mercredi 23 septembre 2015 - par Frida

Frédéric Lordon : Il faut défendre le social

Guillaume Erner reçoit Frédéric Lordon, économiste, sociologue, directeur de recherche au CNRS, chercheur au Centre de sociologie européenne et membre du collectif Les économistes atterrés. Il publie Imperium : structures et affects des corps politiques (La Fabrique, 21 septembre 2015).

 

 

Source :

Publicité

http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-frederic-lordon-il-faut-defendre-le-social-2015-09-23

http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-2eme-partie-frederic-lordon-il-faut-defendre-le-social-2015-09-23

 

Autres liens :

http://www.fredericlordon.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Lordon

http://www.contretemps.eu/lectures/propos-dernier-livre-frederic-lordon

http://www.fredericlordon.fr/textes/recherche/sciences_sociales/pdf/Spinoza_conjoncture.pdf

http://la-bas.org/re-ecouter/les-emissions/2015-16/frederic-lordon-la-grece-est-passee-sous-la-table

 



35 réactions


  • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 14:26

    Entendu Lordon ce matin sur France Culture avec l’inénarrable Brice Couturier. (mon Dieu, quel con ce type, le parfait transfuge de gauche libérale).
    Mais Lordon quant à lui est l’exemple type de l’intellectuel "dégagé" comme le disait sarcastiquement Desproges.
    Sauf que pour Lordon, c’est une posture réelle...
    Le type a tout compris, préconise ses solutions, mais ne veut surtout pas "servir de phare au peuple" selon ses propres mots. Donc, ne pas s’engager, ne pas mettre les mains dans le cambouis et surtout, continuer comme tous les intellectuels de toutes les chapelles gauchistes depuis des lustres, à désincarner les problèmes et à parler "du capital" ce qui lui donne un air rebelle, mais un air rebelle surtout pour les intellos parisiens et les universitaires, ses partenaires privilégiés de causette. Jamais on ne cite les noms des collabos politiciens, des patrons des Banques centrales et des banques d’affaires, et les protagonistes du sacro-saint Marché.

    Parce que si on veut pas servir de "phare au peuple", on a envie de lui dire à Fred : "Et bien ferme la mon gars". Car continuer à se faire mousser le roudoudou dans les médias (plutôt de gauche) pour faire la promo de son bouquin-recette-miracle anti-crise, c’est très facile.
    A un moment, il faut s’engager, nommer les choses, les gens, les recettes et surtout, les moyens de les appliquer.
    Car Lordon finit comme tous les autres, par dénigrer Marine Le Pen ("le capital se rapprocherait d’elle" et patati et patata "Tsipras a collaboré"...) et prolonge ainsi le statu quo de la social-démocratie que le même Lordon dénonce à longueur de journée.
    Au bout d’un moment, ce genre d’intello, on s’en passe aussi ; car après environ deux siècles de domination du capital, il faut de l’action, merci bien Frédo... smiley


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 21:10

      y a un marqueur hélas très fiable, c’est quand ils s’en prennent à Marine le Pen, non point qu’elle soit exempte de critique mais chez eux le fait de taper sur cette dernière est comme un signe de bonne conduite, une marque d’allégeance nécessaire au politiquement correct ambiant

      Une bonne partie de la problématique résumé en 4 lignes.

      Quand j’ai entendu ce matin Lordon en arriver à cette conclusion, c’est irrémédiablement ce que je me suis dit : un esprit indépendant et qui emmerde la doxa n’ira pas soupçonner quelque chose de mesquin chez Marine Le Pen qui n’a jamais eu le pouvoir... sauf pour les semi-rebelles du système type Lordon, Todd, Onfray, Zemmour ou même De Benoist qui a montré sa bobine chez Taddéi (mais qui est au moins aussi anti-capitaliste que ce même Lordon) alors qu’il garde ses distances d’intello crapuleux de Marine Le Pen parce qu’il se méfie dans sa posture grotesques du jacobinisme.

      En sachant que le rouleau-compresseur populaire n’a pas besoin de ces caves...


  • jeanpiètre jeanpiètre 23 septembre 2015 15:05

    et comment envisagez vous l’action ?


