jeudi 7 novembre - par Zorba

« On a des territoires en guerre contre l’État, contre la République », affirme la vice-présidente de l’Assemblée nationale

Annie Genevard, vice-présidente de l’Assemblée nationale et présidente du Conseil national des Républicains, était ce 5 novembre l'invitée de Frédéric Rivière sur RFI.

Elle a notamment déclaré :

"C'est un problème immense qui est devant nous. On voit sous nos yeux se déliter notre pays dans certains territoires. C'est tragique et ça appelle un sursaut national."



18 réactions


  • CoolDude 7 novembre 15:48

    Moi, je suis impressionné par son foulard Hermès qui n’a pas un seul pli :

    Je félicite sa "femme de ménage"... Chapeau bas Madame !


  • Conférençovore 7 novembre 16:49

    Et ta famille politique (associée aux socialopes) est la première responsable de cette merde, de même que les cons qui ont veauté pour toi et tes potes. Qui a imposé le regroupement familial ?Qui a laissé laissé entrer des millions d’individus en sachant qu’une majorité ne s’assimilerait pas ? Quels élus ont laissé l’islamisation, la délinquance de masse, le communautarisme, l’économie parallèle s’installer ? Qui d’autres que les LR (RPR, UMP, UDF...) et les Socialauds-communistes sont responsables de cette merde ?

    Incroyable... Ces blaireaux aspergent d’essence un bâtiment en bois et laissent des bougies allumées tout autour et feignent de s’étonner de l’embrasement. On devrait condamner ce genre de personnage à vivre 1 an dans une cité, l’obliger à prendre tous les jours les transports en commun, etc... Peut-être qu’ils réaliseraient enfin ce qu’ils nous ont fait.

    Ferme-la définitivement vipère !


  • sls0 sls0 7 novembre 21:55

    Quand on a pas de programme on fait dans la démagogie.


  • Norman Bates Norman Bates 7 novembre 23:11

    "C’est tragique et ça appelle un sursaut national."

    Peut-être qu’en se sortant les doigts du fion cela provoquera le "sursaut" tant attendu...

    Je ne sais pas si Annie aime les sucettes mais visiblement elle adore les sornettes...de quel "Etat" et de quelle "République" parle cette greluche avec son bavoir Hermès.. ? ces "territoires en guerre" sont juste les enfants de cet "Etat", les bavures de cette "République", et s’ils sont en guerre contre les représentants institutionnels ils le sont également contre la populace de ces "territoires", une populace qui en bave et qui ne dispose pas d’un bavoir de luxe pour s’essuyer les commissures des lèvres...

    Les forces de l’ordre, devenues forces de l’inertie, ne peuvent pas rétablir l’ordre...c’est qu’on leur balance des cailloux qui font bobo...il faut agiter le mouchoir blanc et détaler la queue entre les jambes et la matraque dans la rondelle pour éviter les écoulements de panique...surtout, ne pas se rebiffer, ça pourrait irriter ces "territoires"...

    Tiens, ça me fait penser au lendemain du 911 lorsque l’oncle Samuel faisait la promotion de la "nébuleuse" Al-Qaïda...quelques centaines de barbus passablement excités, pas faciles à traquer, certains ayant élus domicile dans des habitations souterraines...le mariage de la merguez et de la taupe...

    Mais bon, quelques centaines...face à une coalition de toutes les grandes puissances du monde...on allait voir ce qu’on allait voir...

    On a vu...la "nébuleuse" a fait des petits..."l’axe du mal" s’est disséminé un peu partout, les succursales s’implantent comme des Mac Do sur le terreau des millions de macchabées de la populace là aussi prise en otage, sauf que les forces de "l’axe du bien" participent activement aux festivités...les frappes chirurgicales c’est super sauf si on confie le joystick à un épileptique...

    Quelques centaines de barbus...quelques centaines de gros bonnets dans les "territoires" et leurs petites mains, tous invincibles, tous invulnérables...

    Décidément, dans les deux cas...quand ça ne veut pas....


  • Norman Bates Norman Bates 7 novembre 23:53

    Il y a ces "territoires en guerre" qui font trembler d’indignation la très sensible Annie, mais madame la vice-présidente du sénat peut-elle citer un territoire en paix.. ?

    Hormis bien sûr le sénat, noble institution, où règne un silence de cimetière juste interrompu parfois par les ronflements et des prothèses de hanches qui pètent...

    Mais ailleurs, hors de ton appartement de fonction, Annie, et de la boutique Hermès.. ?

    Il existe un autre fléau dont on parle peu et qui frappe nos villes et nos campagnes...j’ai nommé les chances de Shengen, nos gentils gens du voyage...avec eux la caravane passe et les sirènes d’alarme hurlent...

