mardi 6 février - par Paul Dallio

Selon Reconquête, Macron, Attal, Bardella et Bellamy ne savent pas gouverner... car ils n’ont pas d’enfant

Guillaume Pelletier, vice-président exécutif de Reconquête, a dénoncé la "mode de ces politiciens qui n'ont pas d'enfant", citant Emmanuel Macron, Gabriel Attal, Jordan Bardella et François-Xavier Bellamy. Une telle situation personnelle leur interdirait de savoir bien gouverner... à la différence de Marion Maréchal qui, elle, a deux enfants. Curieux argument électoral d'un des lieutenants d'Éric Zemmour. Suite à cette sortie, Gilbert Collard s'est dit soulagé d'avoir quitté Reconquête. Quant à Aymeric Chauprade, ancien député européen du RN, il a suggéré à Guillaume Pelletier d'aller faire de la politique chez les évangélistes américains.

Publicité


18 réactions


  • Zolko Zolko 6 février 22:35

    Merkel non-plus n’a pas d’enfants.

     

    Moi ça me parle de dire ça : si on n’a pas d’enfants, on n’a pas de vision d’avenir au delà de sa propre existence. Donc pas de vision sur le long-terme. Or, gouverner c’est prévoir !


    • yoananda2 7 février 13:12

      @micnet

      se mêler de la vie privée des hommes publics. Et là dessus j’ai toujours pensé qu’il avait parfaitement raison : perso je me contrefous de savoir si un tel a des gosses ou non, s’il est marié, s’il est de la jaquette,…il fait bien ce qu’il veut de sa vie privée du moment qu’il respecte la loi.

      D’un côté, je comprends, on ne va pas faire la police des braguettes, on n’est pas des puritains (en France j’entends), et c’est assez ridicule. En principe ce sont les compétences (et le respect de la loi) qui doivent déterminer la qualité d’une personne, fusse-t-elle publique ou non d’ailleurs.

      Mais, ça c’est une vision libérale/démocratique et pour tout dire individualiste de la vie.

      Si tu as une vision ethnique, si tu estime que tu appartient à un peuple, de manière biologique, alors, c’est différent, parce que l’objectif c’est de perpétuer ton peuple, biologiquement, et la, les personnes stériles, ne peuvent que déclencher une certaine méfiance puisqu’elles ne participent pas concrètement au projet de perpétuation génétique (et la culture étant la sédementarisation des solutions trouvées par le passé pour réussir ce projet commun).

      Donc, on a 2 points de vues qui s’opposent. L’un ne vaut pas plus que l’autre, c’est une question de choix.

      Pour ceux qui sont attachés au substrat génétique du peuple, si, le fait de savoir si un dirigeant fait des gosses ou pas (et l’homosexualité est donc directement concernée) est absolument essentiel.

      Pour les autres, qui s’estiment des individus lâchés la dans le monde, par exemple, ceux qui pensent avoir une âme et que le corps est secondaire, alors, oui, pour eux, l’éthnie n’est qu’une contrainte passagère de l’incarnation comme une autre, pas pire que d’avoir 2 jambes et des poumons, d’avoir des branchies si on est un poisson.

      Zemmour lui, en principe, il fait partie de la première catégorie, celle qui est attachée à la génétique d’un peuple. Sauf que lui même ne fait pas partie de cette génétique, ce qui le disqualifie aussi.

      Mais bon, c’est trop demander à notre époque d’inversion des réalités de faire un raisonnement aussi simple que celui que je viens d’exposer. Quand on ne sait même plus ce qu’est un "garçon" ...


    • micnet micnet 7 février 13:44

      @yoananda2

      Si tu as une vision ethnique, si tu estime que tu appartient à un peuple, de manière biologique, alors, c’est différent, parce que l’objectif c’est de perpétuer ton peuple, biologiquement, et la, les personnes stériles, ne peuvent que déclencher une certaine méfiance puisqu’elles ne participent pas concrètement au projet de perpétuation génétique (et la culture étant la sédementarisation des solutions trouvées par le passé pour réussir ce projet commun).