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 15:25

      @jeanpiètre
      Lordon a le choix des armes : intégrer un parti politique (bof), créer un mouvement citoyen participatif à la podemos (c’est plus son axiome à Lordon), monter une structure économique locale, donner des consignes de vote, que sais-je encore... seule le manque d’imagination est la limite.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 15:39

      @Fidol Castré
      Il contribue aussi à une prise de conscience, ce n’est pas rien et c’est déjà une action. 


    • jeanpiètre jeanpiètre 23 septembre 2015 15:46

      @Fidol Castré
      je parlais plutôt de vous, je vois bien ou se situe lordon.


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 15:58

      @Qaspard Delanuit
      Pour qu’une "prise de conscience" s’accomplisse, elle doit par définition se concrétiser en action. Onfray -malgré mes critiques- a au moins à son actif l’Université populaire, même si c’est encore une fois pour se faire mousser le roudoudou.

      Ces intellectuels devraient s’engager dans des actions collectives, de la création de structures alternatives de production. Impliquer des ingénieurs, des agronomes, des scientifiques avec une conscience (les vrais grands absents du débat) etc...


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 16:00

      @jeanpiètre
      Compliqué de parler de soi de manière anonyme.

      Mais par exemple, construisez votre maison isolation paille vous-même, et assurez votre alimentation grâce à la terre, c’est un bon début...


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 16:03

      @Fidol Castré
      "Ces intellectuels devraient s’engager dans des actions collectives, de la création de structures alternatives de production. Impliquer des ingénieurs, des agronomes, des scientifiques avec une conscience (les vrais grands absents du débat) etc..."


      Ah oui, certes. Mais certains le font. Et il y a aussi ceux qui ont toujours été en même temps dans l’action ET dans la réflexion comme Pierre Rabhi.


    • jeanpiètre jeanpiètre 23 septembre 2015 16:05

      @Fidol Castré
      si c’est satisfaisant au niveau personnel , ça ne risque pas de faire trembler les pouvoirs en place


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 16:07

      @Fidol Castré
      "Mais par exemple, construisez votre maison isolation paille vous-même, et assurez votre alimentation grâce à la terre, c’est un bon début..."

       

      Et aussi il faut tenter de prévoir (si on est jeune) ou de se reconvertir dans (si on est plus âgé) une activité économique la plus indépendante possible. Ne pas être juste un rouage dans une grande mécanique administrative ou industrielle, contrôler ce qu’on fait, viser la qualité et l’humain, se libérer du technicisme et de l’esprit de bureau. 


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 16:12

      @jeanpiètre
      "si c’est satisfaisant au niveau personnel , ça ne risque pas de faire trembler les pouvoirs en place"


      Un individu autonome physiquement et mentalement est un cauchemar pour celui qui veut exercer sa domination sur les masses. Donc, si, ça fait trembler le pouvoir parce que le pouvoir n’a pas de pouvoir sur ce qui est autonome. 


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 16:14

      Cela dit, ce n’est pas suffisant : il faut être capable de s’organiser à plusieurs, donc de s’entendre, de savoir débattre, de savoir mener des actions communes. 


    • jeanpiètre jeanpiètre 23 septembre 2015 16:26

      @Qaspard Delanuit
      s’acheter la tranquillité et l’autonomie à crédit n’est absolument pas le cauchemar pour les pouvoirs en place 


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 16:34

      @Qaspard Delanuit
      Pierre Rabbhi est trop mou à mon goût et se laisse récupérer par trop de guignols.

      Les constructeurs paille par exemple -l’écrasante majorité- sont des ahuris dogmatiques gauchistes. Mais j’ai remarqué qu’au fur et à mesure qu’ils en suaient des gouttes sur les chantiers, ils devenaient plus rudes et supportaient de moins en moins les postures des bonnes consciences qui bavassaient sans rien produire de concret.

      @jeanpietre

      ça ne risque pas de faire trembler les pouvoirs en place

      Mais vendre des livres comme Onfray ou Lordon, le pouvoir en place, il encaisse la TVA et il rigole smiley

      Un individu autonome physiquement et mentalement est un cauchemar pour celui qui veut exercer sa domination sur les masses. Donc, si, ça fait trembler le pouvoir parce que le pouvoir n’a pas de pouvoir sur ce qui est autonome. 

