mardi 26 mars - par Paul Dallio

Arnaud Montebourg dénonce le carcan de l’UE : "Dans le système actuel, quand vous votez, on est obligé de faire le contraire"

Arnaud Montebourg sur BFM TV, lundi 25 mars, au sujet du carcan européen :

"Dans le système [de l'Union européenne] actuel, quand vous votez, on est obligé de faire le contraire. A chaque fois qu'un nouveau Président français est élu, il prend son avion pour Berlin, pour Bruxelles et c'est terminé. C'est d'ailleurs ce que dit Monsieur Juncker, "il ne peut y avoir de démocratie contre les traités européens"." 



34 réactions


  • gaijin gaijin 26 mars 18:19

    et donc la conclusion : FREXIT


  • Pyrathome Pyrathome 26 mars 18:23

    Arnaud Montebourg est mûr pour adhérer à l’UPR chez Asselineau......

    Allez Arnaud, un peu de courage !!!


    • pegase pegase 27 mars 02:48

      @Pyrathome
      -
      Ils donnent tous raison à l’UPR  smiley

      C’est louche !


    • Yakaa Yakaa 27 mars 09:25

      @Pyrathome
      "Arnaud Montebourg est mûr pour adhérer à l’UPR chez Asselineau..."
      C’est clair...
      Le problème de Montebourg c’est que ça fait 20 ans que je l’entends "dire des trucs très courageux" et anti-libéraux avec lesquels je suis totalement d’accord, mais ça fait 20 ans qu’il reste au PS aux côtés des mollusques Européistes lécheurs de fion de Merkel...
      Un peu de cohérence (et de courage) Mr Montebourg !!!


    • gaijin gaijin 27 mars 10:26

      @pegase
      on peut ne pas soutenir asselinau ( c’est mon cas ) mais il est difficile de lui donner tord dans son analyse des faits


    • Joe Chip Joe Chip 27 mars 11:14

      @Yakaa

      Ce qu’il dit est faux, cela laisse entendre que les élites françaises ne sont pas responsables de la situation du pays ou de sa perte d’influence. On entend jamais des députés allemands expliquer à la population qu’ils sont pieds et poings liés quand ils arrivent au pouvoir alors qu’ils font partie de l’Europe, je trouve même cela assez honteux et affligeant pour un dirigeant politique de venir faire ce genre de confession quand il n’est plus aux responsabilités, c’est tout à fait le genre de rationalisation que les politiciens français d’après-guerre utilisaient pour se dédouaner de la défaite de 40 et justifier leurs attitudes ou leur absence de décision durant les années 30, à coups de "on ne pouvait rien faire, on dépendait des Anglais, des Américains, des Russes...". 

      Et pour cause, en Allemagne les choses sont posées depuis Maastricht et surtout l’arrêt de la cour constitutionnelle de karlsruhe 30 juin 2009 qui a tiré les leçons du référendum de 2005 et décrit clairement l’Europe comme une "organisation internationale" et plus précisément une "union juridique fondée sur le droit international" qui ne peut se prévaloir d’une souveraineté comparable à celle des Etats qui la composent. 

      L’Europe des traités est un cadre juridique inspiré principalement par l’ordolibéralisme allemand. Ce cadre n’est pas fédéral ni même confédéral, et n’évolue pas dans ce sens contrairement à ce que clament les eurosceptiques. A l’intérieur de ce cadre (de principes, de règles définies par les traités) les décisions communes sont prises selon la méthode de l’intergouvernementalité qui vise à déboucher sur des compromis a minima âprement négociés

      entre Etats souverains, où tout l’enjeu est d’exploiter à son avantage les efforts coopératifs des autres tout en faisant le moins de concession possible. Les décisions sont prises ainsi à la "majorité qualifiée" avec une dimension contraignante, autrement dit les "perdants" de la négociation doivent appliquer les décisions de la majorité qualifiée, y-compris quand celles-ci sont contraires à l’intérêt du pays.

      Or, les élites françaises ne cachent pas qu’elles sont perdantes mais n’expliquent jamais pourquoi  :
      1) les termes de ces traités ont été ratifiés par le parlement français ; se plaindre de l’application de règles auxquelles on a consenti est une forme d’irresponsabilité, pour ne pas dire de lâcheté. 

