Hieronymus 13 janvier 19:00

      @njama
      il y a quelque chose qui sonne faux, impression personnelle...

      je suis assez d’accord, on a l’impression qu’avant de chercher à nous persuader de qq chose, il cherche d’abord lui même à se persuader
      en vérité C.Durand est dans le "religieux", la croyance quoi.. de même que ceux qui ne jurent que par les médecines alternatives et refusent toute médecine officiele, lui opère la démarche inverse : le refus a priori de toute thérapie non conventionnelle ou médecine alternative


    • guepe guepe 13 janvier 21:37

      @yoananda2

      Depuis quand double aveugle implique placebo ? On peut faire des études en double aveugle avec un traitement de référence. Il y a en vrai quasi aucune étude avec placebo sur un cancer car il est vraiment impossible de justifier un placebo de nos jours pour une étude sur un cancer.

      L’exemple du cancer de la prostate est un exemple un peu extreme, puisque c’est l’un des cancers qui évoluent le plus lentement. Et est du essentiellement aux caractéristiques des cellules tumorales , plus qu’au système immunitaire.

      Et ça n’empeche pas que le cancer de la prostate est la deuxième cause de mortalité par cancer en France.


    • yoananda2 13 janvier 21:48

      @guepe

      Depuis quand double aveugle implique placebo ? On peut faire des études en double aveugle avec un traitement de référence.

      ha ben tu vois tu me l’apprends !

      Il y a en vrai quasi aucune étude avec placebo sur un cancer car il est vraiment impossible de justifier un placebo de nos jours pour une étude sur un cancer.

      hé oui c’est logique, je me demandais justement comment ils faisaient. Bon, mais la vrai question, peut-être que tu sauras répondre, c’est le taux de mortalité des cancers. C’est 100% sans traitement ? en fait s’il faut on n’en sait rien, peut-être qu’il y a plein de cancers non diagnostiqués qui guérissent d’eux même.

      Tu saurais nous dire ce qu’on sait à ce sujet à ce jour ?


    • tobor tobor 13 janvier 22:06

      @Laconicus
      Son propre parcours est vraiment très peu précisé et il met surtout l’accent sur tout ce qui est, selon lui, à éviter. S’il avait parlé de sa chimio ou de sa rayothérapie, de son opération ou de l’évolution de sa maladie ou juste de la localisation*, ç’aurait induit cette impression de "témoignage" qui me semble faire défaut même s’il insiste sur son implication.
      (* admettons qu’il n’a pas forcément envie d’annoncer l’ablation d’un testicule ou du gland, on se retrouve vite avec des petits surnoms à la con)


    • guepe guepe 13 janvier 22:23

      @yoananda2

      Double aveugle, ça veut juste dire que ni le patient, ni le médecin ou l’équipe médicale, ne connaissent ce qu’ils reçoivent ou administrent. On peut faire ça avec un placebo ou avec un médicament, ça ne change pas la méthode.

      Je comprends pas trop ta question sur le taux de mortalité. Ca dépends , on trouve des taux de survie sans ou avec traitement. Mais la survie varie avec la période donnée. Et ça varie de toute façon avec des différents types de cancers.

      Un cancer du poumon ou du pancréas n’a pas le meme taux de survie à 5 ans que celui de la prostate ou de la thyroide, avec ou sans traitement.

      Pas trop le temps là, mais il y a des pistes sur un réactivation immunologique du système immunitaire chez les patients qui présentent des rémissions spontanées.
      Car ces rémissions interviennent très souvent après un fort épisode infectieux. On sait que des infections peuvent provoquer des maladies auto immunes quand les antigènes bactériens ont une structure similaire à certaines cellules de l’organisme ( infections à streptocoque et rhumatisme articulaire aigu par ex.). Certaines personnes soupçonnent un mécanisme semblable mais diriger contre les cellules cancéreuses.
      Mais bon, les rémissions spontanées, c’est rarement observé , on parle d’un patient cancéreux sur 10 000.
      Dans certains cancers comme celui de la prostate, on fait juste une simple surveillance tant que la taille de la tumeur n’excèdent pas une certaine taille. Et ce que voit, c’est que jamais la tumeur ne régresse. Et elles augmentent toujours de taille, mais si , dans le cas du cancer de la prostate, elles augmentent très lentement pour beaucoup de personnes.

      Les cellules cancéreuses sont des championnes de la sélection naturelle, ce sont des cellules capables de passer les systèmes de controles immunitaire, de se multiplier sans limite et de capter les ressources de l’organisme à leur profit.

      Ce ne sont pas des cellules malades ou en manquent d’énergie, c’est tout le contraire !

      Si j’ai le temps dans la semaine, j’essayerais de retrouver ces études.


