lundi 14 mai - par Sayed Hasan

Norman Finkelstein sur l’assaut meurtrier d’Israël contre les manifestants non-violents à Gaza

Norman Finkelstein affirme que les forces israéliennes ont mené une agression meurtrière contre des manifestants non-violents de la Grande Marche du Retour de Gaza parce que la protestation non-violente menace non pas Israël, mais son occupation.

Source : https://therealnews.com/stories/norman-finkelstein-on-israels-murderous-assault-on-nonviolent-protesters-in-gaza

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

 

 

Transcription :

Aaron Maté : Vous êtes sur The Real News, je suis Aaron Maté. Le 15 mai 2018 sera le point culminant de la Grande Marche du Retour, dans laquelle depuis maintenant plusieurs semaines, les Palestiniens ont manifesté près de la frontière de Gaza, revendiquant leurs droits fondamentaux, la fin du blocus israélien et le droit de retourner dans leurs maisons desquelles ils ont été expulsés en 1948. Chaque semaine, Israël a ouvert le feu sur ces manifestants, tuant au moins 40 Palestiniens et en blessant des milliers d'autres.

Je reçois Norman Finkelstein pour en parler. Il est l'auteur de nombreux livres, dont le dernier est intitulé Gaza, une enquête sur son martyre. Norman, bienvenue.

Norman Finkelstein : Merci de me recevoir.

Aaron Maté  : Merci d'être avec nous. Parlez-nous donc des enjeux de la phase finale de la Grande Marche du Retour.

Norman Finkelstein : Je pense que le plus important est de replacer la marche dans son contexte historique.

Il y aura 70 ans ce 15 mai, a commencé l'expulsion des Palestiniens de ce qui est devenu l'Etat d'Israël. Donc le début du processus qui culminera cette semaine a été la création de la question des réfugiés Palestiniens. Et 70% de la population de Gaza sont des réfugiés et leurs descendants, qui sont aussi classifiés comme des réfugiés par les Nations Unies.

Le début du processus est donc l'expulsion, et il y a un demi-siècle, Gaza a été occupée par Israël. Et ce fut depuis le tout début une occupation très brutale. Les pires massacres furent alors supervisés par Ariel Sharon. Donc vous avez l'expulsion, à laquelle vient s'ajouter l'occupation.

Puis, en 2006, a commencé le siège de Gaza, le blocus, après que le Hamas a gagné les élections parlementaires : Israël, aidé des Etats-Unis et de l'Europe, a imposé un siège de type médiéval, le blocus de Gaza, le siège illégal, immoral et inhumain de Gaza.

Donc vous avez l'expulsion, l'occupation et le blocus, et en plus de tout cela, vous avez ces massacres périodiques infligés à Gaza. Depuis 2004, il y a eu non pas un, non pas deux, non pas trois, non pas quatre, non pas cinq, non pas six, non pas sept mais bien huit, huit massacres infligés au peuple de Gaza.

Maintenant, quand je parle du peuple de Gaza, vous devez bien avoir à l'esprit que plus de la moitié de la population sont des enfants. Ils ont moins de 18 ans. Donc lorsqu'on parle d'un blocus inhumain, de massacres, ils sont surtout infligés à des enfants.

Et vous pouvez imaginer — ce n'est pas très difficile à concevoir — que lorsque vous avez ce processus d'expulsion, d'occupation, de blocus et de massacres, à un certain moment, l'endroit devient invivable. Et je ne veux pas dire invivable dans un sens qui serait d'ordre poétique, mais bien physiquement invivable.

L'ONU est surtout composé de bureaucrates, des bureaucrates très austères, et ils ont rédigé des rapports assez compétents. Et début 2012, ils posaient une question très réaliste : Gaza sera-t-elle habitable en 2020 ? Encore une fois, physiquement, biologiquement, médicalement, sera-t-elle vivable ? Cela a commencé avec cette question.

Puis en 2015, l'UNCTAD, une agence de l'ONU, a publié un rapport qui ne la présentait plus comme une question. Ce rapport affirmait que dans la trajectoire actuelle, Gaza serait invivable en 2020.

Puis en 2017, l'ONU s'est rendu compte qu'ils avaient été trop confiants, trop optimistes. Ils ont dit que Gaza avait déjà franchi le seuil d'invivabilité il y a longtemps.

Eh bien, qu'est-ce que ça signifie, concrètement ? Cela signifie par exemple que 97% de l'eau de Gaza est contaminée. Chaque Américain devrait comprendre cela. Nous avons eu notre propre tollé national pour l'eau à Flint [Michigan], lorsque l'état de contamination de l'eau a été découvert. Mais on parle ici de toute une région, Gaza, dont l'eau est contaminée.

Comme l'a dit Sara Roy, du Centre d'Harvard pour les Etudes sur le Moyen-Orient, dans la dernière édition de son travail standard sur l'économie de Gaza, question sur laquelle Roy est l'autorité mondiale, elle dit que des innocents, en majorité des enfants, sont empoisonnés par l'eau qu'ils boivent et par la nourriture qu'ils consomment, parce que le sol est également contaminé.

Nous avons donc une situation où les gens sont maintenant confrontés par le fait qu'ils sont... et cela entraine... Je n'aime pas recourir à des comparaisons, car on arrive à cette comparaison des souffrances, et personne ne veut aller dans cette direction. Mais il y a des aspects de Gaza qui sont absolument uniques.



Et l'un de ces aspects est que, comme l'UNRWA — la principale organisation humanitaire travaillant avec des réfugiés Palestiniens — l'a dit, partout ailleurs dans le monde, s'il y a une catastrophe naturelle, comme par exemple une sécheresse, ou une catastrophe causée par les hommes, comme la guerre en Syrie, ils ont dit que ce n'est pas une super option mais les gens peuvent fuir.

Ils peuvent partir, ils peuvent déménager. Je serais le dernier à dire que c'est une bonne alternative, devenir un réfugié, et souvent finir dans une tente, dans la boue. Mais les habitants de Gaza n'ont même pas cette option, dit l'UNRWA. Ils sont piégés.


Maintenant, il faut se poser une question très simple : quel mot utiliseriez-vous pour décrire une situation dans laquelle 2 millions de personnes sont piégés dans une zone qui est physiquement invivable ? [Un camp de concentration]. Ce n'est pas mon langage, c'est le langage de l'ONU.

Ils sont physiquement piégés dans une zone qui est invivable et dans laquelle, pour citer Sara Roy, vous êtes empoisonné. Donc face à cette réalité, le peuple de Gaza n'a pas vu d'autre option, car le recours à la résistance armée, qui a été tenté plusieurs fois, s'est avéré futile, ils ont été incapables de faire céder Israël, donc ils ont vu cela comme un dernier recours.

Et le peuple de Gaza a entrepris, vraiment en masse, de manière populaire, non-sectaire, d'essayer de briser le siège en recourant à la résistance civile non-violente.

Aaron Maté : Donc les habitants de Gaza ont fait ce que de nombreuses personnes dans le monde ont affirmé vouloir qu'ils fassent depuis des années, à savoir des manifestations non-violentes. Ils ont manifesté toutes les semaines, les enfants, les femmes, les résidents ordinaires de Gaza. Quelle a été la réponse d'Israël ?

