samedi 21 novembre - par mat-hac

Covid-19 : télétravail, télé-enseignement, télésurveillance généralisée ?

À la faveur de la pandémie de Covid-19, l’enseignement à distance se développe et avec lui les craintes d’une surveillance de masse des étudiants. Décryptage d’Emmanuel Goffi, directeur de l’Observatoire éthique et intelligence artificielle (OEIA) à l’Institut Sapiens, au micro de Rachel Marsden.



2 réactions


  • Djam Djam 22 novembre 16:04

    Tout à fait captivant et pertinent !

    Le problème n’est effectivement pas la collecte des données puisque on le subit depuis belles lurettes et que l’on sait en effet qu’elles servent comme paquets d’adresses revendues, très chères, aux "annonceurs" et marchands mondiaux. Le problème est la mise sous bulle de chaque individu. L’interdiction surréaliste de tout contact direct et organique au nom de la santé... de l’anti santé absolue.

    Voyez l’effet "covid" et les raisons véritables de l’installation forcée des compteurs linky, gaspar et Birdz (compteur d’eau "intelligent" de Véolia). Tous ces machins ne sont pas faits pour nous "faciliter la vie", loin s’en faut, mais pour augmenter sans cesse la collecte des données à revendre.

    L’utilisation banalisée des "outils" de communication, y compris les gadgets paraît-il devenus incontournables tels que le GPS, diminuent stricto sensu les cerveaux humains. Perte de capacité de mémorisation, de localisation intuitive in vivo dès lors qu’on ne se réfère plus qu’à des "wase" des "maptruc" et des agendas numériques.

    Personnellement, je continue à utiliser un agenda papier, j e me déplace que grâce à mes repères visuels et la mémorisation pérenne qui en découle, je retiens les n° de portable de tête et je note sur des carnets papiers ce que je veux retenir !

    L’invention du concept d’homme "augmenté" n’est jsutifiable que parce qu’il y a de plus en plus d’hommes diminués cognitivement, neuronalement et intellectuellement.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 novembre 16:30

      @Djam

      "L’invention du concept d’homme "augmenté" n’est justifiable que parce qu’il y a de plus en plus d’hommes diminués cognitivement, neuronalement et intellectuellement."

      Oui, l’homme prétendument augmenté n’est en réalité qu’un homme mutilé et mal compensé.

      C’est là aussi une forme de grand remplacement, mais à l’échelle planétaire. Bientôt, les êtres humains croiront qu’il pleut si leur application météo leur dit qu’il pleut, même s’il y a un grand soleil dans un ciel totalement bleu.

      Notre principal ennemi actuel, l’ennemi de l’humanité, c’est l’abstractisation totalitaire. Celle-ci consiste à n’appréhender le monde qu’à travers des données, du "big data", au lieu d’entrer en contact avec des phénomènes sensibles et des êtres vivants.

      On en perçoit à présent clairement les manifestations sur le plan sanitaire et médical. 


Réagir