    • Laconicus Laconicus 14 janvier 00:41

      @Hieronymus
      "de même que ceux qui ne jurent que par les médecines alternatives et refusent toute médecine officiele, lui opère la démarche inverse : le refus a priori de toute thérapie non conventionnelle ou médecine alternative."

      Le problème du mouvement "zététicien" est qu’il s’est formé à la base avec des personnes qui avaient un "contenu" idéologique bien ancré (scientiste et matérialiste) et qui avaient un compte à régler avec ceux qu’ils qualifient "d’imposteurs" (peut-être pour divers motifs personnels justifiés). On retrouve le même défaut que celui d’une association prétendument féministe qui serait fondée par un groupe de femmes violées : ce serait en réalité un groupe de traumatisées ayant un compte à régler avec le masculin et non de féministes travaillant réellement sur l’égalité des droits et contre le sexisme. Même chose si la question de la sécurité routière était confiée à des anciens accidentés de la route et des veuves de victimes de chauffards. Mais la contradiction est encore plus criante chez les "zététiciens" puisqu’elle est sémantique : une véritable démarche zététique ne peut être qu’une articulation méthodologique se questionnant constamment elle-même, elle ne peut pas être un réservoir d’opinions en quête de consolidation. Bref, on ne peut pas prôner le doute méthodique en se positionnant sur un socle de certitudes inamovibles et en faisant systématiquement un travail de propagande visant à augmenter la confiance aveugle dans les institutions et les normes établies. Or, c’est pourtant le message univoque de cette vidéo qui m’apparaît très mal pondérée. Il n’en demeure pas moins que le bon sens nous engage à exploiter au mieux les avancées médicales pouvant nous guérir et nous sauver la vie ; mais parfois cela passe justement par une démarche très active impliquant de prendre en compte des compétences différentes afin de bien mesurer les risques et les chances des différentes options raisonnablement disponibles. Dans certains cas critiques, les options sont certes limitées. 


    • Traroth 14 janvier 13:00

      @njama
      La Tronche en Biais est une chaîne Youtube très respectable et respecté. Thomas et Vled sont parmi les meilleurs youtubers sceptiques, en France et même plus. Je serais très étonné qu’il ait menti sur quelque chose d’aussi grave.


    • tzarine 14 janvier 16:09

      @njama
      non, tu n’appliques le principe de "l’art du doute", tu appliques le principe de l’art de la suspicion, ce qui est très différent.
      Douter est ne pas croire d’emblée, être suspicieux est être persuadé que l’autre ment et/ou ne nous dit pas tout. Etre suspicieux est le premier pas vers le procès d’intention.
      "qqch qui sonne faux" n’est pas un argument mais une appréciation personnelle..que tu justifie avec "pour au final nous dire écoutez votre oncologue, lui il sait" biais de confirmation bonjour ! 

      Thomas ne dit pas que l’oncologue est le seul à décider de la thérapie, il déplore le manque d’accompagnement de cette oncologue...alors que c’est son travail.

      D’ailleurs, que l’oncologue ne soit pas le seul à décider est une bonne chose. Avoir l’avis d’un autre praticien permet souvent d’éviter les erreurs. Une personne peut facilement se tromper mais la présence d’autres spécialistes sert de garde fou. Encore plus marqué s’il s’agit de plusieurs disciplines dont des psy qui sont bien formés à repérer les biais cognitifs qui peuvent affecter le médecin l’empêchant de voir les faits avec rationnalité.


    • yoananda2 14 janvier 16:16

      @tzarine

      Douter est ne pas croire d’emblée, être suspicieux est être persuadé que l’autre ment et/ou ne nous dit pas tout.

      J’aime bien cette nuance et cette définition. En effet beaucoup confondent doute et suspicion.


    • Hieronymus Hieronymus 14 janvier 17:48

      @yoananda2
      j’ai vu en "modo" l’article "les enfants de +en+ violents" (et voté pour)
      je crois qu’il peine à sortir et qu’il faudrait peut être le remodeler
      la rédaction d’AV craint en permanence les nouvelles Lois anti-haine, de ce fait il est préférable de s’abstenir de tout jugement ou opinion personnel ds la rédaction de l’article, bref proposer un texte le plus neutre possible, quitte à en paraître niais ou naïf (mais c’est pas grave)
      ensuite on pourra toujours exprimer son opinion ds les commentaires
      ...
      conseil purement amical, n’y voyez surtout aucune critique


    • yoananda2 14 janvier 18:03

      @Hieronymus
      Merci, je vais reformuler alors, je comprends tout à fait la position des modo.


    • yoananda2 14 janvier 18:31

      @Hieronymus
      voila, j’ai re-rédigé un peu plus "pro", plutôt que 3 lignes à la va vite.


