jeudi 18 avril - par Belin Gérard

Daniel Bilalian sur le discours de Macron : « Mélanger le grand débat national avec Notre-Dame de Paris, c’est extrêmement limite »

Daniel Bilalian s'exprime sur le discours d'Emmanuel Macron le surlendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris. 



8 réactions


  • ahtupic 18 avril 10:25

    Bilalian a tort. Cet incendie est une affaire politique. C’est pour cela qu’il mélange le débat et l’incendie de NDP.. Le président pyromane bave.

    Je remarque que Le Figaro est le moins soumis de nos grands merdias.


  • pele mele pele mele 18 avril 19:59

    Devant autant de précipitation élyséenne..

    Devant autant d’arrogance Macronienne à vouloir être le chef de tout et le Jupiter de rien...

    Je commence à accorder crédit à quelques rumeurs qui courent sur certains propos alarmistes tenu par des proches de la famille à Macron. 

    L’Elysée serait sous influence et le décideur en chef est largement débordé par la meute de judas qui s’y sont installés, tout ce petit monde adoubé par la Brigitte de service.......

    Le costume de la fonction est devenu trop grand pour un badinguet instruit certes mais n’ayant aucune intelligence pour la fonction.

    Totalement dépassé, montrant des carences éducatives et des valeurs parfois proche du voyou .



     


    • jeanpiètre jeanpiètre 18 avril 21:51

      @pele mele
      possible , depuis le début macron ressemble à un chaton précipité dans une baignoire


  •  Saladin Saladin 19 avril 01:47

    Ca fait semblant de critiquer pour donner l’impression de la neutralité journalistique, ça marchait avant internet, mais là ils n’ont plus que les vieillards dans les hospices pour encore les croire.


  • totof totof 19 avril 02:21

    Faut quand même bien dire qu’on n’en a rien à foutre de ce que ce collabo de Bilalian pense de la com’ de ce nabot néo-fasciste de macron...


  • Clocel Clocel 19 avril 07:36

    "Courbe la tête fier Macron, adore ce que tu as brûlé, brûle ce que tu as adoré !"

    Ô putain, dès que Macrounet aura un genou à terre, les hyènes de plateau qui la veille encore lui léchaient les balls vont le tailler en pièce !

    Ainsi va la société des hommes déracinés.


  • danae141 19 avril 08:53

    Ouais..il se prend pour Quasi-modo et son fagot pour Esmerderalda... smiley


  • Scalpa Scalpa 23 avril 23:29

    Faire péter un tas de nitrates, carboniser une charpente, mettre a genoux deux tours, couler un navire, exploser le crane d"un président,

    viva viva la


Réagir