Norman Finkelstein  : Eh bien, la réponse israélienne a été, pour citer Amnesty International dans un rapport récent publié sur la situation de Gaza, ils ont dit, et je les cite, qu'Israël conduit un « assaut meurtrier contre des manifestants non-violents » à Gaza.

C'était très inhabituel pour Amnesty, j'ai suivi Amnesty de très près pendant plusieurs années, et ils n'ont jamais utilisé une expression comme « assaut meurtrier ».

Et même Natalie Portman, c'est très inhabituel, l'actrice Natalie Portman, qui était l'assistante d'Alan Dershowitz [le BHL américain] pour son livre The Case for Israel [Plaidoyer pour Israël]. Donc elle était vraiment à la droite de la droite du spectre politique. Et elle a décrit ce que fait Israël à Gaza comme des « atrocités commises à Gaza ».

Donc le langage lui-même a dépassé un certain seuil, d'un langage assez respectable comme recours « disproportionné » ou « indiscriminé » à la force, et maintenant le langage est enfin [adapté] — ça a pris du temps —, et il s'élève à cette occasion au niveau de la brutalité de la réponse israélienne.

La question intéressante, ou une question intéressante est Pourquoi ? En partie, évidemment, parce qu'Israël lâche la bride à son assaut meurtrier contre des manifestants très massivement non-violents, pour essayer d'y mettre fin. Mais il y a un autre aspect.

L'autre aspect est, comme l'un des plus hauts responsables l'a dit dans Wikileaks, il a dit qu'on n'est pas trop forts pour les Gandhi. Ce qu'il voulait dire, c'est qu'ils ont toujours un très gros problème avec les Palestiniens engagés dans la résistance non-violente, car quand Israël recourt à sa force brutale habituelle, cela fait tache dans les médias internationaux.

Et c'est pourquoi ils essaient constamment de provoquer les habitants de Gaza pour les forcer à recourir à la force armée. C'est pour cela qu'ils ciblent les enfants. C'est pour cela qu'ils ciblent des journalistes révérés comme (Yasser) Murtaja car ils veulent enrager la population de Gaza. C'est pour cela qu'ils ont tué le Palestinien en Malaisie, l'ingénieur proche du Hamas, espérant déclencher une réaction.

Aaron Maté  : Vous parlez de l'assassinat d'un Palestinien en Malaisie. 

Norman Finkelstein : Oui, un ingénieur palestinien. Ils n'ont pas reconnu (être les auteurs de cet assassinat), mais tout le monde le sait. Ils ont tué les 6 militants de la Brigade Al-Qassam il y a quelques jours à Gaza... 

Aaron Maté  : Les Brigades Al-Qassam sont la branche armée du Hamas. 

Norman Finkelstein : ... tout comme ils ont tué les 6 membres du Hamas le 4 novembre 2008 pour provoquer une attaque du Hamas, une attaque de roquettes, pour avoir un prétexte... 

Aaron Maté  : Le 4 novembre 2008, le jour de l'élection de Barack Obama, donc l'attention du monde était détournée d'Israël... 

Norman Finkelstein : C'est une partie de la raison pour laquelle ils les ciblent. Ils essaient désespérément de provoquer une réaction pour pouvoir attaquer avec la pleine force de leur brutalité et prétendre que c'est de la légitime défense.

Je tiens seulement à dire que cela a atteint un niveau tellement indécent de ridicule, que tandis que le Hamas se retient, tandis que le Jihad Islamique se retient... 

Aaron Maté  : Le Jihad Islamique est un autre groupe militant à l'intérieur de Gaza. 

Norman Finkelstein : ... tandis qu'ils absorbent (patiemment) toutes les provocations israéliennes brutales et vicieuses, le New York Times entre en scène et dit que les Palestiniens à Gaza représentent une menace mortelle pour Israël avec leurs cerfs-volants.

Ils disent que les Palestiniens font voler des cerfs-volants qui vont d'une manière ou d'une autre brûler Israël. Parce que le Hamas refuse de tirer ses « roquettes », qui ne sont même pas des roquettes, donc ils n'ont pas ce prétexte, donc les propagandistes israéliens du New York Times, comme Isabel Kershner, ont concocté un nouveau prétexte, ces cerfs-volants qui d'après eux vont réduire Israël en cendres. Ils sont tellement désespérés dans leur tentative de justifier les tactiques et les provocations de l'Etat d'Israël.

Aaron Maté  : Très bien, nous allons nous arrêter là et nous poursuivrons ce sujet dans la deuxième partie. Mon invité est Norman Finkelstein, auteur de nombreux livres, y compris Gaza, une enquête sur son martyre.



64 réactions


  • ezechiel 14 mai 14:08
    "Norman Finkelstein sur l’assaut meurtrier d’Israël contre les manifestants non-violents à Gaza"

    Non-violents ?

    • Debrief 14 mai 16:59

      @ezechiel
      Oh ! Pauvres chochottes de snipers juifs, des jets de pierres, Quelle outrance !

      Et en plus en tentant de franchir la frontière installée après que leur terre leur a été volée. Là on frise le crime mémoriel.


    • ezechiel 14 mai 17:10

      @Debrief "Oh ! Pauvres chochottes de snipers juifs, des jets de pierres, Quelle outrance !"

      Ce n’est pas vraiment pour protéger les snipers, mais plutôt pour protéger les populations israéliennes qui n’ont pas envie de voir débarquer une horde d’Arabes les yeux injectés de sang, équipés de frondes et de couteaux, prêt à égorger le premier venu.

      ----------------------------------
      "Et en plus en tentant de franchir la frontière installée après que leur terre leur a été volée"

      Ces terres n’ont pas été volées. Si les Arabes ont fui le territoire israélien en 1948, c’est parce qu’ils ont fui devant les armées des pays arabes (Jordanie, Égypte, Arabie Saoudite, Liban, Irak, Syrie) qui ont déclenché la guerre en envahissant le territoire pour jeter tous les Juifs à la mer.


    • Debrief 14 mai 17:31

      @ezechiel

      Arabes les yeux injectés de sang, équipés de frondes et de couteaux, prêt à égorger le premier venu.

      Si il y a un film d’horreur, c’est bien celui dont le scénario a été écrit par Israël pour les palestiniens dans des territoires prison, volontairement maintenus dans le dénuement par la destruction des infrastructures, l’expropriation et le terrorisme d’état.

      Ces terres n’ont pas été volées

      Ces terres ont été volées par une politique de conquête régulière et violente. Il n’est que de constater l’évolution des territoires palestiniens en 70 ans pour s’en convaincre. Pas besoin de démonstration.

       

       


    • Debrief 14 mai 18:20

      @Debrief
      Justement... un petit tableau de l’enfer que vivent ces gens publié aujourd’hui.

      https://www.les-crises.fr/loccupation-israelienne-50-ans-de-spoliations-par-amnesty-international/


    • ezechiel 14 mai 19:02

      @Debrief "Si il y a un film d’horreur, c’est bien celui dont le scénario a été écrit par Israël pour les palestiniens dans des territoires prison, volontairement maintenus dans le dénuement par la destruction des infrastructures, l’expropriation et le terrorisme d’état."