    • Hieronymus Hieronymus 14 janvier 18:57

      @yoananda2
      Vu, je viens de voter +
      je ne comprends pas ces 3 mots :
      l’auteur parles victimes !!!

      il manque un mot ?


    • njama njama 15 janvier 11:22

      @tzarine
      Dès lors que son discours sur le sujet est inconsistant et imprécis (quel cancer ?) le doute s’installe, du doute à la suspicion il n’y a qu’un pas.

      Les concertations pluridisciplinaires sont surtout faites pour appliquer des protocoles et des nouvelles molécules, le principal intéressé, le patient, ne peut y assister, un comble non ?
      Quelques conseils précieux dans la Conclusion de cet article :
      L’innovation en cancérologie : quels progrès pour les patients d’aujourd’hui ?
      par Delepine, oncologue.
      Mythe n°1 : l’accélération de la mise sur le marché des nouveaux médicaments permettrait d’augmenter la survie des malades.
      Mythe n°2 : les thérapies ciblées et l’immunothérapie seraient plus efficaces que les traitements anciens.
      Mythe n °3 : L’industrie aurait permis la diminution de la mortalité par cancer grâce à la mise sur le marché des nouvelles drogues.
      Mythe n° 4 : le prix élevé des nouveaux médicaments stimulerait l’innovation dans l’industrie du médicament.
      Mythe n°5 : les nouvelles thérapies donnent de l’espoir aux patients.
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-innovation-en-cancerologie-quels-202718


    • yanleroc yanleroc 21 janvier 11:58

      @njama

      La tronche en biais mérite bien son nom, ce type est un acharné pathologique de tout ce qui n’ est pas estampillé "officiel " !

      Il est bien possible qu’ il se soit inventé un cancer "pour la bonne cause" tellement la haine le gouverne, et ce n’ est pas cela qui lui posera des problèmes de conscience !!

      Ce Thomas est biaisé dès le départ et le restera, il est de plus dangereux car il évacue d’ entrée des médecines dites parallèles qui ont souvent fait leur preuve !

      De plus, le fait que malgré ses nombreuses interventions et incantations, il soit très peu suivi comparé aux sites d’ alter-info dits "complotistes",
      le rend furieux, ce qui n’ est pas très bon pour la santé...peut-être finalement qu’ il ne l’ a pas inventé son cancer...
       
      Il guéri d’ un cancer de la vessie en 40 jours de jeune

      Cancer de la vessie + prostate, guéris par le jeûne


  • bormes 13 janvier 12:47

    Il ne dit pas, ce qu’il a eu comme type de cancer, ni quelle taille, ni l’évolution de son cancer, ni combien de temps...

    .

    il dit simplement rester dans le droit chemin du chimique, bruler, découper, 

    ce qui n’a aucune évolution sur le cancer depuis plus de 50 ans !

    .

    N’ecoutez pas n’importe qui et surtout pas lui... ni moi, mais faites vos propres recherches.

    .

    De mon expérience, tous ceux de mon entourage qui avait un vrai cancer, une tumeur, et qui ont fait de la chimio, sont tous morts avec de grandes souffrances.

    .

    et la plupart de ceux qui se sont tournées vers une nutrition saine et adaptée, sont encore en vie et sans souffrir,

    y compris ceux pour qui la médecine avait dit qu’il ne restait que quelques mois...

    .

    Comprendre son ennemi permet de connaitre ses faiblesses et donc de le contrôler et même le vaincre

    Le mode de fonctionnement de la cellule cancéreuse est très bien expliqué par le dr Schwartz et son livre est pertinent

    La nutrition est PRIMORDIAL dans un traitement du cancer.

    https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-cancer/cancer-lespoir-du-traitement-metabolique

    .

    Bormes


    • Yakaa Yakaa 13 janvier 16:51

      @bormes
      C’est pour ça que Jean Seignalet, le pape "incontesté" de l’alimentation saine et préventive est mort à 67 ans d’un cancer du pancréas...

      L’alimentation n’est qu’un facteur parmi tant d’autres, mais certains ne voient que ça, pourtant nous absorbons tellement "d’autres types d’alimentations" qui ne passent pas par la bouche ou l’estomac...


    • bormes 13 janvier 18:32


      Quelques infos complémentaires :

      Je suis d’accord, la nutrition n’est pas suffisante,

      sinon le Dr David Servan Schreiber ne serait pas mort, son livre ANTICANCER est très intéressant, et on y constate qu’il a réussi a contrôler sont cancer pendant 10 ans avec la nutrition et la gestion du stress.

      et les meilleurs résultats qu’il a obtenu étaient principalement avec les légumes CRUCIFERES, qui contiennent du souffres organique ( antifongique et anti-inflammatoire ).