      Plutôt d’accord, mais comme dit au-dessus, avant l’action collective, il faut un minimum de bases communes.

      On est plusieurs à avoir pensé à des structures possibles, mais personne n’a réussi l’unification idéologique de ces structures.

      A mon sens, à mi-chemin entre l’anarcho-communisme et le souverainisme, des structures autonomes à échelle locale devraient être capable de hisser le même drapeau -tricolore de préférence- en signe de reconnaissance commune et d’indépendance face au capital.


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 16:36

      @jeanpiètre
      Aucun crédit sur le dos, c’est une condition non-négociable et je suis propriétaire dans quelques mois de la maison que j’ai construite.

      Plutôt crever sous un pont.


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 18:34

      @pegase
      Je suis capable comme toi, de te trouver 100 fois plus de raison de chigner sur le triste sort du monde, que de te bouger le cul. A un moment, ça suffit.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 septembre 2015 20:34

      @Fidol Castré
      "Pierre Rabbhi est trop mou à mon goût et se laisse récupérer par trop de guignols."


      Personne n’est parfait et personne ne peut nous plaire absolument et encore moins plaire à tout le monde. 


    • Fidol Castré Fidol Castré 23 septembre 2015 20:43

      @Qaspard Delanuit
      Evidemment, Pierre Rabbhi pas plus que vous ou moi. Cependant, tout réside dans l’équilibre : 20% de sagesse, 20% de combativité, 20% d’intellectualisme, 20% de travaux manuels, 20% d’humilité.

      Pierre Rabbhi n’est pas équilibré, pas plus que Soral par exemple...


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 septembre 2015 04:18

      @Fidol Castré

       
      Peut-être que c’est parce qu’aucun homme ne contient l’équilibre humain parfait en lui-même qu’il faut que les hommes s’associent pour que l’équilibre apparaissent dans le groupe (Après tout, même les super-héros doivent faire cela dans les histoires de Marvel).

      Par exemple, Soral, Rabhi et Lordon ensemble, ça commencerait à s’équilibrer un peu. 

       smiley


    • Fidol Castré Fidol Castré 24 septembre 2015 09:34

      @Qaspard Delanuit

      Oui si Soral bouffait un peu de Rabhi et Lordon un ouvrier smiley


    • Fidol Castré Fidol Castré 24 septembre 2015 13:26

      @pegase

      Je suis d’accord avec tout ce que tu dis et je me sens -je crois- les mêmes affinités avec un certain parti smiley

      Mais un bulletin de vote tous les 3,4,5 ans, cela ne suffit pas, d’autant plus que les facteurs de déception potentiels sont nombreux et fort probables (non accession au pouvoir, abandon de certaines promesses -ce que je ne peux concevoir pour le moment-, remous socio-politiques...etc).

      De plus un changement radical par le haut ne se fera pas le temps -par exemple- d’un mandat présidentiel ou législatif. La vie ne s’arrêtant pas entre deux de ces échéances, c’est au quotidien qu’il s’agit de ne pas se laisser noyer par la machine euro-libérale. Par conséquent, les solutions "écolo-bobos" n’ont pas le même sens pour chacun de nous. Je les vis radicalement comme une tentative de sortie du système, fuyant comme la peste la puissance privée et/ou publique (la France étant un état socialo-libéral collectiviste). Quant aux acteurs eux-mêmes de ces changements, peu à la campagne sont de vrais "bobos" (même si culturellement certains se rapprochent de cette engeance) mais sont beaucoup plus anarchisants qu’autre chose d’où leur désintérêt de la chose publique et pour beaucoup, leur inculture de ladite chose. Mais en conclusion, on ne peut être à mon sens totalement souverainiste/patriote en restant dans le conformisme mortifère qui nous a mené là où nous en sommes et on ne peut de la même manière être un idiot utile rebelle anti-capitaliste (et antifas évidemment) anti-religieux, rejetant d’un bloc tout ce qui n’appartient pas à sa chapelle (genre Onfray même s’il a fait dernièrement des efforts).


