mercredi 15 mai - par mat-hac

Légaliser l’euthanasie ?

Le Conseil d'Etat a tranché... Le 20 mai, le médecin de Vincent Lambert arrêtera les soins (hydratation et alimentation) pour plonger celui-ci dans une sédation "profonde et continue". Vincent Lambert sera donc euthanasié en toute légalité. Une décision dont les répercutions peuvent impacter toute la société française ainsi que la législation en matière de fin de vie. Dans une autre perspective, Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l'Association pour le droit de mourir pour la dignité, milite pour la légalisation d'une Interruption volontaire de vieillesse. En bonne santé à 70 ans, elle a prévu de mettre fin à ses jours en Suisse l'année prochaine... en 2020. Faut-il autoriser l'euthanasie en France et sinon pourquoi ? Quels sont les risques et les dérives à craindre ?

https://www.youtube.com/channel/UCFPTO55xxHqFqkzRZHu4kcw



18 réactions


  • sls0 sls0 15 mai 16:28

    Mat hac doit être amoureux de cette petite.

    Il prend tout ce qu’elle dit pour argent comptant et en fait la promo.

    Comme je n’en suis pas amoureux, je vois aussi son profil ultra-catho qui peut influencer ses réflexions.


    • Sozenz 15 mai 16:43

      @sls0
      bonjour
      il y a quelque chose de malsain chez les cathos ?
      vous preferez peut etre l déologie attali ou macron , ou saoud 

      ll y a beaucoup de personnes qui sont "choquées" par certaines approches cathos mais quand vous y regardez de plus près , l Idée par rapport à la vie se tient 

       pas comme le double langage de certains 

      ( je n a pas ecouté la vdéo mas je peux voir les préjugés non fondés de votre commentaire

      en toute cordialité .


    • mat-hac mat-hac 16 mai 01:15

      @sls0
      J’aime la sincérité de Virginia.


  • childéric childéric 15 mai 16:55

    Ça va arriver de toute façon, rien n’arrête la déferlante du progressisme qui n’a pas de limite, tout ce dont on se moque aujourd’hui finira par rentrer dans les moeurs, la GPA pour tous, PMA pour tous, la zoophilie qui sera légalisée dans les années 2100 smiley


  • maQiavel maQiavel 15 mai 19:08

    Sujet sensible et complexe qu’on ne saurait brosser en quelques mots.

    -Sur le plan principiel , je ne vois pas au nom de quoi la collectivité devrait dénier à un individu , qui est dans une situation médicale sans issues , le droit de décider d’ abréger sa vie. Cela devrait être une décision relevant de la liberté individuelle.

    -Sur le plan pratique , l’euthanasie doit se faire sous conditions et des réglementations doivent garantir que le patient prend une décision éclairée. Le problème , c’est qu’on constate dans le cas de la Belgique que le personnel médical s’affranchit des règlementations en vigueur et que la commission qui est censé assurer le contrôle de la procédure est composée d’experts qui militent en faveur d’une étrange conception de la mort dans la « dignité » qui légitime l’euthanasie de patients n’ayant pas donné leur consentement ( un cas sur deux). Cela ne relève plus de l’euthanasie mais du meurtre. Et lorsqu’on inscrit ces dérives dans le contexte de sociétés néolibérales , ça crée un alliage explosif qui pourrait amener un jour les classes dirigeantes à légitimer l’extermination des personnes malades pour réduire les dépenses publiques.

    Donc l’euthanasie , je suis pour , mais seulement à condition que ce soit réellement la volonté du malade qui soit respectée et que les procédures de vérifications soient suivies rigoureusement sous peine d’inculpation du personnel médical pour meurtre. 


