samedi 20 février - par Antigone Polynice

Lutte contre la corruption en politique : l’association Anticor bâillonnée par Macron ?

«  Créée en 2002, l’association ANTICOR a pour mission de lutter contre la corruption et de rétablir l’éthique en politique. A ce titre, elle est à l’initiative de nombreuses actions judiciaires devant les juridictions nationales contre des décideurs publics et privés.

Pour mener cette activité, la loi française exige depuis 2013 que les associations obtiennent un agrément auprès du ministre de la Justice, lequel doit être renouvelé tous les trois ans. »

—> Communiqué de Vincent Brengarth, faisant suite à certaines parutions notamment dans l’hebdomadaire Le Point (par Anticor, le 12 février 2021)

 

« Depuis 18 ans, Anticor est une association qui lutte contre la corruption. Depuis 2015, elle est agréée par le ministre de la justice. Cet agrément lui donne le droit d’agir en justice dans les questions de corruption (de porter une voix citoyenne car les citoyens ne peuvent pas le faire eux-mêmes). Il doit être renouvelé tous les trois ans. En 2021, cette décision revient au Premier ministre puisqu’Anticor a dénoncé à la Cour de justice de la République des agissements du Garde des sceaux. A défaut de renouvellement, l’agrément tombera. Anticor subsistera, mais sera privée des armes du droit. »

—> Report de la décision d’agrément d’Anticor : à qui s’attaque-t-on vraiment ? (par Anticor, le 11 février 2021)

 

Vous l'aurez deviné, ce fameux agrément, qui devait être renouvelé le 15 février 2021, ne l'a pas été formellement ; le premier ministre ayant repoussé la décision au 2 avril (l'agrément sera tout de même prorogé jusqu'à cette même date)...

 

Osons Causer propose la vidéo suivante pour nous permettre d'y voir plus clair (et surtout comprendre pourquoi Anticor est une épine dans le pied des politiques "magouilleurs", quand bien même ils occuperaient les postes les plus élevés de la République)  :

Publicité

Benalla, Sarkozy, Alstom, Mélenchon, Kohler... l'asso Anticor se bat pour une République exemplaire. Et ce n'est pas du goût du pouvoir.

—> par Osons Causer (le 19 février 2021)

 

Agrément d’Anticor : « Le report jusqu’au 2 avril est une décision très politique », estime Eric Alt :

Après deux prolongations déjà, le délai d’instruction du renouvellement de l’agrément de l’association Anticor a une nouvelle fois été prolongé par le directeur des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice. Cette fois-ci, la nouvelle date est fixée au 2 avril 2021. L’association a ajouté que l’agrément, qui expirait le 15 février, est « également prorogé jusqu’au 2 avril ». Eric Alt, vice-président d’Anticor et magistrat, revient sur cette annonce.

—> par RT France (le 13 février 2021)

 

Cette vidéo particulièrement intéressante donne la parole à Elise van Beneden, présidente d'Anticor :

Notre entretien avec l'une des meilleures spécialistes de la corruption en France. Élise van Beneden est la présidente d'Anticor.

—> par Osons Causer (le 14 janvier 2021)

 

Pour en savoir plus sur Anticor et les soutenir :

—> https://www.anticor.org/

Une association Contre la corruption et pour l'éthique en politique. 

Le travail d'Anticor est donc plus que jamais d'utilité publique...

 



23 réactions


  • Super Cochon Super Cochon 20 février 11:03

    .

    .

    Macron ....... un Agent placé par les ROTHSCHILD !

    .

    .

    — David Rothschild …....... 976.126,87 euros

    — Goldman-Sachs …..... 2.145.100 euros

    — George Soros …...... 2.365.910,16 d’euros

    — Crédit Agricole …..... 8 millions d’euros

    .

    L’information a été publiée par Il Populista du 17 juin. Selon le site internet italien, le piratage de la boîte courriel d’Emmanuel Macron a livré des informations très intéressantes : les 21 075 fichiers inclus dans les 71 848 courriels piratés , dont les médias aux ordres (Slate, Libération, Le Monde, France Culture) prétendaient qu’ils ne contenaient rien d’intéressants, ont enfin livré tous leurs secrets.

    .

    On y découvre notamment les financements accordés à Emmanuel Macron sous forme de prêts : 8 millions de la part du Crédit Agricole , mais également 2.365.910,16 d’euros de la part de George Soros ; 976.126,87 d’euros de la part de David Rothschild et 2.145.100 d’euros de la part de la banque Goldman-Sachs.

