jeudi 25 juin - par mat-hac

Covid : Scandale d’État !

Le scandale d'État ou de trop les concernant !

Incompétence et Arrogance - Pr Christian Perronne.



19 réactions


  • bubu12 25 juin 18:54

    vu que Perronne est contre les conflits d’intérêts j’espère qu’il va reverser les bénéfices de son livre aux familles des victimes


    • Super Cochon 26 juin 05:47

      @bubu12
      .
      .
      De la part d’un mec comme toi qui affirmait que l’hydroxychloroquine n’avait aucune utilité ! ...... y’a de quoi rire !
      .
      .
      Grace au traitement du Professeur Raoult , l’hydroxychloroquine et l’azithromycine la charge virale disparait au bout de 6 jours !
      .
      .
      T’es à l’image des journalistes , t’as AUCUNE connaissance scientifique sur les virus mais tu ramènes ENCORE ta gueule ! ........ Tu me fais penser aux petits chiens qui aboie face aux grands ! ..... ça fait rire tous le monde , et toi , tu sers à ça sur ce forum !
      .
      .


    • louis 26 juin 11:36

      @Super Cochon
      Tous ces arnaqueurs savaient que nous avions subodoré l’arnaque , mais ils ont essayé quand même .


    • Pyrathome Pyrathome 26 juin 14:27

      @bubu12

      http://www.francesoir.fr/societe-sante/top-13-des-revenus-annuels-recents-verses-par-lindustrie-pharmaceutique

      Et tous ces BLAIREAUX, ils versent quoi ??

      Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique

      N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

      N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

      N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris - Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

      N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris - Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

      N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le remdesivir peut être très toxique pour les reins.

      N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil* au papier toilette.

      N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

      N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

      N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

      N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

      N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

      N°12. François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

      N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

      A partir de douze, ça commence à faire un cluster épidémique !

       


    • bubu12 26 juin 14:30

      @Super Cochon

      il n’y a aucune preuve de ce que tu avances c’est ça le plus drôle

      donc jusqu’à preuve du contraire l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas contre le covid

      toi tu ne vois pas que les papiers de Raoult sont bidonnés mais tu l’ouvres encore. C’est mignon


    • SEPH 26 juin 15:18

      @bubu12
      Ce n’’est pas possible d’être aussi méprisant que vous. 

      Par exemple : Maroc 217 décès  Algérie 878 décès. Ces deux pays ont utilisé dès le début massivement la chloroquine

      Mais, au delà des exemple, de façon générale, voici un article qui j’espère vous fera réfléchir :

      Face au COVID, les pays utilisant des antipaludiques depuis le début résistent mieux
      Dans une étude statistique, l’économiste Maxime Izoulet suggère que les pays utilisant des médicaments antipaludiques (type chloroquine) comme traitement depuis le début de l’épidémie connaissent probablement moins de morts que ceux qui n’en utilisent pas.

      Je publie ici le cinquième épisode d’une enquête consacrée au traitement médical du CODIV-19 en France, et ce n’est pas le dernier.

      La doctrine officielle est : « il n’y a pas de traitement, il n’y a rien à faire à ce niveau-là ». Le professeur Didier Raoult dit depuis la fin du mois de février que ce n’est pas exact et il propose un traitement. Des collectifs de médecins le soutiennent et réclament la liberté de prescrire sous leur contrôle. Des milliers de médecins le font sans le dire puisqu’ils n’y sont officiellement pas autorisés. Leur parole est tenue pour méprisable par la quasi-totalité des journalistes et des « experts » qui s’expriment dans les médias. Le président de la République laisse transparaître ses doutes pour des raisons qui lui sont propres. Son premier ministre et son ministre de la santé ne les reprennent pas à leur compte. Une certaine « fabrique du consentement » (Chomsky, Herman, 1988) fonctionne à plein régime. L’opinion ultra-majoritaire parmi les élites intellectuelles est un jugement rédhibitoire qui tient en quatre mots : « Raoult est un charlatan ». Et le débat serait clos. Inutile de réfléchir davantage. Ne perdons pas notre temps. Les voix dissidentes sont méprisées elles aussi. L’accusation de « complotisme » ou de « populisme » est sur toutes les lèvres. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

      Et pourtant. Comme tant de philosophes depuis Aristote, il est permis de penser que la science procède du doute. Comme nombre de grands chercheurs et d’épistémologues, il est permis de penser que la vérité définitive n’est fournie par aucune méthode unique. Comme le disait Edgar Morin pas plus tard qu’hier dans Le Monde, il est permis de penser que « les controverses, loin d’être anomalies, sont nécessaires à ce progrès. Une fois de plus, dans l’inconnu, tout progresse par essais et erreurs ainsi que par innovations déviantes d’abord incomprises et rejetées. Telle est l’aventure thérapeutique contre les virus. Des remèdes peuvent apparaître là où on ne les attendait pas ».

