dimanche 12 octobre 2014 - par Frida

Washington prévient que la lutte contre l’EI est un effort "sur le long terme"

Les Jihadistes poursuivent leur offensive dans les rues de Kobane et distribuent eux même les images aux médias occidentaux.

Face à eux les combattants Kurdes disent maquer d’armes et de munitions.

Selon le secrétaire d’Etat américain à la Défense Chuck Hagel, combattre l’Etat Islamique va prendre du temps.

"Nous faisons ce que nous pouvons pour repousser l’Etat Islamique avec nos frappes aériennes. Il y a eu de progrès dans cette zone. Mais c’est un problème très difficile. Comme je l’ai …
LIRE L’ARTICLE : http://fr.euronews.com/2014/10/12/was...

 

 

 



11 réactions


  • samagora95 samagora95 12 octobre 2014 19:13

    - Guerre mondiale contre l’armée nazi (armée très bien équipées composées de centaines de milliers d’hommes) DUREE 4 ANS !


    - Guerre contre des bandes de fous équipés comme des bandits et composée de quelque centaines d’hommes, 14 ans que ça dure et d’après les USA elle va encore durée des dizaines d’années ! Alors même que les USA et leurs Alliés sont équipé des dernières technologie, satellites etc.. qui pourraient venir à bout de ces bandes en quelques jours seulement !

    Et certains pensent sérieusement que le terrorisme est l’objectif de ces guerres ! 

    • Frida Frida 12 octobre 2014 19:22

      "Guerre mondiale contre l’armée nazi (armée très bien équipées composées de centaines de milliers d’hommes) DUREE 4 ANS !

      ---

      en plus les djihadistes se battent sur au moins 4 fronts : Irak, Syrie (Kobani et d’autres régions), Liban....


  • Stof Stof 12 octobre 2014 20:34

    D’autant que, depuis le Viet Nam, on sait que les bombardements ne font qu’augmenter le nombre de combattants radicalisés.


    • Frida Frida 12 octobre 2014 20:41

      qu’augmenter le nombre de combattants radicalisés.

      ----

      il n’y a que les abrutis pour se faire sauter et faire une guerre qui n’est la leur.... et c’est pour cela qu’il faut propager l’islam radical, c’est une sorte de drogue qui empêche de réfléchir, les abrutis suivent comme des moutons là où on leur demande d’aller tuer et se faire tuer.... ;


  • njama njama 13 octobre 2014 10:45

    Pourquoi l’Allemagne livre des armes aux kurdes d’Irak, et que cette même "communauté internationale" n’en livre pas pas à ceux de Kobané pour qu’ils puissent se défendre ?

    .
    Irak : missiles antichars et fusils allemands pour les kurdes

    vidéo déclaration de Mme Ursula von der Leyen, ministre allemande de la Défense

    Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 01/09/2014 à 18:38

    L’Allemagne va faire une première livraison d’armes, de trente missiles antichars et de plusieurs milliers de fusils d’assaut aux Kurdes pour les aider à lutter contre l’Etat islamique dans le nord de l’Irak, a annoncé dimanche soir le gouvernement allemand.


  • njama njama 13 octobre 2014 11:14

    LA TURQUIE N’A PAS TENU SA PROMESSE

    Dans les deux dernières semaines, la Turquie avait promis d’ouvrir un corridor pour les combattants kurdes qui voulaient envoyer des renforts à Kobané, car la Turquie est le seul accès de cette ville assiégé complètement depuis 15 septembre. Cette promesse a été donné à Saleh Moslim, le co-président du PYD, lors d’une rencontre avec des services secrets turcs.

    Le PKK et Saleh Moslim ont confirmé cette rencontre et les promesses qui n’ont pas été tenues.

    - See more at : http://www.actukurde.fr/actualites/694/le-peuple-kurde-se-revolte-erdogan-paie-sa-complicite-avec-daesh.html#sthash.FGjsx16H.dpuf

    Les Kurdes ne demandent pas l’intervention de la Turquie comme disent certaines medias occidentaux. Non, ils demandaient seulement un laissez-passer les combattants kurdes depuis la région kurde de Jazira, au Kurdistan syrien. "Nous ne demandons à personne de venir combattre à notre place, mais des armes que nous voulons acheter pour nous défendre. Nous avons dit, ’ouvrez les portes et vendez-nous des armes antitanks et des missiles’, mais ils ne font rien. C’est incompréhensible" a déclaré Saleh Moslim. 

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le premier ministre Ahmet Davutoglu ont même voulu imposé une seule choix aux Kurdes ; l’aide des turcs en contre parti de la dissolution de l’autonomie démocratique mise en œuvre au Kurdistan syrien. Erdogan n’a pas hésité de comparer le PKK au Daesh, alors qu’en même temps il mène des négociations direct avec le mouvement kurde. Tout a été mis en ouvre pour que Kobané tombe et que les oppresseurs deviennent des "sauveurs".

  • simplesanstete 13 octobre 2014 11:22

    Frida, il faut revoir Dr Folamour, l’hubris des terrorisés fabriquent des terroristes et vice et versa. Comme le dit presque la pub sur la droite de l’écran "l’éjaculation précoce, un trouble sensuel plus répandu quand on ne pense pas"

    Bonne journée.

  • njama njama 13 octobre 2014 12:34

    Pourquoi l’Allemagne livre des armes aux kurdes d’Irak, et que cette même "communauté internationale" n’en livre pas pas à ceux de Kobané pour qu’ils puissent se défendre ?

    Syrie : les Kurdes refusent de combattre l’armée régulière
    .
    ANKARA, 13 octobre - RIA Novosti
    .
    Les Kurdes ne combattront pas les forces fidèles au gouvernement de Damas malgré les demandes de la Turquie en ce sens, a déclaré le leader des Kurdes syriens Salih Muslim.

    "Voulez-vous que nous combattions les troupes syriennes à votre place à Damas ? Nous ne le ferons pas. Les Kurdes ne sont plus les soldats des autres", a indiqué M.Muslim dans une interview accordée au journal turc Hurriyet.

    Selon lui, Ankara n’a pas besoin de lancer une opération terrestre pour aider les Kurdes à défendre la ville de Kobane (nord de la Syrie) face à l’offensive de l’Etat islamique.

    "Si les autorités turques souhaitent nous aider, qu’elles nous livrent des armes antichar, et c’est tout. Une opération terrestre ne ferait qu’aggraver la situation", a expliqué M.Muslim.

    Début octobre, les extrémistes de l’Etat islamique, équipés d’armes lourdes et de chars, ont lancé l’assaut sur la ville syrienne de Kobane, troisième ville du pays. Plus de 140.000 civils ont déjà fui la ville pour la Turquie voisine.

    Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré qu’Ankara ne voulait pas que Kobane passe sous le contrôle de l’EI, et que la communauté internationale devait empêcher l’extermination des Kurdes dans la ville.

    Dans le même temps, la Turquie refuse d’ouvrir un corridor pour la livraison d’armes à Kobane et ne compte pas lancer une opération terrestre.

    L’ambiguïté de la Turquie en ce qui concerne la protection des Kurdes de Syrie s’explique notamment par la guérilla menée depuis 1984 sur le territoire turc par les combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) aux revendications indépendantistes.

    Mobilisés à l’appel du principal parti politique kurde de Turquie, des milliers de personnes sont descendues la semaine dernière dans les rues d’Istanbul, d’Ankara et des villes du sud-est à majorité kurde du pays pour dénoncer le refus d’Ankara de fournir une aide à Kobane.

    http://fr.ria.ru/world/20141013/202692327.html


Réagir