vendredi 3 février - par DJL 93VIDEO

Les Arbres OGM et les Forêts Artificielles Débarquent ...

L’entreprise israélienne FuturaGene devrait commencer l’exploitation de ses arbres OGM en 2015. Ses clients ? L’industrie du meuble, du papier et de l’énergie. La croissance des arbres transgéniques est accélérée. Un eucalyptus OGM peut être coupés après cinq ans au lieu de sept pour un eucalyptus normal. De quoi alimenter l’industrie papetière, mais aussi fournir des granulés bon marché pour le chauffage, du bois d’ameublement ou même servir à fabriquer de l’éthanol.

 

 

Les Etats-Unis, la Chine, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Canada, le Japon ou l’Australie mais aussi des Etats membres de l’Union européenne comme la France ou l’Espagne : tous ces pays hébergent des entreprises ou organismes de recherche qui développent des projets de modification d’arbres par transgenèse 

 

"Les arbres forestiers génétiquement modifiés ou transgéniques n'attirent pas les mêmes préoccupations immédiates que les récoltes vivrières transgéniques en matière de santé publique. Mais ils constituent en réalité une menace encore bien plus grande parce qu'ils ont un impact direct sur les forêts naturelles qui sont vitales pour la survie de notre planète", selon le Dr. Mae-Wan Ho et le Professeur Joe Cummins.

 

 

Nos apprentis sorciers généticiens font désormais des arbres OGM !

 

FuturaGene fût fondée en 1993 en Israël, elle a été rachetée en 2010 par le géant brésilien Suzano, le deuxième producteur mondial de pulpe de bois, qui possède 500 000 hectares de forêt. Ce qui a naturellement facilité ses essais dans le pays, par ailleurs plutôt conciliant en matière de réglementation.

 

Une demande d’autorisation auprès de la National Biosafety Commission (qui régule les activités de biotechnologie au Brésil) est en cours. "Si tout va bien, nous pourrons démarrer l’exploitation commerciale en 2015″, anticipe Mike May. Des essais sont également en cours en Chine et "plusieurs autres pays sont intéressés. Nos plantations, plus concentrées, exigent moins de surface, moins de transport et moins de produits phytosanitaires".

 

Les associations écologistes, elles, s’alarment déjà d’un "désastre écologique". Selon elles, ce type de culture ne ferait qu’accélérer le recul des forêts naturelles au profit de la monoculture. De plus, même si les arbres OGM sont stériles, une dissémination est toujours possible par le transport du vent, de l’eau ou d’oiseaux. Une crainte balayée par l’entreprise, qui rappelle que "800 essais d’arbres génétiquement modifiés ont été menés dans le monde depuis 1988 et aucun n’a montré d’impact sur la biodiversité, la santé humaine ou l’environnement".

 

Au contraire, FuturaGene se targue de combattre la déforestation grâce à sa technologie.
"12 millions d’hectares sont abattus chaque année et la demande en bois augmentera de 25% d’ici 2025. Nos plantations, plus concentrées, exigent moins de surface, moins de transport et moins de produits phytosanitaires" soutient Mike May.

 
FuturaGene n’est pas la seule start-up à miser sur les arbres génétiquement modifiés. ArborGen, le plus gros fournisseur de graines pour l’industrie forestière, développe des eucalyptus avec une qualité de pulpe "améliorée" et résistants au gel, ou des peupliers à croissance rapide. Une espèce "parfaitement adaptée aux climats européens". Reste à convaincre les autorités ...

 



8 réactions


  • BlueMan BlueMan 3 février 15:22

    Super trouvaillle, merci !

    Je relaie, vu l’importance du sujet.

    • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 3 février 18:48

      @BlueMan : Merci l’ami smiley

      Le sujet est en effet très grave et si peu connu ... si peu combattu !


  • sls0 sls0 3 février 17:20

    Il n’y a que le boycott qui fonctionne mais allez donc acheter un meuble 10% plus cher ou le même prix si le bénéfice va dans la poche des actionnaires.
    Chez moi c’est assez bio, j’ai un ami qui est prof d’agronomie il est assez anti Monsanto. Dans ses cours il n’y a pas de discours anti ou écolos, il fait appel au bon sens, c’est cher, t’es un esclave, ça fonctionne 2-3 ans, la terre sera pourrie, t’auras pas de fric, ect..
    Pas besoin d’avoir fait biologie pour comprendre, un discours de bon sens est plus que suffisant pour comprendre.
    Au niveau gouvernement il savent que le bio se vend 3 fois plus cher à l’export.
    Il y a trois mois dans les journaux, présence de pesticides sur des avocats venant d’ici et contrôlé en Europe. Pendant une semaine qu’on en parle, tout y passe, corruption, laissé aller de l’administration qui à laissé entrer les produits. Bref on en parle, ce n’est pas trop un discours écolo, ce n’est que le porte-monnaie qui parle, ils ont bien compris que s’il entendent le champs des sirènes des multinationales, il l’auront dans l’os.
    Du bon sens basique, du paysan pur et dur. Quand je discute de produits phytosanitaires avec un producteur de légumes, il me regarde comme un martien et me dit : Ca coute cher et je sais désherber.