      Dans ce cas si tu vas au bout de ta logique, j’ai une question très simple et directe à te poser : est-ce que tu souhaites que l’on criminalise les personnes stériles ou les homosexuels puisque ces 2 catégories de personnes ne permettent pas la "perpétuation génétique" ?


    • yoananda2 7 février 14:15

      @micnet

      Dans ce cas si tu vas au bout de ta logique, j’ai une question très simple et directe à te poser : est-ce que tu souhaites que l’on criminalise les personnes stériles ou les homosexuels puisque ces 2 catégories de personnes ne permettent pas la "perpétuation génétique" ?

      Hein ? mais pourquoi donc ? non bien sûr, il suffit de les éliminer. Tu ne criminalise pas les cafard, tu les élimine, épicétout !

      lol

      Bon, je fais une blague très douteuse tu l’auras compris, mais j’ai très bien compris ou tu veux en venir.

      Non, on ne les criminalise pas. D’abord, l’homosexuel ne choisit pas de l’être. Il ne se réveille pas un matin en se disant "tiens et si je décidais d’être attiré par les hommes ?" (pour un gay).

      Je ne suis pas chrétien et je ne crois pas dans le mythe du libre arbitre.

      Bon, pour quelqu’un qui décide de ne pas faire de gosse, ça pourrait "théoriquement" se discuter puisqu’il choisit, mais non, pour moi ça n’aurait aucun sens de "criminaliser" ça (faut désirer des enfants).

      Par contre, avoir des enfants serait un pré-requis envisageable pour quelqu’un qui se présente à des élections ou qui postule à un poste "politique" (je ne crois pas dans la démocratie et le vote universel, mais disons que je simplifie sinon j’en ai pour des pages et des pages). De même qu’on demande à quelqu’un de passer un permis de conduire pour piloter une voiture, on demanderais certains prérequis pour piloter une nation : avoir des gosses, et donc le soucis des autres, du futur, de sa lignée me semble être du simple bon sens (dans la perspective biologisante que j’expose bien entendu).

      A partir de la, on pourrait criminaliser quelqu’un qui obtient un poste politique sans avoir d’enfant, comme on empêche quelqu’un de condruire sans permis.

      C’est vraiment du simple bon sens ce que je dis, et je précise bien qu’en dehors de l’occident moderne, c’est la norme, qu’elle soit explilcitée ou non. Les gens ont toujours eu une aversion pour les "stériles au pouvoir". C’est normal puisque nous sommes des organismes de "biais".


    • micnet micnet 7 février 15:46

      @yoananda2

      avoir des enfants serait un pré-requis envisageable pour quelqu’un qui se présente à des élections ou qui postule à un poste "politique" (je ne crois pas dans la démocratie et le vote universel, mais disons que je simplifie sinon j’en ai pour des pages et des pages). De même qu’on demande à quelqu’un de passer un permis de conduire pour piloter une voiture, on demanderais certains prérequis pour piloter une nation : avoir des gosses, et donc le soucis des autres, du futur, de sa lignée me semble être du simple bon sens (dans la perspective biologisante que j’expose bien entendu).

      Ok mais alors sans aller jusqu’à les criminaliser, tu es quand même pour une forte discrimination puisque tu refuses qu’ils accèdent à la fonction suprême sous prétexte qu’ils ne seraient pas capables de comprendre les enjeux civilisationnels (donc même raisonnement que Conf là-dessus).
      Alors toi qui es très attaché à la preuve scientifique, peux-tu me sortir une étude qui démontre ce lien de causalité entre le fait d’avoir des enfants et l’attachement à la cause civilisationnelle ? Promis, si un telle étude existe, j’adopterai ce point de vue. Mais sinon, ça revient à lancer des affirmations en l’air...


    • micnet micnet 7 février 15:50

      @yoananda2

      non bien sûr, il suffit de les éliminer. Tu ne criminalise pas les cafard, tu les élimine, épicétout !