      .

      Tout comme le Dr Simoncini (oncologie Italien ) qui utilise du bicarbonate (antifongique) pour les même raison.

      Sa théorie pertinente est de considérer que le cancer est un champignon, ce qui semble une analogie assez juste.

      .

      La nutrition c’est la base du nettoyage, il faut y ajouter d’autres protocoles qui attaquent les cellules cancéreuses sans détruire notre système immunitaire. (donc exit la chimio )

      Nettoyer le corps des acides qui est le terrain de développement des cellules cancéreuses et des champignons.

      .

      .

      Comme un champignon, la cellule cancéreuse n’utilise plus l’oxygéne pour vivre, mais pour SURvivre elle utilise la fermentation, et pour fermenter, il faut du SUCRE.

      .

      Une cellules cancéreuses est une ancienne cellule normal qui est affaibli et qui n’a plus accès a l’oxygène.

      Il semble qu’il faut au moins 14 fois plus d’énergie en sucre pour une cellule cancéreuse que d’oxygène pour une cellule normal.

      C’est la raison pour laquelle les cellules cancéreuse sn’ont plus de fonction mais ne savent plus que se multiplier…

      la tumeur n est pas douloureuses, sauf si elle comprime un organe ou autre chose.

      .

      La tumeur a besoin d’inflammation pour grossir et developer les ramifications pour apporter les nutriments aux cellules cancéreuses.

      .

      Un cancéreux va mourrir de malnutrition car la tumeur va tout manger, ( si il ne meure pas du traitement )

      .

      IL FAUT donc supprimer tout ce qui apporte du sucre, ou un pic glycémique ou pic insulinique,

      féculents, céréales, pain, pâtes, etc.. ainsi que tous les laitages, alors la tumeur n’a plus les conditions, nécessaire a son développement.

      .

      La nutrition est une pièces maîtresse dans le contrôle de la croissance de la tumeur.

      .

      A partir de la, il faut associer à cette nutrition très adaptée, oxygénation par la respiration ou autre, anti inflammatoire, antifongique et oxydant,

      .

      Le Dr Gernez avait une solution dans les années 70, étude refaite et confirmée qui n’a jamais été mise en place par le gouvernement et le médical

      .

      Bref tout cela est disponible et documenté, a chacun de trouver toutes ces infos, les protocoles sont nombreux et certains existent depuis très longtemps.

      .

      Comprendre son ennemi permet de connaitre ses faiblesses et donc de le contrôler et même le vaincre




    • bormes 13 janvier 18:34

      on y ajoute effectivement toutes les toxines d’alimentation, corporel et environnemental, qui détruise l’organisme.

      le cancer est un comme un vieillissement prématuré d’un organe ou d’une zone du corps.


    • guepe guepe 13 janvier 21:58

      @bormes

      N’importe quoi , les gamins qui chopent un sarcome n’ont pas un muscle de vieillard.

      "Comme un champignon, la cellule cancéreuse n’utilise plus l’oxygéne pour vivre, mais pour SURvivre elle utilise la fermentation, et pour fermenter, il faut du SUCRE".

      N’importe quoi. Toutes les cellules du corps utilisent du sucre , fermentation ou pas. Et ,quand les tumeurs finissent par manquer d’oxygène, une fois qu’elle atteignent une certaine taille, elles sécrètent des molécules qui provoquent la formation de nouveau vaisseaux sanguins qui viennent les alimenter en nutriments ou en oxygène. Elles ne sont pas anaérobies.

      Les cellules cancéreuses ont d’énormes besoin en énergie car elles se multiplie sans interruption , ce qui nécessite beaucoup d’énergie. Le métabolisme anaérobie produit beaucoup moins d’énergie et est incompatible.

      "Une cellules cancéreuses est une ancienne cellule normal qui est affaibli et qui n’a plus accès a l’oxygène.

      "

      N’importe quoi. sinon n’importe qui qui s’est fait un jour un bilan sanguin a des cellules cancéreuses dans son bras puisqu’on met un garrot avant de faire la prise de sang. Surtout qu’on voit meme pas par quels mécanismes une cellule pourrait manquer d’oxygène de façon chronique dans le corps humain.

      Et de toute façon, les cellules du corps sont incapables de fonctionner plusieurs heures sans oxygène sans dommage gravissime. Mettez un garrot sur un bras pendant 24h et vous allez juste vous retrouver avec un bras complètement nécrosé.

      "Il semble qu’il faut au moins 14 fois plus d’énergie en sucre pour une cellule cancéreuse que d’oxygène pour une cellule normal.

      "

      Ca ne veut rien dire.....