    .

    Et le site italien de s’interroger ........ « à ce stade , il est légitime de demander en retour ce qu’ils ont demandé , ces magnats de la finance qui n’agissent certainement pas par un pur esprit "patriotique". Et combien pèse leur soutien dans les choix du président … ».

    .

    http://www.ilpopulista.it/news/17-Giugno-2018/26930/ora-e-ufficiale-c-e-george-soros-dietro-macron.html


    • Super Cochon Super Cochon 20 février 11:11

      .
      .
      Ils nous ont endetté ! ........ et nous culpabilisent ensuite de rembourser une dette que nous n’avons pas contracté !
      .
      .

      Les BANQUES placent leurs hommes au cœur des gouvernements pour privatiser la création monétaire et l’ emprunt d’État, obligeant ainsi des pays indépendants et souverains à se ruiner pour payer des intérêts d’une dette sans cesse croissante.

      Ces agents infiltrés poussent les États à toujours plus de dépenses pour augmenter le montant de cette dette.

      Pour rembourser cette dette, les politiciens corrompus culpabilisent leurs peuples pour les obliger à payer de nouvelles taxes et impôts.

      Poussant à la ruine des populations et des pays entiers, les financiers et banquiers finissent par imposer la privatisation des services publics et la vente du patrimoine national garantissant ainsi un contrôle total du pays.


  • Conférençovore Conférençovore 20 février 12:58

    Ce n’est pas le seul organisme à avoir fait les frais de la censure en douce Lire cet article pour comprendre : https://www.contrepoints.org/2020/01/22/362475-la-disparition-bien-commode-de-lobservatoire-de-la-delinquance

    Il est évident que tout ce qui peut mettre en lumière des phénomènes dérangeants pour le pouvoir doit être invisibilisé. C’est leur technique : supprimer les organismes qui étudient certains phénomènes, que ce soit la corruption, la délinquance, la colonisation du pays, les changements au sein de la pop, etc, permet de ne même plus avoir à les nier. Une fois qu’il n’y a plus d’études (autres que celles des sciences sociales intégralement verrouillées... amuses-toi à essayer de soutenir une thèse sur la surreprésentation de certaines pop dans certains crimes et délits... bon courage pour trouver un Directeur de thèse et un boulot derrière)... le phénomène en question devient un simple fantasme de complotiste, une addition de faits divers. Tiens, par exemple, le Soudanais qui surine à mort un Directeur de centre pour migrants... bah, c’est juste un fait divers de plus. Bon ok, il y en a eu des dizaines... mais c’est une odieuse tentative de récupération de l’ED. On va laisser cela dans les colonnes de canards locaux, en bas à droite et en page 19 rubrique "chiens écrasés", éventuellement en faire un petit sujet au JT quand c’est un peu gros, avec le déplacement du Ministre qui dira qu’il "apporte tout son soutien à la famille de la victime et condamne fermement la violence" sans préciser au couillon de Français que le Soudanais, bah il va bien falloir qu’il paye des centaines de milliers d’€ pour son incarcération, les frais de justice (ah bah oui, le commis d’office gratos, c’est pour le Soudanais et la facture... pour le Français) et cie et que le mec sera de toutes façons dehors dans 8-10 ans max, voire même qu’il n’ira peut-être même jamais au ballon parce qu’un psychiatre lui aura trouvé un pet au casque (déjà qu’avec son QI de débile léger, on est à la limite de l’excuse automatique) mais cela n’ira pas plus loin. Hors de question de gérer le phénomène. Surtout pas même ! De toutes façons il n’existe pas... CQFD.


  • maQiavel maQiavel 20 février 17:30

    « la loi française exige depuis 2013 que les associations obtiennent un agrément auprès du ministre de la Justice, lequel doit être renouvelé tous les trois ans. »

    Magnifique. J’aimerai savoir ce qui a justifié ce qui semble, à première vue, être une restriction de la liberté d’association. Comment cela se passait avant cette loi ? Est-ce que les associations anticorruption pouvaient déjà de se porter partie civile dans les affaires judiciaires ? Est-ce qu’il existe un article qui revient là-dessus dans le détail ? 