    L’imagerie populaire diffusée ici ou là montre des rassemblements paisibles, la guitare devant le feu de bois, djobi djoba entonné avec ferveur et tout le tralala...

    La réalité est un brin plus contrastée, avec une diversité catégorielle assez impressionnante, chaque communauté ayant ses zones de compétence...

    Entre les roms et les réseaux mafieux y en a pour tout le monde...la mère rom reste divertissante avec son accoutrement de cirque, elle se poste au feu rouge avec son morveux qui devrait être au chenil...mais non, il doit inspirer la pitié avant de grandir et d’être formé à l’art du pickpocket puis aux rudiments du cambriolage...ça passe partout, l’enfant rom, même sous la porte...

    La rom mendie, l’aide sociale ne suffit pas pour vivre. Oui, elles sont nombreuses à être faussement déclarées mère célibataire, tout comme les albanais et géorgiens apprécient l’AME pour se refaire une santé aux frais de la princesse...

    Si ta baraque se fait dépouiller de ses bijoux et de ses numéraires, ou si ton commerce se fait attaquer nuitamment à la voiture-bélier, va pister les campements à proximité, là où les forces de l’inertie peinent aussi à pénétrer...campements d’ailleurs illégaux, mais il suffit à ces gentils voyageurs de se poser pour être inamovibles...et vas-y que je te pompe la flotte et le courant, que je te laisse un champ de déjections et de papiers gras, la "République" passera le balai et la serpillière... "République" qui s’impose d’offrir à ces meutes des aires d’accueil réglementaires dont elles ne veulent pas...jamais assez bien...

    Les réseaux mafieux c’est notamment la traite des blanches, et ceux qui se plaignent de la proliférations des kalach’ dans les "territoires en guerre" peuvent là aussi dire merci Shengen et, pour changer, à la virtuosité belliqueuse de "l’axe du bien"...

    Quelque soit la nature des parasites, on retrouve systématiquement les mêmes aux manettes, les mêmes responsables...c’est curieux... smiley


    • Vraidrapo 8 novembre 05:34

      @Norman Bates
      Je peux apporter l’expérience d’un quartier jadis pénard de la banlieue de Marseille ( maisons de ville avec jardinet, aucun chien ). Comme les gens dormaient fenêtre ouverte du fait de la canicule, des monte-en-l’air se sont invités pour fouiller les tables de nuit dans les chambres à la recherche de bijoux ou d’argent...
      Hier, les fêtes de fin d"année approchant... c’est ma compagne qui a reçu la visite : voiture et cuisine du jardin retournées. On imagine son inquiétude.
      On n’a pas prévenu cette police plutôt inerte et découragée vu le contexte général... Comme les voisins, je vais renforcer l’électronique en périphérie, c’est moins efficace qu’un clébard mais moins contraignant.
      Pendant sa présidence de l’UE, Talonnettes a fait le forcing pour intégrer la Roumanie et la Bulgarie...
      La CIA a pu installer des rampes de missiles en Roumanie, l’OTAN a progressé vers le Kremlin, le patronat délocaliser tant et plus..
      . mais,
      20,000 roms se sont rués d’Est en Ouest, traversant une douzaine de pays pour venir parasiter les grandes villes du pays des DDH.
      Je ne sais pas si Poutine a de mauvaises intentions à notre égard mais, pour ce qui est du concret, les roms nous mettent le couvert chaque jour...
      Pour ceux qui espère une intégration, ces propos d’un rom : " en Roumanie, notre peuple a été victime de discrimination pendant 500 ans..." on se demande bien pourquoi. Quoiqu’il en soit, je doute fort que cette Planète nous supporte encore 500 ans !


    • Conférençovore 8 novembre 09:09

      @Vraidrapo A propos des chiens (que tu n’as pas l’air de beaucoup apprécier...)... Il me semble l’avoir déjà racontée mais peu importe :

      Il y a qq temps un papy du village d’à côté a eu la mauvaise surprise en rentrant chez lui de découvrir que son vieux toutou, un petit chien sans marque comme il en existe des millions, avait disparu. La pratique est assez courante par chez moi... Affolé, le papy s’est décidé à aller à la gendarmerie. Impossible que le toutou se soit fait la malle. C’était un cabot casanier paisible, pas du tout le genre à faire des escapades. Il a insisté pour déposer plainte mais le préposé ne voulait rien savoir. Alors il a fait le tour des voisins, des quelques commerçants du coin puis est allé voir le Maire. Ce dernier a eu un (pas si) étrange réflexe (que cela) et a contacté le médecin du coin. Ce dernier ayant dans sa patientèle les nombreux gens du voyage qui vont d’aires de stationnements en parkings de supermarchés du coin pour profiter des compteurs d’eau ou d’élec (quand ils ne s’installent pas directement sur les aires de loisir de villages qui se réveillent avec 100 caravanes pour une durée indéterminée, enfin le temps de se faire expulser, ce qui prend au moins deux semaines...). Bref, le médecin contacte le chef du clan de la grande aire de stationnement du coin, en décrivant le chien. L’autre, qui est plutôt un bon bougre rangé des voitures, lui dit qu’il va faire le tour du camp, poser des questions, etc et promet de le rappeler.