      "IL FAUT donc supprimer tout ce qui apporte du sucre, ou un pic glycémique ou pic insulinique,

      "

      Un cancer capte tous les nutriments de l’environnement sans controle de l’organisme, c’est impossible de ne pas manger de sucres, il y en a partout. Le glucose est constamment utilisé par les cellules de l’organisme.

      Si vous décidez de ne pas manger , votre corps va puiser dans ses réserves et les cellules cancéreuses vont les capter et vous allez crevez comme un débile.

      Je passe sur les antifongiques parce que là c’est vraiment n’importe quoi.

      Une cellule cancéreuse est une cellule qui échappe aux mécanismes de régulations de controle de la multiplication cellulaire et de la mort cellulaire, capable de fabriquer des molécules pouvant favoriser la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et de migrer et qui a perdu sa fonction d’origine.
      Ce n’est pas un champignon, ni une cellule vieille, ni une cellule en manque d’oxygène.


    • bormes 14 janvier 00:37

      @guepe
      Quel plaidoyé de n importe quoi smiley
      .
      Eh oui, malheureusement les médecins ne parlent jamais de la nutrition à leurs patients et surtout du SUCRE et surtout dans les cas du cancer.
      Il faut dire qu’ils n’ont quasiment aucune formation sur la nutrition.
      .
      Pourtant lorsque l’on fait un PET SCAN, on utilise bien du glucose radioactif pour "visualiser" la tumeur, parce que ON SAIT qu’il y a beaucoup plus de sucre dans la tumeur que dans les cellules normales, mais c’est du n’importe quoi.
      .
      Une cellules saine fonctionne avec de l’oxygène et soit du sucre, soit des acides gras.
      Une cellules cancéreuses ne peut utiliser que le sucre (pour faire la fermentation et pas les acides gras,) et en quantité beaucoup plus importante, d’ou le PET SCAN.
      .
      La SUPPRESSION des sucres et laitages est LA CLEF de contrôle de la tumeur.
      Les jus de légumes BIO (et pas de fruits) sont un trésor de MICRO-nutriment pour les cellules saines.
      .
      Un jeûne régulier de 12 à 14h est assez recommandé.
      Un jeûne long ne pourrait être recommandé qu’a une personne très bien portante.
      .
      L’histoire du garrot m’a bien fait rire,
      ce n’est pas parce qu’une cellule cancéreuse est une ancienne cellule oxygéné qui ne l’est plus, que toutes les cellules momentanément privé d’oxygène deviennent cancéreuse... 
      .
      Nous n’arrivons a détecter un amas de cellules cancéreuses qu’a partir d’environ 1 millions de cellules...
      La multiplication se fait en général de l’ordre de 30 à 40 jours ( suivant les organes touchés ) et c’est exponentielle.
      Il faut donc beaucoup de temps, plusieurs années pour obtenir une tumeur détectable, et beaucoup moins avant d’en mourrir.
      .
      Je m’arrête la, mon seul discours est :
      Que chacun fasse ses propres recherches et découvre le mode de fonctionnement du cancer et ses points faibles.
      Connaitre et choisir ses traitements est très important.
      il existe énormément de littérature sur le sujet, ce qui n’est malheureusement pas très diffusé.
      .
      https://www.cancer.be/le-cancer/jeunes-et-cancer/les-examens/le-pet-scan


    • Laconicus Laconicus 14 janvier 02:34

      @Yakaa

      Vrai. De plus, nous ne partons pas au départ avec le même programme génétique et ça fait aussi une sacrée différence. On ne transforme pas un renard en poule en lui donnant à manger du grain. 


    • Traroth 14 janvier 13:02

      @bormes
      "la plupart de ceux qui se sont tournées vers une nutrition saine et adaptée, sont encore en vie et sans souffrir"

      Vous prétendez que vous connaissez des gens à qui des médecins ont diagnostiqué un cancer, et qui, simplement en "mangeant sainement" sont encore en vie 5 ans après le diagnostic ?


    • bormes 14 janvier 14:52

      @Traroth
      tout a fait !
      mais pas seulement en mangeant sainement mais drastiquement adapté.