      2) en adoptant une posture de coopération préalable avec l’Allemagne sur tous les sujets, au nom du sacro-saint "couple franco-allemand", les Français renoncent de facto à leur pouvoir d’influence et de décision au profit d’une stratégie de compromis favorable au pays le plus puissant. Et sur ce point il existe d’innombrables témoignages de pays qui n’attendaient que la France tienne tête à Berlin pour suivre, mais cela ne vient jamais, les responsables français font savoir leur désaccord mais s’alignent par principe sur l’Allemagne. 

      Les élites françaises jouent donc un double-jeu depuis 30 ans, mentant sur l’orientation politique de l’Europe et la nature même de l’Union en s’efforçant de dissimuler ce qui ressemble à une impuissance consentie et organisée. Et de ce point de vue, les eurosceptiques transis comme Asselineau entretiennent la confusion en laissant croire que l’Europe serait cette entité "supranationnale" imposant ses décisions à la pauvre France impuissante, ce qui est une caricature bien pratique pour déresponsabiliser les autorités françaises.

      Car on voit bien que l’Europe ne pèse rien politiquement. Un mot de Trump ou un froncement de sourcil de XI jiping, et tout le poulailler européen caquète d’effroi en venant chercher à Paris un peu de prestige et de légitimité historique afin de "peser" face à la Chine millénaire. C’est la faute des Français si nous sommes incapables d’utiliser à notre profit nos "avantages concurrentiels" dans le cadre européen. Macron prend la responsabilité et assume le risque politique de dire au président chinois tout ce qui déplaît aux Européens mais au lieu d’utiliser cette posture gaulliste pour défendre nos intérêts et notre position en Europe, il préfère se prévaloir d’une hypothétique "souveraineté européenne" qui ne correspond à aucune réalité politique et juridique, et formule des propositions chimériques que Bruxelles et Berlin s’empressent de rejeter. 
      La France est ainsi en première ligne dès que l’Europe est secouée mais n’en retire aucun avantage politique au sein de l’UE, par sa propre faute ou plutôt celle de ses représentants qui consentent à mettre la puissance française au service de l’Europe tout en ayant paradoxalement renoncé à l’utiliser à leur propre profit pour peser davantage dans l’Union. 
       
      Dans l’Europe actuelle, il aurait été possible de décider autrement en choisissant par exemple de se mettre à la tête des "pays du sud" pour tenir tête aux Allemands. C’est ce que les Italiens et Espagnols attendaient en 2010 mais au au lieu de ça, les dirigeants français depuis Sarkozy se complaisent dans un rôle de "junior partner" à côté de l’Allemagne, justifiant cet alignement servile par la rhétorique éculée du "couple franco-allemand". Pour l’Allemagne, c’est facile, une France alignée signifie une Europe alignée. Les autres pays ont reçu le message : la France s’est mise hors-jeu en Europe, donc désormais il faut directement négocier avec l’Allemagne sans rien attendre des dirigeants français. 
       
      Tout cela est d’ordre politique et n’a rien à voir avec la nature des traités qui sont la conséquence d’une impuissance consentie et organisée plutôt que sa cause. De ce point de vue, Montebourg est un beau spécimen assez représentatif de l’hypocrisie et de la médiocrité des élites françaises depuis 40 ans. 


    • Joe Chip Joe Chip 27 mars 11:42

      J’ajoute que les Allemands ont bien compris la situation française, et comment ils pouvaient l’utiliser à leur avantage. Loin de vouloir nous écraser, ils s’efforcent de traiter la France avec un paternalisme bienveillant ; ils refusent nos propositions (irréalistes) mais ménagent malgré tout la France sur la question de la dette ou des 3% par rapport aux autres pays qui ont bien compris que la France jouissait malgré tout d’un statut privilégié garanti par l’Allemagne. C’est ce qui explique l’hostilité croissante et malheureusement rationnelle des Italiens à l’égard des Français, bien plus que le "populisme".