      Alors ça c’est vraiment une réponse de tarlouze smiley


    • yoananda2 7 février 16:35

      @micnet

      Alors toi qui es très attaché à la preuve scientifique, peux-tu me sortir une étude qui démontre ce lien de causalité entre le fait d’avoir des enfants et l’attachement à la cause civilisationnelle ? Promis, si un telle étude existe, j’adopterai ce point de vue. Mais sinon, ça revient à lancer des affirmations en l’air...

       ?

      Je ne parle pas de civilisation mais de peuple.

      D’autre part, je pense que tu fais une confusion sur le rôle et les capacités de la science. Je vois mal comment elle pourrait établir ce genre de lien de causalité. Au mieux une corrélation sur une base déclarative, mais la encore, tout dépendrais de ce qu’on entend par "civilisation", et je suis sûr que Macron les pédales du (F)rond National se voient comme des parangons de civilisation.

      À la rigueur on pourrait avoir une exégèse historique, mais ce serait partisan.

      Le lien peuple/civilisation c’est autre chose.

      tu es quand même pour une forte discrimination puisque tu refuses qu’ils accèdent à la fonction suprême

      non, pas au poste suprême, mais à la fonction d’élu tout court, même un maire. Je ne suis pas si timoré smiley

      prétexte qu’ils ne seraient pas capables de comprendre les enjeux civilisationnels

      ce n’est pas ce que j’ai dit. Ils peuvent très bien les comprendre, et même en jouer. Ils ne sont pas débile. Je parle moi d’un instinct reproductif partagé avec leur peuple et de l’influence (plus ou moins consciente) que ça peut avoir sur eux et qui peut ne se manifester que dans des situations singulières et rester "caché" le reste du temps.

      Au fait, en passant, je trouve le protestantisme moins con que le catholicisme quand même, à choisir ! lol


    • micnet micnet 7 février 16:57

      @yoananda2

      Je ne parle pas de civilisation mais de peuple.

      Je ne comprends pas cette nuance ni où tu veux en venir. La question que je pose est de savoir si oui ou non les personnes n’ayant pas d’enfants sont moins sensibles à la préservation de leur civilisation que les autres. 
      Comme toi tu me réponds oui (si j’ai bien tout compris), je te demande donc si tu affirmes ça gratuitement ou si tu as des données chiffrées qui vont dans ce sens ?

      Je parle moi d’un instinct reproductif partagé avec leur peuple et de l’influence (plus ou moins consciente) que ça peut avoir sur eux et qui peut ne se manifester que dans des situations singulières et rester "caché" le reste du temps.

      Alors effectivement si tu parles de "l’instinct reproductif", ça n’a strictement rien à voir avec le débat que j’ai lancé. Moi je répondais à Conf sur le fait qu’avoir des gosses ne présume en rien le fait d’être capable de mieux piloter une nation que de ne pas en avoir. Sauf, encore une fois, à me démontrer le contraire. Mais tu comprends bien que je ne peux pas me contenter d’une simple affirmation.


    • yoananda2 7 février 18:09

      @micnet

      Alors effectivement si tu parles de "l’instinct reproductif", ça n’a strictement rien à voir avec le débat que j’ai lancé. Moi je répondais à Conf sur le fait qu’avoir des gosses ne présume en rien le fait d’être capable de mieux piloter une nation que de ne pas en avoir. Sauf, encore une fois, à me démontrer le contraire. Mais tu comprends bien que je ne peux pas me contenter d’une simple affirmation.

      Je ne te le demande pas. En fait, je ne peux pas te démontrer le contraire, tout comme toi tu ne peux pas démontrer le contraire de mon contraire. Tu ne peux pas affirmer que ne pas avoir de gosse n’a aucune influence. Pourtant, tu le "crois" quand même, sans le démontrer. J’aurais pu te demander à toi de démontrer cette affirmation, tout comme tu me l’as demandé.

      Mais je ne l’ai pas fait, et j’estime que tu n’as pas à me faire supporter la charge d’une preuve qui ne peut être donné ni dans un sens, ni dans l’autre. Sinon, c’est simplement que tu ne comprends pas sur quel niveau épistémique on se situe.