      Puisqu’elles n’ont pas le mode de fonctionnement énergétique, 
      Il faut alimenter les cellules saines tout en appauvrissant les cellules cancereuses.
      c’est ce qu’avait compris le Dr David Servan Schreiber qui a survécu 10 ans avec soin cancer du cerveau.
      C’est ce qu’explique le Dr SCHAWTZ
      C’est ce qui fait partie de toutes les religions, avec une période de jeûne par an, pour contenir l’evolution son éventuel cancer, car plus la tumeur est petite ou pas encore détecté, plus elle est faible.
      La croissance est exponentiel, donc très lente, puis très rapide.
      .
      Les HORMONES DE CROISSANCE (IGF1) sont très importantes
      Les NAINS ne font pas de cancer, ils ont un problème de récepteur d’hormone de croissance.
      Or qu’est ce qui augmente notre taux d’hormone de croissance ?
      Les glucides qui augmentent le taux d’insuline, et l’insuline qui augmente le taux d’IGF1. (Insuline Growth Factor)
      La tumeur a donc le sucre pour fermenter et l’homone de croissance pour grossir.
      Et avec les laitages c’est pic d’insuline puis IGF1 avec en plus les hormones de croissance pour un veau, env 100kg par an.
      BINGO !
      .
      La cure GERSON est un exemple de traitement,
      mais il y en a plein
      .
      Le film THE FOOD CURE en est une démonstration éclatante.
      https://fr-fr.facebook.com/thefoodcurefilm/
      .
      Mais comme pour tout la réussite n’est jamais garantie.


    • guepe guepe 14 janvier 17:13

      @bormes

      Vous n’auriez jamais du parler du Pet scan.

      Vous savez pourquoi on utilise jamais le pet au FDG pour diagnostiquer une tumeur cérébrale ? Car il y a une fixation non pathologique du FDG au niveau des cellules nerveuses. Tout simplement car les cellules nerveuses du cerveau n’utilisent que le glucose comme source d’énergie. Et pourtant , c est l’organe le plus oxygénée de l’organisme. 5 min sans oxygène et vous avez des conséquences irréversibles.

      Métabolisme aérobie et glucose ne s’opposent absolument pas. Le pet au FDG est un marqueur de l’activité cellulaire car , plus une cellule a besoin d’énergie , plus elle va capter du glocose. Et les cellules cancéreuses ne fermentent pas du tout et sont parfaitement oxygénée.

      Corrélation n’est pas causalité. Ce n’est pas parce que des bactéries anaérobie font de la fermentation avec du glucose que tous les organismes qui utilisent du glucose font de la fermentation.

      Le corps , pour approvisionner en nutriments les cellules nerveuses doit , en synthétiser du glucose. Il y en a toujours quoique vous fassiez. Et les cellules cancéreuses vont capter ce glucose grâce à leurs transporteurs membranaires. D’autant qu’elle n’ont aucun problème à utiliser et capter d autres sources d’énergie.

      On ne tue pas un cancer à coup d’alimentation, seulement le prévenir.

      PS , : image d’ un PET au FDG https://www.google.com/search?q=image+tep+scan+FDG&client=firefox-b-m&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjzsN_suIPnAhVF6RoKHbNHBbUQ_AUIBigB&biw=360&bih=343#


    • bormes 14 janvier 19:43

      @guepe
      Comment détourner les propos...
      Je n’ai jamais parler de pet scan pour le cancer du cerveau, mais pour valider le fait que les cellules cancéreuses consomment plus de GLUCOSE que les cellules normales, ce qui est largement connu.
      .
      Je n’ai jamais dit que glucose vaut fermentation, Aerobie et glucose ne s’oppose pas, nos cellules saines sont bien capables de synthétiser le sucre avec de l’oxygène, c’est bien en cela quelles sont entre autres normales.
      .
      J’ai écrit que la cellule cancéreuse utilise beaucoup de glucose car elle utilise la fermentation pour survivre.
      Le fonctionnement de la cellule cancéreuse est très proche du fonctionnement de la 
      Les cellules cancéreuses passent leurs temps à consommer de l’énergie, (du glucose) elles n’ont plus aucune fonction, elles se multiplient et l’apoptose ne se fait plus (elles ne meurent plus), c’est ce qui fait grossir la tumeur. 
      .
      Par ailleurs, puisque vous parlez du cerveau, savez vous que le cerveau est capable de synthétiser les acides gras saturés en remplacement du glucose, et que par ce biais, certains Alzheimers retrouvent une partie de la mémoire (le temps de la combustion de ces acides gras saturés).
      On l’appelle aussi le diabète de type 3 car le cerveau ne synthétise plus correctement le glucose et c’est en très grande partie l’origine de se dysfonctionnement. (attn je n’ai pas dit TOUS les Alzheimers)
      .
      Que vous le vouliez ou non, les cellules cancéreuses ont un besoin beaucoup plus important d’énergie que les cellules normales, et spécifiquement de GLUCOSE pour sa fermentation.
      Et oui, il y a toujours du glucose dans l’organisme, même si l’on en consomme pas du tout, et ce grâce a la néoglucogenèse du foie qui transforme les acides gras en glucose.
      Sauf que dans ce cas, le taux de glucose est trop faible pour les cellules cancéreuses qui n’ont plus assez d’énergie et ne peuvent plus survivre, alors que nos cellules saines vivent très bien cette situation.
      .
      C’est le cas du jeune HYDRIQUE, ou de la CURE DE BREUSS, mais peu de gens cancéreux sont en capacité physique de le faire., et il y a mieux.
      .
      Donc OUI l’alimentation est primordiale dans le traitement de cette maladie.
      Egalement parce que la tumeur se protège du système immunitaire par du MUCUS, et que ce mucus se forme grâce au sucres et aux laitages.
      .
      Et puisque vous acceptez le fait que l’alimentation peut prévenir la maladie,
      en quoi ne pouvez vous pas accepter que l’alimentation ne peut pas aider au traitement et soit même au coeur du traitement et de la guérison ??
      .
      En fait, tout tourne autour de notre alimentation moderne illimité en sucre et en laitage, du glucose, de l’insuline et des hormones de croissance.
      On ajoute la chimie en tout genre, insecticide, pesticide, engrais etc...
      .
      Connaissez vous UNE seule personne qui avec une tumeur de PLUSIEURS CM et un traitement par chimio soit véritablement guéri ? c-a-d plus de tumeur et toujours rien 5 ans après la fin de la chimio ? moi non
      et pour cause, on ne peut pas guérir du cancer en détruisant le systeme immunitaire.
      .
      Connaissez vous des gens qui avec une tumeur de PLUSIEURS CM SE SONT guérit avec des protocoles alternatifs, principalement de nutrition, de jeune, de nettoyage de l’organisme, et qui n’ont plus rien depuis ? moi oui,
      et plusieurs personnes, et de plusieurs manières.
      .
      Cherchez et vous trouverez


