mercredi 29 mai - par Gokani

Européennes : comment Macron gagne son pari... pour 2022

Pourquoi Macron a des raisons de se réjouir...

Résultats des élections européennes : Macron a perdu son pari de gagner face au RN de Marine le Pen. Il ne pourra pas se servir des résultats des européennes pour légitimer ses prochaines réformes. Mais a-t-il vraiment tout perdu ? Dans cette vidéo, on montre que la VRAIE stratégie de Macron était de massacrer son concurrent direct pour 2022 : Les Républicains qui ont subi la pire défaite de leur histoire. Et Macron a complètement réussi ce pari en focalisant le débat sur un duel dramatique LREM/RN et en triangulant LR depuis le début de son quinquennat. (Osons Causer

Osons Causer - RÉSULTATS EUROPÉENNES : MACRON GAGNE... SON PARI pour 2022 - 28 mai 2019

 

Le pire c'est que le scénario semble probable... 

Une majorité d'électeurs lui donnant 5 ans de plus pour achever son service commandé de démolisseur décomplexé...



16 réactions


  • Julot_Fr 29 mai 14:32

    Analyse interessante sauf que gauche et droite travaillent pour les memes gens que macron (pour finance, banque, rostschild, macons).. le probleme n’est donc pas de faire gagner la droite mais de faire emerger un candidat nationaliste (nationaliste = qui travaille pour le peuple) pour les prochaines elections.. LePen vient d’etre cooptee par les national sioniste comme l’indique son renoncement a la sortie de l’euro et l’ue, elle est donc disqualifiee


    • edwig 29 mai 19:05

      @Julot_Fr

      Droite, gauche, milieu, vert à pois jaune, abstentionniste...
      Tout le monde vote en réalité la même chose  : Capitalisme...C’est ça toute l’illusion de ce système.


    • Julot_Fr 30 mai 09:39

      @edwig
      La question n’est pas capitalisme vs communism, la question est si les politiques font les lois pour les riches (banques, multinationales) ou pour le peuple ?
      A part peut etre Philippot, il n’y a pas de candidat nationaliste (nationaliste = travaille pour le peuple comme le fait Salvini en Italy ou Orban en Hongrie) en alternative aux pacs des candidats des riche qui incluent les traitres deguises qui se pretendent nationalistes (Arschelineau la couille molle et LePen maintenant contre Brexit)


    • Drugar Drugar 10 juin 17:14

      @Julot_Fr
      Philippot, c’est bien le mec qui à proposer du fric à NDA ou FA pour arracher une place de député européen en trahissant son partie pour finalement s’allier avec un faux gilet-jaune. Philippot, c’est bien cette personne qui a déposé la marque "Les gilets jaunes" dans un but purement politicard : celui de se faire ré-élire au parlement européen afin de vivre grassement aux frais de la princesse ? Et cela alors qu’il s’agit d’une feignasse absentéiste au parlement européen ?
      Et c’est ce mec qui serait "nationaliste = travaille pour le peuple" ? Vous êtes un charlot vous...


  • Ozi Ozi 29 mai 16:02

    Bien sur que désormais Macron a une autoroute devant lui, la stratégie de l’épouvantail et de la triangularisation fonctionne tellement bien, et ce n’est pourtant pas faute de l’avoir expliqué, décortiqué, et ce bien avant les élections présidentielles de 2017..

    Quand Macron a vu qu’une partie des GJ étaient tombés dans le piège en veautant FN, il a dû être très rassuré, et se dire que les cons n’avaient toujours rien capté..

    L’acte 2 du quinquénnat Macron va donc s’élaborer sur 3 axes :

    1/ Continuer la politique de droite pour terminer de siphonner LR et stabiliser cette base électorale.

    2/ Faire tout son possible pour maintenir un FN très haut (il est impératif que celui-ci soit au second tour en 2022).

    3/ Malgrès une politique de droite, il doit impérativement empêcher toute alliance entre les gauches et les écolos qui pourrait le devancer lui ou le FN au premier tour en 2022...