      On le répète : on ne cherche ici à démontrer aucune « vérité » ni aucun « complot ». En revanche, on ne se résout pas à ces quatre mots simplistes qui tiennent lieu de « vérité officielle ». On rappelle à nouveau que nous sommes en situation de médecine d’urgence (certains médecins parlent même de « médecine de catastrophe »). Des centaines de milliers d’êtres humains meurent. Dire aux malades : « désolé, on ne peut rien pour vous, on vous hospitalisera si ça devient trop grave » est moralement intenable. Et dire aux personnels soignants : « désolé, vous ne devez rien faire à part les hospitaliser si cela devient trop grave » est moralement intenable.

      Il me semble que la posture morale rejoint la posture scientifique pour nous dire : réfléchissez, tester, observez, enquêtez. Tant qu’il y a un doute, qui est aussi un espoir, vous ne devez pas vous arrêter. Face aux terribles défaillances politico-institutionnelles, toutes les personnes qui souhaiteraient mettre leurs compétences au service de cette démarche sont les bienvenues.

       ______________________________________________________________________ _______________________

      Épisode n°5

      Je publie aujourd’hui la version légèrement résumée d’un article de Maxime Izoulet, qui est un jeune économiste en toute fin de thèse au Centre d’Étude des Modes d’Industrialisation (CEMI) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS, Paris). Sa thèse porte sur un tout autre sujet, elle s’intitule « Théorie comptable de la monnaie et de la finance » et vise à éclairer l’histoire et la théorie monétaires à partir de l’analyse de la comptabilité. Il s’est intéressé à la question du COVID-19 parce que lui aussi a des doutes, qu’il tente de réfléchir sereinement et mobilise pour cela son savoir-faire statistique.

      Il a donc comparé la mortalité liée au COVID-19 dans deux groupes de 16 pays chacun, les uns utilisent un antipaludéen type chloroquine, les autres pas. Il a ensuite calculé la moyenne journalière des décès et tracé les courbes. Le résultat est que la courbe d’évolution des pays utilisant le traitement est légèrement ascendante tandis que la courbe de ceux qui ne l’utilisent pas est en croissance exponentielle

      Son article est un « pre-print », il doit être soumis à l’évaluation par d’autres chercheurs, il n’est donc pas définitif (la version complète en Anglais est à lire sur la plateforme Social Science Research Network). C’est, encore une fois, l’urgence de la situation qui nous incite à le faire connaître. Mais l’essentiel de la réflexion critique à porter est ailleurs. Cet article n’apporte en aucun cas une « vérité définitive ». Il n’est qu’un indice dans un processus d’accumulation de connaissances. Comme toutes les études statistiques, il ne livre par définition de résultats précis que sur les données qu’il utilise. Et comme dans toutes les études statistiques, ces données sont partielles. Aucune étude statistique ne peut jamais prendre en compte toute la complexité du réel.

      En l’occurrence, les limites de cette étude sont au moins les six suivantes (d’importance inégale) :

      1) le délai de 10 jours après le troisième décès est court, il ne prend donc pas en compte tous les décès. C’était l’état des statistiques disponibles dans tous les pays au moment où M. Izoulet a fait son étude. Depuis, les données statistiques permettent de prolonger les courbes et il est noter qu’elles confirment les tendances dégagées par M. Izoulet, comme on peut le constater par exemple sur les courbes de décès quotidiens par pays de l’Observatoire Démographique de la Méditerranée ;

      2) il y a plusieurs façons d’utiliser la chloroquine, associée à ou non à autre chose (comme à un antibiotique dans le cas du protocole Raoult), on n’apprend rien à ce sujet ;

      3) il y a plusieurs façons de doser la chloroquine, l’article ne dit rien à ce sujet ;

      4) les pays qui l’utilisent l’ont fait plus ou moins vite à partir du début de l’épidémie ;

      5) les pays comparés n’ont pas la même densité de population, le même taux d’urbanisation ni la même circulation de personnes aux frontières et par transport maritime, terrestre ou aérien.

