mercredi 31 janvier - par Mao-Tsé-Toung

Le discours de politique générale de Gabriel Attal en intégralité BFMTV - 30 janv. 2024

Publicité

Le discours de politique générale de Gabriel Attal en intégralité
BFMTV

 


30 janv. 2024
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est exprimé devant les députés à l'Assemblée nationale, au sujet des actions à venir de son gouvernement fraîchement nommé.



3 réactions


  • Conférençovore Conférençovore 31 janvier 11:30

    Non-article d’un non-auteur sur un non-sujet, comme d’hab quoi.

    Sinon, pour se sortir du mauvais pas avec les bouseux réfractaires, ça va être comme d’hab aussi.

    1) Jouer la montre : c’est d’autant plus facile avec les agriculteurs que ils sont des exploitations à faire tourner.

    2) La répression : s’ils parviennent à fédérer d’autres mécontents (là ils ont les taxis mais il défendent leur et dès que le gouvernement lâchera un peu de lest, ils reprendront le boulot), le gouv activera la carte habituelle de l’escalade.

    3) Le ras-le-bol des gens : perso, je connais beaucoup de gens en région parisienne qui en ont plein de cul des manifestations de répétition. Il ne se passe pas un seul weekend à Paris sans qu’il y ait des manifs et c’est absolument insupportable. Beaucoup de gens en ont clairement plein de cul et malheureusement le gouvernement va pouvoir tabler là-dessus. Autant le lâcher de fumier sur les grilles de la préfecture, tout le monde s’en branle, autant se retrouver bloqué vendredi soir en allant à son boulot ou pour aller chercher les gosses à l’école c’est autre chose.

    Il y a un autre aspect dont il faut tenir compte c’est que les agriculteurs ont très largement voté pour Macron au premier tour (30%). Derrière c’est Pécresse, 13%, Le Pen, JLM, EZ et Lassalle tous entre 6-9%.

    Les agriculteurs sont très peu politisés. Ils n’ont tout simplement pas le temps. Alors la journée, ils bossent en continu et puis le soir, bah ils se branchent sur TF1 et ça donne ces scores. Ils sont centre-droit mou (à la française), UMPS comme on disait autrefois. Et toujours pareil, quand vous n’êtes pas trop confronté à la diversité, ce n’est pas un problème pour vous au quotidien (d’où ces scores très nettement inférieurs pour MLP par rapport à la population en général).

    Le seul moyen pour que les choses changent vraiment dans ce pays c’est que des têtes tombent. NB : je n’incite absolument pas à la violence mais il est juste évident que quand l’élite ne craint pas le peuple, elle fait ce qu’elle veut. Tant que les prolos de la police tapent sur les polos en tracteur, l’élite s’en tamponne.


  • Gollum Gollum 31 janvier 11:36

    Ah mon Moa... smiley

    J’attendais avec impatience ton retour pour te filer ça :

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/grande-bretagne-un-enfant-de-12-ans-possede-un-qi-superieur-a-albert-einstein-20240126

    J’espère que t’es pas trop jaloux.. smiley

    CQFD


  • Octave Lebel 31 janvier 12:02

    La mystification permanente (Déjà posté sur agoravox mais comme c’est le même sujet...).

     À l’évidence, les classes dirigeantes sont inquiètes et la pression médiatique que nous subissons est à mon avis un marqueur de cette inquiétude et un révélateur d’une certaine faiblesse. De forte et assez offensive pendant le COVID, l’affaire ukrainienne au début et la première partie des élections chez nous, la présidentielle (la tentative du bluff Zemmour, près de 600 sondages pour la moitié tenus confidentiels), elle est devenue maintenant plus erratique et plus incertaine. Le jeu de dupes avec l’extrême-droite apparaît de plus en plus laborieux. On voit bien que l’unanimisme tenté du soutien inconditionnel à Israël derrière les EU a échoué, que notre embarquement sans condition derrière l’Otan (à quel prix et pour aller où) pose question et que la propagande visant à effacer notre mémoire et compréhension a échoué. Qu’en réalité la fiction démocratique qu’est devenue l’UE masque difficilement le délitement de la représentation démocratique au sein même des pays. En fait un pays comme la France peut faire basculer la donne et conduire à la nécessité d’évolutions significatives qui auront à l’évidence des échos dans les autres peuples dès lors que sera posé l’examen de nos intérêts communs d’européens et de leur maîtrise. Rien n’est ni ne sera simple mais nous vivons et allons vivre des changements importants de toute façon qu’un certain type de classe dirigeante a bien l’intention de modeler à son avantage tant du point de vue du partage et de l’orientation  du fruit de notre travail que de celui de la démocratie. Allons nous nous laisser faire, participer à la confusion, laisser les divisions s’installer voire les alimenter et continuer de subir et nous résigner à une abstention massive qui fait le jeu des démagogues et des classes dirigeantes ? Ou allons-nous procéder par étapes en commençant par mettre sur pied une authentique démocratie fonctionnelle pour sortir des jeux de dupes qui épuisent tout le monde et nous fragilisent vis-à-vis de nos partenaires européens et internationaux ? Subir ou agir ? De ce point de vue, l’épisode de nos retraites, du traitement de l’affaire israélienne et de l’Ukraine, le positionnement des acteurs politiques, sont exemplaires comme sujet politique de réflexion.

     Soyons massivement présents dans les urnes dans toutes les élections pour nous faire entendre, rendre possible et faire vivre le rassemblement, sinon le jeu de dupes qui se se perpétue dans la galaxie droite-extrême-droite pour savoir qui va servir au mieux le libéralisme et le libre-échange à bout de souffle, nous maintiendra dans l’impasse en offrant à nos adversaires de nouvelles marges de manoeuvre pour nous pousser encore un peu plus à l’impuissance et la résignation.

     

     

     


Réagir