lundi 10 juin - par mat-hac

Les Rois de France - Clovis, premier roi des Francs

En étant couronné en 481, Clovis devient le premier roi de ce qui allait devenir la France, et le premier souverain chrétien du royaume des Francs.



21 réactions


  • Étirév 10 juin 12:12

    « Les Rois de France - Clovis, premier roi des Francs »
    Oui, parlons-en, ce sera un enseignement.
    Clovis est le premier roi de France que l’Église Catholique revendique et dont elle parle longuement.
    Il monte sur le trône en 481.
    Ce roi s’appelait en réalité Lodoïx, nom devenu Ludovicus, puis Louis ; mais, devant ce nom, il mettait le titre Kaï, conquérant mâle, ennemi des femmes.
    Rappelons rapidement l’origine de Kaï :
    La Mère primitive a mis au monde des fils et des filles : Caïn, nom générique des enfants mâles ; Habel ou Hébel, nom générique des premières filles.
    Chez les Iraniens, le mot Kaï signifiait le grand, le fort. Le plus ancien chef des Perses est Kaïan (de kaïo, brûler, en grec).
    Kaian, c’est le Kaïn de la Bible : Kaï uni à Æsar fait César, uni à Æser fait Kaiser. De Kaï Lovis (Louis), on a fait Clovis. Cyrus s’appelait en réalité Kaï-Kosrou. De Kahi-Kahia on fait cahin-caha pour indiquer ce qui va mal.
    Le texte samaritain lui donne la signification du mot régir, déployer la puissance d’un roi ; et, dans une multitude de langues, l’idée de royauté (de l’homme) est venue de la racine Kàn, Kîn ou Kain (King et Khan).
    L’idée de pouvoir sacerdotal donné à l’homme en vient aussi, puisque, chez les Juifs, le prêtre va s’appeler Cahen ou Cohen.
    Chez tous les peuples, Kaïn représente le génie du Mal. C’est le futur Satan, l’éternel ennemi de la Femme et son puissant adversaire.
    Donc, Kaï-Lodoïx, devenu pour les modernes Clovis, était un roi qui affirmait par son titre ses convictions masculinistes et sa haine de la féminité et du régime qui avait consacré son autorité.
    Voyons ce que valait cet homme.
    Voici ce que dit saint Grégoire de Tours, historien du 6ème siècle, de ce Clovis que l’Église de France invoque :
    « Il envoya secrètement dire au fils du roi de Cologne, Sigebert le Boiteux : « Ton père vieillit et boite de son pied malade. S’il mourait, je te rendrais son royaume avec mon amitié.  ».
    Chlodéric envoya des assassins contre son père et le fit tuer, espérant obtenir son royaume... Et Clovis lui fit dire : « Je rends grâce à ta bonne volonté, et je te prie de montrer tes trésors à mes envoyés, après quoi tu les posséderas tous. ».
    Chlodéric leur dit : « C’est dans ce coffre que mon père amassait des pièces d’or. »
    Ils lui dirent : « Plonge ta main jusqu’au fond, pour trouver tout. » Lui l’ayant fait et s’étant tout à fait baissé, un des envoyés leva sa hache et lui brisa le crâne. Clovis, ayant appris la mort de Sigebert et de son fils, vint en cette ville, convoqua le peuple et dit : « Je ne suis nullement complice de ces choses, car je ne puis répandre le sang de mes parents, cela est défendu ; mais, puisque tout cela est arrivé, je vous donnerai un conseil : venez à moi et mettez-vous sous ma protection.
    Le peuple applaudit avec grand bruit de voix et de boucliers, l’éleva sur le pavois et le prit pour roi.
     »
    Cela faisait deux têtes de moins et un royaume de plus pour Clovis.
    «  Il marcha ensuite contre Chararic, le fit prisonnier avec son fils et [...] »
    Le bon évêque de Tours trouve sans doute que ces horreurs n’étaient que de saintes ruses, puisque c’est un Catholique qui les pratiquait pour la plus grande gloire de l’Église, car il conclut en disant : « Tout lui réussissait, car il marchait le cœur droit devant Dieu.
     »
    C’est à la bataille de Tolbiac, livrée près de Cologne en 496, que Clovis promit à Dieu de se faire chrétien, s’il était victorieux.
    Voilà un marché peu glorieux pour Dieu et un motif de conversion peu recommandable pour une religion. Cela peint bien ce qu’était l’esprit néo-chrétien.
    Clovis fut baptisé avec 3.000 soldats, subitement convertis, dans la basilique de Reims en 496, le jour de Noël.
    On sait comment ce saint roi s’y prenait pour convaincre ses hommes de l’excellence de la doctrine des néo-chrétiens.
    L’histoire du vase de Soissons, cette lâcheté criminelle, nous le montre : croire ou mourir.
    Et ce sont ces abominations que l’on enseigne à nos enfants.
    C’est par des forbans comme Clovis que la royauté et le Catholicisme furent introduits et soutenus dans la Gaule.
    Ce chef de pirates germains, dont saint Rémi fit un Chrétien et dont l’Église romaine se servit pour combattre les gouvernements des Wisigoths et des Burgondes, qui étaient ariens et féministes, fut appelé par les évêques du 5ème siècle, dans le seul intérêt de leur autorité pontificale, à ravager la France et à s’enrichir des dépouilles des Gaulois.
    Et cet assassin de toute sa famille fut traité par l’Eglise presque comme un saint. Il fut le Constantin du Nord.
    Les historiens officiels, comme Henri Martin, disent de Clovis qu’il était « actif, rusé, ambitieux, doué de qualités supérieures, pieux, vaillant, glorieux, mais cruel et perfide ».
    Quand on est criminel, cruel et perfide, comment peut-on être doué de qualités supérieures ?
    C’est à Clovis que l’on fait remonter la promulgation de la loi salique, à tort, car cette promulgation n’eut jamais lieu.
    C’est lui qui commença à prendre le nom de Franc et à appeler la Gaule France. Par franc, il entendait affranchi des principes, des lois, de la morale du régime antérieur à lui. C’est de son temps qu’on remplaça l’ancienne justice par les épreuves judiciaires par l’eau bouillante et le fer rougi.
    La conversion de Clovis...