      Quelques dizaines de minutes plus tard, le chef rappelle le médecin : Oui, il y a bien quelqu’un du camp qui avait un chien correspondant exactement à la description, un chien ça se remarque... mais bon... il lui a dit qu’il ne l’avait plus, enfin... que le chien était mort mais... voilà quoi, il n’en sait pas plus... juste que c’est plus la peine de chercher.

      Impossible de savoir ce qui s’est passé mais il est probable qu’un des types du camp ait voulu offrir un chien à un de ses marmots et, au lieu d’aller à la SPA comme tout le monde (parce que ces cons-là demandent tout de même environ 200€ pour les frais de véto...), il ai volé à ce pauvre papy son vieux compagnon comme on vole une jante de bagnole. Mais s’apercevant que le cabot n’était pas spécialement content de sa nouvelle situation, qu’il le manifestait bruyamment, peut-être de manière agressive, au lieu de le rapporter à son propriétaire (il aurait pu raconter qu’il l’avait trouvé, inventer n’importe quoi...) ou de le laisser aux abords du village, il lui a très certainement soit réglé son compte, soit mis au bord d’une route passante loin du camp pour s’en débarrasser. Peut-être même que le chef a menti... se couvrir entre "persécutés" d’une même communauté ça se fait... et que le chien a appartenu un temps à un gamin du voyage, jusqu’à ce qu’il en ait marre et que la famille l’ait largué au bord d’une route comme d’autres balancent leur gros sac de mc do une fois qu’ils se sont gavés. Qui sait... Le papy, gardant quand meme un peu l’espoir de retrouver son seul ami, a bien essayé de rappeler la gendarmerie pour qu’ils fassent une descente dans le camp... mais on ne se déplace plus pour si peu (d’ailleurs on ne deplace presque jamais, éventuellement pour un crime de sang ou un très gros coup...), et puis il faudrait envoyer un peloton d’élite sur-armé d’une vingtaine d’hommes. Tout ça pour un "clébard" à la con probablement mort ? Allons, allons, soyez raisonnables mon bon Monsieur... Allez, bonne journée ! Et si vous n’avez besoin de rien, surtout n’hésitez pas a nous rappeler...

      Dans une société normale, les gens comme cela, voleurs d’êtres vivants, seraient tous sommés de partir sur le champ et ne plus jamais revenir.

      Un voisin a croisé un jour un groupe sur sa propriété en train de lui voler ses champignons (oui, selon le code forestier, c’est du vol sur un domaine privé, bon, la loi n’est jamais appliquée... mais elle existe sur le papier). Ils étaient en train d’encercler son chien pour s’en saisir (un bon chien de chasse, ca peut se revendre..) qui s’était un peu éloigné. Heureusement il avait son deux canons superposés calibre 12 et a pu tenir en respect l’équipe. Ce truc avec les chiens...

      Il y a d’anciens documents, des archives qui démontrent qu’il y a 3 siècles de cela (et davantage), les Bohémiens (qui ne viennent pas de Bohème... mais c’est ainsi qu’on les désignaient alors), étaient deja l’objet d’arrêtés d’expulsions parce que les vols se multipliaient et que la population s’énervait. 5 siècles de persécutions... ou bien de cohabitation impossible ? Difficile à dire...

      Les temps n’ont pas tant changé que cela. Notre pays est juste ouvert aux quatre vents , avec une justice qui n’existe quasiment plus. Tout n’est plus qu’une question de capacité individuelle à se protéger des prédations. La bonne nouvelle est que l’effondrement qui se profile - et qui ne sera pas dans 500 ans... je nous vois déjà très mal finir le siecle dans la joie et la bonne humeur, alors atteindre la moitié du millénaire... - la bonne nouvelle, c’est que l’ordre naturel fera son come-back... et il est fort probable que les parasites d’en bas comme d’en haut (n’y voir aucun lien avec l’anecdote précédente bien entendu) ne trouvent alors plus notre terre d’asile* si accueillante que cela...