      Gaza, c’est flippant en effet.

      -----------------------------------------
      "Ces terres ont été volées par une politique de conquête régulière et violente. Il n’est que de constater l’évolution des territoires palestiniens en 70 ans pour s’en convaincre."

      Il me semble que ce sont les États voisins arabes qui ont mené tout à long de ces 70 ans, une politique de violence extrême contre Israël.


    • Pyrathome Pyrathome 14 mai 21:20

      @ezechiel

      Vous êtes des criminels de guerre, le gvt netanyahu est un régime fasciste pratiquant l’apartheid et l’impérialisme

      Vous êtes la honte de l’humanité et vous aurez à répondre de vos crimes devant des tribunaux internationaux au même titre que les us et d’autres.....


    • ezechiel 14 mai 23:22

      @Pyrathome "Vous êtes des criminels de guerre, le gvt netanyahu est un régime fasciste pratiquant l’apartheid et l’impérialisme"

      Je ne vois pas pourquoi vous dites "vous", je ne suis ni israélien, ni Juif.
      L’apartheid en Israël, avec plus de 20% d’Arabes ?
      Savez-vous ce qu’est l’apartheid ?


    • Croa Croa 15 mai 08:51

      À Debrief,

      Moi je ne dirais pas que leur terre a été « volée » mais qu’elle a été confisquée. (En pratique c’est pareil mais comme Israël est une autorité confisqué convient mieux. On parle de vol plutôt pour des faits cachés, commis en douce.)


  • Perre Sanders 14 mai 16:28

    C’est sa façon de voir à lui Finkelstein. Il y en a d’autres...

    Et une chose est sûre, si ces manifestants restaient tranquillement chez eux, ils ne prendraient aucun de ces risques inutiles qui ne font avancer leur cause en rien du tout.


    • Debrief 14 mai 17:20

      @Perre Sanders
      Tout à fait d’accord, si des résistants et combattants français sont morts entre 1940 et 1945, c’est tant pis pour eux, ils auraient dû rester chez eux.

       

      Pareil pour les millions de russes qui ont rétamé l’armée allemande à Stalingrad et Koursk et gagné le WW2, ils ne seraient pas morts s’ils avaient laissé les boches les envahir sans réagir.

       

       Au fait, quand on vous met un baffe dans la tronche, vous tournez le dos et rentrez chez vous ?


    • Perre Sanders 14 mai 18:06

      @Debrief

      Il ne faut pas comparer des actions de guerre avec des manifs dont l’inutilité est patente.

      "...si des résistants et combattants français sont morts entre 1940 et 1945, c’est tant pis pour eux, ils auraient dû rester chez eux."

      Dans la mesure où ils fixaient des troupes allemandes en France, qui de ce fait, étaient indisponibles pour les différents fronts, cela donnait un sens à leur mort

      Celle de ces manifestants n’en a absolument aucun, sauf si vous estimez que c’est bon pour alimenter la propagande. Et ce n’est même pas sûr, puisque les morts d’avant n’ont pas empêché Israël de remporter l’Eurovision de la chanson.

      Pour le reste, l’ambassade des Etats-Unis est désormais à Jérusalem, et elle y restera. Que dix mille cinglés aillent se faire tuer à la frontière d’Israël n’y changera rien du tout.


    • Debrief 14 mai 18:29

      @Perre Sanders
      Ce ne sont pas 10.000 cinglés qui vont se faire tuer, ce sont 10.000 manifestants qui sont là pour montrer leur "désaccord", encore que dans la situation infernale qui leur est imposée, ça semble dérisoire de qualifier ainsi leur démarche.

      S’ils se font tuer, on peut même dire assassiner, ce n’est sans doute pas leur choix. Qu’ils ne renoncent pas est une démonstration de courage et/ou de désespoir.


    • Perre Sanders 14 mai 18:46

      @Debrief

      "Qu’ils ne renoncent pas est une démonstration de courage et/ou de désespoir."

      C’est une démonstration de stupidité. Qu’ils se fassent tuer en essayant - je dis bien en essayant - de tuer un Juif, un seul, je pourrais comprendre, mais là, ça dépassera toujours mon entendement.


    • alibaba007 alibaba007 14 mai 19:27

      @Perre Sanders "C’est sa façon de voir à lui Finkelstein. Il y en a d’autres..."

      La mienne c’est que Gaza ressemble étrangement au ghetto de Varsovie qui se transforme de plus en plus en camp de concentration !

      C’est incroyable comme les victimes peuvent se transformer en bourreaux !

      De mon côté, je peux agir par le boycott et par mon action au quotidien de déni à la "Bien-pensance" qui soutient par tout les moyens "le peuple élu".

      Je pense qu’il est temps qu’Israël rende des comptes devant les nations qui ont signé les accords internationaux à l’ONU, pour tous les crimes commis au nom de leur souffrance éternelle, mais ça fait maintenant 70 ans qu’ils oppriment leurs voisins avec lesquels ils étaient censés cohabiter !

       smiley


    • zak5 14 mai 21:42

      @alibaba007
      Le ghetto de Varsovie était fermé de toute part, gaza a une frontière avec le grand pays frère l’Egypte


    • Perre Sanders 14 mai 22:38

      @alibaba007

      "...Gaza ressemble étrangement au ghetto de Varsovie..."

      C’est une impression, elle est complètement fausse. Le ghetto de Varsovie faisait 300 hectares, la bande de Gaza fait 360 km2. Cent vingt fois plus !


    • alibaba007 alibaba007 15 mai 00:08

      @Perre Sanders "Cent vingt fois plus !"

      Y avait-il 2 millions de réfugiés dans ce ghetto ? C’est juste une question de proportions qui ne colle pas ? 

      La détention et les privations de libertés, de soins, d’eau et de nourriture, semblent les mêmes ainsi que la finalité (extermination de la population civile, femme et enfants compris ?) par des gaz de combats "Phosphore blanc" (interdits par la convention de Genève = Crime de guerre).

      Après tout ça, on peut toujours essayer de finasser pour appeler "un chat" : "un minet" mais pour moi c’est clair, ces agissements ont bien l’air d’être des violations des traités internationaux fondamentaux dans le domaine du droit international humanitaire. 

      Ça ressemble à un génocide, ça à le goût d’un génocide, ça ressemble aux autres génocides ...mais ça ne serait pas un génocide... Izrahell : bienvenue en enfer parce que je le vaux bien !!!

       smiley


    • Norman Bates Norman Bates 15 mai 01:07

      @Perre Sanders

      C’est bien vrai ! ils chipotent, les gazaouis, alors qu’ils ont le soleil sur leurs 360 km2...à Varsovie sans ton thermolactyl tu te gelais les miches...

      A l’inverse il y a aussi l’espace occupé à Gaza par les cimetières, bientôt il sera difficile de se déplacer sans piétiner une tombe...un problème moins significatif au ghetto de Varsovie...


    • Norman Bates Norman Bates 15 mai 01:11

      @Perre Sanders

      "C’est une démonstration de stupidité. Qu’ils se fassent tuer en essayant - je dis bien en essayant - de tuer un Juif, un seul, je pourrais comprendre, mais là, ça dépassera toujours mon entendement."