    Voilà, c’est pourtant simple à comprendre la politique lorsque l’on connait un minimum le jeu..

     smiley


    • Norman Bates Norman Bates 29 mai 17:38

      @Ozi

      Sur le troisième point il suffira de patienter...EELV est biodégradable, chez eux le verre de l’amitié c’est les querelles intestines avec du Vert cassé et les plats de tofu balancés dans la gueule...
      Si besoin, Macroute prendra deux-trois mesurettes vaguement verdâtres pour étouffer les scrupules de l’écolo attiré par la soupe (bio) qu’il lapera à grandes louchées en se persuadant qu’il a sacrifié ses convictions pour construire un rempart face à la peste brune...
      D’ailleurs les rats en partance d’autres navires en détresse viendront gonfler les troupes, entre les fonds marins et le plat de lentilles le choix n’est pas toujours cornélien...
      Ceci dit, écrire à l’avance le scénario d’une course présidentielle peut s’avérer hasardeux...peut-être que d’ici 2022 le candidat de la liste animalière s’imposera comme une évidence...Rex prêtera serment, et lui au moins lorsqu’il lèvera la papatte ça ne sera pas pour pisser sur son peuple... smiley


    • Ozi Ozi 29 mai 17:55

      @Norman Bates : Macroute prendra deux-trois mesurettes vaguement verdâtres pour étouffer les scrupules de l’écolo

      C’est évident qu’il va essayer, on va quand même pas lui reprocher de savoir bien jouer au jeu politique, mais de là à ce que cette tactique fonctionne c’est vraiment pas gagné, il a été bien trop à droite économiquement et toute sa stratégie est basée sur le siphonnage de LR, deux points qui accélèrent grandement l’écoulement sur son flan gauche.. En tout cas ça être amusant à observer..  smiley


    • Norman Bates Norman Bates 29 mai 18:17

      @Ozi

      L’écolo se recycle assez facilement...regarde de Rugy, il est apprivoisé, il a sa gamelle il ne moufte plus...je me demande même s’il n’a pas accepté l’ablation des cordes vocales pour éviter la boulette révocatoire...
      Même Jadot...il gesticule beaucoup mais lorsque sonnera le tocsin du "barrage" il se mettra à plat ventre...
      Tout ce petit théâtre est effectivement divertissant...avec une pointe de recul et un soupçon de dérision, sinon ça donnerait des idées qui finissent en Cour d’assises... 


    • Ozi Ozi 29 mai 18:55

      @Norman Bates : L’écolo se recycle assez facilement


      Non, les carriéristes politiques se recyclent assez facilement (quelque soit le partis d’ailleurs)..  smiley


  • maQiavel maQiavel 29 mai 19:02

    Le constat est globalement juste , cependant Macron n’a rien d’un génie , la stratégie qu’il a employée pour siphonner LR était prévisible parce que logique. Depuis la présidentielle , ceux qui s’intéressent aux dynamiques des sociologies électorales savaient que l’électorat LR était condamné à imploser , moins rapidement que celui du PS mais ça devait se terminer de la même façon. Ce qui peut paraitre surprenant , c’est que ça s’est passé beaucoup plus rapidement que prévu mais encore une fois , cela n’est pas lié au prétendu génie de Macron mais au contexte social du mouvement des GJ : les bourges ont flippé , ils perçoivent ce mouvement comme une horde de barbares décérébrés détruisant tout sur son passage et animé principalement par la haine des possédants. Et dans ce contexte , c’est le président qui symbolise l’ordre. Bellamy et Wauquiez pouvaient agiter tous les hochets conservateurs qu’ils voulaient mais pour le bourge catho , l’ordre ( et donc le portefeuille ) passe avant la PMA , la GPA ou l’identité. De plus , avec l’incendie de ND , Macron a pris des postures « culturalistes » qui les a satisfaits. Pour ce qui est de la frange la moins aisée de l’électorat LR , elle est condamnée à se faire absorber par le RN , ce qui s’est fait aussi plus rapidement que prévu dans le cadre d’un scrutin qui a été présenté comme un référendum anti-Macron et dans lequel le RN était la seule force en mesure d’arriver en tête. 