      * à prendre au sens littéral puisque c’est ce qu’est devenu notre pays : un établissement open-bar pour les prédateurs fous dirigé par des prédateurs en col blanc.


    • HELIOS HELIOS 8 novembre 17:01

      @Conférençovore

      il y a de tous les temps un conflit entre les sedentaires et les nomades.

      Les uns, les nomades, essentielement chasseurs, c’est a dire des prédateurs qui prélèvent sur leur environnement ce dont ils ont besoins, et lorsque le territoire est epuisé, s’en vont plus loin recommencer.
      C’est cela la réalité des gens du voyage, c’est simplement inherent a leur statut comme l’histoire du scorpion et la grenouille, le scorpion ne peut pas changer !

      Et les autres, les sedentaires, qui doivent gerer leur espace sans l’epuiser, investir pour faire des stocks, prévoir le lendemain et organiser leur société au mieux... et du coup developper leur bien-etre et leur richesse. C’est en fait cela qui a permis de creer l’agriculture, l’art, la societe, le savoir... bref la vie en commun où chacun contribue selon ses moyens.

      Les Roms, comme tous les autres nomades, y compris ceux qui migrent, doivent savoir que le sedentaire se defend, car il a mis en place le mecanisme le plus legitime qui soit : la justice. Le nomade n’a pas de justice, juste le banissement du groupe.  Helas, de nos jours, la justice est defaillante. Ceux qui doivent defendre la societé ne le font plus, ils ne defendent que les plus puissants et acceptent la dime qui est implicitement exigée par ceux qui migrent et les nomades

      Et pourquoi les forces de l’ordre ne defendent-ils pas les populations.... tout simplement parce qu’il y a confusion entre "peuple, citoyens, sujets" et démocratie. Ceux qui sont arrivés au sommet de l’organisation s’imaginent "etre" le peuple alors qu’ils n’en sont que representants (rappelez vous, Melanchon : je suis la France).

      Il serait temps de rappeler a tout ce monde là que le seul qui est legitime, c’est le peuple et qu’il n’est pas nomade. Cela veut dire que les representants, la police, la justice et les "invités" nomades doivent le respecter... et l’armée, comme son nom l’indique et même si elle est de metier, est l’emanation du peuple et doit le defendre inconditionnellement a l’interieur comme a l’exterieur.


    • Conférençovore 8 novembre 17:29

      @HELIOS "rappelez vous, Melanchon : je suis la France"

      Il me semble qu’il a dit "la République, c’est moi !", ce qui lui ressemble beaucoup plus. Mélenchon déteste la France qu’il imagine comme un lieu de transit, un port, une gare, un hôtel. Pas étonnant qu’il ait atterrit à Marseille...

      Mais sinon, je suis largement d’accord. Mais à mon sens le citoyen doit aussi être soldat ; en tout cas il doit donner autre chose qu’une simple voix à des représentants une fous de temps en temps. Je ne crois pas qu’une société puisse être pérenne avec des déresponsabilisés, au-delà du cas des nomades eux-mêmes. Les nomades sont le sommet absolu du déraciné déresponsabilisé mais le reste de la population ne l’est qu’un peu moins... sauf dans les campagnes... Par chez moi, l’intrus comprend son statut quand il dépasse les limites. C’est pas la Corse mais disons que par rapport aux grandes métropoles, c’est un autre monde, même si ça change. Nous devrions converger vers un système à la Suisse mais ça n’en prend pas le chemin et ce serait tout un travail de rééduquer un peuple habitué à sa nounou et don doudou État sur lequel il se retourne toujours quand il a bobo. Une grande partie de notre merdier vient de cela. Tu noteras qu’il n’y a pas ce genre de problématique dans tous les pays mais dans certains en particulier. Les roms d’ailleurs ne sont pas des nomades dans leurs pays d’origine. On a tendance à les amalgamer aux gitans qui n’aiment pas du tout cela (ce qui se comprend...)


    • pegase pegase 8 novembre 20:23

      @Conférençovore

      ça c’est rien, chez nous ils coupaient les doigts des vieux au sécateur pour les spoiler de leur maigre retraite smiley 

      ... ils en ont coupés plein des doigts (plusieurs vieux)... jusqu’au jour où ils sont tombés sur un ancien résistant qui en avait vu d’autres et qui a tout rapporté à la gendarmerie malgré les menaces de mort ...

      L’affaire s’est réglée avec l’envoi de deux cars de CRS, les types ont fait de la prison, mais aujourd’hui ils sont dehors, on les croise parfois dans la rue ...