      Transmis aux auteurs du soulèvement du ghetto de Varsovie, on y revient...

      Dans l’absolu, baisser les bras et le froc est moins "stupide", c’est une évidence...rien ne vaut la force d’inertie pour vaincre... smiley


    • Norman Bates Norman Bates 15 mai 01:20

      @Perre Sanders

      "Que dix mille cinglés aillent se faire tuer à la frontière d’Israël n’y changera rien du tout."

      Ben ouais, c’est le tarif...même s’ils sont des millions à se faire abattre "rien n’y changera" alors que pour 3000 traders yankees, innocents, eux, il est autorisé de saccager des Etats étrangers en toute légitimité...

      Et je ne parle pas du tarif d’un seul membre du "peuple élu" dessoudé, on bascule illico dans le "crime contre l’Humanité"...


    • sébastien morisse 15 mai 01:24

      @Perre Sanders
      Gaza a la densité de population la plus forte au monde, mais c’est sûr, les habitants s’amusent comme des fous dans les grands espaces à perte de vue .

      C’est cent vingt fois plus grand que Varsovie, c’est donc cent vingt fois plus grave !


    • ezechiel 15 mai 11:11

      @alibaba007 "La mienne c’est que Gaza ressemble étrangement au ghetto de Varsovie qui se transforme de plus en plus en camp de concentration !"

      Le ghetto de Varsovie, les juifs y crevaient de faim, alors que la région de la bande de Gaza est plus riche que la plupart des villes de provinces françaises.


    • Qirotatif Qirotatif 15 mai 11:42

      @alibaba007
      300 ha pour 400 000 personnes et 320 km² pour moins de 2 000 000 personnes signifie que pour un territoire en gros 100 fois plus grand, on a seulement 5 fois plus de monde. Autrement dit - pour ceux qui dormaient en primaire pendant les cours de maths - Gaza est 25 fois moins peu peuplé que le ghetto de Varsovie. Voilà pour le rapport de proportion dans le cadre de ce parallèle douteux et cette comptabilité de merde. Au passage, à Gaza le tx de fécondité est de 4,5 enfants par femme... de quoi produire une surpopulation en peu de temps... 


    • Qirotatif Qirotatif 15 mai 11:44

      20 fois dans le calcul super compliqué mais plus proche de 25 si l’on tient réellement compte des chiffres exacts... bon on s’en fout... c’est l’ordre d’idée/


    • Perre Sanders 15 mai 14:23

      @ alibaba007 15 mai 00:08

      « Y avait-il 2 millions de réfugiés dans ce ghetto ? C’est juste une question de proportions qui ne colle pas ? »

      Je vous renvoie aux réponses de Qirotatif 11 :42/44

      Par ailleurs, j’attire votre attention sur les 2’800 000 Palestiniens vivant en Cisjordanie, un territoire qui accueille chaque année entre 4.5 et 5 millions de tourisme. Conclusion : ceux qui se tiennent tranquilles vivent tranquillement.

      Le terme de génocide – (Extermination systématique d’un groupe humain de même race, langue, nationalité ou religion) - ressortit donc à la basse propagande

       

      @Norman Bates 15 mai 01:07

      « A l’inverse il y a aussi l’espace occupé à Gaza par les cimetières, bientôt il sera difficile de se déplacer sans piétiner une tombe...un problème moins significatif au ghetto de Varsovie... »

      Bien sûr, bien sûr… 360 km2, ce sont 360 000 000 de m2, et ça fait de la place pour des dizaines de millions tombes !

       

      @Norman Bates 15 – 01 :11

       « Transmis aux auteurs du soulèvement du ghetto de Varsovie, on y revient... »

      On se demande bien pourquoi ? Jamais les occupants ne sont allés provoquer les Allemands avec des hurlements et des jets de pierres, de pavés ou de briques. En revanche, les Juifs du ghetto se sont livrés à une insurrection armée entre le 19 avril et le 16 mai 1943 (75 ans demain).

      Il n’y a donc définitivement rien de comparable dans ces deux cas.

       

      @Norman Bates 15 mai 01:20

      « Ben ouais, c’est le tarif...même s’ils sont des millions à se faire abattre "rien n’y changera" alors que pour 3000 traders yankees, innocents, eux, il est autorisé de saccager des Etats étrangers en toute légitimité...

      « Et je ne parle pas du tarif d’un seul membre du "peuple élu" dessoudé, on bascule illico dans le "crime contre l’Humanité"... »

      Le deux poids deux mesures est une constante des choses humaines, que nous pratiquons et nous subissons en permanence, en fonction de nos affinités et de nos préférences. Protester ne sert pas à grand-chose.

       

       @sébastien morisse 15 mai 01:24

      « Gaza a la densité de population la plus forte au monde, mais c’est sûr, les habitants s’amusent comme des fous dans les grands espaces à perte de vue »

      La densité de population est de 5 400 hab/km2 à Gaza, de 8 459 hab/km2 à Calcutta,  de 9’339 à Dehli, de 10 727 à Karachi, de 18 093 à Manille.

      « C’est cent vingt fois plus grand que Varsovie, c’est donc cent vingt fois plus grave ! »

      Avez-vous déjà vu à quoi ressemble Gaza City ? Si vous avez des doutes à propos de la vidéo d’ezechiel, allez taper « Gaza City » sur Google images, vous serez surpris.

      Un avant-goût : l’Hôtel 5 étoiles al-Mashtal, 250 chambres et suites, construit entre 2000 et 2011


  • Debrief 14 mai 17:05

    Ce jour 20 minutes titre "Ambassade américaine à Jérusalem : Au moins 37 Palestiniens tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza".
     
    Au moins 37, à ce stade on ne compte plus. Avec les blessés ça doit faire dans les 500 personnes dégommées, comme au ball-trap.
     
    C’est un jeu de massacre où la honte et la lâcheté le disputent au morbide.


    • Debrief 14 mai 19:33

      @Debrief

      Un petit update 2 heures après ce premier post...

      La courageuse équipe israélienne a encore marqué des buts, on est passé à 52 décès et plus de 2.000 blessés par balle, comme quoi l’entraîneur a su motiver ses snipers qui ont pris le dessus, il faut bien de reconnaître.


    • zak5 14 mai 21:40

      @Debrief
      les israéliens n’ont pas besoin de prouver leur courage ; trois guerres gagnées sur le front contre une coalition de pays arabes. 3 à 0


    • Vraidrapo 15 mai 00:42

      @zak5
      trois guerres gagnées..

      Et comment !?