    Une coupure pour sortir prendre une photo d’une clôture en zone tropicale à 30m de chez moi, c’est un terrain où il vont construire. Ils l’ont planté il y a deux mois environ.
    Ben oui, même les piquets repoussent, vous voyez un représentant de Monsanto expliquant les avantages de ses merdes dans un environnement pareil ?

    Bien sûr les fruits et légumes que je mange ressemblent à nos fruits et légumes d’il y a 40-50 ans, l’esthétique ce n’est pas à l’Européenne, ils se conservent moins longtemps, c’est pas grave, il y du frais tout les jours.
    Il y a aussi d’autres contraintes, c’est des producteurs qui passent dans la rue, il faut connaitre leurs heures de passages, il y a de la redondance mais ont rarement de la monnaie sur 20€.
    Sinon c’est le magasin du coin c’est 10-15% plus cher pour les mêmes produits des mêmes producteurs.


  • ricauret 3 février 21:46

    POURQUOI ON NE FERAIT PAS UNE GRAINE QUI POUSSE ET ATTEINT SA MATURITÉ AU CONTACT DU SOL OU UNE GRAINE QUI DONNE DES PLANCHES TOUTES FAITES
     CES ARBRES SI ON EN MET TROP LES SOURCES VONT SE TARIR ON L A VU AVEC DES ARBRES (DIT NORMAUX) DANS LE TARN PAR EXEMPLE


  • le celte le celte 4 février 10:48

    L’impact de l’application à grande échelle d’une idéologie fondée sur les sciences, le perfectionnisme, la méthode et la compétition modifie l’équilibre primitif qui régissait l’horloge humaine. Le rapport Homme/Nature se voit subitement inversé, donnant à l’homme une position de dominant qui, poussé par la compétitivité, marche sur les cadavres de sa propre conscience. Ainsi, l’opportunité de l’évolution n’est réservée qu’à des assassins schizophrènes qui procréent uniquement par l’intermédiaire de tubes à essais, et la boucle est bouclée !
    Si une faute est à trouver, elle se situe aussi et sans aucun doute au niveau de notre ventre, il engloutit, par le mauvais côté du tube digestif, une corne d’abondance qui n’épuise que la Terre.

     ...Pour sauver la forêt ?....Tuez les castors !


  • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 4 février 17:39

    Dans un premier temps, les industrielles de l’agriculture ont transformé presque toutes les plantes dont les humains se nourrissent par des Hybrides F1 ou des OGM ...
     
    Ensuite, ils ont parlés d’amélioration d’animaux d’élevage ... Les industrielles de l’agriculture se sont attaqués à la modification génétique des animaux servant à notre alimentation humaine : poulets, vaches et cochons modifiés génétiquement ... mais aussi des huitres OGM géantes des USA, des gros saumons OGM, etc ...
     
    Aujourd’hui, ils s’attaquent à nos forêts, afin de remplacer tous les arbres naturels par des arbres artificiels qui sortent de leurs laboratoires ...
     
    Demain, les industrielles de l’agriculture s’attaqueront à la modification génétique de l’animal humain ... Peut-être qu’on pourrait extraire la graisse des personnes en surpoids "grâce" à la génétique afin de créer des huiles industrielles de haute qualité ? ... Peut-être que demain ils autoriseront à la vente des chips au goût humain ? ...


  • Cobat19 Cobat19 5 février 20:40

    Des arbres artificielle pour une époque superficielle.


  • revolQé1 revolQé1 6 février 10:59

    s’il n’y avait pas cette surenchère à la consommation il ne serait pas utile de construire tjrs plus de meubles de qualité médiocre vendus à bas prix et changés tous les 3 ou 4 ans pour en racheter des plus dans " l’air du temps" ou ’’plus tendance".
    Une bonne vieille table en chêne qui se garde à vie ou une armoire normande héritée des parents seront tjrs préférable à un modèle "Gliplefluk’’ de chez IKEA.

    Pour ma part je vais faire tourner cet article sur les sites où je ’’sévis". smiley


Réagir