      C’est une "tactique" bien connue des leaders de meute : en privilégiant un chien par rapport à un autre, en lui accordant un privilège indu (ration de nourriture supplémentaire) alors qu’il a fourni la même quantité de travail que les autres, on renforce sa loyauté et sa servilité tout en concentrant sur lui l’agressivité des autres chiens affamés et révoltés par cette injustice. Cette tactique permettait aux trappeurs de limiter la distribution globale de nourriture aux chiens (un seul chien est bien nourri, au détriment de tous les autres) tout en détournant l’agressivité des chiens sous-alimentés smiley

      Je trouve que cette métaphore naturaliste décrit très bien la situation politique de l’Europe, avec Merkel en leader de meute, Macron en bouc-émissaire privilégié à la fois envié et haï par la meute des populistes affamés smiley 


    • kirios 27 mars 12:00

      @Yakaa
      moi aussi j"ai cru en lui ; lorsqu’il a accepté d’être le ministre de Hollande j’ai compris que ce n’était qu’un opportuniste..... sa démarche , avec beaucoup d’argent, dans la production et la commercialisation de l’amande conforte mon jugement .


    • Doume65 27 mars 12:40

      @Joe Chip
      « On entend jamais des députés allemands expliquer à la population qu’ils sont pieds et poings liés quand ils arrivent au pouvoir alors qu’ils font partie de l’Europe »
      Normal, ce sont eux qui la dirigent.


    • Ar zen 27 mars 13:27

      @Joe Chip
      Vous écrivez : "Dans l’Europe actuelle, il aurait été possible de décider autrement en choisissant par exemple de se mettre à la tête des "pays du sud" pour tenir tête aux Allemands. C’est ce que les Italiens et Espagnols attendaient en 2010".

      Ce n’est pas juste ce que vous écrivez, vous ne tenez pas compte de la teneur des traités, dont celui de Lisbonne, signé en 2009. Les traités ont une force supérieure aux lois nationales, ils ont intégré la Constitution des pays membres de l’UE, ils sont, par conséquent, incontournables. 

      Je crois que beaucoup d’intervenants négligent, ou ne savent pas, que les traités sont une force supérieure aux lois nationales. La France appartient à un système supranational. C’est elle qui l’a décidé librement, par ses représentants réunis en Congrès. Désobéir aux traités est "inconstitutionnel". 

      L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. Est supranational ce qui dépasse les souverainetés nationales.
      Les organisations supranationales sont pourvues de pouvoirs de décision à l’égard des Etats membres et de leurs ressortissants.

      Exemple : L’Union européenne édicte des normes(règlements et directives), dans ses domaines de compétence, qui ont primauté sur le droit national (droit interne) des États membres et s’appliquent automatiquement.

      • Les orientations programmatiques de l’Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelées.

      • Ces orientations sont juridiquement obligatoires et indiscutables au sein des institutions de l’Union européenne et des Etats membres devant les mettre en œuvre.

      La seule issue à cette affaire, en respectant la Constitution française, c’est d’appliquer l’article 50, celui prévu par le TUE pour sortir de l’UE. Sans cela, aucune possibilité ni de désobéir ni de sortir du carcan européen. Aucun président élu ne pourrait désobéir ou aller à l’encontre des décisions européennes. Les personnalités politiques qui tiennent ce genre de propos abusent les Français. 


    • Eric_F 27 mars 13:55

      @Joe Chip
      En effet, nos gouvernants sont acteurs de la "construction européenne", et capitulent avant de combattre, au nom d’un "nécessaire" projet d’union continentale, d’un "devoir" de solidarité avec les pays de l’Est etc., l’UE étant une fin en soi, l’intérêt national n’étant qu’une considération secondaire,


    • Claire29 Claire29 27 mars 14:39

      @kirios
      Dans la vidéo de 23 mn qu’on ne retrouve pas sur le site de la chaîne mais seulement dans un article sur le portail Orange ci-dessous,il pousse un vrai coup de gueule contre les traités européens auxquels nous sommes pieds et poings liés,contre la vente en catimini d’entreprises françaises à l’étranger etc.,ses propos sont loin d’être politiquement corrects !
      D’ailleurs,ils ne doivent pas plaire à BFM TV où cette partie de l’émission n’apparaît pas,on ne peut voir que la première partie concernant Bleu blanc ruche et la suite de l’émission dont l’invité était Enrico Macias !
      https://actu.orange.fr/politique/gilets-jaunes-arnaud-montebourg-se-paie-francois-hollande-et-les-syndicats-magic-CNT000001edaR4.html


  • Claire29 Claire29 26 mars 18:31

    Montebourg était l’invité de l’émission "Et en même temps" dimanche soir sur BFM TV,il a quitté la politique pour créer son entreprise "Bleu,blanc,ruche" qui produit du miel ! sur une heure environ,on n’en voit ici que deux minutes !

