jeudi 24 octobre - par mat-hac

Incendie Lubrizol : « C’est un mensonge de dire que la Préfecture ne savait pas »

Entretien du 24/10/2019 avec Laura Slimani, conseillère municipale de Rouen (Génération.s). Pour RT France elle réagit à la note de la direction départementale de la Sécurité publique de Seine-maritime qui affirme qu'au moins 53 policiers ont été intoxiqués à la suite de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen.

Une loi a anarchisé la gestion des industries classées SEVESO.



1 réactions


  • sls0 sls0 24 octobre 19:25

    Message purement démagogie politique.

    Je les trouve sympas à génération S, mais là ce n’est qu’une démolition du parti adverse, ça surfe sur la vague c’est tout. Aucune proposition pour améliorer le système, on démolie c’est tout.

    Il y a eu rapidement des analyses confirmant la modélisation de l’Ineris. Après les pompiers c’est les flics qui sont au plus près en zone limite de toxicité.

    Il n’y a eu que 23 flics qui ont reçu des masques, ils étaient 23 sur place. Un masque c’est pour les poussières, ça ne bloque pas tout.

    Un ARI comme les pompiers c’est 20 à 40 minutes d’autonomie en fonction de l’effort. On ne roule pas avec un ARI et ça doit être comique avec la radio.

    J’ai souvent employé un ARI, si on fait des efforts ça siffle vite les 50 bars, il faut changer d’ARI en zone hors risque. On passe plus de temps en trajet et changement d’ARI qu’en intervention.

    Je viens de taper les mots clés policiers intoxiqués. Il y en a un paquets de flics de concernés et pas seulement à Rouen, ils interviennent au plus proche sans les protections comme les pompiers, ils respirent parfois de la merde.

    Je n’ai pas vu le rapport, combien de jour d’ITT ? 

    Si on respire de la merde quand on fait du feu parfois on tousse, on attend que ça se passe, si ça dure trop longtemps on va chez le médecin.

    Si on respire de la merde pendant le boulot on le déclare automatiquement.

    C’est pour cela que je m’intéresse aux jours d’ITT qui représentent plus qu’une gêne passagère.


Réagir