    • nathalie andrews 16 mai 09:12

      @maQiavel Bonjour, tout d’abord l’euthanasie dont on parle pourtant en France depuis des décennies n’a toujours pas été légalisée dans l’Hexagone, contrairement aux pays voisins du Benelux...pourquoi ? parce que le pays des Lumières est retombé dans l’obscurantisme et que chaque président évite ce sujet sensible. Pourtant la mort nous concernera tous un jour. Ensuite, c’est d’une sédation qu’il s’agira pour Vincent Lambert, suivant la énième loi Léonetti, sédation qui prendra un certain temps. Enfin, ça n’est pas parce que l’IVG avait été votée que toutes les femmes se sont précipitées pour avorter, mais au moins cette solution existait, dans les pays où l’euthanasie est possible,avec un encadrement strict, elle ne représente qu’un faible pourcentage des décès et se fait à la demande du patient, ou en cas d’inconscience irréversible uniquement sur base d’une déclaration anticipée. Nul n’est obligé de demander une euthanasie, nul médecin n’est obligé d’en pratiquer !


    • maQiavel maQiavel 16 mai 14:46

      @nathalie andrews

      Bonjour ,

      Partir d’un cas particulier comme celui de Vincent Lambert me semble peu pertinent pour réfléchir à la légalisation de l’euthanasie. Mais je suis d’accord avec vous sur ce point : on ne devrait pas éviter ce sujet sensible.

      De ma perspective , peu importe que des gens se précipitent sur l’euthanasie si c’est leur choix. Ce qui m’inquiète , c’est précisément la tendance du personnel médical à s’affranchir des réglementations pour « euthanasier » des patients qui n’ont rien demandé. Que cela représente un faible pourcentage de décès importe peu , mais le fait qu’un euthanasié sur deux en Belgique ne donne pas son consentement explicite est problématique.


    • pegase pegase 16 mai 20:23

      @maQiavel
      ça crée un alliage explosif qui pourrait amener un jour les classes dirigeantes à légitimer l’extermination des personnes malades pour réduire les dépenses publiques.


      -
      C’est ce qu’il faisaient dans les camps d’extermination .... Surtout ne pas tomber malade disait mon père, sinon c’était le four à Dachau, tout les matins il y avait un convoi de la mort ... l’horreur absolue ...

      Sinon mon ex est cadre dans le médical, l’euthanasie discrète et volontaire est monnaie courante dans les ehpad ; ils augmentent les doses pour tuer ou leur servent une tisane avec un médoc, dont je ne me souviens plus le nom ; qui ne laisse aucune trace ... Pas terrible non plus ...


    • Norman Bates Norman Bates 16 mai 20:36

      @pegaz d’échappement (de camion)

      "C’est ce qu’il faisaient dans les camps d’extermination .... Surtout ne pas tomber malade disait mon père, sinon c’était le four à Dachau, tout les matins il y avait un convoi de la mort ... l’horreur absolue ..."

      Zzzzzzz....zzzzzzzzzz.....zzzzzzzzzz....
      Bon, heureusement c’était pas "l’horreur absolue" pour les collabos... smiley


  • Norman Bates Norman Bates 15 mai 19:55

    Je prépare les cotillons, les cornes de brume et la fanfare pour le jour où l’euthanasie sera enfin légalisée...avec une approche suffisamment flexible du consentement de la personne, voire une pincée de moyens coercitifs qui ne serait pas systématiquement diabolisée, ni condamnée...

    Je pense évidemment à cette créature présente au motel...elle souffre...accessoirement elle ne sert à rien...mais impossible d’acheter de l’arsenic...le choc de la photo n’emporte pas l’adhésion du pharmacien, il faut une ordonnance...toutes ces tracasseries administratives grippent l’esprit d’initiative...

    L’euthanasie peut aussi bénéficier aux esprits en état de mort clinique, les électeurs de Macroute, par exemple...

    Je n’oublie pas le service rendu à la collectivité avec l’extinction programmée de certains arbres généalogiques marqués par la fatalité, ou carrément une inexorable malédiction, où des êtres chétifs et fragiles naissent avec, dès le premier bêlement, inscrit en lettres capitales sur le patrimoine génétique une pulsion irrépressible à la collaboration et la capitulation...