    • ZardoZ ZardoZ 21 février 09:02

      @maQiavel

      la loi française exige depuis 2013 que les associations obtiennent un agrément auprès du ministre de la Justice, lequel doit être renouvelé tous les trois ans

      J’ai fondé une association en 2016, cela ne m’a jamais été demandé, il faut seulement l’enregistrer en Préfecture et si elle fait du chiffre d’affaire par ses services où ventes, l’enregistrement se fait aussi à l’INSEE, pour qu’elle puisse obtenir une n° SIRET et c’est tout.
      Jamais entendu parler de cette loi.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 février 09:10

      @ZardoZ

      On parle de l’agrément pour agir en justice des associations luttant contre la corruption, pas de votre club de philatélie. 

      https://blogs.mediapart.fr/edition/indignations/article/110221/report-de-la-decision-d-agrement-d-anticor-qui-profite-le-crime


    • sls0 sls0 21 février 09:19

      @ZardoZ

      ANTICOR est une association anticorruption agréée par le ministère de la justice pour l’exercice des droits de la partie civile.

      Ton association pour le droit à la bétise n’a pas à porter plainte à la place d’autrui.
      Tu aurais regardé les vidéos tu aurais su pourquoi mais comme d’habitude tu parles sans savoir.
      En France il n’y a que trois associations qui peuvent by-passer le parquet et leur classement sans suite dont anticor. Il peuvent donner leurs dossiers directement à un juge d’instruction en cas de manquement du parquet.

    • ZardoZ ZardoZ 21 février 10:48

      Les deux clowns @CisO et l’ennuyeux, merci de bien relire la phrase :

      la loi française exige depuis 2013 que les associations obtiennent un agrément auprès du ministre de la Justice, lequel doit être renouvelé tous les trois ans. 

      Je vois nulle part marqué association anti-corruption. Alors vos remarques à la con, vous les gardez pour vous. Merci

      Ceci dit, je n’ai pas un club de philatélie, mais une assos dans le domaine du conseil en sécurité. Bande de mous du bulbe.


    • Antigone Polynice Antigone Polynice 21 février 11:31

      @ZardoZ
      ("Je vois nulle part marqué association anti-corruption") —> C’est pourtant écrit dès la première phrase : l’association ANTICOR a pour mission de lutter contre la corruption. 
       
      Et reprécisé quelques lignes plus bas : "Anticor est une association qui lutte contre la corruption. Depuis 2015, elle est agréée par le ministre de la justice. Cet agrément lui donne le droit d’agir en justice dans les questions de corruption
       


    • Antigone Polynice Antigone Polynice 21 février 11:35

      Capacité des associations de lutte contre la corruption d’ester en justice
       
      « ...Pour être recevables à exercer les droits de la partie civile, les associations de lutte contre la corruption doivent répondre à un certain nombre d’exigences : l’article 2-23 du code de procédure pénale précise qu’il doit s’agir d’associations agréées, déclarées depuis au moins cinq ans à la date de la constitution de partie civile et se proposant, par leurs statuts, de lutter contre la corruption. Les modalités de cet agrément ont été fixées par le décret n° 2014-327 du 12 mars 2014 relatif aux conditions d’agrément des associations de lutte contre la corruption en vue de l’exercice des droits reconnus à la partie civile et par l’arrêté du 27 mars 2014 relatif à l’agrément des associations de lutte contre la corruption en vue de l’exercice des droits reconnus à la partie civile. »
      (publiée dans le JO Sénat du 07/05/2015)


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 février 11:45

      @ZardoZ

      "Je vois nulle part marqué association anti-corruption. Alors vos remarques à la con, vous les gardez pour vous. Merci."

      À votre avis, expert en mollesse du bulbe, à quoi se réfère le complément d’objet direct "cette activité" dans la présentation de la vidéo ? 

      "Créée en 2002, l’association ANTICOR a pour mission de lutter contre la corruption et de rétablir l’éthique en politique. A ce titre, elle est à l’initiative de nombreuses actions judiciaires devant les juridictions nationales contre des décideurs publics et privés. 

      Pour mener cette activité, la loi française exige depuis 2013 que les associations obtiennent un agrément auprès du ministre de la Justice, lequel doit être renouvelé tous les trois ans."


      "Ceci dit, je n’ai pas un club de philatélie, mais une assos dans le domaine du conseil en sécurité. Bande de mous du bulbe."

      C’est une bonne idée de vous être rassemblés entre philatélistes pour assurer la sécurité de vos précieuses collections de timbres. 