      6) les pays comparés n’ont pas la même structure de population par âge. 

      L’indice est fort, mais ce n’est qu’un indice. L’enquête continue…

      Bonne lecture


    • bubu12 26 juin 16:05

      @Pyrathome

      neuneu numéro 1 vient de découvrir que les labos financent des études... c’était bien le séjour dans votre grotte ? c’est le problème n°1. Je suis d’accord avec vous que c’est un vrai problème, maintenant ça ne veut pas dire que des gens ne peuvent pas faire honnêtement leur travail...

      d’autres part le fait que des médecins soit corrompus ou pas ne change rien au fait que les études de Raoult sont bidons


    • bubu12 26 juin 16:10

      @SEPH

      vous ne faite que confirmer que pour l’instant aucune preuve solide permet de dire que ça fonctionne. Si demain il y a consensus pour dire que l’hydroxychloroquine fonctionne je fais mon mea cupla pas de soucis. A l’instant T, pas de preuve que cela fonctionne, et les papiers de Raoult sont bidons. 
      merci pour vos articles en tout cas


    • Pyrathome Pyrathome 26 juin 17:00

      @bubu12

      C’est toi qui est bidon, gros troll....


    • Pyrathome Pyrathome 26 juin 17:02

      @bubu12

      C’est toi qui est bidon, le troll


    • bubu12 26 juin 17:02

      @Pyrathome

      tu ne veux pas voir la vérité c’est ton problème


    • CoolDude 26 juin 20:50

      @bubu12

      Un pseudo qui ressemble a un nom d’un poisson rouge ! Bubulle12, bientôt 13 !!!

      13 !!! Beurk...

      @Pyrathome

      tu ne veux pas voir la vérité c’est ton problème


      Vous voyez dans mon aquarium bulle... Ça tourne bien rond pourtant !


    • bubu12 26 juin 22:15

      @CoolDude

      que d’arguments !


    • CoolDude 26 juin 22:40

      @bubu12

      Quand j’ai roté hier, ou pété tout à l’heure ?

      DSL, votre merde, je ne veux pas la gouter. Entre nous... Vous savez qui je suis, et je sais qui vous êtes. Les tordus que j’essaie de redresser ici, je les connais... Ils sont terribles, mais vous, point de sain !


    • vesjem vesjem 27 juin 00:10

      @Pyrathome
      des assassins, qui méritent de lourdes peines ; mais je doute que cela puisse se passer


    • mat-hac mat-hac 27 juin 06:52

      L’hopital a reçu des directives chaotiques. Des malades non agréés Covid ou non agréés corona ont été refusés.


    • Djam Djam 27 juin 10:45

      @bubu12
      Quand vous aurez :

      1/ déjà consommé de l’hydroxychloroquine (contre le covid ou le palu... ce que je fis personnellement), vous pourrez la ramenez.

      2/ a peu près pigé pourquoi Raoult est devenu la cible des salopards qui "portent" la parole de la gouvernance française corrompue jusqu’à la moelle, vous pourrez donner des petites leçons.

      Dans l’immédiat, l’on a tous compris que vos commentaires relèvent d’un esprit frustré et rempli de cette petite haine ordinaire toujours dirigée à l’encontre de ceux qui, contrairement à vous, s’exposent avec courage et font avancer les causes nobles.

      PS : bubu ça vous va comme un gant...


    • bubu12 27 juin 20:25

      @Djam

      1)ah parce que maintenant faut prendre un médicament pour en parler ? 

      2) quand vous aurez compris que ce qui est attaqué c’est ses torchons ça ira mieux, les papiers sont mauvais et ne prouvent rien. Qu’il y ai des empaffés au gouvernement ne change rien à cela.


  • Lord Volde 26 juin 15:25

    Les gens de courage et d’honneur sont les cibles privilégiées de l’ordre établi bourgeois associé d’une manière ou d’une autre à "la fin de l’histoire", le monde de demain..


Réagir