    • Djam Djam 10 novembre 22:23

      @Norman Bates
      J’aime décidément beaucoup vos proses sur AV... y’a du style de surcroît, ce qui ne gâche pas le plaisir du contenu que je trouve très effilé et pertinent.
      Je me permettrai un ajout à vos analyses :
      Si nous avons toute cette déliquescence sociale sous nos yeux fatigués, c’est largement parce que nos "zélotes zélites" n’ont de cesse depuis plus de 30 ans de claironner partout que la réputation de la Frace-terre-d’accueil ne saurait agir autrement qu’en ouvrant a giorno permanent toutes les portes de la maison. Au nom des lois bruxelloises, de cette malédiction d’Europe-qui-est-censée-apporter-plus-de-travail-et-de-sécurité, tous les pays sont sommés d’accueillir sans moufter, de museler les résistances, de faire la guerre au peuple autochtone et d’arroser à coup d’aides et de primes surréalistes des gens qui n’ont strictement rien à foutre du pays qui accueille.
      On a le pays qu’on mérite... soit on se serre les coudes et on le sait, c’est la guerre déclarée contre ces zélotes, soit on continue à râler dans le vide des forums inutiles et dans une poignée d’année le pays ne sera plus qu’un décors à la Pierre Bordage.


    • Vraidrapo 11 novembre 08:05

      @Djam
      Pour être tout à fait honnêtes, nous devons préciser que les pays industrialisés ont souvent une part de responsabilité dans le pillage certains pays d’origine des immigrants ( Afrique subsaharienne, moyen-orient...)
      Question : quelle est l’origine du premier des camps sauvages celui de Sangatte ?
      Réponse : l’attaque aérienne de l’Irak par les aviations Yankee et Rosbif en violation des dispositions de l’ONU.
      Les Rosbifs sont rentrés chez eux et ont exigé de la France qu’elle empêche les Réfugiés ( irakiens arabes et kurdes ) de gagner la perfide Albion... Où est la morale ?


  •  Saladin Saladin 8 novembre 17:27

    On a le terroristes que l’on mérite. Surtout quand on les fabrique.


  • ETTORE 8 novembre 19:30

    Ah ! encore une bourgeoise bien née, à qui sa cuisinière Marocaine a refusé de mettre du homard dans son couscous à la mode Parisienne.

    Non mais !

    Qui donne les ordres ici ?

    Nom d’un Hermès !!!!


  • quijote 11 novembre 12:11

    Je suis d’accord avec les remarques ironiques sur la dame en question. Mais quoi qu’il en soit, son intervention est la preuve que, désormais, l’odeur de la merde, qu’on remue tout en bas de la pyramide, semble être arrivée tout là-haut. Il y seulement 1 ou 2 ans, elle n’aurait pas pu dire ça. Pas parce que c’était pas déjà la merde, mais parce que les medias officiels et les représentants du "Bien" sur terre interdisaient, le plus souvent par l’auto-censure, toute intervention de ce genre.

    C’est donc, à ma connaissance, la première fois dans l’histoire des, disons, 50 dernières années, que la base de la société impose à ses élites de venir renifler la merde dans laquelle certains d’entre nous sont obligés de vivre. Au nom du "Bien". On entend aujourd’hui, à la fois chez nos élites et dans les médias officiels des discours qui étaient strictement interdits jusqu’à il y a seulement un an.

    Conclusion ? Faut plus les lâcher. Dire la vérité au lieu de dire le "Bien", il nous a fallu 50 ans pour pouvoir le faire. Maintenant, on veut des actes ! Des actes qui tiennent compte de notre réalité, pas du "Bien"...


  • jeanpiètre jeanpiètre 11 novembre 14:31

    à mettre en parallèle avec les récents articles de mediapart révélant que le ministère de l’intérieur à laché dans les rues des policiers armés non formés et sans ordres en prétextant la guerre aux gilets jaunes. de fait , l’état ne tiens plus qu’en menant une guerre contre la majorité de sa population. et manoeuvre pour en opposer les différentes composantes , tout en volant impunément les actifs , et établissant une zone de non droit à levalloy par exemple.

    quand l’état de droit est le contraire de l’état juste , il n’y a plus rien à en sauver . les tractations honteuses de macron avec les chasseurs pour éviter la solidarité avec les citoyens jaunes le prouvent.

    L’état est en guerre contre nous , phagocyté par l’empire du marché, il met sa "violence légitime" à son service . certains , plus confrontés à cette guerre se sont organisés et s’organisent, d’où bombardement médiatique. La ficelle est grosse mais nombreux sont ceux qui préfèrent avaler des couleuvres plutôt d’ouvrir les yeux 

     


Réagir