      Donc, mon propos consistait simplement à te faire remarquer qu’il existe d’autres points de vus, tout aussi valables. Certes mon point de vue est minoritaire en France, mais la France est minoritaire dans le monde (relativement à cette question). La question n’est pas si c’est "scientifiquement prouvé", la question est que les gens le croient.

      Poutine le dit explicitement dans son discours de départ de la guerre en Ukraine par exemple, et le rejet de l’homosexualité est la norme dans beaucoup d’endroits. (on peut spéculer sur la raison de ce rejet, mais bon ...)

      Je résume :

      quand tu dis : "le fait qu’avoir des gosses ne présume en rien le fait d’être capable de mieux piloter une nation que de ne pas en avoir. "

      en fait, il est vrai qu’on ne le sait pas, mais on ne sait pas non plus l’inverse. On ne peut pas plus soutenir ce que tu dis que l’inverse.

      C’était le but de mon propos.

      Je ne sais pas si c’est clair.

      On peut présumer que le fait de ne pas avoir de gosses n’influence pas la capacité à piloter une nation.

      On peut présumer que le fait de ne pas avoir des gosses influence la capacité à piloter une nation.

      Tu ne peux pas empêcher conf de présumer l’inverse de toi d’un strict point de vue logique parce que ça échappe au domaine de la logique (du démontrable, de la science, comme tu dis).


    • micnet micnet 7 février 19:43

      @yoananda2

      « je ne peux pas te démontrer le contraire, tout comme toi tu ne peux pas démontrer le contraire de mon contraire. Tu ne peux pas affirmer que ne pas avoir de gosse n’a aucune influence. Pourtant, tu le "crois" quand même, sans le démontrer« 

      Ah mais non moi je ne « crois » rien du tout ni n’affirme rien du tout non plus. Et tu ne t’en sortiras pas en cherchant à inverser les rôles cher ami ;). Je te signale que c’est TOI qui souhaites sélectionner les gens pour qu’ils puissent se présenter à des élections en fonction des critères dont on parle. Moi je ne demande rien du tout. Sache que moi je cherche à m’appuyer sur des faits, je ne fais pas de moraline et, encore une fois si on me démontre que toi et Conf avez raison, je reverrai mon point de vue. Mais comme on ne peut effectivement rien démontrer ni dans un sens ni dans l’autre, je ne vois pas l’intérêt de faire ce genre d’affirmation (en fait si je comprends très bien l’intérêt de Reconquête qui cherche à faire du buzz vu qu’ils sont à la ramasse dans les sondages face à MLP et Bardella) et encore moins de mettre en place une sélection des élus comme tu le souhaites. Je le redis : je ne suis fermé à aucun avis mais encore faut-il aller au-delà du « je pense que » pour me convaincre. En fait c’est assez marrant cette discussion car ta petite pirouette consistant à dire « ok je ne peux pas démontrer ce que j’affirme mais tu ne peux me démontrer non plus que j’ai tort » me fait penser que c’est exactement ce type de rhétorique que tu reproches aux chrétiens smiley. Ben non désolé c’est à celui qui pose un postulat nouveau d’apporter la preuve que ledit postulat est exact.


    • yoananda2 7 février 21:14

      @micnet
      Mon cher, oui je reconnais que ma remarque était mal formulée au début, pas assez explicite (ni claire dans ma tête pour tout dire).

      Sache que moi je cherche à m’appuyer sur des faits, je ne fais pas de moraline et, encore une fois si on me démontre que toi et Conf avez raison, je reverrai mon point de vue.

      Il y a des choses qui ne se démontrent pas, qui se choisissent simplement.

      Est-ce qu’il faut abolir l’héritage ou la propriété privée ? ce n’est pas à la science de répondre, ça ne se démontrera jamais d’une manière ou d’une autre.

      Le science ne te dira jamais quel doit être le statut des homosexuels, des noirs ou des choux-fleurs et des ratons laveurs dans ta société.

      C’est une question de choix.

      Z fait un CHOIX : le peuple français (génétique) et tout ce qu’on peut dire si : si sa politique est cohérente avec le choix qu’il affiche, et si on aime ou pas cette politique.