    Je vois bien un département test où cette euthanasie décomplexée aurait certaines vertus...


  • Hijack ... Hijack ... 15 mai 20:10

    Faut que cette femme fasse gaffe à ne pas euthanasier les gravement malades avec ses grands yeux ... accusateurs !


    • louis 16 mai 14:38

      @Hijack ...
      Accusateurs et un peu trop brillants a mon goût .


    • Hijack ... Hijack ... 17 mai 00:58

      @louis

      C’est vrai qu’ils sont brillants ... d’amour ou d’autre chose ?


  • Belenos Belenos 17 mai 09:22

    A 7 mn, la virginale Virginia nous dit que le "progressisme" s’appuie sur "l’idéologie des droits de l"homme".

    Je voudrais bien comprendre ce qui lui faire dire ça. 

    Le concept de "droits de l"homme" est par définition universaliste, individualiste et égalitaire et on peut éventuellement le critiquer pour cela ; mais je ne vois pas en quoi il serait "progressiste". L’idéologie du progrès est une autre notion. 

    Qu’on m’explique si je me trompe.


    • maQiavel maQiavel 17 mai 09:52

      @Belenos

      « individualiste et égalitaire »

      ------> Ce sont justement les deux piliers du progressisme.

      Il y’a deux acceptions au progressisme et le progrès technique en est la seconde. 


    • Belenos Belenos 18 mai 00:33

      @maQiavel
      "Ce sont justement les deux piliers du progressisme."

      Vous voulez dire que le progressisme social est forcément entendu comme une doctrine égalitaire et individualiste ?

      Il n’y aurait donc pas de progressisme possible fondé sur un idéal de société fortement hiérarchisée (donc inégalitaire) et collectiviste (donc anti-individualiste) ? 


    • maQiavel maQiavel 18 mai 14:34

      @Belenos

      Attention , il ne faut pas mélanger les prétentions de la doctrine et les effets de l’application de la doctrine. Lorsqu’on parle de « progressisme » , on décrit une doctrine dont la prétention est de conduire l’humanité vers le progrès , cela ne veut pas dire que les réalisations découlant de l’application de cette doctrine conduisent « réellement » l’humanité vers le progrès.

      Selon cette doctrine le progrès de l’humanité est indissociable de l’individualisme : elle postule la lutte contre les déterminismes familiaux , religieux , sociaux pour permettre l’avènement d’un stade supérieur d’organisation sociale et l’éclosion d’un nouveau type de fraternité construit sur la liberté individuelle. Ce progrès est également indissociable de l’égalité formelle : les inégalités ne doivent plus relever de privilèges mais de capacités inégales à tirer parti de règles identiques , c’est la notion d’égalité des chances , qui est compatible avec les inégalités de talents. D’autres vont pousser la logique plus loin et postuler que l’égalité formelle n’est pas suffisante et que sans égalité réelle , l’autonomie individuelle n’est qu’une illusion.

      Donc , oui , selon cette doctrine qui est née dans un contexte particulier ( celui des sociétés européennes d’ancien régime ) et qu’on nommera à postériori « progressisme » , il n’existe pas de progrès possible dans une communauté formellement inégalitaire et organique au sein de laquelle l’individu est enchainé à un tout.

      Ca c’est pour l’aspect descriptif et prescriptif de la doctrine.

      Pour ce qui est de l’évaluation des effets réels de l’application de la doctrine , un progressiste extrémiste considérera qu’elle a réellement menée l’humanité vers un mieux et un réactionnaire extrémiste considérera au contraire qu’elle constitue une dégénérescence , entre ces deux visions extrêmes il existe évidemment de multiples nuances , en ce qui me concerne je considère que sur certains aspects il y’a effectivement un mieux mais pas sur d’autres , il y’a même dans certains domaines du pire , ce n’est évidemment que mon opinion puisque je suis dans l’incapacité d’en juger objectivement ( si tant est que ce soit possible ).


Réagir