  • Lisa Sion Lisa Sion 23 septembre 2015 15:55

    Frédéric Lordon et Frédéric Taddéi, les deux derniers scrutateurs bistouriciens du
    PAF. Journalistes, industriels et pouvoir ne défendent plus le social, mais le pied bloqué sur l’accélérateur ne défendent plus que le privilège d’avoir la tète hors de l’eau, alors que tout le reste des wagons boit la tasse, noyé sous les eaux troublées..
    " Les uns palpent le blé, les autres creusent le trou, et l’ensemble est troublé "


  • ffi 23 septembre 2015 17:23

    Il nous fait l’apologie d’une propagande étatique massive...
     
    En vérité, le système pour lequel il plaide est déjà en place, sauf que ceux qui en ont les manettes, des gens de gauche en général, ont tellement failli que nombreux sont ceux qui ne prennent pas cette propagande au sérieux...
     
    Une de ses erreurs est de parler des « affects » comme une chose générale, qui serait possible de manier à distance. Mais l’affect est toujours une chose personnelle, et il se régule par la spiritualité, à coup de métaphores.
     
    Mais la gauche s’est démunie de toute spiritualité, sauf quelques niaiseries par-ci par-là, donc les partisans de gauche sont soit fanatiques, soit apathiques. C’est le fruit logique de l’idéologie socialiste, qui est matérialiste : fatalement, ses ouailles finissent démunis de toute volonté propre, ce qui les rend ou amorphes, ou manipulables. 
     
    Lordon plaide donc pour manipuler les foules des gauchistes apathiques, afin de les fanatiser pour les mettre en mouvement dans une direction qui lui sied.


    • jeanpiètre jeanpiètre 23 septembre 2015 22:30

      @ffi
      effectivement , si nous voulons que ce qu’il décrit fonctionne , il faut se réapproprierles syndicats et aussi le sens de l’état , qui en france fonctionne selon les mêmes coutumes que sous l’ancien régime, cooptation, impunité , et proximité malsaine avec les grandes entreprises.


    • Joe Chip Joe Chip 24 septembre 2015 09:32

      @ffi

      La théorie des affects "naturels" n’est pas une invention de Lordon, mais un emprunt à Spinoza.


    • ffi 24 septembre 2015 23:34

      @Joe Chip
      Oui, je ne sais pas pourquoi, mais depuis 2 ans, Lordon bloque sur Spinoza... Il semble avoir décidé à priori que Spinoza disait vrai. J’aurais préféré pour ma part qu’il eût un petit plus de références en arrière-plan, et qu’il les exposât sans parti-pris, histoire que l’on eût une variété de conceptions sur ce même thème, et donc matière à penser, plutôt que d’être contraint de penser selon son parti-pris.

      Lordon, c’est l’intellectuel symptomatique de gauche : il se met lui-même des œillères. Il n’est pas passé par une étape préliminaire d’éclectisme, avant d’opter pour ses références. Il s’est interdit certaines lectures à priori, et s’est attaché à cheminer sur un chemin déjà balisé. Mais comme les références « de gauche » sont des théories approximatives... Du genre Spinoza qui prétend que « la pierre veut tomber »... il doit mobiliser des sommes considérables d’intelligence, pour parvenir à des conclusions approximatives... Alors, vas-y que je te sors des mots compliqués et ronflants. C’est la voie sophistique. Le génie se remarque par sa simplicité et sa clarté. Lordon n’est pas un génie et comme Spinoza est médiocre... Le génie, c’est Leibniz. La monadologie est d’une limpidité...

      Lordon manque de caractère. Pour être bien vu, il ne parcourt que les chemins autorisés. Du coup, il retombe sur les principes de la propagandes des régimes fasciste, nazie et communistes. Mais, ça, ça a déjà été tenté début XXe, avec les succès que l’on connaît.


    • stabilob0ss stabilob0ss 25 septembre 2015 12:49

      @ffi

      "Oui, je ne sais pas pourquoi, mais depuis 2 ans, Lordon bloque sur Spinoza... "

      Aussi longtemps que je connaisse Lordon, et ça fait au moins 10 ans, il a toujours été spinoziste. C’est pas récent.