      La contre-attaque du 8 octobre cependant, va à l’encontre des attentes américaines. Kissinger est pris de court quand il apprend l’augmentation des pertes israéliennes le matin du 9 octobre par l’ambassadeur israélien Simcha Dinitz ; il lui demande : « Expliquez-moi comment peut-on perdre 400 chars face aux Égyptiens ?  » Meir autorise l’assemblage de 13 armes atomiques la veille, et demande que les missiles Jericho et les F-4 se tiennent prêt à intervenir. Dinitz a peut-être tenté d’effrayer Kissinger avec l’utilisation d’armes nucléaires contre l’Égypte et la Syrie, afin de souligner l’urgence de la situation israélienne et pousser les États-Unis à mettre en place un pont aérien afin de remplacer les pertes israéliennes. Plus tard ce même jour, Kissinger relaie à Diniz la décision du président des États-Unis, Richard Nixon, de lancer l’opération Nickel Grass (qui vise à remplacer toutes les pertes matérielles israéliennes)


    • zak5 15 mai 06:09

      @Vraidrapo
      vous allez reprocher a israel d’avoir choisi le bon allié ?

      n’empêche qu’après une attaque surprise, le jour de Kippour, les israéliens ont réussit a retourner la situation sur deux fronts et gagner des territoires. La contre attaque était particulièrement audacieuses, dans le Sinaï, ils réussirent a passer entre deux armées et ouvrir une brèche pour atteindre le canal de suez, ils réussirent même a traverser le canal de suez sur des cannots pneumatiques pour neutraliser les missiles antiaériens et antichars pour permettre à l’infanterie de compter sur le support de l’aviation et des blindés.


    • Vraidrapo 15 mai 07:35

      @zak5 et plutôt aux @utres
      reprocher a Israël d’avoir choisi le bon allié ?

      Actuellement, je me contrefous d’Israël. Je voulais juste ramener votre triomphalisme d’enfant qui joue à la guéguerre, à son juste niveau. Ça fait aussi tarés que les excès de certains fanatiques de foutbal...

      Avec vos gamineries guerrières alors que l’écosystème est en péril, probablement de manière irréversible, il serait temps que vous et vos semblables cessiez de vous contempler le nombril. Apparemment la flopée de savants, de philosophes du peuple élu n’a pas servi à grand chose dans son propre camp... J’exclus de la liste les Prix Nobel de la "Paix" comme Kissinger ou Pérès, une honte pour l’institution et une calamité pour la Planète et, le pseudo-philosophe belliciste BHL.

      Que vos dirigeants, ribambelle d’emberlificoteurs, se contentent d’appliquer les centaines de Résolutions de l’ONU au lieu de les violer avant de menacer ou d’abattre ses envoyés, parfois même civil.



    • Norman Bates Norman Bates 15 mai 08:13

      @zak5

      Oh oui, le "peuple élu" peut plastronner et étaler façon bombe à fragmentations sa fierté devant son oeuvre, sa création, cette "démocratie" conforme aux standards et aux idéaux de "l’axe du bien" avec son impunité inconditionnelle aux petits oignons...cet Etat, engendré par la plus grande vague migratoire illégale de l’Histoire devant laquelle le Droit international s’est gentiment "adapté", ne serait rien sans les dons, notamment en armement et l’histoire récente est édifiante, de l’oncle Samuel, la bombe atomique "offerte" gracieusement par la France éternellement coupable, et une politique agressive et coercitive menée autour de l’impôt mémoriel qui siphonne les finances publiques de l’Allemagne depuis 70 ans...j’en oublie...

      Si j’étais mesquin j’assimilerai cela à la prostitution...la seule nuance c’est que la professionnelle vend du plaisir en exhibant le "matériel" qui sera passerelle vers la jouissance, alors que les autres vous mettent leurs six millions de macchabées sous le nez pour vous contraindre à emprunter l’autoroute à sens unique de la repentance...simple individu ou Etat, le tarif est le même, la capitulation, la soumission, cracher au bassinet et fermer sa gueule...avec une vraie pute tu gardes au moins la liberté de la suivre ou pas...


    • Debrief 15 mai 09:40

      @zak5
      Les israéliens ont fait et gagné des guerres. S’ils ont démontré leur courage à ces occasions, il font en l’occurrence étalage de leur lâcheté, de leur inhumanité et de leur déshonneur à tirer sur des gens désarmés dont de nombreux enfants.

       


    • zak5 15 mai 15:59

      @Vraidrapo
      si en face des israéliens nous avions eu des enfants de chœur, vous auriez tout a fait raison, mais nous sommes dans une région ultraviolente ou les massacres sont monnaie courante. le Hamas enseigne aux enfants de gaza que viendra le jour ou les pierres parleront pour dire au musulman de venir tuer le juif qui se cache derrière elles. 

      Je vous rappelle seulement que les premiers a avoir refusé les applications de l’ONU sont les pays arabes en 1948, il s’agissait de créer deux états l’un juifs, l’autre arabe palestinien sur une ancienne province de l’empire ottoman, comme l’ont a créé la Jordanie, la syrie, l’irak de la même façon


  • phan 14 mai 19:46
    Actuellement cette pétition Urgence humanitaire à GAZA : levée du BLOCUS ! #OpenGaza a environ 92 k de soutiens.

    • Croa Croa 15 mai 08:54

      À phan
      Comme toutes les pétitions ça ira direct à la corbeille  smiley


  • zak5 14 mai 21:37
    bah ! les occidentaux ont toujours critiqué israel et ensuite ils ont fait pareil. Je me souvient bien qu’ils critiquaient les éliminations ciblés que pratiquait israel contre les membres du hamas mais ensuite ils ont fait pareil avec les djihadistes en Afghanistan, au Yémen et ailleurs. Je me rappelle bien aussi qu’israel était critiquait quand elle butait les kamikazes, on leur reprochait de ne pas les capturer vivants pour les juger, mais les occidentaux font pareil, en France par exemple, les djihadistes sont systématiquement butés. Bientôt, et c’est loin d’être impossible, les occidentaux seront obligés de tirer sur les hordes de migrants musulmans, ils diront sans doute qu’il y a des djihadistes parmi eux. 

    Il y a plus de 1 milion de réfugiers palestiniens à gaza (je parlerais plutôt de déplacés puisque gaza c’est la Palestine ; et déplacés lors d’une guerre perdue déclenchée par une coalition de pays arabes, 750 000 juifs contre des millions d’arabes), s’ils veulent retourner en israel, comment peuvent-ils en même temps être des inconditionnels de la non reconnaissance de l’etat d’israel que leur enseigne le hamas ?

    Bref, les palestiniens ont fait l’erreur de croire au panarabisme qui leur faisait croire qu’ils reviendront sur leur terres (des terres bien différentes aujourd’hui grâce a la réussite de l’etat d’israel dans tous les domaines) une fois nettoyée des sionistes (refus des deux états en 1948 avec des frontières bien avantageuses pour les palestiniens), aujourd’hui ils font l’erreur de croire au panislamisme qui leur fait croire que les pierres parleront pour leur dire de venir tuer un juif qui se cache derrière (Cf. charte du Hamas).

