lundi 11 juillet 2016 - par Agence Info Libre

Nos chers amis américains, épisode 7 : de la guerre de Yougoslavie à nos jours

L’Agence Info Libre vous propose de vous replonger dans l’histoire de la création des États-Unis d’Amérique. Comment ce peuple qui n’a qu’une histoire de deux siècles est-il parvenu à contrôler la politique mondiale de nos jours ? En quoi ces idées de liberté et d’égalité peuvent être considérées comme fallacieuses et iniques au vu des différents éléments de l’histoire sciemment occultés par les élites depuis la création des États-Unis ?
Pourquoi ce pays est-il devenu le chantre du mondialisme, gouverné par des gens élus par personne au nom des valeurs démocratiques ?

 

 

L’intégralité de la série est ici

 



7 réactions


  • cathy cathy 11 juillet 2016 22:56

    Passé de l’état barbare à décadent sans avoir connu de civilisation smiley C’est une histoire belge ?


    • Alren Alren 12 juillet 2016 18:30

      @cathy

      Passé de l’état barbare à décadent sans avoir connu de civilisation

      Ben oui, c’est à peu près ça !

      Pour compléter l’excellent documentaire ci-dessus, je vous recommande la lecture de l’ouvrage de Michel Floquet TRISTE AMÉRIQUE aux éditions les arènes.

      Michel Floquet est resté cinq ans correspondant de TF1 à Washington.


    • V_Parlier V_Parlier 12 juillet 2016 22:33

      @cathy
      La citation est une caricature caustique mais... si on observe ce qu’ils ont fait à l’extérieur de leur pays, c’est à peine exagéré. Disons que le civilisation au sens "confort de vie", ils ont pour but de ne la garder que pour eux, en faisant croire à tous ceux qu’ils soumettent qu’ils vont la partager...


  • JBL1960 (---.---.142.192) 11 juillet 2016 23:05

    Si c’est toujours très intéressant, car on y apprend vraiment pleins de choses, j’aurais aimé connaitre votre avis sur ce dossier là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/25/meurtre-par-decret/ Car il démonte bien le présupposé de "Tuer l’indien pour sauver l’homme" blanc et chrétien de préférence. D’autant que ce type de pensionnat a existé y compris aux USA (Pennsylvanie notamment) donc ce n’est pas un problème exclusivement Canadiens loin s’en faut.


  • Maître Carré (---.---.119.193) 12 juillet 2016 16:47

    Vous avez entendu l’horrible bruit grinçant au début de la vidéo ?

    J’ai été obligé d’abandonner l’écoute d’urgence pour ne pas m’esquinter définitivement les ouïes.


  • Chris_424 (---.---.252.11) 13 juillet 2016 05:46

    "Passé de l’état barbare à décadent sans avoir connu de civilisation"
    Cette citation m’a vivement fait réagir, en effet celle-ci ne peut être qu’igorance ou volonté délibérée de manipulation.

    Comment pourriez-vous affirmer cela en ayant des connaissances fines de cet état ? Cet état pour rappel, a fini sa révolution sa révolution alors que nous (en France) la commencions seulement.

    Comment qualifier de barbares ces populations qui ont fondé ce pays ? Peut être parlez-vous des amérindiens ? A ce compte là, je comprendrais alors votre point de vue, ethnocentrique et ouvert au racisme.

    Je ne continuerai ici, ce qui nécessite un développement de plusieurs milliers de pages, fondées sur des faits (historiques notamment) et qui plombe en définitif votre "pauvre" argumentaire. Une bonne piste de lecture, pour ceux qui en sont capable (tant au sens d’ouverture d’esprit que de capacités intellectuelles ou de volonté), je vous conseille Tocqueville qui a fourni un excellent travail sur la création, du début de ce pays, de son essence. Il explique et analyse notamment que la démocratie n’est pas une forme unique mais peut revêtir plusieurs formes (ce que vous savez déjà), explique les différences entre nos système d’un point de vue que je qualifierais (ici) d’objectif.

    On peut effectivement s’insurger contre un pays, ou plutôt la politique de celui-ci, mais on ne doit expliquer n’importe quoi, inventer, interpréter pour appuyer son point de vue (qui me parait ici douteux).

    Pour conclure, ces "barbares", sont les précurseurs de la Démocratie moderne (que vous n’appréciez apparemment pas) et que l’on ne pourrait comparer (sauf fantasme ou symbolique) aux démocraties de l’antiquité.

    Pourquoi voyez-vous (ou montrez vous) toujours la paille dans l’oeil du voisin ?

    Bien cordialement.


Réagir