jeudi 4 août - par mat-hac

Vous n’aurez plus rien et vous serez heureux

Face à un effondrement complet de l'économie Sri Lankaise, impossibilisant l’import de produits de première nécessité, les citoyens se révoltent. C'est l’une des pires crises que le pays ait connue depuis son indépendance en 1948. Celle-ci est due à deux causes majeures. Un État quasi-mafieux qui amasse toutes les richesses du pays laissant son peuple dans une très grande pauvreté. Et la décision saugrenue du président de passer, du jour au lendemain, à une économie 100% bio.



3 réactions


  • christophe nicolas christophe nicolas 5 août 22:38

    Si les maires veulent du bio alors qu’ils plantent des noyers, des châtaigniers et des arbres fruitiers autour des cités, qu’ils organisent des potagers dans les écoles et que les services de la mairie fasse des massifs d’aubergines, de poivrons et de tomates pour l’été parce que c’est très beaux et que ça se mange... :)


  • mmbbb 7 août 11:24

    le Skri lanka , notre ami Spartaccus avait fait un long article à charge contre " le BIO " mais il y a deux données , d une part ce pays est corrompu donc la révolte n est pas une réaction unique au " BIO " et d autre part cette ile a eu sa population doublé en pres de 40 ans .

    Un autre pays l Egypte qui etait un pays auto suffisant dans les années 60 , a une population qui a quadruplé , 100 millions contre 27 millions .

    Ce pays du Nil est désormais dans l obliqation d importer du ble qui ne peut pas être BIO

    Le ’ BIO" est une méthode qui ne peut pas s appliquer indifféremment dans tous les pays. 

    En revanche en France , il faudrait peut etre donner plus de dynamique à la production locale . Je ne vois vraiment pas l intérêt de consommer des poires par exemple venus d Argentine, dure sans aucun goût.

    Quant au " BIO " en France, il est cher et même tres cher , In fine , j achète chez les producteurs locaux , des pommes par exemple , elles sont " piquees par les insectes , non uniforme , le consommateur usuel n en veut pas.

    La jeune génération se tourne vers une production de qualité , des GAEC produisant du porc

    Quoi qu il en soit , le virage ne peut que s etablir sur de longues années puisqu il est illusoire de changer de méthode abruptement

    Quant aux conséquences du changement climatiques , il obligera aussi a un changement de methode , l eau se raréfie et les sécheresses sont récurrentes .

    En resume, la selection de nouvelles especes de ble mais ou autres avec la méthode du génie génétique ’ methode du ciseaux moleculaire permettra peut etre de nouvelles solutions mais les ecolos hurleront

    Mais entre un blé d aujourd hui et son ancêtre de la nature , il y a eu des modifications génétiques , ce que ne veulent pas voir les ecolos .


    • Globulard 7 août 14:35

      @mmbbb

      On croirait lire le Mr Brun cher à Marcel Pagnol , t’es bien une courge de lyonnais toi.


Réagir