    LR est dans une très mauvaise posture et je pense qu’il n’existe aucun moyen d’enrayer son implosion , tout ce que ses cadres peuvent faire pour limiter la casse , c’est de lâcher du lest sur le sociétal et l’identitaire, se recentrer sur les thématiques économiques en jouant au rôle de l’ultralibéral européiste ( baisse des impôts, protection des patrimoines des plus riches, politique de rigueur budgétaire, fédéralisme européen etc.) et négocier des alliances avec LREM pour sauver les bastions territoriaux des cadres les plus forts ( je vois bien Wauquiez rapper du Mobb Deep à l’ancienne  : « Survival of the fittest , only the strong survive  » smiley ).

    De la même manière , il est prévisible que les macronistes aspirent le jeune électorat aisé , urbain et diplômé qui s’est mobilisé en faveur d’ EELV cette élection , en prenant des postures de bobo- écolos , ce qui fera retomber EELV à sa dimension habituelle d’ici 2022. Encore une fois ce ne sera pas le génie de Macron qui en sera responsable , c’est de la logique électoraliste élémentaire de bas étage …


    • Ozi Ozi 29 mai 19:29

      @maQiavel : il est prévisible que les macronistes aspirent le jeune électorat aisé , urbain et diplômé qui s’est mobilisé en faveur d’ EELV cette élection , en prenant des postures de bobo- écolos , ce qui fera retomber EELV à sa dimension habituelle d’ici 2022

      Uniquement si l’alliance des gauches et écolos ne se fait pas, ce dont rêve Macron, car effectivement cette électorat instruit ne votera jamais FN (avec raison).. 


    • maQiavel maQiavel 29 mai 20:07

      @Ozi

      Si cette union des gauches abandonne tout discours social , oui , cet électorat-là pourrait suivre. Mais le pendant , c’est que cette union des gauches perdrait les classes populaires et surtout celui la classes moyennes urbaine instruite en voie de paupérisation qui était le socle de de l’électorat LFI en 2017. En d’autres termes , même si cette union des gauches se faisait ( ce dont je doute ) , en tentant de capter ces jeunes urbains aisés , elle perdrait beaucoup plus. Donc aucun intérêt.

      C’est pourquoi cet électorat qui s’est mobilisé en faveur d’EELV est destiné à se tourner vers Macron sauf imprévu. 


  • thierry3468 30 mai 09:18

    Les premières déclarations de LREM post élections visent à flatter les écolos en laissant croire que le gouvernement se préoccupe de l’environnement.

    Attendez vous à bouffer du réchauffage climatique matin,midi et soir.Macron entend récupérer les voix des écolos lors de la prochaine présidentielle et aux municipales.Il croit encore que Marine Le Pen sera encore au 2ème tour.Tout va très vite actuellement et les prophéties pour 2022 sont plus qu’aléatoires.

    Les Gilets Jaunes sont notre seule espoir pour éjecter le marquis poudré de chez Rothschild .Une brusque dégradation de la situation économique rallumerait le feu de la révolte.


  • maQiavel maQiavel 30 mai 19:18

    Globalement cette élection est le prolongement et la consolidation de la recomposition politicienne commencée lors de la présidentielle. La sociologie électoraliste et le paysage politicien qui en émane se bipolarise et met face à face un bloc oligarchique qui a pour caractéristique d’être mondialiste et d’incarner la France des métropoles et un bloc populaire plus périphérique qui s’oppose au mondialisme. Les Le Pen et le RN ont fait une OPA sur le bloc populaire , au grand dam de Mélenchon et LFI. Macron et LREM a réussi à constituer le noyau dur du bloc oligarchique , ses concurrents comme LR sont condamnés à être réduit à l’état de satellites. 

    De cette perspective , le bloc populaire est condamné à l’échec puisque l’effet repoussoir des Le Pen empêche toute victoire : la répugnance pour cette famille qui mène à la baguette un clan d’incompétents et de corrompus est telle qu’un Le Pen ne pourrait remporter un second tour de présidentielle face à un suricate. Et ce , d’autant plus que les Le Pen sont indéboulonnables au sein du RN ( #Bruno Mégret ) et que le RN est lui-même une forteresse imprenable au sein du bloc populaire ( #LFI ; # Les patriotes).

    Le bloc oligarchique a donc de beaux jours devant lui , du point de vue de la posture, il mène le bal puisqu’il porte la dynamique et incarne le mouvement , l’ouverture et le progrès … bref , il imprime la marche , il en émane un élan positif et des affects radieux. Le bloc populaire quant à lui est condamné à la relégation , il incarne l’archaïsme, le repli sur soi , le passéisme , la colère , les pires penchants de la « masse » , le fascisme et il en émane des affects tragiques.