    • bormes 14 janvier 20:53

      Génétique : le nanisme préserverait du cancer !
      https://www.science-et-vie.com/archives/genetique-le-nanisme-preserverait-du-cancer-29885

      Suivis pendant vingt-deux ans, ils n’ont présenté ni cas de diabète ni cas de cancer, alors que ces maladies sont responsables de près d’un quart des décès dans le reste de la population.


    • bormes 14 janvier 21:42

      Le meilleur ALCAMENT* est le citron.
      Il est plein de vitamine et de minéraux et d’enzymes
      Il mineralise,
      Il élimine les acides,
      Il corrige le TERRAIN*
      .
      Un alcament est un aliment qui alcalinise.
      .
      Le terrain est le milieu intérieur,
      c’est René QUINTON qui en parle le mieux.


    • Traroth 21 janvier 10:47

      @bormes
      Je vous laisse la responsabilité de ces propos irresponsables. Mais si quelqu’un de malade lit votre commentaire, décide de suivre vos "conseils" et en meurt, vous ne le saurez jamais, pas vrai ?


  • ahtupic 13 janvier 14:07

    J’en connais plus qui ont suivi les traitements et qui sont morts que l’inverse


  • tobor tobor 13 janvier 21:47

    Quoi de plus achetable qu’un youtubeur vedette ?!

    Le Dr Hamer, cancérologue devenu naturopathe a semble-t-il eu des résultats de plus de 90% de rémissions avant d’être exclu dans les années 80s, menacé, emprisonné en France, etc... 
    https://www.youtube.com/watch?v=0Hq3DRGeO04&feature=emb_logo


    • njama njama 13 janvier 22:22

      @tobor
      bien d’accord

      Au moins dans la Nouvelle Médecine Germanique, il y a une anamèse, une histoire de la maladie, une cause... , "une logique" que la médecine "d’école" ne cherche pas à connaître, et qui fait que le cancer (ou la pathologie) ne se fixe pas au hasard sur tel organe ou un autre, et que les métastases ne sont pas une contamination cancéreuse d’un organe sur un autre... postulat jamais prouvé...
      .
      http://ungraindesable.the-savoisien.com/public/pdf/Hamer_Ryke_Geerd_-_La_Nouvelle_Medecine_Germanique.pdf

      Ici l’auteur de la vidéo ne nous renseigne en rien sur son cancer, et n’a peut-être même pas réfléchi à ses causes, si toutefois il fut un jour cancéreux et aurait subi trois chimiothérapies comme il le dit...


    • Laconicus Laconicus 14 janvier 02:38

      @tobor
      "Le Dr Hamer, cancérologue devenu naturopathe a semble-t-il eu des résultats de plus de 90% de rémissions"

      En fait, non, c’est exagéré. Et lui aussi exagérait. La vérité est bien plus nuancée.


