samedi 5 juin - par mat-hac

Netanyahu évincé, Israël plus conciliant avec l’Iran ?

Alors que les pourparlers de Vienne pourraient très prochainement donner des résultats, le plus grand adversaire de l’accord sur le nucléaire iranien, Israël, est en plein bouleversement politique. En effet, Benyamin Netanyahou devrait laisser sa place au duo Bennett-Lapid. Si le premier, pressenti pour devenir Premier ministre, a par le passé déjà exprimé son bellicisme face à l’Iran, le second, probable ministre des Affaires étrangères, pourrait rejoindre les positions de l’Administration Biden. L’avènement de la coalition Bennett-Lapid sera-t-il une aubaine pour les États-Unis et l’Iran ?



3 réactions


  • sls0 sls0 5 juin 11:57

    Si le Crif en France est aux ordres d’Israël, aux USA l’Aipac doit écouter les juifs américains qui sont aussi nombreux que les juifs israéliens.

    Les juifs américains sont à 80% démocrates et se détachent de plus en plus de la politique d’apartheid d’Israël. Il reste les évangélistes qui par but religieux veulent un grand Israël.

    Le support des USA pour Israël risque d’être moins inconditionnel.

    Binden ne compte pas sur les évangélistes, par contre peut compter sur une majorité de juifs modérés. La conjonction n’est pas mauvaise pour un changement politique dans la région du Moyen Orient. En soutient inconditionnel à Israël, les USA ont plus perdu que gagné ces 30 dernières années. Le complexe militato-industriel est gagnant mais pour les USA ça été une grosse perte d’argent et diplomatique dans la région.

    30 ans après la tempête du désert, il y a des bases US en Syrie qui sont sous la protection de la DCA russe. Sacrée dégringolade.

    Ouais, ce que pense le juif de Broklyn a peut être plus d’importance que ce que pense le juif de Jérusalem.


  • claude 6 juin 10:36

    La place de Benyamin Netanyahou est en prison.. l’Iran c’est plus de 3.000 ans d’histoire, à côté nous sommes des nains !


Réagir