mardi 25 septembre 2018 - par DJL 93VIDEO

Ahed Tamimi : "Les Palestiniens sont des combattants pour la liberté"

Publicité

Alors âgée de 16 ans, le jeune Ahed Tamimi avait frappé deux soldats en décembre 2017, leur demandant de quitter la cour du domicile familial. Une altercation qui avait eu lieu alors que son village était le théâtre de manifestations contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme la capitale d'Israël. La scène, filmée, avait été largement partagée sur internet.

 

Ahed Tamimi et sa mère Nariman avaient été libérées fin juillet. Elles étaient retournées, suivies par des caméras du monde entier, dans leur petit village de Nabi Saleh en Cisjordanie occupée, où elles avaient été accueillies en héroïnes. "Ma vie a énormément changé mais je n'ai rien fait de mal que je puisse regretter", expliquait-elle. "J'ai beaucoup changé en prison. Je suis devenue plus attentive, plus consciente. La prison vous fait mûrir. En un jour, vous prenez 100 ans".

 

 



4 réactions


  • Étirév 25 septembre 2018 17:38

    Ahed Tamimi : La Liberté guidant le Peuple Palestinien.


  • louis 25 septembre 2018 20:58

    ce type de résistance serait plus efficace avec un pays civilisé , malgré tout il a été plus efficace qu’une bombe .


  • Vraidrapo 26 septembre 2018 06:25
    Elle veut étudier le Droit pour défendre la Cause de son peuple en faisant appliquer les Conventions internationales...
    A quoi bon, puisque les Yankee ont Droit de veto à l’ONU avec le plus gros bâton de la Planète (pour le moment). En fait, le bâton prime le Droit international.
    Ca fait bien l’affaire des Israéliens qui peuvent continuer trnaquilement à traficoter leur business avec le Yankee. Pas étonnant que Tel-Aviv ait accepté de la laisser se rendre en Europe, ça occupe les chaumières européennes et, donne du grain à moudre aux media du MEDEF.

  • lejules lejules 26 septembre 2018 11:44

    merci mademoiselle de votre courage et de votre maturité.


Réagir