    Il dénonce la vente de nos entreprises à l’étranger,en particulier la vente à la sauvette de Alsthom parce que son PDG Patrick Kron était sous la menace d’une inculpation du département de la justice des Etats-Unis,il a sacrifié l’intérêt national pour sauver sa peau !
    Sur le site de BFM TV,on ne retrouve pas cette partie intéressante de l’émission,on ne retrouve que la première partie où il parle de son parcours depuis qu’il a quitté la politique pour fonder Bleu blanc ruche et pas de problème non plus pour voir la suite de l’émission dont l’invité était Enrico Macias !

    On peut voir cette partie intéressante de l’émission dans une vidéo ici :

    https://actu.orange.fr/politique/gilets-jaunes-arnaud-montebourg-se-paie-francois-hollande-et-les-syndicats-magic-CNT000001edaR4.html


    • CoolDude 26 mars 19:25

      @Claire29

      Une minute culture :
      On ne dit plus AlsThom (contraction d’ALSace-THOMson, société de construction électro-mécanique)... Mais Alstom.

      En
      13 juin 1997, Alsthom achète les 49 % restants des actions de LHB, qui figure désormais comme Alstom LHB.

      Son sigle est un Nébuleuse !


    • pegase pegase 27 mars 02:36

      @CoolDude
      -
      Ex SACM... Société alsacienne de construction mécanique, simplement que avant la guerre de 1870, Belfort était en Alsace, comme Belfort a résisté aux troupes allemandes (prussiennes plutôt), selon les lois de la guerre de l’époque, le territoire est devenu indépendant .... d’où le nom "Territoire de Belfort" ...

      Voilà une carte des impacts des obus de 380 du grand canon de Zillisheim ... On distingue en haut à gauche l’emplacement de l’usine SACM, aujourd’hui Alstom ...

      http://letrapard.free.fr/dossiersvm/artilleriegrandcanonzillisheim/gcz010.j pg

      https://www.lieux-insolites.fr/alsace/canon/canon.htm

      http://letrapard.free.fr/dossiersvm/artilleriegrandcanonzillisheim/gczhisto ire.htm


    • Yakaa Yakaa 27 mars 10:36

      @Claire29
      Bonjour Claire, j’ai un doute en, lisant votre post.

      Montebourg aurait-il enfin quitté le PS ? (enfin ce qu’il en reste...)
      (dans ce cas mon précédent post serait à côté de la plaque...)


    • Claire29 Claire29 27 mars 11:15

      @Yakaa
      Quand il dit qu’il a quitté la politique et qu’il n’est plus socialiste,ça veut dire sans doute qu’il n’est plus au PS !
      Il dénonce le système actuel et les traités européens qui obligent ceux qui ont le pouvoir à faire le contraire de qu’ils promettent avant d’être élus !


  • ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 27 mars 04:30

    Ca va bien finir par rentrer dans la tête des gens à force de le répéter : le Frexit m’excite !


    • Vraidrapo 27 mars 12:14

      @ken_le_sous-vivant
      C’est difficile à admettre, il a fallu que je dépasse l’âge de la Retraite mais, on ne peut pas avoir raison malgré ( ou avant ) "les gens". C’est se battre contre des murs.
      Il n’est que de comparer ces écervelés beugler par dizaines de milliers dans les stades tandis que leurs concitoyens font le pied de grues aux Rond-Points ou sont éborgnés sur les Champs pour une Cause commune


    • ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 28 mars 21:54

      @Vraidrapo
      C’est se battre contre des murs. 