    • maQiavel maQiavel 21 février 12:54

      @Antigone Polynice
      Est ce que vous connaissez les arguments qui ont mené à la promulgation de cette loi ? Et surtout, comment cela se passait il avant ? 


    • Antigone Polynice Antigone Polynice 21 février 14:05

      @maQiavel
      Eric Alt en parle dans cet article de mai 2012 —> La justice, zone interdite pour les associations anti-corruption ?
       
      Au début de l’article, il donne l’exemple de l’association Sherpa saisissant la justice en 2008 pour une affaire de corruption. Ensuite, il dit que ce sont les associations de lutte contre la corruption qui ont "demandé de permettre l’habilitation légale des associations luttant pour la probité publique."  :
       « La jurisprudence de la Cour de cassation est cependant fragile. Elle exige, pour chaque procédure, la démonstration par l’association de son intérêt à agir. C’est pourquoi Transparence International France, Anticor et Sherpa ont demandé de permettre l’habilitation légale des associations luttant pour la probité publique. »
       


    • Antigone Polynice Antigone Polynice 21 février 14:20

      Raphaël Maurel, secrétaire général de l’Observatoire de l’Ethique Publique —> Anticor : l’association de lutte contre la corruption dérange-t-elle ?
       

      Avant, c’était uniquement le procureur qui décidait de l’opportunité des poursuites quand on déposait plainte ; un procureur soumis hiérarchiquement au Ministère de la Justice (il pouvait y avoir suspicion de conflits d’intérêts pour des affaires politico-financières. Les procureurs pouvant être sous pression...)

      Maintenant : « la constitution de partie civile permet à ces associations, qui sont agréées depuis la loi de 2013, d’aller directement demander l’ouverture d’une enquête à un juge d’instruction, qui lui est indépendant. Donc c’est un outil très important pour la lutte anti-corruption. »


    • maQiavel maQiavel 21 février 14:52

      @Antigone Polynice

      Merci pour cet article qui donne des éléments de contexte importants.

      En gros, grâce à une jurisprudence datant de 2008, il était devenu possible aux associations anti-corruption de se constituer en partie civile mais à condition qu’elles démontrent leur intérêt à agir pour un intérêt général. Mais comme cette démonstration pouvait poser des difficultés, des associations anticorruptions ont demandé une habilitation légale. Ce qui va effrayer un député UMP soucieux de sauver ses comparses ( voir lui-même ) empêtrés dans des magouilles et va le mener à déposer une proposition de loi qui interdirait une telle habilitation et toute action associative future. L’article qui date de 2012 s’arrête là mais j’imagine qu’après débats et modifications, il en est sorti en 2013 cette histoire d’agrément à renouveler tous les 3 ans … par le gouvernement lui-même  smiley . En bref, les députés ont mis échec et mat les associations anti-corruption. Si j’ai bien compris, tout se jouait en 2013 avec cette proposition de loi. Ce qu’on voit aujourd’hui avec Anticor n’en est que la conséquence.

      Et pendant ce temps-là, des associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme comme la LICRA peuvent se porter partie civile contre Dieudonné ou d’autres et toucher du pognon quand elles gagnent leurs procès, ce qui les incite à en intenter de nouveaux puisque de toute façon, elles n’ont rien à perdre et tout à gagner. C’est merveilleux on voit bien où vont les priorités. (Cela dit, selon l’article, ces associations sont aussi concernées par cette histoire d’agrément).

      Mais j’ai honte de ne découvrir ça que maintenant. Je vais tenter de m’informer un peu plus sur le sujet. Mais de manière générale, en terme d’indépendance de la justice, c’est vraiment n’importe quoi en France quand on compare aux pays anglo saxons. 


    • perlseb 21 février 15:05

      @Antigone Polynice
      la constitution de partie civile permet à ces associations, qui sont agréées depuis la loi de 2013, d’aller directement demander l’ouverture d’une enquête à un juge d’instruction, qui lui est indépendant

      Le droit n’est pas ma spécialité, mais d’après ce que je lis rapidement sur Wikipédia, le juge d’instruction est limité par le procureur de la République, ce dernier étant nommé par décret par le président de la République. Donc l’indépendance est toute relative, d’après ce que je comprends.

      Les constitutions sont parfaitement anti-démocratiques et Etienne Chouard doit se morfondre de plus en plus.