    «  Il y a deux histoires, a dit Honoré de Balzac : l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. »


  • Buk100 10 juin 12:33

    "Les Rois de France : Clovis" Le titre de la série relève déjà de la mythologie, si pas de la propagande. Et augure bien des nombreuses erreurs historiques qui agrémentent ce documentaire. Consternant


  • Justin 10 juin 19:54

    Ah la fameuse époque mérovingienne ! Clovis, le bon roi Dagobert et le livre d’ "histoire" des Francs de Grégoire de Tours (sans lui, on serait "sec" sur le sujet).

    Les Histoires développent donc un vaste programme où sont intimement liés les faits du siècle et l’Église chrétienne (conçue comme la communauté des saints). Hagiographe crédule, il n’hésite pas à colporter des légendes chrétiennes, en amalgamant des récits d’origines, de dates et de valeurs différentes, si bien que son Histoire des Francs est « objectivement fausse... 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A9goire_de_Tours

    Le nom mérovingien provient du roi Mérovée, ancêtre semi-mythique de Clovis.

    Mérovée (ou encore Merowig, Mérovech), né vers 412 et mort en juillet 457, est considéré comme le deuxième roi des Francs saliens. Son existence est entourée de tant d’obscurité que certains historiens en ont fait un roi légendaire. Il aurait régné de 448 à 457. https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9rov%C3%A9e

    ... il y a au moins l’art, la monnaie ?

    Le solidus (au pluriel solidi) est le nom donné à la monnaie romaine d’or au début du ive siècle. Cette monnaie connut une exceptionnelle stabilité qu’elle conserva à Byzance jusqu’au xie siècle et devint la base du système monétaire du Bas Empire puis de l’empire byzantin. https://fr.wikipedia.org/wiki/Solidus_(monnaie)

    ... jusqu’au 11ème siècle (encore raté)

    Aucun monument mérovingien vraiment important n’est parvenu jusqu’à nos jours, les grandes églises, les monastères, les bâtiments civils ont tous été remplacés par des monuments plus grands et de styles plus récents romans et gothiques. On connaît peu de choses sur cette dynastie mérovingienne car peu de leurs contemporains se sont fait historiens.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_m%C3%A9rovingien

    ... rien, pas même une petite statue ?

    A partir de la Renaissance, tous les artistes décidèrent qu’il fallait arrêter l’art "primitif" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Primitifs_italiens) pour repasser directement aux chefs d’oeuvre époustouflants pour tous les arts (comme dans l’Antiquité). 


  • sls0 sls0 11 juin 00:11

    Oui, une vidéo de propagande qui aurait mieux passé au XIXème siècle.

    Clovis son peuple c’était des guerriers, l’église l’a aidé à le transformer en peuple de serfs.

    L’évêque Remy était un aristocrate, il connaissait l’efficacité de l’église à transformer en mouton ou esclave un peuple pour le plus grand bien des possédants.

    Clovis n’avais plus besoin de guerriers pour conquérir mais des serfs pour bosser sur le conquis.

    Pas pour rien que les quatres premiers articles du code noir pour les esclaves avaient trait à la religion. La religion, un très bon lubrifiant pour faire passer la servitude.


    • Belenos Belenos 11 juin 00:40

      @sls0
      "Oui, une vidéo de propagande qui aurait mieux passé au XIXème siècle."

      D’autant plus qu’au XIXème siècle, la bande passante du flux d’Internet était bien moins encombrée par des vidéos de chatons qu’à présent.  smiley


    • sls0 sls0 11 juin 03:49

      @Belenos
      C’était surtout une période où l’on faisait correspondre l’histoire avec la pensée dominante du moment.
      Merci pour l’humour.