    On est pacifique dans l’âme ou on ne l’est pas. Tant que c’est le hamas dirige d’une main de fer la bande de gaza et sans partage, lui qui est tout le contraire du pacifisme, c’est une blague de parler d’un mouvement pacifique, les israéliens s’en sortiront toujours en mettant en avant le Hamas. Il est évident que les dirigeant du Hamas pousse les gazaoui vers une mort certaine que pour gagner une bataille médiatique, sinon pourquoi les dirigeants du hamas ne se mettent pas en première ligne de ces manifestations pacifiques  ? Martin Luther King qui n’avait pas besoin de prouver son pacifisme parce qu’il l’a toujours pratiquait, se mettait en première ligne lors des manifestations face a une police américaine ultraviolente

  • Sentero Sentero 14 mai 23:23

    Et oui c’est bien malheureux... cela étant le gouvernement israélien pourrait faire comme le régime de Bachar El Assad... qualifier de "terroriste islamiste" toutes personnes n’acceptant pas systématiquement son autorité (combattants ou non combattants, femmes, enfants, vieillards, blessés, médecins, ambulanciers...) et les traiter à coup de barils de TNT depuis des avions ou des hélicoptères... d’ailleurs ces manifestants palestiniens ne sont-ils pas soutenus par les terroristes islamistes du Hamas (ou d’autres mouvements islamistes palestiniens) ? ... et s’ils ne manifestent pas toujours en son nom et sa demande chaque manifestant (adulte ou enfant) doit bien avoir une connaissance islamiste, un oncle, un cousin, un ami, un gars à qui il aurait serré la main une fois, un commerçant chez qui il serait allé faire les courses, un imam dont il aurait suivi le prêche, un voisin de palier qu’il aurait salué...  cela suffit évidemment à le classer lui aussi directement dans la case "terroriste islamiste" bon à "buter jusque dans les chiottes"... Benjamin Netanyahu n’a plus qu’à suivre le sentier lumineux tracé par Bachar El Assad (Netanyahu ne pourra jamais faire autant de morts de toutes façons)... et j’aimerais bien voir ceux qui soutenaient que le régime de Bachar ne s’en prenaient qu’à de vilains zislamistes takfiristes etc etc... expliquer maintenant que ce que Bachar a pu faire en toute impunité contre ses islamistes Netanyhu n’aurait pas le droit de le faire contre les siens... la jurisprudence Bachar permettant désormais de cataloguer "islamiste" tout opposant... Bibi aurait bien tort de se gêner...


    • maQiavel maQiavel 14 mai 23:32

      @Sentero

       Admettons. Dans ce cas, la différence fondamentale serait que le régime  Syrien ne le fasse pas à un autre peuple mais aux siens contrairement au régime sioniste , ce qui, d’une perspective souverainiste et anticolonialiste, change tout. smiley


    • Sentero Sentero 15 mai 23:09

      @maQiavel

      Pour les Palestiniens refusant la solution des deux Etats ils s’opposent en quelque sorte à leur gouvernement (considéré illégitime type gouvernement blanc sudafricain lors de l’Apartheid) et donc on pourrait considérer que les Israéliens répriment non pas un autre peuple mais une partie de leur peuple refusant leur autorité.

      Pour les Palestiniens soutenant la solution des deux Etats en allant manifester de l’extérieur à une frontière on pourrait considérer qu’ils représentent une "menace" pour un Etat souverain qui est en droit de riposter... n’importe quel souverainiste comprendra l’importance de sécuriser une frontière pour un Etat quel qu’il soit...

      En revanche quand des Palestiniens manifestent contre l’Etat Israélien en ne s’en prenant pas à une de ses frontières (en particulier en venant de l’extérieur) et en soutenant le principe de la solution à deux Etats là le gouvernement israélien n’a aucune excuse pour réprimer brutalement les manifestants... mais il le fait quasiment systématiquement et je l’ai toujours critiqué pour cela... 

      ...mais avec la montée des mouvements palestiniens islamistes radicaux Bibi à beau jeu d’assimiler n’importe quel manifestant (de Gaza surtout) à des terroristes islamistes... c’est la jurisprudence Tchétchénie/Syrie... quand on lutte contre des terroristes islamistes tous les moyens sont bons... butez-les tous dans les chiottes Dieu reconnaîtra les siens... dans le cas présent Netanyaou joue sur du velours... d’autant plus que (pour une fois dans ce cas) celui qui a mis le feu aux poudres ce n’est même pas lui mais Trump...

      Au final je ne vois strictement aucune issue au conflit israélo-palestinien... à mon sens les seuls qui pourraient faire bouger les lignes pourraient être l’opinion publique et l’électorat israéliens en soutenant des modérés... mais pour des raisons migratoires sociologiques démographiques etc etc la population israélienne semble se radicaliser de plus en plus... ce qui ne manque pas de sel car de nombreux agoravoxiens qui soutiennent en général l’extrême droite nationaliste en Europe devraient adorer le régime israélien actuel  smiley


    • maQiavel maQiavel 16 mai 10:02

      @Sentero

      Mais non, les Palestiniens refusant à la solution des deux Etats ne s’opposent pas à leur gouvernement puisqu’ils ne sont pas Israéliens de fait . Mais même si on le considérait ainsi, le régime sioniste serait un gouvernement d’Apartheid, ce qui serait aussi une différence fondamentale avec le régime Baasiste syrien.

      Chaque Etat souverain a le droit de riposter et sécuriser sa frontière mais pas celui de coloniser d’autres peuples. Souverainisme et colonialisme sont incompatibles, là il ne s’agit pas d’un Etat souverain qui protège sa frontière mais d’un Etat colon qui tire sur des colonisés. Absolument rien à voir avec le gouvernement syrien. 


    • Sentero Sentero 16 mai 21:55

      @maQiavel

      le régime sioniste serait un gouvernement d’Apartheid, ce qui serait aussi une différence fondamentale avec le régime Baasiste syrien

      Pour ce que je vois une grande partie des Etats du Moyen-Orient sont bourrés de minorités (voire de majorités) confessionnelles et/ou ethniques qui sont discriminées... Coptes en Egypte, majorités chiites dans certains pays sunnites (ex l’Irak de Saddam Hussein, certaines monarchies du Golfe), majorités sunnites en Syrie, Kurdes un peu partout, Arméniens ou ce qu’il en reste, Alévis... (certains de ces groupes demandent ou ont demandé à un moment leur souveraineté sans l’obtenir) finalement à ce niveau là Israël ne déroge malheureusement pas à la règle... 

      un Etat colon qui tire sur des colonisés

      A mon sens Israël n’est pas un "Etat colon" mais un avatar du mouvement nationaliste européen du XIXe siècle qui a vu de nombreux peuples Européens accéder à l’indépendance en particulier en Europe centrale et orientale... certains Juifs européens voyant tous ces peuples se constituer en Etats souverains ont considérés qu’eux aussi devraient faire la même chose... d’où le sionisme qui se distingue complètement du colonialisme dans sa genèse même.

      Quant à l’islamisme radical... qu’il se fasse au nom d’un califat, d’un djihad mondial, d’une guerre de religion sunnite-chiite, d’une révolution islamique, d’une lutte anti-impérialiste, anti-colonialiste, anti-occidental, anti-soviétique ou anti-dictature... ne change pas grand chose sur le fond pour moi... ce qui m’intéresse surtout c’est le degré de radicalité que ces islamistes sont prêts à mettre en application une fois qu’ils auront gagné leurs luttes respectives... et il n’est pas nécessairement lié aux motivations conjoncturelles qui a pu soutenir ces luttes... 