  • Soi même 24 septembre 2015 01:40

    J’ai écouté la première partie de cette interview, je suis sidérer , quoi un homme qui est chercheur, (Frédéric Lordon, économiste, sociologue, directeur de recherche au CNRS, chercheur au Centre de sociologie européenne et membre du collectif Les économistes atterrés. ) ce réfère encore au passé pour pensé à l’avenir , c’est que visiblement, il n’a pas très bien comprit, que le voile du ciel est déchirer ; et qu’il n’est plus le même que due temps de Spinoza.
     Et bien même si il y a beaucoup de chose intéressante à dire, ce Monsieur nous conduit dans le mur.
     Sa pensé est stérile !


    • simplesanstete 24 septembre 2015 09:17

      @Soi même

      C’est le moins que l’on puisse dire, tout çà prend un certain temps à apparaître, une fois que l’aura de blabla est usé et usante.


    • simplesanstete 24 septembre 2015 09:29

      Ceux qui parle de social et de société ont un cadavre dans la bouche. 

      Le spectacle de la société est justement une absence de rapport médiatisée par des images, m’as tu vu dans mon lac des signes consumés , çà commence à se voir et se montrer désespérément, c’est tout le Par(t)i Sociétal, RPS, hors sol, qui paralyse d’abstractions le veauteur ;


  • cristobool 25 septembre 2015 12:37

    Bonjour, si je comprends bien les frontistes, Frédéric lordon ne peut être un dissident puisqu’il critique le FN.
    Autrement dit le fait de défendre le FN et MLP est une condition absolue à la qualité de dissident politique.

    Pour les Soraliens, eux c’est l’antisémitisme qui est une condition absolue à la qualité de dissident polituqe.

    En fait c’est soit vous êtes avec nous soit vous êtes contre point barre.

    Vous oubliez une chose à propos du FN, si on le défends il faut embrasser l’ensemble de son idéologie, de son programme et de son histoire, on ne peut pas juste choisir ce qui nous plaît dans le programme, c’est pas l’auberge espagnol, faut tout prendre avec, c’est à dire le plus nauséabon avec ; d’autant plus que la quitescence du programme du FN c’est d’abord et avant tout de taper sur les immigrés. La pseudo-sortie de l’euro ou de l’europe, le social etc ne sont que des rajouts des dernières années pour faire râteau et attirer de nouveaux électeurs. Lisez le programme du FN et comprenez le avant de venir me contredire, parlez de ce que vous connaissez, on dirait que les frontistes sont 90% à ne pas avoir lu le programme qu’ils défendent et encore moins à l’avoir compris.

    Désolé mais la dissidence politique c’est pas le FN, si le système et le capital avait si peur du FN pourquoi en parler sans cesse dans les médias ? pourquoi Attali a fait pression sur miteu pour inviter le pen dans les médias ? pour Ronald Reagan a rencontré Le pen en 1981 ? (pour parler chiffon je suppose)

    Ces questions dérangeantes à propos du FN sont posées sans cesse mais ont bien du mal à atteindre les autruches frontistes...


  • cristobool 25 septembre 2015 12:41

    et rajout : pourquoi le magazine time a classé MLP dans les 100 personnalités les plus influentes ? et pourquoi est-elle allé se faire voir au gala du time ? et pourquoi est-elle allé rencontré tout un tas de gens aux USA juste avant sa campagne de 2012 ? (en interdisant les journalsites cette fois cela va de soi...)


    • simplesanstete 25 septembre 2015 18:24

      @cristobool

      C’est parce qu’il n’y a qu’UN FN en France, enfin un qui pèse électoralement, il y aussi l’UPR et RN...... Ce qu’ils craignent c’est la Nation qui empêcherait l’établissement d’un bordel planétaire, le meilleure des mondes avec des poulets sans têtes qui courent partout, animal farm’s etc....


  • cristobool 26 septembre 2015 10:01

    Il n ’y a qu’un FN certe mais qui n’a aucune chance d’arriver au pouvoir, il faut comprendre que c’est une impasse ... dans les éléctions à deux tours il ne rassemble jamais ! aux dernières municipales ils étaient présent au second tour dans des centaines et des centaines de communes .... combien remportées ?? 17 il me semble de mémoire.

    Pourquoi le FN n’attire pas d’autre électeurs au second tour à votre avis ?


Réagir