    Lors des prochaines échéances électorales la dynamique va se renforcer : le bloc populaire cherchera à sanctionner par les urnes le champion du bloc oligarchique , et cela se traduira par des votes en faveur du RN qui est la seule force populaire en mesure d’arriver en tête d’un scrutin ,et en face le bloc oligarchique se mobilisera pour faire barrage au péril rouge /brun mais surtout brun. Dans ce contexte , Macron n’a qu’à faire de LREM le centre incontournable du bloc oligarchique pour être réélu en 2022 et pour ce , il lui suffit de cajoler les 10 % les plus riches de la population pour être certain d’être au second tour de la présidentielle et de maintenir une posture d’antifasciste d’opérette pour la remporter ( il n’a donc pas besoin d’élargir son socle électoral , ce qui importe pour lui c’est de le préserver , peu lui chaux son impopularité générale ). Les prochaines années , on va donc voir les hordes macroneuses réduire le paysage politico-médiatique à un duel entre Macron et Le Pen. Les oligarques qui ont fait élire Macron en 2017 grâce à leur emprise sur les médias vont accentuer leur subtile couverture médiatique du RN articulé sur l’équilibre promotion /diabolisation afin qu’il continue de jouer son rôle d’épouvantail et de faire de la dynamique protestataire du bloc populaire un pétard mouillé.

    Ainsi , d’une perspective purement éléctoraliste , le bloc oligarchique fait échec et mat jusqu’au moins à l’horizon fatidique des 2030. Ce qui est paradoxal , c’est que dans cette configuration , le champion du bloc oligarchique l’emportera à chaque fois mais s’enfoncera de suite dans l’impopularité. Mais sa légitimité n’en sera pas ébranlée puisque le taux moyen d’abstention a de forte chance de diminuer : les castors des deux blocs vont appeler systématiquement à voter pour faire barrage au champion du bloc opposé. On l’a vu lors de ces élections dont le taux de participation était en hausse et a été interprété comme une bonne nouvelle pour la » démocratie « et pour l’UE , de fait les castors participent à la légitimation de notre régime. Dans ce jeu de vote utile des castors des deux blocs , les micro-partis ne comptent pour rien , ils ne sont même pas des variables d’ajustement.

    Seuls des évènements se situant hors du champ électoraliste pourrait faire perdre le bloc oligarchique. Et d’ici à 2030 , des crises majeures peuvent surgir. Dès que l’on sort de l’électoralisme politicien de caniveau pour entrer dans le politique , le bloc oligarchique bascule de la toute-puissance à l’impuissance car au-delà des postures de dynamisme et de rempart de la démocratie et de la liberté face à la menace fasciste , il n’a plus rien à offrir , il est en proie à l’effondrement ( certes lent).

     

    Cette élection ne fait que renforcer ma conviction que l’électoralisme est le cimetière du politique , la configuration qui en émane ne rende absolument pas compte de la richesse de la vie authentiquement démocratique et citoyenne qui a émergé ces six derniers mois.


    • guepe guepe 31 mai 09:03

      @maQiavel

      " Le Pen ne pourrait remporter un second tour de présidentielle face à un suricate. "

      Cela devient un scénario envisageable avec le Parti Animaliste. Vous feriez de ne pas nous sous estimer, notre force grandit de jour en jour.

      Nous sommes bien meilleurs militants qu’à l’Upr. Nous n’avons même pas 300 000 adhérents et 1 580 467 vues sur Youtube et nous avons plus du double de leur score à notre première élection. Excuser !

      Notre tête de liste , Doggo,est apparemment plus présentable que bon nombre de vos candidats humains. Nous parlons même pas votre langue. :-0 Si nous pouvons rameuter à nous la fédération des castors qui sévit en France, la France sera la première République animalière du monde. Les humains ont fait leur temps , qu’ils dégagent tous !


    • maQiavel maQiavel 31 mai 14:39

      @guepe
      Oui le parti animaliste est la grande force politique de demain. smiley
      Attention tout même aux bondrées pendant les réunions du comité central , j’ai oui dire qu’elles adorent bouffer les guêpes. 


Réagir