      Quant à l’Etat israélien je considère que sa frange religieuse radicale n’a rien à envier à l’islamisme radical même si ses méthodes peuvent différer... c’est cette frange ultra-orthodoxe qui à mon sens menace le plus fondamentalement cet Etat et non les Palestiniens ou même les Arabes (ou Persans) qui l’entourent.


    • maQiavel maQiavel 18 mai 13:09

      @Sentero

      La question que pose le régime sioniste n’est pas seulement celle des discriminations sociales (qui existent partout à des degrés différents). Mais celle d’une discrimination juridique entre ceux qui possèdent la nationalité israélienne et les autres (puisque l’Etat palestinien n’existe pas) en plus de la colonisation de territoires.

      Ca n’a strictement rien à voir avec les Coptes en Egypte qui sont Egyptiens de droit ,  les chiites dans l’Irak de Saddam Hussein qui étaient irakiens de droit , les Kurdes qui sont Syriens , Turques , iraniens ou Irakiens. Ça, c’est une spécificité du régime sioniste qui n’existe plus nulle part ailleurs dans le monde depuis la fin de la colonisation des pays occidentaux et de l’apartheid en Afrique du sud.  

      Que le sionisme soit un avatar du mouvement nationaliste européen ( et c’est ce qu’il est de toute évidence) ne change rien au fait que le régime sioniste soit un Etat colon. Quand on veut constituer un Etat souverain en colonisant d’autres peuples, on est un Etat colon , qu’on le veuille ou non.


    • Sentero Sentero 18 mai 23:45

      @maQiavel

      Que le sionisme soit un avatar du mouvement nationaliste européen ( et c’est ce qu’il est de toute évidence) ne change rien au fait que le régime sioniste soit un Etat colon. Quand on veut constituer un Etat souverain en colonisant d’autres peuples, on est un Etat colon , qu’on le veuille ou non.

      Etat-colon / colonisant / colonialisme... sont des termes datés et fortement connotés (et qui sont utilisés en partie pour cette raison) et qui me paraissent donc impropres à définir la situation en question... le terme d’Etat-occupant me semble plus proche de la réalité.

      Sinon on peut se demander s’il ne vaut mieux pas qu’un Etat occupe un territoire sans vraiment l’annexer ni intégrer juridiquement ses habitants (comme le cas israélo-palestinien des "territoires occupés") car cela laisse au moins la perspective plus ou moins lointaine d’une indépendance future plutôt que d’occuper/annexer carrément un territoire en intégrant juridiquement ses habitants (sans demander leur avis) ce qui laisse à mon avis beaucoup moins de perspectives de retour en arrière donc d’indépendance... ex le Cachemire indien, le Tibet chinois etc etc etc etc...


    • maQiavel maQiavel 19 mai 22:43

      @Sentero
      Vous avez peut-être raison sur le fait que les termes "État colon", "colonisation" ou "colonialisme" soient connotés. Mais politiquement ces mots ont un sens très précis. Et la situation du régime sioniste en Palestine correspond à leurs sens. 

      Sinon vous avez raison :on peut se demander si une annexion ne vaut pas mieux qu’une colonisation. On peut se poser toutes sortes de questions qui peuvent mener à plusieurs types de réponses en fonction de la perspective dans laquelle on les explore. Ceci dit, d’une perspective anticolonialiste, vous comprendrez aisément que la violence symbolique d’une colonisation est bien plus grande et que le seul type de violence institutionnel qui la surpasse sur ce plan, c’est l’esclavage d’Etat... 


    • Sentero Sentero 20 mai 16:23

      @maQiavel

      Je ne vois pas quelle institution ou juridiction pourrait trancher en la matière pour statuer clairement sur comment on pourrait qualifier la relation entre Israël et les Palestiniens des territoires occupés... et de toutes façons si une institution (comme l’ONU par exemple) donnait un avis clair sur la question elle serait tout de suite désavouée par ceux qui se considéreraient lésés.


    • maQiavel maQiavel 20 mai 17:59

      @Sentero

      Mais Sentero, il n’y a pas besoin d’institutions ou de juridiction pour qualifier Israël d’Etat colon, c’est tout simplement un fait.

      Est-ce qu’il existe oui ou non des colonies Israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ? A moins que l’on soit tous victime d’une hallucination collective, la réponse est oui. Est-ce que le gouvernement Israélien reconnait ces colonies juridiquement ? Bien sur, il garantit même la sécurité des colons et développe des infrastructures et un environnement réglementaire nécessaire à leur enracinement. Certes, il faut dire qu’ il ne les reconnait pas toutes si on veut nuancer, certaines colonies n’ont pas eu le feu vert du régime sioniste et sont qualifiées d’avant postes ou de colonies sauvages mais la tendance est à leur réglementation ( ce qui n’a pas été le cas pour Gaza grâce à la résistance palestinienne qui a contraint le gouvernement israélien à les évacuer).  

      Israël est un Etat colon comme l’ont été autrefois les pays occidentaux, ce n’est même pas un sujet de discussion en réalité, il suffit simplement de le constater …

      Si un Etat légalisait l’esclavage, ce serait un Etat esclavagiste, peu importe qu’il existe ou non d’institutions ou de juridiction internationale pour le qualifier ainsi, c’est une question de logique …


    • Sentero Sentero 20 mai 21:33

      @maQiavel

      On peut aussi appeler ces colonies des "implantations" (settlement) et considérer comme le fait le gouvernement israélien qu’ils ne sont pas en territoires "occupés" mais en territoire "disputés" ou "contestés" pour souligner que la possession finale de ces territoires n’étant pas encore déterminée par un traité définitif ils pourraient bien être israéliens et donc pas colonisés mais réoccupés par leurs anciens propriétaires légitimes - je me fais évidemment l’avocat du diable - mais vous voyez que la guerre des mots dans la région est essentielle et que dans ce cas on peut défendre les deux versions avec des arguments plus ou moins spécieux... 

      C’est en partie pour cette raison que je me demandais quelle institution ou juridiction (la plus indépendante ou neutre possible) pourrait trancher la question et comment...


    • maQiavel maQiavel 20 mai 22:24

      @Sentero

      Vous savez Sentero, on peut tourner ça dans tous les sens.

      Qu’est ce qu’une implantation ? C’est le résultat de  l’action d’implanter ou de s’implanter. S’implanter est se fixer dans un lieu particulier de manière durable. Qu’est ce qu’une colonisation si ce n’est l’implantation par la force de populations en dehors de leurs frontières établies et reconnues ?    smiley 

      Que ces territoires d’implantation soient dits « occupés », « disputés » ou « contestés » ne change rien à leur nature de colonies. Si ces territoires se font annexer par l’Etat israélien, ils changeront de statut mais ce n’est pas le cas , sans parler du fait que ces colonies qui ne cessent de se multiplier rendent l’existence d’un Etat palestinien non viable, que faire dans ce cas du reste de la Palestine et de sa population ? Quoi qu’il en soit , ici et maintenant depuis 40 ans et jusqu’à ce que ce problème soit résolu , il s’agit bien d’une colonisation , ce n’est même pas contestable , ni même contesté par les autorité israéliennes ... 


    • maQiavel maQiavel 20 mai 22:30

      *...depuis 50 ans ...