    • maQiavel maQiavel 21 février 16:46

      @perlseb

      « Les constitutions sont parfaitement anti-démocratiques »

      C’est le mot. L’antidémocratisme a atteint un niveau de perfection dans une constitution qui décrit par ailleurs la République française comme démocratique. Moi, ces quenelles oligarchiques me font rire, faut avouer que les mecs ont le sens de l’humour smiley

      « Etienne Chouard doit se morfondre de plus en plus ».

      Aucune raison de se morfondre, au contraire, cet état de fait ne doit qu’augmenter la combativité de ceux qui veulent changer les choses. Plus les choses sont catastrophiques, plus ça valide ses analyses. Et même s’il se morfond, d’autres continueront le combat. La vie est un combat. 


    • perlseb 21 février 20:39

      @maQiavel
      Vous êtes d’un naturel optimiste. J’espère me tromper mais j’ai peur que le temps presse : si on passe la singularité technologique avec l’intelligence artificielle, je crois que le peuple aura droit, cette fois, à un vrai virus bien mortel.

      On ne peut pas empêcher les "progrès" scientifiques et techniques, mais que ce soit les GAFAM (parlons de démocratie !) qui investissent massivement dans ce domaine ne présage rien de bon.


    • maQiavel maQiavel 21 février 21:11

      @perlseb

      Non, pas optimiste, combatif. Pour reprendre l’aphorisme de Victor Hugo, ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent. Oui, il y’a de réels dangers mais ce n’est pas une raison pour se décourager, bien au contraire, plus ils sont périlleux et plus il faut être déterminé. Maurass disait que le désespoir en politique est une sottise. Ce n’est pas du tout mon bord idéologique, c’est le moins qu’on puisse dire, mais je suis en total accord avec ça. 


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 février 18:19

    En analysant la situation que « notre Jupiter » impose au peuple depuis son élection, et notamment depuis la pandémie covid-19, ben cette dernière risque bien de conduire à : ceci !


    @+ P@py



  • beo111 beo111 20 février 18:59

    Soutien total à Anticor, évidemment.

    Cependant je suis mécontent du peuple français qui ne prend pas le sujet de la corruption suffisamment au sérieux.

    La corruption c’est comme la maladie, on ne peut pas l’éradiquer complètement, mais il serait temps de se rendre compte qu’il vaut mieux prévenir de guérir.

    Car la corruption des élus, oui, c’est pas bien. Mais les élus sont désignés par le peuple, donc c’est le peuple qui est coupable de ne pas voter avec suffisamment de sérieux.

    Il pourrait faire attention. S’informer un peu sur le parcours des candidats, sur leur patrimoine. Monter des assoces locales pour dire pour qui ne pas voter aux élections locales, comme les départementales du mois de juin.


    • Pyrathome Pyrathome 21 février 17:30

      @beo111

      Corruption des élus et de la presse..

      AFP qui se fait financer par Bill Gates :

      https://www.lelibrepenseur.org/lafp-a-touche-de-largent-de-la-fondation-bill-gates-selon-mediapart/

      Pas belle la vie pour ces corrompus ??


      " Autre révélation du journaliste de Médiapart, Laurent Mauduit, l’importance croissante des aides versées par les géants de l’internet Google et Facebook, ainsi que de la Fondation Bill et Melinda Gates, à la presse nationale. Parmi les journaux ayant reçu des financements : Valeurs Actuelles, Le Monde, Libération, Le Figaro, Les Échos, Les Inrocks, Paris-Match… L’’Agence France PresseFrance Télévisions, BFM–TV20 Minutes et d’autres sont aussi partenaires de Facebook pour la mise en place d’un système de lutte contre les « fake news », présentant le risque de dériver en « police éditoriale », craint Médiapart.

      Analysant ensuite les comptes des journaux les plus aidés, (en particulier Le Monde, Libération et Le Figaro), Laurent Mauduit constate que « sans ces aides publiques et privées, ces groupes seraient en situation de faillite ......


  • michel michel 21 février 10:42
    Gabriel Attal dit espérer un second tour sans Marine Le Pen en 2022

    Dans une interview au JDD, le porte-parole du gouvernement appelle à la mobilisation pour que la présidente du RN « soit reconduite à la frontière de la vie politique par le vote des Français. »

    Par Le Figaro avec AFP

    La "copine" d’Emmanuelle défend becs et ongles la gamine de l’Elysée, se doutant que pour l’instant c’est pas gagné pour elle ?

     smiley


Réagir