jeudi 23 juin - par mat-hac

Conflit Ukraine 23/06 : Point de situation

0:00 Intro

0:35 Infos générales

Publicité

2:54 Nord-est & Kharkov

4:41 Izium & Lyman

6:21 Severodonetsk

7:23 Popasna & Bakhmut

9:32 Donetsk & Zaporijia

10:34 Kherson & Mykolaiv

12:45 Mer noire et Odessa

13:50 Résumé



3 réactions


  • sls0 sls0 24 juin 10:25

    Le retour du stock d’armes britannique au niveau d’avant la guerre en Ukraine pourrait prendre des années, a notamment déclaré le chef des forces armées du Royaume-Uni. D’après lui, même le remplacement d’armes moins sophistiquées envoyées en Ukraine pourrait prendre plusieurs années en raison des contraintes pesant sur la capacité industrielle du pays, relate le quotidien Independent.

    Selon l’amiral Radakin, cela pourrait prendre « cinq à 10 ans » avant que le Royaume-Uni ne puisse déployer des forces ayant des capacités permettant de combattre aux côtés des Américains. « Nous parlons alors d’années, car vous ne pouvez pas créer d’un coup de sifflet une chaîne de production rapide d’armes modernes », a-t-il expliqué.


    Et ce après avoir fourni qu’un dixième de la demande ukrainienne. L’OTAN s’est affaiblie c’est tout ce qu’elle a réussi en Ukraine et la plupart des anciens pays du pacte de Varsovie qui ont fourni du matériel soviétique devront être renfloués avec du matériel qu’on ne peut fournir, les allemands se sont aperçu que sans titane métallique fourni majoritaire par la Russie ils ne pourront rien fabriquer de neuf.



  • sls0 sls0 24 juin 10:59

    Il y a de plus en plus de chaudrons où l’armée ukrainienne se fait prendre. Lyssychtansk et Severodonetsk dans 3 jours ce sera un chaudron, la seule issue c’est le retrait en laissant le matériel lourd sur place.

    Dans le chaudron de Zolote, les prisonniers ça faisait deux jours qu’ils n’avaient plus mangé.

    C’est mal barré coté armée ukrainienne.

    On jargon stratégie militaire, quand une armée par manque de moyens ne peut que s’enterrer et se cantonner à la défense on dit qu’elle a atteint le point Oméga. Pour les russes ça risque d’arriver dans 3 mois s’il n’y a pas de conscription, pour les ukrainiens c’est tout proche.

    Dans ces conditions les russes risquent de faire le forcing pendant deux mois pour ensuite se reposer sur une ligne de défense qui éloignera leur point Oméga. Cette ligne de défense peut être gérée par l’armée du Donbass principalement avec un appui technique russe.

    Pour être honnête au début du conflit le sous-effectif russe me faisait douter des possibilités d’attaque des russes, un attaquant doit être en sur-effectif. Je ne les voyais pas gagner en guerre symétrique.

    Un des buts donnés par Poutine le 24 février était de réduire le potentiel militaire ukrainien, pour le complexe militaro-industriel ukrainien, c’est fini depuis un mois, pour l’armée ukrainienne il faut qu’elle dépasse son point Oméga. Les russes ont fait une guerre d’attrition sans trop exposer son personnel et en employant son artillerie, c’est moins spectaculaire qu’une guerre de conquête mais beaucoup plus efficace. A la fin, le Donbass sera reconquis et l’armée ukrainienne sera sur les genoux. Les buts donnés par Poutine seront majoritairement atteints.


  • juanyves juanyves 24 juin 15:02

    Le conflit militaire sur le terrain n’est qu’une petite partie du conflit qui en réalité se joue sur le terrain économique et est mondial.

    Les cours des céréales retrouvent les prix d’il y a 2 mois. Simple : la Russie vends ses céréales et celles qu’elle controle en Ukraine avec rabais, donc la tentative américaine de faire monter les prix artificiellement par l’hystérie est en train de battre de l’aile. Question : qui achètent les céréales américaines, canadiennes ou françaises ? À mon avis quand on a pas beaucoup d’argent on achète au moins cher, les accros de la boutique de luxe, c’est le barratin du commerçant qui les intéresse ....

    Le Canada pour couler l’Allemagne, malgré son blabla de circonstance pour les gogos et sur injonction de ses associés US et UK, refuse de livrer les turbines, Ils disent qu’ils font tout pour trouver une solution sans enfreindre les sanction : Ah ! la belle hypocrisie, il suffit simplement de les renvoyer à Siemens allemagne qui en est le dépositaire et qui les a envoyé au Canada, lequel, pour sûr, les envoie de suite à Gazprom : l’application des sanctions est allemande et non canadienne et le Canada n’a pas à imposer à l’Allemagne son interprétation des sanctions. Matériel pour les gogos mais couteaux tirés et piège à cons.

    Les allemands parlent de nationaliser la partie du nordstream2 sur leur territoire pour acheminer du gaz depuis les terminaux portuaires vers l’intéreur, mais sans avoir le gaz ni l’infrastructure pour le regazifier. Le risque : nationalisation des entreprises allemandes en Russie. L’Allemagne reste sans gaz et la Russie avec des entreprises performantes sans un rond : la Russie gagnant, pigeon l’Allemagne.

    Il semblerait que d’autres turbines donnent des signes de faiblesse, il pourrait que Gazprom soit obligé d’arrêter tout pompage de gaz dans l’attente des turbines. L’Allemagne parle d’attentat à son économie, c’est un fait assuré, mais le terroriste, dans l’état des choses, c’est le Canada. Tous des bons amis à se tirer dans les pattes, à l’image de l’Ukraine : une compagnie Défense Territoriale qui se bat avec une autre brigade amie, étant donné que les commandants se sont barrés (pour sauver leur peau) donc plus de coordination et erreur de cible, on tire sur tout ce qui bouge la peur au ventre que ce soient les Ruskoffs (qui eux sont sur les gradins pour encourager et applaudir les gagnants). La machine à pâté est à plein rendement, son alimentation est assurée pour quelque temps encore jusqu’à ce qu’il ait un krach sur les matières premières : cad les matières premières envoyées par les amis occidentaux passent mal dans la machine et produisent du pâté non comestible plein de ferraille.

    Ubu ou Kafka ??????????????


Réagir