      Si tu demande une démonstration, c’est que tu n’as pas compris la nature du sujet et la nature des affirmations qui s’y rapportent.

      Tu préfères les pommes, je préfère les oranges. La science n’a rien à dire, mais l’affirmation de nos préférences à tout de même une utilité !

      me fait penser que c’est exactement ce type de rhétorique que tu reproches aux chrétiens 

      ha mais non ! les chrétiens ne disent pas "je préfère Jésus à Bouddha", ils disent "Jésus est réel, il est la vérité", etc...

      S’ils disaient ça, et si leur foi était cohérente avec leur texte (comme c’est le cas dans d’autres religions), je ne leur reprocherais rien. Note que l’islam est pire quand même.

      Encore une fois, tu fais une confusion des genre. Politique, religion, science ont l’air d’être un peu mélangés. Je te dis ça en toute amitiée hein smiley


    • micnet micnet 7 février 21:46

      @yoananda2

      Il y a des choses qui ne se démontrent pas, qui se choisissent simplement.

      Oui sauf que dans le cas présent, je te rappelle que la discussion est partie sur l’affirmation suivante : "les gens qui n’ont pas d’enfants sont moins aptes à diriger le pays car ils sont moins sensibles à la question civilisationnelle". Et à partir de ce postulat, toi tu considères qu’il faudrait sélectionner nos élus suivant ce critère.
      Et bien il est légitime que l’on te demande de démontrer ce postulat.
      C’est exactement la même chose que celui qui déclarerait : "Dieu existe et il faut donc revenir à une théocratie". Celui qui n’est pas convaincu demandera tout à fait logiquement : ’dans ce cas, prouvez-moi que Dieu existe’.
      Cela n’a rien à voir avec le fait de préférer une pomme à une orange puisque le choix politique proposé est conditionné par un postulat qu’on est censé croire.

      me fait penser que c’est exactement ce type de rhétorique que tu reproches aux chrétiens 

      ha mais non ! les chrétiens ne disent pas "je préfère Jésus à Bouddha", ils disent "Jésus est réel, il est la vérité", etc...


      Et bien justement, c’est exactement la même chose ici avec cette affirmation qui est censée être une vérité.


    • yoananda2 7 février 22:14

      @micnet

      "les gens qui n’ont pas d’enfants sont moins aptes à diriger le pays car ils sont moins sensibles à la question civilisationnelle"

      Ha oui alors mes excuses, j’ai pris la conversation en route et je n’ai pas fait attention à ce détail (je parle de la "question civilisationnelle").

      Celui qui n’est pas convaincu demandera tout à fait logiquement : ’dans ce cas, prouvez-moi que Dieu existe’.

      Et bien c’est ballot, parce qu’on ne peut pas ! lol

      C’est un fait bien établi... les antinomies de Kant par exemple, entre autre.

      Par contre, on peut établir que Dieu n’écrit pas de bouquin, parce que la "théocratie" en général se réfère non pas à "Dieu", mais à des règles édictées dans un bouquin dont on prétend qu’elles sont la volonté de Dieu, du moins sous nos latitudes.

      Ce qui n’est pas la même chose de dire "Dieu existe" vs dire "la bible nous explique sa volonté"). Le premier est hors science, la seconde proposition est a été réfuté par la science.

      On pourrait très bien dire que la république laïque positiviste est la volonté de Dieu pour ce qu’on en sait, la science ne pourrait pas infirmer ou confirmer.

      J’espère que tu saisis la nuance.

      Cela n’a rien à voir avec le fait de préférer une pomme à une orange puisque le choix politique proposé est conditionné par un postulat qu’on est censé croire.

      si si, ça a tout à voir mais il est vrai que beaucoup croient le contraire comme toi, à tort.


    • micnet micnet 7 février 22:36

      @yoananda2

      Celui qui n’est pas convaincu demandera tout à fait logiquement : ’dans ce cas, prouvez-moi que Dieu existe’.