    • ezechiel ezechiel 11 juin 07:49

      @sls0 "Pas pour rien que les quatres premiers articles du code noir pour les esclaves avaient trait à la religion. La religion, un très bon lubrifiant pour faire passer la servitude."

      Clovis et l’Église Catholique seront à l’origine de la construction de la civilisation européenne, très tôt, l’Église s’opposera à l’esclavage, et dès au moyen-âge, les esclavagistes seront excommuniés, ce qui purgera l’Europe occidentale de la pratique de l’asservissement de l’homme par l’homme, qui existait alors dans toutes les sociétés du Monde.
      Ne pas oublier que la civilisation européenne, grâce au questionnement de la Bible et à la recherche du salut de l’homme, sera la PREMIÈRE CIVILISATION AU MONDE à abolir l’esclavage.


    • pegase pegase 11 juin 13:13

      @sls0
      Clovis son peuple c’était des guerriers, l’église l’a aidé à le transformer en peuple de serfs.

      L’église n’existait pour ainsi dire pas à ce moment là, la France n’existait pas, il s’agissait du territoire romanisé de la Gaule sous domination de l’Empire romain, avec une culture religieuse de dieux celtes plus ou moins romanisés eux aussi, Jupiter, Mercure, Apollon, Minerve ...

      Le baptême de Clovis a seulement servi à faire accepter les francs parmi la population gallo romaine qui se convertissait très progressivement au christianisme depuis Constantin (IVème après JC), avant cette date, les chrétiens étaient pourchassés et persécutés par les romains ...
      -
      La religion, un très bon lubrifiant pour faire passer la servitude.


      C’est très discutable ...

      Dans l’église du haut moyen âge, il est absolument proscrit de faire de l’argent en faisant travailler les autres ...


    • pegase pegase 11 juin 13:21

      @ezechiel
      l’Église s’opposera à l’esclavage, et dès au moyen-âge, les esclavagistes seront excommuniés,

      -
      Absolument ! Tout ce qui était "esclavagisme" et ce qu’on appelle aujourd’hui "capitalisme" était interdit !

      On comprend mieux pourquoi les instigateurs des lumières s’attaquaient à l’église, comme le négrier Voltaire ...


    • jeanpiètre jeanpiètre 11 juin 19:32

      @ezechiel
      faut arrêter un peu les conneries, la france de 1792 , a été une des premières à abolir l’esclavage , débarassée de l’église à l’époque, napolèon la rétablira, pour les chrétiens , ça a toujours été on le fait mais on se cache, comme un curé dans une salle de cinéma assit au milieu de petit en culottes courtes , l’esclavage etait bon pour le bizzness , mais dans les colonies, les protestants et les catholiques ont mis sur pied un commerce juteux à ce propos , mais il est possible qu’en bon ethnocentriste vous doniez la qualité d’humain aux africains et aux non européens 


    • jeanpiètre jeanpiètre 11 juin 20:08

      @pegase
      la christianisation de l’europe ne s’est pas faite avec des fleurs et des osties, il suffit de regarder du côté germanique , slave ou scandinave , plus documenté car plus récent pour voir de quelle façon l’amour du prochain et la miséricorde se sont imposés dans l’espace gallo romain.

      Dans l’église du haut moyen âge, il est absolument proscrit de faire de l’argent en faisant travailler les autres 
      de fait les dirrigeants de ville et de région en etaient en même temps les évèques et levaient l’impôt . 


    • pegase pegase 11 juin 20:35

      @jeanpiètre
      -
      Lever l’impôt n’est pas faire de l’argent pour son compte personnel, c’est le sens de ma réflexion plus haut "c’est discutable" ...

      la christianisation de l’europe ne s’est pas faite avec des fleurs et des osties,

      Les autres religions non plus !


    • jeanpiètre jeanpiètre 12 juin 19:20

      @pegase
      Certes , les religions sont des entraves à la paix et à la spiritualité , et servent généralement des intérêts opposés à leur discours


  • Belenos Belenos 11 juin 00:42

    Les mauvaises langues diront que Clovis était moins chrétien que cruciforme. 


    • jeanpiètre jeanpiètre 11 juin 19:35

      @Belenos
      si passer la seconde moitié de sa vie à arpenter le pays pour trucider sa descendance , officielle ou officieuse est un signe de chrétienté, je vous laisse dans vos croyances de barbare


  • crow crow 11 juin 06:30

    Clovis ? ... le nain de jardin du monothéisme sacrificiel (sacrifice du fils).

    Cette vidéo est une honte pour l’histoire, malheureusement les vainqueurs ont la caméra.


  • gaijin gaijin 11 juin 15:13

    rois des francs ....

    maintenant c’est plutôt des rois des menteurs qu’on a ....

    tout fout le camp ....


Réagir