    • njama njama 14 janvier 11:24

      Genèse du Cancer, Dr Ryke Geerd Hamer
      (Revue Le chant de la licorne. No 10. Été 1985)
      « J’avais cherché le cancer dans la cellule et je l’ai trouvé dans une erreur de codage du cerveau » RG Hamer
      Les textes qui suivent sont extraits d’un livre de plus de 500 pages paru en allemand au début des années 1980.

      https://www.revue3emillenaire.com/blog/genese-cancer-dr-ryke-geerd-hamer/


    • Hieronymus Hieronymus 14 janvier 13:07

      @njama
      le Dr Hamer est certainement qqu’un de talentueux qui a fait des constatations intéressantes mais il a du prendre un peu "la grosse tête"
      que le psychisme et le psychosomatique joue un rôle dans la genèse de nombreux cancers, certainement, beaucoup de gens déclenchent une pathologie grave suite à un choc ou traumatisme profond
      mais prétendre que tous les cancers auraient uniquement une origine psychique, ce n’est pas très sérieux, beaucoup de substances sont cancérigènes, des professions sont sujettes à risque en raison de certaines expositions, il y a des rayonnements électromagnétiques très nuisibles, des lieux, des demeures qui provoquent à long terme des cancers chez leurs habitants
      un exemple tout simple : fumer augmente considérablement le risque de cancer du poumon, personne ne peut le nier
      ...
      gardons nous de tout excès et de simplification excessive en élaborant des théories réductrices monocausales, restons ouverts


    • njama njama 15 janvier 10:46

      @Hieronymus
      Oui il y a des substances chimiques qui sont connues pour être cancérigènes, la liste est longue, et même des rayonnements (Rx, Tchernobyl, Fukushima,...) mais je ne pense pas que cela invalide complétement le raisonnement de Hamer, parce que l’organisme (par l’organe, le cerveau ?) va "de lui-même" chercher à s’opposer aux altérations biologiques provoquées par ces causes exogènes - ces molécules qui lui sont étrangères et qu’il ne peut que mal assimiler, ou l’impact destructeur des rayonnements sur les cellules - en cancérisant tel ou tel organe, faute de mieux puisqu’il ne peut apporter une réponse appropriée.
      Si l’on prend le cas des rayonnements biotoxiques, c’est tout le corps qui les reçoit, et ce n’est pas pour autant que tous les organes deviennent cancéreux, le plus souvent l’effet sera de provoquer une leucémie.

      Geerd Hamer a parfaitement démontré que le cancer peut résulter de causes psychiques ce que la médecine d’école refuse d’admettre, c’est là un point essentiel... et les chances de soigner un cancer sont plus grandes quand on traite les causes, car la chirurgie, ou les irradiations par radiothérapie sont souvent un pis-aller, ce qui expliquerait les récidives fréquentes.
      Pour la petite poignée de cas de cancers que j’ai pu connaître autour de moi, cette théorie de Hamer se vérifie, et la chimiothérapie ou l’immunothérapie n’a fait qu’empirer leur cas.


  • Djam Djam 14 janvier 00:25

    Tiens ! la nouvelle façon qu’ont les mandarins et les labos de faire de la pub pour maintenir leur crédibilité chimique (heuuu.... les "protocoles", lesquels, vous l’aurez remarqué, viennent toujours depuis peu des "Etats Unis" ! Mais oui, mais c’est bien sûr, les Etats Unis, LA garantie que c’est du sérieux coco !).

    Un mec qui a (aurait ?) fait son cancer, qu’il l’a (aurait) curé grâce à l’empoisonnement chimique absolu, mais.... qui, in fine, sauve ! Ouf, on a bien cru qu’il serait mouru le mec...


  • CoolDude 14 janvier 09:58

    Le biais du survivant ! Par Thomas Durand...

    Il en parle un peu aussi dans son VLog, mais il ne l’applique pas à lui même.

    https://www.qwant.com/?q=tedx%20le%20biais%20du%20survivant !&t=videos&o=0:f3ead2a8eee835538214fb1d4d59f91e

    Ahhhh... La Médecine, les Médecins, Big Pharma... Dieu et ces chevaliers de la protection de la Vie et du Vivant et de leurs comptes en banque !

    Bon ben, je pense que c’est un truc qui on devrait reformé de A à Z ! Car d’après mon expérience, ça frôle le n’importe quoi.

    Il faut savoir qu’ils n’ont aucune obligation de résultat !
    Mais bon, il faut ce méfier avec ce genre d’obligation... Inciter des médecins à avoir des résultats, il serait capable de soigner les non malades et de ne plus soigner les vrai malades.


  • ahtupic 15 janvier 08:05

    L’avantage pour les labos, c’est de diagnostiquer un faux cancer. Les traitements guérissent presque tous ces malades et cerise sur le gâteau, ils ont un traitement à vie.


    • njama njama 15 janvier 10:50

      @ahtupic
      Les dépistages (cancer du sein, prostate, côlon... ou HIV) génèrent beaucoup de sur-diagnostics...


Réagir