      Tant que l’on ne contrôlera pas nos médias, les esprits resteront formatés.

      beugler par dizaines de milliers dans les stades tandis que leurs concitoyens font le pied de grues aux Rond-Points

      Est-il nécessaire que 90% de la population prenne part à cette contestation ? Je ne pense pas car l’histoire nous apprend que c’est souvent une minorité très active qui fait basculer les événements. Cependant j’aimerai bien voir 20-30% de la population dans les rues, ça aurait de la gueule !


    • Vraidrapo 28 mars 22:06

      @ken_le_sous-vivant

      il y a pourtant un moyen spectaculaire et sans douleur de niquer l’Oligarchie (et la maffia du "fous de balle" en passant), c’est de boycotter les stades pendant un WE.

      Si ces gueulards ne sont pas capables de faire ce "petit" effort pendant 1 ( UN ! ) WE c’est qu’on ne mérite pas plus que ça !
      Les Gilets jaunes ( contraints par leur grande difficulté financière) me font de plus en plus penser aux poilus de 40 que les États-majors incapables envoyaient au casse pipe ou aux pelotons d’exécutions.
      Sacrifiés injustement, dans l’indifférence et pour rien par des gros pourris suffisants.


  • Clocel Clocel 27 mars 10:10

    Tiens ! Un fossile de Solférino !

    Dans cet état de conservation, ça commence à devenir rare.

    Bénie soit BFM pour honorer les vieilles lunes.

    Soyons sérieux, à ce stade, un reboot me semble improbable.


  • danae141 27 mars 12:16

    le carcan de l’UE ou le cadeau fait aux banques par des politiciens malhonnêtes ?


  • av88 av88 27 mars 13:25

    Avec courage, allez au bout de votre raisonnement Mr Montebourg, rejoignez l’UPR, bon accueil vous sera fait !


    • av88 av88 28 mars 10:01

      @av88

      En complément :
      Mr Montebourg a participé au programme "Young Leader" de la French-American Foundation en l’an 2000.

      N’ayez pas peur Mr Montebourg, c’est Trump qui est au pouvoir aux USA, ce ne sont plus les démocrates, prenez le train "en marche" du retour des Nation.



  • Eric_F 27 mars 14:09

    J’avais voté pour Montebourg à la primaire de gauche, il a été battu et s’est retiré de la vie politique, mais c’était un de ceux qui prenaient en considération l’intérêt national. Un tiers des électeurs de la précédente majorité de 2012 s’est rallié au macronisme, un autre tiers est passé dans des partis plus à gauche, et un tiers est resté dans le canal historique. Mais ce doit être moins d’un tiers, car je n’ai pas trouvé de point de chute, je n’exclus rien désormais, sauf la macronie.


    • kirios 28 mars 08:03

      @Eric_F
      "J’avais voté pour Montebourg à la primaire de gauche, il a été battu et s’est retiré de la vie politique, mais ...."
      il a été battu, puis a été ministre , avant de lancer dans les affaires .....


    • Eric_F 28 mars 09:40

      @kirios
      Je parlais de la primaire de 2017, après qu’il ait quitté le gouvernement pour désaccord de fond. Il est en effet ensuite retourné dans la vie professionnelle, en l’occurrence l’apiculture, non pas dans l’affairisme financier.
      Ceci étant, je ne suis pas inconditionnel, et notamment je n’adhère pas au mythe de la 6ème république, on peut amender l’actuelle sans tout remettre à plat.


  • vaietsev1 27 mars 15:39

    "Dans le système [de l’Union européenne] actuel, quand vous votez, on est obligé de faire le contraire."

    "Il ne peut y avoir de démocratie contre les traités européens."


    Francois hollande hélas ,dis que la seul voie possible est l’état de droit ,ce qui hélas est juste , par contre que nous voulions nous dire français pose problème car qui se dit français se voit à être bafoué et dénier plus traqué ,car la France qu’on le veuille on non n’est pas tristement il faut le dire représentée par les français "dit de souche " ,mais par les musulmans et l’Afrique ,du pourquoi des pays comme l’Afrique se trouve avec des pays comme la Chine qui investisse chez eux.

    Et ,pour quiconque en France se voudra français ,le problème sera musulmans et africains ,car ceux là ont vécu l’enfer des années ,voilà en fait pourquoi en France tristement ceux qui font la loi et pose de GROS PROBLEMES sont ses communauté de musulmans et de noirs ,car hélas se faire français c’est mettre les pieds chez eux quand nous sommes chez nous .

