samedi 11 septembre - par mat-hac

La FNSEA va-t-elle détruire l’agriculture Française ?

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, est venue pleurnicher à la radio sur les conséquences du libre-échange, de la concurrence déloyal et des prix bas, qu’elle accuse d’être à l’origine de la perte de souveraineté alimentaire de la France.

Il est à noter que le bio est à saturation sur les œufs et le lait. Avec la baisse du pouvoir d'achat et l'hyperinflation prévue, le bio ne permet plus de rapporter.



6 réactions


  • sirocco sirocco 11 septembre 16:04

    Lambert est aux agriculteurs ce que Martinez, Berger, Veyrier... sont aux travailleurs syndiqués : une pourriture, corrompue jusqu’à la moelle, chargée de détruire l’agriculture française pour le compte de la Commission européenne et des cartels de la chimie (Bayer notamment). 

    Le jour où un paysan la fera passer sous les roues de son tracteur, on applaudira.

    Pour autant les agriculteurs français vont-ils comprendre qu’ils auraient mieux fait de rejoindre en son temps le mouvement des Gilets jaunes avec leurs engins, et qu’aujourd’hui ils feraient mieux de se battre avec les anti-pass pour conserver un minimum de liberté, rien n’est moins sûr...


  • sls0 sls0 11 septembre 16:37

    Que du bon sens.

    J’ai onze produits alimentaires qui viennent de la même ferme.


  • mmbbb 12 septembre 17:56

    Spartaccus n ecrit pas un commentaire soutenant ce modele !! cela manque au debat : Les ecrits de ce debilos notamment sur les pesticides sont des anthologies de la connerie 

    Quoi qu il en coute comme l aurait dit Macron, ce modele de la mal bouffe obere le budget de 26 milliards d euros 

    En Bretagne l eau est polluee et cette presidente ne semble pas connaitre la comptabilité analytique Le cout de la depollution n est pas inclus dans le cout de du KG de porc 

    Quant au poulet Made in France , Lambert semble ignore que le modele du poulet " DOUX " a ete exporte au Bresil 

    Les unites de production en France paraissent etre des hangars Au Bresil le soja ne traverse pas l atlantique . Le modele a ses limites : 


  • ffi 13 septembre 07:16

    Une société est une unité juridique, où il est possible de faire indemniser les uns des préjudices que d’autres leur auront causé. Mais le libre-échange remet ceci en cause. Une production fondée sur des comportements délictueux et préjudiciables, à petits prix, peut venir inonder le marché et détruire un pan de l’économie. La seule politique qui vaille est le protectionnisme.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 15 septembre 14:27

    Le salon de l’agriculture c’est 700.000 visiteurs venus du monde entier ; « la plus grande ferme du monde » à la Porte de Versailles nous dit-on chaque année.

    Mais ce salon c’est aussi et surtout la vitrine d’une agriculture de l’échec ; une agriculture qui ne peut rien faire pousser sans empoisonner la terre et l’agriculteur qui la cultive ainsi que les consommateurs... tout ce que ce salon s’évertuera à cacher à ses visiteurs crédules :

    - La surproduction, des excédents et du dumping sur les marchés mondiaux qui ruinent les économies des pays émergents (balance commerciale excédentaire oblige !) et en premier lieu : leur espoir de parvenir à une indépendance alimentaire aussi relative soit-elle !

    - La désertification rurale !

    - La clochardisation des campagnes !

    - L’eau du robinet que l’on ne peut plus boire !

    - Nos nappes phréatiques et de nos rivières polluées à tout jamais !

    80% des cancers d’aujourd’hui aux origines environnementales : l’air que l’on respire (épandage en ce qui concerne l’agriculture), la nourriture que l’on mange et les lieux que l’on habite !

    - Toute la souffrance animale des élevages concentrationnaires !

    - Les farines animales bon marché et la vache folle !


    - Le laboratoire des cancers de demain  : OGM, manipulation génétique !

    - Un littoral, terre de nitrates, saccagé par une pollution occasionnée par les techniques d’élevage intensif !

    - Une agriculture pour quelques chefs d’entreprise millionnaires !

    - Des paysans au RSA condamnés à terme à la faillite et au suicide.

     

     Et pour finir : le salon de l’agriculture, c’est le salon de la FN-SEA (1 - Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), et de l’agro-business responsables depuis les années 60, avec la complicité des partis de droite et aujourd’hui du PS, du fait que ce qui était hier encore une mission, voire une vocation, plus tard, un métier... noble et respecté, porteur de valeurs - nourrir ses semblables -, soit aujourd’hui frappée d’indignité nationale par une opinion publique écoeurée parce qu’informée.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 15 septembre 14:27

    Le salon de l’agriculture c’est 700.000 visiteurs venus du monde entier ; « la plus grande ferme du monde » à la Porte de Versailles nous dit-on chaque année.

    Mais ce salon c’est aussi et surtout la vitrine d’une agriculture de l’échec ; une agriculture qui ne peut rien faire pousser sans empoisonner la terre et l’agriculteur qui la cultive ainsi que les consommateurs... tout ce que ce salon s’évertuera à cacher à ses visiteurs crédules :

    - La surproduction, des excédents et du dumping sur les marchés mondiaux qui ruinent les économies des pays émergents (balance commerciale excédentaire oblige !) et en premier lieu : leur espoir de parvenir à une indépendance alimentaire aussi relative soit-elle !

    - La désertification rurale !

    - La clochardisation des campagnes !

    - L’eau du robinet que l’on ne peut plus boire !

    - Nos nappes phréatiques et de nos rivières polluées à tout jamais !

    80% des cancers d’aujourd’hui aux origines environnementales : l’air que l’on respire (épandage en ce qui concerne l’agriculture), la nourriture que l’on mange et les lieux que l’on habite !

    - Toute la souffrance animale des élevages concentrationnaires !

    - Les farines animales bon marché et la vache folle !


    - Le laboratoire des cancers de demain  : OGM, manipulation génétique !

    - Un littoral, terre de nitrates, saccagé par une pollution occasionnée par les techniques d’élevage intensif !

    - Une agriculture pour quelques chefs d’entreprise millionnaires !

    - Des paysans au RSA condamnés à terme à la faillite et au suicide.

     

     Et pour finir : le salon de l’agriculture, c’est le salon de la FN-SEA (1 - Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), et de l’agro-business responsables depuis les années 60, avec la complicité des partis de droite et aujourd’hui du PS, du fait que ce qui était hier encore une mission, voire une vocation, plus tard, un métier... noble et respecté, porteur de valeurs - nourrir ses semblables -, soit aujourd’hui frappée d’indignité nationale par une opinion publique écoeurée parce qu’informée.


Réagir