      Et bien c’est ballot, parce qu’on ne peut pas ! lol

      Evidemment mais c’était pour l’exemple

      Ce qui n’est pas la même chose de dire "Dieu existe" vs dire "la bible nous explique sa volonté"). Le premier est hors science, la seconde proposition est a été réfuté par la science.

      Le problème se situe justement sur le fait de faire le lien entre les deux. Affirmer que ’Dieu existe’ et en déduire ensuite qu’il faut donc mettre en place une théocratie qui s’appuie sur les préceptes de la Bible nous autorise à questionner le postulat de départ. Et d’ailleurs c’est ce que tu fais en permanence à propos du christianisme. Je m’étonne donc de ton étonnement lorsque je te questionne à mon tour sur le sujet dont on parle zici ;)

      On pourrait très bien dire que la république laïque positiviste est la volonté de Dieu pour ce qu’on en sait, la science ne pourrait pas infirmer ou confirmer.

      C’est au contraire un jeu d’enfant d’infirmer ça sans avoir à passer par la science puisque le positivisme s’est justement construit en réaction contre le christianisme et la religion en général. C’est son fondateur lui-même qui l’affirme :

      "Si la science fut, au moyen âge, essentiellement soumise à la religion de dieu, elle doit désormais, au nom de la raison et de la morale, servir, beaucoup plus complètement, la religion de l’humanité."
      Auguste Comte (père du positivisme)


    • micnet micnet 7 février 23:00

      @yoananda2

      À la réflexion, je me dis que j’ai peut-être eu tort de parler de « preuve scientifique ». Je vais donc élargir mon propos en te demandant de me donner des arguments, scientifiques ou non, montrant que le fait d’avoir des enfants permet de mener une meilleure politique civilisationnelle. En fait j’essaie juste de comprendre si cette affirmation est vraiment réfléchie ou si elle réponse juste sur une impression personnelle.

      (PS : si j’ai réagi à ce module, c’est parce que le dénommé Peltier me sort par les trous de nez. Ce mec a passé sa vie à bouffer à tous les râteliers et n’a aucune réelle conviction. Et là il a fait cette déclaration uniquement pour qu’on parle à nouveau de Reconquête vu que le système n’en a plus rien à carrer du Z. Il n’intéresse plus personne. Par contre, j’admets que le fond du sujet peut être très intéressant quand on échange avec des gens qui ont de réelles convictions là dessus comme toi ou Conf)


    • micnet micnet 7 février 23:02

      @micnet

      « Ou si elle REPOSE juste sur une impression personnelle… »


    • yoananda2 8 février 10:56

      @micnet

      Et d’ailleurs c’est ce que tu fais en permanence à propos du christianisme.

      Non, je n’ai jamais critiqué la croyance en Dieu. Je critique Jésus et le Christ qui sont des narratifs (incohérents avec notre connaissance de la réalité). C’est tout. Dieu est intouchable.

      C’est au contraire un jeu d’enfant d’infirmer ça sans avoir à passer par la science puisque le positivisme s’est justement construit en réaction contre le christianisme et la religion en général.

      Oui je sais, il parle du "Dieu de la bible", et il a raison, mais le positivisme ne dit rien sur "Dieu tout court", dont il pourrait être l’instrument à son insu dans l’absolu.


    • yoananda2 8 février 11:24

      @micnet

      À la réflexion, je me dis que j’ai peut-être eu tort de parler de « preuve scientifique ». Je vais donc élargir mon propos en te demandant de me donner des arguments, scientifiques ou non,

      abavala smiley

      oui, il n’y a pas que des arguments scientifiques qui tiennent. Tout ce qui est d’ordre moral est arbitraire, totalement. Actuellement, le monde occidental vis sous une morale particulière, humaniste, avec une instanciation singulière la "démocratie libérale" (je devrais dire pseudo démocratie mais bon) qui se distingue par le fait qu’elle donne la voix à la majorité et qu’elle protège les minorités de cette même voix (pour éviter le syndrome "2 gars et 1 fille : on a décidé démocratiquement que tu devais coucher avec nous").

      Ok jusque la ?