    Le savoir ,l’information est dont réservée à une élite et à une communauté mais non aux citoyens français ,car le français est dans l’opposition constante quand les musulmans et noirs eux avance ,comprenez alors qui controle le pays depuis des années ,de allons y ,tout ses crimes et plusieurs vies brisées ,pourtant de citoyens bons ,meme très bons .,qu’importe en France ,ce que l’état veut ,c’est que le peuple FERME SA GUEULE ,surtout ,le peuple blanc ,hein Macron !!

    Comprenez alors pourquoi comme le dis Juncker "il ne peut y avoir de démocratie contre les traités européens ",notamment quand on voie la position de la France aujourd’hui ,nous nous retrouverions ensemble ,sans l’avoir voulu ’ vraiment tous ensemble , à laisser faire puisque en démocratie "LES BELLES PROMESSES N’ENGAGE QUE CEUX QUI Y CROIENT ",et pour cela ,ça arrange beaucoup les cadres en costume et autres grandes gueules d’hommes se disant moi ,moi ,moi ,je vais te dire !!! Pfff ,ferme ta gueule !!

    Voilà pourquoi , La démocratie ,ce pourrait être "Quand les chiens aboient ,la caravane passe et aussi "Quand le chat n’est pas là ,les souris dansent ".

    C’est pourquoi la seul voie ,c’est l’état de droit , l’internationale ,mais tout cela nous contraindraient à pouvoir parler ,et quand les gens parle ,on sait ce qu’il en est ,personne n’écoute , nous parlons ,nous débattons,nous avons tous un avis , mais rien n’empeche ce qui arrive et ce qui se débarasse ,je pense aux entreprises françaises qui se font happés à vitesse grand V ,par tout ses investisseurs étrangers ,pourtant cà n’empeche pas les cons de vieux coco ,d’emmerdez le monde d’aboyez ,quand nous ne sommes pas dans leur pas .

    Qu’ont ils fait eux les coco plus que d’emmerder le monde de vivre, notamment les vieux,quand plusieurs faisaient leur part  ?!!!

    Le seul moyen impossible serait de se faire Français pour empecher tout cela ,sauf l’arabe et les noirs veille au grain ,pour vous faire vivre l’enfer ,puisque de ses connes aux couilles de taureau des médias ainsi que quelques une de ses voix off ,ceux là ont diffuser dans le décor cette maxime : "C’EST A MOI ,C’EST A NOUS "pff.

    Vous pensez bien que meme les plus niais ont compris ,du pourquoi ,c’est le flicage constant à cause d’ELLE LA MUSULMAN,l’alter ego de Macron ,le nouveau copain de l’immigration et anti blancs !!!!


    Ne venons pas nous plaindre alors ,quand tout fout le camp,car de ceux que l’on entend bien souvent dans cette lucarne ,ils sont plus un problème qu’une solution ; n’est ce pas Messieurs,quand à ses femmes et ses demoizelles  !

    Je suis fort moi ,je suis fort dis l’homme ,hum ,le jeune homme !!


  • Hijack ... Hijack ... 27 mars 18:44

    Tjrs là lui ? ... Montebourg est le Bayrou du Ps.

    Pas écouté ... et je dis ça, je dis rien, en passant ...


  • ahtupic 28 mars 11:30

    Y’a plus de vidéo sur cet article ??????


  • danae141 31 mars 09:09

    Un truc bizarre, les Français votent NON en 2005, mais reste chez eux quand les politiciens font passer le oui ?


  • BA 31 mars 21:22

    Amélie de Montchalin est un caniche des Etats-Unis. Elle vient d’être nommée secrétaire d’Etat, chargée des Affaires Européennes.


    Amélie de Montchalin fait partie de la promotion 2018 des "Young Leaders", ces citoyens français qui sont en réalité formés, formatés, pour devenir les relais des Etats-Unis en France.


    La liste des caniches des Etats-Unis est ici (promotion 2018) :


    http://french-american.org/index.php/front-page-2/young-leaders/promotion-2018/



Réagir