    • Belenos Belenos 21 mai 00:39

      @maQiavel
      "Que le sionisme soit un avatar du mouvement nationaliste européen ( et c’est ce qu’il est de toute évidence) ne change rien au fait que le régime sioniste soit un Etat colon. Quand on veut constituer un Etat souverain en colonisant d’autres peuples, on est un Etat colon , qu’on le veuille ou non."

      Je me demande même si, d’une manière générale, le colonisateur se dit qu’il colonise un peuple. Je crois plutôt que le colonisateur se dit qu’il colonise un territoire. Si les occupants historiques du territoire disparaissaient brusquement, ce ne serait guère dramatique de son point de vue. C’est probablement ce qui distingue le colonisateur (Etats-Unis, Australie) du conquérant (Alexandre, Napoléon) qui, lui, entend au final exercer une domination politique permanente sur les populations et non simplement au final s’approprier des terre. Bien entendu, les deux motivations peuvent se superposer, mais elles ne sont pas identiques. La colonisation est un phénomène essentiellement économique et ne constitue un événement politique que par rebond, même quand c’est un événement aussi important que la création d’une nation. La cellule de base du processus de colonisation, c’est le fermier, pas le militant politique. 


  • Vraidrapo 14 mai 23:24

    Conflit Israélo-palestinien :
     A chaque fois, c’est le même cirque : on tourne en rond. Depuis 70 ans ! Plus que 30 et le record de la "guerre de 100 ans " sera battu.
    Les uns s’indignent, les autres répliquent.
    Pour faire économiser sa salive et ses petits doigts à chacun, je propose un moyen tout simple :
     maintenant que les gens savent tout, on entendu les uns et les autres, il serait temps de leur demander par sondage, leur point de vue sur la question, ça ne s’est jamais produit ou bien c’est top secret ? Et je me demande bien pourquoi ?...


  • thierry3468 15 mai 07:01

    Ce massacre se passe sans que la communauté internationale s’en émeuve plus que ça.Tirer des arabes comme des lapins un jour d’ouverture de la chasse ne fait pas les gros titres des journaux.La France appelle à plus de retenue mais de qui se moque -t-on ?Des manifestants sont assassinés devant les caméras du monde entier et Macron fait mine de ne rien voir....Les Palestiniens nous démontrent l’impunité d’Israel au grand jour et nous renvoient à la complicité de tous ces gouvernements soumis au sionisme le plus abject.


    • Vraidrapo 15 mai 07:57

      @thierry3468
      ne fait pas les gros titres des journaux.

      Comme chacun le sait maintenant, les media appartiennent :

      - aux gens du fric ou

      - au pouvoir national sous influence du CRIJF, il n’est que de voir les noms des animateurs ( difficile d’appeler ça "journaliste"...).

      1) Pour les gens du Fric, je ne vais pas faire un dessin : Roteu.., Dassault, Weil, les potes à Goldmann-Sachs qui nous envoie le Draghi et reprend le Baroso quand il a fini de servir. La Vérité si j’ mens !

      2) Je ne suis pas assez naïf pour penser que c’est l’effet du hasard. Il n’est que de constater comme Dominique Bromberger, pas assez pro-israélien, a été remplacé, en douce, par Guetta à la rubrique "Géopolitique"... Personne ne pourra prétendre le contraire... sauf Eli Barnavi smiley et encore.

      Pour le moment, on ne peut que patienter, déjà, on n’arrive pas à se mettre d’accord en France pour se débarrasser de nos chancres de l’ENA, alors... pensez ? Pour les malheureux palestiniens...

      Quand, au début du siècle dernier, ma grand mère était déportée vers le désert de Syrie, le Ney-York Times écrivait 149 articles pour dénoncer les agissements inhumains des Turcs (pléonasme ?). Il n’y avait pas encore d’État d’Israël mais, l’Europe était encore en guerre. La Paix revenue, les morts sont passés par "profits & pertes" et les biens mal acquis ont été conservés...

      Sic transit gloria mundi et, l’écosystème n’en peut plus.


    • Toutatis 15 mai 10:53

      @thierry3468
      je n’ai pas vu non plus la "communauté internationale" s’inquiéter de la colonisation indonésienne à Bornéo ou en Nouvelle Guinée occidentale. Pourtant là c’est beaucoup plus grave, car ce sont des sociétés entières qui sont en train de disparaitre.


  • Toutatis 15 mai 08:36

    J’attends avec impatience (ce qui viendra surement bientot j’en suis sûr) des protestations aussi véhémentes contre l’occupation turque du nord de Chypre, que contre l’occupation par Israel de territoires palestiniens.


    • Croa Croa 15 mai 08:57

      À Toutatis,

      En ce monde pourrit nous n’arrêterions pas ! Le fait est que les palestiniens attendent depuis plus longtemps.


    • Vraidrapo 15 mai 09:53

      @Croa
      Ben oui, il fallait bien qu’il essaie de faire diversion...

      Il y a 1° ceux qui se frottent les mains, 2° ceux qui font diversion, 3° ceux qui contestent la vérité, enfin quand la roue tourne et qu’il faut sauver les meubles, on envoie 4° ceux qui ne sont pas "grillés" les pacifistes minoritaires...

      c’est le spectre de la posture des mauvaises Causes


    • Toutatis 15 mai 09:54

      @Croa
      Si on va par là, les Arméniens (une moitié de l’Arménie est occupée par les Turcs) ou les Grecs du Pont attendent depuis encore plus longtemps.


    • Toutatis 15 mai 09:55

      @Vraidrapo
      Non, ce sont les défenseurs des Palestiniens qui font diversion, pour ne pas parler des crimes turcs


    • Vraidrapo 15 mai 10:20

      @Toutatis

      ...défenseurs des Palestiniens .....ne pas parler des crimes turcs

      Un défenseur inattendu des Palestiniens :

      En 2001, par exemple, Shimon Peres, alors ministre des Affaires étrangères, a déclaré que ce qui était arrivé aux Arméniens était « une tragédie », mais a bien précisé que ce n’était pas « un génocide ». Salon d’Honneur aéroport d’Ankara.

      Ah, ils sont forts ces petits sionistes quand il ne s’emmêle pas les pinceaux

       smiley


    • Toutatis 15 mai 10:23

      @Vraidrapo
      ça se comprend. Shimon Peres défendait une sorte de copyright.


    • Vraidrapo 15 mai 18:07

      @Toutatis
      ça se comprend. Shimon Peres défendait une sorte de copyright.

      Bien sûr, bien sûr. Ce qui importe n’est pas de raisonner objectivement, c’est plutôt de dire n’importe quoi pour croire qu’on a eu le dernier mot.
      Je comprends que l’OLP a dû en avaler des couleuvres, comme disaient hors micro les têtes d’affiche israéliennes. Comment ne pas péter les plombs de désespoir...

      Vous maniez l’humour quand il s’agit des autres... Peut-être que Faurisson défendait aussi une sorte de copyright alors, je ne comprends pas ces photos que je viens de découvrir, où il a le visage tuméfié suite à des tentatives d’homicide...

      Ce qui est sûr c’est qu’on ne peut pas être sioniste et démocrate. Le reste c’est du pipeau pour salon où l’on cause...


Réagir