      Moi, je ne suis ni démocrate ni libéral. Mais je ne suis pas non plus fasciste / communiste ou je ne sais quel régime autoritaire démoniaque du point de vue des (pseudo)démocraties libérales.

      Il y a d’autres voies possible.

      Je vais faire simple, mais en vrai, c’est très loin d’être aussi simple quand on entre dans les détails.

      Actuellement on a les droits de l’homme et du citoyen. On nait tous libre et égaux ... en droit et dignité (les gens ont tendance à oublier la 2ème partie).

      C’est une fiction, mais soit, on n’a pas vraiment le choix, il faut fictionner un minimum dans ce domaine.

      Moi, de 1/ je ne suis pas anthropocentriste, donc il faut rajouter les droits des animaux. Bon, c’est plus ou moins déjà en cours en occident, donc très bien, laissons ça de côté.

      2/ il manque le droit des peuples et le droit des machines. le droit des machine, c’est trop tôt, les gens ne sont pas prêt, ni même les philosophes de la morale, je laisse ça de côté pour l’instant.

      Donc voila, moi, je dis, par soucis d’économie argumentative : il faut rajouter le droit des peuples à la constitution.

      Ca suppose de définir ce qu’est un peuple, mais disons qu’on va utiliser une notion intuitive de la chose pour l’instant. Je dis qu’il existe un droit des peuples à disposer d’eux-même, et à se perpétuer. (on a déjà un embryon avec les droits des peuples AUTOCHTONES : faut juste enlever le autochtonne ! lol)

      Il en découle naturellement la nécéssité pour un peuple d’avoir une culture, c’est même peut-être ce qui le définit le mieux. Des us et coutumes, une morale singulière, un art, etc...

      Ce n’est pas quelque chose de figé dans le temps, ça peut évoluer à son rythme.

      A partir de la, si on applique ça en france, on voit dessuite qu’il y a plusieurs peuples sur le sol, et donc, nécessité de plusieurs "droits" pour chacun d’entre eux, avec un principe de subsidiarité sur les questions criminelles qui peuvent être traitées au niveau étatique (le meurtre par exemple).

      Pour la question des homosexuels ou de qui que ce soit, moi, je défends l’idée que le vote ne doit pas être donné à tous mais mérité, et pareil pour le droit d’être élu. Il peut être mérité de différentes manières. L’une de ces manières c’est de faire des gosses pour le peuple, mais une autre manière ça peut être de faire don de beaucoup d’argent, ou bien de risquer sa vie (service militaire) pour le peuple, etc...

      Je suis pour un mix démocratie participative et représentative.

      Donc tu vois, il y a bel et bien une place pour les homosexuels dans mon système, mais c’est au mérite. Si le gus fait l’armée par exemple et va risquer sa vie, il est aussi méritant que celui qui a une famille nombreuse.

      Ou se situent les seuils pour le droit de voter et d’être élu ? je ne sais pas exactement, ça se discute.

      Mais tu vois l’idée.

      Nous ne sommes plus en démocratie de toute manière. Ca ne fonctionne plus. La démocratie ce n’est pas possible au dessus de 5 ou 6 millions, peut-être 10 millions. Il faut réduire, sinon ça devient une technocratie de merde, c’est inévitable.

      Un peuple c’est pareil, au delà d’un certain seuil (que la science pourrait chiffrer) il va automatiquement se scinder ou péricliter, parce que nos capacités sociales sont limitées, on ne peut pas connaître et s’attacher à des milliards de personnes (cf le nombre de Dumbar par analogie).

      Voila. Donc en France on pourrait avoir un peuple catholique, musulman, républicain, le tout chapoté par l’état (européen éventuellement, je m’en branle).

      De toute manière, dans les faits, c’est déjà dans ça qu’on est. Il faudrait juste le reconnaitre au lieu d’essayer d’imposer l’idéal républicain individualiste de merde à tous pour forcer une cohabitation procustienne (qui ne convient à personne).

      Les anglos tolèrent les communautés, c’est déjà mieux, mais je crois qu’ils souffrent de la même tare que nous


Réagir